Nucléaire, premières centrales en Turquie

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

[Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par krolik » 24 sept. 2012, 11:31

La Turquie bâtira 3 centrales nucléaires d'ici à 2023

La Turquie développera son programme nucléaire en construisant trois centrales nucléaires supplémentaires d'ici à 2023, et ce malgré la catastrophe nucléaire de la centrale de Fukushima Daiichi, a déclaré vendredi un expert turc lors du Congrès international sur le transfert des technologies nucléaires.

S'exprimant devant plus de 100 universitaires, personnalités politiques et scientifiques turcs et étrangers, le président du centre asiatique turc pour les études stratégiques, Suleyman Sensoy a déclaré que la Turquie prévoyait de construire trois centrales nucléaires d'ici à 2023 dans le cadre du programme de développement du pays.

"D'ici à 2023, la Turquie ambitionne de devenir l'une des 10 plus grandes économies au monde", a déclaré M. Sensoy.

La Turquie dépend à l'heure actuelle de pays étrangers pour 80% de son approvisionnement énergétique, ce qui affecte gravement son potentiel de croissance économique indépendante. De ce fait, la Turquie souhaite développer ses propres centrales nucléaires, grâce à une coopération technologique avec d'autres pays, a-t-il dit.

"L'énergie nucléaire répondra à 10% de la demande énergétique de la Turquie d'ici à 2023", a déclaré M. Sensoy.

La Turquie ne dispose à l'heure actuelle d'aucune centrale nucléaire. En août 2006, le gouvernement turc a annoncé son plan de se doter de trois centrales nucléaires pour une capacité totale de 4.500 MWe (mégawatts d'électricité), à l'horizon 2012-2015.

Ce programme a été ajourné en raison de la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi en 2011, et le gouvernement est désormais plus prudent quant à son programme nucléaire.

Le ministre turc de l'Énergie et des Ressources naturelles Tanze Yildiz a déclaré jeudi que la Turquie était en négociation avec d'autres pays, tels que la Chine, le Japon, la Corée du Sud et le Canada pour construire une centrale nucléaire dans la province turque de Sinop sur la mer Noire.

Les propositions de ces pays sont en cours de finalisation, mais l'un d'entre eux devrait sortir de la compétition d'ici à la fin septembre, a déclaré M. Yildiz, ajoutant que la croissance économique turque et sa consommation énergétique nécessitaient la construction de centrales nucléaires.

La Turquie a déjà conclu un accord avec la Russie pour la construction de la première centrale nucléaire du pays dans la région d'Akkuyu dans la ville portuaire de Mersin, sur la Méditerrannée. F


Agence de presse Xinhua 2012/09/22
http://french.china.org.cn/autreshorizo ... 598050.htm

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 05 mars 2013, 14:50

GDF Suez en lice pour une centrale nucléaire en Turquie:

05 Mars 2013 ANKARA (Reuters)

Les groupes japonais Itochu et Mitsubishi associés au français GDF Suez ont soumis une offre pour la construction de la deuxième centrale nucléaire de Turquie, ont annoncé mardi les autorités.

L'investissement pour cette installation à Sinop, sur la mer Noire, est estimé à 20-25 milliards de dollars (15-19 milliards d'euros).

La Turquie prévoit la construction de plusieurs réacteurs afin de réduire sa dépendance vis-à-vis des importations de pétrole et de gaz.

Un premier contrat a été attribué au russe Rosatom, qui compte lancer le chantier à la mi-2015 pour une centrale qui entrerait en service en 2019. Cette première centrale, représentant un investissement de 20 milliards de dollars, sera construite sur le site de Mersin Akkuyu, sur la Méditerranée, avec une capacité installée de 4.800 mégawatts.

Des discussions ont eu lieu entre représentants japonais et turcs la semaine dernière à Ankara en vue d'un accord intergouvernemental concernant la centrale de Sinop, ont indiqué à Reuters des responsables de GDF Suez et du ministère turc de l'Energie.

La Turquie a également engagé des discussions avec des entreprises du Canada, de Corée du Sud et de Chine mais le consortium franco-japonais semble le mieux placé.

.................
http://www.boursorama.com/actualites/gd ... 55481e59a8

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Nucléaire, premières centrales en Turquie

Message par energy_isere » 04 avr. 2013, 13:22

AREVA : Areva et M'bishi Heavy décrochent le contrat turc-presse

04/04/13 Reuters

Le contrat porte sur la construction de la centrale de Sinop-Nikkei
Un investissement évalué autour de $22 milliards
Pas de commentaire d'Areva ni de Mitsubishi Heavy
GDF Suez exploitera la future centrale, ajoute le quotidien japonais
Areva et GDF Suez en hausse à la Bourse de Paris


Le français Areva et le japonais Mitsubishi Heavy ont emporté le contrat pour la construction de la deuxième centrale nucléaire turque, à Sinop sur les bords de la mer Noire, écrit jeudi le quotidien japonais Nikkei.

Le ministère turc de l'Energie a informé le gouvernement japonais et les dirigeants des groupes de l'attribution de ce projet, dont le coût est évalué à quelque 22 milliards de dollars (17 milliards d'euros), ajoute le journal, qui cite des sources turques et japonaises.

Le site, dont la construction devrait commencer en 2017 pour une entrée en service du premier réacteur en 2023, sera exploité par le français GDF Suez, toujours selon le quotidien japonais.

A la Bourse de Paris, l'action Areva gagnait 4,45% à midi après cette information, que ni Areva, ni Mitsubishi Heavy n'ont commenté dans l'immédiat.

Chez GDF Suez, un porte-parole a fait savoir qu'il n'était pas en mesure de commenter l'information. L'action GDF Suez prenait plus de 2%.

Le projet de centrale nucléaire à Sinop porte sur la construction de quatre réacteurs d'une capacité totale de 4,5 gigawatts.

Selon l'article de Nikkei, Ankara a proposé à Tokyo d'organiser un sommet début mai entre le Premier ministre japonais Shinzo Abe et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, à l'issue duquel devrait être officiellement annoncée la décision d'attribuer la construction de la deuxième centrale turque au tandem Areva-Mitsubishi.

Des discussions sur Sinop avaient aussi été engagées avec des entreprises du Canada, de Corée du Sud et de Chine.

La Turquie prévoit la construction de plusieurs réacteurs afin de réduire sa dépendance au pétrole et au gaz importés.

Le contrat pour la construction de la première centrale turque a été attribué au russe Rosatom, qui compte lancer le chantier à la mi-2015 pour une mise en service en 2019.

Cette centrale, un investissement de 20 milliards de dollars, sera construite à Mersin Akkuyu, sur les bords de la Méditerranée. Elle aura quatre réacteurs, d'une capacité installée de 4,8 gigawatts. (Osamu Tsukimori, Julien Dury pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)
http://bourse.lesechos.fr/infos-conseil ... 868061.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire, premières centrales en Turquie

Message par energy_isere » 29 avr. 2013, 17:30

Nucléaire : la Turquie sur le point de choisir, Areva tient la corde

Usine Nouvelle le 29 avril 2013

Le gouvernement turc a annoncé, ce lundi 29 avril, qu'il dévoilerait d'ici la fin de la semaine le nom du consortium retenu pour construire la deuxième centrale nucléaire de Turquie, un projet estimé à 22 milliards de dollars (16,8 milliards d'euros). Pour cette offre, le réacteur de moyenne puissance Atmea, développé par Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et le français Areva, semble partir favori.

Après des années de remous, entre retards sur les chantiers EDF, affaire d’espionnage, dévaluation d’actifs et autre changement de présidence mouvementé, la société Areva serait-elle enfin à la veille d’une bonne, voire d’une excellente nouvelle ? Les rumeurs le laissent penser. Selon la presse japonaise, Areva et MHI sont sur le point d’être choisis par la Turquie pour construire quatre réacteurs Atmea de 1 100 MW pour 20 milliards de dollars (15 milliards d’euros). La Turquie dément avoir arrêté son choix et affirme que l’offre franco-nippone est toujours en concurrence avec une offre chinoise. La réponse est attendue avant la fin de la semaine, a affirmé le gouvernement turc.

Mais la Turquie n’est pas la seule piste. L’Atmea, qui n’existe que sur le papier, est en compétition en Jordanie, au Vietnam et en Finlande. Ce réacteur pourrait donc décrocher des marchés, qui échappent à Areva et à… son EPR. Celui-ci a essuyé des échecs en République tchèque et en Finlande. Au mieux, les commandes d’EPR se font attendre en Chine, en Inde et en Grande-Bretagne.
http://www.usinenouvelle.com/article/nu ... de.N194861

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire, premières centrales en Turquie

Message par energy_isere » 02 mai 2013, 18:54

Nucléaire: Areva et Mitsubishi gagnent une méga-commande en Turquie

Les Echos 02/05/2013

Le gouvernement turc annonce la commande de quatre réacteurs Atmea1, développés par Areva et Mitsubishi (MHI). Le financement et la construction seront pilotés par un consortium industriel réunissant MHI, Itochu et GDF Suez

Image

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan aura éventé le secret que le gouvernement japonais tentait de garder jusqu’à vendredi pour mettre en scène le succès de la visite à Ankara de Shinzo Abe, le chef du gouvernement nippon. Dans un entretien au quotidien « Nikkei », le dirigeant turc a confirmé ce jeudi qu’un consortium franco-japonais avait emporté le contrat de construction de la deuxième centrale nucléaire du pays, dont le coût est évalué à 2.000 milliards de yens, soit près de 16 milliards d’euros.

Réunis depuis 2007 au sein d’Atmea, une coentreprise d’ingénierie qu’ils détiennent à parts égales, Areva et Mitsubishi Heavy Industries vont fournir à la centrale de Sinop, basée sur la Mer noire, quatre exemplaires de leur réacteur de troisième génération Atmea 1, d’une puissance de 1.100 mégawatts (MW). Pour Areva, qui n’avait pas engrangé de commande de réacteur depuis la vente de deux EPR en Chine en 2007, le contrat portera sur la fourniture, avec MHI, des îlots nucléaires, qui représentent traditionnellement plus d’un tiers du coût d’une centrale. La commande devrait donc représenter pour l’industriel français environ 20 % (certains dans l’entourage d’Areva évoquent jusqu’à 30 %) du contrat global, soit plus de 3 milliards d’euros. La première phase sera centrée sur les études, le réacteur étant encore en développement .

Le financement, la construction et la mise en service du site de Sinop seront organisés par une société de projet associant MHI, la maison de commerce japonaise Itochu et GDF Suez. Ce dernier doit réaliser dans un premier temps des études de faisabilité et des évaluations détaillées des aspects financiers et réglementaires, avant, souhaite-t-il, de devenir l’exploitant de la centrale, associé à un électricien turc. La mise en service des deux premiers réacteurs pourrait être réalisée en 2023-2024, et celle des deux suivants quatre ans plus tard. Une partie des financements pourrait aussi provenir des banques commerciales et publiques japonaises, qui interviennent régulièrement en support des grands projets d’infrastructure développés à l’étranger par les entreprises de l’Archipel.

Reprise du développement du parc nucléaire mondial

Si la technologie franco-japonaise, louée par le premier ministre turc, a largement pesé dans le processus de décision d’Ankara, les modalités de financement auraient aussi été décisives pour le gouvernement turc, qui cherchait une solution intégrée complète allant jusqu’à une participation à l’exploitation future de la centrale. « Avant tout, ils voulaient acheter du kilowatt », souffle un expert ayant suivi les tractations.

Opposés en phase finale à un consortium chinois emmené par CGNPC, Areva et MHI vont pouvoir pousser leurs offres au Vietnam, en Jordanie et en Argentine, où les gouvernements ont émis de l’intérêt pour l’Atmea1. Recep Tayyip Erdogan a par ailleurs indiqué réfléchir à la construction d’une troisième centrale – la première est actuellement développée par un consortium russe – pour laquelle il a appelé les entreprises japonaise et française à être candidates. Le site doit encore être sélectionné. La victoire du consortium franco-japonais marque aussi symboliquement la reprise du développement du parc nucléaire mondial, un peu plus de deux ans après la catastrophe de Fukushima.
http://www.lesechos.fr/entreprises-sect ... 563850.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire, premières centrales en Turquie

Message par energy_isere » 02 mai 2013, 18:59

Localisation du site de Sinop en Turquie :

Image

Avatar de l’utilisateur
FOWLER
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2366
Inscription : 08 févr. 2008, 10:36
Localisation : foret de cure-dents géants des landes, france
Contact :

Re: Nucléaire, premières centrales en Turquie

Message par FOWLER » 03 mai 2013, 07:18

Image

Comme on dit, " l'expérience est une lanterne qui n'éclaire que le chemin parcouru..."
la nuit la raison dort, et simplement les choses sont.
St Ex

Tout ça pour dire comment ils ne savent pas pourquoi.
Prévert (et pas Guitry !)

J'ai fait fortune...parce que j'ai toujours vendu trop tôt !
Rotschild.

http://www.les-pieds-sur-terre.info

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire, premières centrales en Turquie

Message par energy_isere » 18 août 2013, 14:10


Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire, premières centrales en Turquie

Message par energy_isere » 04 janv. 2014, 20:04

Le projet de centrale nucléaire à Sinop doit attendre l' approbation du parlement Turc vers le mois de Juin.
Turkey’s nuclear power plant expects approval by June

January 3, 2014

Turkey’s Minister of Energy, Taner Yildiz, announced that the country’s second nuclear power plant (NPP) project, worth $22 billion, is expected to receive approval by the parliament by June.
The project, which is located in Turkey’s Black Sea province of Sinop, will be built by Mitsubishi Heavy Industries and AREVA, according to an article from Balkans.
In 2013, Japan and Turkey entered into an agreement for the construction of the power plant.
http://www.pennenergy.com/articles/pe/2 ... -june.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 02 avr. 2015, 12:44

GDF Suez : le projet de centrale nucléaire turque de Sinop sur de bons rails

Boursier.com 02 avril 2015

Bonne nouvelle pour GDF Suez. Le Parlement turc a donné son aval au projet de construction d'une centrale nucléaire à proximité de Sinop, dans le nord de la Turquie, sur la côte de la Mer Noire. « Cette autorisation concerne l'accord intergouvernemental conclu entre la Turquie et le Japon et le contrat commercial entre les membres du consortium et le Gouvernement turc », précise le groupe français, qui opère sur ce projet en consortium avec les japonais Mitsubishi Heavy Industries et Itochu, et le turc EÜAS.

L'étude de faisabilité est lancée

Le chantier porte sur la construction d'une centrale nucléaire d'une puissance de 4.400 MW, via quatre réacteurs ATMEA1 qui seront installés sur un site dans la province de Sinop sur la côte turque de la Mer Noire. L'ATMEA1 est un réacteur à eau pressurisée de génération III+ développé par une co-entreprise constituée de Mitsubishi Heavy Industries et Areva. Le consortium va maintenant réaliser une étude de faisabilité, comprenant notamment des études géologiques, des analyses d'impact environnemental et de risques sismiques afin d'évaluer l'adéquation du site de construction proposé. Le consortium procédera également à la préparation et à l'analyse du cadre financier et contractuel du projet.

GDF Suez exploite actuellement sept réacteurs nucléaires, tous situés en Belgique à Doel et Tihange, qui représentent une capacité installée d'environ 6.000 MW. En Turquie, le groupe détient des participations dans les centrales au gaz de Baymina et d'Unimar, d'une capacité globale d'environ 1.250 MW. Le Groupe possède également la société Izgaz, troisième société de distribution de gaz naturel du pays.
http://www.boursier.com/actions/actuali ... 23072.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 02 avr. 2015, 12:53

et concernant la premiére centrale nucléaire à construire avec avec les Russes de Rosatom,

les derniéres news sont :
Akkuyu Nuclear to become operational in less than 7 years

Akkuyu Nuclear Inc. CEO Fuad Akhundov said that the units of the Akkuyu nuclear power plant, which is slated to be constructed in Mersin, will be commissioned in less than seven years.
During an interview with Anadolu Agency, Akhundov stressed that after all necessary authorizations are received, the power plant's units need to be completed in seven years in accordance with the relevant legislation. Concerning the allegations that there might be delays in the plant's construction schedule, Akhundov said that there is no delay for now and all authorizations are being granted. Akhundov added that they intend to complete the tender of the hydraulic port work and that they will give a big contract to a Turkish company to ensure a rapid construction progress.
Referring to the environmental impact assessment report (ÇED), which was taken in January, Akhundov said that work to obtain a license from the country's Atomic Energy Authority continues, and the foundations of the power plant's port will be laid in April.

The nuclear power plant to be constructed in Akkuyu will consist of four units each of which will be able to generate 1,200 MWs of power. The power plant is expected to produce approximately 35 billion kilowatt-hours of electricity per year after its construction is completed, and its service life is expected to be 60 years.
http://www.dailysabah.com/energy/2015/0 ... an-7-years

Turkey's first nuclear power plant is unlikely to be ready before 2022, energy officials said on Monday of the $20-billion project that has been beset by regulatory hurdles and complicated by Russia's financial woes.

Dependant on imports for almost all of its energy, Turkey has embarked on an ambitious nuclear program, commissioning Russia's State Atomic Energy Corporation (Rosatom) in 2013 to build four 1,200 megawatt (MW) reactors.
.................
http://www.reuters.com/article/2015/03/ ... DJ20150323

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 19 avr. 2015, 12:47

Construction de la première centrale nucléaire en Turquie

LE MATIN 14 avril 2015 -

La Turquie a lancé mardi dans le sud du pays la construction de sa première centrale nucléaire, un chantier de 19 milliards d'euros destiné à réduire sa dépendance énergétique vis-à-vis de l'étranger, mais qui suscite les protestations des écologistes.
Le ministre turc de l'Énergie Taner Yildiz et le chef de l'agence russe de l'énergie atomique (Rosatom), maître d'œuvre du projet, Sergueï Kirienko, ont posé sur le site d'Akkuyu, au bord de la Méditerranée, la première pierre du premier des quatre réacteurs prévus, d'une puissance de 1.200 mégawatts chacun. «Il n'y a pas de développement dans un pays sans l'énergie nucléaire. Une Turquie qui grandit ne peut se passer de cette énergie», a déclaré M. Yildiz. À l'appel notamment de l'association Greenpeace, quelques dizaines de militants écologistes ont perturbé la cérémonie en bloquant la route d'accès au futur site nucléaire, avant de lever leur siège après l'intervention des forces de l'ordre équipées d'un canon à eau, ont rapporté les médias turcs.

Le gouvernement turc a engagé un ambitieux programme nucléaire civil qui prévoit la construction de trois centrales d'ici 2030, afin de diversifier sa production électrique et réduire sa dépendance vis-à-vis du gaz russe et iranien. «Si cette centrale avait été bâtie il y a dix ans, nous aurions pu économiser 14 milliards de dollars (13 MDS d'euros) en achat de gaz naturel», a souligné le ministre de l'Énergie en donnant le coup d'envoi officiel des travaux.
http://www.lematin.ma/journal/2015/turq ... 21871.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 24 juin 2017, 19:50

Rosatom cède 49% de la future centrale nucléaire turque d'Akkuyu

AFP le 19 juin 2017

Le conglomérat nucléaire public russe Rosatom a conclu lundi un accord pour vendre à des investisseurs turcs 49% de la future centrale nucléaire d'Akkuyu, en Turquie, projet majeur qui a pâti des tensions entre Moscou et Ankara ces dernières années.

L'accord-cadre de cession de cette part minoritaire à un consortium comprenant les sociétés turques Cengiz Holding, Kolin Insaat Turizm Sanayi ve Ticaret et Kalyon Insaat Sanayi ve Ticarte, a été signé lors du forum AtomExpo organisé à Moscou, ont rapporté les agences russes. Le montant de la transaction n'a pas été rendu public.

Ce projet de centrale dans le sud de la Turquie, voulu depuis 40 ans par Ankara, avait été attribué à la Russie en 2010. Mais ce contrat, estimé à 20 milliards de dollars, avait connu un coup d'arrêt en raison d'une grave crise diplomatique née de la destruction par l'aviation turque d'un bombardier russe survolant la frontière syro-turque en novembre 2015. Les présidents Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan ont amorcé une réconciliation à l'été 2016 et cherchent depuis à relancer leur coopération économique avec notamment un projet de gazoduc russe vers la Turquie.

Le lancement d'un premier réacteur d'Akkuyu est prévu "en 2023, j'espère, pour le centenaire de la République de Turquie", a indiqué le numéro deux de Rosatom, Kirill Komarov, cité par l'agence russe Interfax. Jeudi, le conglomérat public russe avait indiqué avoir reçu des autorités turques la licence nécessaire pour produire de l'électricité pour une durée de 49 ans. Il avait indiqué prévoir de recevoir en mars 2018 les autorisations pour construire les réacteurs.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... uyu-170619

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 24 mars 2018, 13:20

Poutine devrait être présent à la cérémonie de lancement de construction de la centrale nucléaire Turque construite avec les Russes.
Putin to Attend 2018 Inauguration of Turkish Nuclear Power Plant
Erdogan said construction will begin 'very soon,' but the $20 billion project is likely to miss its 2023 open date


Reuters Mar 20, 2018 7:22 PM

Construction on Turkey's first nuclear power plant will begin in 2018, President Tayyip Erdogan said on Tuesday, adding that the plant's inauguration would be held "very soon" with Russian President Vladimir Putin.

Earlier this month, sources said the $20 billion project was likely to miss its 2023 target start-up date as Russian builder Rosatom struggled to find local partners.

Erdogan was speaking at an energy ceremony in Ankara.
https://www.haaretz.com/middle-east-new ... -1.5930797

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58603
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par energy_isere » 07 avr. 2018, 13:08

Erdogan et Poutine lancent la construction de la première centrale nucléaire de Turquie

AFP parue le 03 avr. 2018

Les présidents turc, Recep Tayyip Erdogan, et russe, Vladimir Poutine, ont donné mardi le coup d'envoi de la construction par le géant russe Rosatom de la première centrale nucléaire en Turquie, symbole des relations florissantes entre Ankara et Moscou.


"Dieu soit avec vous!", a déclaré M. Erdogan lors d'un discours à Ankara retransmis par visioconférence sur le site du chantier de la centrale nucléaire d'Akkuyu, dans la province de Mersin (sud), où des ouvriers ont immédiatement fait couler du béton.

"Nous assistons à un moment vraiment historique pour notre développement et pour notre coopération énergétique avec la Russie", avait peu avant déclaré le chef de l'Etat turc.

"Il est difficile de surestimer l'importance de ce projet innovant d'ampleur", a déclaré M. Poutine lors de la cérémonie.

La construction de la centrale, estimée à 20 milliards de dollars, fait partie d'un projet de développement porté par M. Erdogan qui vise à faire de la Turquie un des 10 pays les plus riches du monde d'ici 2023, année du centenaire de la République turque.

Les quatre réacteurs de la centrale répondront, selon M. Erdogan, à 10% de la demande en électricité de la Turquie, pays fortement dépendant de l'importation d'hydrocarbures pour satisfaire son appétit énergétique.

Le premier réacteur de la centrale devrait entrer en fonction en 2023, selon MM. Poutine et Erdogan.

Jusqu'à 10.000 ouvriers seront mobilisés, selon l'agence de presse étatique Anadolu, pour ce projet voulu depuis plus de 40 ans par Ankara et qui a suscité de vives critiques de la part des organisations de protection de l'environnement.

Ce chantier, plusieurs fois retardé, avait notamment connu un coup d'arrêt lors d'une grave crise diplomatique provoquée par la destruction par l'aviation turque d'un bombardier russe à la frontière syrienne en novembre 2015.

Mais leurs relations se sont depuis réchauffées et la Turquie et la Russie ont notamment mis de côté leurs différends sur la Syrie, où elles soutiennent des camps opposés, pour coopérer sur ce dossier.

Après l'inauguration de la centrale nucléaire, MM. Erdogan et Poutine s'entretiendront à huis clos au palais présidentiel lors d'une réunion où la Syrie devrait occuper une place importante.

Mercredi, les deux présidents seront rejoints dans la capitale turque par le chef de l'Etat iranien, Hassan Rohani, pour un sommet trilatéral consacré à la Syrie, où Moscou, Ankara et Téhéran se sont imposés comme les maîtres du jeu.
https://www.connaissancedesenergies.org ... uie-180403

Répondre