Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60083
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par energy_isere » 10 mars 2019, 10:20

Tepco makes contact with melted fuel in unit 2

13 February 2019

Tokyo Electric Power Company (Tepco) has released photos of fuel debris within the primary containment vessel (PCV) of unit 2 at the damaged Fukushima Daiichi nuclear power plant in Japan. The company determined that the debris can be lifted, which will help in removing the material.
.......
http://www.world-nuclear-news.org/Artic ... -in-unit-2

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60083
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par energy_isere » 10 mars 2019, 20:09

Huit ans après la catastrophe, où en est le démantèlement de la centrale de Fukushima ?

Publié le dimanche 10 mars 2019
par Bastien Deceuninck

Le 11 mars 2011, un séisme suivi par un tsunami provoquait la fusion des cœurs de trois des réacteurs de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima Dai-ichi. Huit ans après, les opérations de démantèlement se poursuivent, et sont loin d'être finies.

Image

Huit ans après la catastrophe, des centaines de personnes se relaient toujours pour démanteler la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi. Les opérations sont prévues pour durer jusqu'aux environs de 2050 explique Thierry Charles, le directeur adjoint chargé de la sécurité à l'IRSN, l'institut de radioprotection et de sûreté nucléaire.

FRANCE INTER : À quoi ressemble le site de la centrale de Fukushima aujourd'hui ?

Thierry Charles : En huit ans, le site a bien changé. Il y a eu des constructions de bâtiments pour accueillir les personnes qui interviennent avec notamment une cantine, mais aussi des bâtiments pour entreposer les combustibles en bon état qui ont été récupérées dans les bâtiments réacteurs. Il faut surtout entreposer les quantités d'eau très importantes utilisées pour refroidir les réacteurs, et qui se sont accumulées au fil du temps. Il y a aujourd'hui plus d'un million de mètres cubes d'eau stockés après décontamination. C'est d'ailleurs l'un des plus gros problèmes que va devoir gérer Tepco (la compagnie qui gère la centrale) car chaque jour qui passe, ce sont entre 100 et 200 mètres cubes d'eau utilisés en plus qui s'accumulent.

Pourquoi ne peut-on pas rejeter cette eau ?

Cette eau est traitée pour en réduire la radioactivité, mais il n'en reste pas moins qu'elle est encore radioactive, et on ne sait pas quel sera le devenir de ces eaux. Les locaux comme les pêcheurs n'ont pas envie de voir de nouveaux rejets de déchets radioactifs provenir de la centrale. Tepco va devoir trouver une solution pour ces eaux. Ils cherchent donc toutes les solutions possibles pour traiter la radioactivité qui y est encore présente. Mais cette eau contient du tritium, un produit radioactif très difficile à éliminer. La solution la plus logique serait donc d'aboutir à un rejet maîtrisé et contrôlé dans l'environnement. Mais pour cela, il faut que Tepco démontre que cette solution est celle qui serait la plus raisonnable compte tenu des possibilités existantes.

Y-a-t-il d'autres enjeux sur le site ?

Il y a d'abord la reprise des combustibles en bon état qui sont présents dans les piscines associées aux réacteurs. Tepco a commencé à en vider une en 2014. Une autre doit être vidée cette année, et encore deux en 2023. Le dernier enjeu est de récupérer le combustible qui a fondu et qui se trouve au fond des réacteurs. Tepco voudrait démarrer cette opération un peu après 2020, sachant que l'entreprise estime que le démantèlement complet de la centrale prendra 30 à 40 ans.
https://www.franceinter.fr/amp/environn ... -fukushima

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60083
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par energy_isere » 13 avr. 2019, 15:11

Les habitants de Okuma près de Fukushima vont pouvoir revenir.
Evacuation order lifted in Fukushima host town

10 April 2019

Some residents of Okuma, the closest town to the Fukushima Daiichi plant, have today been allowed to return home. The evacuation order issued in 2011 has been lifted for the more mountainous and less inhabited western area, where around 380 of the town's former population of 10,500 lived.

Image
http://www.world-nuclear-news.org/Artic ... -host-town

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60083
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par energy_isere » 15 avr. 2019, 08:48

Japon: Début d'une nouvelle opération délicate à la centrale de Fukushima

Le 15/04/19

L’opération devrait prendre deux années. Tepco, opérateur de la centrale accidentée de Fukushima, a débuté lundi le retrait du combustible stocké dans la piscine du réacteur 3, un des plus endommagés, une opération délicate qu’il a plusieurs fois reportée.

inRead invented by Teads
C’est la deuxième fois que sera entreprise une telle manipulation, la piscine du réacteur 4 ayant déjà été vidée entre fin 2013 et fin 2014, mais l’état général du réacteur en question était différent : le coeur du numéro 4, contrairement au numéro 3, n’était pas entré en fusion puisqu’il était vide.

Les préparatifs ont pris beaucoup plus de temps que prévu
Le bassin de désactivation et refroidissement du réacteur 3 contient 566 assemblages de combustible nucléaire, pièces volumineuses de plusieurs mètres de long qui doivent être sorties avant que ne puissent se poursuivre les autres tâches dans le bâtiment qui a subi une importante explosion.

Le bâtiment du réacteur 3, qui fonctionnait en partie au combustible recyclé Mox, avait été transformé après l’accident en une forêt de ferraille en vrac. Il a fallu d’abord tout dégager et la piscine, située en hauteur, était aussi pleine de déchets divers.
Des équipements spéciaux, notamment une grue, ont été installés ensuite pour pouvoir sortir un à un les assemblages. Toutefois, les préparatifs ont pris beaucoup plus de temps que prévu initialement.


« Nous pensions au départ pourvoir débuter le retrait fin 2014, mais il y avait beaucoup de détritus et nous avons dû agir prudemment en raison de la radioactivité », a expliqué une porte-parole de Tokyo Electric Power (Tepco).

Certaines opérations ne débuteront qu’en 2023
Le retard est aussi dû à la chute d’un équipement dans la piscine. Selon Tepco, « le combustible n’a pas subi de très gros dommages », ce qui en théorie facilite le travail.
Dans un premier temps, Tepco commence par retirer les sept assemblages non utilisés, ceux qui présentent normalement moins de risques. La suite des opérations sera plus longue.

Le retrait du combustible des piscines des réacteurs 1 et 2, les deux autres unités dont les coeurs sont entrés en fusion, ne devrait quant à lui pas débuter avant 2023. La piscine 1 en contient 392 assemblages et la piscine 2 en compte 615.
https://www.20minutes.fr/monde/2496975- ... -fukushima

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60083
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par energy_isere » 15 avr. 2019, 10:00

Shinzo Abe est allé sur le site de la centrale hier.

Image
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe visite la centrale nucléaire de Fukushima, le 14 avril 2019
© JIJI PRESS/AFP/JIJI PRESS


https://www.geo.fr/environnement/fukush ... ate-195273

Pas de tenue de protection ??

Dans un média Japonais le Asahi Shimbun :
Prime Minister Shinzo Abe on Sunday visited the Fukushima No. 1 nuclear power plant, which sank into meltdowns after a tsunami eight years ago, in an effort to highlight revival and safety as the nation prepares to host the 2020 Olympics.

The visit by Abe, who last went to the plant five years ago, was seen as damage control after Yoshitaka Sakurada, a ruling party minister overseeing the Olympics, resigned for a remark appearing to belittle reconstruction in northeastern Japan.

"Our basic policy is that every minister is a reconstruction minister," Abe said during his visit. "We reaffirmed our commitment to work for the revival of Fukushima and northeastern Japan."

Abe wore a business suit as he was shown around the plant--a contrast to the special head-to-toe suit and mask visitors had to wear five years ago, reflecting progress with the cleanup.

He also visited a soccer facility called J-Village, which temporarily served as a place for workers dealing with the plant accident.

A giant tsunami in March 2011 set off meltdowns at three of the plant's reactors, the worst nuclear disaster since Chernobyl. As many as 160,000 people evacuated the area, although some have since returned.

Earlier Sunday, Abe visited Okuma, one of two towns that house the plant, where an evacuation order was partially lifted earlier this month.

The government has been carrying out decontamination efforts to lower radiation levels in the region. The plant, operated by Tokyo Electric Power Co., is being decommissioned. The utility says that will take 30 to 40 years.
http://www.asahi.com/sp/ajw/articles/AJ ... 50014.html

Image
https://www.japanbullet.com/news/abe-vi ... ichi-plant

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1125
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par Jeuf » 15 avr. 2019, 12:15

En effet, étonnant que le premier ministre et les gens autour ne soient pas protégés. J'ai lu la BD écrite par un intérimaire décontaminateur, ils prennaient de nombreuse protection, une bonne partie des gens employés travaillaient à maintenir les espaces de vie des travailleurs (qui eux allaient sur chantier en combinaison totale) non contaminés, il y avait tout un protocole avant de rentrer ou sortir de ces espaces de vie...
Pourquoi ne peut-on pas rejeter cette eau ?
pourquoi pas l'évaporer?
Peut-être je pose des questions naives mais je suis sûr que certains sur ce forum pourront répondre.
Si je dis des évidences, elles sont évidement connues des ingénieurs japonnais qui travaillent sur le sujet mais moi je n'ai pas les réponses.

ah :
Mais cette eau contient du tritium
ça veux dire que certain atome d'hydrogène de l'eau ont absorbé des neutrons?
donc l'évaporation n'est pas une solution.
Enfin, c'est une infime partie de l'eau qui est devenue lourde, à ma connaissance.


Il me semblait qu'il y avait des procédés pour séparer l'eau lourde, quand même. ça vaudrait mieux de garder cette eau lourde seule et pas des millions de tonnes (à supposer que c'est une infime partie de l'hydrogène qui devient tritium, n'est-ce pas le cas? ).
Même dans les années 40, on savait faire.
Et même, les alliés ont fait rejeté plein d'eau lourde, qui ne leur appartenait même pas, dans l'environnement, le 28 février 1943
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_ ... eau_lourde
https://www.20minutes.fr/monde/2358619- ... ique-nazis

(je ne retrouve pas la description, mais j'ai du lire ça dans un livre, où l'eau s'écoule dans la centrale après que les réserves aient été percées lors de cette opération de sabotage)
tout ça m'amène plein de questions, comme : comment on fait pour filtrer l'eau lourde , en quelle quantité, pourquoi est-ce une centrale hyrdraulique qui faisait cette filtration, comment ils ont fait, etc. Et il me semble qu'on récupère quelques dizaines de grammes d'un sous produit, le tritium je crois, pas réacteur et par an en france pour les bombe H, je ne retrouve plus les références.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60083
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par energy_isere » 15 avr. 2019, 12:21

Jeuf, vous mélangez tout.

L'eau lourde des Norvégiens c'était avec l'hydrogène remplacé avec du deutérium.
Pas du tritium.
pourquoi est-ce une centrale hyrdraulique qui faisait cette filtration
Quelle question ! parce que ces opérations sont energivores.

La production de l’eau lourde pure par distillation ou électrolyse exige une longue cascade de colonnes de distillation ou de cellules d’électrolyse et consomme énormément d’énergie. Dans le procédé électrolytique, le dihydrogène 1H2 se dégage beaucoup plus rapidement à la cathode que le deutérium, conduisant ainsi à l’augmentation de la concentration de l’électrolyte en D2O.
Il fut mis en œuvre pour la première fois en 1934 par la société Norsk Hydro (maintenant Yara) dans son usine de Vemork, en Norvège, d’une capacité de 12 t/an.
http://www.societechimiquedefrance.fr/eau-lourde.html

Et puis l'utilisation du mot filtration est complètement inadapté.

Dans le cas du Deutérium c'est séparation qu'il faut utiliser.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 14014
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par GillesH38 » 15 avr. 2019, 13:17

energy_isere a écrit :
15 avr. 2019, 12:21
Jeuf, vous mélangez tout.

L'eau lourde des Norvégiens c'était avec l'hydrogène remplacé avec du deutérium.
Pas du tritium.
pourquoi est-ce une centrale hyrdraulique qui faisait cette filtration
Quelle question ! parce que ces opérations sont energivores.
effectivement, ce n'est pas une centrale hydraulique qui "filtrait", c'est une unité d'électrolyse de l'eau pour produire de l'hydrogène.

L'eau lourde a "presque" les mêmes propriétés que l'eau légère mais pas tout à fait : la différence étant dans la masse des noyaux d'hydrogène remplacés par du deutérium, un peu plus lourd, ce qui provoque une "énergie de point zéro" de l'état vibrationnel un peu plus bas, et donc une molécule un peu plus stable. L'énergie de dissociation de l'eau lourde étant un peu supérieure à l'eau légère, l'eau lourde s'électrolyse plus lentement que l'eau légère, et donc à la longue les bacs d'électrolyse s'enrichissaient en eau lourde. C'est comme ça qu'elle a été découverte, du fait que la densité de l'eau résiduelle même chimiquement pure dans les bacs d'électrolyse était supérieure à celle de l'eau légère (la différence est sensible, la masse molaire de HOD et de 19 et celle de D2O est de 20 contre 18 pour H20, donc 5 à 10 % de différence). On peut ensuite la séparer plus complètement par distillation.

La Norvège avait beaucoup d'usines d'électrolyse à cause de l'abondance d'hydroélectricité, d'où le fait qu'elle avait les principales réserves d'eau lourde.
Ca n'est effectivement pas une "filtration" ...
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60083
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par energy_isere » 15 avr. 2019, 14:06

Jeuf a écrit :
15 avr. 2019, 12:15
Et même, les alliés ont fait rejeté plein d'eau lourde, qui ne leur appartenait même pas, dans l'environnement, le 28 février 1943
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_ ... eau_lourde
https://www.20minutes.fr/monde/2358619- ... ique-nazis

(je ne retrouve pas la description, mais j'ai du lire ça dans un livre, où l'eau s'écoule dans la centrale après que les réserves aient été percées lors de cette opération de sabotage)
L'eau lourde au Deutérium n'est pas très toxique et radioactive comme l'est l'eau Tritiée.
L'eau Tritiée est même très radioactive car le tritium est lui-même un radioisotope de période 12,32 années

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Eau_tritiée

Le Deutérium lui n'est absolument PAS radioactif puisque ll est stable. Il y a un atome de Deutérium pour 32 000 atome d'hydrogène dans l'eau de mer.
Pour le cas de l'eau lourde des Norvégiens c'était donc juste un retour à la mer du Deutérium.
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Deutérium

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 14014
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par GillesH38 » 15 avr. 2019, 16:15

effectivement, l'eau lourde n'est pas du tout radioactive.
En revanche, à cause de la différence de réactivité chimique mentionnée, elle est impropre à la vie, la cinétique des réactions chimiques n'étant pas la même. Ce n'est pas grave d'absorber un verre d'eau lourde, en revanche un poisson plongé dans l'eau lourde y meurt. Mais je doute que les rejets ait pu conduire à une concentration suffisante pour provoquer des troubles ...
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60083
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par energy_isere » 15 avr. 2019, 16:51

Comme la page Wikipedia sur l'eau Tritiée ne dit rien sur sa formation j'ai cherché ailleurs, et donc :
Au sein des réacteurs, du tritium est produit par capture de neutrons dans l'eau qui sert au refroidissement, ainsi que dans le combustible nucléaire lors de fissions rares - des fissions dites ternaires (*). De ce fait, ce tritium se retrouve dans des piscines d'entreposages de combustibles usée ou sous forme d'effluents lors du retraitement en France de ces combustibles usés à l'usine de la Hague.

En février 2016, lors d’une opération de déchargement du combustible nucléaire, de l’eau contenant du tritium à des niveaux supérieurs à la normale s’est répandue sous la centrale d'Indian Wells près de New-York. Selon la Nuclear Regularity Commission - l’autorité de sûreté américaine - cette fuite ne représente pas de menace pour l’environnement. En effet, le tritium est particulièrement peu radiotoxique. Une fois déversée dans l’Hudson, l’eau radioactive est si diluée que le tritium devient pratiquement indétectable. Il en va de même, pour les effluents tritiés de l'usine de la Hague.
Et
Le tritium est très mobile comme l'hydrogène. Il se combine avec de l'oxygène pour former de l'eau tritiée. Il pénètre facilement dans l'organisme, à travers le cycle de l'eau, et entraîne une exposition interne. Toutefois le tritium s'élimine rapidement. Sa période biologique de l'ordre de 10 jours est beaucoup plus courte que les 12,3 années de sa période radioactive. Un noyau de tritium seulement sur 650 se désintègre durant un trajet dans le corps humain. En raison de la faible énergie de la désintégration, le parcours dans la matière de l'électron bêta n'excède pas quelques microns. Le tritium possède pour ces raisons une très faible radiotoxicité.
http://www.laradioactivite.com/site/pages/letritium.htm

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60083
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par energy_isere » 15 avr. 2019, 17:01

Article plus détaillé sur la formation du Tritium dans un réacteur nucléaire :
http://gazettenucleaire.org/2018/289/le ... aires.html
Il existe deux modes de formation du tritium par activation neutronique de bore et de lithium qui constituent la contamination en tritium du circuit primaire. Le bore est utilisé comme modérateur neutronique et le lithium permet de réguler le pH dans l’eau du primaire. Ces deux éléments sont des cibles neutroniques qui produisent du tritium.

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1125
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par Jeuf » 15 avr. 2019, 18:22

Ok, ok.
Tout ça étant mis au point, je ne comprends toujours pas.
Deux chose l'une :
-soit les centaines de m3 d'eau produites par jour sont toutes au tritium (ou mettons,très concentré, plus de 10% par exemple) et alors ça m'étonne fortement qu'on sache fabriquer si facilement autant de tritium
-soit ce n'est pas le cas, le tritium n'est qu'une toute petite partie de l'eau contamnié et alors, pourquoi on emploie pas des procédés à Fukushima, qu'on connait par ailleurs (enfin moi je le connais pas, mais je sais qu'on sépare des isotopes d'uranium par laser) , pour séparer le tritium du reste de l'eau.
Le reste de l'eau, on l'évapore parce que quand même, ça a touché de la saleté nucléaire.

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1125
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par Jeuf » 15 avr. 2019, 18:27

ha si, la gazette du nucléaire le dit :
"Pour mieux gérer les liquides tritiés, il faudrait extraire le tritium de la masse d’eau, mais l’on ne dispose pas de dispositif de taille industrielle capable d’extraire les faibles concentrations de ce radionucléide de grands volumes d’eau présents dans les réacteurs (des dizaines de milliers de m3) ou dans les usines de retraitement du combustible irradié."

Je croyais.

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1125
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Message par Jeuf » 17 avr. 2019, 10:56

Pourquoi les procédés pour séparer le deuteurium ne fonctionne pas pour le tritium?

Répondre