Lancement de l' éolien offshore en France !

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 23 oct. 2017, 20:57

Dieppe - Le Tréport : le parc naturel marin dit non à l’éolien en mer

Publié le 22/10/2017 lemarin.fr

Invité à se prononcer sur le projet de parc éolien au large de Dieppe – Le Tréport, le conseil de gestion du parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale, qui s’est réuni le vendredi 20 octobre à Abbeville, a rendu un avis technique défavorable, à l’issue d’un vote à bulletins secrets (34 contre, 20 pour, 2 blancs).
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... leolien-en

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 17 nov. 2017, 19:26

ah, pour une fois :
Éoliennes de Gruissan : peu d’opposition lors de l’enquête publique

Publié le 16/11/2017 lemarin.fr

Le groupe Quadran énergies marines a organisé, le 15 novembre à Port-la-Nouvelle, la réunion de clôture de la concertation publique concernant son projet pilote d’éoliennes flottantes au large de Gruissan.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... e-lenquete

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 22 nov. 2017, 19:49

Décision reportée pour le parc éolien au large de Dieppe - Le Tréport

Publié le 22/11/2017 lemarin.fr

L’Agence française pour la biodiversité (AFB) devait rendre sa décision le 27 novembre. C’est finalement reporté à février, suite à la demande de certains membres du conseil d’administration de l’AFB de se donner du temps pour bien étudier le dossier.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... -de-dieppe

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 23 déc. 2017, 20:04

Éolien en mer: Engie propose de nouvelles concessions sur le site du Tréport

AFP parue le 18 déc. 2017

Le groupe Engie a énoncé plusieurs propositions pour réduire les impacts de son projet de parc éolien en mer du Tréport (Seine-Maritime), a-t-on appris lundi auprès du groupe et de l'Agence française pour la biodiversité (AFB) qui l'auditionnait.

Engie a remporté en consortium en 2014 l'appel d'offres pour la construction de ce parc éolien en mer de près de 500 mégawatts, qui prévoit d'installer 62 éoliennes de 8 mégawatts chacune. Mais ce projet est contesté en Normandie, notamment par les pêcheurs locaux qui critiquent la zone choisie, la plus poissonneuse du Tréport.

Engie et ses partenaires, le groupe ibérique EDPR et la Caisse des Dépôts, doivent désormais obtenir le feu vert de l'AFB pour lancer le projet. Censée se prononcer fin novembre, l'Agence a repoussé sa décision et a auditionné Engie en fin de semaine dernière, après l'avis défavorable du parc naturel marin des estuaires picards.

Durant cette audition, Engie "a répondu à toutes les questions et a proposé des solutions techniques" aux inquiétudes soulevées, a indiqué le groupe à l'AFP. "Le parc naturel marin avait remis 95 mesures et l'ensemble a été accepté", détaille encore Engie. Ces mesures portent sur le suivi de certaines espèces animales ou végétales.

En plus de ces mesures, le groupe a accepté "un certain nombre de modifications additionnelles de leur projet", a indiqué à l'AFP Isabelle Autissier, présidente de l'ONG WWF-France et membre du conseil d'administration de l'AFB. Engie a ainsi proposé de relever de 15 mètres les éoliennes afin de minimiser les risques de collision avec les oiseaux, mais aussi d'arrêter les travaux d'installation des pieux servant aux fondations des éoliennes pendant les 4 mois correspondant à la période de nidification des espèces marines.

Enfin, le groupe va utiliser une technique permettant de réduire de 50% le relargage de métaux lourds dans l'eau lié à la corrosion des pieux. Par ailleurs, Engie s'est engagé à renforcer les moyens du groupe d'intérêt scientifique, censé suivre la mise en place de ces mesures. Son budget passera de 650 000 euros à 8 millions d'euros, a indiqué Engie à l'AFP.

Toutes ces mesures ont "vocation à faciliter l'acceptabilité locale au plan environnemental et vis-à-vis des collectivités", a expliqué Antidia Citores, de l'ONG Surfrider et membre du conseil d'administration de l'AFB. Engie doit désormais fournir un document récapitulant ces engagements. La décision de l'Agence, déjà repoussée au 16 janvier, est désormais attendue le 1er février, selon une source proche du dossier.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ort-171218

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 25 janv. 2018, 20:54

Parc éolien de Dieppe - Le Tréport : l’AFB reporte encore sa décision

Publié le 25/01/2018 lemarin.fr

Le conseil d’administration de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) ne rendra pas sa décision le 1er février concernant le parc éolien offshore de Dieppe - Le Tréport.

La date sera mise à profit par la direction de l’eau et de la biodiversité, administration dépendant du ministère de la Transition écologique et solidaire, pour tenir une nouvelle réunion à Étaples sur le projet de parc.

Les membres du conseil de gestion du parc naturel marin (PNM) des estuaires picards et de la mer d’Opale y ont notamment été conviés. Le 20 octobre, ils s’étaient prononcés contre le projet.

Depuis ce vote, l’AFB, qui gère le réseau des PNM, a repoussé par trois fois sa décision. La prochaine réunion ordinaire du conseil d’administration de l’AFB étant programmée pour le 13 mars, l’annonce y est désormais attendue.

Ces derniers temps, Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, multiplie les entrevues sur ce dossier du parc éolien dont les pêcheurs ne veulent pas.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... -encore-sa

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 09 févr. 2018, 18:42

L’appel d’offres pour le parc éolien de Dunkerque lancé en mars

Publié le 09/02/2018 lemarin.fr

L’appel d’offres pour le parc éolien offshore de Dunkerque sera lancé en mars. Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, l’a annoncé le jeudi 8 février, lors du colloque annuel du Syndicat des énergies renouvelables (Ser).

Le parc éolien, au large de Dunkerque, devrait être mis en service en 2022.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... e-lance-en

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 20 févr. 2018, 19:22

Éolien en mer : l’Agence française de la biodiveristé dit « oui » au parc de Dieppe-LeTréport

20 fev 2018

L’Agence française de la biodiversité vient de donner son feu vert au projet de parc éolien en mer, qui prévoit 62 éoliennes au large de Dieppe et du Tréport. Le vote est très largement favorable au projet.

Le projet de parc éolien en mer au large de Dieppe et du Tréport vient de recevoir un avis très favorable de l’Agence française de la biodiversité. De source proche du dossier, le conseil d’administration de l’AFB, présidé par l’ancien ministre de l’Environnement Philippe Martin, réuni mardi 20 février 2018, vient de donner son feu vert au projet par 25 voix contre 7 et 4 abstentions.

Plus de soixante éoliennes

Porté par Engie, le projet consiste en l’installation de 62 éoliennes d’une puissance de 8 MW chacune. Chaque pale mesure 81 mètres. Le parc sera installé à 17 km au large du Dieppe et à une quinzaine de kilomètres du Tréport. Les futures éoliennes seront plantées sur des sols marins à une profondeur allant de six à vingt-cinq mètres. Selon Engie, le parc d’une puissance totale de 496 MW devrait produire en moyenne 2 000 GWh par an ; « ce qui représente la consommation électrique annuelle d’environ 850 000 habitants, soit environ les deux tiers de la population de la Seine-Maritime ».

Des concessions majeures

Fermement contesté par les marins-pêcheurs qui redoutent des effets négatifs sur la ressource halieutique, souvent présentée comme l’une des plus riches des côtes normandes, le parc éolien de Dieppe-Le Tréport a fait depuis des années l’objet d’âpres négociations. Pour le rendre « acceptable », son promoteur a proposé, lors de son audition par l’AFB en décembre dernier, de nouvelles concessions, acceptant également « un certain nombre de modifications additionnelles ».

Ainsi, le groupe énergétique a pris l’engagement de relever de quinze mètres les éoliennes afin de minimiser les risques de collision avec les oiseaux. Mais aussi d’arrêter les travaux d’installation des pieux servant aux fondations des éoliennes pendant les quatre mois correspondant à la période de nidification des espèces marines. Le groupe doit aussi utiliser une technique permettant de réduire de 50 % le relargage de métaux lourds dans l’eau, lié à la corrosion des pieux. Par ailleurs, Engie s’est engagé à renforcer les moyens du groupe d’intérêt scientifique, destiné à suivre la mise en place de ces mesures. Son budget passera de 650 000 euros à 8 millions d’euros.

Une filière industrielle en devenir

Car en filigrane de ce parc, c’est toute une filière industrielle - donc des emplois par centaines - qui va enfin voir le jour. Annoncées pour le début de la décennie 2010 sur le port du Havre, les usines d’assemblage des éoliennes n’ont toujours pas vu le jour. La décision attendue ce mardi devrait débloquer la situation. Depuis quelques semaines, confie un proche du dossier, Siemens [le producteur des éoliennes, N.D.L.R.] a repris ses études et ses dossiers pour obtenir des aides.
http://www.paris-normandie.fr/alerte/eo ... 58C9NRIu4M.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 21 févr. 2018, 20:55

suite du post au dessus avec une carte d'implantation des 62 éoliennes à Dieppe Le Tréport :

Image

source : http://www.lefigaro.fr/societes/2018/02 ... locale.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 03 mars 2018, 20:32

Éolien en mer: EDF « prêt » à lancer « cet été » la construction du premier parc français

AFP parue le 01 mars 2018

EDF est "prêt" à lancer "cet été" la construction du premier parc éolien en mer français, au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), une fois le dernier contentieux juridique purgé, a indiqué jeudi le directeur du projet de ce futur parc.

"Plus de vingt ans après nos collègues européens, nous sommes prêts à démarrer le premier projet de ferme en France", a déclaré Olivier de la Laurencie, directeur du projet de parc offshore de Saint-Nazaire, lors d'une table ronde sur les énergies marines renouvelables (EMR) en Europe, organisée par le constructeur naval STX France.

Le parc de Saint-Nazaire, l'un des trois développés par EDF Energies nouvelles en France, fait encore l'objet d'un pourvoi devant le Conseil d'Etat, formé par des associations de protection de l'environnement. "On fait l'hypothèse que le Conseil d'Etat va bientôt statuer sur l'admissibilité (de ce recours). On n'a pas d'autre choix que d'être prêts si le Conseil d'Etat prononce la non admissibilité", a précisé à la presse M. de la Laurencie.

Les premiers travaux pourraient donc commencer "cet été", avec environ "trois ans de retard", a-t-il estimé. La mise en service partielle de ce parc de 80 éoliennes d'une capacité totale de 480 mégawatts, située sur le banc de Guérande, à entre 12 et 20 km des côtes, est prévue "à partir de l'été 2021", selon Olivier de la Laurencie.

EDF EN est par ailleurs "en négociation exclusive" avec STX France et General Electric (GE) pour construire les sous-stations électriques de ses trois parcs français, tous attribués en 2012 et situés au large de Saint-Nazaire, de Fécamp (Seine-Maritime) et Courseulles-sur-Mer (Calvados), a annoncé le directeur du projet de Saint-Nazaire.

"Nous espérons signer le contrat dans les prochaines semaines", a-t-il ajouté. "Nous sommes retenus comme la seule société pour discuter des sous-stations des champs français (d'EDF Energies nouvelles). Ce n'est qu'une étape, ce n'est pas un contrat", a avancé, prudent, Laurent Castaing, directeur général de STX France, qui a déjà remporté plusieurs contrats à l'export.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ais-180301

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 12 mars 2018, 21:10

Éolien offshore : l'amendement du gouvernement qui inquiète les industriels
Un amendement déposé par l'exécutif au Sénat ouvre la voie à une renégociation de six projets de parcs éoliens offshore, sur la façade atlantique et dans la Manche. L'annonce inquiète les industriels de la filière, déjà engagés dans le développement des parcs.


Par Simon Auffret Publié le 12/03/2018

C'est au Sénat, le 8 mars dernier, que le gouvernement a fait déposer un amendement qui pourrait décider du futur de six projets de parcs éoliens offshore, depuis les côtes normandes jusqu'à la Vendée. Un amendement au projet de loi pour un "État au service d'une société de confiance" propose en effet la possibilité de renégocier les conditions d'attributions et le cahier des charges de six projets éoliens, à Courseulles-sur-Mer, Fécamp, au Tréport, à Saint-Brieuc, puis au large de Saint-Nazaire et entre l'Île d'Yeu et Noirmoutier.

"Dans certains cas, notamment lorsque le progrès technique permet d'envisager des baisses de coût substantielles, l'État pourrait souhaiter renégocier les conditions de l'offre retenue à l'issue de la procédure de mise en concurrence afin de l'améliorer, et en particulier de diminuer le montant du tarif retenu", explique l'amendement. La baisse progressive du coût de l'énergie éolienne, notamment dûe au progrès technologique rapide dans le secteur, encouragerait l'État à ne plus s'engager dans des projets dessinés il y a près de 10 ans.

"Si la renégociation des contrats n'était pas possible, une des options pourrait être de mettre fin ces projets et de relancer une nouvelle procédure dans les meilleurs délais afin de pleinement profiter des améliorations technologiques", appuie le texte. De quoi causer une incertitude chez les porteurs des différents projets, pour certains en pleine phase d'étude et de planification des premiers travaux.

"Mettre en mouvement" les projets


Pour l'instant, ce n'est qu'un amendement déposé au Sénat, et en première lecture - qui est donc loin d'être promulgué, même à l'initiative du gouvernement. "Nous sommes très attentifs", explique Dominique Follut, vice-président de Neopolia, structure rassemblant plus de 80 entreprises dans le domaine maritime, avec un cluster dédié aux énergies marines renouvelables (EMR). "Nous pensons qu'il faut se mettre en mouvement, et lancer ces projets éoliens".

Et le représentant des professionnels de nuancer les arguments portés par le gouvernement : dans le calcul du coût de la technologie, par exemple, "il faut prendre en compte qu'en France, on veut mettre en place tout une filière", contrairement aux éoliennes en mer du nord, aujourd'hui moins coûteuses - l'ambition française est aussi de structurer sous-traitants et fournisseurs autour du marché national.

Quant au retard technologique possiblement accumulé, Dominique Follut y oppose "la nécessité d'avancer, et les premiers retours que vont nous permettre l'installation de ces parcs" dans l'installation technique comme dans les rapports avec les services de l'état (notamment la Dreal, chargée des contrôles de conformité) et dans "la position à adopter face aux recours", qui sont parfois nombreux sur ces projets.

À Noirmoutier, le collectif anti-éolien TPANI se réjouit de l'amendement, en soulignant avoir déjà mis en avant l'argument du surcout des projets actuels. Ses représentant demandent l'annulation de l'enquête publique prévue en avril pour le parc de l'Île d'Yeu.

Du côté d'EDF et d'Engie, l'heure est à la prudence et à l'attente des avancées législatives. Une renégociation des accords passés décalerait d'au moins 4 à 5 ans la réalisation de ces parcs éoliens.
https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 39191.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 15 mars 2018, 19:31

Éolien en mer : le Sénat rejette en bloc l'amendement controversé


Par Jeanne Travers avec AFP le 15/03/2018

Un amendement controversé du gouvernement souhaitait permettre la renégociation des tarifs de rachat de l'électricité produite par des parcs éoliens offshore. Il a été rejeté très largement, ce mercredi soir, par le Sénat.

Il avait été présenté en dernière minute par le gouvernement, dans le cadre de l'examen en première lecture au Sénat du projet de loi État au service d'une société de confiance, déjà adopté à l'Assemblée nationale.

Ce mercredi soir, l'amendement controversé a été rejeté. Il devait donner, selon le secrétaire d'État aux comptes publics Olivier Dussopt, "une base légales à des renégociations avec les lauréats des appels d'offres sur les énergies marines renouvelables pour baisser les tarifs d'achat et permettre de retirer des autorisations administratives en indemnisant le lauréat."

Selon M. Dussopt, les tarifs des appels d'offres actuels sont trop élevés, "jusqu'à cinq fois supérieurs aux tarifs du marché". "Les éoliennes autorisées en 2011 et 2014 coûtent 41 milliards d'euros aux finances publiques sur 20 ans, pour 3 gigawatts seulement", a-t-il ajouté.


"Réunion d'urgence" avec Édouard Philippe

Le dépôt de cet amendement avait provoqué une levée de boucliers en Bretagne, Normandie et Pays-de-la-Loire. Six de ces parcs doivent être construits dans ces trois régions. Ce mercredi, leurs présidents ont demandé "une réunion d'urgence" avec Édouard Philippe. Ils souhaitent exposer au Premier ministre leurs "craintes sur les risques qui pèsent aujourd'hui quant à l'avenir de cette filière stratégique."

Plus de 600 millions d'euros d'investissements ont déjà été réalisés par ces trois régions en matière d'infrastructures. Des élus de tous bords ont apporté leur soutien, s'exprimant depuis plusieurs jours contre cet amendement. Ils y voient une menace sur l'avenir de l'éolien en mer.
https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 40799.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 16 mars 2018, 13:35

De nouveaux recours contre trois parcs éoliens en mer examinés par la justice

AFP le 16/03/2018

La cour administrative d'appel de Nantes a examiné vendredi de nouveaux recours dirigés contre trois des premiers projets de parcs d'éoliennes en mer français, au large de Fécamp, de Saint-Brieuc et des plages normandes du Débarquement.

Ces requêtes, émanant d'associations de défense de l'environnement et de particuliers, visent à faire annuler la convention de concession d'utilisation du domaine public maritime pendant 40 ans de chacun de ces trois parcs offshore, l'une des trois autorisations administratives nécessaires aux installations d'éoliennes en mer, approuvées par arrêtés préfectoraux.

Les requérants dénoncent pour chacun des projets l'incidence sur l'environnement mais aussi l'impact visuel de ces parcs comptant 62 à 83 éoliennes, avoisinant ou dépassant pour celui de Saint-Brieuc les 200 mètres de haut.

Le rapporteur public a conclu au rejet des recours contre le parc au large de Fécamp et d'Etretat (Seine-Maritime) et contre celui de Courseulles-sur-Mer (Calvados) et des plages normandes du Débarquement. Il a notamment souligné l'éloignement suffisant des futures éoliennes, à au moins dix kilomètres des côtes ou des plages.

Il a par contre conclu à l'annulation de l'arrêté préfectoral approuvant la concession pour le parc au large de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), pour un vice qui n'affecte pas la concession elle-même. Si la cour suit cet avis, cela entraînerait seulement un nouveau retard dans la mise en service du parc.

Les juges administratifs doivent faire connaître leurs décisions dans une quinzaine de jours.

Les parcs éoliens en mer au large de Fécamp, de Courseulles-sur-Mer et de Saint-Brieuc sont les premiers, avec celui de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), attribués en 2012 par appel d'offres gouvernemental national. Celui de Saint-Brieuc avait été attribué à l'Espagnol Iberdrola et les trois autres à EDF.

La cour administrative d'appel de Nantes, compétente pour statuer, en premier et dernier ressorts, sur tous les litiges relatifs aux installations de production d'énergie renouvelable en mer, a déjà rejeté plusieurs recours dirigés contre d'autres autorisations d'exploiter pour ces projets.

Les premiers parcs d'éoliennes en mer français devraient entrer en service au mieux en 2021 ou 2022, un net retard par rapport à l'Europe du nord.

Des industriels et des collectivités se sont émus ces derniers jours des incertitudes pesant sur le développement de cette filière, après le dépôt par le gouvernement d'un amendement controversé. Rejeté par le Sénat mercredi, il aurait permis de renégocier les tarifs de rachat de l'électricité produite par les parcs éoliens en projet.
http://www.boursorama.com/actualites/de ... dd1d50ae4b

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 27 mars 2018, 20:43

EDF alerte sur la remise en cause des projets d'éolien en mer

Reuters27/03/2018

Une remise en cause des projets français de parcs d'éoliennes en mer serait un mauvais signal envoyé aux investisseurs étrangers et risquerait de bloquer le développement de la filière industrielle, a estimé mardi Antoine Cahuzac, directeur exécutif d'EDF en charge des énergies renouvelables.

Le Sénat a rejeté mi-mars un amendement du gouvernement visant à renégocier voire annuler les résultats des appels d'offres pour développer des éoliennes au large des côtes françaises mais, selon Les Echos, l'exécutif souhaite toujours réduire le soutien public à ces projets au motif que les prix du secteur ont fortement baissé.

"Ce qui me gène dans cet amendement, c'est l'idée qu'on puisse avoir une mesure rétroactive sur des appels d'offres. Honnêtement, pour des investisseurs internationaux, pour des partenaires étrangers qui viendraient travailler en France, cette idée n'est quand même pas très agréable", a dit Antoine Cahuzac en marge d'une conférence de presse sur le stockage.

"En Espagne, où il y a eu des mesures rétroactives sur des parcs éoliens (...), il y a eu trois ou quatre ans où il ne s'est pratiquement rien passé. Plus personne ne voulait y mettre les pieds, plus une banque ne voulait financer. Est-ce qu'on est prêts à prendre ce risque ?", a-t-il ajouté.

EDF a été retenu en 2012 pour construire les trois parcs d'éoliennes en mer de Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-mer (Calvados) et Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), d'une puissance cumulée d'environ 1.400 mégawatts (MW).

La France a attribué au total six parcs d'éoliennes en mer en 2012 et 2014, pour une puissance cumulée d'environ 3.000 MW, avec des tarifs de rachat garantis sur 20 ans représentant, selon des estimations de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) publiées en juillet dernier, des charges de 40,7 milliards d'euros.

Antoine Cahuzac conteste vivement le chiffrage de la CRE, qu'il dit ne pas comprendre, évoquant pour sa part une subvention globale de 12 à 14 milliards d'euros pour les projets français.

"Les prix des parcs en France sont parfaitement cohérents avec ceux des parcs qui se construisent en ce moment à l'international", selon Antoine Cahuzac.

"(Si) on arrête tout et qu'on change les turbines, on se prend quatre ans, entre la durée de développement, les analyses et les études environnementales. Donc, ça veut dire qu'on n'est pas en état de prendre une décision d'investir avant 2022, que le parc ne démarre pas avant 2025, et qu'il n'y a pas de filière industrielle."

Antoine Cahuzac a également déclaré qu'EDF avait accepté l'an dernier que "tout surcroît de rentabilité" par rapport à ce qui avait été accepté en 2012 soit "partagé avec l'Etat", un aménagement qu'il suffirait désormais d'officialiser.
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 7b56f69395

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57721
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien offshore

Message par energy_isere » 13 avr. 2018, 19:47

Un nouveau concept :
Éolien : un prototype Eolink installé en rade de Brest

Publié le 13/04/2018 lemarin.fr

Le prototype au 1/10e de l’éolienne flottante à quatre pieds, développée par la société Eolink, a été installée sur le site expérimental de l’Ifremer en rade de Brest.

Image
Marc Guyot a conçu une l’éolienne qui s’oriente naturellement face au vent. (Image : Eolink)
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... e-de-brest

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8311
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Lancement de l' éolien offshore en France !

Message par kercoz » 13 avr. 2018, 20:30

Une émission intéressante sur l' éolien offshore, les prix, les chiffres, ..la frilosité française :
https://www.franceculture.fr/emissions/ ... avril-2018
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre