[Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Message par energy_isere » 22 août 2012, 11:05

petite biblio sur le sujet :

Uranium de l’eau de mer : savoir faire un EOREI
de 2011

Extraction d’uranium de l’eau de mer
pdf de deux pages I-tésé de 2010
qui donne ceci :
Image

L’uranium de l’eau de mer : véritable ressource énergétique ou mhyte ?
pdf de quatre pages de 2003 dans Revue des Ingénieurs
qui donne :
Image
ou l' on retrouve l' Uranium charrié par le Rhone dont nous avait parlé Krolik ik ya déjà un bon moment.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Message par energy_isere » 22 août 2012, 11:14

Salut WizardOfLinn,

ben il i a quand méme dans l' eau de me (ton lien http://www.seafriends.org.nz/oceano/seawater.htm ), à une concentration supérieur à l' Uranium :

Fer 0.0034 ppm
Zinc 0.005 ppm
Nickel 0.0066 ppm
Molybdéne à 0.01 ppm
Baryum à 0.021 ppm
Rubidium 0.120 ppm
Lithium 0.170 ppm
Silicium 2.9 ppm
Bore 4.45 ppm
Strontium 8.1 ppm
Magnesium 1290 ppm

Uranium à 0.0033 ppm

epe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1467
Inscription : 22 juin 2005, 16:33
Localisation : 15' de Lille, de l'autre côté de la frontière

Re: [Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Message par epe » 22 août 2012, 11:39

Ça nous fait quand même plus de 4 milliards de tonnes d'uranium naturel dissout dans les océans.

petite parenthèse pour les nucléaro-phobiques
-Il vaut mieux pomper même s'il ne se passe rien que de risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas.
Les Shadoks

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Message par energy_isere » 22 août 2012, 13:23

WizardOfLinn a écrit :Question d'affinité chimique je suppose, et l'adsorbant doit aussi capter d'autres métaux ayant une chimie similaire à l'uranium.

Pour mémoire :
http://www.seafriends.org.nz/oceano/seawater.htm
On remarque quand même qu'il n'y a pas tant de métaux beaucoup plus abondants que l'uranium dans l'eau de mer.
L'eau de mer contient, par exemple, autant d'uranium que de fer.
Les Japonais avaient fait des recherche d' adbsortion de l' Uranium de l' eau de mer sur de l' amidoxime.
Ils pouvaient récuperer le Vanadium également.

voir ici : http://www.jaea.go.jp/jaeri/english/ff/ff43/topics.html

Ils ont récupérés 16 gr d' Uranium dans les éssais.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Message par energy_isere » 22 août 2012, 13:27

dans The Telegraph du 16 Juin 2009, quand un chercheur Japonais (Tanada) imaginait récolter 8000 tonnes d' Uranium de l' eau de mer pour les besoins entier du Japon.
Pour 1/6 du besoin il fallait une ''ferme''de 400 miles2 (soit environ 1000 km2) !
Japan plans underwater sponges to soak up uranium

Government-funded scientists have proposed placing huge "uranium farms" on the seabed, consisting of anchored sponges which soak up the element.

Dr Masao Tanada, of the Japan Atomic Energy Agency, has developed a fabric made primarily of irradiated polyethylene that is able to soak up the minute amounts of uranium – around 3.3 parts per billion – in the seawater.

The world's oceans contain an estimated 4.5 billion tons of uranium, around 1,000 times the amount that is known to exist in uranium mines.

Dr Tanada claims Japan's nuclear power industry could harvest the 8,000 tons it needs each year a year from the Kuroshio Current that flows along Japan's eastern seaboard.

"At the moment, Japan has to rely on imports of uranium from Canada and Australia, but this technology could be commercially deployed in as little as five years," he said.

Uranium supplies from conventional mining operations are expected to last for another 100 years, although further deposits are still to be discovered. Extraction, however, is expensive and damaging to the environment.

Dr Tanada hopes to secure funding to construct an underwater uranium farm covering nearly 400 square miles that would meet one-sixth of Japan's annual uranium requirements.

"Other countries are conducting similar research but none are as advanced as we are," he said. "We need to conduct more development research and be able to produce the adsorbent material on a large scale, but we could achieve this within five years."
http://www.telegraph.co.uk/news/worldne ... anium.html#

Mais tout ca était avant Fukushima........

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Message par energy_isere » 22 août 2012, 13:52

Process de récupération avec l' amidoxime et préparation de l' adsorbant :

Image

source (2007) : http://nextbigfuture.com/2007/11/two-pr ... r-720.html

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2349
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: [Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Message par Glycogène » 22 août 2012, 20:09

energy_isere a écrit :Image
ou l' on retrouve l' Uranium charrié par le Rhone dont nous avait parlé Krolik ik ya déjà un bon moment.
Les chiffres sont faux.
Pour le Rhône, s'il y a 0,56g/L d'U, et un débit de 52 Gm3 par an, ça donne 29 million de tonnes, et non 29 tonnes.
Il y a une erreur qq part (je trouve la concentration de 0,56g/L énorme, ça doit être µg et non des g).

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Message par energy_isere » 23 août 2012, 10:42

Glycogène a écrit :
energy_isere a écrit :Image
ou l' on retrouve l' Uranium charrié par le Rhone dont nous avait parlé Krolik ik ya déjà un bon moment.
Les chiffres sont faux.
Pour le Rhône, s'il y a 0,56g/L d'U, et un débit de 52 Gm3 par an, ça donne 29 million de tonnes, et non 29 tonnes.
Il y a une erreur qq part (je trouve la concentration de 0,56g/L énorme, ça doit être µg et non des g).
:lol:
je me rend compte qu' il y a une grosse erreur dans le tableau des concentration d' Uranium dans les fleuve et le courant Kuro Shio. Ce n' est évidemment pas des g/l mais des µg/m3.

le Kuro Shio est à 3.3 µg/m3 (ce qui fait bien 0.0033 ppm) car c' est de l'eau de mer.

Le flux d' Uranium du Rhone est bien 29 tonnes. ;)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 23 août 2012, 11:38

Progress in sea uranium extraction

August 22, 2012

Extracting uranium from seawater is closer to becoming an economic reality which could guarantee the future of nuclear power, scientists say.

The world's oceans hold at least four billion tons of the precious metal. But for the past four decades, the goal of mining seawater for uranium has remained a dream because of the technical difficulties and high cost.

A report presented to a scientific meeting showed that fast progress is being made towards turning the oceans into a uranium reservoir.

Improvements to the extraction technology have almost halved production costs from around 560 dollars (£355) per pound of uranium to 300 dollars (£190).

Dr Robin Rogers, from the University of Alabama, told the annual meeting of the American Chemical Society in Philadelphia: "Estimates indicate that the oceans are a mother lode of uranium, with far more uranium dissolved in seawater than in all the known terrestrial deposits that can be mined.

"The difficulty has always been that the concentration is just very, very low, making the cost of extraction high. But we are gaining on that challenge."

The standard extraction technique, developed in Japan, uses mats of braided plastic fibres embedded with compounds that capture uranium atoms.

Each mat is 50 to 100 yards long and suspended 100 to 200 yards under the water. After being brought back to the surface, the mats are rinsed with a mild acid solution to recover the uranium. They are then dunked in the water again in a process that can be repeated several times.

The new work involves making cheaper and more efficient versions of the mats and the compounds that latch onto uranium.

A team led by Dr Rogers is exploring the use of waste shrimp shells from the seafood industry to produce a biodegradable mat material.
C'est un labo différent du ONRL (Department of Energy's Oak Ridge National Laboratory) de la news du 22 Aout (voir plus haut) .

Je comprend cette news du University of Alabama comme une ''réponse'' au ONRL.
:-"

300 $ la livre d' Uranium par cette méthode, on attend de voir si à grande échelle ils arrivent réellement un jour à ce prix.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 26 août 2012, 13:29

Une autre news à propos de ''Dr Robin Rogers, from the University of Alabama''
L’uranium bientôt extrait des océans grâce à des crevettes ?

24 Aout 2012 Futura science

Plusieurs mines fournissent l'uranium dont l'industrie nucléaire a besoin, mais elles risquent un jour de ne plus pouvoir répondre à la demande. Heureusement, ce métal est également présent en grande quantité dans les océans. Une molécule extraite des déchets de crevettes produits par l’industrie agroalimentaire pourrait rendre son extraction rentable.

L’industrie nucléaire a besoin d’un apport régulier en uranium pour fonctionner. Ce métal est actuellement extrait de mines réparties un peu partout sur la planète, notamment au Kazakhstan, au Niger, en Australie et aux États-Unis. La demande pour cette ressource terrestre ne cesse d’augmenter tant la filière nucléaire se développe, au risque de parvenir un jour à dépasser l’offre et donc à créer une pénurie. L’une des solutions envisagées pourrait provenir des océans. En effet, près de 4,5 milliards de tonnes d’uranium seraient dissoutes dans les eaux salées du globe, de quoi faire fonctionner l’ensemble du parc nucléaire mondial durant les 6.500 prochaines années.

Malheureusement, son extraction n’est absolument pas rentable, sa concentration dans l’eau étant particulièrement faible. Chaque tonne d’eau renfermerait seulement 3,3 mg d’uranium. Plusieurs méthodes de capture ont été développées depuis les années 1960 mais sans grand succès jusqu’à présent. Seule une initiative s’est démarquée en 2003. Des Japonais sont parvenus à prélever par filtration 1 kg du précieux métal en utilisant un tamis géant (100 m de long) immergé à 200 m de profondeur. Il se composait d’une trame faite de plastique et d’un ligand spécifique. La récolte de l’uranium se faisait hors de l’eau grâce à des rinçages du tamis par une solution acide. L’expérience n’a pas été poursuivie tant le coût des opérations et de fabrication était important.

Depuis, de nombreux travaux ont été menés pour améliorer cette technique (notamment en cherchant à augmenter l’efficacité du ligand, un polyacrylamidoxime) ou tout simplement à le remplacer. Robin Rogers de l’University of Alabama s’est quant à lui intéressé à la fabrication du tamis en lui-même. Ne serait-il pas possible de le construire avec un matériau moins cher, résistant dans le temps et pourquoi pas biodégradable ? La réponse à cette question lui est venue des poubelles de producteurs de crabes et de crevettes ! Ses travaux ont été présentés lors de la 244e rencontre de l’American Chemical Society (ACS).

Des coûts d’extraction de l’uranium marin divisés par 2

Les crevetticulteurs et carcinoculteurs vivant en bordure du golfe du Mexique dépensent chaque année des milliers de dollars pour se débarrasser des carapaces de leurs crustacés, un véritable gâchis. Or, ces structures biologiques sont constituées d’un polymère particulièrement résistant et surtout biodégradable : la chitine. Robin Rogers a donc eu l’idée de recycler ces déchets. Un liquide « ionique », permettant d’extraire ce polysaccharide directement à partir des carapaces a donc été développé. Les tests ont par la suite montré que la chitine supportait très bien les procédés de fabrication les transformant en fibres puis en tamis.

L’utilisation de la chitine et des nouveaux ligands, ou leur remplacement par des nanomatériaux poreux faits de silice ou de carbone, permettrait de réduire par deux le coût d’extraction de l’uranium hors de l’eau de mer, faisant passer le prix du kilogramme récolté de 990 à 560 euros. Malheureusement, ce prix est toujours 5 à 18 fois plus élevé que celui d’une extraction minière (30 à 100 euros du kg). De gros efforts restent donc à réaliser.

Néanmoins, l’extraction d’uranium à partir des océans, plus respectueuse de l’environnement que son homologue terrestre, laisse entrevoir un avenir serein pour l’industrie nucléaire, les ressources de base ne risquant pas de manquer.
source : http://www.futura-sciences.com/fr/news/ ... tes_40828/

WizardOfLinn
Charbon
Charbon
Messages : 231
Inscription : 15 mai 2009, 16:09

Re: [Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Message par WizardOfLinn » 28 août 2012, 09:39

Il faut évidemment lire "bientôt" = "peut-être un jour".
Un coût 5 à 20 fois plus élevé que l'uranium terrestre aux cours actuels doit être supportable par l'industrie nucléaire si l'uranium terrestre venait à manquer, mais d'un autre côté, cela aurait aussi pour effet d'augmenter considérablement les ressources terrestres exploitables...

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7645
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Message par phyvette » 28 août 2012, 09:47

WizardOfLinn a écrit : cela aurait aussi pour effet d'augmenter considérablement les ressources terrestres exploitables...
C'est plutôt l'inverse, c'est l’augmentation des prix de l'uranium terrestre qui rentabiliserait l'exploitation de l'uranium non conventionnelle (extrait de l'eau de mer), c'est du moins ce qui se passe pour le pétrole ou le gaz non-conventionnel ou en eaux profondes.
De là a en faire une théorie économique, il n'y a qu'un pas.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

WizardOfLinn
Charbon
Charbon
Messages : 231
Inscription : 15 mai 2009, 16:09

Re: [Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Message par WizardOfLinn » 28 août 2012, 10:15

Les ressources d'uranium terrestre sont traditionnellement répertoriées en fonction du coût d'extraction. Plus on est prêt à payer cher, plus les ressources exploitables sont importantes dans le cas de l'uranium. Le raisonnement me parait valable tant que le coût de la matière première est négligeable devant le prix de revient de l'énergie finale.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Message par energy_isere » 28 août 2012, 10:29

WizardOfLinn a écrit :Les ressources d'uranium terrestre sont traditionnellement répertoriées en fonction du coût d'extraction. .....
Salut, aurais tu ce genre de document, justement ?

WizardOfLinn
Charbon
Charbon
Messages : 231
Inscription : 15 mai 2009, 16:09

Re: [Uranium] Extraction de l' eau de mer ?

Message par WizardOfLinn » 30 août 2012, 12:47

energy_isere a écrit :
WizardOfLinn a écrit :Les ressources d'uranium terrestre sont traditionnellement répertoriées en fonction du coût d'extraction. .....
Salut, aurais tu ce genre de document, justement ?
Voir par exemple le "Red book" de l'AIEA.
Les seuils sont à 40, 80, 130, 260 $/kgU.
Ici :
http://books.google.fr/books?id=tuCzkBu ... &q&f=false

Répondre