Les hauts et les bas du cours du charbon

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60123
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

Message par energy_isere » 22 août 2015, 14:27

Prix de l'énergie : la chute inexorable du pétrole et du charbon

Le prix du charbon est au plus bas depuis douze ans


http://www.lesechos.fr/journal20150821/ ... 146623.php
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60123
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

Message par energy_isere » 18 août 2016, 19:19

Ca alors le charbon qui repart à la hausse :
Le charbon, vedette surprise des marchés de matières premières

Usine Nouvelle le 18/08/2016

SINGAPOUR (Reuters) - Il y a moins d'un an, le charbon était considéré comme une matière première engagée dans un déclin historique.

Pourtant, son prix vient de connaître son envolée la plus spectaculaire depuis plus de dix ans, ce qui en fait l'une des matières premières les plus recherchées du moment.

Le cours du charbon thermique australien au terminal de Newcastle, considéré comme la référence en Asie, a bondi de plus de 35% depuis la mi-juin pour atteindre son plus haut niveau depuis plus d'un an à près de 70 dollars la tonne, en partie grâce à l'augmentation surprise des importations chinoises.

"Le marché du charbon, après cinq ans de baisse des prix, semble avoir touché un point bas au premier trimestre", a déclaré le producteur australien Whitehaven Coal jeudi à l'occasion de la présentation de ses résultats annuels, qui ont permis à son cours de Bourse d'atteindre un plus haut de trois ans.

"Parmi les raisons de la hausse des cours figurent des fermetures de mines en Indonésie, aux Etats-Unis et en Australie ainsi que l'évolution de la politique des autorités chinoises", a-t-il expliqué, ajoutant croire à la poursuite de la hausse des cours.

La banque Goldman Sachs, revenant sur des prévisions pessimistes présentées en septembre, a constaté cette semaine que les restrictions freinant la production chinoise avaient fait du charbon "l'une des matières premières affichant les meilleures performances depuis le début de l'année".

Cette inversion de tendance profite aux groupes miniers de taille mondiale comme Glencore et Anglo American mais aussi à des acteurs asiatiques comme Whitehaven ou le thaïlandais Banpu.

Tous les quatre ont bondi en Bourse ces derniers mois, particulièrement depuis que la Chine a annoncé en avril une série de mesures de réduction de la production de charbon, parmi lesquelles une diminution de 16% du nombre de jours de travail annuels autorisés dans le secteur minier, dans le but affiché de réduire ses capacités de 250 millions de tonnes cette année.



LES MINES AUSTRALIENNES PREMIÈRES BÉNÉFICIAIRES

Banpu, qui exploite plusieurs gisements en Asie-Pacifique, s'attend désormais à vendre sa production 2016 à un prix moyen de plus de 50 dollars la tonne, contre 47 à 48 dollars prévu jusqu'alors.

Goldman Sachs, de son côté, a relevé ses prévisions de prix à trois, six et 12 mois respectivement à 65, 62 et 60 dollars la tonne pour le terminal de Newcastle, soit une hausse de jusqu'à 38% par rapport à ses estimations précédentes.

Outre la réduction des capacités chinoises, le charbon bénéficie de la hausse de la demande de pays comme le Japon et la Corée du Sud, et du maintien de celle de consommateurs importants comme l'Inde, le Vietnam et les Philippines.

Tokyo et Séoul expliquent vouloir augmenter leurs importations de charbon tout en réduisant celles de gaz naturel liquéfié (GNL), plus chères.

La consommation du secteur chinois de l'énergie a elle augmenté plus qu'attendu, de 8,2% sur un an en juillet, une tendance qui profite en premier lieu aux mines australiennes, qui produisent un charbon de haute qualité.

En Bourse, Anglo American, un acteur important du secteur en Australie, a vu son cours remonter autour de 8,70 livres contre environ 2,20 livres au plus bas cette année.

L'action Glencore - premier exportateur mondial de charbon thermique avec d'importantes activités en Australie - a vu son action passer d'environ 70 pence en début d'année à près de deux livres.

Mais certains pays producteurs restent à l'écart du mouvement, à l'instar de l'Indonésie, qui avait vu sa production baisser pendant la période de prix bas et dont les compagnies n'ont pas pu accroître leur activité ces derniers mois en raison d'un endettement élevé.
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... es.N426867

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60123
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

Message par energy_isere » 06 sept. 2016, 20:06

Les prix du charbon thermique confortés par les baisses de production américaine et chinoise

Usine Nouvelle 06 sept 2016

Les prix du charbon remontent depuis le début de l'année sous l’effet de réductions de capacités en Chine et aux Etats-Unis, les deux premiers producteurs mondiaux

N’enterrez pas le charbon ! Il figure parmi les matières premières dont les prix ont le plus augmenté depuis le début de l’année. A Newcastle, le cours du charbon thermique australien a gagné 35% entre la mi-juin et la mi-août, pour atteindre 70 euros par tonne. D’après Intercontinental Exchange (ICE), au terminal de Rotterdam (Pays-Bas), le charbon s’échange 33% plus cher qu’en février.

Image
Cours (futures) du charbon à Rotterdam en dollars par tonne — Commerzbank, ICE

"L’énorme baisse" de la production chinoise explique notamment cette brusque remontée des prix, souligne Commerzbank. Au cours du premier semestre, la production a baissé de 10% par rapport au premier semestre 2015. "Les prix ont été stimulés non seulement parce que les mines chinoises représentent près de la moitié du charbon produit dans le monde entier, mais aussi parce que le pays, en tant qu’importateur, joue un rôle dominant dans le commerce du charbon par voie maritime", précisent les [… abonnés]
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... se.N433712

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60123
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

Message par energy_isere » 19 sept. 2016, 19:20

Brutale envolée des prix du charbon à coke

Par Claire Fages RFI 19 septembre 2016

Pékin interdit de produire du charbon plus de 276 jours par an. C’était sans prévoir les inondations en Chine et les perturbations dans les pays exportateurs. Le prix du charbon métallurgique s’envole.

C’est l’outsider qu’on n’attendait pas, le mal aimé : le charbon à coke est pourtant le grand gagnant du complexe des matières premières cette année. Appelé aussi charbon métallurgique parce qu’il sert à fabriquer l’acier, le charbon à coke a vu son prix bondir de 163% depuis janvier. Il a doublé en un mois et demi. Un concours de circonstances unique.

Pékin a réduit sa production pléthorique de charbon qui n’était plus rentable, en n’autorisant que 276 jours d’activité minière contre 330 jours auparavant. Mais les pluies diluviennes cet été ont condamné les routes pour acheminer le charbon à coke vers les aciéries de la côte chinoise, d'où le recours en urgence aux importations de charbon à coke étranger. Mais là aussi, les perturbations se sont multipliées : effondrement d’une mine souterraine et déraillement d’un train de charbon métallurgique en Australie, interruption jusqu’à nouvel ordre des expéditions mozambicaines après l’attaque d’un train minéralier.

Le matériau exporté par l’Afrique du Sud ne suffit pas à la demande immédiate, on est passé d’une surproduction de charbon à coke à une pénurie sur le marché spot, très étroit, les échanges se faisant en grande majorité dans le cadre de contrats trimestriels. La spéculation des traders amplifie une envolée des prix que personne n’avait prévu : à 205 dollars la tonne vendredi dernier contre 83 dollars fin mai, le charbon à coke est définitivement la star inattendue de l’année.

Un commerce redevenu rentable


Mais cette étoile devrait perdre un peu de son éclat. La disponibilité de charbon à coke va se rétablir en Chine avec le retour à la normale des transports routiers, le chemin de fer chinois monte aussi en puissance. Pékin pourrait assouplir ses restrictions sur les jours d’extraction dans les mines - les prix du charbon thermique progressent par contagion et les autorités chinoises ne veulent pas voir grimper les prix de l’électricité.

Enfin, les exportateurs de charbon métallurgique, appâtés par le regain de prix, remettent en route des capacités minières. Des fonds investissent à peu de frais dans des gisements australiens. La Mongolie, le Canada devraient expédier du charbon vers la Chine, et les États-Unis pourraient même reprendre ce commerce, redevenu rentable à ce niveau de prix.
http://www.rfi.fr/emission/20160919-bru ... arbon-coke

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60123
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

Message par energy_isere » 12 avr. 2017, 21:35

Le prix du charbon à coke propulsé par les cyclones du Pacifique

Par Claire Fages RFI 12 avril 2017

Le cyclone Debbie a durablement perturbé les exportations australiennes de charbon métallurgique utilisé dans l’acier chinois. Les prix ont doublé en deux semaines.

Le prix du charbon à coke est propulsé par les cyclones du Pacifique. Il y a deux semaines le cyclone Debbie s'est abattu sur l'Australie, il a dévasté les infrastructures minières du Queensland, dans le nord-est du pays. Le réseau ferroviaire qui relie les mines de charbon australiennes aux deux principaux terminaux portuaires est toujours en grande partie hors d'usage et cela devrait durer quelques semaines encore. C'est pourquoi le géant minier australien BHP a déclaré force majeure.

L'Australie, c'est la moitié de l'offre mondiale de charbon métallurgique de qualité, nécessaire à l'acier fabriqué en Chine, en Inde ou au Japon. Les acheteurs, bredouilles, doivent se tourner en urgence vers d'autres fournisseurs comme les Etats-Unis, où les producteurs de charbon, très mal en point financièrement, profitent de l'aubaine. Car les prix continuent de s'envoler sur le marché spot, le marché immédiat : la tonne de charbon à coke vient de dépasser le seuil des 300 dollars, contre 150 dollars au mois dernier.

Deux réveils brutaux des prix en quelques mois

C'est un total retournement du marché du charbon métallurgique. Depuis le début de l'année, les prix ne faisaient que baisser : on prévoyait un excédent de minerai en 2017, avec l'entrée en production de gisements en Mongolie, aux Etats-Unis. Mais c'est à une pénurie que l'on assiste, une pénurie aussi soudaine que l'an dernier, lorsque la Chine avait réduit le nombre de jours travaillés dans ses propres mines de charbon, ce qui avait précipité les aciéristes chinois sur le charbon à coke australien et propulsé les prix au niveau qu'ils retrouvent à nouveau aujourd'hui. En quelques mois, les prix du charbon à coke ont donc connu deux réveils très brutaux, après cinq ans de chute inexorable. Mais le contexte a changé, il n'est plus question de réinvestir massivement dans les mines de charbon métallurgique comme en 2011, après les inondations causées déjà en Australie, par le cyclone Yasi.
http://www.rfi.fr/emission/20170412-pri ... -pacifique

Répondre