nucleaire japonais

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7645
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: nucleaire japonais

Message par phyvette » 01 janv. 2013, 02:21

Le Premier ministre japonais envisage de construire de nouveaux réacteurs nucléaires.
En déplacement à la centrale de Fukushima, Shinzo Abe a justifié cette proposition par les inquiétudes pesant sur la production d'électricité, et a assuré que les nouveaux réacteurs seraient «différents».

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré envisager la construction de nouveaux réacteurs, cinq jours seulement après son entrée en fonction et malgré l’opposition d’une grande partie de la population au nucléaire depuis l’accident de Fukushima. Les principaux médias nippons ont relayé lundi des propos tenus par Abe dimanche sur la chaîne de télévision privée TBS, au lendemain de sa visite sur le site de la centrale Fukushima Daiichi, gravement endommagée après le tsunami du 11 mars 2011.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8372
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: nucleaire japonais

Message par Remundo » 01 janv. 2013, 09:17

ah c'est le premier sinistre qui l'a dit... Il y en aura sûrement d'autres :roll:

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: nucleaire japonais

Message par energy_isere » 05 mars 2013, 17:54

Vers un Japon renucléarisé

05 Mars 2013 Usine Nouvelle

Deux ans après l’accident de Fukushima, le nouveau Premier ministre japonais compte relancer les réacteurs les plus sûrs, revenant sur la décision de son prédécesseur de sortir de l’atome d’ici à 2040.

Le 11 mars 2011, un tsunami ravageait le nord du Japon et provoquait le troisième grand accident du nucléaire civil après Three Mile Island (Etats-Unis) en 1979 et Tchernobyl (Ukraine) en 1986. Depuis deux ans, la politique nucléaire japonaise est incertaine. Aujourd’hui, les 4 réacteurs endommagés de la centrale de Fukushima sont définitivement à l’arrêt. 13 réacteurs stoppés suite à l’accident sont maintenus en inactivité par le gouvernement. 35 ont progressivement été arrêtés pour maintenance périodique et n’ont toujours pas reçu l’aval des provinces qui les hébergent pour redémarrer. Deux sont en fonctionnement à la centrale d’Ohi. Deux autres sont en construction à Ohma et Shimane.

En septembre 2012, l’ancien gouvernement démocrate de Yoshihiko Noda s’était engagé sur une sortie de l’atome à l’horizon 2040. Mais les élections de décembre 2012 ont changé la donne. Le Premier ministre conservateur Shinzo Abe souhaite relancer les centrales nucléaires "les plus sûres". Une décision avant tout motivée par l’économie. La consommation de gaz naturel liquéfié (GNL) a augmenté de 30 % entre l’hiver 2011 et 2012, tandis que son prix s’est envolé de 35 %. Par ailleurs, la balance commerciale s’est dégradée de 50% à cause des importations d’énergie, provoquant le premier déficit commercial du pays depuis 30 ans. Ces remises en service sont aussi possibles grâce à la mise en place d’une nouvelle autorité de sûreté nucléaire, réellement indépendante de tout ministère, à l’instar de l’autorité française.

Le ministre de l’Industrie, Toshimitsu Motegi, souhaite établir un nouveau plan énergétique pour l’Archipel d’ici la fin de l’année. En attendant, les pronostics vont bon train. Selon Luc Oursel, président du directoire d’Areva, 6 réacteurs pourraient redémarrer d’ici à la fin 2013. Au final, le groupe français prédit le redémarrage de deux tiers des réacteurs du parc. Le fournisseur canadien d’uranium Cameco s’attend pour sa part à voir redémarrer 6 à 8 réacteurs cette année. Lors d’une conférence de presse au Japon ce mardi 5 mars, Toshimitsu Motegi a estimé que le nombre de redémarrages en 2013 restait "imprévisible". "De nouvelles règles plus sévères seront adoptées en juillet et ensuite débuteront les passages en revue des réacteurs nucléaires", a-t-il précisé.
http://www.usinenouvelle.com/article/ve ... se.N192723

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8372
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: nucleaire japonais

Message par Remundo » 05 mars 2013, 19:27

très bien, très bien...

On espère au moins qu'ils ne mettront pas les Diesel de secours en zone inondable...

Sinon, quelqu'un connait-il la date du prochain tsunami ?

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: nucleaire japonais

Message par energy_isere » 14 mars 2013, 18:50

Le paradoxe japonais, un peuple hostile au nucléaire mais un gouvernement qui rouvre des centrales

14 Mars 2013 Usine Nouvelle

En visite dans la capitale française, le diplomate Koichi Matsuura, ancien ambassadeur à Paris éclaire le mouvement de réouverture des centrales nucléaire en œuvre au Japon malgré une opinion publique désormais majoritairement défavorable à cette énergie.

Deux ans après le grand tsunami et la catastrophe de Fukushima, "l’opinion publique japonaise est désormais majoritairement contre l’énergie nucléaire" explique Koichi Matsuura, ancien diplomate et ex-dirigeant de l’Unesco de passage à Paris. Samedi 9 mars , des manifestations anti-nucléaire ont rassemblé plus de 15 000 personnes à Tokyo.

Pourtant le PLD, le parti porté au pouvoir lors des élections de décembre dernier n’a pas caché dès sa campagne sa volonté de relancer les centrales, dont deux seulement sont en activité sur les 54 que compte le pays. Comment expliquer que le gouvernement de Shinzo Abe prenne une décision qui heurte profondément l’opinion japonaise, en perte de confiance sur une énergie qui concourrait avant la catastrophe à environ un quart des besoins du pays.

Une balance commerciale dans le rouge

Tout d’abord selon Koichi Mastuura, "il existe aussi un courant minoritaire qui continue de soutenir le nucléaire". Depuis l’arrêt des centrales le pays paie en effet un prix fort pour importer du pétrole et surtout du gaz naturel afin de compenser l’arrêt des centrales. Et cette substitution n’est pas sans causer certain problème. Localement et périodiquement on manque parfois d’électricité ce qui cause aussi des "inconvénients à la population".

Enfin, la balance commerciale qui était largement excédentaire est passé dans le rouge depuis cette période. Cette situation vient encore noircir le tableau d’une économie nationale qui inquiète beaucoup de japonais. Selon Koichi Matsuura, l’autre élément qui laisse les mains libres au gouvernement japonais c’est que les questions énergétiques n’ont pas été au cœur de la dernière campagne électorale. Les sujets qui ont conduit les japonais à confier le pouvoir au PLD sont plutôt d’ordre économiques et sociaux : "Comment revigorer une économie qui souffre de déflation depuis 20 ans ? Ou comment faire face au vieillissement de la population qui entraîne de graves problèmes au système de sécurité sociale ?" détaille l’ancien diplomate. Au final, la question de l’énergie nucléaire n’était pas un facteur déterminant pour le résultat des urnes. Mais la contestation existe bel et bien désormais.
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... es.N193300

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7645
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: nucleaire japonais

Message par phyvette » 26 avr. 2013, 11:29

Japon : le nucléaire pourrait être relancé cet automne

Mercredi 24 avril, le ministre japonais de l’Industrie, Toshimitsu Motegi, a estimé possible une relance des réacteurs nucléaires dès cet automne. Actuellement, 48 des 50 unités du Japon se trouvent à l’arrêt.

Le Japon s’apprête à tourner la page Fukushima. Toshimitsu Motegi a déclaré possible une relance des réacteurs nucléaires sur l’archipel, dès cet automne.

« Les nouvelles normes établies par l’Autorité de régulation nucléaire seront validées le 18 juillet. Si la sûreté des réacteurs est confirmée, ils seront relancés », a-t-il affirmé lors d’une émission de télévision. Le ministre souhaite aussi obtenir la compréhension des populations riveraines des centrales.

Contrairement à ses prédécesseurs, le Premier Ministre japonais Shinzo Abe au pouvoir depuis décembre, a renoncé à l’idée d’abandonner l’énergie nucléaire. De nouvelles normes ont alors été définies. Elles entreront en vigueur en juillet. La sûreté de chaque réacteur devra être validée et l’accord des élus locaux des régions concernées sera indispensable.

Selon les Échos, pour accélérer le processus, l’Autorité de régulation pourrait accorder des délais de grâce, à condition que des travaux de mise en conformité soient réalisés.

Après l’accident de la centrale de Fukushima le 11 mars 2011, les 50 réacteurs nucléaires de l’archipel ont été successivement arrêtés pour maintenance et contrôles de sûreté. Sur décision du précédent gouvernement de centre-gauche, seules deux unités, à Ohi dans l’ouest du Japon, ont été réactivées l’été dernier pour environ 13 mois.
http://lenergeek.com/2013/04/25/japon-l ... t-automne/
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: nucleaire japonais

Message par energy_isere » 19 juin 2013, 13:03

Japon: l'entrée en vigueur des nouvelles normes des réacteurs nucléaires va être avancée


TOKYO - L'autorité japonaise de régulation du secteur nucléaire va avancer au 8 juillet au lieu du 18 l'entrée en vigueur de nouvelles normes de sûreté, ce qui pourrait accélérer aussi le redémarrage de réacteurs, selon les médias.

Les membres de l'instance de contrôle du secteur doivent se réunir mercredi pour discuter de ce changement, en apparence anodin mais qui permettrait aux compagnies de soumettre plus tôt leurs demandes de réactivation des installations.

A ce jour, hormis deux tranches (les 3 et 4 d'Ohi) qui avaient été autorisées par le précédent gouvernement à être remises en service à l'été 2012 pour environ 13 mois (durée habituelle entre deux sessions d'entretien), les 48 autres réacteurs du pays sont stoppés sine die pour maintenance et contrôles supplémentaires. Ces mesures ont été prises à la suite de l'accident de Fukushima causé par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011.

(...)
http://www.romandie.com/news/n/_Japon_l ... 131133.asp

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: nucleaire japonais

Message par energy_isere » 07 juil. 2013, 13:24

Nucléaire : feu vert pour deux réacteurs de la centrale d’Ohi au Japon

Jeudi 4 juillet 2013

Malgré l’entrée en vigueur, lundi 8 juillet, de normes de sûreté plus strictes, l’autorité de régulation nucléaire japonaise a donné son accord pour que les réacteurs 3 et 4 de la centrale d’Ohi, les seuls actuellement en service, continuent de fonctionner.

Après avoir effectué une série d’examens, les inspecteurs de l’autorité de régulation nucléaire japonaise ont autorisé la société Kepco (Kansai Electric Power) à continuer d’exploiter les tranches 3 et 4 de la centrale nucléaire d’Ohi, située à l’ouest du Japon.

C’est une aubaine pour Kepco car, avec l’usage de climatiseurs dans les foyers et dans les lieux publics, les pics de consommation surviennent en période estivale au Japon.

Néanmoins, les deux réacteurs subiront de nouveaux entretiens à partir du mois de septembre et leur exploitation sera reportée sine die. Des études géologiques ont révélé la possible existence d’une faille sismique située sous les réacteurs de la centrale d’Ohi.

Le Japon devrait donc connaître une nouvelle période « zéro nucléaire » après la mise en arrêt total de son parc nucléaire entre les mois de mai et juillet 2012.

A la suite de l’accident nucléaire de Fukushima en mars 2011, tous les réacteurs du pays avaient été stoppés pour maintenance et contrôles supplémentaires. Seuls les deux réacteurs de la centrale d’Ohi avaient été relancés.

Sans l’aval de l’autorité de régulation du nucléaire, aucun autre réacteur ne pourra redémarrer. Le Premier ministre Shinzo Abe, pro-nucléaire, a annoncé qu’il se conformerait à l’avis prononcé par l’autorité, qui est statutairement indépendante.
http://lenergeek.com/2013/07/04/nucleai ... -au-japon/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: nucleaire japonais

Message par energy_isere » 14 sept. 2013, 12:27

Arrét pour maintenance du seul réacteur en fonctionnement au Japon à la centrale de Ohi.
....Kansai Electric Power (Kepco) doit effectuer les premières manipulations requises dimanche vers 17 heures (heure locale) et le réacteur numéro 4 de la centrale d’Ohi devrait être totalement stoppé lundi matin.......
et donc Le Japon se passe d'énergie nucléaire à partir de dimanche (Nouvel Obs)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: nucleaire japonais

Message par energy_isere » 18 déc. 2013, 20:02

Fukushima : Tepco confirme le démantèlement des réacteurs 5 et 6

Les réacteurs 5 et 6 de la centrale nucléaire de Fukushima seront bien démantelés, a confirmé l'exploitant Tepco ce 18 décembre.

Si les réacteurs 1 à 4 de la centrale de Fukushima ont subi de graves dommages lors du tsunami de mars 2011, les réacteurs 5 et 6 ont, par comparaison, été relativement épargnés. Le doute subsistait encore sur l'avenir des deux unités, situées à l'écart du reste du complexe. Tepco semblait hésiter à condamner les deux réacteurs, notamment pour des raisons comptables, même si les autorités gouvernementales l'avaient réclamé. Finalement ce 18 décembre, le conseil d'administration de Tepco a avalisé le démantèlement des réacteurs 5 et 6, sans donner de calendrier précis.

centre de recherche et développement

Les sites des réacteurs 5 et 6 ne seront pas abandonnés pour autant. Tepco prévoit de les convertir en unités de recherche et développement. C'est ici que les techniques d'extraction du combustible fondu des tranches 1 à 3 seront expérimentées. Cette phase du démantèlement de la centrale doit débuter à l'horizon 2020.
http://www.usinenouvelle.com/article/fu ... -6.N227171

ToTheEnd

Re: nucleaire japonais

Message par ToTheEnd » 26 déc. 2013, 17:53

presse a écrit :C'est ici que les techniques d'extraction du combustible fondu des tranches 1 à 3 seront expérimentées. Cette phase du démantèlement de la centrale doit débuter à l'horizon 2020.
J'ai tenté de rapidement trouvé une info sur phrase "étrange" mais tous les liens pointent vers le même article.

Est-ce que quelqu'un peu très brièvement expliquer ce que veut dire "les techniques d'extraction du combustible fondu des tranches 1 à 3 seront expérimentées"??

D'avance merci,

T

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: nucleaire japonais

Message par energy_isere » 15 févr. 2014, 21:30

Victoire du camp nucléaire à Tokyo

10 fev 2014 Le Figaro

L'élection d'un homme soutenu par Shinzo Abe au poste de gouverneur de Tokyo devrait conforter le premier ministre dans sa volonté de redémarrer une partie des réacteurs japonais.

Les antinucléaires voulaient faire de l'élection municipale de Tokyo, tenue dimanche, un référendum sur l'atome. Pari perdu: Morihiro Hosokawa, le chef de file des partisans du «zéro nucléaire», a recueilli deux fois moins de voix que son principal opposant Yoichi Masuzoe. Le soutien à la cause antinucléaire du charismatique Junichiro Koizumi, ancien premier ministre auréolé d'une popularité sans faille, n'a pas convaincu les Tokyoïtes qui dépendent pour leur énergie de centrales éloignées de la capitale.

Le résultat de Tokyo est, néanmoins, davantage un produit de la désorganisation de l'opposition qu'une adhésion franche à cette énergie: «les candidats antinucléaires ont totalisé 1,9 million de voix, contre 2,1 millions pour les candidats pronucléaires», observe Dan Harada, membre du Parti libéral-démocrate (majorité). La main sur le cœur, Yoichi Masuzoe a assuré durant la campagne vouloir sortir du nucléaire «un jour». Malgré le traumatisme de Fukushima en 2011, les Japonais continuent donc de se dire pour l'abandon du nucléaire dans les sondages, mais votent pour les partisans du redémarrage des centrales à chaque consultation électorale locale, même près du lieu du sinistre.

Le ministère de l'Industrie avoue sans fard son soutien à l'industrie nucléaire, devenue aussi un important secteur exportateur pour le Japon. En fin politique, le premier ministre, Shinzo Abe, a toutefois repoussé de quelques mois la présentation de la stratégie énergétique japonaise sur vingt ans, qui devait avoir lieu en janvier. Ce document doit officiellement annoncer le retour du nucléaire au premier rang des sources énergétiques de l'Archipel. Selon nos informations, il ne devrait pas, pour la première fois, mentionner d'objectif de ratio nucléaire dans le «mix énergétique» nippon, se contentant d'évoquer sa nécessité pour lutter contre le réchauffement climatique. Le scrutin de Tokyo demeure une excellente nouvelle pour le gouvernement. L'année 2014 doit être celle du redémarrage d'une part importante du parc nucléaire nippon, et une victoire de Morihiro Hosokawa aurait gelé le monde politique pendant des années sur ce sujet. La nouvelle autorité de sûreté nucléaire a sur son bureau seize demandes de rallumage. La plupart des gouverneurs des préfectures où sont ces centrales, qui doivent autoriser leur redémarrage, sont d'accord. Et Shinzo Abe veut aller vite. Chaque mois, le déficit commercial du pays, conséquence de la chute du yen face au dollar et des importations énergétiques hors nucléaire, se creuse.

Mais toute interférence du gouvernement avec le processus de décision de l'Autorité de sûreté nucléaire, institution née dans la douleur de Fukushima, serait désastreuse au Japon et à l'étranger. Le gouvernement doit donc ronger son frein. Selon les experts nucléaires, seulement 2 ou 3 centrales pourront être redémarrées avant l'été, saison du «pic» de consommation énergétique nippon. Dans les faits, le Japon est en train de terminer l'hiver sans énergie nucléaire.
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... -tokyo.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: nucleaire japonais

Message par energy_isere » 06 mars 2014, 21:10

Redemarage cette année de 4 tranches de la centrale nuke de Kashiwazaki-Kariwa au Japon ?

scan Usine Nouvelle du 6 Mars 2014.

wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_n ... aki-Kariwa
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: nucleaire japonais

Message par energy_isere » 13 mars 2014, 19:57

Japon: L'autorité nucléaire en voie de certifier les réacteurs du sud-ouest Sendai 1 et 2

le 13/03/2014

Image
Les réacteurs 1 et 2 de la centrale Sendai située dans le Sud-Ouest du Japon, sur l'île de Kyushu, en juin 2013. Newscom/kyodowc/sipa

NUCLEAIRE - Ces deux réacteurs pourraient être les premiers à redémarrer sur les 48 que compte le pays hors Fukushima, tous arrêtés…

L’Autorité de régulation nucléaire japonaise (NRA) a indiqué jeudi qu’elle allait s’occuper en priorité du dossier concernant la validation de sûreté de deux réacteurs du sud-ouest du Japon, Sendai 1 et 2, qui pourraient ainsi être les premiers à redémarrer. Actuellement, outre les six réacteurs condamnés de la centrale accidentée Fukushima Daiichi, les 48 autres du pays sont stoppées par précaution. La sûreté des unités jugées exploitables doit en effet être confirmée avant que ne soient allumés les feux verts politiques nécessaires.

Les compagnies régionales ont soumis des dossiers pour 17 d’entre eux à l’autorité de régulation nucléaire qui doit procéder à des examens très pointus pour certifier leur conformité à de nouvelles normes plus sévères face aux risques d’accident grave, de catastrophe naturelle et d’acte terroriste. L’autorité a débuté les examens en juillet dernier, indiquant alors qu’il faudrait peut-être entre six mois et un an par réacteur. Les inspections des unités Sendai 1 et 2 dans la préfecture de Kagoshima, exploitées par la compagnie Kyushu Electric Power, sont les plus avancées. Il s’agit de deux tranches à eau pressurisée (PWR), d’une conception différente de celles de Fukushima Daiichi, d’une puissance unitaire de 890 mégawatts, mises en service en 1984 et 1985.

«Regarder tout en détail dans différents cas de figure»

Un rapport d’examen doit désormais être écrit puis soumis durant un mois à des commentaires publics avant un avis final sur leur sûreté. La NRA ne peut pas en elle-même autoriser le redémarrage de réacteurs, c’est une décision qui appartient conjointement au gouvernement et aux instances politiques locales, mais sans sa certification de sûreté, aucun ne peut être relancé. «L’examen prend du temps, mais cela avance. Il y a beaucoup de choses très nouvelles dans la réglementation, ce qui oblige à étudier les différentes mesures de très près, de regarder tout en détail dans différents cas de figure», précise Christophe Xerri, conseiller nucléaire de l’ambassade de France au Japon.

Selon lui, «il y a une volonté politique forte d’aller vers le redémarrage et chacun des acteurs fait le nécessaire pour aller dans cette direction», notamment la NRA. Le Premier ministre de droite Shinzo Abe a répété à maintes reprises que pour des raisons avant tout économiques le Japon ne pouvait se passer d’énergie nucléaire. Il a toutefois insisté sur le fait qu’il n’autoriserait pas la réactivation d’installations atomiques qui n’auraient pas au préalable été certifiées par l’autorité indépendante de régulation, ce qui ne rassure pas pour autant les associations écologistes. «Plutôt que de perdre énormément de temps et d’argent sur les évaluations de redémarrage des réacteurs à risque, la NRA devrait plutôt se concentrer sur le traitement de la crise nucléaire en cours à Fukushima», a réagi jeudi Kazue Suzuki, membre de Greenpeace au Japon.
http://www.20minutes.fr/planete/1321982 ... dai-1-et-2

ToTheEnd

Re: nucleaire japonais

Message par ToTheEnd » 23 avr. 2014, 00:30

Encore un déficit commercial pour le mois de mars au Japon, 21ème d'affilée. La TVA vient de passer de 5% à 8% et d'autres mesures sont envisagées... comme le redémarrage de certaines centrales nucléaires histoire de diminuer les importations de ressources externes au Japon.

T

Répondre