Lancement de l' éolien offshore en France !

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 16 avr. 2018, 20:38

Eoliennes offshore : le gouvernement maintient la pression sur la filière
Pour forcer les opérateurs à diminuer le coût pour l’Etat des futurs parcs éoliens en mer, l’exécutif menace d’annuler les appels d’offres à l’été si aucun accord n’est trouvé.


LE MONDE 16.04.2018

Trois mois pour négocier. Après plusieurs mois de tergiversations, le gouvernement a finalement mis au point sa stratégie sur l’éolien en mer. « Une négociation va s’engager dans les prochains jours avec les lauréats pour faire baisser les coûts », explique-t-on au ministère de la transition écologique et solidaire. « Ce sera aux professionnels de faire des propositions », prévient-on. Mais si les coûts des projets restent élevés, le gouvernement menace d’annuler purement simplement les appels d’offres octroyés en 2012 et 2014 et d’en relancer de nouveaux sur les mêmes zones.

Pour comprendre cet imbroglio, il faut revenir au lancement de ces premiers appels d’offres offshore en France, en 2011 : trois sont remportés par EDF, allié à Alstom (dont la branche énergie est devenue General Electric), et l’un par l’espagnol Iberdrola. En 2014, Engie et Siemens remportent un autre projet au large du Tréport (Seine-Maritime). A l’époque, le secteur est enthousiaste et affiche son optimisme. Mais les recours se multiplient, le cadre réglementaire n’est pas prêt, les autorisations tardent à venir. Les projets s’embourbent. Tous accusent d’importants retards et aucun ne devrait voir le jour avant 2020, voire 2021.

La France apparaît très à la traîne vis-à-vis de ses voisins : alors que plus de 4 000 éoliennes en mer tournent en Europe et que le pays possède la première façade maritime du continent, l’Hexagone ne compte toujours aucune éolienne offshore en activité.


« Des baisses de tarifs significatives »

Non seulement tout a pris du retard, mais en outre, les coûts de l’offshore ont drastiquement baissé ailleurs en Europe, particulièrement en Allemagne et au Danemark. Le gouvernement d’Edouard Philippe a pris acte des délais mais estime maintenant que les porteurs de projets doivent accepter de baisser leurs tarifs de rachat.

Elément essentiel : à l’époque, les appels d’offres ont été attribués à des tarifs d’électricité avoisinant les 190 euros le mégawattheure. Autrement dit : l’Etat s’engage à racheter à ce prix extrêmement élevé – six fois plus que le tarif moyen du marché – sur une période de vingt ans, pour soutenir la création d’une filière naissante. Les tarifs ont depuis chuté en Europe : au Royaume-Uni ou en Allemagne, ils se situent aujourd’hui aux environs de 60 euros le MWh.

« On s’attend à des baisses de tarifs significatives compte tenu de celles observées ailleurs en Europe », dit-on au gouvernement. Mais cette comparaison est à relativiser : les projets plus anciens lancés en Allemagne ou au Royaume-Uni, actuellement en cours de construction, l’ont été à des coûts moyens de 160 à 180 euros le MWh, ce qui est « cohérent » avec les prix français, assure le Syndicat des énergies renouvelables (SER).

« Utiliser le même argent pour en faire plus »

« On ouvre enfin les négociations », se réjouit Jean-Louis Bal, président du SER. « Mais c’est le seul aspect positif : les prix annoncés en Europe du Nord ne concernent pas des projets qui se réalisent actuellement et sont basés sur des éoliennes qui n’existent pas. Si cela aboutissait à remettre en cause tous les projets, la filière industrielle serait anéantie, les usines existantes devraient licencier », prévient-il. Selon le SER, cette filière pourrait générer plus de 15 000 emplois à terme.

Le gouvernement assure qu’il est déterminé à ce que ces parcs éoliens voient le jour et qu’il souhaite soutenir cette filière industrielle. « Il faut faire plus d’énergies renouvelables avec les mêmes moyens. Il faut utiliser le même argent pour en faire plus », assurait fin mars le ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, au Forum de la transition énergétique des Echos. « C’est une méthode de négociation très ferme », s’inquiète-t-on chez un des porteurs de projet.
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 30 avr. 2018, 12:52

Saint-Nazaire : la première éolienne flottante française prend le large

L'éolienne flottante Floatgen a quitté le port de Saint Nazaire. La première éolienne flottante française, inaugurée à l'automne dernier, va rejoindre son site d’expérimentation au large du Croisic.

Par Fabienne Béranger Publié le 30/04/2018

Image

Avec son mât de 60 mètres de haut, ce prototype d'éolienne, posée sur un socle flottant large de 36 mètres peut produire l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 5000 habitants.
Partie de Saint-Nazaire dimanche après-midi, l'éolienne Floatgen a pris la mer direction le site expérimental du Croisic.

Equipée d'une turbine de 2 mégawatts, elle doit être remorquée sur le site d'expérimentation en mer Sem-Rev, situé à une vingtaine de kilomètres des côtes, puis raccordée au réseau électrique pour une expérimentation qui va durer deux ans.

Les tests, menés en conditions réelles, permettront d'étudier la résistance des ancrages ((2 lignes d’ancrage à l’avant et 4 lignes d’ancrages de part et d’autre à l’arrière), la stabilité de la plateforme, sa capacité à résister aux tempêtes et aux effets de la houle.
Si l'expérimentation est un succès, Ideol envisage un déploiement de sa fondation flottante à grande échelle.

Image
https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 67615.html

Image

http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... u-large-du

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 17 mai 2018, 22:34

Eolien en mer: le Conseil d'Etat déboute les opposants à un parc au large des plages du Débarquement

Rennes 17 Mai 2018

Le Conseil d'Etat a débouté les opposants à un projet de parc de 75 éoliennes en mer à une dizaine de kilomètres au large de Courseulles-sur-Mer et des plages normandes du Débarquement, a-t-on appris jeudi auprès de la juridiction.

Le Conseil d'Etat, qui statue sur la bonne application de la loi, a rejeté mercredi le pourvoi formé par cinq associations militant pour la protection de l'environnement ou pour l'inscription des plages du Débarquement au patrimoine mondial de l'Unesco.

Le pourvoi visait à faire annuler l'autorisation d'exploiter ce parc, délivrée par arrêté préfectoral le 8 juin 2016 et confirmée par la cour administrative d'appel de Nantes, qui avait rejeté un recours des opposants le 2 octobre 2017.

L'avocat des associations requérantes, Francis Monamy, avait souligné lors de l'audience la spécificité du parc de Courseulles-sur-Mer, et notamment les risques liés à la présence dans les fonds marins de "très nombreuses mines et bombes" de la Seconde Guerre mondiale.

Il avait également mis en avant l'incidence de la réalisation d'un tel parc de 50 km2, comprenant 75 éoliennes hautes de quelque 180 mètres, sur le projet de classement des plages du Débarquement au patrimoine mondial de l'Humanité.
............
https://www.romandie.com/news/Eolien-en ... 918995.rom

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2306
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: Lancement de l' éolien offshore en France !

Message par Glycogène » 21 mai 2018, 12:08

energy_isere a écrit :
30 avr. 2018, 12:52
Les tests, menés en conditions réelles, permettront d'étudier la résistance des ancrages ((2 lignes d’ancrage à l’avant et 4 lignes d’ancrages de part et d’autre à l’arrière)
Je croyais qu'une éolienne pouvait se tourner face au vent, et donc qu'il n'y avait pas d'avant ni d'arrière par rapport au sol.
Ce fait un peu peur de voir une telle asymétrie dans les ancrages. Soit l'éolienne n'exploitera pas le vent dans certains sens, soit elle risquera d'arracher les ancrages.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de l' éolien offshore en France !

Message par energy_isere » 21 mai 2018, 12:52

Glycogène a écrit :
21 mai 2018, 12:08
energy_isere a écrit :
30 avr. 2018, 12:52
Les tests, menés en conditions réelles, permettront d'étudier la résistance des ancrages ((2 lignes d’ancrage à l’avant et 4 lignes d’ancrages de part et d’autre à l’arrière)
Je croyais qu'une éolienne pouvait se tourner face au vent, et donc qu'il n'y avait pas d'avant ni d'arrière par rapport au sol.
Ce fait un peu peur de voir une telle asymétrie dans les ancrages. Soit l'éolienne n'exploitera pas le vent dans certains sens, soit elle risquera d'arracher les ancrages.
Les éoliennes sont bien sur orientable.

https://eolienne.f4jr.org/systeme_d_orientation

Image

Image

Pour l'éolienne flottante le flotteur est carré et le mat est pas au milieu. Il y a donc un ''avant'' et un arriére'' si l' on peut dire.

Mais à mon avis la nacelle peut bien s' orienter comme nécessaire face au vent du moment.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de l' éolien offshore en France !

Message par energy_isere » 21 mai 2018, 13:00

energy_isere a écrit :
21 mai 2018, 12:52
Mais à mon avis la nacelle peut bien s' orienter comme nécessaire face au vent du moment.
En voici la preuve indubitable. ;-)
L'éolienne flottante Floatgen a pris le large

Publié le 16/05/2018

La première éolienne flottante française a été installée en mer, sur le site d'expérimentation SEM-REV, à une vingtaine de kilomètres au large du Croisic (Loire-Atlantique). Elle sera prochainement raccordée au réseau électrique puis testée en conditions réelles pendant plusieurs saisons.

Image

Image

La machine, qui associe une turbine de 2 MW de puissance à une fondation flottante en béton, a nécessité une dizaine d'heures de remorquage pour atteindre la zone. Une fois sur place, c'est l'entreprise Jifmar qui a procédé à son ancrage sur des lignes installées au mois de juillet 2017. Ideol explique que cette installation en mer, à 20 km des côtes, a d'ores et déjà permis de confirmer le bon comportement marin de l'engin, notamment au cours d'un épisode météorologique intense avec des vagues de plus de 5 mètres et des vents de 55 km/h, survenu seulement quelques jours après son déploiement.

Rappelons que l'éolienne immatriculée ID1 avait déjà subi une batterie de tests dans le port de Saint-Nazaire, incluant un test de "survitesse" dont l'objectif était de vérifier l'arrêt de la machine en situation d'urgence. D'autres essais avaient porté sur la production électrique de l'ensemble et plusieurs centaines de kW avaient été générés, confirmant la bonne marche du système. Ideol vantait alors cet énième avantage de l'éolien flottant sur l'éolien offshore posé : "Il permet la pré- mise en service de l'éolienne à quai, dans un environnement protégé, réduisant les travaux à mener au large, et donc les risques et les coûts associés".

Les prochaines étapes du projet Floatgen consisteront à raccorder la turbine au câble d'export et au réseau électrique continental, qui attendent sur place depuis 2015. Des opérations qui auront lieu dans les prochaines semaines, après une ultime série de tests. L'engin sera ensuite scruté pendant plusieurs mois, avant que d'autres machines ne soient produites, notamment en Méditerranée. Récemment, une autre éolienne flottante a débuté ses essais : il s'agit d'Eolink, testée devant Brest (Finistère).
https://www.batiactu.com/edito/eolienne ... -52951.php

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2306
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: Lancement de l' éolien offshore en France !

Message par Glycogène » 21 mai 2018, 13:21

Je pensais que les ancrages ne servait qu'à éviter la dérive.
Si les ancrages sont asymétrique parce que la répartition des masses et des efforts est asymétrique, ça signifie que les ancrages supplémentaires (et asymétriques) servent à corriger le comportement en tangage de la fondation flottante.
Pourquoi pas, mais ça implique que ces ancrages sont plus critiques.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de l' éolien offshore en France !

Message par energy_isere » 13 juin 2018, 19:11

Bretagne : une zone de 500 km2 dédiée à l’éolien flottant

Publié le 13/06/2018 lemarin.fr

La Bretagne a pris de l’avance dans le dossier de la planification maritime. Alors que les documents stratégiques de façade qui définiront des zones à vocation sont annoncés pour la fin du mois de juin, la région vient d’arrêter une zone de 500 km2 en Bretagne sud pour de l’éolien flottant.

Image
La zone sud de 500 km2 se trouve dans le secteur de 1 900 km2 figurant sur la carte. (Carte : Cerema)
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... n-flottant

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 16 juin 2018, 16:09

Éolien en mer: feu vert des députés en commission aux possibles annulations d'appels d'offres

AFP parue le 13 juin 2018

Les députés ont donné leur feu vert en commission à la possibilité d'annuler les six premiers projets de parcs éoliens en mer, en cas d'échec des renégociations en cours sur les tarifs de rachat de l'électricité, dans la nuit de mardi à mercredi.

Lors de l'examen en nouvelle lecture du projet de loi "pour une relation de confiance avec le public", les députés ont pour l'essentiel rétabli leur propre version, revenant sur des votes du Sénat. Ce texte sur le "droit à l'erreur" reviendra dans l'hémicycle le 26 juin.

Les députés ont adopté un amendement du gouvernement qui réécrit complètement un article qui autorisait à prendre des ordonnances sur l'éolien en mer. Ainsi, il sera permis d'arrêter des projets issus d'appels d'offres "si les négociations n'aboutissaient pas à des conditions suffisament favorables pour l'État".

L'objectif est de revoir à la baisse les tarifs accordés en 2012 et 2014, compris "entre 180 et 230 euros" par mégawattheure et "entraînant des rémunérations excessives" des lauréats, du fait de la baisse constatée des coûts de l'éolien en mer ces dernières années, explique le gouvernement dans l'exposé des motifs.

Le député communiste Sébastien Jumel a défendu en vain un sous-amendement, similaire à un amendement LR, demandant que la renégociation du prix ne remette pas en cause les engagements pris auprès des acteurs locaux. Il entendait "faire en sorte que les contreparties ne soient pas le parent pauvre des négociations", estimant que cela ouvre la voie à de "l'éolien offshore low-cost".

Parmi les autres retouches en commission, un amendement du gouvernement doit permettre aux administrations d'échanger des informations utiles lors des contrôles d'entreprises dans le cadre d'une expérimentation, mise en place par le texte. Et un amendement du rapporteur Stanislas Guérini (LREM) revient sur l'exclusion totale du registre des représentants d'intérêts des élus locaux, qui avait été votée au Sénat, au profit d'un report de trois ans de l'entrée en vigueur de cette disposition.
https://www.connaissancedesenergies.org ... fre-180613

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 20 juin 2018, 15:50

Eolien en mer: les six projets confirmés, baisse du soutien public de 15 mds d'euros - Macron

20/06/2018 Plévenon (AFP)

Les six premiers projets de parcs éoliens en mer français vont pouvoir se poursuivre mais l'Etat va réduire de 15 milliards d'euros le soutien public dont ils vont bénéficier, a annoncé mercredi le président de la République.

Le gouvernement avait décidé de renégocier les financements publics accordés à ces parcs, attribués lors d'appels d'offres en 2012 et 2014, estimant qu'ils étaient trop élevés.

En cas d'échec de ces négociations, le gouvernement menaçait d'annuler les résultats de ces appels d'offres, une option qui inquiétait les industriels et les élus locaux.

L'accord trouvé va permettre à l'Etat d'"économiser sur la période 15 milliards d'euros d'argent public", a déclaré Emmanuel Macron lors d'un déplacement à Plévenon (Côtes-d'Armor), près de la zone où l'un des parcs doit être construit.

Parmi les six parcs concernés, trois sont développés par EDF, au large de Fécamp (Seine-Maritime), Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et Courseulles-sur-Mer (Calvados), deux par Engie au large du Tréport (Seine-Maritime) et de l'île de Noirmoutier (Loire-Atlantique), et un par l'espagnol Iberdrola, près de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). Ils représentent chacun une puissance d'environ 500 mégawatts (MW) et doivent entrer en service progressivement à partir de 2021.

"La négociation a permis de diminuer de 40% la subvention publique et d'avoir un ajustement des tarifs (de rachat de l'électricité qui sera produite par ces parcs) de 30%", a détaillé le président de la République, devant des industriels et des élus.

Les tarifs accordés en 2012 et 2014 étaient compris entre 180 et 230 euros par mégawattheure produit, mais ces dernières années le coût de l'éolien en mer a fortement baissé en Europe, s'approchant à plusieurs reprises des 100 euros/MWh.

"Soulagement pour la filière. Et une excellente nouvelle pour la France qui va pouvoir valoriser son potentiel exceptionnel et accentuer son leadership mondial dans la transition énergétique", a réagi sur twitter la directrice générale des énergies renouvelables en France d'Engie, Gwenaëlle Huet.
https://www.zonebourse.com/ENGIE-4995/a ... -26797019/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de l' éolien offshore en France !

Message par energy_isere » 29 juin 2018, 20:53

Floatgen produira de l’électricité en mer cet été

Publié le 29/06/2018 lemarin.fr

La première éolienne flottante française - et première offshore - avait quitté Saint-Nazaire le 29 avril 2018 pour rejoindre le site d’essais en mer Sem-rev, piloté par l’école Centrale Nantes. Mais un problème de connexion électrique empêchait le raccordement de l’éolienne au hub.

Image

Un défaut d’isolement sur l’une des phases du câble export sous-marin de 25 kilomètres de long empêchait le raccordement de Floatgen.
L’éolienne sera finalement raccordée en juillet. (Photo : Centrale Nantes)
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... er-cet-ete

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 20 août 2018, 11:38

Enquête publique sur les éoliennes Yeu-Noirmoutier : 76 % d’oppositions

Publié le 16/08/2018

Au cours de l’enquête publique sur le projet de parc éolien au large des îles d’Yeu et de Noirmoutier, qui s’est déroulée du 4 avril au 23 mai 2018, 1 658 personnes se sont exprimées une ou plusieurs fois, dans une ambiance parfois tendue, selon la commission d’enquête. Au final, 76 % des opinions exprimées sont opposées au projet.

Pendant la durée de l’enquête, en outre, six pétitions d’opposants ont été diffusées. Et le 27 avril une manifestation d’opposants a mobilisé quelque 500 personnes.

Selon le rapport des commissaires enquêteurs, rendu public mardi 13 août, les oppositions à ce projet touchent notamment aux potentielles nuisances environnementales (poissons, oiseaux), touristiques et économiques (conséquences pour la pêche, atteinte à la valeur du patrimoine immobilier sur place). Les opposants attaquent aussi le coût du projet ainsi que, selon eux, son obsolescence alors que les premières éoliennes flottantes sont en phase de test.

« La commission d’enquête, au travers de sa connaissance des dossiers, fait le constat que les six zones propices arrêtées par l’État, ont toutes fait l’objet de contestations plus ou moins affirmées. Les arguments principaux généralement avancés concernent l’impact visuel et l’éloignement jugé insuffisant des parcs par rapport au littoral », soulignent les rapporteurs.

Image
Projet d’implantation du parc éolien au large des îles d’Yeu et de Noirmoutier. (Illustration : société Éoliennes en mer Îles d’Yeu et de Noirmoutier)

Avis favorable sous réserves

Et, en dépit des oppositions majoritaires à ce projet, la commission rend un avis favorable aux autorisations nécessaires au projet, sous plusieurs réserves.

Pour la demande d’autorisation d’usage du domaine public maritime, l’avis est favorable sous réserve d’une meilleure prise en compte des intérêts socio-professionnels liés à la pêche et à la conserverie de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Les commissaires enquêteurs proposent à cet effet la mise en place, avant la mise en exploitation du parc, d’une médiation avec tous les acteurs locaux concernés, sous l’égide de l’État.

La demande d’autorisation au titre de la loi sur l’eau reçoit, de même, un avis favorable mais sous réserve que soit imposé au porteur de projet la mise en place de compensation en cas de mortalité élevée de certaines espèces.

Le collectif « Touche pas à nos îles » (Tpani), très actif, a aussitôt vivement critiqué ce rapport d'enquête.

En février, l'Autorité environnementale (AE) avait aussi rendu un avis favorable à ce projet sous quelques réserves.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... moutier-76

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de l' éolien offshore en France !

Message par energy_isere » 19 sept. 2018, 20:58

Au Croisic, l’éolienne Floatgen est entrée en production

Publié le 19/09/2018

Cette fois, ça y est : la première éolienne offshore française commence à produire ses premiers kilowattheures d’électricité en mer, sur le site d’essais Sem-rev, à 22 km au large du Croisic.

Image
L’éolienne de 2 mégawatts produit les tout premiers kilowattheures français issus d’une éolienne flottante. (Photo : Centrale Nantes)
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... production

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de l' éolien offshore en France !

Message par energy_isere » 27 sept. 2018, 22:54

Le projet éolien de Dieppe - Le Tréport bientôt soumis à enquête publique

Publié le 27/09/2018

La société Éoliennes en mer Dieppe - Le Tréport (EMDT), consortium piloté par Engie, a annoncé, le 27 septembre à Dieppe, le lancement proche de l’enquête publique. Celle-ci se déroulera durant six semaines, du 16 octobre au 29 novembre.

Elle concernera 26 communes du littoral seinomarin, de la baie de Somme au nord à Veules-les-Roses à l’ouest, ainsi que trois préfectures ou sous-préfectures (Abbeville, Le Havre et Rouen). Un dossier déposé par le promoteur – composé notamment d’une vingtaine de documents administratifs ou techniques, d’une étude d’impact de plus de 5 000 pages assortie d’un résumé non technique du programme (RNT) de 190 pages – sera consultable.

Des réactions seront possibles sur papier ou via internet et seront synthétisées ultérieurement par une commission composée de cinq commissaires enquêteurs.

Pour Christophe Leblanc, directeur du développement du projet, « cette enquête publique marquera le point d’orgue de 30 mois de concertation autour du projet, dont une ultime réunion publique thématique à Dieppe le 27 septembre ». Cette période a été placée sous la surveillance d’un garant, Jacques Roudier, désigné par la Commission nationale du débat public (CNDP). EMDT espère un avis favorable de la préfecture de Normandie pour février ou mars, après le bilan tiré par la commission.

Le parc normand comptera 62 éoliennes Siemens Gamesa de 8 MW.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... is-enquete

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de l' éolien offshore en France !

Message par energy_isere » 04 oct. 2018, 01:04

Pour la première fois dans les eaux françaises, une éolienne produit de l'électricité

AFP le 03 oct. 2018

De la plage, on ne la voit pas. Mais au bout d'une demi-heure de navigation se dessine une grande hélice flottant sur un socle de béton. Pour la première fois en France, au large du Croisic (Loire-Atlantique), une éolienne produit de l'électricité en mer.

"L'éolien flottant va permettre à la France de rattraper son retard en passant directement à l'étape suivante", se réjouit Paul de la Guérivière, PDG d'Ideol, jeune start-up française derrière le projet.

Quelque 4.000 éoliennes dites "posées", c'est-à-dire plantées dans le sous-sol marin, existent déjà en mer du Nord, mais aucune n'est encore installée en France. En revanche, dans le domaine de l'éolien flottant, où la structure n'est reliée au fond de la mer que par un système de câbles et d'ancres, seuls huit démonstrateurs existent dans le monde.

L'éolienne Floatgen d'Ideol, à une vingtaine de km des côtes françaises, est l'une d'elles et depuis le 18 septembre elle produit de l'électricité capable d'alimenter l'équivalent de 5.000 habitants.

"Je crois que nous assistons sur ces technologies-là au même phénomène que celui auquel on pouvait assister dans les années 1830 quand on parlait du chemin de fer", s'enthousiasme Arnaud Poitou, directeur de l'École centrale de Nantes, autre acteur du projet avec le constructeur Bouygues.

Les éoliennes en mer ont l'avantage de bénéficier de vents plus forts que sur terre et leur impact sonore est insignifiant comparé à leurs cousines terrestres.

"Un des gros avantages de l'éolien flottant, c'est que l'on n'a plus de contraintes de profondeur", souligne également Paul de la Guérivière.

A l'inverse de l'éolien posé qui n'est intéressant que jusqu'à environ 40 mètres de profondeur, l'éolien flottant peut fonctionner à grande profondeur, plus loin des côtes et donc s'implanter sur les sites qui bénéficient du meilleur vent et gênent le moins possible le paysage et les pêcheurs.

Enfin, les éoliennes flottantes peuvent être construites à quai, plutôt qu'en mer, limitant ainsi les risques.

- Fort potentiel en Méditerranée -

Elles ont donc un fort potentiel en Méditerranée où la mer est trop profonde près des côtes pour accueillir des éoliennes posées.

Ainsi, quatre projets de fermes pilotes ont déjà été attribués par le gouvernement fin 2016, trois en Méditerranée et un en Bretagne.

"On espère des appels d'offres du gouvernement", insiste par ailleurs Paul de la Guérivière, indiquant que des sites français déjà identifiés pourraient produire l'équivalent d'un dixième de l'énergie produite par le parc nucléaire actuel d'ici 2030.

Pour les porteurs du projet, l'important est de montrer que la technologie fonctionne.

Ainsi après 25 millions d'euros d'investissement et un an de construction au port de Saint-Nazaire, l'éolienne de 80 mètres de diamètre, a été remorquée en moins de 12 heures jusqu'au site où l'École centrale de Nantes avait mis trois semaines à installer les six câbles en nylon nécessaires à la fixation.

Désormais, Floatgen, éolienne de 2 mégawatts, est capable de résister à des vagues de 16 mètres de haut. La technologie est particulièrement innovante au niveau de son flotteur en forme d'anneau. L'eau forme donc une sorte de piscine au centre de ce carré de 36 mètres de côté, ce qui contribue à stabiliser la structure.

De près, l'éolienne au socle peint en jaune et qui s'élève à une centaine de mètres, soit un immeuble de 30 étages, est impressionnante. Elle est fixée sur un des côtés du flotteur, mais son poids est si léger par rapport à celui du socle bétonné de 11 mètres d'épaisseur qu'elle ne risque pas de basculer, explique Arnaud Poitou.

En parallèle, d'autres projet d'éoliennes flottantes se développent en France comme celui de l'Ifremer, Eolink, dont le prototype à l'échelle 1/10ème a fait ses preuves en termes de puissance et de tenue en mer ces derniers mois et doit être ramené à quai le 5 octobre.

Floatgen doit elle fonctionner pendant deux ans au large du Croisic pour permettre un retour d'expérience.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ite-181003

Répondre