Le stockage des déchets nucléaire en France.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Berthier
Brut léger
Brut léger
Messages : 446
Inscription : 19 sept. 2005, 21:46

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par Berthier » 07 nov. 2009, 22:13

Remundo a écrit :.
Je n'ai jamais réfuté la radioactivité naturelle, et compte tenu de son caractère agressif pour nos cellules, mieux vos ne pas en rajouter, même si ce sont les cellules de nos descendants qui seront touchées et que l'on pourrait égoïstement en faire fi.
Mieux vaut ne pas en rajouter ?

Il ne faut pas croire que tout les phénomènes sont linéaires et les courbes monotones.

Bon déjà avec Remundo, il faudrait mettre une partie de l'imagerie médicale à la casse, car elle en rajoute plus que le nucléaire.

Plus de voyages en avions (là j'adhère), etc..

Il faudrait faire tout ça avant de fermer les centrales.

Quant au fond de l'affaire, quand on a entendu parler d'hormésis, on se marre.

Si il y a un rayonnement dont il faut protéger le population, c'est le rayonnement solaire.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8749
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par Remundo » 07 nov. 2009, 23:25

C'est vrai. Je préconise des lampes à gamma et un bain aux alpha pour détendre la peau.

Pour les nourrissons, une source beta est anti-microbienne.

Le club med, ce sera la pittoresque grotte de Bure, et le centre de thalasso, la cathédrale de Flamanville.

Par contre, il faudra prendre sérieusement garde des applications radiologiques médicales. :idea:

Berthier
Brut léger
Brut léger
Messages : 446
Inscription : 19 sept. 2005, 21:46

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par Berthier » 07 nov. 2009, 23:34

Remundo a écrit :C'est vrai. Je préconise des lampes à gamma et un bain aux alpha pour détendre la peau.

Pour les nourrissons, une source beta est anti-microbienne.

Le club med, ce sera la pittoresque grotte de Bure, et le centre de thalasso, la cathédrale de Flamanville.

Par contre, il faudra prendre sérieusement garde des applications radiologiques médicales. :idea:
N'essaie pas de m'attribuer des erreurs et de me faire attribuer des propos parce que tu dis n'importe quoi.

Tu contestes que pour les doses reçues :

radioactivité médicale>rayonnements cosmiques>>industries nucléaires.

Donc si tu veux moins exposer la population, tu sais par quoi commencer.


Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par krolik » 08 nov. 2009, 01:02

Les accidents d'irradiations sont dans leur très grande majorité des accidents industriels "classiques".
Le agrs qui se fait irradier sur le chantier de Flamanville alors qu'il était fait une radiographie de soudure dans le voisinage estun grand classique du genre.
Ca se produit sur les chantiers pétroliers, dans n'importe quelle usine.
Voir a liste des accidents.

Mais l'accident leplus grave d'irradiation en France a été l'hôpital d'Epinal, plusieurs morts des milliers de blessés.
Il est clair que si l'on veut chasser le becquerel il faut commencer par arrêter tout le nucléaire médical.
- nombre très grand de petits colis radioactifs qui poeuvent échapper à la surveillance.
- accidents de mamnutention possibles sur les dits colis.
- nécessité d'un réacteur haut flux comportant de l'uranium "militaire" pour fabriquer les isotopes.
- personnel médical qui se prend des doses.
- les doses qui au final se retrouvent dans la nature, les égouts.

Se rappeler qu'un nuage de Tchernobyl en France du point de vue de l'iode 131, c'est 36 heures d'activité des hôpitaux français..
Alors si Tchernobyl a été un accidnt "sérieux" en France... 200 nuages par an en France ça devrait être considéré comme encore plus sérieux.


Et puis il y a les radiodermites dont souffrent les opérateurs et qui sont encore une maladie professionnelle assez courante en France.
Donc conclusion arrêtons le ucléaire médical en France.

SDN évite soigneusement de parler du nucléaire médical. Sauf une fois Stéphane Lhomme a cité l'accident du centre des isotopes belges à Fleurus en Belgique, avec une fuite d'iode 131. Mais il a oublié de dire que la production et le conditionnement d'iode locale était uniquement à but médical. Toujours ces imlprécisions qui nuisent à l'avancement de la cause antinuc.

Mais lorsque SDN fera une pétition pour supprimer le nucléaire médical, c'est sûr, je signe.
@+

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8749
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par Remundo » 08 nov. 2009, 11:09

Oui, Krolik ou Berthier, vous raisonnez essentiellement en terme de doses reçues.

Vous partez d'un a priori "zéro dose" sur toute la filière nucléaire, (avec des excellents confinement dans les réacteurs, des usines de retraitements irréprochables, et des futurs enfouissements sûrs), et un autre a priori doses franches dans les hopitaux, et vous en tirez les conclusions que vous recherchez dès le départ pour servir une "certaine idée du nucléaire"

En terme de présent, vous avez un peu raison ("un peu" seulement car ce n'est pas si rose).

Si vous raisonnez en comparant les doses A RECEVOIR, il ne fait aucun doute que les expositions médicales deviennent faibles en comparaison des expositions aux HAVL qui vont forcément fuire en partie de leur "sarcophage" d'ici qq millénaires et même des émissions actuelles des centres de retraitement de déchets, qui elles fuient bel et bien dès maintenant.

Par exemple, ce document en parle...
http://www.wise-paris.org/francais/rapp ... et_dos.pdf

Cela dit, au jeu du lobbyiste tenace, je vais perdre car je n'en suis pas un, alors qu'en ce qui vous concerne (surtout Krolik), j'ai l'impression du contraire. :-P

Berthier
Brut léger
Brut léger
Messages : 446
Inscription : 19 sept. 2005, 21:46

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par Berthier » 09 nov. 2009, 00:49

Remundo a écrit :Oui, Krolik ou Berthier, vous raisonnez essentiellement en terme de doses reçues.


Si vous raisonnez en comparant les doses A RECEVOIR, il ne fait aucun doute que les expositions médicales deviennent faibles en comparaison des expositions aux HAVL qui vont forcément fuire en partie de leur "sarcophage" d'ici qq millénaires et même des émissions actuelles des centres de retraitement de déchets, qui elles fuient bel et bien dès maintenant.
lors qu'on récupère les barres de combustibles usagés, il y a des PF qui sont des gaz nobles qui fuient, se diluent et qui ne génèrent pas une dose excessive. La Hague ce n'est Ramsar.

Qu'est-ce qui te permet de dire si catégoriquement, qu'un corps solide va remonter avant sa décroissance radioactive alors que l'expérience géologique et les mesures effectuées là-bas disent le contraire ?

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8749
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par Remundo » 09 nov. 2009, 01:04

Ce n'est pas tout à fait l'avis de la Criirad qui s'occupe de relever des mesures et échantillons. La Hague est contaminée, et même avec des radioéléments très dangereux comme le carbone 14 ou le tritium car ils sont métabolisés par les organismes, et donc siègent plus longtemps dans les tissus.

Avec C et H radioactifs, il peut même y avoir incorporation de ces centres ionisants directement dans l'ADN, alors que les noyaux lourds ont au moins la décence de ne pas s'y établir par impossibilité biologique.

Une incorporation directe dans l'ADN de centres atomiques ionisants, inutile de dire que c'est un éléphant dans un magasin de porcelaine : risque de cancer fortement accru.

Quant aux produits de fissions gazeux radioactifs qui s'échappent dans l'atmosphère, c'est aussi très réjouissant.

Alors après, on pourra toujours brailler sur le fait que c'est inoffensif ou parfaitement maîtrisé/confiné. Je commence à vous connaître avec Krolik.

Berthier
Brut léger
Brut léger
Messages : 446
Inscription : 19 sept. 2005, 21:46

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par Berthier » 09 nov. 2009, 10:53

Remundo a écrit :Ce n'est pas tout à fait l'avis de la Criirad qui s'occupe de relever des mesures et échantillons. La Hague est contaminée, et même avec des radioéléments très dangereux comme le carbone 14 ou le tritium car ils sont métabolisés par les organismes, et donc siègent plus longtemps dans les tissus.

Avec C et H radioactifs, il peut même y avoir incorporation de ces centres ionisants directement dans l'ADN, alors que les noyaux lourds ont au moins la décence de ne pas s'y établir par impossibilité biologique.

Une incorporation directe dans l'ADN de centres atomiques ionisants, inutile de dire que c'est un éléphant dans un magasin de porcelaine : risque de cancer fortement accru.

Quant aux produits de fissions gazeux radioactifs qui s'échappent dans l'atmosphère, c'est aussi très réjouissant.

Alors après, on pourra toujours brailler sur le fait que c'est inoffensif ou parfaitement maîtrisé/confiné. Je commence à vous connaître avec Krolik.
Le carbone 14 tu en as 4000 becquerels dans dans ton corps.

Le tritium ce n'est pas si dangereux.

De toutes façons, tout dépend de la dose

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par krolik » 09 nov. 2009, 12:58

Mais peut-on vraiment tenir compte de l'avis de la Criirad ???

Dans le dernier documentaire à "charge" sur ARTE dans lequel la Criirad était "conseiller scientifique" excusez du peu :
Dans l'Oural le technicien; il se ballade sur un site dit "contaminé" en costume de ville, alors que la moindre précaution est de mettre un blouse qui puisse aller au lavage ensuite.
Un technicien dans une zone radioactive porte un badge de dosimétrie sinon il pourra se faire griller.. Car ce n'est pas en comptant des becquerels que l'on sait si l'on se fait griller ou non. Il faut compter les doses efficaces en sieverts.

Le technicien fait un prélèvement à mains nues. Il est gonflé. Il nous rejoue "le salaire de la peur".
Après cela il exporte des déchets nucléaires sans autorisation et visiblement dans un emballage qui n'est pas conforme à la réglementation..En Russie il aurait du contacter GosAtomNadzor d'une part et Tenex d'autre part pour pouvoir envisager ces envois. Ca aurait meublé le documentaire.
L'importation illégale de déchets nucléaires c'est la plus forte amende prévue par le code pénal.
Il manipule dans son labo ces déchets à mains nues...
Et ensuite que fait-il de ces déchets ?
On aurait aimé voir la remise de ces déchets à l'ANDRA pour stockage final, ça aurait crédibilisé le documentaire.
Mais il donne l'impression que ces fameux déchets radioactifs sont passés sur un remblais du coin.
Enfin de l'enturbannage complet du péquin moyen.. Et Arte complice de cette désinformation !!!
Parce que l'on peut pendre le documentaire du début à la fin, et y passer des heures en commentaires de ce type.

Mais la Criirad est spécialisée dans ce genre de manipulation.
Il y a quelques années ils avaient trouvé une radioactivité "anormale" en Camargue, au lieu dit du Phare de l'Espiguette.
Et bien sûr c'est le centre de Marcoule qui avait été accusé de relachements dans le Rhône, relachements qui se seraient déposés sur ce coin de plage.
Le seul problème est qu'un type avait déjà relevé cette anomalie de radioactivié en 1953, et avait fait un compte rendu à l'Académie des Sciences, alors que le premier coup depioche pour la construction de Marcoule n'avait pas été doné...
Le Rhône charie de l'uranium...c'est son caractère "alpin".

J'ai demandé à la Criirad de faire l'analyse -en payant bien sûr- de l'eau de Badoit , St Yorre et St Alban. Ils ont refusé, car ils connaissent bien le résultat, ils ont prétexté que cela n'était pas significatif, car les eaux minérales sont répiutés médicinales et dépendant d'une réglementation du ministère de la santé, alors que les eaux de conduite dépendant d'une autre réglementation. Vous apprécierez vous même la subtilité de l'argumentation.

De mon temps, cinq fautes = zéro; et le zéro note éliminatoire. C'éait de bonne pratique.
Je crois que la Criirad a dépassé les 5 fautes depuis bien longtemps, alors exit de la Criirad.

Je vous remets ici un tableau comparatif d'une dose efficace de 1mSv pour différents radioéléments :
Image

Vous pouvez voir que le la toxicité du C14 est tu même ordre que celle du tritium..

Je vous mets ici un lien qui vous donne le texte complet de la Directive européenne "radioprotection". http://dl.free.fr/b4oCNvvm9
Papier longuement discuté en utilisant l'expérience de labos du monde entier pendant une cinquantaine d'années.
Avec votre illustre expérience, vous pouvez toujours remettre en cause ce document...La Criirad doit l'ignorer car ils n'en ont jamais parlé.
Et pourtant c'est la base de beucoup de choses.
Il a été publié 10 ans après Tchernobyl qui était présent dans l'esprit de tous les participants.

Assimilez bien et revenez nous en parler..

@+

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8472
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par kercoz » 09 nov. 2009, 13:14

krolik a écrit :de la Directive européenne "radioprotection". http://dl.free.fr/b4oCNvvm9
Papier longuement discuté en utilisant l'expérience de labos du monde entier pendant une cinquantaine d'années.
Les "directives Européennes ", on a mesuré leur crédibilité a la lumiere des OGM : Du Lobbiing pur jus.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par krolik » 09 nov. 2009, 13:20

kercoz a écrit : Les "directives Européennes ", on a mesuré leur crédibilité a la lumiere des OGM : Du Lobbiing pur jus.
Emballée comme cela, ça évite de lire les 114 pages, Même si l'on n'est pas d'accord, on peut lire, c'est très instructif ça reflète les approches que l'on peut discuter si l'on a des arguments "contre" avec ses propres expériences.


@+

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8749
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par Remundo » 09 nov. 2009, 14:16

C'est marrant Krolik,

d'un côté vous soutenez qu'il n'y a jamais de contamination significative, et d'un autre, vous accusez les prélèvements de la Criirad en Russie d'être "hors la loi" par une supposée négligence sur les modes opératoires étant donnée l'intensité de la contamination.

Faudrait savoir #-o

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par krolik » 09 nov. 2009, 14:42

Remundo a écrit :C'est marrant Krolik,

d'un côté vous soutenez qu'il n'y a jamais de contamination significative, et d'un autre, vous accusez les prélèvements de la Criirad en Russie d'être "hors la loi" par une supposée négligence sur les modes opératoires étant donnée l'intensité de la contamination.

Faudrait savoir #-o
Je ne dis pas "jamais" je dis que dans le cas de l'émission dont une partie en Oural le gars de la Criirad enturbannit le monde, en ce lieu.
Le gars d la Criirad savait très bien que c'était du pipo alors il pouvait se passer de toutes les procédures normales en ce cas, donc c'était bien de l'arnaque. Vous voulez jouer à la bête ?

@+

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8749
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

Message par Remundo » 09 nov. 2009, 15:22

Heu non... pourtant, je suis taquin O:)

A bientôt.

Répondre