[Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3463
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par Glycogène » 01 juil. 2022, 08:51

C'est rigolo de voir les changements de discours, juste en relisant cette page du fil.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 17898
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par mobar » 01 juil. 2022, 14:08

Les discours changent, mais pas les faits!
L'EPR de Flamanville est toujours en carafe et le nuke continue de péricliter :-"
Et c'est bien comme ça!
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Jeudi
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3264
Inscription : 15 juin 2020, 18:53

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par Jeudi » 01 juil. 2022, 15:11

mobar a écrit :
01 juil. 2022, 14:08
Les discours changent, mais pas les faits!
…incluant ton discours sur les centrales nucléaires en tant que cible probable pendant une guerre? Dans les faits Il se passe quoi? :-"
Quand rien dans l’univers ne te contredit, ça veut dire que tu n’écoutes pas.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 17898
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Filiére nucléaire Francaise

Message par mobar » 29 déc. 2022, 04:10

Pendant que les centrales nucléaires produisent encore 69 % de l’électricité française, la part mondiale de l’atome est passée pour la première fois sous le seuil symbolique des 10 %, comme le montre l’édition 2022 du World Nuclear Industry Status Report. Et elle devrait continuer à décroitre dans les prochaines années, car peu de pays continuent à parier sur cette technologie.

Sur les 33 pays au monde ayant des centrales, seulement 15 ont entamé un programme de construction pour continuer l’aventure de l’atome après la fin de vie des réacteurs existants. Il s’agit certes des plus grands pays du globe (Chine, Inde, Etats-Unis, Japon, Russie, etc.), mais l’atome est encore un fait rare dans de larges parties du monde.
https://www.worldnuclearreport.org/L-en ... eclin.html

https://www.worldnuclearreport.org/
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 88973
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 11 avr. 2023, 20:52

Revers et retours en grâce du nucléaire dans le monde

AFP le 11 avr. 2023

Au moment où l'Allemagne tourne la page du nucléaire, d'autres pays s'intéressent à cette énergie, invoquant des besoins énergétiques et y voyant un atout climatique, mais ce regain d'intérêt reste à concrétiser. Etat des lieux du recours à l'atome dans le monde.

Coup de frein post-Fukushima

L'énergie nucléaire génère aujourd'hui 10% de l'électricité mondiale, dans 31 pays (hors Allemagne), selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

L'atome a connu un coup de frein avec l'accident de la centrale de Fukushima au Japon en 2011.

L'Allemagne et la Suisse décident alors son abandon, plus ou moins progressif, la Chine ralentit son faramineux programme. L'Italie avait voté pour la sortie du nucléaire par référendum dès 1987 après Tchernobyl.

Globalement, le monde est passé de 441 réacteurs en fonctionnement en 2002, son maximum, à 422 à fin 2022, recense l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

La production nucléaire totale a retrouvé en 2021 son plus haut niveau, mais la suite est incertaine: le parc vieillit et le nombre de chantiers lancés chaque année - 10 en 2022, dont la moitié en Chine - est loin du rythme des années 70-80. La seule année 1976 avait vu le lancement de 44 constructions.

Champions historiques

Les Etats-Unis restent la première puissance nucléaire civile, avec 92 réacteurs. Leur âge moyen croît (42 ans) et seuls deux sont en construction.

Mais Joe Biden y croit pour atteindre en 2035 100% d'électricité "propre" et le gouvernement compte soutenir la filière.

La France, avec 56 réacteurs (37 ans d'âge moyen), reste elle le pays le plus nucléarisé par habitant. Après avoir décidé de réduire la voilure, elle s'oriente désormais vers un nouveau programme de six voire 14 réacteurs, le premier étant mis en service à horizon 2035-2037.

Dans l'intervalle, l'électricien national EDF devra achever en Normandie son réacteur de nouvelle génération EPR, dont le chantier accuse 12 ans de retard.

La Grande-Bretagne, autre pionnier, a neuf réacteurs dont beaucoup approchent leur fin de vie. Elle projette d'en construire huit d'ici 2050 mais la seule centrale en construction, Hinkley Point C, a vu ses coûts s'envoler.

Deux grands pays actifs

Aujourd'hui, les vrais superactifs du nucléaire civil sont la Chine à domicile et la Russie à l'export.

Depuis trois ans, sur les 25 chantiers lancés dans le monde (première coulée du béton du réacteur), tous se trouvent soit en Chine, soit hors de Chine mais portés par l'industrie russe, analyse le World Nuclear Industry Status Report (WNISR), rapport d'experts indépendants basé sur des données publiques.

La Chine enchaîne les inaugurations et surpasse désormais la France avec 57 unités.

Mêlant technologies russe, française, américaine, canadienne... elle se limite cependant à des projets nationaux, ou avec le Pakistan.

En revanche, la Russie domine le marché international, avec 25 réacteurs en chantier: 5 en Russie et 20 dans d'autres pays (Bangladesh, Belarus, Chine, Egypte, Inde, Iran, Slovaquie et Turquie). Ces chantiers ont démarré dans les années 2000, 2015 ou encore 2018, l'égyptien en 2022.

"Ce qui est nouveau, c'est l'arrivée de pays qui jusqu'ici n'avaient pas de nucléaire: Bangladesh, Egypte...", note Mycle Schneider, auteur principal du WNISR, qui voit là une stratégie russe pour "créer des interdépendances à long terme".

Regain d'intérêt, à concrétiser

Sur fond de crise énergétique, liée en partie à la guerre en Ukraine, d'autres pays expriment un intérêt renouvelé pour l'atome.

La Belgique, qui a choisi en 2003 d'arrêter le nucléaire, veut prolonger de dix ans deux réacteurs. Le Japon lui-même a lancé une réflexion sur la construction éventuelle de nouveaux réacteurs, mais la tâche du redémarrage même des réacteurs existants est compliquée et l'opinion réticente.

Pour la Pologne, la République tchèque ou l'Inde, il s'agit de réduire leur dépendance au charbon. D'autres encore comme la Suède ou les Pays-Bas ont exprimé leur intérêt pour le nucléaire.

Dans ce contexte, l'AIEA a relevé en 2022 ses projections pour la seconde année consécutive, anticipant jusqu'à plus du doublement de la puissance nucléaire mondiale installée d'ici à 2050.

Mais "pour y parvenir, il faut surmonter de nombreux défis", ajoute l'Agence, qui cite "l'harmonisation réglementaire et industrielle" et la nécessité de "progrès dans la gestion des déchets radioactifs de haute activité".

En raison de son coût et de ses risques, des pays restent résolument contre le nucléaire, jusqu'en Nouvelle-Zélande. Et ces divergences se retrouvent au sein de l'Union européenne, dans les vifs débats à Bruxelles sur le soutien à cette énergie.
https://www.connaissancedesenergies.org ... nde-230411

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 17898
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par mobar » 12 avr. 2023, 16:56

Malgré les discours, le nucléaire mondial a encore décliné en 2022 dans le monde
https://reporterre.net/Malgre-les-disco ... s-le-monde
En janvier 2023, le monde compte 412 réacteurs en service répartis sur trente-trois pays, pour une production de 2 653 TWh (terawatt-heure) (chiffre pour 2021). Désormais, la part du nucléaire est passée sous la barre des 10 % de la production électrique nette mondiale (9,8 %). Depuis le pic de 1996 où l’atome en produisait 17,5 %, les chiffres confirment l’essoufflement d’une industrie qui produit chaque année moins d’électricité que les renouvelables.

« Depuis trois ou quatre ans, je suis effaré par le fossé qui se creuse entre la perception publique du secteur et sa réalité industrielle, s’étonne Mycle Schneider, observateur de longue date du parc nucléaire mondial et qui pilote l’étude. Ce n’est pas le seul débat complètement déconnecté de la réalité, mais les implications sont phénoménales. » En réalité, l’atome est de plus en plus rapidement dépassé par l’éolien et le solaire, qui fournissent désormais près de 15 % de l’électricité mondiale.

En Europe, face à la crise énergétique, nombre de pays — Pays-Bas, Suède, Pologne, Slovaquie, Grande-Bretagne, France, etc. — veulent relancer leurs programmes respectifs. Mais, explique M. Schneider, « nous ne nous fions pas aux effets d’annonce, notamment en France où nos industriels ne parviennent pas à faire la preuve de leur capacité industrielle à construire six ou dix EPR ». Idem aux États-Unis, où il affirme que Westinghouse n’a plus les capacités humaines et industrielles pour construire de nouvellles unités rapidement.
Le rapport aborde également la question du vieillissement du parc mondial : la palme revient aux États-Unis, où l’âge moyen des réacteurs est de 41,2 ans. Inquiétant, selon le consultant, qui rappelle que le parc étasunien « fonctionne à plein pot avec des facteurs de charge de 90 % », alors que « l’industrie nucléaire américaine prétend avoir baissé les coûts de fonctionnement chaque année depuis 2012 ».

La France compte quant à elle des réacteurs de 36,6 ans en moyenne, tandis que l’âge moyen des réacteurs chinois est inférieur à 10 ans. Le rapport rappelle aussi l’indisponibilité exceptionnelle du parc nucléaire français en 2022, dont la production a chuté pour atteindre 279 TWh, soit 22,7 % de moins qu’en 2021. En France, les experts dénombrent une durée d’arrêt de 152 jours en moyenne par réacteur.
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 17898
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par mobar » 12 avr. 2023, 17:07

Depuis les années 2000, le nombre de fermeture de réacteurs tend à être supérieur à celui des ouvertures. Depuis 2002, on compte 98 raccordements au réseau… contre 105 fermetures. Et encore ! 50 de ses ouvertures proviennent d’un seul pays : la Chine.
En 2010, la production chinoise d’électricité d’origine nucléaire était au même niveau que celle d’origine renouvelable hors hydraulique. Désormais cette dernière est près de trois fois supérieure, portée principalement par l’installation massive d’éoliennes.

Le cas chinois illustre ainsi les tendances d’investissement dans le secteur électrique. En termes de capacité installée, celle du nucléaire a certes augmenté de 86 % dans le pays depuis 2015, mais pour l’éolien c’est une progression de plus de 150 % et de 600 % pour le solaire.
https://www.alternatives-economiques.fr ... n/00105054
Selon les projections, et même en tablant sur une durée de vie élevé pour les réacteurs ayant l’autorisation de dépasser les 40 ans de fonctionnement, la production nucléaire mondiale devrait diminuer dans les prochaines années et décennies car les fermetures resteront plus importantes que les ouvertures.

Pour juste maintenir le nombre de réacteurs en fonctionnement, il faudrait environ 12 nouvelles mises en service par an dans la décennie qui vient. Ce qui revient, souligne le World Nuclear Industry Status Report, à doubler le rythme de construction de la dernière décennie pour simplement maintenir en la puissance. Le nucléaire devrait devenir donc de plus en plus marginal au niveau mondial.
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 88973
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 10 oct. 2023, 00:06

Nucléaire : l'AIEA prévoit un net essor du parc mondial d'ici 2050

AFP le 09 oct. 2023

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) table sur une forte augmentation de la capacité de production nucléaire au cours des trois prochaines décennies sur fond d'urgence climatique, selon un communiqué publié lundi.

"Le changement climatique joue un rôle clé, tout comme la sécurité de l'approvisionnement énergétique", a déclaré le directeur général de l'instance onusienne, Rafael Grossi. Devant "la situation géopolitique et les conflits militaires", "de plus en plus de pays considèrent l'énergie nucléaire comme une source d'énergie résiliente et fiable", explique l'instance onusienne.

Dans le scénario le plus favorable au nucléaire, l'AIEA prévoit le doublement au moins de la puissance installée, qui grimperait à 890 gigawatts en 2050 contre 369 GW actuellement. Elle misait auparavant sur 873 GW.

Les partisans de l'atome soulignent qu'il s'agit d'une source d'énergie très peu émettrice de CO2 et pilotable, c'est-à-dire qui peut être mobilisée en fonction des besoins, à l'inverse du vent ou du soleil. Mais en raison du coût et des risques, des pays restent résolument contre.

Ces nouvelles projections ont été publiées à l'ouverture à Vienne de la deuxième conférence internationale sur le rôle du nucléaire dans la lutte contre le dérèglement climatique. Cette énergie fournit environ 9% de l'électricité mondiale dans 31 pays, loin du charbon dominant, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), basée à Paris.

"Cette part était de 18% il y a 20 ans", a rappelé lundi dans le capitale autrichienne son directeur Fatih Birol. Il a regretté "l'erreur stratégique de nombreux gouvernements européens" qui ont décidé de "tourner le dos à l'atome", alors que "ce peut être une solution en plus du solaire et de l'éolien". L'économiste turc a ainsi exhorté les pouvoirs publics mais aussi "les institutions internationales" - ce qui n'est pas le cas actuellement - à financer la croissance du nucléaire.

L'AIEA avait augmenté en 2021 ses projections pour la première fois depuis la catastrophe de Fukushima en 2011, consécutive à un puissant séisme et à un gigantesque tsunami dans le nord-est du Japon. L'accident avait porté un rude coup au secteur, l'Allemagne et la Suisse décidant alors son abandon.

La production nucléaire totale a retrouvé en 2021 son plus haut niveau, mais la suite est incertaine: le parc vieillit et le nombre de chantiers lancés chaque année - 10 en 2022, dont la moitié en Chine - est loin du rythme des années 1970-80. La seule année 1976 avait vu le lancement de 44 constructions.
https://www.connaissancedesenergies.org ... 050-231009

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 88973
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 03 nov. 2023, 23:56

Nucléaire: douze pays européens appellent à la création d'une alliance pour les petits réacteurs modulaires

AFP le 03 nov. 2023

Douze Etats membres de l'Union européenne, dont la France, ont appelé la Commission à créer une alliance industrielle pour les petits réacteurs nucléaires modulaires (SMR), dans une lettre commune obtenue et publiée vendredi par le site Contexte, et confirmée par l'AFP.

Dans la lettre commune, la Bulgarie, la Croatie, la Finlande, la France, la Hongrie, les Pays-Bas, la Pologne, la République tchèque, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède ont demandé à la Commission européenne la création d'une "alliance industrielle à l'échelle de l'UE", ajoutant que l'initiative devrait "stimuler les investissements dans les capacités SMR européennes et le développement d'une chaîne de valeur européenne". L'UE compte 27 Etats membres.

Cette alliance permettrait de renforcer "notre souveraineté énergétique et la compétitivité de notre industrie", ont estimé les représentants des Etats membres.

Ces derniers ont également jugé que le soutien de la Commission était "nécessaire" pour "s'assurer que ces projets innovants bénéficient de la législation européenne existante et future".

Le Forum européen de l'énergie nucléaire - qui se tiendra à Bratislava en Slovaquie lundi et mardi - "serait l'occasion de s'engager dans cette direction", ont-ils par ailleurs estimé.

"La France a été à l'initiative d'un courrier signé par 12 ministres européens à la Commission européenne", a indiqué à l'AFP le cabinet de la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher.

Cette alliance européenne pour les SMR servirait également à "renforcer l'industrie nucléaire européenne et la sécurité d'approvisionnement et la compétitivité européenne", a-t-il ajouté.

En mai dernier, les 12 Etats s'étaient réunis à Paris avec la Belgique et l'Estonie avec lesquelles ils forment une alliance des pays européens pro-nucléaires, ainsi que l'Italie et le Royaume-Uni, afin d'établir une feuille de route du développement de l'énergie nucléaire.

Pour décarboner l'industrie, la Commission s'est dite favorable au développement des réacteurs nucléaires de 4e génération ainsi que des petits réacteurs modulaires, tous les deux en cours de développement.

Les pays signataires ont avancé dans leur lettre que les petits réacteurs modulaires pouvaient "être une solution pour la production d'une électricité sans énergie fossile dans les années 2030", assurant que "l'énergie nucléaire pourrait fournir jusqu'à 150 gigawatts (GW) à l'UE d'ici 2050", contre 100 GW aujourd'hui.
https://www.connaissancedesenergies.org ... s-231103-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 88973
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 28 nov. 2023, 23:10

Nucléaire: accords de coopération pour EDF au Canada, en Inde et en République tchèque

AFP le 28 nov. 2023

EDF a annoncé mardi la signature de plusieurs accords de coopération industrielle dans le nucléaire avec des partenaires au Canada, en Inde et en République tchèque, autant de pays où le groupe français ambitionne de vendre des réacteurs.

Ces signatures sont intervenues à l'occasion du salon du nucléaire civil, le World Nuclear Exhibition (WNE), organisé tous les deux ans près de Paris.

EDF espère notamment "une prochaine décision sur le projet de construction de six réacteurs EPR pour la centrale de Jaitapur, dans l'Etat du Maharashtra", en Inde, dans les tuyaux depuis 15 ans, indique le groupe dans un communiqué.

Au WNE, EDF a ainsi renforcé ses partenariats avec des fournisseurs indiens, "en soutien de la démarche +Make In India+ promue par le gouvernement indien".

Le groupe français a reçu une délégation composée notamment du conglomérat indien Larsen & Toubro (L&T), avec lequel il détient un accord depuis 2017. Il a signé un protocole de coopération avec l'entreprise BHEL.

Concernant le Canada, EDF a signé avec Ontario Power Group (OPG) une lettre d'intention pour lancer une évaluation sur le développement potentiel de la technologie EPR dans la province de l'Ontario et d'autres régions.

"C'est la reconnaissance de la technologie EPR en tant que technologie fiable et agile", estime EDF.

En République tchèque, où le groupe français a officiellement candidaté en octobre pour construire un EPR1200, EDF a signé des accords de coopération avec des entreprises locales, au cas où il édifierait la tranche 5 de la centrale de Dukovany (est).

Ces accords, notamment avec l'Alliance tchèque de l'industrie nucléaire, soulignent "l'ambition d'EDF de garantir la localisation d'activités auprès de la +supply chain+ tchèque", fait valoir l'énergéticien français.

"La signature de ces accords de coopération industrielle démontre clairement notre ambition de développer des partenariats solides avec une chaîne d'approvisionnement locale pour le développement de projets de technologies" de gros réacteurs EPR et de petits réacteurs (SMR), selon le PDG d'EDF, Luc Rémont, cité dans le communiqué.
https://www.connaissancedesenergies.org ... e-231128-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 88973
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 29 nov. 2023, 08:51

Au salon du nucléaire à Paris, pleins feux sur les start-up et l'industrie pour regagner le terrain perdu

AFP•29/11/2023

"Il faut maintenir l'élan !" L'industrie nucléaire mondiale est réunie pendant trois jours, de mardi à jeudi, pour son grand salon près de Paris, portée par un retour en grâce de l'atome, qui doit cependant encore se concrétiser sur le terrain.

Au World Nuclear Exhibition (WNE), industriels, ministres, experts... ont mesuré le chemin parcouru depuis la précédente édition, fin 2021, et se disent prêts comme jamais à porter les arguments climatiques du secteur à la COP28, qui ouvre vendredi.

"C'est un retour en force: des pays qui voulaient dire au revoir au nucléaire changent d'avis, certains construisent, et l'appétit est croissant, en Chine, en France, aux Etats-Unis, Canada, Pologne...", a souligné le patron de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

Il a appelé, notamment, à prolonger la durée de vie des réacteurs nucléaires (la "source d'électricité la moins chère") et s'est dit "plein d'espoir" devant l'innovation autour de "petits réacteurs" (dits SMR).

La Chine est championne des inaugurations, une centrale se construit en Egypte et, aux Etats-Unis, un premier démarrage depuis des décennies a eu lieu.

Mais le secteur a aussi perdu bien du terrain en 30 ans, quand il fournissait 20% de l'électricité mondiale (moins de 10% désormais), a rappelé M. Birol, après le coup de frein général dans la foulée de l'accident de Fukushima au Japon en mars 2011.


Aujourd'hui, on "ajoute bien moins de nucléaire qu'il n'en faudrait si nous voulons respecter les accords de Paris" sur le climat, a mis en garde le patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Mariano Grossi. Le monde a gagné seulement 7 gigawatts (GW) de capacités supplémentaires en 2023.

"Il y a environ 400 réacteurs dans 31 pays, on aurait besoin du double ou peut-être plus" en 2050, selon lui. "Il y a une grande marge d'amélioration", a-t-il dit.

Pour atteindre la neutralité carbone en 2050, l'AIEA comme l'AIE tablent au moins sur un doublement des capacités de production nucléaire. Le secteur propose un triplement.

Au WNE, les industriels notent le besoin d'investir à nouveau dans les chaînes d'approvisionnement, dans la formation des personnels, la nécessité d'attirer les talents...

- Faire partie de la solution -

Le salon doit ainsi accueillir, parmi ses 20.000 visiteurs, quelque 700 élèves et étudiants. Pour "tripler", "nous ne pouvons pas nous reposer seulement sur la vieille garde, il faut faire venir les jeunes, et de nouveaux opérateurs", a expliqué Diane Cameron, de l'Agence de l'énergie nucléaire (OCDE).

Le WNE accueille un record de 750 exposants de 76 pays, appelés mardi à "maintenir l'élan" par la présidente de l'événement, Sylvie Bermann. Le salon porte une attention inédite aux start-up, au moment où Canada, USA, France, Royaume-Uni, etc., font la course pour mettre au point de "petits réacteurs modulaires" (SMR) et de 4e génération désignés sous l'acronyme AMR (advanced modular reactors).

Ces équipements, à des stades de maturité différente, veulent proposer des usages nouveaux (décarbonation de sites industriels, production de chaleur...).

A côté des grands pavillons de la Chine ou de la France (mais en l'absence cette année du géant russe), un "village de start-up" a été installé, avec des prix et du mentorat. Lundi, la France a annoncé 100 millions d'euros de soutien à six projets.

Le financement est un autre sujet majeur pour le secteur, alors que les banques multilatérales comme la Banque mondiale n'ont pas la possibilité de financer ce domaine.

Au WNE, on attend avec impatience la COP28.

"Avant, c'était un tabou aux COP: le nucléaire n'était pas considéré comme faisant partie de la solution", a relevé M. Grossi. "Et cette fois, tous les pays qui utilisent le nucléaire vont fièrement s'unir et dire à la COP que pour eux le nucléaire fait partie de la solution" face au réchauffement climatique.

A la conférence de Dubaï, six pays dont la France espèrent engager une quarantaine d'Etats à appeler à tripler les capacités de production nucléaire d'ici à 2050.

Sama Bilbao y Leon, présidente de l'Association mondiale du nucléaire (WNA), attend "une COP pragmatique et réaliste". "Il est temps (pour nous) de +briller+", dit-elle, en annonçant la présentation à Dubaï d'"un engagement" du secteur pour tenir les objectifs fixés.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 975e5f6eae

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 17898
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par mobar » 01 déc. 2023, 08:33

https://www.euractiv.fr/section/politiq ... -la-russie /

Les etats unis et la russie ont finance la relance du nuke europeen
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 88973
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 02 déc. 2023, 10:14

COP28: une vingtaine de pays appellent à tripler le nucléaire dans le monde d'ici 2050

AFP•02/12/2023

Une vingtaine de pays dont les États-Unis, la France et les Émirats arabes unis ont appelé samedi, dans une déclaration commune à la COP28, à tripler les capacités de l'énergie nucléaire dans le monde d'ici 2050, par rapport à 2020, pour réduire la dépendance au charbon et au gaz, grand enjeu de cette COP.

L'annonce a été faite par John Kerry, l'émissaire américain pour le climat, à Dubaï, en compagnie de plusieurs dirigeants dont le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre belge Alexander de Croo.

Mais la Chine et la Russie, importants constructeurs de centrales nucléaires dans le monde aujourd'hui, ne comptent pas parmi les signataires.

Parmi ceux-ci figurent encore la Bulgarie, le Canada, la Finlande, le Ghana, la Hongrie, le Japon, la Corée du sud, la Moldavie, la Mongolie, le Maroc, les Pays-Bas, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, l'Ukraine, la République Tchèque et le Royaume-Uni.

"La déclaration reconnaît le rôle clef de l'énergie nucléaire dans l'atteinte de la neutralité carbone d'ici 2050 et pour conserver l'objectif de (limiter le réchauffement à) 1,5°C à portée de main", indique le texte.

"Nous savons par la science, la réalité des faits et des preuves qu'on ne peut pas atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 sans nucléaire", a affirmé John Kerry lors de l'événement à Dubaï.

Le président roumain Klaus Iohannis a expliqué que le nucléaire représentait pour son pays "une source stable d'énergie contribuant à la sécurité énergétique et la décarbonisation".

Les pays signataires appellent également les actionnaires des institutions financières internationales - comme la Banque mondiale - à inclure le nucléaire dans leurs financements.

"Il existe des dispositions statutaires, parfois dans certaines institutions de crédit internationales, qui excluent le nucléaire. Je pense que ça, c'est complètement obsolète", avait déclaré un peu plus tôt à l'AFP le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi.

Ses promoteurs voient dans l'énergie nucléaire, modulable et qui n'émet quasiment pas de gaz à effet de serre, un moyen incomparable de produire une électricité vertueuse et abondante.

Certains défenseurs de l'environnement soulignent en revanche les risques d'accident, la question des déchets sur le très long terme ou encore les coûts élevés de l'atome.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 7a41e9ec45

supert
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 369
Inscription : 23 août 2023, 16:40

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par supert » 02 déc. 2023, 14:33

De manière générale, cette volonté d'augmenter le nucléaire illustre bien que malgré tous les discours, propagande, lois et craintes de Gilles, on ne veut pas du tout changer de mode de vie, de modèle de fonctionnement. Toutes ces histoire des COP, de neutralité carbone, de lessivages de cerveaux n'ont aucun impact écologique. Le monde deviendra écolo quand il ne pourra plus faire autrement. Quand il aura utilisé le moindre grain de sable, le moindre souffle d'air, le pet des vaches, le lithium, le sodium, le connardium,... Alors là, oui, il y aura un changement civilisationnel.

De manière moins générale, en ce qui concerne Monsieur Macron. Il montre là une fois de plus qu'il n'a aucune pensée, aucune colonne vertébrale, qu'il parle au coup par coup, qu'il n'a aucune réflexion à long terme. Il se contredit avec ce qu'il a dit et fait avant, mais c'est pas grave !
Ce qui m'étonne toujours dans ces cas là, ce n'est pas qu'un salopard fasse tout pour exercer le pouvoir et donner à manger à ses copains, c'est qu'il y a des gens qui se prétendent raisonnables et censés qui lui font confiance. Et ça, je ne le comprends pas. Et les toutous, je ne vous le pardonne pas.


Super qui n'aime pas les chiens, surtout quand ils ont un maître

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 88973
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 02 déc. 2023, 14:51

Prend un calmant Supert, ça ira mieux.

Image

Energy qui aime voir les neutrons se collisionner surtout quand il sont modérés.

Répondre