Les "routes photovoltaïques"

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12501
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par mobar » 26 févr. 2016, 14:18

tita a écrit : L'hélicoptère de Léonard a du attendre une ressource d'énergie dense associée à un moteur pour pouvoir voler. La rupture n'est pas née de la volonté à le faire voler. Les idées et la recherche pour extraire l'énergie du rayonnement solaire ne manquent pas. Et leur déploiement se réalise aussi. Les toits solaires sont une réalité, avec un potentiel énorme.
Quand tu vois les couilles, tu dis que c'est un mâle, la belle affaire!

Léonard, quand il a pondu ses dessins, ne s'imaginait même pas qu'un moteur pourrait exister un jour et que ce moteur fonctionnerait avec du carburant. Cela ne l'as pas empêché de produire des idées et d'inventer. L'invention, la création n'est pas un acte intéressé!

Tout potentiel à vocation à s'épuiser, quand tous les toits seront équipés, on cherchera peut être d'autres supports ... si on n'a pas trouvé mieux. Les solutions qui n'étaient pas "performantes" hier peuvent le devenir demain grâce à une rupture ou une nouvelle approche. En cela les routes PV sont à prendre comme une proposition, une idée originale, a tester, évaluer, comparer ... avec bienveillance et sans complaisance ni naïveté
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par sherpa421 » 26 févr. 2016, 14:30

mobar a écrit :Léonard, quand il a pondu ses dessins, ne s'imaginait même pas qu'un moteur pourrait exister un jour...
C'est qu'il devait pas avoir accès à wikipédia. Parce que la machine à vapeur a été inventé bien avant sa naissance :
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89olipyle

Pour ce qui est des routes solaires, la question c'est de savoir : combien d'argent publique a été donné à Colas ?

Parce que même en l'état, il y a des applications évidentes à ce produit : par exemple pour alimenter les éclairages de signalisation dans les lieux touristiques. Si le développement de ce produit se fait en utilisant des fonds privé c'est bien. Si ça se fait en utilisant massivement des fonds publique, il y a probablement mieux à faire avec cet argent.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9762
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par Remundo » 26 févr. 2016, 22:49

la vidéo rigolotte d'un Anglais qui dézingue les routes solaires...
https://www.youtube.com/watch?v=RjbKYNc ... e=youtu.be
sous-titres en Français disponibles

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12501
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par mobar » 26 févr. 2016, 23:20

Remundo a écrit :la vidéo rigolotte d'un Anglais qui dézingue les routes solaires...
https://www.youtube.com/watch?v=RjbKYNc ... e=youtu.be
sous-titres en Français disponibles
Il est a fond :smt021
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9762
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par Remundo » 26 févr. 2016, 23:26

oué il fait beaucoup de cinéma, mais... ses calculs sont valables.

En gros :
1) productivité divisée par 2 par rapport à une implantation en toit (chiffres réels tirés de l'expérience).
2) prix 3€/Wc dans une hypothèse très utopique de Colas, au lieu de 1€/Wc.
Mini facteur 2 x 3 = 6 fois plus cher par Wh produit.

En fait à mon avis, en tenant compte du coût réel (6€/Wc actuellement facturé par Colas) + maintenance/décrassement, on est déjà au-delà d'un facteur 10...

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12501
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par mobar » 27 févr. 2016, 09:09

Remundo a écrit :oué il fait beaucoup de cinéma, mais... ses calculs sont valables.

En gros :
1) productivité divisée par 2 par rapport à une implantation en toit (chiffres réels tirés de l'expérience).
2) prix 3€/Wc dans une hypothèse très utopique de Colas, au lieu de 1€/Wc.
Mini facteur 2 x 3 = 6 fois plus cher par Wh produit.

En fait à mon avis, en tenant compte du coût réel (6€/Wc actuellement facturé par Colas) + maintenance/décrassement, on est déjà au-delà d'un facteur 10...
A condition que la fiabilité du truc soit identique à celle du PV en toiture, que des cochonneries ne se déposent pas sur la route, que les voitures roulent seulement la nuit ...

Sur le plan économique c'est pas top, par contre pour faire la promo d'un politicien(ne) débile auprés d'un peuple de demeurés qui gobent tout ce qu'on leur raconte, là c'est imbattable
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

alga
Condensat
Condensat
Messages : 649
Inscription : 10 sept. 2010, 01:07

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par alga » 27 févr. 2016, 19:24

Les routes photovoltaïques pourraient trouver leurs place dans les ensembles résidentiels ou les parcs de loisirs. Partout où il n'y a pas de trafique, pas de poids lourds, pour une superficie limitée.

Un exploitant de parc d'attractions pourrait faire des économie d’électricité en utilisant ce type de route. C'est une idée à plancher.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12501
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par mobar » 27 févr. 2016, 22:24

alga a écrit :Les routes photovoltaïques pourraient trouver leurs place dans les ensembles résidentiels ou les parcs de loisirs. Partout où il n'y a pas de trafique, pas de poids lourds, pour une superficie limitée.

Un exploitant de parc d'attractions pourrait faire des économie d’électricité en utilisant ce type de route. C'est une idée à plancher.
Ce sera toujours 3 fois plus cher et deux fois moins productif que du PV en toiture ou au sol
Pourquoi qui que ce soit préfèrerait investir dans ce truc?
Peut être dans quelques siècles quand il n'y aura plus de toit ou d'espace au sol de disponible ... ou jamais
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9762
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par Remundo » 27 févr. 2016, 23:34

je vais vous dire... quand un truc est mal conçu, on lui cherche une niche...

Bien sûr qu'on peut techniquement mettre du PV au sol, sur du béton armé, avec évacuation de l'eau, machine spéciale de nettoyage etc...

Mais pour quoi faire si sur le toit, c'est 2 fois plus productif et 5 fois moins cher ? Mobar a complètement raison.

La niche commerciale de ce truc, ce sont les projets de crâneurs, souvent arrosés de subventions...

Aucun investisseur n'utilisera ça pour faire de la production PV de grande échelle. Peut-être en paillasson orienté plein sud ? Avec un verre "kivabien" pour ne pas glisser...

alga
Condensat
Condensat
Messages : 649
Inscription : 10 sept. 2010, 01:07

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par alga » 28 févr. 2016, 19:14

mobar a écrit :Ce sera toujours 3 fois plus cher et deux fois moins productif que du PV en toiture ou au sol
Pourquoi qui que ce soit préfèrerait investir dans ce truc?
Peut être dans quelques siècles quand il n'y aura plus de toit ou d'espace au sol de disponible ... ou jamais
Dans le cas d'un ensemble résidentiel, les toits peuvent être privés alors que les routes intérieures appartiennent à la copropriété. Pour les parcs de loisirs ou d'attractions, la pose de PV sur le toit n'est pas toujours possible. Cette idée de "routes photovoltaïques" à le mérite d'exister.

Cela peut ajouter un plus à l'image du site.

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2489
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par Glycogène » 28 févr. 2016, 19:30

Pour le cout de la route PV, il faut comparer le cout d'1m² de route PV, à 1m² d'enrobé normal (coût pour refaire l'enrobé, pas le cout de toute la route) + cout d'un PV classique sur un toit permettant d'obtenir la même production par an.
Je ne sais pas si c'est pertinent de comparer à du PV au sol, car l'idée est de ne pas utiliser une surface uniquement pour le PV, mais que ça ait plusieurs usages. Mais le PV au sol peut se combiner avec de l'agriculture.

Malgré tout, je pense que c'est une connerie de faire des routes PV. L'idée de faire du greenwashing en mettant ces dalles sur des places dans les villes, sur des allées dans des sites touristiques, etc, est pas mal (entre mettre des dalles de granit/marbre/truc qui en met plein les yeux, ou des dalles PV, le cout est similaire). Mais ça reste du greenwashing (c'est à dire effet négligeable), ce n'est pas ça qui va permettre d'augmenter significativement la production d'électricité PV.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9762
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par Remundo » 28 févr. 2016, 22:08

il est évident que le PV Routier est plus cher que l'asphalte traditionnel : il necessite une sous-couche en béton armé par exemple... ça Colas ne s'en vante pas trop...

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12501
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par mobar » 29 févr. 2016, 09:18

Remundo a écrit :il est évident que le PV Routier est plus cher que l'asphalte traditionnel : il necessite une sous-couche en béton armé par exemple... ça Colas ne s'en vante pas trop...
En plus d'être plus cher que l'asphalte traditionnel, ce n'est pas sur du tout que les routes PV assurent la fonction "route" aussi bien que l'asphalte

Et comme elles assurent la fonction "production d'élec" beaucoup moins bien et pour beaucoup plus cher que le solaire classique sur toiture ou au sol, on peut ranger le concept dans les cartons en attendant que le besoin de mettre une toiture sur les routes ne vienne le relancer, dans quelques centaines d'années lorsque la température aura grimpé de 2°C ... peut être :smt043
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64015
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par energy_isere » 21 mars 2016, 21:26

Ah, du nouveau !
Ségolène Royal démarre la route solaire sur les chapeaux de roues

Par Manuel Moragues Usine Nouvelles le 21 mars 2016

La ministre de l’Environnement Ségolène Royal pose la première dalle solaire des 1000 kilomètres qu’elle veut voir installés en cinq ans. Si la technologie est séduisante, son déploiement si rapide à grande échelle paraît aberrant.


Quelle accélération ! Quelques mois à peine après que la route solaire de Colas ait été dévoilée, la ministre de l’Environnement pose ce lundi 21 mars "une dalle du premier chantier de route solaire en France à Marseille", comme l’explique un communiqué du ministère. Et de poursuivre : "Cette étape marque le lancement du programme des 1 000 kilomètres de la route solaire en France" que Ségolène Royal avait annoncé lors de la COP 21, en décembre, puis confirmé en janvier 2016. C’est un premier pas modeste, avec 15 mètres carrés prévus, mais l’ambition est forte.

La ministre s’est donné cinq ans pour réaliser ces 1000 km. Et veut démarrer très vite. Le communiqué du ministère décline les étapes prévues : mobilisation des acteurs privés avec l’appel à projet "Route du futur" du programme d’investissement d’avenir avec remise des dossiers au printemps 2016 ; définition d’ici le printemps 2016 par l’État du cadre réglementaire de déploiement de la route solaire ; généralisation à partir de 2016 des expérimentations ; industrialisation à partir de 2017 et déploiement.

Prouesse technologique

Pas d’hésitation, pas de temps mort, on fonce ! De quoi se féliciter, selon le ministère : "La France confirme ainsi son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique grâce à des solutions profondément novatrices, uniques au monde."

La technologie, baptisée Wattway, que la filiale de Bouygues a développé représente en effet une prouesse a priori inégalée : il s’agit de dalles de panneaux solaires encapsulés dans une résine protectrice que l’on peut coller sur des routes existantes. Colas revendique une épaisseur de seulement 7 millimètres et une capacité de production d’électricité de 110 Watts par mètre carré, à peine moins qu’un module photovoltaïque standard. Des performances impressionnantes pour un panneau capable de se faire rouler dessus par un 36 tonnes.

Moins d'électricité produite

Seulement, voilà : pourquoi voudrait-on en aligner 1 000 km ? Et surtout si vite ? Cette technologie dispose d’un retour d’expérience plus que limité et souffre, au moins en théorie de sérieux handicaps : un panneau à l’horizontal produit 10% à 15% de moins d’électricité qu’un panneau incliné classiquement à 35°. La résine absorbe forcément de la lumière donc limite le rendement (2% perdu selon Colas). La route est exposée à bien plus de salissures susceptibles de réduire l’illumination. La durée de vie sera difficilement à la hauteur des 20 à 25 ans des panneaux classiques. Donc la route solaire devrait générer largement moins d’énergie au mètre carré qu’un panneau classique.

six fois le coût d'une centrale solaire au sol !

Elle coûtera en revanche beaucoup plus cher. Colas a annoncé un coût d’investissement de six euros le Watt installé. C’est six fois le coût d’une centrale solaire au sol ! Le solaire en France est enfin devenu compétitif – les développeurs ont offert des prix de l’électricité descendant à 70 euros/MWh lors du dernier appel d’offres. Le temps des subventions faramineuses est terminé. Pourquoi relancer un solaire version "high-cost" ? Le gouvernement et Ségolène Royal en particulier ont redonné des couleurs au solaire en France. Le soutien à de nouvelles technologies est louable. Mais 1000 km ? Cela représenterait plusieurs milliards d’euros d’investissement ! L’accélération confine à la sortie de route.
http://www.usinenouvelle.com/article/se ... es.N384620

et
Royal annonce 5 millions d'euros pour les routes solaires

21 mars 2016 Le Figaro e tAFP

La ministre de l'Environnement Ségolène Royal a annoncé aujourd'hui à Marseille qu'elle allait consacrer 5 millions d'euros à des projets de routes ou de parkings solaires, dont le revêtement produit de l'électricité.

"C'est bon pour la route, ça ne dévore pas d'espace vacant et en même temps ça peut être raccordé directement soit sur le réseau (électrique), soit en autoconsommation", a déclaré la ministre, en inaugurant un premier prototype de plaque de "route solaire", sur le chantier d'une rocade autoroutière à Marseille, la L2. "Je vais débloquer les financements (...) le plus rapidement possible, pour qu'on puisse maintenant, concrètement, avoir un laboratoire grandeur nature", a-t-elle ajouté.

Les premiers éléments photovoltaïques seront installés sur des parkings ou des bandes d'arrêt d'urgence, en attendant que les modèles de "routes solaires" puissent être homologués pour la circulation classique, a-t-elle précisé, ajoutant que la "route solaire" devrait créer des emplois en France. Mme Royal avait fixé en janvier l'objectif d'installer 1000 kilomètres de "routes solaires" en France dans les cinq prochaines années.

Concrètement, il s'agit de dalles solaires de quelques millimètres d'épaisseur, collées à même le sol et capables de résister au trafic automobile sans s'altérer et produisant de l'énergie. L'électricité produite peut par exemple servir à éclairer un tunnel.

Avant que les 1000 kilomètres de route "à énergie positive" soient construits, le procédé doit encore être testé sur des petites surfaces, de 20 à 50 m2, avec une circulation réduite, et sur des surfaces moyennes, de 100 à 150 m2, en faisant circuler des poids lourds, a précisé le ministère. Des "tests sur des surfaces plus importantes en conditions réelles de circulation routières et d'utilisation de l'électricité produite seront ensuite réalisés", a-t-il ajouté.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/0 ... laires.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64015
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les "routes photovoltaïques"

Message par energy_isere » 21 mars 2016, 21:56

energy_isere a écrit :Ah, du nouveau !
......
Avec la photo :


Image
http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise ... 60963.html

Répondre