Mini réacteur nucléaire Flexblue de la DCNS.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Mini réacteur nucléaire Flexblue de la DCNS.

Message par Lansing » 20 janv. 2011, 09:58

DCNSD vient d'annoncer un truc qui va faire parler, je vous laisse lire :
DCNS lance le concept de centrales immergées
DCNS innove avec Flexblue, un concept de centrale nucléaire de petite ou moyenne puissance immergée non loin des côtes, à une centaine de mètres de profondeur. Les sites DCNS de Lorient et de Brest seraient naturellement impliqués dans la construction de ces unités sous-marines. Un premier prototype est espéré vers 2016-2017.

À quoi ressemble Flexblue ? Les unités seront ancrées dans un environnement sous-marin extrêmement fiable, par 60 à 100mètres de fond, et à quelques kilomètres des côtes. Flexblue, c'est un cylindre de 100mètres de long, 12 à 15mètres de diamètre qui comprend une chaudière nucléaire, un groupe turbo-alternateur, une usine électrique. Des câbles sous-marins achemineront l'électricité vers la côte. Un système de ballasts permettra le déplacement vertical aisé de Flexblue dans les phases d'installation, d'entretien et, en fin de vie, de démantèlement», explique-t-on à DCNS.

«Chaque unité de production permettrait d'alimenter une ville comme Tanger ou l'île de Malte!», assure le P-DG de DCNS, soit une zone de 100.000 à 1.000.000 d'habitants selon la puissance de l'unité Flexblue, car il peut y avoir une ou plusieurs unités. De la souplesse: elles seraient transportables par des navires spécialisés, comme ceux utilisés aujourd'hui pour le déploiement des plateformes offshore...]

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par krolik » 20 janv. 2011, 16:43

Lansing a écrit :DCNSD vient d'annoncer un truc qui va faire parler, je vous laisse lire :
DCNS lance le concept de centrales immergées
Oui, c'est un peu surprenant.
Maintenant c'est aussi la solution retenue par les Russes pour l'exploitation du champ de Chtokman..
@+

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par Lansing » 21 janv. 2011, 10:01

Le pôle ingénieur de DCNS rajeuni. Leur survie dépend de l'innovation, ce n'était pas vraiment la culture de cette entreprise.
J'attend de voir plus de précisions, mais l'idée ne parait pas farfelu. Une façon comme une autre de rentabiliser le K15, et comme il est modulaire...
Vous avez remarqué qu'on ne parle d'utiliser ce système en France. Je vois d'ici la réaction des bretons si on leur installait un cigare nucléaire dans le parc marin d'Iroise.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10714
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par Remundo » 21 janv. 2011, 11:41

Et encore une idée "rayonnante"... S'ils veulent se refroidir à l'eau de mer, il vaudrait mieux construire au bord de la mer et d'actionner des pompes...

Le caractère sous-marin complexifie énormément les opérations courantes et exceptionnelles
1) Problème de charge et décharge du combustible au fond de l'eau
2) Modification de la température locale de l'eau de mer.
3) Manquera plus qu'un chalutier s'accroche dedans...
4) Démantèlement...

:arrow: N'importe quoi.

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par Lansing » 21 janv. 2011, 12:15

Bonjour Remundo,
Je ne passe pas pour un pro nucléaire, c'est pas un scoop. Mais je suis aussi pragmatique, nous ne sommes pas la majorité. Alors quitte à ce que ça se fasse réfléchissons un peu à comment.

1) Problème de charge et décharge du combustible au fond de l'eau
Le système est ballasté, la maintenance se fait en surface, bien sûr, comme sur un sous-marin. En plus simple, les contraintes étant plus faibles.

2) Modification de la température locale de l'eau de mer.
Non, justement, à 100m de profondeur la température ne bouge pratiquement plus. de plus aucun risque de rupture d'approvisionnement comme sur terre.

3) Manquera plus qu'un chalutier s'accroche dedans
Vu la taille et le poids le chalutier crochera et pourra même couler. Le différentiel de poids et de taille n'est pas à l'avantage du chalutier.
Si celui-ci ne veut pas perdre son chalut il fera comme avec les rochers, il l'évitera.

4) Démantèlement...
Incomparablement plus simple et moins couteux qu'une centrale en béton. C'est probablement un des avantages majeurs du système.

Je ne défend pas un système, d'autres le feront très bien à ma place. Mais évitons la caricature, elle dessert le propos.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 79855
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 21 janv. 2011, 16:00


Avatar de l’utilisateur
Aerobar
Modérateur
Modérateur
Messages : 1125
Inscription : 15 mai 2005, 15:31
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mini réacteur nucléaire Flexblue de la DCNS.

Message par Aerobar » 21 janv. 2011, 20:30

La question du refroidissement ou, plus précisément, de la source froide, ne me paraît pas traitée avec un design pareil : même en plein courant marin (à 100 m de profondeur ?), le filet doit empêcher l'eau chauffée par le réacteur de quitter ses abords immédiats. Et même en retirant le filet, il faudra être sûr de trouver un courant de profondeur suffisamment puissant au ras du fond marin pour évacuer la chaleur résiduelle du réacteur.

Cela prouve qu'il s'agit d'une simple vue d'artiste, destinée à égayer nos médias et à attirer les clients, un peu comme les belles images bucoliques des programmes immobiliers.
Nous sommes tous voués à devenir ennuyeux.
Paul Valéry, Autres Rhumbs

Avatar de l’utilisateur
navidad
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1782
Inscription : 13 mars 2008, 09:56

Re: Mini réacteur nucléaire Flexblue de la DCNS.

Message par navidad » 21 janv. 2011, 20:33

Ce sera pratique pour le stockage des déchets, il suffira de l'oublier en mer.

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Re: Mini réacteur nucléaire Flexblue de la DCNS.

Message par Lansing » 21 janv. 2011, 23:01

Je vois qu'il y a des grands spécialistes des échanges thermique en eau froide.
Le coup du filet qui retient l'eau chaude est particulièrement savoureux.

Avatar de l’utilisateur
Aerobar
Modérateur
Modérateur
Messages : 1125
Inscription : 15 mai 2005, 15:31
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mini réacteur nucléaire Flexblue de la DCNS.

Message par Aerobar » 22 janv. 2011, 09:53

Bonjour Lansing

Merci pour ce sarcasme gratuit qui permet probablement de masquer ton incompétence sur le sujet.
J'attends avec impatience que tu me contredises factuellement et sereinement et montres en quoi le filet ne gênerait en rien la circulation d'eau avoisinante. Ensuite viendra la question de l'évacuation de la chaleur localisée dans la "quille' de la centrale.

Très bonne journée
Nous sommes tous voués à devenir ennuyeux.
Paul Valéry, Autres Rhumbs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 79855
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mini réacteur nucléaire Flexblue de la DCNS.

Message par energy_isere » 22 janv. 2011, 11:48

Ne "suffit" il pas de mettre quelques réseaux de gros tuyaux faisant circuler l' eau de refroidissement à quelques centaines de métres ?

Et l' eau chaude devrait logiquement monter et et créer une sorte "d' effet cheminée" pour brasser.

Ca me parait pas étre un gros probléme.

Est ce que Aerobar se noie des fois dans un verre d' eau ?

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Re: Mini réacteur nucléaire Flexblue de la DCNS.

Message par Lansing » 22 janv. 2011, 11:56

il faudra être sûr de trouver un courant de profondeur suffisamment puissant au ras du fond marin pour évacuer la chaleur résiduelle du réacteur.
Je n'ai pas de temps à perdre avec ***** qui se prend pour un spécialiste.
Energy a parfaitement répondu. La densité de l'eau salée est a son maximum vers deux ou trois degrés au fond de l'océan. Une eau plus chaude, moins dense montera naturellement, courant ou pas.
J'ai toujours considéré que Aerobar était **********************.

Modéré, pas d'insultes. Phyvette.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 79855
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mini réacteur nucléaire Flexblue de la DCNS.

Message par energy_isere » 22 janv. 2011, 12:07

Lansing a écrit : ....... La densité de l'eau salée est a son maximum vers deux ou trois degrés au fond de l'océan. Une eau plus chaude, moins dense montera naturellement, courant ou pas......
Sauf que l' eau à 3 ou 4 °C se rencontre vers 1000 m de fond et plus (sauf aux poles).

Je ne suis pas sur qu' aux profondeurs citées par DCNS, à savoir 60 à 100 m prés des cotes, il y ait une eau aussi froide que 3 à 4 °C.

Faudrait trouver un spécialiste marin.

Avatar de l’utilisateur
Aerobar
Modérateur
Modérateur
Messages : 1125
Inscription : 15 mai 2005, 15:31
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mini réacteur nucléaire Flexblue de la DCNS.

Message par Aerobar » 22 janv. 2011, 14:24

Un courant naturel important sera immanquablement exigé par les autorités de sûreté de façon qu'en cas de fuite, les effluents radioactifs soient vite dissous.
La bonne évacuation de la chaleur par convection naturelle - condition nécessaire pour que le réacteur puisse atteindre ses performances nominales - ne me paraît pas dictée par le design illustré ci-dessus.
Un filet de protection tel que représenté dans l'illustration ne pourra que gêner les écoulement et se comportera comme ce qu'il est : une barrière semi-ouverte.

Je ne mets pas pour autant en cause la capabilité de la DCNS à résoudre le problème, même si je pense qu'elle ne dispose pas non plus de "spécialiste marin" invoqué par energy_isere (le terme exact est océanographe) et qu'elle devra s'appuyer sur les compétences de l'Ifremer par exemple : j'estime simplement que le vrai design, qui donne la réponse à cette question, est confidentiel.
Nous sommes tous voués à devenir ennuyeux.
Paul Valéry, Autres Rhumbs

Avatar de l’utilisateur
osas09
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 364
Inscription : 15 oct. 2007, 11:44

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par osas09 » 23 janv. 2011, 10:37

Finallement les russes sont des petits joueurs.
la tribune a écrit :Découvrez les centrales nucléaires du futur... sous l'eau
En partenariat avec Areva, le CEA et EDF, le numéro un mondial du naval de défense DCNS veut développer un concept de centrales nucléaires immergées en mer. Visite virtuelle.
Il suffisait d'y penser : alors que deux tiers de la population mondiale vit à moins de 80 kilomètres de la mer, le fabricant de sous-marins DCNS annonce un projet de centrales nucléaires immergées en mer, entre 60 et 100 mètres de profondeur. Le PDG du groupe naval Patrick Boissier est convaincu qu'il pourra proposer une solution compétitive pour des réacteurs nucléaires de petite et moyenne puissance (entre 50 et 250 MWe) grâce au savoir-faire de son groupe dans la fabrication de sous-marin nucléaires. Ces centrales, présentées sous le nom de code FlexBlue, sont destinées aux pays émergents, aux îles, ou des zones à faible densités dans les pays développés. DCNS estime le marché potentiel pour cette gamme de réacteurs à environ 200 unités dans les 20 ans à venir. Grâce à son nouveau concept de sa division nucléaire civil dirigée par André Kolmayer, DCNS vise « une part significative » de ce marché, notamment parce que cette solution est modulable, c'est-à-dire que des unités peuvent être ajoutée au fur et à mesure des besoins.

DCNS a déjà consacré deux ans et demi d'étude à ce nouveau concept inédit. Les deux prochaines années permettront de valider les options techniques et industrielles. DCNS a décidé de ne pas partir seul dans cette aventure et de s'associer avec Areva, le Commissairiat à l'Energie Atomique (CEA) et EDF. Dans un premier temps, une centaine d'ingénieurs des quatre partenaires vont affiner le projet et l'investissement, qui s'élèvera à « au moins 100 millions d'euros », serait limité à cette mobilisation humaine. Si tout se passe comme prévu, la construction du premier prototype de centrales sous-marines pourrait débuter chez DCNS, à Cherbourg, dans deux ans.

Image

Répondre