Le solaire thermique à concentration

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54585
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Le solaire thermique à concentration

Message par energy_isere » 11 oct. 2006, 22:33

La plus importante centrale thermosolaire d'Europe, et la seconde au monde, sera opérationnelle en 2008 dans la région de Grenade.

Elle sera capable de générer une puissance de 50 mégawatts et approvisionnera en électricité 45.000 foyers.

Les installations (Andasol I) qui se situeront à Aldeire constituent la première phase du projet. Il sera complété dans quelques années par la construction d'une seconde centrale de 50 mégawatts. Une troisième structure présentant les mêmes caractéristiques est également en prévision.

Ce projet, dirigé par l'entreprise espagnole Cobra, filiale du groupe ACS, et la compagnie allemande Solar Millennium, suppose un investissement de 260 millions d'euros. La Commission Européenne financera 5 millions d'euros.

La construction de la première centrale, prévue sur deux années mobilisera 500 personnes. 40 emplois hautement qualifiés seront ensuite créés pour assurer le fonctionnement et la maintenance des installations. La centrale s'élèvera sur une superficie de 195 hectares. Elle comptera 625 collecteurs solaires qui occuperont 510.120 mètres carrés de terrain.

La technologie utilisée sera celle des collecteurs cylindriques paraboliques du groupe Solar Millenium. Ces collecteurs sont des systèmes de concentration de radiation solaire dotés d'un mécanisme de suivi du soleil, permettant de capter à tout moment les rayons lumineux. Ces récepteurs concentrent les radiations sur des tubes absorbants à l'intérieur desquels circule un fluide caloporteur, en général une huile synthétique, qui s'échauffe jusqu'à 400 degrés. La vapeur alors produite actionne les turbines qui produisent de l'électricité.

Avec la production annuelle de 181,1 millions de kilowatts heure Andasol I prétend contribuer au respect du protocole de Kyoto. La centrale évitera ainsi l'émission dans l'atmosphère de 152.000 tonnes de dioxyde de carbone par an en alimentant le réseau électrique, sans fluctuations ni interruptions.
enerzine le 11 Oct 2006

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54585
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 03 nov. 2006, 12:38

Un gros projet de centrale solaire thermique à tour de 154 mégaWatt en Australie.

Le document ne donne pas de date de début de travaux ni de date de mise en service ......
Australia to Build 154 MW Solar Energy Plant

Image

In the face of overwhelming scientific evidence, the Australian Government has made a significant change in its energy policy by announcing it will contribute AUS$ 75 million [US$ 57 million] towards the building of the world's largest solar energy plant as part of its recently unveiled renewable energy package.

The 154 megawatt solar power station -- to be built as a private/public partnership in the southern state of Victoria -- is the first component of a total AUS$ 125 million [US$ 96.7 million] Government package to clean carbon emissions on two projects in Victoria.

The Federal Government has hailed the allocation of public funds for the station as a major step forward in its support for alternative energy.

"These are exciting projects. These are practical projects," said Treasurer Peter Costello announcing the package to reporters last week. "[The solar power station] will power 45,000 homes, it will cut carbon emissions by 400,000 tons, and it will make sure that solar energy becomes mainstream and commercial for the first time."

The package is a distinct shift in policy from a Government known for its long-standing scepticism on climate change. Australia, along with the United States, was one of two Western nations not to sign the Kyoto Protocol -- the 1997 accord designed to set targets to reduce carbon emissions. Prime Minister John Howard has consistently refused to ratify the agreement on the grounds of the damage such an agreement would do to Australia's coal powered economy.

Criticized domestically and internationally for its indifference to tackling climate change, the Government has been slow to acknowledge the role that carbon emissions have played in global warming and consequently hesitant to encourage alternative energies. However with a Federal election due next year, and polls consistently showing Australians are concerned over the reality of climate change, the Government has measurably reshaped its energy policy.

Victorian premier Steve Bracks -- a long time advocate for alternative energy whose state will be the first to benefit under the new scheme -- alluded to Canberra's sudden conversion to renewable energy.

"I think it's an important shift [to support renewables] and a welcome shift," said Bracks to reporters. "I think we are seeing from the federal Government for the first time a recognition that there is such a thing as global warming."

The change in emphasis to support renewable energy has come as a raft of scientific data is released supporting the theory that excessive carbon emissions from traditional power sources such as coal have contributed to the potentially catastrophic warming of the planet.

A comprehensive report written by former World Bank economist Sir Nicholas Stern and commissioned by the British Treasury, has warned of dire economic consequences for the world should climate change continue.

Describing the report, Britain's chief scientist Sir David King said, "if we don't take global action...we will be faced with the kind of downturn that has not been seen since the Great Depression and the two world wars."

"If you look at sea level rises alone, and the impact that will have on global economies where cities are becoming inundated by flooding...this will cause the displacement of hundreds of millions of people," said King.

Prime Minister Howard though, when questioned over his Government's new apparent commitment to renewable energy, remained equivocal in his support, preferring to talk up nuclear power as the energy future for Australia.

"Solar power will never be able to provide base load power or solar resources in the way that, say, coal and I believe in the long run nuclear power can, but it's part of the response [to climate change]," said Prime Minister Howard to reporters.

"There's no one single response to global warming. You need renewables, you need cleaner coal, you need, in the long run, nuclear energy," he said.

While welcoming the Government's change in strategy on renewable energy, Don Henry, chairman of the leading environmental group the Australian Conservation Foundation (ACF) called on the Federal Government to do more to combat climate change.

"Public concern about global warming has made a huge jump forward in recent months. It's time Government policy and funding made a corresponding leap," said Henry in a media release following the Government's announcement.

"While money for research and development is useful, on its own it is not enough. We desperately need strong laws and targets that require big polluters to cut emissions."

"Ultimately, any climate change policy will be judged on whether it manages to reduce emissions to a level that avoids dangerous climate change," said Henry.
source : http://renewableenergyaccess.com/rea/ne ... y?id=46415

plussante
Kérogène
Kérogène
Messages : 3
Inscription : 28 nov. 2006, 12:00

Tour SOLAIRE

Message par plussante » 28 nov. 2006, 13:04

Pour YahourtNature

et Glycogène Condensat

Bonjour,
Je suis nouveau sur le forum.
Moi aussi je cherche des infos sur ce que YahourtNature a écrit:

"Un autre type de tour solaire est aussi à l'étude, qui ferait l'économie des panneaux de verres mais qui devrait être proche des côtes.
Il s'agit de vaporiser de l'eau au sommet de la tour qui va refroidir l'air en altitude (au lieu d'avoir de l'air chauffé à la base d'une tour "normale"). Une partie de l'énergie produite est utilisée pour pomper l'eau de la mer, la déssaliniser et l'envoyer en haut.... "

Un lien, un article, un brevet, une annonce sur un site, une brève dans un journal ?
MERCI beaucoup

Avatar de l’utilisateur
Cheb
Charbon
Charbon
Messages : 286
Inscription : 30 nov. 2005, 12:06
Localisation : Ariège

Message par Cheb » 28 nov. 2006, 14:31

As tu jeté un oeil sur le site d'enerzine pour trouver ton bonheur ?
"Si vous n'aimez pas mes idées, ce n'est pas grave, j'en ai d'autres" (Marshall Mc Luhan)

plussante
Kérogène
Kérogène
Messages : 3
Inscription : 28 nov. 2006, 12:00

oui j'ai consulté enerzine

Message par plussante » 28 nov. 2006, 21:28

Merci Cheb :-D pour ta réponse :-)

Le point qui m'interesse dans ce qu'a dit yahourt... :shock: c'est le côté évaporation de l'eau, désalinisation...
je ne l'ai trouvé nulle part :twisted: , même pas sur enerzine.com !!! :? où je suis pourtant resté 2h sur solaire et 1h sur éolien... :oops:

Avatar de l’utilisateur
Transparence
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1044
Inscription : 14 oct. 2006, 18:09
Localisation : Mexique
Contact :

[Solaire] Le solaire à concentration

Message par Transparence » 09 janv. 2007, 17:50

Je suis de plus en plus persuadé que le potentiel du solaire thermique pour produire de l'électricité est énorme. J'aimerais avoir des références avec des données chiffrées au sujet de ce potentiel à l'échelle mondiale (j'ai quelques infos sur le sujet mais je cherche un rapport synthétique).

Quelques données sur le solaire thermique :
http://www.renewableenergyaccess.com/re ... y?id=43336
http://www.solarpowerconference.com
http://www.ines-solaire.fr/calsol/gisesol.php
http://energy.saving.nu/solarenergy/thermal.shtml
http://www.manicore.com/documentation/solaire.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nerg ... _thermique
http://en.wikipedia.org/wiki/Solar_One

Image "Un réflecteur parabolique concentre le rayonnement solaire sur un tube rempli de liquide, lequel va chauffer, via un échangeur, un gros réservoir (ne figure pas sur le schéma). Ce réservoir sert alors de source chaude pour engendrer de la vapeur qui fait tourner un alternateur. Le reservoir est assez chaud, et suffisamment bien isolé, pour que 'installation puisse continuer à produire de l'électricité la nuit."

Le principe est tellement simple que je me demande pourquoi il a fallu attendre si longtemps avant que l'on développe cette technologie à grande échelle.

Image USA

Quand l'Espagne dompte le soleil
http://www.reflexiences.com/actualites- ... l_105.html - http://www.google.fr/search?hl=fr&safe= ... sol+&meta=
Dernière modification par Transparence le 19 oct. 2007, 03:50, modifié 1 fois.
J.M. Jancovici : "[Le CSP] est d'ores et déjà économiquement compétitif dans les zones très bien insolées. Certains pays tropicaux pourraient exporter de l'électricité solaire ! (...) nous résoudrions au moins pour partie le problème du RC"

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12446
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Message par GillesH38 » 10 janv. 2007, 08:31

Je pense que les limites sont de deux types :

les centrales comme tu les montres en image n'ont pas de capacité de stockage, ni de modulation sur demande (comme l'éolien ): elles ne peuvent servir qu'a soulager un réseau conventionnel, et ne fonctionnent pas le soir quand la demande est maximale. Les centrales type tour solaire en Autralie pourrait garder la chaleur pendant la nuit, mais on attend encore un prototype qui fonctionne. donc elles ont une vocation marginale.

elles ne sont interessantes que si on a une combinaison d'une grande surface très souvent ensoleillée (bref, un quasi-désert) et d'un pays industriel qui peut se permettre ce genre de construction qui ne se bricole pas dans son coin. Or la combinaison de ces deux facteurs ne se rencontre pas si souvent : justement en Californie, en Australie ou en Espagne. Au niveau mondial, ca reste peanuts.
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
guino
Condensat
Condensat
Messages : 564
Inscription : 30 août 2005, 12:40
Localisation : 13 Marseille
Contact :

Message par guino » 10 janv. 2007, 13:22

Chine
Y a des zones désertiques avec un bon ensoleillement, et quelques industries...
mai 2010. je passais de moins en moins, j'ai acheté mon terrain, commencé à le travailler. L'ambiance sur oléocène se dégrade d'une façon alarmante, peu réjouissant quant à la capacité de l'humanité à réagir à des crises.Je ne me sens plus à ma place ici.

xavdr
Kérogène
Kérogène
Messages : 52
Inscription : 22 nov. 2006, 16:56

Message par xavdr » 11 janv. 2007, 22:29

GillesH38 a écrit :Je pense que les limites sont de deux types :

les centrales comme tu les montres en image n'ont pas de capacité de stockage, ni de modulation sur demande (comme l'éolien ): elles ne peuvent servir qu'a soulager un réseau conventionnel.
Justement, il se trouve que certaines technologies explorées ont pour but de "stocker" l'énergie solaire sous la forme d'hydrogène par craquage de l'eau. D'ailleurs on pourrait imaginer la même chose pour les sources d'eau chaudes de l'Islande...

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5021
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 11 janv. 2007, 22:31

:smt033
Méfiez-vous des biais cognitifs

Avatar de l’utilisateur
Transparence
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1044
Inscription : 14 oct. 2006, 18:09
Localisation : Mexique
Contact :

Message par Transparence » 13 janv. 2007, 15:21

GillesH38 a écrit :les centrales comme tu les montres en image n'ont pas de capacité de stockage
Il semble que si :

Un réflecteur parabolique concentre le rayonnement solaire sur un tube rempli de liquide, lequel va chauffer, via un échangeur, un gros réservoir. Ce réservoir sert alors de source chaude pour engendrer de la vapeur qui fait tourner un alternateur. Le reservoir est assez chaud, et suffisamment bien isolé, pour que 'installation puisse continuer à produire de l'électricité la nuit
J.M. Jancovici : "[Le CSP] est d'ores et déjà économiquement compétitif dans les zones très bien insolées. Certains pays tropicaux pourraient exporter de l'électricité solaire ! (...) nous résoudrions au moins pour partie le problème du RC"

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2494
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 13 janv. 2007, 15:59

Transparence a écrit :Le reservoir est assez chaud, et suffisamment bien isolé, pour que 'installation puisse continuer à produire de l'électricité la nuit
Mouais. Montre-nous les calculs et on en reparle.

Dans l'absolu et avant calculs, des tas de choses sont possibles. Dans la réalité, on est vite confronté à des problèmes de robinets. Le problème de robinets du solaire thermique pour faire de l'électricité, c'est que
- pour faire de l'électricité, aujourd'hui rien de mieux que le charbon, sans calculs 10 fois moins cher que le truc ci-dessus
- pour employer utilement le solaire, rien de mieux que le thermique pur qui continera d'être utile pendant plus d'un demi-siècle

Tout le reste s'apparente plus à de la recherche qu'à une solution.
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Avatar de l’utilisateur
gte79
Charbon
Charbon
Messages : 255
Inscription : 18 janv. 2007, 18:20
Localisation : Quelque part pas loin de chez moi

Message par gte79 » 06 mars 2007, 23:16

Je pense également que le solaire thermique a un potentiel énorme. A long terme, je le vois sans concurrence réelle pour la production de masse d'électricité renouvelable... sous réserve que les zones consommatrices et les zones productrices soient connectées efficacement...

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4652
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Message par sceptique » 07 mars 2007, 10:51

Pour le stockage et la conversion en électricité Carnot nous fait encore des soucis. (On aurait mieux fait de le bruler comme Galilée : tous nos soucis c'est à cause de lui :cry: ).
En effet, il nous dit que pour avoir un rendement correct il faut un écart maximal entre la source chaude et la froide. D'ou l'interet dans les centrales classiques d'avoir une vapeur très chaude.
Dans ces centrales thermiques solaires on utilise aussi justement un fluide très chaud en continu. Stocker d'énormes quantités de ce fluide très chaud avec un minimum de pertes, je demande à voir les chiffres ... Sans parler des problèmes de corrosion si, par exemple, le fluide est un sel. Sachant que la corrosion augmente avec la température. Zut alors !
Et si comme je l'ai vu par ailleurs on stocke de l'eau chaude à 60 degrés un petit calcul de rendement et de la quantité d'eau chaude nécessaire :
sourche chaude 60 °C source froide 20°C. rendement au mieux 10%.
1000 tonnes d'eau de 60°C à 20°C :
1 000 000 kg * 4180 J/kg/degré * 40 degré = 170 GJ (arrondi)
avec le rendement de 10% 17 GJ électricité soit 5 000 kWh.
C'est la production d'une centrale classique (charbon ou nuke de 1000 MW) en 17 secondes ... :-( . Et encore, j'ai arrondi favorablement. Il y a comme qui dirait un pb d'ordre de grandeur ...

Maintenant si on calcule le cout énergétique de la construction d'une telle piscine correctement isolée combien d'années de production il faut pour l'amortir ? Sachant que toute la tuyauterie va se corroder avec le temps et que la durée de vie de l'ensemble est donc limité. A moins de faire régulièrement de gros travaux qui coutent cher en énergie.
Le premier qui ose dire EROI sera brulé comme Galilée :-D

marcel
Goudron
Goudron
Messages : 166
Inscription : 18 avr. 2005, 23:36
Localisation : 84

Message par marcel » 07 mars 2007, 13:11

Mais sceptique, il me semble bien avoir vu des systèmes de chauffage solaire en Allemagne avec des piscines de stockage contenant de l'eau à 95°C... C'est déjà mieux que 60. L'isolation ne fait plus trop de problème lorsque l'on augmente le volume : le volume augmente au cube quand la surface d'échange n'augmente qu'au carré... . A partir d'une certaine taille, le sol seul (avec une paroi de contention) suffit à limiter les pertes à un seuil raisonnable. C'est pour cela que les animaux les plus petits sont obligés , en rapport à leur taille, à manger beaucoup plus que les gros.
Ensuite on peut toujours envisager un système hybride avec une combustion complémentaire (bois ou autre biomasse) pour améliorer les rendement et redonner un peu de peps à notre ami Carnot dont les pieds chauffent sur le bûcher.
Le diable est optimiste s'il pense pouvoir rendre les hommes pires qu'ils ne sont.
Karl Kraus

Répondre