Filiére nucléaire Francaise

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 03 févr. 2018, 21:03

Après Fessenheim, EDF ne souhaite pas fermer d'autre réacteur avant 2029

AFP parue le 30 janv. 2018

Après la fermeture de la centrale de Fessenheim, EDF ne souhaite pas arrêter d'autre réacteur nucléaire avant 2029, a indiqué mardi un responsable de l'électricien.

La France est actuellement en train d'élaborer sa feuille de route énergétique (la Programmation pluriannuelle de l'énergie, PPE) pour les années 2019-2023 ainsi que des orientations à horizon 2028. L'objectif du gouvernement est de ramener la part du nucléaire dans la production électrique d'environ 75% actuellement à 50% d'ici à 2030 ou 2035.

"On a clairement un objectif d'amener nos réacteurs à 50 ans, ce qui ferait des premiers arrêts à partir de 2029", a déclaré Philippe Sasseigne, directeur du parc nucléaire français d'EDF, lors d'une rencontre avec des journalistes. "Dans la période 2029-2035, il y a un nombre de réacteurs important qui pourrait s'arrêter à 50 ans" et "on dit aussi qu'il est raisonnable d'amener des réacteurs à 50 ans et d'autres à 60 ans pour étaler" les fermetures.

Le parc actuel compte 58 réacteurs, dont les deux de la centrale de Fessenheim qui doivent fermer à la fin de l'année lorsque le combustible sera chargé dans le nouvel EPR de Flamanville. Aucune autre fermeture n'est planifiée à ce jour. Un certain nombre de réacteurs commenceront à atteindre les 40 ans à partir de 2019 et EDF prévoit de grands travaux pour obtenir de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) le droit de prolonger leur vie de dix années supplémentaires. "On veut de la visibilité et engager des grosses dépenses sur des réacteurs qui ne dureraient que 3 ou 4 ans n'aurait pas de sens", a fait valoir Philippe Sasseigne.

Selon lui, le plan de fermeture proposé par EDF permettrait de ramener la part du nucléaire à 50% "à un horizon qui ressemble à 2035". Le gouvernement, par ailleurs actionnaire majoritaire d'EDF, a plusieurs fois indiqué vouloir un plan de fermeture précis de réacteurs dans le cadre de la prochaine PPE, qui doit être adoptée d'ici à la fin de l'année. "Dans un an, nous aurons un scénario totalement planifié. Nous serons capables de savoir combien de réacteurs, à quelle échéance et sur quels critères nous allons parvenir à cet objectif", avait ainsi déclaré Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire.
https://www.connaissancedesenergies.org ... 029-180130

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 05 févr. 2018, 19:03

Nucléaire: EDF reporte au 5 juin le redémarrage de Paluel 2

Reuters le 05/02/2018

EDF a reporté du 15 avril au 5 juin le redémarrage prévu du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Paluel (Seine-Maritime), indique lundi RTE, le gestionnaire des lignes à haute tension françaises, sur son site internet.

RTE ne donne pas d'explication à ce nouveau report. EDF n'a pu être joint dans l'immédiat.

Le réacteur Paluel 2, d'une capacité de 1.300 mégawatts (MW), est arrêté depuis mai 2015 pour sa visite décennale de maintenance. Mais en mars 2016, un générateur de vapeur usé de 450 tonnes en cours d'évacuation a basculé et est tombé en partie sur des plateaux de protection de la piscine du bâtiment du réacteur, faisant des dégâts.

Le redémarrage du réacteur a depuis été repoussé à plusieurs reprises pour achever les travaux de réparation.
http://www.boursorama.com/actualites/nu ... e4ea70763d

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 13 févr. 2018, 22:53

Déchets nucléaires : EDF confirme un projet de nouvelle piscine de stockage, "plusieurs sites sont à l'étude"

Si EDF confirme mardi à franceinfo sa volonté de construire une nouvelle piscine de stockage de déchets nucléaires, l'électricien ne dit pas si le site de Belleville-sur-Loire a bien été retenu.
......................
https://www.francetvinfo.fr/societe/nuc ... 08888.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 12 avr. 2018, 15:20

Nucléaire : EDF dépensera 3,2 milliards d'euros pour prolonger de dix ans la centrale de Tricastin

le 11 avril 2018,

Pour prolonger de dix ans le fonctionnement de la centrale de Tricastin et sécuriser les infrastructures, EDF va investir plusieurs milliards d'euros.

Gros chantier en vue à la centrale nucléaire de Tricastin, dans la Drôme. Le lieu va en effet subir une grande rénovation pour permettre aux quatre réacteurs de fonctionner dix ans de plus. Coût de l'opération : 3,2 milliards d'euros, comme le révèle France Bleu, mercredi. Les travaux ont notamment été pensés pour éviter un accident comme celui de la centrale de Fukushima, en mars 2011, lorsque les installations avaient cessé de fonctionner après la submersion liée au tsunami.

"On prend des risques". Au total, le fonctionnement de la centrale va continuer au-delà de 40 ans, durée de vie initialement prévue à sa construction, en 1974. "On prend des risques à poursuivre l'exploitation d'une centrale nucléaire ancienne", déplore pourtant auprès de France Bleu Roland Desbordes, président de la Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité (CRIIRAD). La centrale est aujourd'hui la troisième plus âgée du parc nucléaire français.
http://www.europe1.fr/economie/nucleair ... in-3623894

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 17 avr. 2018, 19:08

La centrale de Chinon achève l'installation de ses diesels d'ultime secours

STÉPHANE FRACHET Usine Nouvelle le 17/04/2018

EDF achève l'installation de générateurs de secours sur la centrale de Chinon (Indre-et-Loire) dotée de quatre réacteurs. L'investissement total des mesures post-Fukushima s'élève à 250 millions d'euros.

Image
La centrale nucléaire de Chinon (Indre-et-Loire)

La centrale nucléaire EDF d'Avoine, près de Chinon (Indre-et-Loire), achève la construction de ses générateurs diesel d'ultime secours (DUS), rendus nécessaires après les préconisations de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) suite à la catastrophe de Fukushima (Japon) en mars 2011.

Entamé en 2016, le génie civil est terminé. Les travaux de branchement et d'installation prendront fin au dernier trimestre. Le budget moyen de ces énormes moteurs abrités sous des boites en béton est de 30 millions d'euros par unité, indique en substance Antoine Ménager, directeur de la centrale depuis janvier. Chaque DUS délivre une puissance de 3,6 MW.

Cette centrale de 1500 salariés tourne avec quatre réacteurs de 900 MW. Ici, le programme d'investissement post-Fukushima s'élève à 250 millions d'euros. Pour la suite, EDF prévoit de creuser un forage dans la nappe alluviale pour créer une seconde source de refroidissement des réacteurs, comme c'est également préconisé par l'ASN. "Ce sera fait à horizon 2021", indique Antoine Ménager. Puis viendra en 2022-2023 la construction d'un Centre de crise local (CCL), un bunker sécurisé apte à accueillir une cellule de crise en cas d'incident.

Un tiers du prix de revient du KW/h

Le réseau Sortir du Nucléaire dénonce les investissements "faramineux" qui renchérissent le coût du kw/h d'origine nucléaire. Lors d'une récente réunion publique, Antoine Ménager, directeur de la centrale, a répondu que le prix de revient du mégawatt/heure nucléaire était de 32 euros, dont 10 euros pour ces mesures post-Fukushima. "Pour l'instant, hormis la production hydraulique, il n'y a pas moins cher", assure-t-il.

Mis en service entre 1981 et 1987, les quatre réacteurs de la centrale de Chinon-Avoine délivrent environ 5% de la consommation électrique du pays. Ils alimentent une grande partie du nord-ouest de la France, jusqu'en Bretagne. EDF veut prolonger leur durée de vie jusqu'à 60 ans.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... rs.N681454

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 02 mai 2018, 20:23

EDF porte plainte contre l'UFC-Que Choisir après avoir été accusé de sous-exploiter ses centrales nucléaires

Simon Chodorge Usine Nouvelle le 05/04/2018

EDF a déposé une plainte contre l'UFC-Que Choisir pour diffamation. Dans une étude publiée le 5 avril, l'association accuse EDF de sous-utiliser son parc nucléaire pour engranger des recettes supplémentaires. En faisant monter les prix, l'entreprise aurait gagné 3,2 milliards d'euros additionnels, assure l'association. En plein débat public sur la programmation pluriannuelle de l’énergie, l'UFC-Que Choisir entend interpeller les pouvoirs publics.

................
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... es.N676284

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8883
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par Remundo » 23 juin 2018, 10:55

pour revenir au sujet, la affirmations de UFC Que Choisir sont-elles défendables ? J'ai pas suivi "le dossier".

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 23 juin 2018, 14:03

Sujet enterré. ça n' intéresse pas les gens.
Rien de nouveau depuis que EDF a porté plainte pour diffamation contre l'UFC-Que Choisir.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10244
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par mobar » 23 juin 2018, 22:57

En décidant de prolonger la durée de vie de ses centrales nuke la France fait le choix d'un accident nucléaire majeur dans les 20 ans
Il va bientôt être temps d"émigrer

http://www.santepublique-editions.fr/ob ... t-2015.pdf
http://du-goudron-et-des-plumes.fr/tele ... -leger.pdf
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 29 juin 2018, 21:07

25 millions d'euros de travaux engagés par EDF à la centre nucléaire de Chooz

Pascal Remy Usine Nouvelle le 29/06/2018

A l'occasion de l'arrêt de tranche de l'unité de production numéro un, EDF va investir 25 millions d'euros à la centrale nucléaire de Chooz (Ardennes) durant l'été 2018. Au programme : l'ouverture de la cuve pour accéder au combustible usé, différents opérations de maintenance, le rechargement du combustible et le redémarrage du réacteur après des essais de fonctionnement.

Image

Avant la première partie des deuxièmes visites décennales programmées en 2019 et 2020, la centrale nucléaire de Chooz (Ardennes) va vivre à partir du vendredi 29 juin à l'heure de l'arrêt de tranche de l'unité de production numéro un. Et cela pour une durée estimée de soixante-dix jours. Pendant cette période, EDF a dégagé un budget de 25 millions d'euros pour engager des travaux destinés à permettre le rechargement d'un tiers du combustible tout en exécutant toute une série d'opérations de maintenance.

Afin de réaliser des contrôles poussés et pointus, le groupe turbo-alternateur sera totalement démonté. Par ailleurs, d'autres travaux de grande ampleur seront aussi effectués. Comme la réalisation de 7 000 heures de robinetterie et des essais sous pression des circuits de systèmes de sauvegarde du réacteur. Une activité destinée à exercer une importante pression sur le matériel afin de vérifier sa résistance et son étanchéité.

Ce programme conséquent d'entretien doit se terminer en septembre 2018. Il nécessitera la présence sur le site d'un millier d'intervenants supplémentaires émanant de 85 entreprises dont dix locales. La centrale nucléaire de Chooz dotée de deux réacteurs de 1 450 MW chacun et dirigée par Laurent Berthier emploie 770 salariés et draine aussi plus 200 employés d'entreprises prestataires.
https://www.usinenouvelle.com/article/2 ... oz.N713779

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 05 juil. 2018, 16:29

Le rapport Pompili présente à l’Assemblée 33 mesures pour la sûreté nucléaire

Simon Chodorge le 05/07/2018

Une commission d'enquête parlementaire a présenté le 5 juillet un rapport sur la sûreté nucléaire. Le document, rapporté par la députée Barbara Pompili, préconise 33 mesures pour améliorer la sécurité des sites français. Démantèlement des centrales, rôle de l'ASN, stockage des déchets... Nous vous présentons les points les plus importants du rapport.

Deux jours après le coup d’éclat de Greenpeace sur la centrale nucléaire de Bugey (Ain), la députée LREM de la Somme Barbara Pompili présente jeudi 5 juillet un rapport sur la sécurité des sites nucléaires français. Issu d’une commission d’enquête parlementaire, le document comporte 33 mesures pour améliorer la sûreté des centrales.

La présentation de ce rapport intervient quelques jours après la clôture, le 30 juin, du débat public sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Il risque également d’alimenter les discussions à l’Assemblée nationale. Certains députés du parti Les Républicains ont reproché au rapport de défendre le point de vue des opposants au nucléaire.

L'ONG Greenpeace a d'ailleurs réagi à la présentation du rapport en saluant la "grande clairvoyance" de la commission d'enquête. “Il faut désormais que les recommandations formulées par la commission soient prises en compte et mises en oeuvre", déclare dans un communiqué Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace France.

La commission d’enquête est présidée par le député UDI-Agi du Nord Paul Christophe. Depuis février, elle a multiplié les auditions et écumé les sites nucléaires partout dans le monde, dont le Japon. Le rapport Pompili contient notamment des propositions pour prévenir les risques d’accident et lutter contre les actes de malveillance. Nous avons sélectionné les points clefs du document.

La publication d’un calendrier des réacteurs à démanteler

Il s’agit également d’un engagement du ministre de la Transition écologique et solidaire. Le 29 juin, Nicolas Hulot s’engageait à délivrer un échéancier d’ici fin 2018 pour détailler le nombre de réacteurs et lesquels d’entre eux seraient concernés par des fermetures. À ce jour, sur les 19 sites français comportant des réacteurs nucléaires, seul celui de Fessenheim doit être démantelé. Dans le rapport, les députés mentionnent une première échéance pour le site de Bugey (Ain), dont les réacteurs ont été mis en service en 1979.

Le renforcement de l’Autorité de Sûreté Nucléaire

Le rapport Pompili propose d’étendre le rôle de l’Autorité de Sûreté Nucléaire aux compétences en matière de sécurité passive, c’est-à-dire la prévention et la lutte contre les actes de malveillance. C’est le ministère de la Défense qui encadre aujourd'hui ces risques. Le rôle de l’ASN, quant à elle, est d’assurer le bon fonctionnement des centrales nucléaires d’un point de vue technique. Elle observe également la protection des personnes et de l’environnement contre la radioactivité.

Le stockage des déchets nucléaires


Le projet de Centre industriel de stockage géologique (Cigéo) à Bure (Meuse) fait débat. À la place du stockage profond des déchets nucléaires les plus radioactifs, les auteurs du rapport préconise de poursuivre l’étude de solutions alternatives. Le rapport parle de “vulnérabilités certaines” pour ce projet et mentionne une autre option : le stockage des déchets à faible profondeur.

Favoriser la fin de la sous-traitance

La commission d’enquête parlementaire préconise également la réintégration des compétences chez les opérateurs des sites nucléaires français. Cette mesure se fait l’écho des syndicats opposés au recours massif à la sous-traitance.

Renforcer le contrôle des parlementaires

Enfin, les auteurs du rapport souhaitent la création d’une délégation parlementaire au nucléaire civil. Les députés regrettent en effet l’obstacle du secret défense qui leur a été opposé lors de leur enquête. Grâce à cette délégation, certains parlementaires pourraient accéder à des informations classifiées mais nécessaires.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... re.N715959

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 25 juil. 2018, 02:48

Ah, enfin :
Le réacteur nucléaire Paluel 2 a redémarré après trois ans d’arrêt

24/07/2018

Le réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire de Paluel (Seine-maritime) a redémarré après un arrêt de plus de trois ans à la suite d’un accident lors d’une opération de maintenance, a annoncé EDF mardi 24 juillet 2018. « Le réacteur a redémarré», a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’électricien.

Selon les données publiées sur le site du gestionnaire du réseau électrique RTE, ce réacteur d’une capacité de 1.300 MW a produit mardi jusqu’à 90,5 MW avant de cesser sa production d’électricité.

«Un aléa sur la turbine nous a contraints à le déconnecter du réseau» mais «le réacteur n’a pas été arrêté», a précisé la porte-parole.

Chute d’un générateur en 2016
Selon les dernières données disponibles sur le site de RTE, la fin de l’indisponibilité du réacteur est prévue pour mercredi matin.

Paluel 2 avait été arrêté en mai 2015 pour maintenance dans le cadre d’une visite décennale, sorte de réexamen de la sûreté de l’installation, menée par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Cet arrêt avait été prolongé après la chute en mars 2016 d’un générateur de vapeur usé de près de 500 tonnes, qui avait endommagé le béton du bâtiment du réacteur et des plateaux de protection de la piscine du bâtiment du réacteur.

L’opération de redémarrage a débuté le 25 juin dernier. Début juillet, un petit incident technique s’estr produit relate EDF dans un communiqué : « Le 2 juillet 2018, les équipes procèdent à un essai de requalification sur une turbopompe et constatent un écart de débit. Une indisponibilité du matériel est posée et l’analyse technique pour expliquer cet écart est lancée. Dans ce cas, les procédures indiquent d’amorcer sous trois jours une baisse de température et de pression des circuits de l’unité de production. Le 3 juillet 2018 à 0h55, une indisponibilité est posée sur un autre matériel conduisant à un cumul de matériels indisponibles. Les procédures indiquent alors que la baisse de température et de pression des circuits de l’unité de production doit être réalisée sous une heure. A 1h55, l’équipe de conduite de la centrale amorce donc la baisse. Après réalisation de nouveaux réglages, l’essai de requalification de la turbopompe est relancé à 2h07. Le matériel étant alors jugé conforme, la baisse de température de l’unité de production est arrêtée et l’indisponibilité du matériel, levée. La remontée en température et en pression des circuits de l’unité de production peut être lancée. Cet écart n’a eu aucune conséquence sur la sûreté de l’installation. En effet, une seconde turbopompe et des moyens complémentaires d’alimentation étaient disponibles.

Cependant, compte tenu du cumul d’indisponibilité de matériels dans cette phase de redémarrage de l’unité de production, il a été déclaré par la Direction de la centrale de Paluel, le 4 juillet 2018, à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), comme événement significatif sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES, qui en compte 7.»
https://www.paris-normandie.fr/mobile/a ... 1fIDyM6-yU


Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10244
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par mobar » 25 juil. 2018, 23:03

L'accident majeur qu'ils prédisent comme inéluctable est bien plus crédible qu'un PO que certains annoncent imminent depuis plus de 20 ans et que l'on ne voit pas venir avant au moins 20 ans et probablement sans conséquences notables
D"ailleurs des catastrophes nuke, il s'en est déjà produit plusieurs qui continuent depuis des années à disperser leur soupe radioactive

Il y a des optimismes suicidaires et des pessimismes de survie
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 02 août 2018, 17:57

Chaleur : la centrale nucléaire du Bugey module la puissance de ses réacteurs

Le 02/08/2018

Face à la hausse des températures de l’air et du Rhône, la centrale nucléaire du Bugey, installée à Saint-Vulbas, «adapte la puissance des unités 2 et 3» indique-t-on ce jeudi du côté de la communication du site de production d’électricité.

La température du fleuve qui accueille les rejets de refroidissement des réacteurs de la centrale nucléaire ne doit ainsi pas excéder 26°C en période estivale.

Le week-end dernier, des arrêts ont dû avoir lieu pour ne pas dépasser cette norme fixée par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN).

L’un des réacteurs du site, la tranche 5 de la centrale aindinoise est par ailleurs actuellement à l’arrêt pour une visite partielle de maintenance.

Trois réacteurs sur les quatre que compte la centrale, restent connectés au réseau national électrique.
https://www.leprogres.fr/ain-01/2018/08 ... -reacteurs

Répondre