Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Alturiak
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1595
Inscription : 24 mai 2008, 21:28
Localisation : Paris

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par Alturiak » 01 avr. 2015, 14:21

Le but c'est de décontaminer le sol. La bactérie en question peut y aider.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64969
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par energy_isere » 01 avr. 2015, 15:37

mobar a écrit :
energy_isere a écrit :
mobar a écrit :......Des bactéries capables de transmuter les transuraniens en composés métalliques stables, ça oui ce serait un scoop!

Mais pas un mot d'enerzine là dessus, encore de la com de journaleux en mal de copie
car ça ne risque pas d' arriver. Contraire à la physique.
Il n' y a donc pas de journaleux en mal de copie.
Un article sans intérêt, bien ce que je disais
Ben si.

Décontaminer les sols avec l' aide des bactéries.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par mobar » 29 avr. 2015, 22:30

Incendie de forêt à proximité de Tchernobyl

Et une petite rasade de sievert ?
A la bonne votre

http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

http://bistrobarblog.blogspot.fr/2013/0 ... rbres.html
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9843
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par Remundo » 30 avr. 2015, 10:20

oué ça doit soulever des poussières radioactives...

mais bon, c'est une zone d'exclusion depuis des lustres...

Si le Krolik était là, il vous expliquerait que cet incendie va favoriser la biodiversité (ce qui n'est pas faux, mais vive la provoc' !)

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par mobar » 30 avr. 2015, 10:35

Remundo a écrit :oué ça doit soulever des poussières radioactives...

mais bon, c'est une zone d'exclusion depuis des lustres...

Si le Krolik était là, il vous expliquerait que cet incendie va favoriser la biodiversité (ce qui n'est pas faux, mais vive la provoc' !)
D'autant que la radioactivité a tué les bactéries et champignons qui dégradaient en humus les branches et feuilles mortes et que des mètres de matière lignocellulosique s'accumulent dans les sous bois,

Quand tout ça va finir par prendre feu, cette radioactivité concentrée finira bien par se disperser et épurer la zone ... patientons encore quelques années et on aura droit aussi aux canncers de la thyroïde et du pancréas

Faudrait pas que ce soient que les biélorusses et les ukrainiens qui en profitent, non mais :-"
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Alturiak
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1595
Inscription : 24 mai 2008, 21:28
Localisation : Paris

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par Alturiak » 30 avr. 2015, 14:10

Remundo a écrit :Si le Krolik était là, il vous expliquerait que cet incendie va favoriser la biodiversité
C'est sympa de le rappeler à sa place, merci :)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64969
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par energy_isere » 30 avr. 2015, 14:14

Remundo a écrit :oué ça doit soulever des poussières radioactives...

mais bon, c'est une zone d'exclusion depuis des lustres...
Il n' est pas bien clair en lisant la presse de savoir si le feu est dans la zone d' exclusion ou en dehors.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par mobar » 30 avr. 2015, 19:29

energy_isere a écrit :
Remundo a écrit :oué ça doit soulever des poussières radioactives...

mais bon, c'est une zone d'exclusion depuis des lustres...
Il n' est pas bien clair en lisant la presse de savoir si le feu est dans la zone d' exclusion ou en dehors.
De toute façon, on ne craint rien les retombées radioactives s'arrêteront à la frontière comme d'habitude
Anahaaah \:D/
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64969
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par energy_isere » 30 avr. 2015, 19:58

Incendie à Tchernobyl: "En France, on peut s'attendre à un triplement de la radioactivité"

l'Express le 30 Avril 2015

Le feu de forêt qui s'était déclaré en Ukraine dans la zone contaminée de Tchernobyl est en voie d'extinction. Pour l'Institut de radioprotection (IRSN), il y aura des répercussions en France mais sans impact sur la santé publique.
Les pompiers ont en grande partie éteint le feu de forêt qui s'était déclaré en Ukraine dans la zone contaminée par les radiations près de la centrale accidentée de Tchernobyl. Mais des feux isolés persistent toujours, ont indiqué ce jeudi les autorités. La superficie de l'incendie, qui s'est déclaré à une vingtaine de kilomètres de la centrale, presque 29 ans jour pour jour après la catastrophe, a pu être réduite de 320 hectares à 70 hectares.


Le feu "ne se propage plus, l'extinction de foyers de l'incendie isolés se poursuit dans les limites du périmètre contrôlé", expliquent les autorités locales. "Le taux de la radiation est mesuré régulièrement et il ne dépasse pas la norme", a déclaré une porte-parole de l'antenne du service dans la région de Kiev Tetiana Vitovetska. Ce feu de forêt a provoqué une vague de panique sur les réseaux sociaux, plus particulièrement à Kiev mais également en Europe. En France, les fumées dégagées ces jours-ci ne manqueront pas d'avoir un impact sur le niveau de radiation constaté, confirme Philippe Renaud à L'Express. Mais pour cet expert en radioactivité environnementale et en protection des populations, il n'y a pas lieu de s'alarmer outre mesure.


En quoi un incendie dans la zone d'exclusion autour de la centrale de Tchernobyl est-il préoccupant?
Depuis l'accident de 1986, les forêts alentour sont fortement contaminées au césium 137. Cet élément radioactif est particulièrement concentré dans la litière, c'est-à-dire les aiguilles et le feuilles agglomérées au sol, mais le bois en contient également. Lorsque la forêt brûle, cette radioactivité se retrouve en suspension dans l'air et peut alors voyager au gré du vent et des pluies. Si la chaleur de l'incendie est particulièrement forte, alors même la litière, d'ordinaire plus humide, peut s'embraser et libérer de la radioactivité.

Est-on confronté pour la première fois à ce problème?
L'IRSN s'est déjà intéressé à ce sujet parce que les incendies sont fréquents dans cette région de l'Ukraine. D'ordinaire, les plus gros épisodes surviennent entre août et septembre. Il sont d'ailleurs de plus en plus communs car les bois sont de moins en moins bien entretenus. En 2002, 2008 et 2010, nous avons assisté à des incendies spectaculaires dans la même zone, avec des surfaces considérables et de nombreux foyers. Dans les semaines qui ont suivi, nous avons alors pu constater un niveau de radiation dans l'air français, trois fois supérieur à la normale avec 1,5 microbecquerel par mètre cube, contre 0,5 habituellement.

Un triplement de la radioactivité mesurée dans l'air est-il alarmant?
C'est très relatif. Un tel niveau (1,5μBq/m3), c'est encore un million de fois inférieur a ce que l'on a pu mesurer en 1986. Il s'agit là d'une radioactivité faible, mais visible. On ne peut pas parler d'impact sur la santé publique. Du césium 137, en France, il y en a encore, notamment dans les champignons. A titre de comparaison, il vous suffirait aujourd'hui d'ingérer 100 grammes de champignons pour avoir une exposition supérieure à celle d'un pompier ukrainien actuellement en train de circonscrire l'incendie. Si l'incendie avait touché le site même de Tchernobyl, le dégagement aurait été beaucoup plus fort, mais selon les dernières études, il aurait encore été 10 à 100 000 fois inférieur à ce qui a pu être observé au moment de la catastrophe en 1986.
http://www.lexpress.fr/actualite/societ ... 76410.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64969
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par energy_isere » 30 avr. 2015, 20:02

Tchernobyl : le financement de la nouvelle chape bouclé

Le Monde.fr avec AFP | 29.04.2015

Le financement d'une nouvelle chape pour recouvrir le réacteur accidenté de la centrale ukrainienne de Tchernobyl est désormais bouclé. Une conférence internationale, réunie à Londres, a permis mercredi 29 avril de lever 180 millions d'euros pour la construction de ce dispositif.

L'événement était chapeauté par l'Allemagne, qui occupe actuellement la présidence des pays du G7, avec le soutien de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Celle-ci coordonne les donations pour sécuriser le site, théâtre d'une grave catastrophe en avril 1986. Les fonds promis mercredi, fournis majoritairement par l'Union européenne et les pays du G7, s'ajoutent aux 350 millions d'euros alloués en novembre par la BERD.

Avant ces nouvelles promesses, le projet de nouveau confinement de sécurité (NSC) connaissait un déficit de financement de 615 millions d'euros. Celui-ci a été réduit à 85 millions d'euros par la communauté internationale.

« Ces nouveaux fonds permettent aux travaux de continuer à Tchernobyl sans délai. Pendant ce temps, les efforts pour lever le reliquat vont continuer, la [Banque européenne] couvrant tout montant qui resterait », a précisé un des responsables de l'institution à l'Agence France-Presse.

Concrètement, cela signifie que même si plus aucun pays ne souhaite contribuer individuellement au financement, l'organisation qui compte 64 pays – principalement européens, mais aussi nord-américains, asiatiques et maghrébins – le fera à leur place.

Décontamination préalable
Des travaux majeurs sont en cours autour du « sarcophage » de béton, construit à la va-vite juste après la catastrophe du 26 avril 1986 pour isoler le réacteur 4 endommagé par une explosion et à l'origine d'une contamination radioactive considérable. Cette structure est aujourd'hui fissurée et doit être recouverte d'une nouvelle enveloppe d'acier de plus de 20 000 tonnes dont la construction est financée par les fonds internationaux.

La construction de l'ouvrage doit coûter quelque 1,5 milliard d'euros, auxquels il faut ajouter les travaux de décontamination préalables et diverses mesures sanitaires qui portent la facture finale à 2,15 milliards d'euros. Le nouveau sarcophage étanche est déjà assemblé, mais les ouvriers doivent encore l'équiper du matériel de haute technologie pour que les opérations de démantèlement et de décontamination sur le réacteur accidenté puissent être réalisées en toute sécurité.

La fin de ce projet, réalisé par Novarka, coentreprise des groupes français Vinci et Bouygues, était d'abord prévue pour la fin de 2015, avant d'être repoussée l'an dernier à la fin de 2017 en raison de « difficultés technologiques » dues à sa complexité, selon la BERD.

Pire catastrophe de l'histoire de l'industrie nucléaire civile, l'accident de Tchernobyl a entraîné la contamination radioactive d'une grande partie de l'Europe, mais surtout de l'Ukraine, de la Biélorussie et de la Russie. Une centaine de milliers de personnes ont été évacuées de la zone dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale, qui reste toujours interdite. Le bilan sanitaire de cet accident fait toujours débat.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2503
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par Glycogène » 01 mai 2015, 00:11

mobar a écrit :D'autant que la radioactivité a tué les bactéries et champignons qui dégradaient en humus les branches et feuilles mortes et que des mètres de matière lignocellulosique s'accumulent dans les sous bois
Mais oui bien sûr...
Les végétaux résisteraient à la radioactivité présente, mais les bactéries et champignons seraient tués.
Tu te rends compte des conneries que tu débites ?

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par mobar » 01 mai 2015, 09:39

Glycogène a écrit :
mobar a écrit :D'autant que la radioactivité a tué les bactéries et champignons qui dégradaient en humus les branches et feuilles mortes et que des mètres de matière lignocellulosique s'accumulent dans les sous bois
Mais oui bien sûr...
Les végétaux résisteraient à la radioactivité présente, mais les bactéries et champignons seraient tués.
Tu te rends compte des conneries que tu débites ?
C'est sur ce principe que sont traités les légumes américains, l'irradiation alimentaire, pour éviter qu'ils ne dégradent
Selon le type d'irradiation différents organismes vivants peuvent être traités

Quand le niveau de radiation est suffisant et constant les bactéries et les champignons sont totalement éradiqués

http://fr.wikipedia.org/wiki/Irradiation_des_aliments

L'ignorance est le premier symptôme de la connerie, ce n'est pas génétique, heureusement
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Iguane
Condensat
Condensat
Messages : 742
Inscription : 17 avr. 2006, 20:19
Localisation : Algarve

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par Iguane » 01 mai 2015, 10:12

Glycogène a écrit :
mobar a écrit :D'autant que la radioactivité a tué les bactéries et champignons qui dégradaient en humus les branches et feuilles mortes et que des mètres de matière lignocellulosique s'accumulent dans les sous bois
Mais oui bien sûr...
Les végétaux résisteraient à la radioactivité présente, mais les bactéries et champignons seraient tués.
Tu te rends compte des conneries que tu débites ?
Euh... Mobar à écrit "les branches et feuilles mortes" !

EPE_bel
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 981
Inscription : 04 mars 2014, 09:26

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par EPE_bel » 01 mai 2015, 10:24

Glycogène a écrit :
mobar a écrit :D'autant que la radioactivité a tué les bactéries et champignons qui dégradaient en humus les branches et feuilles mortes et que des mètres de matière lignocellulosique s'accumulent dans les sous bois
Mais oui bien sûr...
Les végétaux résisteraient à la radioactivité présente, mais les bactéries et champignons seraient tués.
Tu te rends compte des conneries que tu débites ?
Non c'est en partie vrai. On a constaté dans les bois contaminés de la région de Tchernobyl un fort ralentissement du processus de décomposition en humus, la population de micro-organismes responsables de cette décomposition étant très perturbée par la radioactivité.

Par contre
Quand tout ça va finir par prendre feu, cette radioactivité concentrée finira bien par se disperser et épurer la zone ... patientons encore quelques années et on aura droit aussi aux canncers de la thyroïde et du pancréas
là c'est n'importe quoi. Les cancers radio-induits de la thyroïde sont du essentiellement à l'iode radioactif qui s'est désintégré depuis bien longtemps. Ce qu'il reste c'est essentiellement du césium. Dont les effets (uniquement en ingestion) de petites doses à long terme restent très mal connus malgré toutes les études post-Tchernobyl
Autrefois EPE http://www.oleocene.org/phpBB3/memberli ... file&u=110 Accès au compte perdu

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64969
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par energy_isere » 01 mai 2015, 12:08

Glycogène a écrit :
mobar a écrit :D'autant que la radioactivité a tué les bactéries et champignons qui dégradaient en humus les branches et feuilles mortes et que des mètres de matière lignocellulosique s'accumulent dans les sous bois
Mais oui bien sûr...
Les végétaux résisteraient à la radioactivité présente, mais les bactéries et champignons seraient tués.
Tu te rends compte des conneries que tu débites ?
Si si, Mobar ne dit pas de bêtises pour le coup.
+1 à EPE_bel

lire :
TCHERNOBYL. La menace de l'incendie et relargage de radioactivité

http://sciencepourvousetmoi.blogs.scien ... 23251.html

Répondre