Filiére nucléaire Francaise

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11089
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par mobar » 01 août 2019, 13:07

Que ce soit récupéré ne change rien au rendement de la centrale qui les a produit :wtf:
Le combustible usé est un déchet et son énergie est perdue pour la centrale qui l'a produit

Pour en refaire du combustible, il faut dépenser de l'énergie, cela à un coût, Le MOx dégrade les rendements des centrales qui l'utilisent et ça produit des déchets plus compliqués à retraiter et qui après quelques passages ne sont plus retraitables et quelques autres inconvénients

Je vois bien dans vos argumentations la pratique éprouvée des pro-nuke pour noyer le poisson avec des arguties pour idiot de village
Dernière modification par mobar le 01 août 2019, 14:32, modifié 1 fois.
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9145
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par Remundo » 01 août 2019, 14:22

ah moi je ne suis pas pro-nuke du tout,

je reste simplement objectif et j'évite de brailler des âneries. A bon entendeur... même si tout le monde peut se tromper.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 16 août 2019, 11:45

PISCINE D’ENTREPOSAGE : LE OUI SOUS CONDITIONS DE L’ASN À EDF

mer 31 juil 2019

Le débat public sur le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs va s’interrompre du 3 au 18 août 2019. Après la pause estivale, il reprendra jusqu’au 25 septembre 2019. Mais sans attendre, ce 29 juillet 2019, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) vient de rendre un avis très attendu sur « un projet de piscine d’entreposage centralisé de combustibles usés ». Une structure qui devrait notamment permettre de stocker 10 000 tonnes de métal lourd…

Des options de conception globalement retenues
C’est une annonce qui ne va pas manquer d’alimenter le débat public sur le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR). Dans un communiqué en date du 29 juillet 2019, l’« ASN considère que les objectifs généraux de sûreté et les options de conception retenues sont globalement satisfaisants ». Un avis relatif au projet de piscine d’entreposage porté par EDF en prévision de la saturation de la piscine d’Orano à La Hague (Manche) à l’horizon 2030.

L’ASN a noté dans son communiqué que « des études et justifications complémentaires sont cependant nécessaires, notamment concernant la conception et la maîtrise de la fabrication pour garantir, sur la durée, l’étanchéité de la piscine ». Une garantie technique attendue et des précisions à venir en lien avec le site qui sera retenu pour accueillir cette infrastructure pas comme les autres. « Une fois le site retenu, EDF devra vérifier que les niveaux d’aléas retenus pour les agressions externes sont appropriés » précise l’ASN.

Une piscine d’entreposage indispensable.

Des incertitudes existent donc, mais cet avis de l’ASN constitue un premier feu vert. Un avis notamment fondé sur l’expertise réalisée par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). L’énergéticien peut donc continuer sur sa lancée, avec pour perspective un bassin d’entreposage mis en service vers 2030. Ce dernier pourra accueillir 10 000 tonnes de métal lourd, soit « environ 21 000 assemblages combustibles » note l’ASN.

Pour rappel, les piscines d’entreposage sont un élément essentiel du cycle du combustible nucléaire. Une fois utilisés, les combustibles nucléaires sont refroidis dans des bassins situés au sein de la centrale où ils ont servi, avant de rejoindre quelques années plus tard une piscine comme celle qu’EDF va concevoir. Le futur site d’EDF devrait notamment recevoir les assemblages du réacteur Superphénix.
https://lenergeek.com/2019/07/31/piscin ... df-pngmdr/

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1459
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par tita » 30 sept. 2019, 13:44

La fermeture de Fessenheim... Mais aussi la réorganisation potentielle de la filière nucléaire française à la suite d'un audit. EDF pourrait se voir retirer la gestion
La fermeture définitive de la centrale nucléaire de Fessenheim, la plus ancienne de France, interviendra le 22 février 2020 pour le premier réacteur et le 30 juin de la même année pour le second. Le fournisseur Electricité de France (EDF) l'annonce lundi.

La fermeture des deux réacteurs de la centrale, située dans le département du Haut-Rhin non loin de la frontière suisse, avait été précédemment annoncée pour respectivement mars 2020 et pour l'été 2020.

EDF sera indemnisée par l'Etat à hauteur de 400 millions d'euros pour la fermeture anticipée de cette centrale, des versements supplémentaires pouvant également intervenir ultérieurement.

Réduire la part du nucléaire de 75% à 50%

Cette décision s'inscrit dans le cadre du projet du gouvernement de réduire la part du nucléaire de 75 à 50% dans la production d'électricité du pays d'ici 2035. Pour atteindre cet objectif, 14 des 58 réacteurs du parc actuel seront arrêtés d'ici à cette date, dont les deux unités de Fessenheim.

Deux réacteurs seront arrêtés en 2027-2028 mais deux pourraient également l'être dès 2025-2026 si les voisins européens de la France accélèrent leur transition énergétique, pour un total de quatre à six unités fermées avant 2030.

Un audit

Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a indiqué dimanche qu'il disposerait le 31 octobre du résultat d'un audit qu'il avait commandé sur la situation de la filière nucléaire, qui a fait l'objet de nombreux dysfonctionnements au cours des dernières années.

L'Etat envisage de regrouper les activités nucléaires d'EDF au sein d'une entité 100% publique et de placer dans une société distincte, dont le capital pourrait être ouvert ultérieurement, les activités d'énergies nouvelles, les réseaux et les services énergétiques.

rtr/jvia
https://www.rts.ch/info/monde/10747141- ... -2020.html

Heu... C'est moi ou est-ce que l'Etat est en train d'envisager un changement assez conséquent pour EDF?

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11089
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par mobar » 30 sept. 2019, 16:51

Toi tu n'envisageras rien, mets le toi dans le cigare une bonne fois pour toutes!

Ce que tu seras juste bon à faire c'est de payer les conneries que l'Etat est en train de préparer, tu payeras pour le démantèlement, pour la gestion des déchets du nuke, pour les dégâts de la prochaine catastrophe et que tu sois content ou pas tu devras plier bagage et t'installer ou ON te dira d'aller!

ON est un con!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 30 sept. 2019, 17:39

tita a écrit :
30 sept. 2019, 13:44

Heu... C'est moi ou est-ce que l'Etat est en train d'envisager un changement assez conséquent pour EDF?
Oui il y a un projet de scission, le projet Hercule :
« Hercule », le projet de scission qui agite EDF
La réorganisation de l’entreprise, qui serait coupée en deux, suscite beaucoup d’inquiétudes en interne. Les syndicats ont lancé une journée d’actions.

Jean-Claude Bourbon, le 19/09/2019

..........
lire https://www.la-croix.com/Economie/Franc ... 1201048524

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1459
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par tita » 30 sept. 2019, 18:09

energy_isere a écrit :
30 sept. 2019, 17:39
Oui il y a un projet de scission, le projet Hercule :
« Hercule », le projet de scission qui agite EDF
La réorganisation de l’entreprise, qui serait coupée en deux, suscite beaucoup d’inquiétudes en interne. Les syndicats ont lancé une journée d’actions.

Jean-Claude Bourbon, le 19/09/2019

..........
lire https://www.la-croix.com/Economie/Franc ... 1201048524
Ah oui, la technique classique de privatiser ce qui est rentable, et se laisser à l'Etat les activités qui sont forcément à perte. Merci du lien explicatif.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11089
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par mobar » 30 sept. 2019, 18:33

C'est de toute façon la seule façon rationnelle de faire dans la logique capitaliste
L'argent est un valeur virtuelle créée pour faciliter les échanges, dès lors qu'on concède sa création au banques privées en les autorisant à accorder des crédits avec moins de 5% de fonds propres sur les sommes créés, faut pas s'étonner que les banquiers ne financent que les projets qui leur rapportent sur le court terme
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 30 sept. 2019, 18:38

tita a écrit :
30 sept. 2019, 18:09
energy_isere a écrit :
30 sept. 2019, 17:39
Oui il y a un projet de scission, le projet Hercule :
« Hercule », le projet de scission qui agite EDF
La réorganisation de l’entreprise, qui serait coupée en deux, suscite beaucoup d’inquiétudes en interne. Les syndicats ont lancé une journée d’actions.

Jean-Claude Bourbon, le 19/09/2019

..........
lire https://www.la-croix.com/Economie/Franc ... 1201048524
Ah oui, la technique classique de privatiser ce qui est rentable, et se laisser à l'Etat les activités qui sont forcément à perte. Merci du lien explicatif.
Oui mais de toute façon EDF était déjà à 83.7 % publique. :roll:

voir Wikipedia simplement : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lec ... _de_France

Actionnaires
1. État français : 83,7 %
2. Institutionnels : 13,1 %
3. Individuels : 1,9 %
4. Salariés : 1,2 %
5. Autocontrôle : 0,1 %1

Moi par exemple j' ai quelques actions EDF. (je ne suis pas salarié de EDF et ne l' ai jamais été)

...... qui m' ont fait perdre de l' argent.

ni chaud ni froid
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1726
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par ni chaud ni froid » 30 sept. 2019, 19:03

.
Dernière modification par ni chaud ni froid le 18 oct. 2019, 21:52, modifié 1 fois.
lock-out pending...

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1459
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par tita » 30 sept. 2019, 19:35

mobar a écrit :
30 sept. 2019, 16:51
Toi tu n'envisageras rien, mets le toi dans le cigare une bonne fois pour toutes!

Ce que tu seras juste bon à faire c'est de payer les conneries que l'Etat est en train de préparer, tu payeras pour le démantèlement, pour la gestion des déchets du nuke, pour les dégâts de la prochaine catastrophe et que tu sois content ou pas tu devras plier bagage et t'installer ou ON te dira d'aller!

ON est un con!
Non en effet... Y'a un ministère en France (le MTES), avec 40'000 personnes qui y travaillent et un budget de €16 milliards pour ça. EDF est d'ailleurs sous la tutelle de ce ministère. Il y a une pression énorme sur ce ministère qui doit jongler sur les enjeux énergétiques et toutes les questions écologiques.

Et de toute façon je suis de nationalité Suisse. Nous par contre on a voté... Et on a rejeté une sortie anticipée du nucléaire.

Mais bon, vu qu'on vit sous une dictature déguisée, j'imagine que de votre point de vue ce vote était manipulé.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11089
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par mobar » 30 sept. 2019, 23:51

tita a écrit :
30 sept. 2019, 19:35
mobar a écrit :
30 sept. 2019, 16:51
Toi tu n'envisageras rien, mets le toi dans le cigare une bonne fois pour toutes!

Ce que tu seras juste bon à faire c'est de payer les conneries que l'Etat est en train de préparer, tu payeras pour le démantèlement, pour la gestion des déchets du nuke, pour les dégâts de la prochaine catastrophe et que tu sois content ou pas tu devras plier bagage et t'installer ou ON te dira d'aller!

ON est un con!
Non en effet... Y'a un ministère en France (le MTES), avec 40'000 personnes qui y travaillent et un budget de €16 milliards pour ça. EDF est d'ailleurs sous la tutelle de ce ministère. Il y a une pression énorme sur ce ministère qui doit jongler sur les enjeux énergétiques et toutes les questions écologiques.

Et de toute façon je suis de nationalité Suisse. Nous par contre on a voté... Et on a rejeté une sortie anticipée du nucléaire.

Mais bon, vu qu'on vit sous une dictature déguisée, j'imagine que de votre point de vue ce vote était manipulé.
N'importe quel candidat aurait été élu face à Le Pen ... comme en 2002
Il suffit de faire suffisamment de tribunes dans les média au mouton noir pour qu'il arrive au second tour et puis il ne reste plus qu'à l'immoler
Bon ça a marché une fois, deux fois, peut être pas trois!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 15 oct. 2019, 00:09

Le gouvernement évoque six nouveaux EPR, "une hypothèse de travail" selon lui

AFP parue le 14 oct. 2019

Le gouvernement a adressé à EDF une lettre lui demandant d'évaluer l'état de la filière nucléaire et évoquant six éventuelles centrales EPR à construire, "une hypothèse de travail" qui, a-t-il assuré, ne présage "en rien des décisions" à venir concernant le secteur.

Dans cette lettre datée du 12 septembre, rendue publique par Le Monde lundi et dont l'AFP a eu une copie, les ministres de l'Economie et de la Transition écologique, Bruno Le Maire et Élisabeth Borne, demandent au PDG Jean-Bernard Lévy de travailler à une analyse des forces et faiblesses de la filière, et établissent un calendrier.

Le gouvernement fixe ainsi pour "mi-décembre 2019, une analyse des capacités de la filière nucléaire pour être en mesure de répondre à l'exécution d'un programme de construction de trois paires de réacteurs sur trois sites distincts, chaque paire étant espacée de quatre ans".

"Nous souhaitons que la filière nucléaire se mobilise pour apporter au gouvernement les éléments permettant de démontrer sa capacité à répondre à un programme de construction de nouveaux réacteurs dans des délais et des coûts impartis", ajoute le texte.

"Le gouvernement dément formellement la moindre décision en matière de construction de réacteurs nucléaires", a déclaré lundi le ministère de la Transition écologique, réagissant à la publication de ce courrier.

"Ce courrier s'inscrit dans le processus de travail qui permettra d'apporter d'ici mi-2021 tous les éléments nécessaires à une décision éclairée sur l'engagement éventuel d'un programme de construction de réacteurs nucléaires neufs de type EPR2 en France, comme annoncé dans la PPE (Programmation pluriannuelle de l'énergie, feuille de route énergétique de la France, NDLR) publiée en janvier. Il n'y a aucune nouveauté", ajoute-t-on. "Cette lettre ne présage donc en rien des décisions qui pourraient être prises après mi-2021."

- "Fuite en avant" pour Sortir du nucléaire -

"S'agissant des trois paires de deux réacteurs évoquées dans le courrier, il s'agit d'une hypothèse de travail sur la base de l'expérience que nous avons du parc historique. C'est une hypothèse, qui là encore sert à éclairer une éventuelle décision et ne présage ni de celle-ci ni du nombre de réacteurs qui pourrait être décidé", ajoute encore le ministère.

L'EPR2 est une variante à l'étude de l'EPR actuel, qui doit être plus simple et moins chère. Or l'EPR en cours de construction à Flamanville (Manche) accumule les déboires -- dernièrement des problèmes de soudure -- qui ont gonflé la facture (12,4 milliards d'euros désormais) et largement retardé son calendrier de mise en route. Dans le meilleur des cas, le combustible nucléaire sera chargé fin 2022.

Le gouvernement, qui multiplie les signes d'impatience depuis quelques mois, a commandé un audit indépendant, dont les conclusions sont attendues fin octobre.

"Nous considérons que les dérapages de coût et de calendrier ne sont pas satisfaisants et appellent des explications", a redit lundi le ministère de la Transition écologique.

Le projet de PPE pour les dix ans à venir ouvre la porte à la construction de nouveaux réacteurs. Le gouvernement souhaite disposer "d'ici mi-2021" des éléments pour décider en 2022 de lancer la construction éventuelle de nouveaux EPR afin d'anticiper le remplacement de réacteurs vieillissants.

Dans un communiqué, le Réseau Sortir du nucléaire s'est inquiété lundi soir que "sans aucune décision démocratique, le gouvernement donne à EDF une lettre de mission pour poursuivre sa fuite en avant".

A l'étranger, EDF connaît également des difficultés en Angleterre, où son énorme chantier de construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point C devrait coûter jusqu'à 3,3 milliards d'euros de plus que prévu.
https://www.connaissancedesenergies.org ... i-191014-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 25 oct. 2019, 17:19

EDF abaisse sa prévision de production nucléaire en France pour l'année 2019

AFP parue le 25 oct. 2019

EDF a annoncé vendredi avoir abaissé sa prévision de production d'électricité nucléaire en France pour l'année 2019, en raison des prolongations d'arrêts de certaines centrales, de l'arrêt imprévu d'un réacteur à Flamanville (Manche) pour des travaux de maintenance et de conditions météorologiques défavorables.

EDF anticipe désormais une production nucléaire annuelle d'environ 390 térawattheures (TWh), contre une prévision initiale d'environ 395 TWh, indique le groupe dans un communiqué. Pour autant, ses objectifs financiers pour 2019 et ses perspectives pour 2020 restent inchangés.

Alors qu'un programme "complexe" de "sept visites décennales" de centrales était planifié cette année, "la superposition d'opérations denses prévues au second semestre sur l'ensemble du parc se traduit par des prolongations d'arrêts programmés, notamment sur les réacteurs de Flamanville 2 et Paluel 4", souligne EDF. Ce à quoi s'ajoute l'arrêt imprévu mi-septembre du réacteur 1 de Flamanville en raison de traces de corrosion sur des systèmes de secours, alors même que le second réacteur de la même centrale était déjà à l'arrêt pour sa visite décennale.

Enfin, des conditions météorologiques ont conduit "à une modulation plus forte que prévue des réacteurs", note également EDF.

Par ailleurs, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), gendarme du secteur, a confirmé jeudi dans un communiqué qu'EDF n'aurait pas à arrêter de réacteur nucléaire après les problèmes apparus sur des soudures et concernant 6 réacteurs en exploitation.

L'électricien avait annoncé en septembre que les procédures prévues n'avaient pas été respectées par sa filiale Framatome lors d'opérations réalisées "sur certaines soudures de générateurs de vapeur", de gros composants des centrales, lors de leur fabrication. Le groupe assurait cependant que "les écarts constatés ne remettent pas en cause l'aptitude au service des matériels et ne nécessitent pas de traitement immédiat".

Suite à des inspections et aux éléments fournis par EDF et Framatome, l'ASN a réaffirmé jeudi "estimer que les réacteurs concernés peuvent continuer à fonctionner en l'état". Par ailleurs, l'ASN a demandé à EDF "de réaliser, lors des arrêts programmés de ces réacteurs s'échelonnant jusqu'à l'été 2020, des caractérisations des soudures concernées, notamment via des essais non destructifs et des mesures d'épaisseurs".

EDF a assuré vendredi avoir pris acte de la publication de l'ASN. Enfin, "concernant Fessenheim 2, des éléments complémentaires confirmant l'intégrité du matériel concerné seront transmis prochainement à l'ASN.
https://www.connaissancedesenergies.org ... 9-191025-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par energy_isere » 09 nov. 2019, 10:17

EDF chiffre à au moins 7,5 mds EUR le coût unitaire d'éventuels nouveaux EPR (presse)

AFP parue le 09 nov. 2019

EDF évalue à au moins 7,5 milliards d'euros le coût unitaire d'éventuels nouveaux EPR, plus du double du prix initial du réacteur nucléaire de troisième génération de Flamanville qui a accumulé les déboires, selon la teneur d'un document interne révélée samedi par Le Monde.

Dans ce document, qui développe l'hypothèse de six nouveaux EPR déjà évoquée par le gouvernement et l'électricien, "EDF calcule que six réacteurs EPR construits par paires, financés sur une durée d'environ vingt ans, coûteraient au moins 46 milliards d'euros. Soit entre 7,5 et 7,8 milliards d'euros par réacteur", souligne le quotidien.

Contacté par l'AFP samedi matin, EDF s'est refusé à tout commentaire. Le ministère de la Transition écologique, chargé du dossier, a rappelé pour sa part les propos de la ministre Elisabeth Borne selon qui la construction de nouveaux EPR ne constitue qu'un "scénario parmi d'autres" et qu'une décision ne sera prise qu'à l'issue de la mise en service de Flamanville (Manche).

Lancé en 2006, et devant initialement entrer en service en 2012 pour un coût de 3,3 milliards d'euros, le premier réacteur français de troisième génération a subi revers sur revers. Son démarrage est désormais prévu fin 2022 et son coût a été réévalué à 12,4 milliards d'euros.

Fin octobre, un rapport d'audit commandé par le gouvernement avait qualifié ce chantier d'échec pour EDF" et la filière nucléaire française. Dans la foulée, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait dénoncé "un manque de rigueur inacceptable" et sommé EDF, dont l'Etat est actionnaire à 83,7%, de mettre en place un "plan d'action" d'ici un mois pour remettre la filière nucléaire aux "meilleurs niveaux d'exigence".

Le rapport estimait néanmoins que l'EPR avait "démontré la pertinence" de sa conception et préconisait de voir l'Etat lancer "des programmes stables à long terme de construction de nouveaux réacteurs et d'entretien du parc existant".
https://www.connaissancedesenergies.org ... sse-191109

Répondre