[Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par energy_isere » 07 mai 2024, 20:47

ah, enfin :
L'Autorité de sûreté du nucléaire donne son feu vert à la mise en service de l'EPR de Flamanville

La décision était attendue par EDF : l'Autorité de sûreté nucléaire autorise ce 7 mai la mise en service de l'EPR de Flamanville. Le chargement du combustible va prochainement débuter.

Sylvain Arnulf 07 mai 2024

EDF peut pousser un "ouf" de soulagement. Ce 7 mai, l'énergéticien français a obtenu l'autorisation de mettre en service l'EPR de Flamanville par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Un feu vert qui intervient 17 ans après le démarrage du chantier, dans lequel EDF a englouti plus de 13 milliards d'euros. La mise en service du réacteur nucléaire de nouvelle génération devrait avoir lieu à l'été 2024, 12 ans après la date initiale.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... e.N2212766

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par energy_isere » 07 mai 2024, 21:12

7 mai 2024
.......................
Le raccordement au réseau électrique (le "couplage") n'interviendra que dans plusieurs mois, une fois que le réacteur aura atteint 25% de sa puissance. Ce n'est qu'en "fin d'année" que le réacteur devrait livrer ses électrons à 100% de sa puissance, selon EDF.

D'ici là, EDF devra encore solliciter trois avis de l'ASN: "avant de démarrer la réaction nucléaire" (une étape qui peut prendre plusieurs semaines), au palier de puissance de 25%, puis au palier de 80%, a précisé M. Collet.

A Flamanville, EDF attendait un feu vert au premier trimestre. Mais l'instruction de l'autorisation s'est prolongée jusque "fin avril", selon l'ASN, en raison d'ultimes vérifications de conformité sur la chaudière, une pièce maîtresse.
...............
https://www.connaissancedesenergies.org ... lle-240507

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par energy_isere » 08 mai 2024, 10:17

Réacteur EPR de Flamanville: et la turbine s'appelle... Christine

AFP le 08 mai 2024

Christine, tel est le prénom choisi pour la turbine du nouveau réacteur nucléaire français, l'EPR de Flamanville 3, selon une tradition à EDF qui remonte aux débuts de la construction des centrales au pays de l'atome, à partir des années 1970.

Dans la salle des machines, sous une hauteur de cathédrale, la turbine de 70 mètres de long ne pourra démarrer qu'après la "première réaction nucléaire", une étape qui peut prendre plusieurs semaines après le chargement du combustible dans le coeur du réacteur et que doit annoncer EDF très prochainement.

Le chargement de l'uranium marquera alors le début des opérations de démarrage du réacteur après le feu vert officiellement délivré mardi par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), l'épilogue d'un chantier qui aura duré 17 ans.

A proximité du réacteur, mais hors du dôme de béton, c'est ce turbo-alternateur qui produira l'électricité: alimenté par la vapeur issue d'immenses générateurs, chargés de transformer l'eau du circuit secondaire du réacteur, la turbine pourra tourner à 1.500 tours par minute.

Construite à Belfort par Alstom avant son rachat par General Electric, la turbine baptisée Christine est la plus puissante du parc nucléaire civil, un modèle "Arabelle 1000", qui impose par ses dimensions: 6,55 mètres de diamètre, 1.100 tonnes...

Depuis les débuts de la construction du parc actuel dans les années 1970, une tradition a été installée à EDF, consistant à "donner à la turbine de chaque unité de production le prénom de la première assistante (de la direction) présente sur place", explique-t-on chez le groupe électricien national.

Ainsi à Civaux il y a Michèle; ou à Gravelines c'est Elisabeth. Le prénom est à chaque fois inscrit en lettres de métal au fronton du gigantesque enchevêtrement de tuyaux.

Il faudra en tout cas attendre cet été pour que Christine commence à livrer ses premiers électrons au réseau électrique national.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ine-240508

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par energy_isere » 08 mai 2024, 20:19

L'EPR de Flamanville commence son chargement d'uranium avec 12 ans de retard

AFP le 08 mai 2024

Avec 12 ans de retard, le chargement d'uranium a débuté mercredi dans les cuves de l'EPR de Flamanville, nouvelle étape cruciale du démarrage progressif du plus puissant réacteur nucléaire français, qu'EDF entend voir produire de l'électricité à partir de l'été.

A l'heure où le gouvernement veut construire jusqu'à 14 réacteurs en France, ce chargement est une étape majeure pour EDF et toute une filière qui veut tourner la page d'un chantier laborieux de 17 ans, émaillé de multiples problèmes et de surcoûts colossaux.

Après le feu vert mardi de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), "les équipes d'EDF ont débuté le chargement des assemblages du combustible dans la cuve du réacteur le 8 mai 2024 à 14H", a annoncé le groupe mercredi dans un communiqué.

Le chargement des 241 assemblages d'uranium "durera plusieurs jours", a-t-il ajouté.

"EDF poursuivra les opérations de démarrage, contrôle et essais, sur plusieurs mois, en lien étroit avec et sous le contrôle de l'ASN", avec pour objectif d'injecter les premiers électrons dans le réseau au cours de l'été.

..........................
https://www.connaissancedesenergies.org ... ard-240508

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par energy_isere » 14 mai 2024, 09:07

Démarrage de l’EPR de Flamanville : comment allume-t-on un réacteur nucléaire pour la première fois ?
Alors que le démarrage de l’EPR de Flamanville est prévu dans quelques semaines, comment la réaction nucléaire est-elle initiée pour la toute première fois dans un réacteur neuf ? Loin du simple appui sur un bouton, l’opération met en jeu des matériaux très spécifiques qui constituent tout un pan de la technologie nucléaire.

Laurent GAUTHIER 13 Mai 2024

....................
lire https://www.revolution-energetique.com/ ... iere-fois/

indice : californium-252

https://fr.wikipedia.org/wiki/Californium

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par energy_isere » 16 mai 2024, 16:15

yes !
Nucléaire : le chargement du combustible dans l'EPR de Flamanville est terminé, annonce l'ASN

Par Le Figaro avec AFP 16 mai 2024

Les opérations de chargement du combustible d'uranium dans le nouveau réacteur nucléaire EPR de la centrale de Flamanville (Manche) se sont achevées mercredi, étape préalable au démarrage progressif du site. «Le chargement du combustible s'est terminé hier (mercredi) aux alentours de 12h», a indiqué le directeur général adjoint de l'ASN, Julien Collet, à une journaliste de l'AFP.

La manœuvre avait commencé le 8 mai dans la piscine du bâtiment réacteur. EDF en avait obtenu la veille l'autorisation de l'ASN, au terme d'un long et difficile chantier. L'EPR, 57ème réacteur français et le plus puissant du parc, devait recevoir dans sa cuve quelque 60.000 «crayons», fins tubes longs de 5 mètres contenant des pastilles d'uranium.

«Après, on ferme la cuve. Puis des essais sont réalisés cuve fermée, et après il y aura des étapes de montée en pression et en température qui permettront de tester d'autres dispositifs de sûreté», a décrit le responsable du gendarme du nucléaire, en marge de la présentation du rapport annuel de l'ASN sur l'état de la sûreté nucléaire en France. «Les opérations de démarrage se poursuivent conformément au planning», a pour sa part indiqué EDF jeudi.

La production électrique à pleine puissance attendue d’ici la fin de l’année

Plusieurs étapes sont en effet encore attendues avant que le réacteur puisse livrer ses premiers électrons, attendus au cours de l'été. Dans la montée en pression et en température de la chaudière, un premier jalon est attendu à 110 degrés. Cette étape ne nécessitera pas un avis formel de l'ASN, mais celle-ci aura cependant trois jours pour émettre un éventuel veto.

Le gendarme du nucléaire devra en revanche délivrer son accord avant le lancement de la «divergence», la première réaction de fission nucléaire.

Puis quand le réacteur sera près d'atteindre le palier de 25% de puissance, il pourra être raccordé au réseau électrique (le «couplage»). La production électrique à pleine puissance est attendue d'ici la fin de l'année.
https://www.lefigaro.fr/conjoncture/nuc ... n-20240516

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3508
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par Glycogène » 16 mai 2024, 20:35

energy_isere a écrit :
16 mai 2024, 16:15
Dans la montée en pression et en température de la chaudière, un premier jalon est attendu à 110 degrés. Cette étape ne nécessitera pas un avis formel de l'ASN, mais celle-ci aura cependant trois jours pour émettre un éventuel veto.

Le gendarme du nucléaire devra en revanche délivrer son accord avant le lancement de la «divergence», la première réaction de fission nucléaire.
Ce qui sous entend que ce n'est pas la fission qui cause ce premier chauffage à 110°C.
C'est chauffé comment ?

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par energy_isere » 16 mai 2024, 20:51

Glycogène a écrit :
16 mai 2024, 20:35
energy_isere a écrit :
16 mai 2024, 16:15
Dans la montée en pression et en température de la chaudière, un premier jalon est attendu à 110 degrés. Cette étape ne nécessitera pas un avis formel de l'ASN, mais celle-ci aura cependant trois jours pour émettre un éventuel veto.

Le gendarme du nucléaire devra en revanche délivrer son accord avant le lancement de la «divergence», la première réaction de fission nucléaire.
Ce qui sous entend que ce n'est pas la fission qui cause ce premier chauffage à 110°C.
C'est chauffé comment ?
la SFEN a un article sur le sujet : https://www.sfen.org/rgn/essais-chaud-epr-flamanville/
mais ne précise même pas comment c'est mis en chauffe.

je parierais bien sur des résistances électriques. Pas celles de mon grille pain, mais des maous costaud de 10 à 50 MW.


il y a cette courte vidéo : Les essais à chaud de l’EPR de Flamanville 3 https://www.youtube.com/watch?v=GlaqgWSokfM mais il n'est pas dit comme c'est chauffé.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par energy_isere » 16 mai 2024, 21:12

energy_isere a écrit :
16 mai 2024, 20:51
[
je parierais bien sur des résistances électriques. Pas celles de mon grille pain, mais des maous costaud de 10 à 50 MW.
ah tiens , c'est une bonne occasion de tester chatGPT la dessus. :-)

voici en 4 questions-étapes :

user :
lors des essais d'une centrale nucleaire il faut mettre en pression la chaufferie et monter en temperature l'eau. le reacteur ne produisant encore pas de reactionnucleaire, comme est chauffé l'eau pour ces essais ?

ChatGPT
Lors des essais d'une centrale nucléaire avant la mise en service du réacteur, il est nécessaire de tester la chaufferie et de mettre en pression le circuit primaire, ainsi que de chauffer l'eau. Étant donné que le réacteur ne produit pas encore de réaction nucléaire, une méthode alternative doit être utilisée pour chauffer l'eau. Voici comment cela est généralement fait :

Utilisation de résistances électriques : Des résistances électriques peuvent être placées dans le circuit primaire pour chauffer l'eau. Ces résistances sont des éléments chauffants spécialement conçus pour simuler la chaleur produite par la réaction nucléaire.

Chaudières auxiliaires : Des chaudières auxiliaires peuvent être utilisées pour chauffer l'eau du circuit primaire. Ces chaudières fonctionnent souvent au fioul ou au gaz naturel et sont installées temporairement pour les essais.

Vapeur externe : Dans certains cas, la vapeur produite par une source externe (comme une autre centrale ou une chaudière) peut être injectée dans le circuit pour chauffer l'eau. Cette méthode permet de monter en température sans utiliser les éléments internes du réacteur.

Ces méthodes permettent de simuler les conditions de fonctionnement de la centrale et de vérifier l'intégrité et le bon fonctionnement de tous les composants du circuit primaire, y compris les pompes, les valves et les échangeurs de chaleur, sans utiliser la réaction nucléaire proprement dite. Ces essais sont cruciaux pour garantir la sécurité et la fiabilité de la centrale avant son démarrage réel.

user
pour les centrales nucleaire en france, quel est le procedé employé ?

ChatGPT
En France, lors des essais des centrales nucléaires avant la mise en service du réacteur, le procédé couramment employé pour chauffer l'eau du circuit primaire utilise principalement des résistances électriques. Voici plus de détails sur ce procédé :

Résistances électriques : Des éléments chauffants électriques sont installés temporairement dans le circuit primaire pour chauffer l'eau. Ces résistances électriques peuvent produire une quantité de chaleur contrôlée, permettant de monter en température progressivement et en toute sécurité. Cela simule la chaleur qui serait normalement produite par la réaction nucléaire.

Chauffage externe : En complément ou alternativement, des systèmes de chauffage externes peuvent être utilisés. Ces systèmes peuvent inclure des chaudières auxiliaires fonctionnant au fioul ou au gaz, fournissant la chaleur nécessaire pour atteindre les conditions opérationnelles du circuit primaire.

Vapeur externe : Bien que moins courante, cette méthode consiste à injecter de la vapeur provenant d'une source externe pour chauffer l'eau du circuit primaire.

Ces essais de mise en pression et de montée en température sont essentiels pour vérifier l'intégrité des systèmes et s'assurer que tous les composants fonctionnent correctement sous des conditions proches de celles de l'exploitation réelle. Les résistances électriques sont particulièrement préférées pour leur simplicité d'utilisation et leur capacité à fournir un chauffage uniforme et contrôlé.

Ainsi, pour les centrales nucléaires en France, l'utilisation de résistances électriques pour chauffer l'eau du circuit primaire lors des essais est une méthode standard et efficace, garantissant la sécurité et la fiabilité des installations avant leur mise en service.

user
quelle est la puissance nécessaire des résistances électriques pour ces essais ?

ChatGPT
La puissance nécessaire des résistances électriques pour chauffer l'eau du circuit primaire lors des essais des centrales nucléaires est très élevée, étant donné la grande quantité d'eau et les températures élevées requises. Typiquement, la puissance totale des résistances électriques utilisées peut se situer dans une plage de plusieurs mégawatts (MW). Voici un aperçu plus détaillé :

Estimation de la Puissance :

La puissance nécessaire pour chauffer l'eau du circuit primaire dépend de plusieurs facteurs, y compris le volume d'eau à chauffer, la température initiale et finale de l'eau, et le temps disponible pour atteindre cette température.
Pour un réacteur de type REP (Réacteur à Eau Pressurisée), qui est le type de réacteur le plus courant en France, le volume d'eau dans le circuit primaire peut être de l'ordre de plusieurs centaines de mètres cubes.
Exemples Pratiques :

Si nous considérons un réacteur de 1 000 MW électriques (MWe), la puissance thermique nominale du réacteur est typiquement environ 3 000 MWth (méga-watts thermiques).
Les résistances électriques utilisées pour les essais ne nécessitent pas d'atteindre cette puissance thermique nominale, mais elles doivent tout de même fournir une puissance significative pour chauffer l'eau. Des installations avec des résistances électriques totalisant plusieurs dizaines de MW, voire plus, peuvent être utilisées.
Calcul de la Puissance :

Par exemple, pour chauffer 1 000 tonnes d'eau (1 tonne d'eau = 1 mètre cube) de 25°C à 300°C, la quantité de chaleur nécessaire peut être estimée en utilisant la formule Q = mcΔT, où m est la masse d'eau, c est la capacité calorifique spécifique de l'eau, et ΔT est la variation de température.
Avec c ≈ 4.18 kJ/kg°C, m = 1 000 000 kg, et ΔT = 275°C, on obtient Q = 1 000 000 kg * 4.18 kJ/kg°C * 275°C = 1.15 x 10^9 kJ, soit environ 319 MWh (méga-wattheures).
Si ce chauffage doit se faire en 10 heures, par exemple, la puissance nécessaire serait de 31.9 MW.
Réalité Pratique :

En pratique, la puissance totale des résistances peut être modulée en fonction des besoins spécifiques des essais et des caractéristiques du réacteur. Des systèmes de résistances pouvant être ajustés pour fournir entre 10 et 50 MW sont couramment utilisés.
Ces puissances considérables montrent l'importance de ces équipements dans la phase de test des centrales nucléaires, garantissant que toutes les conditions opérationnelles peuvent être atteintes et vérifiées avant le démarrage effectif du réacteur.

user
a tu des données plus precise pour l EPR de Flamanville en France ?

ChatGPT

Recherche terminée dans 5 sites

During the pre-operational tests of the Flamanville EPR (European Pressurized Reactor) in France, electrical resistance heaters are used to heat the water in the primary circuit to the necessary temperatures for testing. These tests include both cold and hot functional tests to ensure the reactor systems operate correctly under various conditions.

For the EPR at Flamanville, the power of the electrical resistance heaters required for these tests is substantial. Specifically, it has been reported that these heaters need to provide a total power output of approximately 20 MW to achieve the required conditions for the tests. This includes achieving the necessary temperature and pressure levels in the reactor's primary circuit without using the nuclear reactor itself to generate heat​ (World Nuclear News)​​ (World Nuclear News)​.


These tests are critical for verifying the integrity and performance of the reactor components and systems under conditions that mimic actual operational scenarios, ensuring that any potential issues are identified and resolved before the reactor is loaded with nuclear fuel and brought into operation.

----------------------------------------------------

:) c'est donc bien des resistances électriques, et mon ordre de grandeur entre 10 et 50 MW est le bon.

c'est curieux que chat GPT ai donné la réponse 4 en Anglais.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par energy_isere » 17 mai 2024, 16:39

Il y a des thermoplongeurs de la société Wattco speciaux pour les réacteurs nucléaires.
Voir https://www.wattco.com/fr/2022/01/les-r ... nucleaire/

Ils sont utilisés aussi en dehors de la phase préliminaire de test en température avant divergence du cœur.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 18642
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par mobar » 23 mai 2024, 09:53

EPR Flamanville : EDF et l’IRSN s’entendent pour cacher les nouvelles vibrations

https://www.blast-info.fr/articles/2024 ... GxPTA7detQ
Tellement habituée à ne jamais dire la vérité ni reconnaître le moindre problème, l’industrie nucléaire avait tout fait pour étouffer les nouvelles révélations publiées par Blast fin avril. Elles étaient contrariantes : notre enquête dévoilait un problème de vibrations trop importantes sur une partie du circuit primaire à Flamanville. Mais, contre l’évidence, Électricité de France (EDF) nous avait affirmé que le problème était traité - en clair, résolu - et l’IRSN ne pas être concerné.

L’Autorité de sûreté nucléaire (l’ASN), elle, a fait simple : elle ne nous a jamais répondu !
Le jeu du mensonge

Pour faire bonne mesure, l’électricien public avait par ailleurs démenti l’existence de tout nouveau problème auprès de nos confrères de La Presse de la Manche, comme nous l’avions souligné. Enfin, et de son côté, le représentant de l’ASN avait déployé des trésors de mauvaise foi pour ne pas répondre à Yannick Rousselet, lors de la réunion le 12 avril dernier de la commission locale d’information (la CPI) de Flamanville. L’expert sûreté nucléaire chez Greenpeace venait de l’interpeler sur ce même sujet.
En avril, lors de la CPI aux Pieux : « ma réponse est simple et elle ne vous convient pas »...
Images Blast.

Ce jeu délétère est risqué : quand on veut mentir ou cacher la vérité, celle-ci finit toujours par surgir. Et souvent au mauvais moment. Cette fois, il a fallu moins d’un mois après ces démentis pour qu’elle apparaisse au grand jour dans sa cruelle nudité. Et, on le pressent, elle n’est pas glorieuse pour EDF et l’IRSN.

Tous les quinze jours, en début et en milieu de mois, l’Institut de radioprotection et sureté nucléaire - en passe d’être fusionné avec l’Autorité de sureté nucléaire - publie sur son site les avis rendus à l’ASN sur des sujets techniques. C’est dans la dernière livraison, mise en ligne le 16 mai, que Blast a déniché le loup.
Les rebondissements ne sont pas a exclure! :-D
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par energy_isere » 25 mai 2024, 12:27

Fuel loading completed at France's Flamanville 3 EPR

24 May 2024

In a 22 May LinkedIn post, manager of the Flamanville 3 project Alain Morvan said: "Fuel loading into the Flamanville EPR reactor vessel is now complete ... since 8 May, the 241 fuel assemblies, each approximately 5 metres high and weighing nearly 800 kg, were transferred one by one under water, through the transfer channel which makes the link between the fuel storage pool and the reactor pool where the vessel is located.

"The handling of the fuel assemblies was carried out with the greatest rigour by the EDF teams; the Framatome teams ensured the neutron monitoring of the reactor core; and those from REEL ensured the proper functioning of all the machines used for these operations. Loading the reactor concludes the first stage of start-up."

Morvan said the reactor vessel will shortly be closed, after which the temperature and pressure in the primary circuit will then gradually be increased to 303°C and 155 bars, respectively, when it will attain 'hot shutdown' conditions.

The first nuclear reaction - referred to as 'divergence' - will be carried out in the coming weeks, he added.
.............................
https://www.world-nuclear-news.org/Arti ... French-EPR

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par energy_isere » 29 mai 2024, 00:33

EPR de Flamanville : la cuve a été fermée, en route vers la première réaction nucléaire
Quelques jours après le chargement du combustible, la cuve de l’EPR de Flamanville (Manche) a été fermée, mardi 28 mai 2024.

Par Chrismaël Marchand le 28 mai 2024

La phase de démarrage de l’EPR de Flamanville semble se poursuivre sans encombre. Après avoir pris du retard en attendant la validation de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), EDF avait annoncé le début du chargement du combustible dans la cuve du réacteur le mercredi 8 mai 2024 dernier.
.... abonnés
https://actu.fr/normandie/flamanville_5 ... 25637.html

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 18642
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par mobar » 29 mai 2024, 08:17

Tous aux abris! :-" =P~
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] l'EPR de Flamanville

Message par energy_isere » 08 juin 2024, 13:38

[Série EPR Flamanville 3] Découvrez la vidéo sur le chargement du combustible

Publié le 7 juin 2024 sfen

Image

Plongez au cœur de l’EPR de Flamanville avec une vidéo exclusive sur le chargement en combustible. Cette opération de précision marque la mise en exploitation officielle du 57e réacteur du parc nucléaire français.

Pour la première fois depuis plus de vingt ans, le chargement initial du cœur d’un réacteur de puissance a été réalisé en France. En mai dernier, l’EPR de Flamanville (Manche) a franchi cette étape cruciale. Une telle opération ne se répétera pas avant environ une décennie, avec le lancement du premier EPR2 à Penly (Seine-Maritime). EDF retrace ce travail minutieux dans la vidéo ci-dessous :

Image

La vidéo révèle que les 241 assemblages de combustible, placés avec une précision millimétrique dans la cuve de l’EPR, ont été manipulés par une équipe spécialisée. Chaque mouvement devait être parfait, car « une fois lancée, l’opération de chargement ne peut être interrompue », selon EDF.

Chaque assemblage de combustible a été soigneusement déplacé, contrôlé et placé à l’horizontale pour son transfert vers le bâtiment réacteur. Chacun ayant un taux d’enrichissement spécifique, ils ont dû être installé dans une alvéole dédiée du cœur. Au terme de cette opération, EDF a déclaré : « L’EPR de Flamanville est désormais le 57e réacteur français en exploitation ».

Quant à la suite des opérations, le 28 mai dernier, la Sfen a organisé un webinaire avec Alain Morvan, directeur du projet Flamanville 3, et Christophe Quintin, inspecteur en chef de l’ASN. Ils ont détaillé les étapes suivantes après le chargement : le passage à 110°C, la première divergence, la montée en puissance et même le premier arrêt de tranche prévu pour fin 2025. ■
https://www.sfen.org/rgn/serie-epr-flam ... mbustible/


je découvre que les 241 assemblages ne sont pas tous identiques en enrichissement. Il y a un schéma de mise en place avec 5 ou 6 types à respecter.

Répondre