Charbon en Australie

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 26 mars 2015, 20:34

le prix marché du charbon Australien continue de baisser !
Australian coal prices fall to pre-2008 crisis levels

DateMarch 25, 2015

Australian physical coal prices have fallen to levels not seen since before the global financial crisis as Chinese demand suffers from slower economic growth and new environmental rules, with analysts predicting the market could slump further.

China's slowdown, which has seen its economy expand at its slowest rate in 25 years, is throwing many coal and iron ore miners that rely largely on sales to China into crisis.

China depends on coal for almost 70 per cent of its energy needs and is also the world's biggest producer of steel, for which iron ore and coking coal are key ingredients. Yet its steel demand is falling as harsher environmental inspections and a lower gear in the economy force steel mills to cut output. Its coal demand fell last year for the first time in decades as Beijing stepped up its "war on pollution".

Prompt cargoes from Australia's Newcastle terminal last settled at $US56.60 a tonne, down more than 60 per cent since prices peaked in 2011 after Japan's Fukushima nuclear crisis and Australian floods hit mining output.

Image

Advertisement For the first time since January, Newcastle prices have also become cheaper than cargoes delivered into Europe's main ports of Amsterdam, Rotterdam and Antwerp, where the price also includes freight, and prompt cargoes last settled at $US60.95 a tonne.

Analysts said that prices could fall further
................
http://www.smh.com.au/business/mining-a ... m7b1x.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 13 avr. 2015, 15:47

Trois banques françaises renoncent au plus grand projet charbonnier du monde

10/4/20

À la demande des ONG, BNP Paribas, la Société générale et le Crédit agricole ont confirmé qu’elles ne participeraient pas au financement des projets d’exploitation du bassin de Galilée, en Australie.

Les banques françaises prendraient-elles peu à peu conscience de l’urgence climatique et de leurs responsabilités en ce domaine ? L’engagement pris récemment par trois des principaux établissements tricolores – BNP Paribas, Crédit agricole et la Société générale – de ne pas participer au financement de colossaux projets charbonniers en Australie, est en tout cas une décision qui réjouit la quarantaine d’ONG impliquées depuis des mois sur ce dossier.

« C’est une grande victoire tant ces projets représentent, potentiellement, un risque majeur pour la région et la planète », s’enthousiasme Lucie Pinson, chargée de campagne Banques privées pour les Amis de la Terre et coordinatrice du collectif associatif international.

UN « TRÉSOR » QUI SUSCITE LA CONVOITISE DE GRANDS GROUPES MINIERS
L’objet de la mobilisation ? Le bassin de Galilée, dans l’État du Queensland, au nord-est du continent australien, qui recèle la seconde plus grande réserve mondiale de charbon – derrière la Chine – soit près de 14 milliards de tonnes.

Un « trésor » qui suscite la convoitise de grands groupes miniers pressés d’exploiter cette manne à destination d’un marché asiatique encore très consommateur de cette énergie fossile.

Image
Une militante écologiste brandit sur une place de Sydney (Australie) une pancarte dénonçant la destruction de la barrière de corail.

....................
http://www.la-croix.com/Actualite/Econo ... 10-1300952

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 26 juil. 2015, 13:32

L'Australie recycle ses cendres de charbon

Mis à jour 22 July 2015

En Nouvelle-Calédonie, des coutumiers bloquent le site de traitement de déchets de Gadji depuis plus de deux semaines. Ils estiment que cette zone est polluée par le stockage des cendres issues de la combustion du charbon dans la centrale thermique de Prony-Energie. L'Australie, elle, a accumulé 400 millions de tonnes de cendres depuis l'ouverture de sa première centrale thermique, sans que cela ne provoque de débat.

En Australie, le charbon est roi. Le pays regorge de gisements. Il est le deuxième exportateur mondial de charbon, derrière l’Indonésie. Et, comme le soulignait Tony Abbott, « le charbon est bon pour l’humanité », car il permet de produire de l’électricité à bas prix. L’Australie s’éclaire toujours au charbon, malgré une abondance d’énergies renouvelables, en particulier des énergies éolienne et solaire. Les trois quarts de l’électricité est produite à partir de la houille.

Les cendres de charbon, un cocktail toxique



Résultat: en plusieurs décennies, la trentaine de centrales thermiques du pays ont accumulé 400 millions de tonnes de déchets - les cendres issues de la combustion du charbon. Des déchets inoffensifs selon les industriels, mais toxiquesselon Mariann Lloyd-Smith, la coordinatrice du Réseau national australien sur les substances toxiques:

« Les cendres contiennent des métaux toxiques, entre autres, de l'arsenic, du plomb, du chrome. C'est un cocktail dangereux pour la santé, si on touche ou on respire ces cendres. »
...................

Image
La centrale thermique de Hazelwood, dans le Victoria, est l'une des plus polluantes au monde. Elle produit chaque année 25 millions de tonnes de cendres de charbon, d'après Mariann Lloyd-Smith. (Photo: Hamish Blair / Getty Images)

En Australie, 65% seulement des cendres sont stockées dans des sites d’enfouissement. Les 45% restants sont recyclés.
...............
http://www.radioaustralia.net.au/french ... on/1472886

Une partie des cendres recyclées dans la fabrication de ciment.

La centrale de Hazelwood fait 1600 MW. C 'est environ 100 km à l' Est de Melbourne.
https://en.wikipedia.org/wiki/Hazelwood_Power_Station

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 05 août 2015, 14:09

suite de ce post du 10 Mai 2014 viewtopic.php?p=361022#p361022
Un projet minier menaçant la Grande Barrière de corail d’Australie suspendu

Le Monde.fr avec AFP | 05.08.2015

La justice australienne a donné un coup d’arrêt, mercredi 5 août, à un vaste projet minier du groupe indien Adani qui menace d’après les défenseurs de l’environnement la Grande Barrière de corail, classée au Patrimoine de l’humanité. Ce projet visait à exploiter une gigantesque mine de charbon dans l’Etat du Queensland et à créer une extension d’un port proche de la Grande Barrière de corail afin d’exporter le charbon ainsi extrait.

Cette décision a été saluée par les écologistes, mais le groupe indien a immédiatement fait part de sa détermination à aller de l’avant dans la réalisation de ce projet dans lequel il prévoit d’investir 16,5 milliards de dollars australiens (11,08 milliards d’euros).

Selon le ministère de l’environnement, la décision de la justice a été motivée par la possibilité que l’argumentaire fourni par le groupe Adani n’ait pas répondu à l’ensemble des critères techniques requis. « Il s’agit d’un problème technique et administratif », selon le ministère, qui souligne que le feu vert devrait être « reconsidéré » mais que cela ne « nécessitait pas de revoir la procédure dans son entier ».

60 millions de tonnes de charbon par an

C’est en juillet 2014 que l’Australie avait donné son feu vert à Adani pour l’exploitation de cette mine devant produire, chaque année, 60 millions de tonnes de charbon thermique dans le centre du Queensland, pour la construction d’une liaison ferroviaire de 189 kilomètres et pour l’extension d’un port de charbon à Abbot Point.
Des associations de défense de l’environnement avaient contesté cette décision, en faisant valoir que le projet allait générer de grandes quantités de gaz à effet de serre, ses conséquences négatives sur des espèces vulnérables et « le piètre bilan environnemental » du groupe indien. Elles avaient également jugé que le projet aurait des conséquences négatives sur la Grande Barrière de corail du fait de l’exportation du charbon via Abbot Point et dénoncé son impact en termes de climat.

En 2013, l’Unesco s’était inquiétée des menaces croissantes pesant sur la Grande Barrière, le plus grand site corallien du monde, d’une très grande richesse marine, inscrit depuis 1981 au Patrimoine de l’humanité. L’Australie a présenté un plan de préservation sur trente-cinq ans qui interdit, de manière totale et définitive, tout déversement de déchets de dragage aux abords du site et fixe des objectifs en matière d’amélioration de la qualité de l’eau et de protection de la vie marine. En juillet, l’Unesco a décidé de ne pas inscrire cette attraction touristique majeure sur sa liste du patrimoine en péril.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html#

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 16 août 2015, 14:46

Charbon : la mine géante d’Adani subit de nouveaux coups durs en Australie

LES ECHOS | LE 12/08

Reporté, le projet de mine de charbon d’Adani essuie la défection de plusieurs banques.

Le projet d’exploitation de la mine de charbon Carmichael, dans l’état du Queensland, n’en finit pas d’enchaîner les revers. Le groupe indien Adani, qui entend exploiter cette gigantesque mine dont la production annuelle pourrait atteindre 60 millions de tonnes de charbon thermique, doit faire face au renoncement de ses conseillers financiers. La banque britannique Standard Chartered vient de se retirer du projet australien, emboîtant le pas à la banque australienne CAB qui s’était déjà désistée la semaine dernière. Et pour cause, le 5 août , une décision de justice australienne est revenue sur le feu vert accordé au projet par les autorités en juillet 2014, obligeant le groupe à renouveler sa demande de permis d’exploitation auprès du ministère de l’environnement.

La Grande barrière de corail menacée

Les écologistes sont en effet au premier rang des détracteurs du projet. Les associations de défense de l’environnement ont souligné les fortes émissions de gaz à effet de serre générées, estimées à 128 millions de tonnes de CO2 annuelles par Greenpeace , et la mise en danger d’espèces vulnérables de reptiles. Outre l’exploitation de la mine de charbon, le projet prévoit également l’extension du port d’Abbot Point, et la construction de 189 kilomètres de chemin de fer pour les relier. Problème, le débouché se situe à proximité de la Grande barrière de corail, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1981. Le plus grand site corallien au monde fait l’objet d’un plan de préservation interdisant notamment le déversement de déchets de dragage à ses abords.

350 milliards de dollars australiens d’exportations de charbon --> bug inside !

Adani, qui doit investir 16,5 milliards de dollars australiens (11,08 milliards d’euros), exprime lui-même « ses préoccupations concernant la poursuite des retards dans une procédure qui dure depuis cinq ans ». Son projet est pourtant soutenu par le premier ministre Tony Abbott, qui s’est dit « frustré » par la décision de justice, la jugeant « dangereuse pour l’Australie ». Il faut dire que les exportations de charbon devraient rapporter près de 350 milliards de dollars australiens (230 milliards d’euros) au pays cette année. Cela n’a pas échappé au premier ministre, qui s’est déjà fait remarquer en octobre en jugeant le charbon « bon pour l’humanité » . Reste que les positions du premier ministre contrastent fortement avec l’annonce le 11 août par l ’Australie d’une cible de 26 à 28% de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030
http://www.lesechos.fr/finance-marches/ ... 143978.php

le journaliste s'est encore foiré. :-({|=
230 milliards d' € en exportation de charbon, il a bu ou quoi ? Ca lui effleure pas l' esprit que c'est un chiffre débile ?

Par exemple l'ensemble des exportations de l' Australie pour le secteur pétrolier et minier c'est 161 milliards €.
source : http://perspective.usherbrooke.ca/bilan ... dePays=AUS
Donc le seul charbon ça ne peux pas etre le chiffre annoncé.

si je prend 280 millions de tonnes de charbon exporté à 100 $ la tonne ça ferait 28 milliards de $ soit environ 25 milliards €

Le journaleux s'est trompé d' un facteur 10. \:D/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 16 août 2015, 14:48

et le chifrre de 280 millions de tonnes ce charbon exporté je le tire de ce graphe Wikipedia :

source : https://en.wikipedia.org/wiki/Coal_in_Australia
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 31 oct. 2015, 20:00

:-(

suite de ce post du 05 Aout 2015 viewtopic.php?p=379027#p379027
Canberra dit "oui" à un projet de mine de charbon, la Grande Barrière de corail en danger selon les écologistes

15/10/2015 France24.com

Le gouvernement australien a de nouveau autorisé, jeudi, l'exploitation d'une mine de charbon controversée. Cet été, la Cour fédérale du pays avait bloqué le projet qui, aux dires des associations écologistes, menace la Grande Barrière de corail.

Le gouvernement australien a donné un nouveau feu vert, jeudi 15 octobre, à un projet minier controversé du groupe indien Adani, qui menace selon les défenseurs de l'environnement la Grande Barrière de corail et qui avait été bloqué par la justice en août.

Le ministre australien de l'Environnement, Greg Hunt, a défendu cette décision dans un communiqué en précisant que "36 des conditions les plus strictes de l'histoire australienne" avaient été fixées pour la mise en œuvre du projet Carmichael, d'une valeur de 16,5 milliards de dollars australiens (10,45 milliards d'euros).

Le projet, auquel l'Australie avait donné un premier feu vert en juillet 2014, prévoit l'exploitation d'une mine de charbon dans l'État du Queensland, qui deviendrait l'une des plus vastes au monde. Il prévoit aussi la construction de 189 kilomètres de chemin de fer pour acheminer la matière première.

Adani doit également procéder à l'extension d'un port de charbon à Abbot Point, à proximité de la Grande Barrière de corail, afin de l'exporter.

"Le ministre Hunt a de nouveau trahi la population australienne"

La Cour fédérale australienne avait été saisie début août par des associations de défense de l'environnement. Elle avait mis un coup d'arrêt à ce gigantesque projet en invalidant l'autorisation du ministère. Une décision liée à l'impact du projet sur deux espèces de reptiles.

"Les conditions très précises vont permettre de protéger les espèces menacées et auront des répercussions positives à long terme sur l'environnement au travers d'un ensemble de compensations", indique le ministre dans un communiqué. "Je devrai vérifier le respect de ces conditions avant le début de l'activité minière", poursuit-il, en expliquant qu'il peut aussi révoquer son feu vert et infliger des pénalités.

Le groupe Mackay Conservation, association à l'origine du recours, a toutefois estimé que ce nouveau feu vert mettait en péril "des espèces en danger, des nappes phréatiques précieuses, le climat mondial et l'argent des contribuables".

"Le ministre Hunt a de nouveau trahi la population australienne en ne tenant pas compte de nouvelles preuves de l'impact dévastateur de ce qui sera la plus grande mine de charbon d'Australie", a déclaré Ellen Roberts, un des responsables de l'association.
http://www.france24.com/fr/20151015-aus ... nier-adani

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 22 déc. 2015, 18:51

suite du post au dessus.

Le projet d'extension de terminal charbon va se faire, mais les boues de dragages du port ne pourront pas êtres déversées en mer (menace pour le corail) mais stockées à terre.

Les capacités d'exportation de charbon passeront de 50 à 120 millions de tonnes de charbon par an.
Australia ok’s vast coal port expansion near Great Barrier Reef

Cecilia Jamasmie | December 22, 2015 mining.com

Australia's federal government has formally approved a plan to build the world's largest coal terminal at Abbot Point in northern Queensland, just 19 kilometers (12 miles) from the Great Barrier Reef.

Environment Minister Greg Hunt said the project could go ahead, but only under strict conditions aimed at protecting the reef marine park from the 1.1 million cubic metres of sludge that will be dredged to create the port.

All sludge dug up during dredging would have to be disposed of on land rather than at sea, as was originally planned.

The dredge-dumping rules and water-quality guarantees included in the conditions are designed partly to allay concerns raised by the United Nations World Heritage Committee, which after wavering decided in July not to list the reef as an “in danger” site. It remains on UNESCO’s watch list.

The approved expansion will ease coal exports from proposed mining projects in the Galilee Basin, such as Adani's $12 billion Carmichael mine, which is Australia's biggest mining project.

Once finished, it will raise coal exports from 50 million tonnes a year to 120 million tonnes, according to information on the project from a Queensland government website.

Environmentalists have argued that any expansion at Abbot Point would endanger the World Heritage-listed reef and destroy habitats.

Supporters have said the project would provide thousands of jobs and pump millions into the local economy.

Image
Abbot Point, in northern Queensland, will become the world's largest coal shipping terminal. (Image from archives)
http://www.mining.com/australia-oks-vas ... rier-reef/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 09 avr. 2016, 14:29

Grande barrière de corail: le Queensland accorde des licences à un projet charbonnier controversé

AFPle 03 avr. 2016

Le gouvernement du Queensland a octroyé dimanche des licences d'exploitation minière au groupe indien Adani pour un gigantesque projet critiqué pour son impact possible sur la Grande barrière de corail classée au patrimoine de l'Humanité.

Le groupe indien a cependant déclaré qu'il attendrait l'issue des recours en justice introduits contre le programme Carmichael pour engager des financements définitifs. Le gouvernement de l'Etat du Queensland a annoncé que trois licences d'exploitation - portant sur 11 milliards de tonnes de charbon - avaient été accordées pour ce projet houiller de 21,7 milliars de dollars australiens (14,6 milliards d'euros).
............
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... e-160403-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 31 août 2016, 20:47

Grande Barrière de corail : la mine géante du groupe Adani devrait voir le jour

Sciences et Avenir avec AFP le 31-08-2016

Le groupe indien Adani devrait pouvoir exploiter une mine de charbon géante en Australie malgré les recours utilisés par les écologistes.

La Cour fédérale d'Australie a rejeté un recours d'une organisation de défense de l'Environnement contre le projet controversé de mine géante du groupe indien Carmichael portant sur son impact environnemental contre la Grande Barrière de corail. Le projet Carmichael du groupe indien Adani, d'une valeur de 16,5 milliards de dollars australiens (11,1 milliards d'euros) s'est attiré les foudres des écologistes. Non seulement le charbon produit contribuera au réchauffement climatique mondial mais en outre la matière première devra transiter par un port proche du plus grand récif corallien au monde classé au patrimoine mondial, font-ils valoir. Le gouvernement australien avait donné son feu vert en octobre 2015 au projet, qui prévoit l'exploitation d'une mine de charbon dans l'Etat du Queensland, l'une des plus vastes au monde. Or la Fondation australienne pour la conservation (FAC) avait déposé en novembre 2015 un recours, en demandant si le ministère de l'Environnement n'aurait pas dû évaluer l'impact du réchauffement climatique posé par la combustion du charbon de la mine Carmichael. "Malheureusement, la Cour fédérale a répondu non", a déclaré Sean Ryan, représentant la Fondation devant le tribunal.

60 millions de tonnes de charbon par an

La mine doit produire chaque année 60 millions de tonnes de charbon thermique. Le projet prévoit aussi la construction de 189 kilomètres de chemin de fer pour acheminer la matière première. Adani va parallèlement procéder à l'extension d'un port de charbon à Abbot Point afin de l'exporter. D'après les écologistes, la Grande barrière inscrite au patrimoine de l'humanité depuis 1981 est déjà menacée par le réchauffement climatique, les ruissellements agricoles, le développement économique ou la prolifération des acanthasters, étoiles de mer qui détruisent les coraux. Le site de 345.000 km2 a failli être placé par l'Unesco sur sa liste des sites en péril et Canberra oeuvre à un plan de préservation sur 35 ans. "Les sondages montrent que les Australiens veulent des récifs mieux protégés et non davantage de charbon polluant", a affirmé Kelly O'Shanassy, directrice général de la FAC. "Nous ferons tout pour empêcher cette mine". Adani Mining a quant à lui, salué la décision de la Cour. "Il est incontestable que les militants ont eu vraiment beaucoup d'occasions de dire ce qu'ils pensaient" a déclaré le groupe dans un communiqué, précisant que tous les recours juridiques n'étaient pas purgés. "Quand ils le seront, comme le groupe l'a précédemment indiqué, la construction pourra débuter en 2017" a poursuivi le groupe. La Cour fédérale a récemment rejeté un recours formé par un groupe aborigène qui disait qu'Adani n'avait pas recueilli son consentement à ce projet.
http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/ ... -jour.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 10 déc. 2016, 20:17

suite du post au dessus.
Grande barrière de corail : mise en chantier de la mine géante Adani mi-2017

AFP le 06 déc. 2016

La mise en chantier du projet controversé de mine géante de charbon de l'indien Adani près de la Grande barrière de corail, site australien emblématique inscrit au patrimoine de l'Humanité, est prévue pour la mi-2017, a annoncé le groupe mardi.

Le projet Carmichael, d'une valeur de 16,5 milliards de dollars australiens (11,1 milliards d'euros), s'est attiré les foudres des écologistes. Non seulement le charbon produit contribuera au réchauffement climatique global qui dégrade la Grande barrière mais en outre la matière première devra transiter par un port proche du plus grand récif corallien au monde, font-ils valoir.

La mine située dans l'Etat du Queensland s'est heurtée à de nombreux obstacles judiciaires et réglementaires, qui ont provoqué six ans de retard dans le démarrage du projet. "Nous voulons démarrer la construction à la mi-2017", a déclaré Jeyakumar Janakaraj, directeur général pour l'Australie d'Adani. "Il y aura des pré-travaux que nous voulons commencer en juin/juillet et nous voulons commencer le chantier principal au dernier trimestre", a-t-il ajouté, après une rencontre avec la Première ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk.

La mine doit produire chaque année 60 millions de tonnes de charbon thermique à destination de l'Inde. Le projet prévoit aussi la construction de 189 kilomètres de chemin de fer pour acheminer la matière première. Le projet a obtenu le feu vert du gouvernement fédéral et de celui du Queensland mais attend toujours une autorisation d'exploitation des eaux souterraines. Trois recours judiciaires sont toujours pendants mais M. Janakaraj s'est dit rasséréné par le soutien des autorités.

Selon les médias australiens, Adani devrait recevoir une subvention d'un milliard de dollars australiens pour la construction du chemin de fer, ce que M. Janakaraj a refusé de commenter. La perspective de financements publics a suscité l'ire des défenseurs de l'environnement, qui accusent le gouvernement de placer l'intérêt des pollueurs devant celui des Australiens.

"Tout investissement dans le charbon au XXIe siècle est un investissement mort-né", a déclaré la Australian conservation foundation. "Les Australiens vont perdre cet argent qui va financer la mort de la Grande barrière de corail". Celle-ci a subi cette année la plus importante hécatombe de coraux jamais observée, en raison d'un épisode de blanchissement très sévère consécutif au changement climatique. La barrière est également menacée par les ruissellements agricoles, le développement économique et la prolifération des acanthasters, étoiles de mer dévoreuses de coraux.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... 017-161206

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 07 avr. 2017, 18:25

Les exportations australiennes de charbon à coke en souffrance

Franck Stassi Usine Nouvelle le 07/04/2017

Après le passage du cyclone Debbie, les miniers australiens peinent à exporter leur charbon à coke. Les prix des contrats à terme s’envolent, faute de remise en état immédiate du réseau ferroviaire.

Premier exportateur mondial de charbon à coke, la région du Queensland, en Australie, panse ses plaies après le passage du cyclone Debbie – de catégorie quatre sur cinq – le 28 mars dernier. Le prix de ce produit, utilisé pour fabriquer de l’acier au moyen de minerai de fer, a dépassé la barre des 200 dollars par tonne. Les derniers contrats à terme sur le charbon à coke australien se négocient actuellement, chez CME, à 260 dollars la tonne pour livraison en avril, 257,50 dollars pour mai et 260 dollars pour juin, avant de décroître pour les échéances suivantes. Entre le 22 mars et le 7 avril, leur prix a bondi de 73 % !

Le rail fait défaut

D’après la banque australienne ANZ, 13 millions de tonnes de charbon à coke en provenance d’Australie seraient au total en souffrance, soit environ 3 % de l’offre mondiale de charbon à coke cette année. Disposant de participations dans onze mines de la région, BHP Billiton a été contraint de déclarer un cas de force majeure[… abonnés]
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... ce.N524799

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 29 juin 2017, 12:59

L'AG de Rio Tinto approuve finalement la vente de houillères en Australie à Yancoal

Usine Nouvelle 29/06/2017
INFOS REUTERS SYDNEY

Les actionnaires de Rio Tinton ont sonné la fin des surenchères avec le groupe de négoce Glencore. Jeudi 29 juin, le géant anglo-australien Rio Tinto a donné le feu vert à la cession d'un ensemble de houillères en Australie à Yancoal Australia pour 2,69 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros).

Rio Tinto cède finalement l'ensemble de houillères en Australie à Yancoal Australia pour 2,69 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros). La cession de ces actifs à la filiale australienne du groupe minier chinois Yanzhou Coal Mining Company a été approuvée par des actionnaires représentant 97% des actions Rio Tinto cotées au Royaume-Uni et en Australie, a déclaré le groupe minier jeudi 29 juin ans un document transmis à la Bourse australienne.

Yancoal comme Glencore avaient dû augmenter leur offre au-delà de l'évaluation des actifs de la plupart des analystes d'environ deux milliards de dollars pour rester dans la course.

Rio Tinto a souligné avant les votes que Yancoal proposait un calendrier plus resserré et certain que Glencore, l'opération étant susceptible d'être réalisée au troisième trimestre 2017.

La cession englobe une importante participation dans le terminal de Port Waratah du port de Newcastle, à partir duquel est expédié l'essentiel du charbon thermique australien.
http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... al.N559613

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58602
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Charbon en Australie

Message par energy_isere » 23 déc. 2017, 20:07

Australie: Adani contraint de développer seul un projet minier controversé

AFP parue le 18 déc. 2017

Le conglomérat indien Adani compte désormais développer seul son très controversé projet de mine de charbon géante près de la Grande barrière de corail australienne, après avoir été contraint de rompre le contrat d'un de ses principaux sous-traitants.

Le projet Carmichael, qui pèse 21,7 milliards de dollars australiens (14,1 milliards d'euros) est depuis son origine plombé par les problèmes judiciaires et réglementaires ainsi que par l'activisme d'organisations dénonçant sans relâche son impact environnemental. Il accuse déjà un retard de sept ans.

Les écologistes font valoir que le charbon produit - 60 millions de tonnes de charbon thermique par an à destination de l'Inde - contribuera au réchauffement climatique global qui dégrade la Grande barrière. La matière première devra en outre transiter par un port proche du plus grand récif corallien au monde, accusent-ils.

De nombreuses grandes banques ont refusé de s'associer au projet, du fait d'une volonté grandissante de sortir des énergies fossiles. Et le dernier revers en date est venu de la décision la semaine dernière du gouvernement de l'État australien du Queensland de mettre son veto à un prêt d'un milliard de dollars australiens de la Northern Australia Infrastructure Facility (NAIF), qui devait contribuer au financement du chantier de la voie ferrée de 189 kilomètres entre la mine et le port.

Adani a annoncé lundi qu'il avait décidé, dans le but de maîtriser ses coûts, d'annuler un contrat à deux milliards de dollars australiens avec le groupe de services miniers Downer, qui avait été retenu en juin pour construire et opérer la mine. "A la suite du veto de la NAIF la semaine dernière, (...) Adani a décidé de développer et d'opérer la mine sur le modèle du propriétaire-opérateur", a annoncé le groupe indien, qui fait état d'un accord avec Downer.

La chef du gouvernement du Queensland, Annastacia Palaszczuk, a longtemps appuyé la demande de prêt d'Adani, avant d'opérer le mois dernier un revirement radical lors de sa campagne pour les élections locales, après avoir réalisé que ce soutien risquait de plomber ses espoirs de garder son poste.

La Grande barrière de corail, déjà menacée par les ruissellements agricoles, le développement et la prolifération des acanthasters, étoiles de mer dévoreuses de coraux, vient de subir deux graves épisodes consécutifs de blanchissement imputés au réchauffement climatique.
https://www.connaissancedesenergies.org ... rse-171218

moinsdewatt
Goudron
Goudron
Messages : 173
Inscription : 13 janv. 2010, 18:53

Re: Charbon en Australie

Message par moinsdewatt » 10 févr. 2018, 20:16

L'Australie ne financera pas la liaison ferroviaire d'une mine controversée

AFP parue le 04 févr. 2018

Le gouvernement australien a confirmé dimanche qu'il ne financerait pas une liaison ferroviaire vitale pour le très controversé projet de mine de charbon géante du géant indien Adani près de la Grande barrière de corail.

Le projet Carmichael, qui pèse une vingtaine de milliards de dollars australiens (environ 12 milliards d'euros) est depuis son origine plombé par les problèmes judiciaires et réglementaires ainsi que par l'activisme d'organisations dénonçant sans relâche son impact environnemental.

Il accuse déjà plusieurs années de retard.

Les écologistes font valoir que le charbon produit -- 60 millions de tonnes de charbon thermique par an à destination de l'Inde -- contribuera au réchauffement climatique global qui dégrade la Grande barrière. La matière première devra en outre transiter par un port proche du plus grand récif corallien au monde inscrit au patrimoine de l'Unesco, accusent-ils.

De nombreuses grandes banques ont refusé de s'associer au projet, du fait d'une volonté grandissante de sortir des énergies fossiles.

Adani comptait sur un prêt du gouvernement australien d'un milliard de dollars australiens, par l'intermédiaire de la Northern Australia Infrastructure Facility (NAIF). Cette somme aurait dû financer une portion de 189 kilomètres de long d'une liaison ferroviaire entre la mine et le port mais le gouvernement du Queensland y a opposé son veto en décembre.

La secrétaire d'Etat à l'Enseignement professionnel Karen Andrews, membre du parti conservateur au pouvoir, a confirmé dimanche sur Sky News Australia qu'il n'y aurait pas de prêt fédéral à cause de l'opposition du gouvernement local.

"Tout financement par la NAIF nécessiterait le soutien du gouvernement travailliste du Queensland", a dit Mme Andrews. "Ils ne vont pas fournir leur soutien et j'ai été informée par le ministre des Ressources qu'il n'y aurait pas de financement".

Elle a cependant espéré que le projet puisse aller de l'avant. "La mine est en fait très très importante pour l'emploi dans le nord de l'Australie".

La chef du gouvernement du Queensland, Annastacia Palaszczuk, avait longtemps appuyé la demande de prêt d'Adani, avant d'opérer un revirement radical lors de sa campagne pour des élections locales. Elle avait réalisé que ce soutien risquait de plomber ses espoirs de garder son poste.

Pour maîtriser ses coûts, Adani avait été contraint de rompre un contrat à deux milliards de dollars australiens avec le groupe de services miniers Downer, initialement retenu pour construire et opérer la mine, annonçant qu'il développerait seul le projet controversé.

La Grande barrière de corail, déjà menacée par les ruissellements agricoles, le développement et la prolifération des acanthasters, étoiles de mer dévoreuses de coraux, vient de subir deux graves épisodes consécutifs de blanchissement imputés au réchauffement climatique.
https://www.connaissancedesenergies.org ... see-180204

Répondre