Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62252
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 11 mai 2018, 16:43

Annet-sur-Marne ► Un parc à énergie solaire de 46 hectares verra le jour en 2019

04 MAI 2018 Serge Moroy

La création d’un parc à énergie solaire est programmée d’ici 2019, à un kilomètre du centre-ville d’Annet-sur-Marne. D’une superficie de 46 hectares, il sera situé aux lieux-dits Les Gabots et Carrouge, sur des remblais de 30 mètres de haut qui servent à l’isolation paysagère et phonique de la ligne du TGV Est-européen.

La puissance de la centrale correspondra à la consommation en électricité de 3800 foyers franciliens et la surface d’implantation des panneaux photovoltaïques s’étendra sur 19,5 hectares. « C’est effectivement un très beau projet. D’une puissance de 17 MW et d’un coût estimé à dix millions d’euros, la future centrale d’Annet-sur-Marne sera l’une des plus importantes réalisations photovoltaïques de la région Ile-de-France » a confié le maire, Christian Marchandeau.

Le dossier de demande de permis de construire avait été déposé le 4 mai 2011 à la mairie et une enquête publique s’était déroulée du 29 mars au 4 mai 2016 sur le territoire de la commune. Lors du conseil municipal du 11 avril dernier, le maire a rappelé que le dossier était mené conjointement par les sociétés ECT et Akuo Energy, suite à l’appel d’offres lancé par la CRE (Commission de régulation de l’énergie), autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France.

.................
Le site devrait être opérationnel d’ici 2019. Il intégrera une petite bergerie afin d’abriter les moutons qui pourvoiront naturellement à l’entretien du parc.

Le projet en quelques chiffres

1700 heures d’ensoleillement moyen annuel en Ile-de-France
Un parc de 46 hectares
17 MWc (Mégawatt-crête) de puissance
43 000 modules photovoltaïques
Entre trois et six postes de transformation
Une durée de chantier estimée de six à huit mois
Trente ans d’exploitation
http://www.magjournal77.fr/annet-sur-ma ... r-en-2019/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62252
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 25 mai 2018, 18:25

Engie Green inaugure un parc photovoltaïque en Corrèze


CORINNE MÉRIGAUD Usine Nouvelle le 25/05/2018

Les deux centrales photovoltaïques de La Montane (Corrèze) construites par Engie Green et inaugurées le 25 mai, ont nécessité un investissement de 26,8 millions euros.

Image
Le parc photovoltaïque de La Montane (Corrèze) s'étend sur 50 hectares et comprend deux centrales.

Construit et exploité par Engie Grenn, le parc photovoltaïque de la ZAC de La Montane (Corrèze) situé sur les communes de Corrèze et Saint-Priest-de-Gimel a été inauguré, le 25 mai, par Gwenaëlle Huet, directrice générale d’Engie France Renouvelables, présidente d’Engie Green et Jean-Claude Perdigues, directeur général d’Engie Green en présence de représentants des collectivités locales. Ce parc chiffré à 28,6 millions d'euros s'étend sur 50 hectares et comprend deux centrales, La Montane Sud en service depuis début 2017 et La Montane Nord depuis le 28 novembre 2017. Au total, ses 71 200 panneaux photovoltaïques développent une puissance de 24 MWc. La production devrait atteindre près de 32 millions de kw/h par an, soit la consommation électrique de plus de 13 000 personnes.

L'exploitant a utilisé une technologie innovante dite "trackers un axe", ce qui permet d’orienter les panneaux selon la course du soleil afin d'optimiser les apports solaires. Un système expérimental de stockage par batteries relié à un outil de supervision (remontées d’informations et d’alarmes depuis le site) et de pilotage a été installé pour suivre la production et envoyer des consignes de stockage ou de déstockage. Cette technologie doit pallier l’intermittence des énergies renouvelables pour s’adapter aux besoins du réseau électrique.

Un projet concerté avec le territoire

Ce projet a été lancé en 2011 par le Syndicat mixte d'aménagement du Pays de Tulle (devenu depuis Tulle Agglo) dans le cadre d’un appel à projets pour le développement d’un parc solaire sur un terrain de la ZAC de La Montane. Engie Green a été retenu en 2012 pour la construction et l'exploitation de ce parc. Ce projet a ensuite été sélectionné en 2015 suite aux appels d’offre de la Commission de régulation de l’énergie.

Engie Green a sollicité en priorité des entreprises locales, notamment pour l'installation électrique, l’aménagement des voies et la construction. Une campagne de financement participatif, réservée dans un premier temps aux Corréziens, a ensuite été lancée en collaboration avec son partenaire ENERFIP, une plateforme de crowdfunding dédiée aux projets d’énergies renouvelables. Quelques 200 000 euros ont été collectés, dont près de 20 % investis par les habitants de la Corrèze. Les retombées économiques du parc sont estimées à près de 300 000 euros par an à répartir entre communes, Département de la Corrèze et région Nouvelle-Aquitaine.

Un plan de gestion va également être mis en place pour suivre l'évolution de la faune et de la flore. Les parcelles seront entretenues par pâturage ovin pour limiter l'impact environnemental.

Deux autres tranches d'une puissance d’environ 15 MWc sont actuellement en projet, le chantier pourrait démarrer après 2020. La centrale de La Montane est la seconde exploitée par Engie Green après celle de Roc du Doun d'une puissance de 12 MWc en service depuis trois ans à Gros-Chastang.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... ze.N698239

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62252
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 29 juil. 2018, 23:38


Frontignan : à la place de l'ancienne décharge, une centrale solaire


Publié le 16/07/2018

La municipalité de Frontignan (Hérault) a choisi Reden Solar pour développer une centrale photovoltaïque au sol d'une puissance de 5 MWc sur le site d'une ancienne décharge. Une façon de valoriser une emprise jusque-là inutile.
Pierre Bouldoire, le maire de Frontignan, déclare : "Notre ville s'est résolument engagée dans une politique ambitieuse de développement d'équipements écoresponsables, afin d'inscrire notre territoire dans un avenir durable". De fait, c'est dès 2008 que la municipalité héraultaise a eu l'idée d'utiliser le site de l'ancienne décharge des Près Saint-Martin pour y produire de l'énergie verte. Elle a donc lancé une procédure d'appel à projets, et c'est la firme Reden Solar qui a été choisie, pour son habitude à travailler à la réhabilitation de sites dégradés.
Ne pas utiliser de terres agricoles mais valoriser un ancien site industriel

La centrale au sol, d'une surface totale de 6,27 hectares, sera composée de 11.480 modules de fabrication française qui développeront une puissance combinée de 5 MWc. L'installation produira plus de 7.000 MWh par an, ce qui permettra de couvrir la consommation électrique d'environ 2.000 foyers. L'édile poursuit : "Symboliquement situé juste en face des cuves des pétroliers, ce projet nous permettra de passer du carbone au solaire sur un ancien site industriel, plutôt que de le faire sur des terres agricoles".

La municipalité de Frontignan (Hérault) a choisi Reden Solar pour développer une centrale photovoltaïque au sol d'une puissance de 5 MWc sur le site d'une ancienne décharge. Une façon de valoriser une emprise jusque-là inutile.
Pierre Bouldoire, le maire de Frontignan, déclare : "Notre ville s'est résolument engagée dans une politique ambitieuse de développement d'équipements écoresponsables, afin d'inscrire notre territoire dans un avenir durable". De fait, c'est dès 2008 que la municipalité héraultaise a eu l'idée d'utiliser le site de l'ancienne décharge des Près Saint-Martin pour y produire de l'énergie verte. Elle a donc lancé une procédure d'appel à projets, et c'est la firme Reden Solar qui a été choisie, pour son habitude à travailler à la réhabilitation de sites dégradés.
Ne pas utiliser de terres agricoles mais valoriser un ancien site industriel

La centrale au sol, d'une surface totale de 6,27 hectares, sera composée de 11.480 modules de fabrication française qui développeront une puissance combinée de 5 MWc. L'installation produira plus de 7.000 MWh par an, ce qui permettra de couvrir la consommation électrique d'environ 2.000 foyers. L'édile poursuit : "Symboliquement situé juste en face des cuves des pétroliers, ce projet nous permettra de passer du carbone au solaire sur un ancien site industriel, plutôt que de le faire sur des terres agricoles".
https://www.batiactu.com/edito/frontign ... -53601.php

alga
Condensat
Condensat
Messages : 612
Inscription : 10 sept. 2010, 01:07

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par alga » 30 juil. 2018, 10:51

Tout cela pourrait être placé judicieusement au dessus de certain tronçon de route bien exposés.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62252
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 30 août 2018, 21:41

CNR veut implanter un parc solaire de 12 MWc dans le Gard, au pied de son parc éolien

Sylvie Brouillet Usine Nouvelle le 30/08/2018

Douze ans après avoir installé des éoliennes sur son domaine concédé de la zone industrialo-portuaire de Beaucaire, dans le Gard, où il exploite une usine hydroélectrique, CNR veut ajouter de la puissance avec une centrale solaire au sol de 12 MWc. Le projet est porté par la filiale CN’Air et représente un investissement de 11 millions d’euros.

Fin juillet, le projet de centrale photovoltaïque au sol de 12 MWc de CN’Air (filiale de CNR) à Beaucaire, dans le Gard, a obtenu un avis favorable du rapport d’enquête publique. Si bien que selon CNR, le permis de construire pourrait être accordé dans les prochaines semaines, ce qui permettrait au projet d’être candidat au prochain appel d’offres CRE (la remise des offres doit se faire d’ici au 17 septembre). 72 840 m2 de PV polycristallin doivent produire environ 21 720 MWh par an. Pour un projet de cette taille, au ratio de 0,9 million d’euros pour 1 MWc, l’investissement se chiffre à 11 millions d’euros.

Ce projet solaire s’implanterait sur un terrain du domaine concédé à CNR en zone UfP (activités industrialo-portuaires) au bord du Rhône. CNR précise que cela valorisera le terrain grâce à la production d’électricité renouvelable pendant trente ans. La centrale serait en outre au pied d’un parc éolien (11,5 MW), ouvert par CNR depuis 2006. C’était le premier de l’opérateur et du Gard (et c’est toujours le seul du Gard). En ajoutant aux 11,5 MW des éoliennes la puissance d’un autre parc photovoltaïque (9,6 MW) déjà en place, on atteint une capacité de production d’énergie renouvelable de 36 MW, en plus des 210 MW de l’usine hydroélectrique de Beaucaire sur le Rhône.

Depuis début août et la mise en service de la centrale d’Upaix (Hautes-Alpes), CNR totalise 22 centrales photovoltaïques, pour une puissance globale de 79 MWc. Son objectif à 2020 sera de quasiment tripler la puissance actuelle, pour atteindre 200 MWc solaires. CNR prévoit notamment la mise en service en 2019 d’une centrale photovoltaïque de 14 MWc à Caderousse dans le Vaucluse, qui sera alors la plus grande centrale photovoltaïque de CN’Air.
https://www.usinenouvelle.com/article/c ... en.N735454

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62252
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 31 août 2018, 22:18

RES projette un parc solaire de 25 MWc sur l’ex-site Ugine d'ArcelorMittal

Sylvie Brouillet Usine Nouvelle le 31/08/2018

Le groupe RES développe un projet d'implantation d'une centrale photovoltaïque au sol de plus de 25 mégawatts-crête sur l’ancien site sidérurgique Ugine & ALZ de Laudun-L’Ardoise, au bord du Rhône dans le Gard. Investissement affiché : 21 millions d’euros. L’aciérie d’ArcelorMittal avait stoppé son activité mi-2004.

Nous espérons le permis de construire sur la première partie du projet Ugine d’ici au 1er décembre, afin de candidater dans la foulée au nouvel appel d’offres CRE", lance Anna Rosique, responsable de projets solaires France chez l’opérateur RES (il a 13 GW de capacité d’énergies renouvelables installée dans le monde, dont 750 MW éolien et solaire installés ou en construction en France).

Choisi par ArcelorMittal Real Estate France (Hayange), RES développe un projet de centrale photovoltaïque au sol sur l'ancien site industriel d'Ugine & ALZ, situé à 5 km au sud-est du centre-ville sur la rive droite du Rhône, à Laudun-l'Ardoise, dans le Gard. L’Autorité environnementale, qui a rendu son avis le 20 août, insiste sur la valorisation d’une friche industrielle polluée, "en phase avec les orientations nationales pour les parcs photovoltaïques au sol".

"Le dossier se présente bien. Nous avons mené toute la concertation en lien étroit avec les services de l’Etat, souligne Anna Rosique. Ce projet de territoire est aussi lié au Contrat de Transition Ecologique." Le CTE d’Aramon-Gard rhodanien a été signé le 11 juillet à Paris.

Des possibilités de reconversion limitées

L’usine Ugine Aciers de Laudun l’Ardoise, d’une capacité de 600 000 tonnes par an, occupait environ 25 hectares d’un site de 70 hectares. De 1952 au 30 juin 2004, elle a produit des fontes et alliages en chrome et d’aciers inoxydables. C’était l’un des plus gros émetteurs industriels de métaux (poussières de plomb, cadmium, chrome, nickel et zinc) en France. De 2002 à 2012, des mises en sécurité, démantèlement et remise en état ont été menés, ainsi que des études de caractérisation de l’environnement.

Selon la base de données Basol sur les sites et sols pollués, des travaux de dépollution par décapage de la couche superficielle du sol (la plus polluée) ont été finalisés après la démolition entre fin 2010 et fin 2011 de 40 000 m2 de bâtiments, démolition imposée par l’arrêté du 31 juillet 2009. Ces terrains ont des possibilités de reconversion limitées : la préfecture du Gard a pris en décembre 2013 un arrêté de servitudes d’utilité publique et restrictions des usages du sol, "en raison d’une pollution du sol et de la nappe par les métaux et de la présence de dépôts de déchets de l’activité sidérurgique". Parallèlement au projet de RES, l’agglomération du Gard rhodanien, acquéreuse de 48 hectares du site Ugine fin 2017, a un projet de plateforme multimodale ferrée, L’Ardoise Eco Fret, également mis en avant dans le CTE.

Pour son projet solaire, RES a mené une étude d'impact globale sur 28 hectares, une puissance prévisionnelle de 28 mégawatts-crête et une production annuelle de 36 300 MWh. La demande de permis de construire n’a pour l’instant été déposée que pour la première phase, baptisée "Plateforme" (16 hectares). D’une puissance de 15 MWc, Plateforme produirait 21 000 MWh par an via des panneaux monocristallin sur des structures fixes. "Si le dossier est lauréat CRE, nous pourrons construire en 2020, évalue Anna Rosique. Les travaux dureraient 8 à 10 mois." Dans un deuxième temps, RES abordera la zone "Crassier-bassins à poussières" (11 et 0,7 ha). "Nous ne sommes pas sûrs d’exploiter la zone des bassins à poussières... Le projet Plateforme et Crassier, devrait se situera à 25 MW, pour un investissement de 21 millions d’euros."
https://www.usinenouvelle.com/article/r ... al.N735464

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62252
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 05 sept. 2018, 14:26

Solaire photovoltaïque français : 479 MW supplémentaires raccordés au premier semestre 2018

3 septembre 2018

Fin août, le ministère de la transition écologique et solidaire a publié le tableau de bord du solaire photovoltaïque au deuxième trimestre 2018 : au 30 juin dernier, la puissance raccordée du parc solaire photovoltaïque atteint 8,5 GW.


« La production d’électricité d’origine solaire photovoltaïque s’élève à 4,6 TWh sur le premier semestre, en augmentation de 5 % par rapport à la production sur le premier semestre 2017 », détaille ce tableau de bord. L’énergie photovoltaïque représente ainsi 1,9 % de la consommation électrique française du premier semestre 2018. « Au cours du premier semestre 2018, 479 MW ont été raccordés, contre 300 MW sur la même période en 2017 », précise le ministère. Par ailleurs, la puissance des projets en cours d’instruction a augmenté de 21 % par rapport à fin 2017, « pour s’établir à 3,3 GW ».

Au 30 juin 2018, 412 301 installations sont raccordées au parc, ce qui représente une évolution de 2 % par rapport à fin 2017 (402 429 installations raccordées au 31 décembre 2017). Ainsi, 10 101 installations supplémentaires ont été raccordées durant les six premiers mois de 2018, représentant 479 MW, contre 9 521 installations représentant 300 MW, au premier semestre 2017 (+6%).

La Nouvelle-Aquitaine en tête

« Les régions Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Auvergne-Rhône-Alpes totalisent 85 % de la puissance raccordée sur le territoire au cours du premier semestre 2018 », est-il précisé. En effet, au premier semestre 2018, la Nouvelle-Aquitaine a raccordé 136 MW supplémentaires, l’Occitanie 115 MW, la région Paca 79 MW et l’Auvergne-Rhône-Alpes 76 MW. Viennent ensuite le Pays de la Loire (16 MW supplémentaires) Centre-Val de Loire (13 MW), la Corse (10 MW), la Normandie (9 MW), le Grand-Est la Bourgogne-Franche-Comté (6 MW supplémentaires chacune), l’Ile-de-France (5 MW), et les Hauts-de-France et la Bretagne (4 MW).

A noter que les territoires d’Outre-mer n’ont raccordé aucune installation au premier semestre 2018.
http://www.environnement-magazine.fr/en ... e-2018.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62252
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 24 sept. 2018, 21:12

Urbasolar allie production et R&D à Cadarache

JEAN-CHRISTOPHE BARLA Usine Nouvelle le 24/09/2018

La centrale photovoltaïque d’Urbasolar, inaugurée le 21 septembre, sur la plate-forme Mégasol du CEA Cadarache à Saint-Paul-lez-Durance (Bouches-du-Rhône) représente un investissement de 5,6 millions d’euros. Si elle dispose d’une capacité de production de 4,34 MW, elle sert aussi à la recherche sur les réseaux électriques intelligents.

Image

Située sur les hauteurs des collines qui surplombent le CEA Cadarache, à Saint-Paul-lez-Durance (Bouches-du-Rhône), la nouvelle centrale d’Urbasolar se déploie sur 7 hectares, avec 15 504 panneaux capables de produire chaque année 6 670 MWh, une consommation équivalente à celle de 1 416 foyers. L’entreprise a investi 5,6 millions d’euros dans sa réalisation. L’installation, déjà opérationnelle, a été inaugurée le 21 septembre. Elle s’inscrit dans le cadre des projets solaires développés par CEA Tech sur la plate-forme Mégasol de sa Cité des Energies en partenariat avec des industriels. Si les solutions mises en œuvre restent similaires à d’autres centrales d’Urbasolar, ce site doit permettre d’accélérer les avancées sur les technologies de raccordement aux réseaux électriques.

"Nos projets affichent habituellement une puissance plus importante, confie le président de la société, Arnaud Mine. Nous collaborons depuis longtemps avec le CEA, mais grâce à cette centrale, nous allons expérimenter diverses briques technologiques pour optimiser la gestion et le pilotage de la production afin de faciliter l’intégration de l’énergie. C’est un axe de R&D crucial dans la perspective de la généralisation de l’autoconsommation." "Nous devons, par exemple, annoncer la veille avant 11h la quantité que nous prévoyons d’injecter sur le réseau. Cette exigence implique toute une intelligence pour maîtriser les données météo, l’état technique de chaque centrale, identifier les causes de leurs éventuelles sous-performances et en évaluer précisément les effets et la criticité… Cela mobilise des algorithmes mathématiques que nous étudierons avec les équipes du CEA. Nous travaillerons aussi sur les problématiques de stockage sur batterie pour accroître la part du photovoltaïque dans le mix énergétique" ajoute Arnaud Mine.

Pour François Perfezou, responsable CEA Tech en Provence-Alpes-Côte d’Azur, "les collaborations de R&D instaurées sur le site avec trois industriels, Urbasolar, Cap Vert Energie et Valeco représentent aujourd’hui une puissance de 13 MW sur Megasol. Ces travaux font avancer la cause du solaire". La centrale d’Urbasolar va aider également à recueillir de multiples informations sur son insertion environnementale, avec l’appui de l’Office National des Forêts. Urbasolar réalise un chiffre d’affaires de 104 millions d’euros et compte 130 salariés.
https://www.usinenouvelle.com/article/u ... he.N745204

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62252
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 14 oct. 2018, 13:28

Total veut installer une ferme solaire de 8 ha, 17 MWc, dans le Centre Finistère

13 oct 2018

Une enquête publique vient d’être lancée en vue de l'implantation d'une centrale photovoltaïque à Laz, dans le Centre Finistère. Le projet est porté par Total Solar, filière du groupe Total. Il permettrait d'alimenter 10 000 foyers en électricité, hors chauffage. La préfecture décidera d'accorder, ou non, un permis de construire, le 25 octobre 2018.

Sur le grillage de la carrière du Plessis, à Laz (Finistère), exploitées de 1975 à 2013, un panneau indique l’ouverture d’une enquête publique, le 24 septembre 2018. En cause, un projet de centrale photovoltaïque porté par Total Solar, une société du groupe Total spécialisée dans l’énergie solaire.

Ce futur locataire voit l’intérêt foncier du site, d’après Paul Azibert, chargé du projet pour la filiale : « On peut trouver une rentabilité économique dans le nord de la France. De grands espaces inexploités représentent un foncier compatible avec des projets de ce type ».

Image

Le 25 octobre, au terme de l’enquête, la préfecture du Finistère choisira d’accorder ou non, un permis de construire.

Des panneaux « Trackers »
Cette ferme solaire se composera de 38 880 panneaux de 435 W chacun, répartis sur 8 ha, pour 24 ha exploités par l’entreprise.

La production moyenne atteindrait 25,18 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 10 000 foyers, hors chauffage.

La filiale Total Solar a choisi de mettre en place des panneaux « trackers » mobiles qui suivent la courbe du soleil afin d’optimiser la captation : « Ils permettent à la nature de reprendre le dessus une fois le chantier terminé, car ils sont installés à 2 m du sol, contrairement aux panneaux fixes », précise Paul Azibert.

Un enjeu écologique non négligeable. La carrière est implantée au cœur de la ZNIEFF* montagne Noire. Total Solar souhaite minimiser l’impact environnemental du chantier et de la centrale en service « pour au moins 30 ans ».

Priorité à la sécurité
Eric Le Roux, co propriétaire des Carrières du Plessis commente : « Notre véritable motivation est de fermer l’accès des carrières aux promeneurs, qui passent outre nos barrières ». Les carrières présentent un risque élevé d’éboulements rocheux et de noyade, à cause des lacs en leur centre. « La centrale sera clôturée et sous vidéo surveillance, ce qui sécurisera le site ».

Dans l’idéal, le chantier débuterait en 2020 et se terminerait un an plus tard, par le raccordement électrique opéré par ENEDIS, filiale d’EDF, pour un investissement total de 17 millions d’euros.

*ZNIEFF : zones naturelles d’intérêts écologiques, faunistiques et floristiques.
https://www.ouest-france.fr/bretagne/la ... 016511/amp

Maintenant on commence à parler de 30 ans de durée de vie pour le solaire PV. Good.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62252
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 19 oct. 2018, 21:39

Un record de production solaire mensuelle au mois de juillet 2018


L'énergie solaire produite au mois de juillet 2018 a
atteint 1438 GWh ce qui constitue un record
historique de production solaire mensuelle.
L'ensoleillement du mois de juillet, avec un facteur
de charge de 23,7%, ainsi que la hausse des
installations, de 1145 MW sur un an, ont permis
une hausse de la production par rapport à juillet
2017 de plus de 32%.

Image
source : https://www.rte-france.com/sites/defaul ... _08_v2.pdf

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62252
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 20 oct. 2018, 13:00

Le rythme de raccordement du solaire reste trop lent pour dépasser le GW annuel

Publié le 08/10/2018

ÉLECTRICITÉ RENOUVELABLE. Le volume des installations photovoltaïques était en baisse, au 2e trimestre de l'année avec +217 MW. France Territoire Solaire s'interroge sur la capacité de la France à dépasser le gigawatt de puissances nouvelles sur l'ensemble de l'année 2018.
.........
En détail : https://www.batiactu.com/edito/rythme-r ... -54237.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62252
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 12 déc. 2018, 22:29

Energie solaire : le plus grand parc photovoltaïque européen verra le jour en France

Selectra le le 12/11/2018

Alors que le Plan Soleil se déploie, le plus grand parc photovoltaïque d'Europe devrait entrer en activité en 2022-2023. Construit dans le Lot-et-Garonne, il bénéficiera d'une superficie de 1 981 hectares. Le projet de plus d'un milliard d'euros financé par Valeco, Green Lighthouse, Neoen NEOEN.PA , Reden Solar et Amarenco Construction disposera de 9 fermes photovoltaïques à base de panneaux fixes ou mobiles.

Un parc solaire pour alimenter tout le Lot-et-Garonne

Ce futur parc présente bien des avantages et notamment en matière d'indépendance énergétique aux énergies fossiles. En effet, la France s'est fixée comme objectif de porter la part des énergies renouvelables à 32% à horizon 2030. Cette nouvelle infrastructure va donc dans ce sens puisque la production d'électricité qu'elle fournira couvrira les besoins de 650.000 foyers soit plus que la population totale du Lot-et-Garonne qui est de 334 158 selon l'INSEE (chiffre 2016). Un projet ambitieux comme le rappelle, Raymond Girardi, le président de la Communauté de communes Coteaux et Landes de Gascogne : "pour l'instant, les plus grandes fermes photovoltaïques existant en Europe sont de l'ordre de 300 à 350 hectares. Mais je pense que notre projet va réveiller des appétits".

Une électricité plus propre et moins gourmande en eau

Cette installation permettra de produire une électricité plus verte via l'énergie solaire et de limiter l'empreinte carbone de la France. "On s'inscrit dans ce projet qui vise à réduire les émissions de gaz à effets de serre en permettant de faire l'économie de 45.000 tonnes de CO2 rejetés dans l'atmosphère chaque année", fait savoir Raymond Girardi. Par ailleurs, il permettra de faire d'importante économie d'eau. En effet, toujours selon Raymond Girardi ce projet "va permettre de faire l'économie de terres agricoles à irriguer, soit de 2 millions de mètres cubes d'eau".

Les énergies vertes créatrices d'emplois

En matière d'emploi et de lutte contre le chômage, cette future installation est une aubaine pour la Communauté de communes et ses habitants. En effet, les travaux sont prévus sur une durée de 2 ans à 2 ans et demi. Ce chantier devrait donner du travail à environ 1 000 personnes. Sur le long terme, les impacts seront également positifs puisqu'"il faudra ensuite environ 250 personnes permanentes pour l'entretien et le suivi des installations", met en avant Raymond Girardi.
https://selectra.info/energie/actualite ... ot-garonne

:wtf: 1981 hectares ! Ils trouvent ça ou ? Combien sur de la suface agricole ?

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1108
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par Silenius » 13 déc. 2018, 00:02

Cette installation permettra de produire une électricité plus verte via l'énergie solaire et de limiter l'empreinte carbone de la France.
:-({|= :^o
il faudra ensuite environ 250 personnes permanentes pour l'entretien et le suivi des installations
:wtf:
250 clampins qui vont aller bosser en Diesel...

Et 1 981 hectares de bonnes terres agricoles anthropisées.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62252
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 27 déc. 2018, 23:49

Mis en service fin juillet 2018 :

Centrale photovoltaïque Merle Sud à Saint-Magne (33)
La Centrale Photovoltaïque de Merle Sud occupe une surface d’environ 22 Ha pour une puissance de 12 MWc. Cette centrale s’inscrit dans un aménagement plus global d’une surface totale de 55 Ha environ. Il aura fallu 6 mois pour poser les 40 000 panneaux photovoltaïques qui produiront 15 060 MWh/an soit la consommation de 12 830 habitants de la région Nouvelle-Aquitaine. L’exploitation du site sera réalisée par les équipes de Quadran et permettra de pérenniser l’emploi de deux techniciens à Bordeaux.

Image

Les terrains d’emprise de la centrale qui appartiennent en totalité à la commune de Saint-Magne ont été choisi parmi les terrains présentant les sensibilités écologiques les plus faibles. Malgré cela, il aura fallu 10 ans pour faire aboutir ce projet dont les premières autorisations ont été obtenues en 2010 ; année du moratoire sur le photovoltaïque.

Ce projet a été lauréat de l’appel d’offre de l’Etat dit AO CRE 3 en Juillet 2016 lui permettant de bénéficier d’un tarif de vente de sa production pendant 20 ans.

Terra Energies détient 30% des parts du projet au côté de QUADRAN et du fonds CALEN du crédit Agricole.

Les mesures écologiques

– Le chantier a été réalisé en dehors des périodes écologiquement sensibles.

– Entretien de la centrale, tonte et débroussaillage, effectué par pâturage ovins.

– Restauration et gestion écologique d’une lagune.

– Suivi écologique de la centrale pendant toute sa période d’exploitation

– Création de corridor écologique avec plantation de haies
http://www.terra-energies.fr/projets/ce ... -magne-33/

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1241
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par Jeuf » 28 déc. 2018, 17:49

Silenius a écrit :
13 déc. 2018, 00:02
Cette installation permettra de produire une électricité plus verte via l'énergie solaire et de limiter l'empreinte carbone de la France.
:-({|= :^o
il faudra ensuite environ 250 personnes permanentes pour l'entretien et le suivi des installations
:wtf:
250 clampins qui vont aller bosser en Diesel...

Et 1 981 hectares de bonnes terres agricoles anthropisées.
ça pose question en effet.
pour les terres argicoles, je sais pas si c'est si bon. C'est assez sec, couche de sol pas épaisse du tout...il reste de l'herbe au sol. si c'est pour nourrir des vaches pour surnourrir des humains de viande, bof.

Mais par contre ça m'étonne : "selon Raymond Girardi ce projet "va permettre de faire l'économie de terres agricoles à irriguer, soit de 2 millions de mètres cubes d'eau"" On arrose tous les sols?

pour le reste, hop je calcule vite fait un ordre de grandeur
partant de ce chiffre est aussi donnée : évitement de "45.000 tonnes de CO2 rejetés dans l'atmosphère chaque année"par le PV.
250 bonhommes*1voiture par bonhomme*60km /voiture jour*200j/an*5litres/100 km /100 = 3 000 000 de litres de pétrole.
les paramètres "1voiture par bonhomme*60km par voiture" (travail à 20 km en moyenne de la maison) sont déterminant et mais on ne sait pas comment ça va s'organiser. En attendant gardon cette hypothèse.

2,3kg de CO2 /litre brulé...
on tombe sur 6900 tonnes de CO2, soit 15 % des émissions évitées par le PV (45 000 tonnes citées plus haut).
ça les dépasse pas, mais c'est pas négligeable du tout. Je pense aussi qu'on est bien au dessus de ce qu'il y a pour une centrale nucléaire, par exemple, ou un barrage.
Sans compter qu'en plus de ce CO2 de maintenance, il y a celui de la construction de la centrale et des panneaux.

Comme quoi, il faut bien prendre dans son ensemble le problème. En particulier, on ne peut pas continuer avec des gens qui habitent loin de leur travail et vont tout seul dans leur voiture et se plaignent ensuite avec un gilet jaune...Ceci dit, je ne remets pas en cause le fait de déployer du Pv.

Allons un peu plus loin quand même :
y'a pas de chiffre de MWh ou de Wc, il faut tout faire soi-même! alors j'estime à 1,5 milliard de kWh la production, vue la surface, dites moi si je me trompe.
ça fait par kWh, 4,5 g de CO2 lié aux voitures des ces gens qui font la maintenance
sur https://www.electricitymap.org/?page=ma ... wind=false
on nous dit que le GIEC dit de considérer qu'il y a une émission de 45g de CO2 par kWh, c'est dix fois plus, bon, on reste dans les clous. Surtout si les techniciens de maintenance ont la bonne idée de ne pas s'installer loin. D'ailleurs, n'est-ce pas du bon sens de réduire à peu le trajet qui est le plus fréquent et le plus contraint?

Répondre