Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par krolik » 02 mars 2011, 10:41

Toujours sur la brêche..
@+
http://www.express.be/business/fr/techn ... 141424.htm

Les ambitions de Bill Gates en matière d'énergie
lundi 28 févr. 201124 par Audrey Duperron

Après avoir révolutionné l’industrie informatique, Bill Gates s’intéresse au secteur de l’énergie, avec un projet qu’il espère pouvoir faire fonctionner, à l’image de son logiciel Windows, revampé tous les deux ou 3 ans, sans heurt pendant une cinquantaine d’années, et il désormais, il donne dans le nucléaire, pas moins.

C’est ainsi qu’il préside TerraPower LLC, une start up d’une trentaine de personnes qui vient de réaliser la conception d’un réacteur nucléaire d’un nouveau type, le réacteur à onde de combustion (traveling-wave reactor). Ce procédé pourrait éliminer le besoin d’enrichir le combustible, et des cadres de la société Bellevue estiment même qu’il pourrait être enfoui dans le sol pour y fonctionner pendant un siècle.

Pour démarrer le réacteur, il faudra de l’uranium enrichi, mais ensuite, il pourra être alimenté en uranium appauvri, selon un processus très lent qui ne réclamera quasiment pas d’intervention humaine. De plus, il ne nécessitera plus son ouverture pour décharger le combustible, et celui-ci ne posera plus le problème de prolifération nucléaire, ni le risque qu’il tombe entre de mauvaises mains.

Bill Gates a expliqué qu’il s’était intéressé au nucléaire lorsqu’il avait réalisé son potentiel pour produire une énergie "zéro-carbone" et sa capacité à transformer les déchets en combustible. "Un réacteur moins cher qui pourrait brûler les déchets et sans souffrir des limitations de carburant serait formidable" a-t-il commenté, ajoutant qu’en général "Le capitalisme investit de façon insuffisante dans l’innovation", en particulier dans les secteurs "d’horizon lointain et là où les règlementations gouvernementales sont les moins claires".

TerraPower recherche désormais un partenaire industriel pour bâtir le réacteur expérimental, et un pays pour l’accueillir. Les Etats Unis ont été d'office éliminés des candidats potentiels : les lois actuelles n'y prévoient pas le type de technologie sur laquelle TerraPower a planché, et un changement règlementaire prendra probablement des années. Bill Gates a donc commencé une tournée des autres grandes nations impliquées dans le nucléaire pour vendre son projet : France, Japon, Russie, Chine et Inde. A ce jour, il n’a pas encore trouvé d’hôte pour son réacteur.

__._,_.___

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par energy_isere » 02 mars 2011, 10:49

krolik a écrit : ........ la conception d’un réacteur nucléaire d’un nouveau type, le réacteur à onde de combustion (traveling-wave reactor). Ce procédé pourrait éliminer le besoin d’enrichir le combustible, et des cadres de la société Bellevue estiment même qu’il pourrait être enfoui dans le sol pour y fonctionner pendant un siècle.

Pour démarrer le réacteur, il faudra de l’uranium enrichi, mais ensuite, il pourra être alimenté en uranium appauvri, selon un processus très lent qui ne réclamera quasiment pas d’intervention humaine. De plus, il ne nécessitera plus son ouverture pour décharger le combustible, et celui-ci ne posera plus le problème de prolifération nucléaire, ni le risque qu’il tombe entre de mauvaises mains............
1/ et quand le combustible est fini au bout de 50 ou 60 ans, on en fait quoi ? :roll:

2/ comment est fait le transfert de chaleur de l' intérieur vers le circuit d'eau primaire ?
Question de Krolik de Avril 2010 : viewtopic.php?p=270358#p270358

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13186
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par GillesH38 » 02 mars 2011, 11:58

a mon avis, faut quand même retraiter le combustible usagé, bourré de plutonium. Un pays qui ne maitriserait pas les techniques nucléaires serait dépendant pieds et poings liés du fournisseur d'uranium, qui pourrait du jour au lendemain faire le blocus de ses fournitures (imaginez que le Shah d'Iran ait équipé son pays avec ces centrales quand il était copain avec les Américains... ça serait rigolo actuellement !). Un pays qui les maitriserait n'a pas spécialement avantage à utiliser ces réacteurs, probablement plus chers au kWh produit.
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par krolik » 02 mars 2011, 12:39

Non, à priori, toute l'énergie du combustible a été consommée, c'est un réacteur "rapide" et le plutonium a été cassé en produits de fission.
Il n'y a plus de plutonium au bout du compte.. Seulement des produits de fission dont on sait qu'au bout de 300 a 500 ans leur activité est passée au niveau d'un minerai d'uranium (voir la courbe déja proposée de la variation d'activité dans le temps des déchets HA-VL, et dans ce cas les actinides mineurs ont aussi été cassés en PF).
Visiblement lorsque le réacteur est installé, il est projeté que tout reste en place à la fin de l'usage. Donc des PF non vitrifiés à seulement 100 mètres de profondeur alors que les pots vitrifiés HA-VL sont projetés de stockage à 500 mètres, petite nuance.. Bill Gates peut encore chercher un pays d'accueil pendant longtemps.
Mais si un tel réacteur avait été installé à l'époque du Shah d'Iran, on ne voit pas trop ce qui aurait pu advenir même avec les ayatollah. Le réacteur est inatteignable pendant son service vu les rayonnements émis sous peine de griller le moindre type intervenant dans le voisinage sousterrain. Et une fois la combustion terminée, il n'y a plus que les produits de fission.. qu'ilo faut toujours aller chercher... pour en faire quoi ? Une bombe sale ? Mais qui sera toujours d'un effet limité vu la rapidité des dilutions dans l'eau ou dans l'air.
@+

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par energy_isere » 02 mars 2011, 12:52

krolik a écrit : ... pour en faire quoi ? Une bombe sale ? Mais qui sera toujours d'un effet limité vu la rapidité des dilutions dans l'eau ou dans l'air.
@+
Comment ca pour en faire quoi ? N' a t 'on pas vu des traffics de matériaux radioactif aprés l' écroulement de l' empire soviétique ? Et certains Afghans ou islamistes extrémistes cherchent ca , non ?

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13186
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par GillesH38 » 02 mars 2011, 13:16

krolik a écrit :Non, à priori, toute l'énergie du combustible a été consommée, c'est un réacteur "rapide" et le plutonium a été cassé en produits de fission.
Il n'y a plus de plutonium au bout du compte..
j'ai des doutes que la cinétique de réaction finisse par bruler 100 % du Pu, mais bon.
Mais si un tel réacteur avait été installé à l'époque du Shah d'Iran, on ne voit pas trop ce qui aurait pu advenir même avec les ayatollah. Le réacteur est inatteignable pendant son service vu les rayonnements émis sous peine de griller le moindre type intervenant dans le voisinage sousterrain. Et une fois la combustion terminée, il n'y a plus que les produits de fission.. qu'ilo faut toujours aller chercher... pour en faire quoi ? Une bombe sale ? Mais qui sera toujours d'un effet limité vu la rapidité des dilutions dans l'eau ou dans l'air.
@+
je parle bien évidemment de leur fin de vie, où ils se seraient éteints les uns après les autres, sans pouvoir les remplacer ... tu imagines le chaos dans le pays ?
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par energy_isere » 05 déc. 2011, 20:31

Bill Gates travaille avec la Chine sur l'énergie nucléaire

05 Dec 2011

Que fait récemment Bill Gates, qui s'est déjà retiré des affaires quotidiennes de Microsoft ? « Il travaille déjà profondément sur l'énergie nucléaire » a révélé le week-end dernier Sun Qin, directeur général de la CNNC (China National Nuclear Corporation), lors de la conférence annuelle de gestion de la Chine 2011. Actuellement, la CNNC coopère avec Bill Gates sur l'exploitation des énergies nucléaire. « Bill Gates a étudié avec nous de nouveaux réacteurs et a créé une entreprise pour coopérer avec nous » a révélé Sun Qin. L'entreprise s'appelle Terra Power, a-t-on appris.

En réalité, la coopération entre Bill Gates et la CNNC a commencé en 2009. Selon une information, « le 5 novembre 2009, le PGD de Microsoft s'est rendu à l'institut de recherche sur l'énergie atomique de la CNNC pour connaître la situation des expérimentations des réacteurs menées par la Chine et faire des échanges techniques avec la CNNC. »

En février dernier, la crise nucléaire de Fukushima provoquée par le grand séisme et le raz de marée au Japon a inquiété nombre de pays, dont l'attitude sur l'énergie nucléaire est devenue de plus en plus sensible. Cependant, Bill Gates reste toujours calme. Ce dernier parle non seulement en public des avantages de l'énergie nucléaire, mais adopte aussi une attitude optimiste sur l'énergie nucléaire de la nouvelle génération, déclarant que cette dernière est plus sûre que le charbon.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne
http://french.peopledaily.com.cn/Economie/7666208.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par energy_isere » 20 août 2012, 18:28

Bill Gates investi encore dans le nucléaire.

Ici un accord de développement avec des Sud-Coréens pour des réacteurs à neutron rapide refroidi au Sodium liquide.
Bill Gates to Develop New Nuclear Reactor with Korea

Aug 20, 2012

Microsoft founder Bill Gates has pledged to develop with Korea a revolutionary nuclear reactor that will leave far less radioactive waste than existing ones.

Gates, who retired from managing Microsoft in 2008, invested US$35 million to establish a nuclear-power venture company called TerraPower in 2010.

Gates met with the head of the Korean Nuclear Society, Chang Soon-heung, in Seattle on Thursday and agreed to cooperate in the development of a sodium-cooled fast reactor, the KNS said Sunday. SFRs are next-generation nuclear technology that can use spent nuclear fuel rods from conventional reactors.
http://english.chosun.com/site/data/htm ... 01106.html

Avatar de l’utilisateur
paradigme
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1339
Inscription : 23 mai 2006, 22:56

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par paradigme » 20 août 2012, 20:15

Merci Bill avec toi le monde sera meilleur, et continue à nous faire plein de jolis DRM pour que le monde soit encore meilleur !

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par energy_isere » 21 nov. 2012, 19:18

L' administaration Obama (le department of energy) annonce qu' elle va cofinancer la moitié du cout de développement d' un programme de 5 ans pour concevoir et commercialiser les petits réacteurs modulaires pour les USA. Avec l' industriel Babcock & Wilcox.
''petit'' veut dire 180 MW electrique.
U.S. to fund small, modular nuclear reactors

November 20. 2012

To develop a new generation of nuclear power, the Obama administration announced Tuesday that it will fund up to half the cost of a five-year project to design and commercialize small, modular reactors for the United States.

The Department of Energy said it aims to have these reactors, which have attracted private funding from investors including Bill Gates, in operation by 2022. It said it will negotiate the project's total cost with Babcock & Wilcox, an energy technology company based in Charlotte, that will lead the project in partnership with the Tennessee Valley Authority and Bechtel International.

"Low-carbon nuclear energy has an important role to play in America's energy future," Energy Secretary Steven Chu said in announcing the award, citing President Obama's push for an all-of-the-above energy strategy that reduces greenhouse gas emissions. He said DOE will accept funding requests from other companies developing such technology.

Small modular reactors (SMRs) are typically about one-third the size of current nuclear power plants. Although some of the technology has been used in naval propulsion plants, DOE says it's not been commercialized yet in the United States but could offer lower upfront costs, improved safety and greater flexibility. It says SMRs could be made in U.S. factories and moved to sites, including remote or small areas that cannot support large reactors, where they would be ready to "plug and play" upon arrival.

Several companies are developing small reactors, each with varying features. They include NuScale Power, Hyperion Power Generation, Toshiba, General Atomics, General Electric and TerraPower, in which Bill Gates is an investor.

The DOE co-funded project will be based in Tennessee. In a statement welcoming the award, Babcock & Wilcox said TVA is preparing an application to the Nuclear Regulatory Commission to license up to four small modular reactors at its Clinch River Site in Oak Ridge, Tenn.

Each reactor is designed to provide 180 megawatts of power -- compared to about 1,000 megawatts for many large ones. Based on advanced pressurized water reactor technology, it can be contained entirely underground.

SMRs are "very promising," says Nicolas Loris, an energy policy analyst at the conservative Heritage Foundation. He cites their potential for lower cost, clean energy and flexible use that could transform the nuclear industry, prompting greater competition. Yet he says the U.S. government should not be commercializing the technology but streamlining the licensing process.

The Obama administration has also supported large nuclear power plants. In February 2010, it announced $8.3 billion in federal loan guarantees for two new large reactors in Burke, Ga. -- the first new nuclear power construction in the United States in more than three decades.
http://www.usatoday.com/story/news/nati ... s/1717843/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par energy_isere » 26 août 2016, 16:23

Projet d'un Small Modular Reactor de 50 MW en Utah.
Preferred site chosen for NuScale SMR

11 August 2016

A preferred site has been identified for the construction of a small modular reactor (SMR) at the US Department of Energy's Idaho National Laboratory (INL), near Idaho Falls.

Image
The SMR plant envisioned by NuScale (Image: NuScale)

Utah Associated Municipal Power Systems (UAMPS) CEO Doug Hunter announced that the organization had identified its preferred site from four possible locations within INL's boundaries. Speaking at the Intermountain Energy Summit, he said the 35 acre (14 hectare) plot lies about six miles (10 km) southeast of the Lost River Rest Stop near the junction of US Highways 20 and 26.

The UAMPS Carbon Free Power Project (CFPP) was formally launched in 2015, bringing together UAMPS, NuScale, Energy NorthWest and Enercon Services in a project to build the first-of-a-kind of NuScale's reactor design. Earlier this year the US Department of Energy granted a permit to UAMPS allowing it to perform site selection and characterization activities within the INL site. Hunter said the preferred site would not interfere with any existing INL facilities or research.
The SMR design for the CFPP is being provided by NuScale Power of Portland, Oregon. Engineered with passive safety features, the 50 MWe NuScale
.......................
http://www.world-nuclear-news.org/NN-Pr ... 08167.html

Il pourrait méme y en avoir 12 au même endroit pour cumuler 600We.
Oregon-based NuScale Power would build the small modular reactors that can individually produce 50 megawatts. Additional reactors could be built as power demands grow, with up to 12 reactors producing 600 megawatts.
.................
The cost for 12 small modular reactors is about $3 billion.
http://www.bendbulletin.com/localstate/ ... ar-reactor

Vue en coupe d'un tel réacteur :

Image

source : https://nuclearstreet.com/nuclear_power ... 8BVtvmLTct

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par energy_isere » 28 janv. 2017, 20:38

Un projet de mini réacteur au refroidissement par Plomb fondu. Par une société Canado Suédoise.
LeadCold seals funding agreement with Essel

26 January 2017

LeadCold, the lead-cooled small nuclear reactor technology company, has said licensing and construction of a demonstration SEALER (Swedish Advanced Lead Fast Reactor) in Canada has moved a step closer thanks to $200 million in funding from Essel Group Middle East.

................
The small lead-cooled SEALER design is claimed to generate 3-10 MWe over a 10-30 year period without refueling. After operation, the first SEALER units will be transported to a centralised recycling facility.
LeadCold says its engineers have developed novel aluminium steel alloys that are highly corrosion-resistant in contact with liquid lead. This, the company claims, "addresses the major obstacle having hampered the commercial implementation of this technology".
.........
http://www.world-nuclear-news.org/NN-Le ... 01174.html

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 881
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par Silenius » 04 févr. 2017, 00:02

J'ai pas lu tous les post precedents, mais les Chinois experimentent de petit reacteurs 'drop in' pour se substituer aux chaudieres a charbon des centrales existantes.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par energy_isere » 04 févr. 2017, 20:29

Silenius a écrit :J'ai pas lu tous les post precedents, mais les Chinois experimentent de petit reacteurs 'drop in' pour se substituer aux chaudieres a charbon des centrales existantes.
c'est ce truc la, qui est relié au Nuclear pebble reactor dont on a parlé par ailleurs.

Ils envisagent d'installer ça à la place des fours de combustion des centrale à charbon.

Prototype attendu pour 2018.
Starting in 2018, China will begin turning coal plants into nuclear reactors

By Graham Templeton on November 23, 2016

..............
Now, Chinese atomic energy experts have announced an ambitious plan to begin turning the country’s coal plant infrastructure into working nuclear power stations. The first working demonstration unit could begin real commercial operations as early as 2018.
..............

As a result, the project will focus on a form of nuclear plant called a pebble-bed reactor, in which the nuclear fuel is divided into little micro-fuel pellets that are then built up to baseball-sized spheres with successive layers of graphite and ceramic materials. The coatings on each fuel pellet act as the neutron moderator, doing the same job as the water that lies between the fuel rods in a classical thermal reactor, and the melting points of these coatings are all higher than any temperature the fuel pellets can create in this reactor.

Hundreds of these spheres become a rubble pile with space in between for gas to flow, in this in this case helium, and absorb heat before carrying it away. In some cases, this heated gas directly turns a turbine, but in this plan it will heat a duo of boilers to create steam, and turn the turbine more traditionally. The lack of the notoriously complex cooling systems of water reactors is one of the things that makes the Chinese retrofit plan so potentially affordable. And the gas that cools the system doesn’t absorb neutron radiation nearly as easily as water, and thus HTGRs create a far lower volume of radioactive products that could leak or expose workers to hazard. The coolant is a gas at all temperatures, never condensing or evaporating, and as mentioned it cannot create a pressurized explosion like steam.

Image
A graphite-shelled nuclear pebble.

Thus, pebble bed reactors are in principle meltdown-proof, providing no path for the sorts of cascading failures that have led to the most serious nuclear accidents in history.

There are downsides, of course. The fuel pebbles are expensive to produce, in fact quite a bit more expensive than the team anticipated, and the parts are just as dear — right now, the cost is around $5,000 per kilowatt of installed capacity, or about 1.5 times as expensive as solar photovoltaic cells, and over five times as expensive as natural gas. However, China has a unique advantage in that it simply has so many suitable reactors to change in this way. Much of the projected cost savings will come from mass production of parts and especially fuel pellets, and the team hopes that as they can bring the price down to around $2,500 per kilowatt, comparable with other forms of green power. If that mass production industry ever gets to a point where it’s running out of Chinese coal plants to feed, it could just try to sustain its model by turning its marketing outward, to other nations.

Image

.......................
https://www.extremetech.com/extreme/239 ... r-reactors

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mini réacteurs nuke / Bill Gates et TOSHIBA / TerraPower

Message par energy_isere » 13 mai 2017, 12:41

Des sociétés nord-américaines qui veulent incarner le nucléaire du futur

le 12 mai 2017 connaissancedesenergies.org

es réacteurs nucléaires actuellement en service sont de plus pointés du doigt en raison de leur âge, de leur complexité, de leurs problèmes de sûreté supposés ou de leurs coûts de production en hausse. En Amérique du Nord, des jeunes sociétés entendent proposer de nouveaux réacteurs répondant à ces critiques. Présentation de deux d’entre elles.

NuScale : des petits réacteurs modulaires aisément déployables

Implantée sur la côte ouest des États-Unis, la société NuScale est aujourd’hui le fer de lance des « small modular reactors » (SMR). Il ne s’agit pas seulement, selon le CEO Tom Mundy, d’une version « plus petite » des réacteurs actuels à eau légère mais d’une technologie plus compétitive et plus sûre grâce à un « design simplifié », étanche et pressurisé.
..................
Les modules de NuScale disposent d’une puissance unitaire de 50 MWe(2) et peuvent être aisément transportés et associés, jusque dans des zones reculées n’ayant actuellement pas accès à l’énergie nucléaire, faute d’infrastructures adaptées. NuScale a imaginé des installations pouvant contenir jusqu’à 12 de ses modules afin de disposer de centrales de 600 MW de puissance.
...............

Terrestrial Energy : des réacteurs « intégraux » à sels fondus

Comme le concède David LeBlanc, CTO(7) de la société canadienne Terrestrial Energy, la technologie des réacteurs à sels fondus n’a rien de nouveau. Ce concept remonte aux années 1950/1960, un premier prototype ayant été exploité entre 1965 et 1969 par le laboratoire américain d’Oak Ridge dans le Tennessee. Cette technologie revient toutefois « au goût du jour » selon David LeBlanc en raison de ses gros avantages en matière de sûreté (au regard des « 3 C » : « Cool – Contain – Control »).

La réaction nucléaire au sein du réacteur développé par Terrestrial Energy présente l’intérêt de se produire à pression atmosphérique, dans un bain de sels fondus stable où sont dissous des matériaux fissiles (fluorure d’uranium mélangé avec des sels porteurs). Cette réaction, modérée par des éléments de graphite, intervient à une température élevée (600 à 900°C) mais éloignée de celle d’ébullition des sels fondus (autour de 1 400°C).

...........................
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... tur-170512

Répondre