Les cellules photovoltaïques en plastique

Modérateurs : Rod, Modérateurs

palf
Kérogène
Kérogène
Messages : 39
Inscription : 13 juil. 2005, 13:30

Les cellules photovoltaïques en plastique

Message par palf » 14 oct. 2005, 22:03

http://www.infoscience.fr/breves/breves ... 1&Ref=1764

Des chercheurs de l'Université de Californie à Los Angeles présentent dans la dernière édition de la revue Nature Materials la technique qui leur a permis de fabriquer des cellules photovoltaïques en polymère d'une efficacité record de 4,4%.
Même si ce résultat est encore modeste au regard de l'efficacité des cellules à base de silicium (de l'ordre de 10 à 20%), il marque une étape supplémentaire vers la commercialisation de dispositifs d'énergie solaire meilleur marché.
Le prototype de cellule mis au point par Yang Yang et ses collègues comporte une couche de plastique d'environ 210 à 230 nanomètres d'épaisseur, piégée entre deux électrodes métalliques.
La couche active consiste en un réseau interpénétré d'un polymère donneur d'électrons - le poly(3-hexylthiophene) - et d'un matériau accepteur d'électrons composé de méthanofullerènes.
La précision des mesures de l'efficacité du système, établie à 4,4%, a été validée par le National Renewable Energy Laboratory (NREL), l'unique organisation officielle de certification pour les technologies solaires aux Etats-Unis.
Etant donné les récents progrès réalisés par son équipe, Yang Yang estime pouvoir doubler le pourcentage d'efficacité obtenu d'ici peu.
L'objectif fixé pour les cellules photovoltaïques en polymère est de 15 à 20%, avec une durée de vie de 15 à 20 ans

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2985
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Re: Les cellules photovoltaïques en plastique

Message par MadMax » 14 oct. 2005, 22:11

palf a écrit :avec une durée de vie de 15 à 20 ans
Du provisoire en somme.

Avatar de l’utilisateur
Eric
Site Admin
Site Admin
Messages : 543
Inscription : 26 août 2004, 20:20
Localisation : Colombes
Contact :

Re: Les cellules photovoltaïques en plastique

Message par Eric » 15 oct. 2005, 00:38

MadMax a écrit :Du provisoire en somme.
Les cellules classiques ont aussi une durée de vie limitée (du même ordre de grandeur me semble t-il). L'avantage des cellules en plastique n'est pas tant leurs performances que leur coût, elles sont bien meilleures marché que celes en silicium, et devraient donc démocratiser l'emploi de l'énergie solaire à grande échelle.

marchenchuches
Kérogène
Kérogène
Messages : 20
Inscription : 09 sept. 2005, 13:37

Message par marchenchuches » 15 oct. 2005, 07:06

Si c'est dix fois moins cher au watt, même à 4%, j'en prends pour 15 ans.

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Message par Lansing » 15 oct. 2005, 10:52

Celles de mon portail ont 17 ans et commencent à décliner fortement.

Avatar de l’utilisateur
greenchris
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1233
Inscription : 02 août 2005, 12:00
Localisation : 91 Essonne
Contact :

Message par greenchris » 16 oct. 2005, 22:58

Lansing a écrit :Celles de mon portail ont 17 ans et commencent à décliner fortement.
Sont-ce tes cellules ou tes batteries qui déclinent ?
Le charbon et le gaz prendront sa place (temporairement).
Dans l'ordre, Sobriété, Efficacité et enfin Renouvelables (negawatt).
Attention aux utopies techniques (Global Chance)

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Message par Lansing » 16 oct. 2005, 23:53

Non, les panneaux, j'ai déja changé les batteries plusieurs fois, je ne les paye pas. :oops:

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53750
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 12 juin 2008, 12:41

Global Solar introduit l'alternative en couche mince
(src : Global Solar)

Global Solar Energy, un leader de l’industrie solaire qui fabrique des cellules solaires en couche mince destinées aux modules de verre ou aux produits en matériaux flexibles, a annoncé mercredi une percée majeure pour les fabricants de modules de silicium et de BIPV (Building Integrated Photovoltaic) (systèmes de toit photovoltaïques intégrés) désireux d’incorporer rapidement et avec efficacité une technologie en couche mince à leurs processus de fabrication.

Les nouvelles chaînes solaires PowerFlex de Global Solar dotent ses cellules Cuivre Indium Gallium diSelenium ( CIGS) d’un format pré-connecté qui permet aux concepteurs de produits et aux fabricants de modules d’exploiter rapidement et facilement la nature flexible, à faible coût, et à haute efficacité de la technologie CIGS. Global Solar va présenter les chaînes solaires PowerFlex au salon Intersolar de Munich, en Allemagne, et des démonstrations de produit seront disponibles au Stand 139 de la société dans le Hall B4.

« Les éléments photovoltaïques à film mince retiennent de plus en plus l’attention et gagnent des parts de marché », a déclaré Alfonso Velosa, directeur de recherche chez Gartner. « Les processus de fabrication bobine à bobine, une méthode utilisée par Global Solar Energy, ont le potentiel d’être une technologie capable de faire bouger les choses dans l’industrie photovoltaïque, en facilitant la génération d’une activité plus importante au niveau du développement d’applications BIPV (systèmes de toit photovoltaïques intégrés). »

À l’heure actuelle, les fabricants de modules à base de silicium doivent faire de gros investissements en capital pour adopter la couche mince et bénéficier de ses avantages par rapport au silicium qui est coûteux et rigide. Dans le cadre de cette nouvelle offre, Global Solar propose les toutes premières chaînes solaires à remplacement instantané facilitant l’intégration de cellules en couche mince aux processus de fabrication existants des fabricants de produits et de modules. Par ailleurs, les cellules CIGS de Global Solar sont produites sur un substrat pliable, procurant aux fabricants un matériau solaire flexible dont la forme et la dimension sont adaptables, ouvrant la porte à de nouvelles conceptions innovantes pour les marchés en plein essor de l’intégration de toit.

« À l’heure où les sociétés qui entrent sur le marché de la couche mince sont de plus en plus nombreuses, cette technologie va continuer à créer de nouvelles innovations et possibilités pour l’avenir de l’énergie solaire, » a déclaré Mike Gering, président-directeur général de Global Solar.

« Nos chaînes solaires PowerFlex permettent de harnacher ce potentiel, propulsant l’adoption de la couche mince en fournissant le seul produit à remplacement instantané à rendre la technologie accessible à tous les constructeurs de matériel intéressés. Global Solar a pour mission de développer le marché de la couche mince, dont la croissance est essentielle pour que les produits BIPV et les bâtiments écologiques puissent devenir une option rentable et réaliste. »



Actuellement, la plupart des procédés en couche mince déposent des matériaux directement sur des modules en verre de taille fixe, ce qui rend difficile toute déviation des procédés de fabrication actuels. Les utilisateurs de chaînes solaires PowerFlex peuvent désormais tirer parti de la technologie et des produits de pointe de Global Solar—validant de nouveaux produits et accélérant l’établissement des marchés.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53750
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 03 mars 2009, 20:27

La prochaine génération solaire appartient au plastique

(src : BE - ACS - ualberta)

Le développement de cellules solaires pouvant être produites en masse et à faible coût demeure une alternative intéressante, surtout lorsqu'elles utilisent du plastique.
Après deux ans de recherche, des chercheurs de l'Institut National Canadien pour les Nanotechnologies (NINT) et de l'Université de l'Alberta ont effectué une avancée importante dans ce domaine en mettant au point un procédé qui conduit à une amélioration de plus de 30% des performances des cellules photovoltaïques hybrides organiques à base de plastique.

Les cellules solaires en plastique sont composées de différentes couches de matériaux ayant chacune une fonction spécifique, le tout est appelé "structure en sandwich". Par exemple, une couche absorbe la lumière, une autre permet de produire l'électricité, et quelques autres aident à "éjecter" cette électricité du dispositif.

Selon Michael Brett (professeur en ingénierie électrique et informatique) la pluridisciplinarité de l'équipe constituée par le NINT et l'Université de l'Alberta, regroupant des spécialistes de l'ingénierie, de la chimie et de la physique, est l'une des clés qui a permis l'obtention de ces résultats.

L'équipe estime qu'il faudra néammoins attendre de cinq à sept ans avant de produire en série des panneaux solaires en plastique.

Accéder ici aux projets du Professeur M. Brett et du Professeur M. Buriak

Enerzine
http://www.enerzine.com/1/7096+la-proch ... ique+.html

Phili2pe
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 311
Inscription : 28 janv. 2009, 23:46

Re: Les cellules photovoltaïques en plastique

Message par Phili2pe » 03 mars 2009, 23:30

EUH??? il faut pas du pétrole pour faire du plastique???

La réponse à ta question a été déplacée ici :
http://forums.oleocene.org/viewtopic.ph ... 80#p234580
Petroleum donare, postea dioxydecarbonare, ensuita rechaufare

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53750
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les cellules photovoltaïques en plastique

Message par energy_isere » 24 mars 2009, 21:40

Le japonais Toray travaille activement sur les organiques aux propriétés photovoltaïques

Par Raymond Bonnaterre blogenergie le 24 Mars 2009

Les techniques OPV (Organic Photovoltaic) sur lesquelles travaillent par exemple Konarka aux Etats-Unis et dans lequel le pétrolier Total a investi (LIRE) est probablement une des grandes options du photovoltaïque pour les décennies à venir. La simplicité de mise en oeuvre industrielle par transfert par rouleau sur un support conducteur transparent, permettrait d'atteindre des prix de revient de combat par module pour un développement de masse de l'énergie photovoltaïque. Un autre grand de la technologie japonaise, Toray, largement impliqué dans les matériaux composites à base de fibres de carbone, futurs matériaux des véhicules (électriques) à faible consommation d'énergie, travaille activement sur ce sujet et affirme avoir fortement progressé sur les deux points clés à améliorer dans cette technologie: le rendement de conversion et la durée de vie des matériaux.

Toray affirme avoir mis au point un nouveau matériau polymère donneur qui, avec une tension circuit ouvert d'environ 1 Volt par rapport au matériau accepteur (fullerène), permet de conduire à un rendement photovoltaïque de 5,5%. Toray affirme qu'il atteindra 7% de rendement de conversion d'ici à 2015. L'industriel affirme que son produit présente une bonne durée de vie dans le temps grâce à sa résistance à l'oxydation à l'air.

Toray présentera le détail de ces travaux au futur Meeting de la Japan Society of Applied Physics à Ibaraki à la fin du mois.
http://www.leblogenergie.com/2009/03/le ... .html#more

Phili2pe
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 311
Inscription : 28 janv. 2009, 23:46

Re: Les cellules photovoltaïques en plastique

Message par Phili2pe » 24 mars 2009, 21:57

energy_isere a écrit :
Le japonais Toray travaille activement sur les organiques aux propriétés photovoltaïques

Par Raymond Bonnaterre blogenergie le 24 Mars 2009

Les techniques OPV (Organic Photovoltaic) sur lesquelles travaillent par exemple Konarka aux Etats-Unis et dans lequel le pétrolier Total a investi (LIRE) est probablement une des grandes options du photovoltaïque pour les décennies à venir. La simplicité de mise en oeuvre industrielle par transfert par rouleau sur un support conducteur transparent, permettrait d'atteindre des prix de revient de combat par module pour un développement de masse de l'énergie photovoltaïque. Un autre grand de la technologie japonaise, Toray, largement impliqué dans les matériaux composites à base de fibres de carbone, futurs matériaux des véhicules (électriques) à faible consommation d'énergie, travaille activement sur ce sujet et affirme avoir fortement progressé sur les deux points clés à améliorer dans cette technologie: le rendement de conversion et la durée de vie des matériaux.

Toray affirme avoir mis au point un nouveau matériau polymère donneur qui, avec une tension circuit ouvert d'environ 1 Volt par rapport au matériau accepteur (fullerène), permet de conduire à un rendement photovoltaïque de 5,5%. Toray affirme qu'il atteindra 7% de rendement de conversion d'ici à 2015. L'industriel affirme que son produit présente une bonne durée de vie dans le temps grâce à sa résistance à l'oxydation à l'air.

Toray présentera le détail de ces travaux au futur Meeting de la Japan Society of Applied Physics à Ibaraki à la fin du mois.
http://www.leblogenergie.com/2009/03/le ... .html#more
c'est pas encore une histoire de chien qui se mord la queue?
en oléocénien néophite j'ai été voir sur le net comment se fabriquent des fibres de carbonne...1à2h à 300° puis il faut atteindre entre1500 et 3000° pendant quelques minutes...
ne dépense pas t'on plus que ce qu'elles vont produire?
:?: C'est une question... :?:
Petroleum donare, postea dioxydecarbonare, ensuita rechaufare

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53750
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les cellules photovoltaïques en plastique

Message par energy_isere » 17 avr. 2009, 13:20

Vers un film solaire flexible, léger et transparent

(src : CEA - Liten)

Enerzine a évoqué mardi, le projet Photosil du CEA-Liten, un silicium à bas-coût. Un autre axe de recherche pour le CEA vise également la production d’énergie solaire à partir de films en polymère.
L’utilisation de semi-conducteurs organiques, autrement dit en plastique, peut apporter aux cellules PV une grande souplesse d’utilisation tout en réduisant les coûts de production. En contrepartie, cette technologie n’offre que des rendements faibles, de l’ordre de 5%, et se dégrade rapidement (durée de vie de quelques centaines d’heures environ), ce qui limite dans un avenir proche leur accès à quelques marchés de niche, tels que celui de l’électronique nomade.

Malgré ces points faibles, on peut imaginer à plus long terme des applications presque infinies : le matériau photosensible peut en effet s’étaler sous forme liquide. En utilisant des techniques d’impression grande surface jet d’encre, on pourrait imaginer des « films » polymères solaires de quelques 200 nm d’épaisseur en mesure de recouvrir de plus grandes surfaces.

Les principaux axes de recherche du CEA à l’INES visent à améliorer le rendement ainsi que la durée de vie des cellules en les protégeant des agressions extérieures. Le CEA-Liten cherche également à développer une technique d’impression par jet d’encre qui permettrait de traiter aisément de grandes surfaces.

Les rendements de conversion obtenus ont connu une progression spectaculaire (3,4% sur substrat de verre fin 2004, 4,75% en 2007, puis 5,2% en mars 2008). Ce dernier résultat positionne les équipes du CEA à l’INES au meilleur niveau mondial, parmi les quelques laboratoires qui ont réussi à atteindre la barre des 5%. Sur substrat plastique, les rendements s’élèvent à 4% pour le format standard (0,28 cm2) et à 3,3% pour un module de quatre cellules de 12 cm2. Le procédé d’élaboration a également gagné en fiabilité.

La priorité est maintenant d’accroître la durée de vie de ce type de dispositif. Celle-ci est directement liée à la qualité de l’encapsulation. Des accords de fourniture de nouvelles solutions d’encapsulation ont été signés avec deux industriels en pointe dans ce domaine avec de premiers résultats encourageants.

Enerzine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53750
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les cellules photovoltaïques en plastique

Message par energy_isere » 08 sept. 2016, 18:52

Une équipe tazue met au point des cellules sur polymére au rendement de 9.5% sur ligne pilote.
Mass produced polymer solar cells move closer to reality

August 15, 2016

The team, led by the US National Institute of Standards and Technology (NIST), used a mock-up of a high-volume, roll-to-roll processing method to produce cells with a power conversion efficiency of 9.5%. This is just short of the minimum commercial target of 10%.

The mass-produced versions showed molecular packing and texture significantly different from spin-coated cells developed in the lab with around 11% efficiency. While this is a lower efficiency that cells on a solid substrate which approaches 30% (see below), the lower manufacturing cost and ease of use for the flexible polymer cells is attractive.

"The 'rule of thumb' has been that high-volume polymer solar cells should look just like those made in the lab in terms of structure, organization and shape at the nanometer scale," said Lee Richter, a NIST physicist who works on functional polymers. "Our experiments indicate that the requirements are much more flexible than assumed, allowing for greater structural variability without significantly sacrificing conversion efficiency."

"Efficient roll-to-roll fabrication is key to achieving the low-cost, high-volume production that would enable photovoltaics to scale to a significant fraction of global energy production," added He Yan, a collaborator from Hong Kong University of Science and Technology.

The team experimented with a coating material composed of a fluorinated polymer and a fullerene (also known as a "buckyball"). This PffBT4T-2OD polymer achieved power conversion efficiency of more than 11% in the lab and can be applied in relatively thick layers of 250nm for roll-to-roll processing.

A series of X-ray-based measurements revealed that the temperature at which the PffBT4T-2OD was applied and dried significantly influenced the resultant coating's material structure--especially the orientation, spacing and distribution of the crystals that formed.

The substrates blade-coated at 90 degrees C were the highest performing, achieving power conversion efficiencies that topped 9.5%. Detailed real-time measurements during both blade-coating and spin-coating revealed the different structures arose from the rapid cooling during spin-coating versus the constant temperature during blade-coating.
......................
http://www.smart2zero.com/news/mass-pro ... s_id=84947

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5041
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Les cellules photovoltaïques en plastique

Message par Raminagrobis » 08 sept. 2016, 19:05

Record de déterrage de topic : 7 ans :-D
Toujours moins.

Répondre