[Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9820
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par mobar » 09 févr. 2016, 19:01

energy_isere a écrit :
Une fuite de tritium a été repérée sur la centrale nucléaire d'Indian Point, près de New York
http://www.usinenouvelle.com/article/un ... rk.N378287
80 ans d'exploitation, une excellente bonne idée!

Si elle continue à fuir encore 40 ans, on sera débarrassé des ricains dopés au tritium de l'état de New York :lol:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58643
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par energy_isere » 01 mars 2016, 21:41

La production US d' Uranium sur un plus bas de 10 ans.
US uranium production hits lowest in 10 years

Cecilia Jamasmie | Feb. 23, 2016,

Production of uranium in the US dropped in 2015 to the lowest level in ten years, figures released by the Energy Information Administration (EIA) show.

Image

Prices have remained stuck around $35 a pound, or about 40% lower than in March, 2011, right after Fukushima. But experts believe that recovery is just a matter of time, based on supply and demand outlooks.
.............
http://www.mining.com/us-uranium-produc ... -10-years/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58643
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par energy_isere » 16 mars 2016, 19:24

Entreposage de combustible usé : Areva remporte 2 contrats aux USA

16 mars 2016 enerzine

Areva a annoncé lundi que sa filiale (Areva TN) avait récemment remporté auprès d'électriciens américains deux contrats à long terme d'un montant global de plus de 200 millions de dollars (environ 184 ME) pour la fourniture de solutions d'entreposage de combustible nucléaire usé.

"Dans le cadre de ces accords, Areva fournira des conteneurs d'entreposage à sec de type NUHOMS®, conçus pour entreposer les assemblages de combustible usé provenant des réacteurs à eau pressurisée, dont des combustibles à refroidissement rapide et à taux de combustion élevé. Le groupe fournira également des modules d'entreposage horizontal NUHOMS® qui accueilleront ces conteneurs sur les sites des clients. Extrêmement robustes, ces modules offrent la plus haute résistance sismique du marché grâce à ses composants en béton armé" a fait savoir le spécialiste du nucléaire.

"Areva construit des relations durables avec ses clients grâce à la fiabilité et la performance de ses produits", a déclaré Benoit Fichefeux, directeur d'Areva TN. "Nous poursuivons le développement de nos technologies pour fournir à nos clients des solutions innovantes et compétitives tout en maintenant le plus haut niveau de sûreté de nos opérations", a-t-il ajouté.


Présent dans 30 pays, Areva TN est un acteur important sur le marché du transport et de l'entreposage de combustible usé. Aux États-Unis, Areva TN est le premier fournisseur du secteur avec près de 1 000 systèmes d'entreposage à sec installés sur plus de 30 sites.
http://www.enerzine.com/2/19144+entrepo ... -usa+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58643
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par energy_isere » 18 sept. 2016, 13:01

La société Terrestrial Energy va soumettre une demande de préts de l'ordre de 1 milliard de $ pour la construction d' un réacteur nucléaire à sels fondus de 190 MWe.
Terrestrial Energy applying for $800M to $1.2B US loan guarantee to make a breakthrough first commercial molten salt nuclear reactor

September 15, 2016

Terrestrial Energy USA has been invited by the US Department of Energy (DOE) to submit the second part of its application for a US federal loan guarantee to support the licensing and construction of its Integrated Molten Salt Reactor (IMSR).

The company is applying for a loan guarantee of between $800 million to $1.2 billion to support financing of a project to license, construct and commission the first US IMSR. Idaho National Laboratory has been identified as a lead candidate site for the first 190 MWe commercial plant.
......................

Molten salt reactors use fuel dissolved in a molten fluoride or chloride salt which functions as both the fuel (producing the heat) and the coolant (transporting the heat away and ultimately to the power plant). This means that such a reactor could not suffer from a loss of coolant leading to a meltdown. Terrestrial's IMSR integrates the primary reactor components, including primary heat exchangers to secondary clean salt circuit, in a sealed and replaceable core vessel. It is designed as a modular reactor for factory fabrication, and could be used for electricity production and industrial process heat generation.

......................
http://www.nextbigfuture.com/2016/09/te ... 0m-to.html

tita
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1067
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par tita » 20 oct. 2016, 11:14

Nouvelle centrale nucléaire aux states, la 100ème! Et 4 autres devraient voir le jour dans les prochaines années. Ce qui est surprenant, c'est que sa construction avait débuté en 1973, avant d'être bloquée en 1985 (alors à 80% terminé). C'est donc un réacteur de deuxième génération
The First U.S. Nuclear Plant In 20 Years Goes Online

Roughly 650,000 homes in Tennessee will be powered by the first nuclear power generator to enter into commercial operation in the United States in 20 years, according to a new report by The Hill.

The Tennessee Valley Authority’s Watts Bar 2 reactor will produce 1,150 megawatts of power, the company’s announcement on Wednesday said.

The Nuclear Energy Institute counts Watts Bar 2, which formally connected to Tennessee’s power grid in June, as the 100th nuclear power reactor to operate in the United States.

Before Wednesday, the company said the reactor, which will be the federally owned corporation’s sixth nuclear facility, had slowly been ramping up production.

“TVA’s mission is to make life better in the valley by providing reliable, low-cost energy, protecting our area’s natural resources and working to attract business and growth – all priorities simultaneously supported by the completion of Watts Bar Unit 2,” President and CEO Bill Johnson said in a statement representing TVA.

“Watts Bar Unit 2 is a key part of our commitment to produce cleaner energy without sacrificing the reliability and low cost that draws both industry and residents to our area.”

The reactor has taken decades to bring into operation due to changing governmental regulations.

In 1973, TVA began building Watts Bar 2, but the project had to be put on hold in 1985. The company restarted construction in 2007 and completed the process last year after spending $4.7 billion on the project. The facility is the first to be approved by the Nuclear Regulatory Commission after Japan’s Fukushima disaster prompted the passage of new codes of operation.

The Energy Information Administration expects four more nuclear reactors to begin generating power across the United States over the next four years.

By Zainab Calcuttawala for Oilprice.com

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58643
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par energy_isere » 12 nov. 2016, 20:46

General Electric (GE) Hitachi va retraiter 300 000 tonnes d' UF6 appauvri pour ressortir 100 000 tonnes au grade correspondant à l' Uranium naturel. Par la technique d' enrichissement laser.
Ca va prendre 40 ans.
Construction d' une usine d'enrichissement à Paducah dans le Kentucky.

Laser enrichment moving ahead with DOE selling 300,000 tonnes of depleted uranium to GE Hitachi Global Laser Enrichment

November 11, 2016

The US Department of Energy (DOE) has agreed to sell around 300,000 tonnes of depleted uranium hexafluoride to GE Hitachi Global Laser Enrichment (GLE) for re-enrichment at a proposed plant to be built near DOE's Paducah site in Kentucky. The agreement paves the way for commercialisation of Silex laser enrichment technology.

GLE was selected by the DOE in 2013 to enter contract negotiations on the construction of a laser enrichment plant former at the former gaseous enrichment site at Paducah, Kentucky to re-enrich its inventory of high-assay depleted uranium tails. The tails, left over from previous enrichment operations, contain a lower proportion of uranium-235 than in naturally occurring uranium but can potentially be re-enriched for use in nuclear fuel.

GLE will finance, construct, own and operate the Paducah Laser Enrichment Facility, which will be a commercial enrichment plant licensed by the US Nuclear Regulatory Commission (NRC). Re-enrichment of the 300,000 tonnes of tails would take place over 40 years, producing around 100,000 tonnes of "natural-grade" uranium which would be sold into the world uranium market. The balance of the material - low assay tails - would be returned to the DOE for disposition.
.............

Image
http://www.nextbigfuture.com/2016/11/la ... h-doe.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58643
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par energy_isere » 26 nov. 2016, 19:43

Nucléaire : New York fait un pas vers la fermeture de la centrale d'Indian Point

AFP le 22 nov. 2016

L'État de New York a fait un pas de plus vers la fermeture de la centrale nucléaire d'Indian Point, située à 60 km de la mégapole américaine, après une décision de justice obligeant la compagnie d'électricité à obtenir l'accord de l'État pour continuer l'exploitation.

La décision de la Cour d'appel de New York concerne la demande de renouvellement de l'un des permis dont la compagnie, Entergy, a besoin pour continuer à exploiter les deux réacteurs à eau pressurisée de la centrale, mis en service respectivement en 1974 et 1976. Contrairement au jugement d'une juridiction inférieure, cette demande devra bien être soumise au département d'État de l'État de New York, qui devrait la rejeter.

Ce département a en effet "déjà conclu" que cette demande n'était pas conforme aux règles de l'État, a rappelé lundi, Andrew Cuomo, gouverneur démocrate de l'Etat de New York, dans un communiqué. "Indian Point est trop vieille et n'a pas sa place sur la rivière Hudson, non loin de la ville de New York, où elle menace non seulement les ressources côtières mais aussi des millions de New-Yorkais qui vivent ou travaillent à proximité", a ajouté le gouverneur.

Depuis l'accident de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima en 2011, M. Cuomo plaide pour la fermeture de la centrale, très proche de la très dense agglomération new-yorkaise qui serait particulièrement difficile à évacuer en cas d'urgence. Ses appels à la fermeture, soutenus par les défenseurs de l'environnement, ont été relancés par une série de déficiences techniques récentes.

Les défenseurs de la centrale soulignent au contraire son importante contribution à la production d'électricité locale - le quart de la consommation d'électricité de la ville de New York - et l'importance de cette source d'énergie non génératrice de gaz à effet de serre.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... int-161122

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58643
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par energy_isere » 29 mars 2017, 20:55

La faillite de Westinghouse, symptôme d'un nucléaire en plein doute

Par Jean-Christophe Féraud Libération 29 mars 2017

Le premier fabricant de réacteurs nucléaires au monde a été placé en faillite. Son propriétaire Toshiba ne veut plus renflouer ses dettes. Après la chute d'Areva, c'est le nouveau signe d'un «hiver nucléaire» qui dure.

C’est la chute d’un autre géant de l’atome, après celle d’Areva. Le fabricant de réacteurs nucléaires américain Westinghouse, filiale du conglomérat japonais Toshiba, a demandé ce mercredi 29 mars sa mise sous protection de la loi sur les faillites aux Etats-Unis, le fameux «Chapitre 11». Basée à Pittsburgh, en Pennsylvanie, depuis sa fondation en 1886 par George Westinghouse, la firme n’est autre que le numéro un mondial de l’industrie nucléaire avec plus de 50% des centrales dans le monde équipées de sa technologie de réacteurs à eau pressurisée (PWR en anglais, REP en français) : celle-là même qui équipe aujourd’hui la quasi-totalité du parc nucléaire français. 54 des 58 réacteurs d’EDF ont en effet été construits par le français Areva-Framatome… Mais sous licence Westinghouse concédée en 1974.

Spécialisée à l’origine dans tous les équipements électriques – de l’interrupteur à l’ascenseur en passant par l’électroménager et les postes radio –, la compagnie au fameux W cerclé a longtemps été un symbole de la puissance économique américaine, jusqu’à devenir propriétaire, dans les années 90, du «network» de télévision américain CBS. Mais cette diversification tous azimuts aura raison de sa cohérence industrielle : après bien des rebondissements, sa division nucléaire Westinghouse Electric Company passe en 2006 sous pavillon japonais, au grand dam des syndicats américains. C’est le début des ennuis.

«Hiver nucléaire»

Le ralentissement des projets de nouvelles centrales dans le monde qui a suivi Tchernobyl devient un véritable «hiver nucléaire» en 2011, avec la catastrophe de Fukushima. Et malgré un nouveau réacteur réputé plus sûr et plus adapté aux besoins des électriciens baptisé AP-1000 (pour 1 000 megawatts de puissance), Westinghouse subit de plein fouet le report de plusieurs projets nucléaires aux Etats-Unis et partout ailleurs. Pour ne rien arranger, l’entreprise a mal évalué son exposition aux risques dans la construction de deux centrales atomiques en Géorgie et Caroline du Sud aux Etats-Unis, dont la facture va finalement précipiter son dépôt de bilan. Car Toshiba, qui avait racheté l’américain au prix fort (5,4 milliards de dollars) il y a dix ans, traverse lui-même une mauvaise passe financière et ne veut plus renflouer le navire en perdition. Il faut dire que Westinghouse a accumulé un endettement de près de 10 milliards de dollars (plus de 9 milliards d’euros) et que sa faillite devrait contraindre Toshiba à annoncer une perte de 1 010 milliards de yens (8,4 milliards d’euros) cette année…

La descente aux enfers de Westinghouse n’est pas sans rappeler celle de son concurrent français Areva qui a été sauvé de la faillite en 2016, après l’annonce d’une perte de 5 milliards d’euros, grâce à un plan Orsec déclenché par les pouvoirs publics français : recapitalisation à hauteur de 4 milliards d’euros par l’Etat actionnaire, entrée au capital à hauteur de 10% des japonais JNFL et MHI, mariage forcé de la branche réacteurs Areva NP avec EDF, etc. Dans le cas français, les mêmes causes ont produit les mêmes effets que chez Westinghouse. Avec en sus la débâcle des projets de réacteurs EPR d’Olkiluoto en Finlande (construit par Areva) et de Flamanville en France (EDF) qui coûteront au final le triple – plus de 10 milliards d’euros – de ce qui était prévu. Et plus récemment, l’affaire des falsifications à l’usine Areva du Creusot, qui avait pris l’habitude d’arranger les dossiers des gros composants de forge nucléaire (couvercles et fonds de générateurs de vapeur notamment) ne répondant pas à toutes les exigences de sûreté en matière de résistance métallurgique…

Coréens et chinois sur les rangs ?


Mais à la différence de ce qui s’est passé en France où l’atome relève toujours du pouvoir régalien, Westinghouse ne pourra pas compter sur un plan de sauvetage «made in USA» sauf tocade spectaculaire de Donald Trump. L’entreprise a précisé dans un communiqué avoir obtenu un financement bancaire de 800 millions de dollars pour poursuivre ses activités pendant sa restructuration. Et à Tokyo, Toshiba s’est dit prêt à contribuer à hauteur de 200 millions de dollars au financement d’urgence de Westinghouse. La mise en faillite de Westinghouse devrait favoriser l’émergence de repreneurs industriels ou financiers. On pense à General Electric mais peu de chances que le géant américain de l’énergie se risque sur le dossier. Le coréen KEPCO pourrait aussi être sur les rangs, tout comme les bras armés du consortium nucléaire chinois, les puissantes CNNC et CGNPC, restées à la porte d’Areva. Mais pour le coup, Trump pourrait mettre son veto à une candidature chinoise, et pour l’heure c’est donc l’inconnue pour les 12 000 salariés de Westinghouse à travers le monde, dont 4 000 en Europe et 500 en France.

Après celle d’Areva, la faillite de Westinghouse est en tout cas un nouveau signe que rien ne va plus dans le nucléaire. EDF a beau avoir remporté un mega-contrat pour la construction des deux réacteurs EPR d’Hinkley Point outre-manche au risque de mettre en péril ses finances. Et même si la Société française de l’énergie nucléaire vante l’atome comme l’énergie «indispensable pour éviter le changement climatique et réduire les émissions de CO2», le nucléaire subit un net coup d’arrêt un peu partout dans le monde, sauf en Chine et au Royaume-Uni. Depuis 2011 et l’arrêt des réacteurs japonais, le nucléaire représente toujours 12% du mix électrique mondial, loin derrière les énergies carbonées (gaz, pétole, charbon) et renouvelables (hydraulique, éolien, solaire…). Et malgré 72 réacteurs nucléaires en construction et 160 à l’état de projet (qui risquent de le rester), la part de l’atome dans le mix électrique mondial risque de plafonner dans les années à venir selon les prévisions de l’Agence internationale de l’énergie (AIE)…

Evidemment, Greenpeace n’a pas traîné pour se réjouir de cette faillite qui, pour l’ONG, est celle de l’atome : Toshiba/Westinghouse est responsable de la construction de plus de réacteurs nucléaires dans le monde que n’importe quelle autre entité. Avec la déroute de Westinghouse, «c’est clairement le nucléaire qui est en chute libre», a estimé l’organisation environnementale dans un communiqué. Greenpeace met notamment en avant les 147 gigawatts de puissance électrique en énergies vertes installées en 2015, contre 11 gigawatts seulement pour le nucléaire. L'atome est encore loin d'être atomisé par les renouvelables, mais les partisans d'une transition énergétique radicale ont le sentiment d'avoir le vent dans les éoliennes.

Jean-Christophe Féraud
http://www.liberation.fr/futurs/2017/03 ... te_1559171

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9820
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par mobar » 14 avr. 2017, 06:49

Toshiba met sa filiale du nucléaire Westinghouse, achetée à prix d'or il y a quelques années, en faillite aux USA

https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... 076074.php

http://www.liberation.fr/futurs/2017/03 ... te_1559171

ça sent le sapin pour le nuke!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par rico » 14 avr. 2017, 09:23

ça sent le sapin pour le nuke!
Ils utiliseront leurs bombes nucléaires pour compenser. :lol:

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9820
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par mobar » 14 avr. 2017, 09:34

rico a écrit :
ça sent le sapin pour le nuke!
Ils utiliseront leurs bombes nucléaires pour compenser. :lol:
Avec Areva, leur ancien licencié, pas de problème on va leur en construire des centrales

Ah non, j'oubliais, avec Méluche, c'est 100% renouvelables! ;)
C'est bien ce que je disais, le nuke, c'est mort!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par rico » 14 avr. 2017, 10:48

Ah non, j'oubliais, avec Méluche, c'est 100% renouvelables!
:lol: Quel fieffé menteur ce Méluche. ](*,)

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9820
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par mobar » 14 avr. 2017, 10:53

**** Supprimé. Hors sujet intégral. **** La modération.
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par rico » 14 avr. 2017, 10:55

**** Supprimé. Hors sujet intégral. **** La modération.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9820
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Message par mobar » 14 avr. 2017, 11:34

**** Supprimé. Hors sujet intégral. **** La modération.
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Répondre