Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9842
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par mobar » 13 mai 2018, 16:40

Pollution au césium à Fukushima, 7 ans après la catastrophe des microbilles de verre contenant du césium retrouvées dans les filtres des analyseurs d'air
Les particules sont emprisonnées dans du verre fondu provenant de matériaux de la centrale

Depuis leur décèlement, le professeur SATO Tatsuhiko travaillant au centre de recherche international associé de l’agence d’énergie atomique japonais a retrouvé ces billes à maintes reprises dans des prélèvements de terre effectués autour de la centrale. Le professeur Sato émet l’hypothèse d’un englobement des particules de césium par du verre compris dans les matériaux composants les parois du réceptacle du cœur en fusion. Le verre aurait fondu sous l’effet de la chaleur et se serait mêlé aux particules de césium pour les enclore, avant de se refroidir et redevenir solide. Les particules les plus légères ainsi enserrées dans leur armure vitrée auraient été emportées par les vents hors du réacteur 2. Le 15 mars, au moment où les vents ont rabattu le plumeau radioactif sur le continent, ses billes de césium auraient été transportées jusque dans le département de Shizuoka, à 450 km au sud de la centrale de Fukushima Dai ichi
http://japosphere.blogs.liberation.fr/2 ... politique/
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par energy_isere » 23 juil. 2018, 21:25

Japon: réouverture de plages dévastées par la catastrophe de 2011

AFP, publié le lundi 23 juillet 2018

Trois plages dévastées par le tsunami et l'accident nucléaire de mars 2011 ont de nouveau accueilli des baigneurs ce week-end au Japon après des années de reconstruction, avec l'espoir que cela contribuera à changer l'image de la région.

Au fil des ans, les plages de la côte nord-est de l'archipel ont progressivement rouvert, après la construction d'immenses barrages pour protéger les riverains des raz-de-marée.

Mais c'est la première fois que les rivages situés à proximité de la centrale ravagée de Fukushima sont concernés. A environ 40 kilomètres de là, la plage de Haragamaobama, dans la ville de Soma, a ainsi retrouvé son visage d'avant.

"Je suis ravi car la vie à Soma avait toujours été associée à la mer avant le désastre", a confié à l'AFP Hiroyuki Ito, secrétaire général de l'Office du tourisme, qui s'est empressé de tweeter une photo de l'événement sous le compte @somakankokyokai.

Les contrôles de la qualité de l'eau n'ont pas détecté de contamination radioactive depuis plusieurs années maintenant, mais la réouverture a été retardée par la construction d'équipements pour les baigneurs, a-t-il expliqué.

"J'avais l'habitude de jouer sur cette plage chaque été dans mon enfance", se souvient-il. "Malheureusement je n'ai pu laisser ma fille avoir la même expérience". Elle avait une dizaine d'années au moment du drame de 2011.

"Encore aujourd'hui, quand on tape +Fukushima+ dans Google, les premiers résultats montrent de nombreuses photos de la centrale nucléaire et autres images négatives, mais nos vies reviennent à la normale", assure M. Ito, qui espère attirer des touristes étrangers à Soma.

Plus au nord, deux autres plages ont également rouvert, dans la préfecture de Miyagi.
https://actu.orange.fr/societe/environn ... 4WO9T.html

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9842
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par mobar » 23 juil. 2018, 23:25

En juillet dernier, un photographe japonais s'est aventuré dans la zone d'exclusion de Fukushima pour le quotidien The Asahi Shimbun. Il y a capturé d'impressionnantes images montrant que la nature a déjà repris ses droits sur la civilisation.

C'était il y a plus de six ans maintenant. Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9,0 et un tsunami frappaient les côtes nord-est de l'île de Honshu au Japon, provoquant à Fukushima l'une des plus graves catastrophes nucléaires. Alors que la centrale était en état d'alerte, un périmètre d'exclusion de plus de 20 kilomètres était décidé, obligeant des centaines de milliers de personnes à évacuer.

Aujourd'hui, une grande partie de ces habitants n'ont pas retrouvé leur foyer. Mais à quoi ressemble, sept étés après, les alentours de la centrale de Fukushima ? Un photographe vient de livrer la réponse. Pour le compte du quotidien nippon The Asahi Shimbun, Tetsuro Takehana s'est aventuré dans la préfecture de Fukushima où il a vécu durant 10 ans devant son enfance.

Une civilisation engloutie par la végétation

Les images et la vidéo qu'il en a ramenées sont impressionnantes. Si les contours des bâtiments et des maisons apparaissent encore, les paysages sont devenus méconnaissables. La nature y a complètement repris ses droits : les mauvaises herbes ont profité du recul de la civilisation pour proliférer et recouvrir tout sur leur chemin.

Depuis les airs à l'aide d'un drone et depuis le sol, Tetsuro Takehana a ainsi filmé plusieurs voitures et un parking entier disparaissant sous un tapis vert. La végétation a grimpé le long des maisons jusqu'à atteindre les toits et a même gagné le deuxième étage d'un bâtiment de Tepco, l'opérateur de la centrale de Fukushima.

Le terrain de jeu d'une école a lui aussi disparu sous une couverture verte, ne laissant dépasser que le haut d'une cage de football. "C'est comme si le temps s'était arrêté", a commenté Tetsuro Takehana décrivant les scènes, mais "l'herbe et les arbres continuent de pousser".

Des villes fantômes

Ce n'est pas la première fois que des curieux s'aventurent dans la zone d'exclusion de Fukushima. En 2016, des explorateurs urbains s'y étaient déjà rendus, ramenant des images spectaculaires des villes-fantômes témoignant de l'ampleur de la catastrophe : des rues aux magasins, autant d'endroits abandonnés du jour au lendemain et restés comme figés dans le temps.

Plus de six ans après la catastrophe, la situation de la centrale de Fukushima reste sujette aux doutes et aux questions. Il y a quelques semaines, Tepco a annoncé qu'un robot était parvenu à filmer les entrailles d'un des réacteurs endommagés, révélant peut-être des traces du combustible fondu. Une information cruciale pour envisager le démantèlement de la centrale.

Préparer cette procédure prendra plusieurs années. Tepco espère pouvoir démarrer les opérations à l'horizon 2021. Le démantèlement complet de Fukushima Daiichi durera probablement au moins quatre décennies pour un coût supérieur à 55 milliards d'euros, selon des estimations dévoilées en décembre dernier par le Japan Times.
https://www.maxisciences.com/fukushima/ ... 39827.html
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par sceptique » 23 juil. 2018, 23:39

Comme quoi la vie est plus forte que la radioactivité ! Si l'humanité disparaissait, la planète se referait une santé en qq dizaines d'années. Puis en quelques centaines ou milliers d'années toute trace de notre civilisation aurait disparu. A part qq moignons des grande pyramides.
Nos bâtiments modernes en béton armé seraient les premiers à s'effondrer. Comme tout ce qui contient de l'acier.
Pour Fukushima comme Tchernobyl l'arrivée de la radioactivité et l'exclusion de l'homme est plutôt une bénédiction pour la flore et la faune.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9842
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par mobar » 24 juil. 2018, 08:09

Vivement la guerre nucléaire totale :wtf:
Les écolos on encore une fois tout faux, heureusement que Trump, Poutine, Kim, Macron et Benalla sont là :ghost:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par energy_isere » 04 août 2018, 13:50

JO d'été 2020 : la flamme olympique partira de Fukushima

le 12 juillet 2018

Le relais olympique partira le 26 mars 2020 de Fukushima, neuf ans après l'accident nucléaire majeur, avant de rejoindre l'île tropicale d'Okinawa.

La flamme olympique des JO d'été 2020 de Tokyo partira de Fukushima, victime en 2011 d'une catastrophe nucléaire et d'un tsunami qui avaient dévasté la région, marquant le symbole de la reconstruction du pays, a annoncé jeudi le comité olympique japonais.

Un "symbole de la reconstruction". Le relais olympique partira donc le 26 mars 2020 de Fukushima, avant de rejoindre l'île tropicale d'Okinawa, d'où était partie la torche olympique lors des JO de 1964 de Tokyo, avant de repartir vers le nord pour une arrivée prévue dans la capitale japonaise le 10 juillet, ont annoncé les organisateurs. Ce parcours a été approuvé par les membres du comité organisateur olympique japonais lors d'une réunion avec des représentants du gouvernement japonais. "Cela fait vraiment sens de faire passer cette flamme, symbole de la reconstruction, à travers le pays, à commencer par Fukushima", a expliqué la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike.

Les jeux "de la résilience et de la guérison". Le 11 mars 2011, un séisme d'une magnitude de 9,1 qui s'était produit dans l'océan Pacifique, provoquant un tsunami faisant 18.000 morts et disparus et un accident majeur à la centrale nucléaire de Fukushima. "En faisant partir la flamme olympique de Fukushima, nous marquons notre volonté que ces jeux soient ceux de la résilience et de la guérison", a ajouté Masayoshi Yoshino, ministre de la Reconstruction. "Nous souhaitons que des survivants de la catastrophe fassent partie des relayeurs olympiques, afin d'apporter du soutien à toutes les personnes dans ces zones dévastées", a-t-il ajouté. En tout, la flamme olympique traversera 47 préfectures japonaises, avant de venir enflammer la vasque olympique, marquant l'ouverture officielle des JO le 24 juillet 2020.
http://www.europe1.fr/international/jo- ... ma-3708236

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8652
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par Remundo » 04 août 2018, 15:59

nul doute que la flamme sera "rayonnante" dans cette zone...

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7665
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par phyvette » 04 août 2018, 19:06

La flamme olympique sera du feu nucléaire ?
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9842
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par mobar » 08 août 2018, 23:51

Remundo a écrit :
04 août 2018, 15:59
nul doute que la flamme sera "rayonnante" dans cette zone...
Jancovici prends le premier relai sur ce qui reste du BR1

Chiche!

Image

http://www.fukushima-blog.com/2017/06/f ... eur-1.html
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par energy_isere » 14 nov. 2018, 19:26

Le Japon appelé à se débarrasser d'urgence de l'eau contaminée de Fukushima

Usine Nouvelle le 14/11/2018

Les autorités japonaises doivent d’urgence s’attaquer au problème de l’accumulation d’eau contaminée sur le site de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, exige l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a appelé le 13 novembre les autorités japonaises à s’attaquer d'urgence au problème de l’accumulation d’eau contaminée sur le site de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

Image

Cet appel intervient suite à la suite d’une visite du site par les experts de l'AIEA, et dans la foulée de l’aveu fait début octobre par Tepco que l’eau à Fukushima contient toujours des éléments radioactifs, alors que jusqu’à ces derniers temps, la compagnie propriétaire de la centrale assurait que la radioactivité avait été éliminée.

Une semaine d'inspection

Une décision “doit être prise d’urgence, engageant toutes les parties prenantes, pour garantir les activités de démantèlement” de la centrale, précise ainsi l’AIEA, au terme d’une semaine d’inspection par ses experts. Cette mission, qui faisait suite à deux revues précédentes intervenues en 2013 et en 2015, a examiné une grande variété de problèmes à Fukushima Daiichi. "L'équipe a examiné les progrès accomplis depuis la mission de 2015, la situation actuelle sur le site et les projets futurs dans des domaines tels que la gestion de l'eau, l'enlèvement des assemblages de combustible irradié et la récupération des débris de combustible, la gestion des déchets radioactifs et les questions institutionnelles et organisationnelles", précise l'AIEA dans un communiqué.

Elle estime qu’il est “critique” de se débarrasser de l’eau stockée à Fukushima, en vue d’assainir les trois réacteurs accidentés en mars 2011 lors du violent séisme et du tsunami consécutif. Le million de tonnes d’eau stockée sur le site de la centrale - l’équivalent de 500 piscines olympiques - contient toujours des niveaux non négligeables d’éléments radioactifs, avait reconnu Tepco le 1er octobre.

L'eau traitée s'accumule

Or "l'eau traitée s'accumule dans les réservoirs sur le site et devrait atteindre la capacité de réservoir actuellement prévue d'ici trois à quatre ans, décrivent les experts de l'AIEA. L'eau peut nécessiter un traitement supplémentaire pour ramener les radionucléides aux niveaux autorisés avant que l'une des cinq voies d'élimination envisagées par le gouvernement (injection dans le sol, rejet contrôlé dans la mer, rejet sous forme de vapeur, rejet sous forme d'hydrogène et solidification pour enfouissement souterrain) puisse être mise en œuvre. Une décision sur la voie à suivre est rapidement nécessaire pour assurer un démantèlement sûr et durable. Elle ne peut être mise en œuvre qu'après un examen réglementaire, avec l'appui d'un programme de surveillance de l'environnement robuste et d'un plan de communication."

Le rapport final de l'AIEA sur Fukushima devrait être présenté d'ici la fin janvier 2019.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ma.N769264

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par energy_isere » 12 janv. 2019, 22:14

Fukushima : cinq ans de prison requis pour les ex-dirigeants de Tepco
Les anciens exploitants de la centrale nucléaire japonaise sont poursuivis pour « négligence ayant entraîné la mort ».


Par Philippe Mesmer Publié le 04 janvier 2019

Cinq ans de détention, le maximum prévu par la loi. Telle a été la peine requise, mercredi 26 décembre, contre Tsunehisa Katsumata, le président, de 2002 à 2012, de la Compagnie d’électricité de Tokyo (Tepco), et ses deux vice-présidents, Ichiro Takekuro et Sakae Muto, pour leur responsabilité dans la catastrophe nucléaire de Fukushima, provoquée par le séisme et le tsunami de mars 2011. Aujourd’hui retraités qui se voudraient paisibles, les trois hommes sont jugés pour « négligence ayant entraîné la mort ».

Plus précisément, ils sont critiqués pour leur gestion contestée de l’activité nucléaire de Tepco, à l’origine de la catastrophe et de ses conséquences, notamment la mort de quarante-quatre personnes dans l’évacuation chaotique d’un hôpital au moment du drame. Pour le parquet, les trois ex-dirigeants n’ont pas suffisamment pris en compte le risque de tsunami. Les procureurs leur reprochent d’avoir eu en leur possession des données mentionnant le risque de vagues dépassant les 15 mètres de haut, pouvant provoquer une panne de courant. « Ils auraient dû suspendre l’activité de la centrale nucléaire » jusqu’à la mise en place de mesures de prévention, a estimé le parquet.
.........
........
https://www.lemonde.fr/planete/article/ ... _3244.html

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8417
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par kercoz » 12 janv. 2019, 22:22

energy_isere a écrit :
12 janv. 2019, 22:14
Fukushima : cinq ans de prison requis pour les ex-dirigeants de Tepco
Les anciens exploitants de la centrale nucléaire japonaise sont poursuivis pour « négligence ayant entraîné la mort ».


Comme quoi, boxer un CRS, ça coute aussi cher que faire péter une centrale.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9842
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par mobar » 13 janv. 2019, 06:04

kercoz a écrit :
12 janv. 2019, 22:22
energy_isere a écrit :
12 janv. 2019, 22:14
Fukushima : cinq ans de prison requis pour les ex-dirigeants de Tepco
Les anciens exploitants de la centrale nucléaire japonaise sont poursuivis pour « négligence ayant entraîné la mort ».


Comme quoi, boxer un CRS, ça coute aussi cher que faire péter une centrale.
Frauder le fisc au Japon coute 3 fois plus cher que boxer un CRS à Paris
https://www.lecho.be/entreprises/auto/c ... 86234.html
Merveilleux pays que ce Pays du Soleil Levant
Bien plus sympa que celui ou le Soleil se Couche :wtf:
http://www.sakura-house.com/blog/fr/201 ... il-levant/
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1052
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par Jeuf » 14 janv. 2019, 12:37

Sur l'eau contaminée, j'ai peut-être une question bête, surement même..mais donc...pourquoi on ne réduit pas le volume en évaporant?

Éventuellement évaporer et filtrer, si des éléments radioactifs s'évaporent aussi.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9842
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par mobar » 14 janv. 2019, 16:50

Les eaux sont traitées et décontaminées à un niveau supérieur à ce que pourrait faire une évapo
Mais c'est encore trop élevé pour pouvoir être rejeté en mer
http://huet.blog.lemonde.fr/2018/03/21/ ... nouvelles/
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Répondre