CIGEO le stockage des déchets nucléaire ultime

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8561
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: CIGEO le stockage des déchets nucléaire ultime

Message par kercoz » 16 nov. 2017, 08:01

Jancovici a des arguments forts que l' on ne peut écarter facilement. De plus il est clair et concis, efficace pour tout technicien. J' ai relu le texte en lien et suis resté "frappé" par des trucs du genre :
"""....Mais dans les déchets industriels spéciaux, qui mobilisent d’ordinaire moins l’attention, il y a des composés chimiques dont la « durée de vie » est aussi très importante (les polluants organiques persistants, par exemple), voire infinie, et si nous confinons 200 tonnes de déchets nucléaires chaque année (les centrales nucléaires françaises produisent environ 200 tonnes de déchets de haute activité par an, c’est-à-dire à peu près le volume de 4 ou 5 voitures), nous dispersons dans le même temps 100 000 tonnes de pesticides de synthèse dans la nature, dont la toxicité aiguë est parfois proche de celle des déchets nucléaires, et les effets sur l’environnement bien plus importants.......""""

le volume de 4 ou 5 voitures /an devraient pouvoir se confiner ( et non s'enfouir) de façon efficace, puisqu' une réutilisation est possible.
Le problème essentiel tient plus dans l' usage de l' energie que dans sa production. La pluspart des gens qui refusent le nucléaire n'accepteraient pas de réduire leur compteur à 12 A.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8891
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: CIGEO le stockage des déchets nucléaire ultime

Message par Remundo » 16 nov. 2017, 08:11

c'est une pratique des nucléaristes de parler de la peste pour mieux faire accepter le choléra (ou l'inverse ? :roll: )

en étant plus trivial, de trouver que les merdes des autres sont plus grosses ou sentent plus mauvais que les leurs, et qu'il faut donc les laisser continuer de ch... pardon, de fissionner en toute tranquillité.

Je pense que nos descendants dans 500 ans seront peu incommodés par nos pesticides d'aujourd'hui. Tout déchet organique, même très embarrassant, peut s'incinérer et devenir CO2-H2O. par contre nos déchets radioactifs seront dans leur jeunesse rayonnante...

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8561
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: CIGEO le stockage des déchets nucléaire ultime

Message par kercoz » 16 nov. 2017, 17:33

En es tu si sur. Sur une pub de Décat$lon ( couple bandant et tres sain en altitude naturante bivouacant toute dent dehors...) , un site pointu de recherche totalisait un max de perturbateurs endocriniens que l' ion retrouve ds les glaces polaires et qui n' ont pas trop l' air de partir au lavage.
La perte actuelle de la biodiversité, bien plus évidemment anthropique que le réchauffement, me semble aussi dramatique que le risque nucléaire "civil".
Le problème de notre civilisation est un problème culturel, de mode de vie, pas de choix énergétique. Il n' y a pas de sortie "par le haut". C'est à dire technologique ou même d'accompagnement à une décroissance de type bobo. Comme politiquement c'est impossible ( le premier qui décroit se fait enfiler par le moins décroissant le plus proche....), C'est soit l' effondrement, soit des choix perso entrainant un mouvement planétaire ( style mon lien sur l'effondrement romain).
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59708
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: CIGEO le stockage des déchets nucléaire ultime

Message par energy_isere » 15 janv. 2018, 13:00

Le projet du site d'enfouissage de Bure doit être amélioré, selon l'ASN

Reuters le 15/01/2018

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) estime que le projet d'enfouissage de déchets radioactifs prévu dans la commune de Bure (Meuse) doit être amélioré.

Dans un avis rendu public lundi, l'ASN estime que le futur centre industriel de stockage géologique (Cigéo) dont la mise en service est prévue en 2026 ou 2027, a atteint "dans son ensemble une maturité technique satisfaisante au stade du dossier d'options de sûreté".

Toutefois, ajoute-t-elle, certains sujets nécessitent des compléments en vue de la demande d'autorisation, portant sur "la justification de l'architecture de stockage, le dimensionnement de l'installation pour résister aux aléas naturels, la surveillance de l'installation et la gestion des situations post-accidentelles".

L'ASN formule également une réserve concernant les déchets bitumés. Elle estime sur ce point que l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) doit revoir sa copie.

"Si ce sujet n'est pas traité de manière satisfaisante, le stockage de ces déchets ne sera pas autorisé par l'ASN", précise Pierre-Franck Chevet, président de l'ASN, dans une interview au Monde.

Ces déchets, qui se présentent sous forme de boues radioactives conditionnées dans des matrices en bitume - actuellement entreposées à Marcoule (Gard) et à la Hague (Manche) peuvent, par réaction chimique, monter en température.

"Avec, en cas de départ de feu, le risque d'un emballement thermique propageant l'incendie dans les alvéoles souterraines de stockage".

Cette éventualité doit pouvoir être totalement écartée, ajoute le responsable de l'ASN.

D'un coût d'environ 25 milliards d'euros, selon les dernières estimations, le projet Cigéo vise à enfouir par 500 mètres de profondeur des déchets hautement radioactifs provenant pour l'essentiel de centrales nucléaires.
http://www.boursorama.com/actualites/le ... 4e0406afed

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59708
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: CIGEO le stockage des déchets nucléaire ultime

Message par energy_isere » 03 févr. 2018, 21:12

Déchets nucléaires: Lecornu visite le futur site d'enfouissement dans la Meuse

AFP parue le 29 janv. 2018

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Sébastien Lecornu, a visité lundi le laboratoire souterrain d'enfouissement des déchets nucléaires à vie longue à Bure, "la solution la meilleure possible", selon lui.

"Il appartient à notre génération de trouver une solution, la meilleure possible, en tout cas la moins mauvaise, pour reprendre la formule de Nicolas Hulot, pour le traitement de ces déchets", a estimé le secrétaire d'Etat lors d'un point presse à l'espace technologique à Saudron (Haute-Marne). "Il n'existe pas d'autres solutions satisfaisantes", selon l'Autorité de sureté nucléaire (ASN), a-t-il rappelé, souhaitant "qu'on travaille sur ce projet avec le plus grand calme".

Après avoir rencontré les élus locaux en début de matinée, M. Lecornu a visité le laboratoire creusé à 500 m sous terre où sont expérimentées les conditions d'exploitation du futur Centre industriel de stockage géologique (Cigéo), pour un coût estimé à 25 milliards d'euros. Ce centre, géré par l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) et situé entre les communes de Bure et Mandres-en-Barrois, aux confins de la Meuse et de la Haute-Marne, doit accueillir tous les déchets de haute et moyenne activité à vie longue du parc nucléaire français. La phase pilote doit démarrer en 2025.
...................
https://www.connaissancedesenergies.org ... e-180129-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59708
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: CIGEO le stockage des déchets nucléaire ultime

Message par energy_isere » 22 févr. 2018, 21:21

500 gendarmes évacuent les opposants au site d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure

Philippe Bohlinger Usine Nouvelle le 22/02/2018

Un peu plus d’un mois après l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire Atlantique), 500 gendarmes ont engagé jeudi 22 février à l’aube l’évacuation des opposants au site d’enfouissement des déchets nucléaires de Bure (Meuse). Les zadistes occupent depuis l’été 2016 le Bois Lejuc, propriété de l’Andra.

Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, avait qualifié le projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse) de "moins mauvaise solution". Jeudi 22 février, vers 6 heures 15, les forces de l’ordre ont engagé, sous l’autorité de la préfecture de Meuse, une opération visant à mettre fin à l’occupation illégale de la ZAD du Bois-Lejuc. Un effectif de 500 gendarmes a été mobilisé pour boucler les 221 hectares, situés au nord de la commune et évacuer les occupants fédérés sous la bannière de la coordination "Bure Stop !"

"Nous avons comptabilisé une quinzaine d’opposants dans le bois, la gendarmerie a procédé à une dizaine de vérifications d’identité, ainsi qu’à une interpellation", a indiqué à 13 heures 15, dans un point presse, la préfète de Meuse, Muriel Nguyen. La représentante de l’Etat a également indiqué qu’une perquisition de la "Maison de la résistance", un ancien corps de ferme occupé légalement sur la commune de Bure, était également en cours, suite à des dégradations et des violences commises par les opposants.
Sébastien Lecornu en Meuse

Dans un communiqué commun, les opposants ont regretté "un recours à la force" alors que Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Transition écologique, est en déplacement en Meuse pour deux jours. Cette opération des forces de l’ordre intervient un peu plus d’un mois après l’annonce par le Premier ministre de l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Elle vise à mettre à exécution la décision du tribunal de grande instance de Bar-le-Duc d’avril 2017 demandant l'expulsion sans délai d’une vingtaine de zadistes et militants anti-nucléaires occupants le Bois-Lejuc.

"Cette intervention va nous permettre de retrouver le climat de sérénité que nous avions perdu depuis l’occupation du bois à l’été 2016", a réagi Mathieu Saint-Louis, responsable communication de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra). Les premiers opposants se sont installés à partir de 2004 sur le territoire, occupant de façon légale un ancien corps de ferme et plusieurs habitations louées ou achetées dans les villages voisins.

https://www.usinenouvelle.com/article/5 ... re.N657459

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10258
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: CIGEO le stockage des déchets nucléaire ultime

Message par mobar » 23 févr. 2018, 05:49

kercoz a écrit :
16 nov. 2017, 17:33
En es tu si sur. Sur une pub de Décat$lon ( couple bandant et tres sain en altitude naturante bivouacant toute dent dehors...) , un site pointu de recherche totalisait un max de perturbateurs endocriniens que l' ion retrouve ds les glaces polaires et qui n' ont pas trop l' air de partir au lavage.
La perte actuelle de la biodiversité, bien plus évidemment anthropique que le réchauffement, me semble aussi dramatique que le risque nucléaire "civil".
Le problème de notre civilisation est un problème culturel, de mode de vie, pas de choix énergétique. Il n' y a pas de sortie "par le haut". C'est à dire technologique ou même d'accompagnement à une décroissance de type bobo. Comme politiquement c'est impossible ( le premier qui décroit se fait enfiler par le moins décroissant le plus proche....), C'est soit l' effondrement, soit des choix perso entrainant un mouvement planétaire ( style mon lien sur l'effondrement romain).
Les perturbateurs endocriniens, comme toutes les molécules organiques finissent par se combiner à d'autres molécules et à former des produits de réaction
Au bout du compte, en moins de 100 ans, tu ne retrouves plus que du CO2, de l'azote, des halogènes et de l'eau en quelques dizaines d'années tout au plus. Les organismes vivants, les végétaux, les bactéries jusqu'à l'homme les transforment et les neutralise

Les échelles de temps n'ont rien à voir avec la décroissance du nuke, qui a des durées de nuisance des milliers de fois plus longue et une dangerosité faiblement décroissante sur la durée

La pub de Décathlon elle n'est pas là pour t'informer, mais pour te vendre du temps de travail d'enfant philippins et malgache
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10258
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: CIGEO le stockage des déchets nucléaire ultime

Message par mobar » 23 févr. 2018, 06:00

Sinon pour Bure, il y a aussi les infos de l'intérieur ... pour ceux qui ne veulent pas de la propagande des oligarques :-P
https://vmc.camp/2018/02/22/communique- ... s-partout/
Alors que ce communiqué est écrit, les gendarmes tentent maintenant de rentrer dans la Maison de résistance de Bure après avoir chargé dans les rues alentours et fait des sommations. À 11h15 ils sont en train de tenter de forcer les portes de la Maison… À 11h30, ils ont défoncé toutes les portes de la maison, toutes les personnes dans la maison tentent de résister aux flics, se regroupent sur la mezzanine, se tiennent ensemble pour refuser d’être expulsés, les flics montent. À 12h les copain-e-s se tiennent en cercle et chantent pendant que les flics essaient de les exfiltrer… Des personnes dans le jardin de la maison auraient été arrêtés.

La situation est très tendue, en parallèle de l’expulsion en cours de la forêt. Appel à soutien et lutte partout ! Ce texte est un premier communiqué, d’autres suivront, d’autres voix, d’autres témoignages…

Ce matin à 6h15 a débuté l’expulsion du Bois Lejuc par 500 gendarmes avec grand renfort de communication de la part du Ministère de l’Intérieur, et les chaînes d’infos en continu branchées sur les images sensationnelles de blindés militaires massés près de ce bois, de cabanes envahies au petit matin, de gendarmes en cagoule munis de tronçonneuse et caméras embarquées...

L’opération, censée mettre à exécution une décision d’expulsion rendue l’année passée par le Tribunal de grande instance de Bar-le-Duc, intervient avant l’épuisement des recours juridiques (notamment sur la propriété de l’Andra sur le bois) et avant la fin de la trêve hivernale alors que plusieurs structures d’habitation et d’occupation avaient été installées aux abords et au coeur de la forêt. Alors même également que l’EODRA (association des élus opposés à l’enfouissement) avait domicilié en janvier son siège social dans la forêt. L’Andra ne pourra légalement commencer aucun de ses travaux dans le bois : l’Autorité Environnementale a prescrit en octobre 2017 a l’Andra la réalisation d’une évaluation environnementale avant tous travaux préparatoire, la période de nidification à la mi-mars empêche tous travaux, et l’Andra n’a pas d’autorisation de défrichement.

Comme en 2012 à Notre-Dame-des-Landes, les bulldozers suivent immédiatement les gendarmes, on rase au plus vite les lieux de vie sans laisser le temps de récupérer tous les effets personnels. Déjà suite à une première expulsion du bois en juillet 2016 les machines de l’Andra avaient défriché illégalement une partie conséquente des arbres avant que l’opposition ne réinvestisse et ne réoccupe la forêt à la mi-août 2016.

À cette heure, des arbres restent occupés par plusieurs hiboux. Une vingtaine de gendarmes mobiles sont en bas. Plusieurs personnes ont été interpellées lors de l’opération, de multiples vérification d’identité ont eu lieu, ou sont encerclées sur des chemins menant à la forêt. Au moins une personne a été placée en garde à vue. Des affrontements violents ont lieu dans le village de Bure même et la police tente, sans réquisition et avec des sommations d’entrer par la force dans la Maison associative de la Résistance.
RÉSISTER PARTOUT

Cette expulsion entérinée par le gouvernement Macron intervient dans un contexte de durcissement dramatique du contexte social à l’encontre du monde du travail, des étudiants, des migrant-e-s, . C’est la mise en place d’un modèle industriel et social à l’américaine qui précarise, piétine allègrement l’environnement et les populations et s’impose par la force et l’intransigeance. Le président Macron marche dans les pas de Margaret Thatcher:tolérance zéro, le message est clair.

Cette opération foudroyante est avant tout une manœuvre politique à la mise en scène minutieusement orchestrée pour empêcher que l’abandon de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ne galvanise la résistance partout en France. Une opération pour tenter d’enrayer tout le soutien national qui s’organise peu à peu, avec comme symbole une petite maisonnette crée par le comité de soutien de Dijon qui devait être installée dans la semaine, la première cabane d’un comité de soutien. Dans les mots décharnés de la Préfète, c’est « un projet de construction en dur manifestant la volonté des opposants de s’installer durablement ». Nous disons que c’est un mauvais pari. Nous sommes déjà installé-e-s durablement, dans la forêt et partout autour dans les villages que nous habitons, mais aussi partout ailleurs en France où chaque opération de police multiplie les soutiens. Ce matin l’Etat a choisi d’envoyer un signal très fort qui nous confirme que la résistance doit continuer de s’organiser partout en France et au-delà et que Cigéo est un point crucial dans la pérennité d’une industrie nucléaire qui s’impose par la force sous couvert de concertation.

Lorsque nous avons commencé à occuper le bois Lejuc en juin 2016 nous n’aurions jamais imaginé que nous y serions 1 an et demi plus tard, que l’Andra devrait reculer, que des dizaines de comités se créeraient partout en France. Les ministres auront beau jouer le traditionnel jeu de la dissociation sur BFM entre les « méchants cagoulés » à nettoyer d’urgence et l’opposition citoyenne pacifique, ce discours n’a jamais pris à Bure où nous luttons dans mouvement protéiforme et complémentaire. Tous les médias parlent de la « ZAD de Bure », pour mieux créer le parallèle avec NDDL dans l’esprit des gens. Nous avons toujours dit que s’il y avait une ZAD à Bure, c’était celle de tout un territoire, partout, parce que l’horreur atomique et le rouleau compresseur étatique qui la sous-tend ne connaissent pas de frontières quand il s’agit de broyer les existences des gentes et leurs territoires de vie au nom du profit et du contrôle.

La pornographie policière et médiatique des images de destruction et la mise en scène du « retour à l’Etat de droit » ne satureront pas nos têtes et nos coeurs, ne recouvrira pas tout ce qui s’est vécu depuis des années à Bure et tout autour, et ce qui va se vivre dans les années à venir. Expulser le bois Lejuc ce matin, c’est taper et attaquer partout toutes celles et ceux qui sont venu.es sur place par milliers dans les années passées et portent déjà en elleux partout, un morceau de Bure.

Chaque attaque nous renforce dans notre détermination, on ne nous atomisera jamais !
http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-p ... n-domicile
Ou sont les délinquants?
Plainte pour violation de domicile à la Maison de Bure

En cours / Installation : Bure

facebooktwitter



Le 22 février 2018, suite à l’expulsion du Bois Lejus, des gendarmes sont entrés par la force dans la Maison de résistance de Bure. Fracassant les portes et fenêtres, ils ont forcé avec brutalité les personnes qui s’y étaient réfugiées à sortir. Ils ont ensuite procédé à une perquisition des lieux, tout cela sans l’assentiment des habitants de la maison, sans décision du juge des libertés et de la détention et hors la présence des habitants, de représentants de ceux-ci ou de témoins. Le Réseau "Sortir du nucléaire" a porté plainte.



Le 22 février 2018, suite à l’expulsion du Bois Lejus, des gendarmes sont entrés par la force dans la Maison de résistance de Bure. Fracassant les portes et fenêtres, ils ont forcé avec brutalité les personnes qui s’y étaient réfugiées à sortir. Ils ont ensuite procédé à une perquisition des lieux, tout cela sans l’assentiment des habitants de la maison, sans décision du juge des libertés et de la détention et hors la présence des habitants, de représentants de ceux-ci ou de témoins.

Le Réseau “Sortir du nucléaire“, co-propriétaire de cette maison avec l’association Bure Zone Libre, a donc porté plainte le 22 février 2018 pour violation de domicile. Cette action n’est que la première d’une longue série de contre-feux juridiques qui s’apprêtent à être lancés. Alors que Sébastien Lecornu n’a que le mot d’ « État de droit » à la bouche, les forces de l’ordre se sont permis, lors de cette opération, de piétiner allègrement les droits les plus élémentaires.

Le Réseau “Sortir du nucléaire“ dénonce vigoureusement ce coup de force indigne d’une démocratie ainsi que l’opération de communication qui l’accompagne, destinée à criminaliser les opposant.e.s pour faire oublier les failles du projet Cigéo. Dans la novlangue gouvernementale, la « concertation » semble être devenue le terme désignant le rouleau compresseur de la répression !
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10258
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Rions un peu... (hors-sujet)

Message par mobar » 23 févr. 2018, 06:13

Les anti nuke de Bure sont rassurés, Nicolas Hulot, le ministre de la TRAHISON ECOLOGIQUE ET SOLITAIRE, est avec eux!

Moi, mon Collomb, celle que je préfère, c'est celle de 14-18 :-P

Image
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: CIGEO le stockage des déchets nucléaire ultime

Message par rico » 23 févr. 2018, 09:06

Le Réseau “Sortir du nucléaire“ dénonce vigoureusement ce coup de force indigne d’une démocratie
Déjà le mec qui écrit ça a toujours pas capté que "La démocratie n'existe que dans ton cul".

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8891
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Rions un peu... (hors-sujet)

Message par Remundo » 23 févr. 2018, 09:21

et oui mais que faire des déchets nucléaires... on les a et on en produit chaque jour un peu plus.

batista
Condensat
Condensat
Messages : 687
Inscription : 16 juin 2008, 23:16
Localisation : Cognac

Re: Rions un peu... (hors-sujet)

Message par batista » 23 févr. 2018, 09:53

Pour les plus radioactif dans l'espace, non ? c'est combien déjà... 20 k€ le kilo frais de port inclus ?

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Rions un peu... (hors-sujet)

Message par rico » 23 févr. 2018, 10:04

oui mais que faire des déchets nucléaires... on les a et on en produit chaque jour un peu plus.
Tous responsables. Commençons par travailler moins pour/et consommer moins....

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8891
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Rions un peu... (hors-sujet)

Message par Remundo » 23 févr. 2018, 14:23

rico a écrit :
23 févr. 2018, 10:04
oui mais que faire des déchets nucléaires... on les a et on en produit chaque jour un peu plus.
Tous responsables. Commençons par travailler moins pour/et consommer moins....
on est un peu HS, mais quand même 2 réponse :
Rico : tout ce que tu fais maintenant n'a pas de conséquence sur le passé : tu as un stock de saloperies radioactives à gérer

Batista : c'est beaucoup trop dangereux d'embarquer des déchets radioactifs dans un lanceur spatial. Leurs défaillances ne sont pas si rares et cela disséminerait la mort... Ou alors il faudrait mettre au point un engin extrêmement fiable.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8891
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: CIGEO le stockage des déchets nucléaire ultime

Message par Remundo » 23 févr. 2018, 14:38

et encore, il faudra investiguer en profondeur pour en être sûr. :-D

Répondre