Tour solaire (a effet cheminée)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Lauren
Goudron
Goudron
Messages : 154
Inscription : 07 mai 2006, 20:59

Solaire] Le solaire à concentration_

Message par Lauren » 05 juin 2006, 11:27

Je me permet de remonter ce sujet:

http://www.futura-sciences.com/news-%C3 ... t_8809.php

Ce serait l'espagne qui rétitererais l'expérience, en plus grand cette fois ci.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53752
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 17 août 2006, 20:25

marcel a écrit :Bonjour energy isere,
Il semble que l'affaire suive son cours, des contrats sont signés, mais on attend toujours la pose de la première pierre.
Le site de l'exploitant : http://www.enviromission.com.au/

...
sur le site de enviromission on trouve un pdf http://www.enviromission.com.au/financi ... 202006.pdf qui explique le projet et la société enviromission.

Mais une lecture rapide ne m' a pas permis de voir concretement ou ils en sont .
Il n' y a pas de calendrier donné pour le projet.

marcel
Goudron
Goudron
Messages : 166
Inscription : 18 avr. 2005, 23:36
Localisation : 84

Message par marcel » 23 août 2006, 21:18

C'est vrai energy isere, pas d'échéancier, seules les étapes déjà franchies sont données et c'est encore maigre. A suivre.
J'ai trouvé un site qui présente une autre version de ce type de projet.
http://vortexengine.ca/
Mais pas d'investisseurs en vue... Non?
Le diable est optimiste s'il pense pouvoir rendre les hommes pires qu'ils ne sont.
Karl Kraus

marcel
Goudron
Goudron
Messages : 166
Inscription : 18 avr. 2005, 23:36
Localisation : 84

Message par marcel » 05 sept. 2006, 12:29

Mais jusqu'où vont-ils aller?
Maintenant on veut faire une tour solaire molle ! :)
Au moins ils n'y a pas des tonnes de beton à grimper jusqu'à 700m de hauteur.

http://www.floatingsolarchimney.gr/
Le diable est optimiste s'il pense pouvoir rendre les hommes pires qu'ils ne sont.
Karl Kraus

marcel
Goudron
Goudron
Messages : 166
Inscription : 18 avr. 2005, 23:36
Localisation : 84

Le solaire à concentration

Message par marcel » 27 mars 2007, 13:04

Pour info, une petite vidéo (ou plusieurs) pour pénétrer au coeur d'une tour solaire. Il s'agit du modèle expérimental de Manzaneres en Espagne.
Ce qui m'étonne dans ce montage, c'est la simplicité de la construction avec une serre en plastique. Il y a pau de dégats et un démontage complet ne poserait pas de problème. Mieux, sous la serre, dans un climat aride, la condensation permet aux plantes de se développer en l'absence de pluie ou d'arrosage. Etonnant non?

http://www.youtube.com/watch?v=XCGVTYtJEFk&eurl=
Le diable est optimiste s'il pense pouvoir rendre les hommes pires qu'ils ne sont.
Karl Kraus

plussante
Kérogène
Kérogène
Messages : 3
Inscription : 28 nov. 2006, 12:00

Variantes de ces tours solaires

Message par plussante » 28 mars 2007, 14:24

Sur le sujet je vous recommande deux livres :-D :
Jörg Schlaich : « The solar chimney : electricity from the sun », 1995, Editions Axel Menges (en anglais, avec l'original en allemand)

VARIANTES de ces tours
Dans son livre (en français) :-P ’Vent Artificiel « tall is beautifull »’, 2003, Editions du Cosmogone, Denis BONNELLE décrit des variantes très intéressantes à ces divers projets, comme par exemple :shock: :
• tour « polaire » à air très froid et à congélation d’eau (exploitant la chaleur latente de congélation) ;
• tour « équatoriale » à air chaud saturé en vapeur d’eau qui serait une tour de type Sorenson (brevet US de 1983) mais dérivant à la surface de la mer (exploitant la chaleur latente de condensation) ;
(ces deux premiers types de tours n’ayant pas de serre collectrice de rayons solaires)
• une tour solaire classique du même type que celle qui a été exploitée en Espagne dans les années 85, mais avec une partie souple et légère pour en allonger de la hauteur 100 m ;
• une tour solaire télescopique, avec une partie fixe en béton d’à peu près 200m, du même type que celle qui va être exploitée en Australie, les sections suivantes de tour étant de la même hauteur (200m chacune) étant en matériaux plus légers et télescopiques, supportées par des ballons plus légers que l’air…
et bien d’autres à découvrir dans ce livre réellement passionnant ;-) !

Avatar de l’utilisateur
DominiqueBoscher
Brut léger
Brut léger
Messages : 422
Inscription : 02 déc. 2006, 20:22
Localisation : Nice
Contact :

Le solaire à concentration

Message par DominiqueBoscher » 13 juin 2007, 22:06

Le message suivant s'adresse aux experts de l'art :
Il y a des éoliennes géantes qui produisent beaucoup d'énergie et des petites éoliennes, comme celle que j'ai, qui permettent une petite production.
Ces immenses tours solaires dont on parle dans ce fil pourraient-elles trouver leurs équivalences dans une production personnelle ?
Hypothèse : Par exemple si j'utilise une véranda surchauffée de 50 m2 et que je crée une petite tour de 10 mètres... y aurait-il un courant suffisant pour faire tourner une petite génératrice ?

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 15 juin 2007, 23:22

ca pourrait se calculer. Mais outre le fait qu'il te faudra sans doute une autorisation pour construire ta tour, et qu'il n'est pas evident que tu l'aies, la différence de température entre le sol et le sommet qui fait toute l'efficacité de la tour n'existe quasiment pas entre le sol et 10 mètres de hauteur. Cela mériterait sans doute un calcul plus poussé, mais à vue de nez, le résultat sera médiocre.
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
DominiqueBoscher
Brut léger
Brut léger
Messages : 422
Inscription : 02 déc. 2006, 20:22
Localisation : Nice
Contact :

Message par DominiqueBoscher » 16 juin 2007, 07:38

... et si, au lieu de faire une tour, je créais une canalisation vers mon vide sanitaire sous la maison, qui lui est beaucoup plus frais, avec une évacuation située au nord de la maison donc sur un secteur contenant de l'air moins chaud... ?
En fait, quelle différence de température faut-il pour espérer créer un flux significatif capable de faire tourner une petite génératrice ?

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4621
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Message par sceptique » 16 juin 2007, 23:00

Carnot te donne la réponse : avec une faible différence de température entre les sources chaudes et froides le rendement est très faible. Il faut donc des flux énormes pour obtenir un petit qq chose.
en fait, toute installation ayant des pertes je pense même que le rendement de l'ensemble sera négatif : il consommera plus d'énergie qu'il n'en fournira.

Mizard1
Kérogène
Kérogène
Messages : 2
Inscription : 02 juil. 2007, 12:00

Four Solaire

Message par Mizard1 » 02 juil. 2007, 12:57

Est-ce que quelqu'un aurait des informations ou des liens quand au marché potentiel pour ces applications de type four solaire ... avec le temps qu'il fait en France à l'heure actuelle (et ce dans tout l'hexagone), je ne vois pas comment on pourrait justifier le cout d'une telle installation en dehors de l'afrique du Nord.

Ensuite vient les reflexions très justes sur le transport de l'électricité et les pertes associées (qui sont entre parenthèse une des raisons de la décision de l'afrique du sud de changer de politque énergétique: centrale charbon au nord, majeure partie de la population au sud).

Merci
Renaud Le Pierres

Avatar de l’utilisateur
Eric DUPONT 1
Goudron
Goudron
Messages : 170
Inscription : 03 juin 2007, 20:40
Localisation : lagny sur marne (77)

Message par Eric DUPONT 1 » 07 juil. 2007, 13:11

Le calcul de la tour solaire est très simple.

Pour comprendre le fonctionnement il suffit de voire que le sol reçoit une quantité d'énergie moyenne de 150 watt par mètre carré et par heure sous nos latitude.
La terre réchauffe l'air et la chaleur est évacué vers le ciel, l'atmosphère jouant un rôle d'isolant thermique, plus on s'élève et plus la température de
l'air diminue.
Si l'on plonge un tube "virtuel" de l'épaisseur de l'atmosphère et bien ce tube sera rempli de l'air chaud de la terre, plus léger que l'air froid qui l'entoure, et qui tentera de rentrer par la base.

Donc pour calculer la puissance de la tour solaire il suffit de calculer le poids de l'air dans le tube et le poids de l'air d'un autre tube identique dans lequel l'air serrait a température ambiante.
On obtient alors la pression en mètre d'eau qu'il suffit de multiplier par le débit en kg/s et par l'accélération de l'apesanteur pour obtenir la puissance en watt.

A noter qu'il n'est point nécessaire d'avoir des panneaux solaire qui réchauffe l'air au sol, il est possible de se contenter de l'air ambiant. Dans ce cas la le débit de l'air dans la tour peu être beaucoup plus important puisqu'elle peu collecter l'air chauffer par le sol a des kilomètres a la ronde.
A noter que la tour n'a pas besoin non plus de monter jusqu'à la stratosphère pour être efficace, si l'air est envoyer avec une vitesse suffisamment élevée et que on lui imprime une rotation tel une balle a sortie d'un fusil la colonne d'air pourrait monter jusqu'à une altitude d'une vingtaine de kilomètres avant de se distendre.

Et pour calculer la puissance d'une telle installation il suffit de faire un raisonnement par l'absurde, c'est a dire disposer d'une tour de 20 km.

Un scientifique mort il y a quelques années dans la plus grande misère avait calculé des puissance équivalentes et même supérieures a une centrale nucléaire pour une tornade d'une base de 50 mètre de diamètre. Pour générer ce courant ascendant très violent il faut fait un mur tout autour pour créer un vide et empêcher que l'air ambiant ne soit entrainé par la tornade et qui pourrait la ralentir dans son élan.

En France, peu d'études on été faites a ce sujet et ne dépassent pas bien souvent le stade du bac a sable.


Quels matériaux pour construire une tour ?

Le béton

Certains bétons auraient une résistance à la compression d'une tonne par centimètre carré. C'est a dire qu'il est possible donc de construire un poteau avec une section suffisante de 4 km de haut avant qu'il ne se fissure sous son propre poids.

Si l'on réduit la section du poteau au fur et a mesure que l'on l'élève il est alors possible d'atteindre 8 km de haut. Par conséquent, une tour solaire de 1 km de haut comme le projet australien utiliserait 15% de la résistance du béton. Certainement que le béton serait armé d'acier pour répondre à d'autres contraintes telles que la flexion.

La fibre de carbone

La résistance à la traction de la fibre de carbone est 25 fois supérieure à la résistance en compression, mais en plus elle est de densité moindre, donc moins de difficulté à supporter son propre poids. la fibre est associée à une résine qui maintient les fibres entre elle et comble l'espace entre l'empilement des cylindres, le taux de fibre de carbone dans le cas d'une fabrication pultruder peux atteindre 80%. En orientant les fibres dans deux directions pour répondre à d'autres contraintes, il est probable qu'une poutre en fibre de carbone de densité 1,5 dont 60 pour cent des fibres seraient dans le sens longitudinal puisse résister à une compression d'environ 10 tonnes par centimètre carré, soit un ouvrage d'une hauteur maximum d'à peu près 120 km de haut avant que les fibres commencent à s'écraser.

pour revenir a la puissance de la tour et les deux tubes de 20 km de haut que j'ai evoqué, l'un pour l'air montant l'autre pour l'air descendant on peux imaginer que a la base il y est un tube en serpentin charger de rechauffer l'air et en hauteur et un autre serpentin charger de reffroidir l'air avant qu'il ne redescende. de tel sorte que la vitesse de l'air dans le tube dépende de la longeur du tube et qui en faite n'existe pas puisque c'est la surface du sol balayé par les vents.

il doit donc etre fort possible d'atteindre des vitesses supersoniques a l'interieur des tubes pour peux que ceux ci soit d'une section suffisante qui ne ralentisse pas l'air contre les paroie.la vitesse de l'air optimum dependant du rapport entre la section du tube et sa hauteur et qui en aerolyque s'appelle les pertes de charge.
Dernière modification par Eric DUPONT 1 le 07 juil. 2007, 17:36, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Eric DUPONT 1
Goudron
Goudron
Messages : 170
Inscription : 03 juin 2007, 20:40
Localisation : lagny sur marne (77)

Message par Eric DUPONT 1 » 07 juil. 2007, 23:07

merci Tolosa.





Je suis en train d'imaginer en ce moment même un futur generateur cyclonique.

j'ai pensé que l'on pourrais construire un rempart de 1 km de haut en granite et de 4 ou 5 km de diametre a une certaine distance de cotes de l'atlantique. de tres grande masse d'air rechauffé par le gof stream, pas tres loin, pourrais ainsi alimenter le cyclone sans peu être trop pertuber le climat local.

en supposant que le cyclone ainsi creer ai le potentiel de fournir en energie l'union europeene

penser vous qu'il soit interaissant de realiser la murail a l'aide de blocs de granits, un peu a la maniere des pyramide egyptienne, et puisse ainsi traverssér les millenaires?

les espagnoles entendent creer 500 emploies direct , selon l'ambasade de France pour leur tour de 40 MW et 750m qui acheminnerait avec lenteur. d'apres quelques calcule glaner a droite a gauche une tel constructrion cyclonique propulsserait l'air a une vintaine de kilometre d'altitude et pourrait avoir la puissance d'une vingtaine de centrale nucleaire.

ImageImage

pensez vous que le cyclone pourrait s'échapper? faudrait il un mur plus haut?


Image

Avatar de l’utilisateur
Cassandre
Modérateur
Modérateur
Messages : 2498
Inscription : 14 sept. 2005, 02:18
Localisation : Toulouse

Message par Cassandre » 08 juil. 2007, 01:48

C'est hyper rigolo, mais les mecs, vous vous marrerez ailleurs. ;)
Il était joli ce fil, à la base, non ?
regarder Oléocène
« No fate but what we make » (Sarah) « If you're listening to this, you are the resistence. » (John)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53752
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 26 juil. 2011, 15:18

Arizona : une tour solaire de 800 mètres de haut !

EnviroMission a confirmé la progression de son ambitieux projet de tour solaire dans le désert de l'Arizona, dont les dimensions donnent vraiment le tourni.
En effet, la tour aura un diamètre de 130 mètres pour une hauteur de 800 mètres - soit 60 mètres de plus que la tour Burj Khalifa de Dubaï !

Image

Cette structure est censée développer une puissance énergétique installée de 200 MW, soit au final suffisamment d'électricité pour alimenter 100 000 à 150 000 foyers américains. Mais en contrepartie, ce projet nécessiterait également un budget tout aussi démesuré de l'ordre de 750 millions de dollars.

Le désert de l'Arizona reçoit en permanence un rayonnement solaire abondant maintenant la température de l'air à 40°C. L'idée est donc de créer un effet de serre à la base de la tour, de sorte que la température au niveau du sol peut être augmentée de 80 à 90 degrés. L'air chaud ainsi créé s'engouffre dans la tour et se dirige de bas en haut. Des turbines intégrées au dispositif bénéficient ensuite de cet apport d'air chaud pour fonctionner et produire de l'électricité.

La hauteur impressionnante de la tour tient du fait que la différence de température de l'air est d'autant plus importante que la cheminée est élevée, avec pour conséquence, un gain de production énergétique appréciable.

L'avantage majeur du dispositif repose certainement sur une génération d'énergie en continu pendant 80 ans, sans avoir pratiquement besoin d'entretien.

Par ailleurs, le Southern California Public Power Authority a déjà accepté d'acheter de l'électricité produite par la tour d'EnviroMission pendant les 30 prochaines années.
http://www.enerzine.com/1/12410+arizona ... haut+.html

Répondre