[Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
marc0
Condensat
Condensat
Messages : 694
Inscription : 06 juil. 2007, 15:24

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par marc0 » 13 nov. 2017, 18:05

sherpa421 a écrit :
13 nov. 2017, 16:19
Ils nient que le problème vient des entreprises d'état Russe, pas que la fuite vient de Russie. Ça pourrait venir d'une entreprise utilisatrice du matériaux ou de trafiquants au marché noir. Ça n'a rien de rassurant pour les populations locales, mais ce n'est pas forcement un mensonge.
non mais tu crois sincèrement que la Russie n'a pas vu passer le nuage ?... c'est pas parce que c'est une dictature que ce sont des tanches...

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par sherpa421 » 14 nov. 2017, 10:04

Malheureusement pour les Russes, vu tous les cimetières nucléaires sur leur sol, je pense que ce genre d’événement n'ai tout simplement plus une préoccupation pour personne là bas.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par energy_isere » 20 nov. 2017, 20:16

et voila, ça vient de la Russie, comme prévu.
La Russie reconnaît être à l'origine d'une pollution radioactive

Par AFP le 20.11.2017

L'agence russe de météorologie Rosguidromet a reconnu lundi qu'une concentration "extrêmement élevée" de ruthénium-106 avait été détectée fin septembre dans plusieurs régions de Russie, confirmant les rapports de plusieurs réseaux européens de surveillance de la radioactivité.

"Le radio-isotope Ru-106 a été détecté par les stations d'observation d'Arguaïach et de Novogorny" entre le 25 septembre et le 1er octobre, précise Rosguidromet dans un communiqué.

Selon la même source, le taux le plus élevé a été enregistré dans la station d'Arguaïach, un village proche de Tcheliabinsk, dans le sud de l'Oural, où "une concentration extrêmement élevée" de ruthénium-106 "excédant de 986 fois" les concentrations enregistrées le mois précédent a été détectée.

Rosguidromet ne donne pas d'indication sur la source potentielle de la pollution mais Arguaïach est située à 30 kilomètres du complexe nucléaire Maïak, touché par un des pires accidents nucléaires de l'histoire en 1957.

Maïak est aujourd'hui un site de retraitement de combustible nucléaire usé.

L'agence russe précise que le ruthénium-106 a ensuite été détecté au Tatarstan puis dans le sud de la Russie, avant qu'il ne se fixe à partir du 29 septembre "dans tous les pays européens, à partir de l'Italie et vers le nord de l'Europe".

Fin septembre, plusieurs réseaux européens de surveillance de la radioactivité dans l'atmosphère avaient repéré du ruthénium-106 dans l'atmosphère.
.......................
https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... ive_118454

Avatar de l’utilisateur
marc0
Condensat
Condensat
Messages : 694
Inscription : 06 juil. 2007, 15:24

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par marc0 » 21 nov. 2017, 16:43

pour illustrer leur aveu, ont ils publié une image de Candy Crush ou un bonbon noir est associé a un bonbon rayé ? :-D :-D

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8782
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par Remundo » 21 nov. 2017, 17:30

l'histoire de Mayak
https://fr.wikipedia.org/wiki/Complexe_ ... Ma%C3%AFak

il y a actuellement 2 réacteurs en services, mais aussi des installations de retraitement du combustible usé.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par energy_isere » 08 déc. 2017, 22:03

Nuage radioactif en Europe : la Russie évoque la chute d'un satellite

Par Sciences et Avenir avec AFP le 08.12.2017

D'où vient le nuage radioactif au ruthénium ? Pas du complexe nucléaire Maïak, selon les autorités russes, qui évoquent la chute d'un satellite artificiel. Mais les zones d'ombre demeurent.

La Russie continue de nier toute implication dans le nuage radioactif au ruhénium-106 détecté fin septembre 2017 en Europe. C'est ce qu'a déclaré le président de la commission scientifique russe chargée de l'enquête, qui s'est exprimé le 8 décembre 2017. Selon lui, le complexe nucléaire russe Maïak n'est pas à l'origine de la pollution radioactive mesurée. Mais alors, d'où vient-elle ? D'un satellite artificielle désintégré lors de son entrée dans l'atmosphère, propose-t-il. Une hypothèse qui peine à convaincre. Explications.

"Pas d'effet sur le personnel de Maïak"

Notre conclusion est que le complexe Maïak ne peut pas être à l'origine de la pollution radioactive au ruthénium-106", a déclaré Vladimir Boltounov. "Les résultats des analyses individuelles sur le personnel de Maïak n'ont montré aucun changement sanitaire (...) Du 1er août au 30 novembre, il n'y a pas eu d'accident ni de problèmes dans le fonctionnement des installations et du processus technologique." Il n'y a pas non plus eu "rejet de matières radioactives dans l'atmosphère au-delà des normes", a-t-il ajouté. Dans un communiqué (lien en russe), la commission scientifique a en outre indiqué que les taux de ruthénium-106 détectés dans le sud de l'Oural ont été de 100 à 1.000 fois moins élevés que les niveaux autorisés et ne présentaient aucun risque pour la santé.

Vladimir Boltounov n'a toutefois aucune explication sur la source de la pollution au ruthénium-106. Le 20 novembre 2017, l'agence russe de météorologie Rosguidromet avait annoncé qu'une concentration "extrêmement élevée" de ruthénium-106, produit de fission issu de l'industrie nucléaire, avait été détectée dans le sud de l'Oural, notamment près du complexe de Maïak, un site de retraitement de combustible nucléaire.

La Roumanie montrée du doigt

La commission scientifique russe affirme aussi que des taux de ruthénium "largement supérieurs à tout ce qui a été détecté en Russie" ont été enregistrés en Roumanie. "La commission est préoccupée par le manque d'information sur les causes possibles de cette concentration anormalement haute de Ru-106 en Roumanie", précise le communiqué. Rafael Aroutiounian, vice-président de l'Institut pour le développement sûr de l'industrie nucléaire de l'Académie russe des sciences, a indiqué qu'était envisagée "l'hypothèse de la chute dans l'atmosphère d'un satellite scientifique".

DOUTES. L'IRSN notait en effet, lors de son communiqué du 9 octobre 2017 sur le nuage radioactif, que le ruthénium peut être présent "dans des générateurs de courant utilisés pour alimenter électriquement les satellites." L'hypothèse du satellite avait ensuite été écartée par l'Agence internationale de l'énergie atomique. Le 8 décembre 2017, l'ONG de défense de l'environnement Greenpeace a publié une pétition demandant la création d'une commission "indépendante" et dénonçant les conclusions de la commission scientifique de Rosatom, qui "ne ressemble pas à une étude visant à trouver les sources de l'émission" selon Rachid Alipov, le chef du programme nucléaire de Greenpeace Russie.
https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... ite_118990

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par energy_isere » 21 déc. 2017, 19:55

Nuage radioactif : Pourquoi l'hypothèse russe de la chute d'un satellite ne tient pas la route


Par Sarah Sermondadaz le 21.12.2017 sciencesetavenir.fr

Les autorités russes ont avancé l'hypothèse de la chute d'un satellite artificiel pour expliquer le nuage radioactif au ruthénium-106 détecté fin septembre 2017. Peu probable, nous explique un ingénieur de l'Agence spatiale européenne (ESA).
.....................
https://www.sciencesetavenir.fr/espace/ ... ute_119345

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par energy_isere » 25 janv. 2019, 21:29

Avec un drone, Greenpeace déclenche des fumigènes sur le toit de l'usine nucléaire d'Orano à La Hague

Rémi Amalvy le 25/01/2019 À 16H45

Vendredi 25 janvier, Greenpeace France a délibérément déclenché, avec l'aide d'un drone, des fumigènes sur le toit de la piscine d'entreposage des combustibles irradiés de l'usine Orano de la Hague (Manche). L'objectif était de démontrer la vulnérabilité du site, où environ 10 000 tonnes de déchets nucléaires sont stockées.
.............
https://www.usinenouvelle.com/article/v ... no.N798345

Balika73
Charbon
Charbon
Messages : 215
Inscription : 20 janv. 2012, 19:52

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par Balika73 » 20 août 2019, 15:00

Concernant la sécurité des centrales sur le Rhône, j'ai entendu dire qu'il pourrait y avoir des problèmes à cause des barrages en amont (qui se feraient un peu vieux et donc risqueraient de céder un jour). Quelqu'un connaît-il ce sujet ?
"Je suis Terrien"

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10110
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par mobar » 20 août 2019, 15:21

Tu parles de la centrale du Bugey qui serait menacée par la rupture du barrage de Vouglans?

Tu as deux versions, la version hard de l'asso "sortir du nuke" :
https://www.sortirdunucleaire.org/En-ca ... e-Vouglans

et la version soft d'EdF sur le principe du nuage Tchernobyllien :
https://www.francetvinfo.fr/societe/nuc ... 29485.html
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Balika73
Charbon
Charbon
Messages : 215
Inscription : 20 janv. 2012, 19:52

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par Balika73 » 20 août 2019, 16:42

Exactement, merci pour l'information ! ;)
"Je suis Terrien"

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1076
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par Jeuf » 20 août 2019, 17:41

J'ai vu une vidéo sur la rupture de barrage, j'étais pas convaincu qu'il y a matière à paniquer.
Il faut ne pas se rendre compte qu'il pleut, que l'eau fait pression, fait bouger les structures, qui sont surveillées en permanence (et plus encore, on suppose, en période de forte pluie)...je suppose qu'on peut larguer massivement de l'eau quand il pleut beaucoup, bien avant que ça craque.

Si un barrage en amont rompt, il est dit qu'il va emporter l'eau d'autres en aval et toutes les vagues se superposent. Or, si un barrage rompt, il y a des dizaines de minutes avant que ça arrive au barrage suivant, alors il suffira de lacher le plus d'eau possible sur les autre en aval avant que la vague n'arrive. Il n'y aura pas une telle addition des masses d'eau. à moins que tout le monde soit complètement à la masse et ne réagisse pas à l'annonce d'une rupture.

Y compris dans les centrales nucléaire du Rhone.

Il faut aussi des dizaines de minutes avant d'arriver aux centrales nucléaires. Il y a largement le temps de les éteindre avant l'arrivée de la vague, du moment où on apprend que le barrage a rompu.
Les débris vont obstruer les entrées d'eau? Un fois le réacteur éteint, ce qui ne prend que quelques secondes, il ne faut que quelques litres d'eau par seconde pour évacuer la chaleur ( quelques mégawatt). Je suppose que les mesures post fukushima (et même avant) prévoyent un système pour apporte ces quelques litres de refroidissement dans tous les cas.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13603
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par GillesH38 » 20 août 2019, 19:05

Jeuf a écrit :
20 août 2019, 17:41
Or, si un barrage rompt, il y a des dizaines de minutes avant que ça arrive au barrage suivant, alors il suffira de lacher le plus d'eau possible sur les autre en aval avant que la vague n'arrive.
je ne pense pas qu'on ait la capacité de vider une retenue en quelques dizaines de minutes ... I
Les débris vont obstruer les entrées d'eau? Un fois le réacteur éteint, ce qui ne prend que quelques secondes, il ne faut que quelques litres d'eau par seconde pour évacuer la chaleur ( quelques mégawatt). Je suppose que les mesures post fukushima (et même avant) prévoyent un système pour apporte ces quelques litres de refroidissement dans tous les cas.
non, juste après l'arrêt d'une centrale, il y a la radioactivité rémanente des produits de fission de très courte durée de vie qui représente plusieurs centaines de MW. Ca dure quelques heures, mais sans refroidissement ça suffit largement pour faire fondre le coeur et la cuve ...
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] Nucléaire et sécurité, j'ai comme un doute.

Message par energy_isere » 20 août 2019, 19:20

GillesH38 a écrit :
20 août 2019, 19:05
Jeuf a écrit :
20 août 2019, 17:41
Or, si un barrage rompt, il y a des dizaines de minutes avant que ça arrive au barrage suivant, alors il suffira de lacher le plus d'eau possible sur les autre en aval avant que la vague n'arrive.
je ne pense pas qu'on ait la capacité de vider une retenue en quelques dizaines de minutes ... I
c'est mon avis aussi. Les evacuateurs de crues n'ont pas un tel débit.

Répondre