Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par sherpa421 » 25 août 2016, 14:40

Qu'est ce que tu fais si tu te trompe ?
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9155
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par mobar » 25 août 2016, 16:54

sherpa421 a écrit :Qu'est ce que tu fais si tu te trompes ?
Je continue de ne plus voter aux élections :mrgreen:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par energy_isere » 26 août 2016, 12:39

Fessenheim: ce que cache le silence d'EDF

Nicolas Stie le 25-08-2016

Alors que l'électricien vient de trouver un accord avec l'Etat sur l'indemnisation de la fermeture de la centrale de Fessenheim, EDF se terre dans le silence. Un mutisme stratégique sur ce dossier hautement politique.

Silence radio. EDF n’a pas souhaité commenter les informations du ministère de l’Energie concernant l’indemnisation d’un minimum de 400 millions d’euros qu’elle devrait recevoir lors de la fermeture de la centrale de Fessenheim. Au printemps, lorsque Ségolène Royal avait proposé une indemnité de 80 et 100 millions pour la fermeture des deux réacteurs alsaciens, les élus du personnel avait crié à la "provocation". En 2014, le rapport parlementaire des députés Hervé Mariton (UMP) et Marc Goua (PS) avait évalué à 5 milliards d’euros le coût de la fermeture.

Quelques années plus tôt, l’ancien PDG Henri Proglio, parlait d’un dédommagement de… 15 milliards. Comment le très roué Proglio en était-il arrivé à ce montant astronomique? Par un raisonnement un peu spécieux. Il se référait à l’EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) de la centrale (500 millions d’euros) et estimait que cette dernière pouvait, comme c’est le cas aux Etats-Unis, avoir une durée de vie de 60 ans. Soit fonctionner encore trente ans. Trente fois 500 millions donnent 15 milliards.

Un chiffre qui doit être aujourd’hui réévalué à la baisse car les prix de gros de l’électricité se sont effondrés, alors que les coûts de production des centrales nucléaires ont augmenté en raison des normes post Fukushima. Suite à diverses opérations dont nous vous faisons grâce, l’expert Franck Rabut, PDG de l’électricien Novawatt, estime qu’aujourd’hui l’Ebitda des deux réacteurs alsaciens tourne plutôt autour de 170 millions d’euros.

De 15 milliards... à 400 millions d'euros
Avec le raisonnement de Proglio, l’indemnité sur trente ans, s’élève à 5,1 milliards. En retranchant environ 1,5 milliard d’euros de frais de maintenance et de sûreté pour les prochaines décennies, on atteint 3,6 milliards. Un chiffre bien supérieur aux 400 millions proposés. Mais EDF ne proteste pas. L’électricien connaît le dicton: un tiens vaut mieux que deux tu l’auras. La somme de 400 millions peut paraître faible, mais aujourd’hui EDF est en petite forme. Et n’est pas en position de jouer les gros bras au moment où son actionnaire, l’Etat, lui a promis d’injecter 3 milliards d’euros.

Ensuite, il y a Fessenheim en elle-même. Un véritable jeu de dupe. Sa fermeture, on le sait, émane d’une promesse électorale de François Hollande lors de la campagne de 2012. La centrale devait initialement s’arrêter fin 2016, concomitamment à la mise sur le réseau de Flamanville 3. Mais comme l’EPR normand a du retard et ne sera pas lancé avant 2018, voire 2019, la fermeture de Fessenheim en est d’autant reculée.

Maintenant, deux cas de figure se présentent. Si François Hollande est réélu, les négociations entreront alors dans le dur. Avec l’entrée en lice d’acteurs qui eux aussi brillent par leur discrétion. Il s’agit des partenaires d’EDF à Fessenheim: l’électricien allemand EnBW et les suisses Alpiq, Axpo et BKW. Epaulées par des cabinets de consultants, ces entreprises qui reçoivent de l’électricité au prorata de leur participation, soit 32,5% du total, auront alors tout le loisir de contester les 400 millions d’euros proposés par Ségolène Royal. L’Etat pourrait alors décider de fermer une autre centrale. Car la fermeture de Fessenheim ne figure pas dans la loi de transition énergétique.

Si un président de droite revient à l’Elysée l’an prochain, la situation est alors très simple. Il ne se passera rien puisque tous les candidats d’opposition, de Nicolas Sarkozy à Alain Juppé, sont favorables au prolongement de Fessenheim. Dans ce contexte très polémique, on comprend les raisons d’EDF à vouloir rester en retrait.
http://www.challenges.fr/challenges-soi ... d-edf.html

emmort
Condensat
Condensat
Messages : 592
Inscription : 25 févr. 2009, 21:48
Localisation : Ans (Belgique)

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par emmort » 26 août 2016, 12:58

mobar a écrit : Remettre en service une centrale dont la fermeture définitive a été enclenchée est ce vraiment possible?
Eh non, nous, en Belgique, on sait faire!

http://www.lalibre.be/economie/libre-en ... e9b33be7ac


Comme on s’y attendait, les députés de la commission Economie de la Chambre ont voté en faveur de la prolongation de dix ans des réacteurs nucléaires de Doel 1 et Doel 2. Majorité contre opposition. Marie-Christine Marghem (MR) espère maintenant que le texte définitif soit voté le 5 juin prochain en séance plénière.

Des considérations juridiques ont dominé les trois jours de débats en commission. Pour rappel, tant le Conseil d’Etat que l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) ont émis de sérieuses réserves quant à la possibilité de relancer rapidement Doel 1. Selon leur analyse, le réacteur a perdu son permis de production d’électricité lors de son découplage du réseau, le 15 février dernier. Une relance de Doel 1 nécessiterait donc l’organisation d’une étude d’incidence ainsi que d’une consultation publique.

Pour éviter cela, l’AFCN a conseillé à la ministre d’amender son texte de loi de deux façons. La première option consiste à prévoir dans la loi une procédure spéciale pour relancer Doel 1. La difficulté est que cette procédure doit être dûment motivée. Par exemple, au nom de la sécurité d’approvisionnement du pays, ce qui est sujet à discussion.

Une deuxième option consiste à modifier de façon rétroactive la loi de sortie du nucléaire datant de 2003. Mais on sait que les mesures de rétroactivité sont toujours difficiles à justifier.

Quoi qu’il en soit, la ministre a décidé de ne pas modifier son projet de loi. Selon l’analyse juridique de son cabinet, Doel 1 a simplement perdu son permis de production d’électricité. Toutes les autres dispositions du permis sont maintenues, ce qui évite de devoir réaliser de nouvelles études d’incidence.
Et pourtant, ... elle tourne! (comme disait Gallilée, en d'autres circonstances)

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9155
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par mobar » 26 août 2016, 17:08

emmort a écrit :
Et pourtant, ... elle tourne! (comme disait Gallilée, en d'autres circonstances)
DOEL 1 est plus une prolongation d'activité qu'un redémarrage après une fermeture

Maintenant ce sera intéressant de voir ce qu'il adviendra de Marie-Christine Marghem, ministre de l'Énergie, s'il y a un accident majeur

Je préconise que les Belges l'inscrivent dès à présent sur la liste des liquidateurs avec tous ses supporters
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

emmort
Condensat
Condensat
Messages : 592
Inscription : 25 févr. 2009, 21:48
Localisation : Ans (Belgique)

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par emmort » 26 août 2016, 17:30

mobar a écrit :
DOEL 1 est plus une prolongation d'activité qu'un redémarrage après une fermeture
Non, elle a été découplée du réseau en février après 40 ans, conformément à la loi.

Elle a été relancée quelques mois plus tard (mais on en causait depuis la création de ce gouvernement.) Il y a d'ailleurs eu un gros problème de combustible car ceux des autres centrales belges n'étaient pas compatible.

Il a fallu un prêt de combustible de je ne sais plus où pour qu'elle puisse redémarrer car le délai pour avoir ce type de combustible est de 2 ans.

Mais finalement, on est +/- dans le même cas de figure que Fessenheim qui, à ma connaissance, tourne encore.

PS: notre ministre ferait un bien piètre liquidateur vu son handicap. (Je ne l'aime pas du tout comme ministre mais elle a du mérite a ce point de vue là.)

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9155
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par mobar » 26 août 2016, 18:00

emmort a écrit :
PS: notre ministre ferait un bien piètre liquidateur vu son handicap. (Je ne l'aime pas du tout comme ministre mais elle a du mérite a ce point de vue là.)
Handicap ou pas, quand on prends ce genre de décision, on devrait pouvoir être en première ligne pour en assumer les conséquences

Tu me diras, chez nous c'est pas mieux, s'il y a un accident majeur après une prolongation de centrale, les responsables et leurs conseillers seront les premiers à s'échapper

Courage, fuyons! doit être leur devise
Armons nous et partez ... vous faire trucider
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Alturiak
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1595
Inscription : 24 mai 2008, 21:28
Localisation : Paris

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par Alturiak » 26 août 2016, 21:40

mobar a écrit :
sherpa421 a écrit :Mais, si c'est politiquement faisable, il y a qu'a voire les casserole que se traînent tout les prétendants à la présidentiels : ce serait une broutille à leur palmarès. Même hollande serait capable d'annuler la fermeture.
Je prends le pari qu'il ne le fera pas et que personne ne reviendra jamais sur la décision, si celle ci est prise
Tope-là !

Techniquement, il n'y aura rien à faire puisque l'arrêt n'est pas prévu avant 2018.

Par ailleurs, et pour rappel sur ce dossier, l'ASN a rappelé il y a quelques mois qu'il n'y avait aucune raison de fermer Fessenheim.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par energy_isere » 07 sept. 2016, 12:05

Appel à la grève à EDF contre la fermeture de Fessenheim

Par Lefigaro.fr avec Reuters le 07/09/2016 à 11:05

La CFE Energies, l'UNSA Energie et le syndicat CFE-CGC de la Fessenheim ont appelé mercredi à une grève le 14 septembre pour protester contre la fermeture programmée de cette centrale nucléaire située dans le Haut-Rhin. Les syndicats prévoient d'organiser cette grève à l'occasion d'une réunion entre le Comité central d'entreprise (CCE) du groupe et la direction, prévue le même jour, portant sur la fermeture de la centrale. "Ce jour sera également une journée de grève, marquée par un rassemblement de salariés", peut-on lire dans un communiqué du CCE.

"La CFE Energies, l'UNSA Energie et le syndicat CFE-CGC de Fessenheim se battent et appellent les salariés à se mobiliser massivement le mercredi 14 septembre 2016 en participant nombreux à la journée d'action", lit-on dans un communiqué distinct de la CFE-CGC Energies. "La CFE Energies et l'UNSA maintiennent leur opposition à ce projet et dénoncent un choix politique allant à l'opposé de toute logique industrielle, économique, sociale et environnementale", écrivent les syndicats.

François Hollande avait promis la fermeture de Fessenheim avant la fin de son quinquennat. Mais il a reconnu en septembre dernier qu'elle ne pourrait avoir lieu en 2016 en raison du retard du chantier de l'EPR de Flamanville (Manche), dont l'ouverture est aujourd'hui prévue pour fin 2018.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/0 ... enheim.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par energy_isere » 09 sept. 2016, 15:42

Fessenheim: pas de redémarrage avant mars

Par Lefigaro.fr avec AFP le 09/09/2016

L'électricien public EDF a repoussé à fin mars 2017 le redémarrage du réacteur numéro 2 de la centre nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), arrêté mi-juin en raison d'une anomalie sur un générateur de vapeur, rapportent Les Echos vendredi.

"Nos premiers tests sont très bons, et la date de fin mars nous paraît raisonnable", a déclaré Philippe Sasseigne, directeur du parc nucléaire en exploitation d'EDF, au quotidien économique.

En juillet, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avait annoncé que le réacteur n°2 de la doyenne des centrales françaises, stoppé le 13 juin, devait être maintenu à l'arrêt en raison d'une anomalie détectée sur un générateur de vapeur présentant une irrégularité de fabrication.

EDF, qui avait évoqué au début de l'été un redémarrage pas avant "plusieurs mois", doit démontrer la fiabilité de l'équipement forgé à l'usine Areva du Creusot (Saône-et-Loire), où des "anomalies" avaient été détectées dans le suivi de processus de fabrication.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/0 ... t-mars.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par energy_isere » 31 déc. 2016, 18:58

Bonne année 2017 aux travailleurs de Fessenheim !
Le réacteur n°1 de Fessenheim redémarre… le jour où Hollande avait prévu de fermer la centrale

La date est due au hasard, elle est pourtant symbolique. Le réacteur numéro 1 de la centrale de Fessenheim, arrêté pour maintenance le 10 décembre 2016 a redémarré vendredi soir. En 2012, François Hollande, candidat à l’élection présidentielle s’était engagé à fermer la plus ancienne centrale nucléaire française le 31 janvier 2016.

Pourtant, la loi sur la transition énergétique adoptée en 2014 ne se prononçait pas sur l’arrêt de la centrale. Comme le rappelle le site Lui Président, qui fait état des promesses du candidat Hollande, le Président réitère le 5 janvier 2015 son engagement. Promesse qu’il répète le 2 mars, avant d’être contredit, une semaine plus tard, par la ministre de l’écologie Ségolène Royal.

REPORT
Le 16 juin 2016, Ségolène Royal déclare : « Le décret d’arrêt de fonctionnement de Fessenheim doit être pris avant la fin de l’année 2016. »
Nous sommes le 31 décembre et rien n’a été décidé. Officiellement, c’est toujours le montant de l’indemnisation demandée par EDF pour compenser le manque à gagner qui bloque l’action du gouvernement.

Le réacteur n°1 avait été fermé le 10 décembre à la demande de l’autorité de sûreté nucléaire pour des contrôles sur les générateurs de vapeur. Le réacteur n°2 est arrêté depuis le mois de juin.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 64495.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par energy_isere » 10 janv. 2017, 20:32

La fermeture de Fessenheim mal engagée

Le Point le 10/01/2017

Et un élément de plus contre la fermeture de Fessenheim ! Le comité central d'entreprise d'EDF a voté aujourd'hui, de façon unanime, contre le projet de fermeture des deux réacteurs de la centrale alsacienne, la plus ancienne en service en France. Ce vote des syndicats, guère surprenant, n'est que consultatif. Mais il symbolise la levée de boucliers contre ce projet très politique, dont les chances d'aboutir se réduisent au fur et à mesure que la fin du quinquennat Hollande approche.

Pour plaire aux écologistes, on se souvient qu'en 2011 la patronne du PS, Martine Aubry, avait signé un accord électoral prévoyant l'arrêt de Fessenheim. Le candidat Hollande avait repris cette promesse, inscrite depuis dans la loi. À un détail près : la loi prévoit qu'à l'ouverture de l'EPR de Flamanville, normalement en 2018, la puissance du parc nucléaire devra être limitée à sa puissance actuelle (63,2 gigawatts), mais elle ne précise pas quels réacteurs doivent être fermés. Les deux centrales (l'EPR Flamanville et les deux réacteurs alsaciens) étant de puissance à peu près équivalente, EDF s'est engagée à fermer Fessenheim à la mise en service de Flamanville, puisque tel était le souhait des écologistes ? donc de François Hollande. « Mais il n'y a aucune base légale à la fermeture de Fessenheim », rappelle-t-on, sourire en coin, dans l'entourage de Jean-Bernard Lévy, le patron d'EDF.
http://www.boursorama.com/actualites/la ... 68a2638713

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par energy_isere » 24 janv. 2017, 13:02

Fermeture de Fessenheim: EDF approuve l'accord d'indemnisation

AFP le 24/01/2017

Le conseil d'administration d'EDF a adopté sur le fil mardi le protocole d'indemnisation du groupe pour la fermeture anticipée de Fessenheim (Haut-Rhin), enclenchant la procédure d'arrêt de la doyenne des centrales nucléaires françaises, a-t-on appris de source proche du dossier.

Les six représentants des salariés ont voté contre, dans la lignée de l'avis négatif rendu par le comité central d'entreprise le 10 janvier, tandis que les six administrateurs indépendants se sont prononcés en faveur du protocole négocié avec l'Etat français. Parmi ces derniers figure le PDG Jean-Bernard Lévy, dont la voix est prépondérante en cas de partage.

Promesse de campagne du président François Hollande en 2012, la fermeture de Fessenheim est fixée à l'horizon 2018 lorsqu'EDF prévoit de mettre en service l'EPR de Flamanville (Manche), la loi de transition énergétique plafonnant les capacités de production nucléaire à leur niveau actuel de 63,2 gigawatts (GW).

La validation de l'indemnisation est un préalable au dépôt par EDF d'une demande d'abrogation de l'autorisation d'exploiter Fessenheim, dont le vote par le conseil d'administration a été reporté à plus tard, selon la source proche.

Le gouvernement devra ensuite entériner la fermeture en prenant un décret d'abrogation.

EDF a obtenu de l'Etat français, son actionnaire à 85,6%, de nouvelles garanties dans le cadre de la fermeture de la centrale alsacienne, selon des sources concordantes.

La première consiste en une extension du délai de l'autorisation de création de l'EPR en construction à Flamanville, qui arrive à échéance en avril prochain, alors que le réacteur n'entrera pas en service avant la fin 2018 du fait des retards sur le chantier.

L'électricien a également obtenu l'assurance de pouvoir redémarrer le réacteur n°2 de la centrale de Paluel (Seine-Maritime), à l'arrêt depuis mai 2015 alors que la loi de transition énergétique prévoit qu'un réacteur à l'arrêt depuis plus de deux ans soit considéré comme en arrêt "définitif".

Sur le plan financier, l'accord conclu à l'été 2016 entre EDF et l'Etat au sujet de Fessenheim prévoit une indemnisation de 446 millions d'euros au moins dont un premier versement d'environ 100 millions d'euros lors de l'arrêt de la centrale. Le solde sera constitué d'une part fixe et d'une part variable tenant compte d'un éventuel manque à gagner pour EDF jusqu'en 2041.
http://www.boursorama.com/actualites/fe ... 512412dbb1

446 millions, une misère pour EDF par rapport au manque de chiffre d' affaire à faire.

C'est 100 % politique derrière ça.

Espérons que le prochaine gouvernement renverse cela.

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1003
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par Jeuf » 24 janv. 2017, 13:24

éventuel manque à gagner pour EDF jusqu'en 2041.
comment ça? EDF raconte que sa centrale peut marcher 80 ans, alors il faut indemniser pour cette durée imaginée?
Et qui est-ce qui assure le risque d'accident au coût exorbitant, risque qui va croissant avec le temps, si ce n'est l'Etat qui est sollicité pour cette indemnisation?

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8372
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Message par Remundo » 24 janv. 2017, 14:23

je me dois de reformuler un peu : c'est les tas (de couillons) qui sont assurés du risque (économique, environnemental...)

Répondre