Parcs éolien en France

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Éolien / énergie

Message par energy_isere » 14 sept. 2005, 12:25

Pas encore de sujet Eolien dans la rubrique Energie, on s'y lance


http://www.liberation.com/page.php?Article=323468
Energie. Le premier site de la région Paca, d'une vingtaine d'engins, fonctionne depuis août.
L'éolien trouve un port d'attache au Sud

Par Michel HENRY

mercredi 14 septembre 2005 (Liberation - 06:00)

Port-Saint-Louis-du-Rhône envoyé spécial




n voilà une bonne idée : mettre des éoliennes sur les terres en friche d'un port, donc a priori loin des regards, et dans un pays où le vent règne en maître. Pourtant, il a fallu douze ans au maire de Port-Saint-Louis (8 300 habitants, Bouches-du-Rhône) pour convaincre tout le monde. «Ça gênait beaucoup les uns et les autres, raconte Philippe Caizergues (sans étiquette). EDF n'en voulait pas, le PAM [Port autonome de Marseille, propriétaire des terrains] non plus : ils avaient des accords entre eux pour produire de l'énergie autrement. La région ne faisait rien. On a été obligé de secouer.»

«Virage». Ça a porté ses fruits. Depuis le mois d'août, 21 des 25 éoliennes disséminées sur 5,5 km, le long du canal de navigation du Rhône au port de Fos-sur-Mer, fonctionnent. D'une puissance totale de 21 mégawatts (MW), elles vont produire 52 millions de kW/h par an, suffisamment pour la consommation (hors chauffage et eau chaude) de 60 000 personnes. L'an prochain, il y en aura douze de plus sur le même site. Et l'idée fait son chemin : autrefois opposé, le PAM a lancé, en 2003, son propre projet, Opale, sur la zone industrialo-portuaire de Fos, où il possède 10 000 hectares. Cinq sites ont été attribués, en janvier, à quatre opérateurs, qui mènent des études de faisabilité. Un premier chantier démarre dans quelques jours. Le PAM espère, d'ici à 2008, voir fleurir 90 éoliennes pour 100 MW de puissance, soit 4 à 5 % de l'énergie consommée sur la zone. «C'est une nouvelle dynamique énergétique pour le PAM, on essaye de ne pas rater le virage», explique Michel Peronnet, du PAM qui valorise son patrimoine en louant les terres aux opérateurs.

Pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), l'implantation de Port-Saint-Louis marque une première. Surprenant pour un territoire balayé par le vent. Le Languedoc-Roussillon, voisin, est bien mieux équipé (116 MW). Mais en Paca, aucune volonté politique n'a porté l'éolien. Sans parler de la lenteur administrative, des études d'impact, de la nécessité de préserver des paysages exceptionnels et des réticences des habitants... A Port-Saint-Louis, rien de tout cela, explique le maire : «La population a une culture visuelle du paysage industriel, et ces objets sont plus valorisants qu'une fumée de cheminée.»

Base militaire. Il y a aussi les contraintes aéronautiques, entre les aéroports (Marignane et Avignon), les bases militaires (Istres et Orange) et la zone d'entraînement des pilotes de l'armée de Salon-de-Provence. Les éoliennes de Port-Saint-Louis sont d'ailleurs limitées à 75 mètres de hauteur. «Si on avait pu monter plus haut, on n'aurait eu besoin que de dix éoliennes», indique Dominique Schmerber, de Mistral Energie, le groupement d'intérêt économique qui a investi 22 millions d'euros dans cet aménagement. Malgré ces contraintes, et même si son coût dépasse encore celui d'autres moyens de production, l'éolien est «une technologie mature» qui doit prospérer, selon Grégoire Calleja, délégué de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. La France vise 10 000 MW installés en 2010. Contre 480 MW aujourd'hui, soit 40 fois moins que l'Allemagne.
Passé également aux info TV hier (13 Sept 2005) sur France2 à 20h.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Eolien / energie

Message par energy_isere » 14 sept. 2005, 18:27

voici pourquoi le site de Port-Saint-Louis-du-Rhône est si favorable pour l'éolien :

voir à http://www.manicore.com et chercher un peu sur l'éolien

Image
légende : Puissance moyenne du vent selon les zones, en W pour un m2 de section verticale prise à 50 m du sol (perpendiculairement au sens du vent, bien sûr !). Source ADEME

je risque pas d'avoir d'éolienne dans ma vallée à Grenoble, je suis dans la zone bleu la moins favorable.

kraveunn
Charbon
Charbon
Messages : 287
Inscription : 16 avr. 2005, 19:37

Message par kraveunn » 14 sept. 2005, 19:02

Les industriels de l'éolien ont qualifié mercredi de "très modeste" le résultat d'un appel d'offres gouvernemental pour la construction d'éoliennnes en mer, qui a conduit le ministre délégué à l'Industrie, François Loos, à ne retenir qu'un seul des 11 projets présentés.

M. Loos a annoncé mercredi matin, dans un communiqué, avoir retenu un projet de 21 éoliennes totalisant 105 mégawatts (MW), qui seront construites à environ sept kilomètres au large de Veulettes-sur-mer (Seine-Maritime).

Dans un communiqué commun, France énergie éolienne (FEE) et le Syndicat des énergies renouvelables (SER), qui regroupent les industriels du secteur et des autres filières énergétiques "propres", rappellent que le gouvernement avait lancé un appel d'offres pour 500 MW off-shore.

Parmi les offres présentées en août 2004, qui totalisaient 850 MW, se trouvaient "des projets de grande qualité". Ceux-ci n'ont "pu être retenus" parce que les critères de choix étaient "inadaptés", jugent les deux organisations.

Un industriel, ne souhaitant pas être identifié, a expliqué à l'AFP que le gouvernement avait arbitré uniquement en fonction du prix, alors que celui-ci est "difficile à estimer pour une technologie qui n'a jamais été testée en France" jusqu'à maintenant.

Il a estimé qu'il aurait fallu "donner plus de poids aux projets les mieux étudiés techniquement". Il a regretté par ailleurs la lenteur de la procédure administrative, rappelant que le gouvernement avait finalisé son appel d'offres en février 2004 et promis initialement de se prononcer "avant fin

Les deux organisations se félicitent cependant, dans le communiqué, que M. Loos ait annoncé son intention de mettre au point rapidement "une nouvelle procédure de sélection" de projets éoliens off-shore.

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Message par MadMax » 14 sept. 2005, 19:13

Toujours les même problèmes, en somme. Pas d'argent, vision court-termiste, dossier géré par des grattes-papier et finalement une petite phrase pour dire que ça ira mieux demain... Ou peut-être les hommes politiques réfléchissent au meilleur moyen de tirer profit des énormes investissements nécessaires? Après le BTP, les énergies renouvelables futures vaches à lait des partis politiques?

SuperNo
Kérogène
Kérogène
Messages : 35
Inscription : 25 août 2005, 08:45
Localisation : 57, dans la campagne proche de Metz
Contact :

Parc d'éoliennes de Veulettes sur mer

Message par SuperNo » 16 sept. 2005, 08:50

permanent.nouvelobs.com a écrit :Le premier parc français d’éoliennes en mer devrait être construit à 7 km au large de Veulettes-sur-Mer, en Seine Maritime. Le projet a reçu aujourd’hui l’approbation du ministre délégué à l’Industrie, François Loos, qui autorise la production d’électricité pour ce site. Les 21 éoliennes du parc représentent une puissance totale de 105 mégawatts (MW). Elles devront être ancrées par 23 mètres de profondeur, chantier qui ne pourra commencer qu’après enquête publique.

Dix projets de parc éoliens maritimes, situés sur les hauts fonds, ont été soumis à la Commission de régulation de l’énergie. C’est à l’issue de cet appel d’offres, lancé en 2004, que le ministère a donné son autorisation pour le projet de la Côte d’Albâtre.

Dans le sud de la France le premier parc éolien de la région PACA fonctionne depuis le mois d’août. Sur les 25 éoliennes installées à Port-St-Louis, dans les Bouches du Rhône, 21 fonctionnent déjà. Ce parc, d’une puissance de 21 MW, doit fournir 52 millions de kW/h par an, soit la consommation de 60.000 personnes (hors chauffage).

D’ici à 2010 la France s’est engagée à augmenter sa part d’électricité issue d’énergies renouvelables de 14 à 21%.
Entendu ce matin sur Europe 1: le maire de cette commune, qui se frottait les mains, non seulement pour les pepettes qui vont rentrer dans ses caisses, mais aussi et surtout parce qu'il compte sur un afflux massif de touristes dans son village ! Consommer du gasoil pour venir admirer des éoliennes, si c'est pas de la perversion (pour éviter d'employer d'autres mots) :roll:

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Modérateur
Modérateur
Messages : 1836
Inscription : 17 déc. 2004, 08:34

Message par Sylvain » 20 sept. 2005, 21:50

Le site de la production éolienne en France : suivi-eolien.com
Plein d'infos. Bon site, moi dire :D

kraveunn
Charbon
Charbon
Messages : 287
Inscription : 16 avr. 2005, 19:37

Éolien / énergie

Message par kraveunn » 27 sept. 2005, 18:15

Le plus grand parc éolien de France ouvrira fin 2007 en Aveyron

[ mardi 27 septembre 2005, 15h28 - AFP ]
La préfecture de l'Aveyron vient d'autoriser la construction à Salles-Curan (Aveyron) d'un parc de 29 éoliennes d'une puissance totale de 87 mégawatts, qui deviendra fin 2007 le plus grand parc éolien de France, a-t-on appris mardi auprès de SIIF Energies France (groupe EDF), à l'origine du projet.

Le projet développé par cette filiale d'EDF spécialisée dans les énergies renouvelables, nécessitera un investissement de 100 millions d'euros et devrait générer une dizaine d'emplois.

Les éoliennes, d'une puissance de 3 mégawatts chacune et hautes de 125 m, seront implantées sur les hauteurs du village de Salles-Curan, située à l'ouest de Millau, dominant le Lévézou.

La puissance développée par ce parc éolien devrait pouvoir alimenter la consommation électrique d'une ville de 134.000 habitants. L'électricité ainsi fournie devrait être particulièrement destinée aux régions proches (l'Aveyron, le littoral méditerranéen voire l'agglomération toulousaine).

Le plus grand parc éolien actuellement en construction en France est situé à Ally (Haute-Loire), représentant une puissance de 39 mégawatts fournie par vingt-six éoliennes d'1,5 MW, pour un investissement de 52,6 millions d'euros.
© 2005 AFP

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Éolien / énergie

Message par energy_isere » 28 oct. 2005, 19:12

source Dauphiné Libéré : http://www.dauphine-libere.com/info/ess ... _51433.php
SOFIVA ÉNERGIE RÉALISE LE PLUS GRAND SITE ÉOLIEN (en France)

« Partout où je me rendais, en Europe du Nord ou en Californie, il existait des éoliennes. Curieusement, la France n'en disposait pas, l'Europe du Sud non plus » raconte Daniel Peyregne, le responsable de Sofiva SA, l'un des opérateurs historiques français dans le domaine du développement de l'énergie éolienne.
C'était le milieu des années 90. Pour ce battant, l'éolien, domaine alors plus que confidentiel, était pourtant une évidence. Au regard de l'augmentation de la demande en énergie. Celle-ci croit au rythme de + 3 % par an en France. Dès lors les perspectives laissaient penser que les 59 réacteurs nucléaires ne suffiraient pas pour répondre à la demande en électricité dès... 2003. L'année dernière, de l'énergie a été importée d'Espagne alors qu'en Corse EDF installait des groupes électrogènes. En matière de prospective force est de reconnaître que Daniel Pereygne avait vu juste. Le fruit de la collecte d'une quantité incroyable d'informations et de données au quotidien.
Sur le sujet, il est incontestablement un expert. « Même si l'EPR, le nucléaire nouvelle génération, se profile, il faudra obligatoirement développer les énergies renouvelables » prévient Daniel Peyregne. Le point de vue se vérifie d'autant plus que la facture s'alourdit côté énergie fossile ! « L'énergie solaire, l'énergie éolienne c'est gratuit et inépuisable » lance l'opérateur ardéchois. « Ce n'est pas le cas de l'uranium, ni peut-être même de l'eau » avance ce spécialiste qui prédit l'arrivée d'un " mix énergétique " élargi, l'association de différentes formes d'énergies.
Ainsi « l'éolien n'est pas un joujou pour écolo » lance ce provocateur invétéré, fidèle à sa nature. Il faut dire que le " combat " contre une association locale, via les tribunaux, a été rude ces dernières années. Il laisse des traces.
Daniel Peyregne souligne ainsi combien la production d'énergie électrique depuis la force du vent relève de la maîtrise technologique. La compagnie électrique allemande " E-on " devrait procéder à la construction d'une centrale éolienne off shore sur la Tamise d'une puissance de 1 000 MW ; « autant qu'un réacteur nucléaire » se réjouit le sud-ardéchois.
La technologie génère d'impressionnantes avancées : « les machines sont passées d'une production de 400 kw à 6 MW l'unité ». Conséquence directe sur les paysages : « nous ne sommes plus obligés de couvrir les sites d'éoliennes ».
Sofiva travaille sur un projet d'implantation de neuf machines à Pierrelatte : « une seule de ces machines sera aussi puissante que les cinq machines installées à Donzère ». Une " poussée technologique violente " qui n'est pas prête de s'arrêter en si bon chemin. « General Electric prépare des machines en off shore (sur la mer) d'une puissance de 7 MW ».
La prospection de sites, le développement, la construction de sites éoliens, telle est la finalité de sa société Sofiva SA. Qui ne s'occupe pas d'exploitation. Elle s'appuit notamment sur les qualifications reconnues de GTEBAT, dirigée par Michel Raya. Son premier grand parc est le projet de 12 éoliennes sur la Montagne ardéchoise, celui de Cham longe, entre Astet et St-Etienne-de-Lugdarès. Elles seront probablement bientôt au nombre de 14. Imaginé dès le milieu des années 90, celui-ci voit actuellement le jour. Les éoliennes vont tourner en phase de test le 22 octobre. Ce sera le plus grand site éolien ardéchois à ce jour.
Sofiva SA est aussi à l'origine du plus grand projet éolien en France, d'une dimension de 26 éoliennes de 1, 5 MW (de l'énergie pour 50 000 personnes). La ferme éolienne de Ally-Mercoeur sera en effet inaugurée le 27 octobre prochain en Haute Loire. Réalisée par GE électric, c'est le groupe canadien Boralex qui l'exploitera.
À Pierrelatte, le site éolien envisagé se situera près de la Comhurex, au beau milieu de l'industrie nucléaire, à proximité du TGV, des voies de communication. Tout un symbole du futur mix énergétique français.
Sofiva ne manque pas de projets. Daniel Peyregne se fait discret là dessus. D'ici dix ans, il y aura besoin de 10 000 MW en éolien assure-t-il. Aujourd'hui les différents sites éoliens français produisent seulement 436 MW. La marge de progression est donc énorme. Sofiva énergie sera aux avants postes. Même si parfois, mener à bien un projet dans ce monde-là, relève du parcours du combattant.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Éolien / énergie

Message par energy_isere » 08 déc. 2005, 19:51

lien
Total va construire une centrale éolienne avec Harpen (RWE) dans l'Aveyron
Le groupe pétrolier Total et la société Harpen, filiale du fournisseur allemand d'électricité RWE, ont été sélectionnés par le ministère de l'Industrie pour construire une centrale éolienne dans l'Aveyron, à travers une société commune détenue à 50/50, a indiqué Total jeudi.

lien
TOTAL retenu pour le plus grand projet éolien à terre en France Total a été sélectionné par le ministère de l'Industrie pour construire une centrale éolienne en France, dans le cadre de l'appel d'offres lancé en avril 2004. Ce projet sera réalisé par la société "Eoliennes de Mounès" détenue à parité (50/50 %) par Total et Harpen (Groupe RWE).

Situé dans le département de l'Aveyron, le projet dit du pays Belmontais, d'une capacité de 90 MW, sera constitué de trente éoliennes de dernière génération. Il contribuera de manière substantielle au développement de la filière en France et fournira l'énergie électrique correspondant à la consommation domestique moyenne (hors chauffage) de près de 140 000 personnes. Les émissions de CO2 évitées grâce à cette centrale éolienne seront de l'ordre de 100 000 tonnes par an. Cet investissement d'environ 100 MEUR devrait générer près de 160 emplois (dont 60 directs) pendant la période de construction, puis une vingtaine pendant la phase d'opération.

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5642
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 08 déc. 2005, 20:39

Hé bien, voici pour l'argument de l'énergie décentralisée....
Voyons ce que donnera ce chantier!
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
Tyler Durden
Goudron
Goudron
Messages : 124
Inscription : 15 nov. 2005, 22:13
Contact :

Message par Tyler Durden » 08 déc. 2005, 21:27

je veut bien faire le reporter, c'est à une quarantaine de km de chez moi

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 09 déc. 2005, 11:54

Tyler Durden a écrit :je veut bien faire le reporter, c'est à une quarantaine de km de chez moi
Qu'en dit le journal local ?

Avatar de l’utilisateur
Tyler Durden
Goudron
Goudron
Messages : 124
Inscription : 15 nov. 2005, 22:13
Contact :

Message par Tyler Durden » 09 déc. 2005, 21:53

pour l'instant le peu que j'ai pu lire dans la presse locale se résume a une oposition d'un collectif d'agriculteurs et chasseurs locaux (mais je ne lis pas la presse quotidienne régionnale de manière régulière)
par contre j'ai vu l'appel d'offre pour la réalisation des fondation et socles des éoliennes. (le gros oeuvre)
je vais ouvrir l'oeil :shock:

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 16 déc. 2005, 21:13

http://www.liberation.com/page.php?Article=345423
Polémique tarifaire sur les futures éoliennes
par Carole RAP
QUOTIDIEN : vendredi 16 décembre 2005

Montpellier correspondance
Les 134 prochaines éoliennes arriveront en rangs dispersés dans l'Aude, l'Aveyron, l'Hérault, la Côte-d'Or, l'Eure-et-Loir, la Somme et la Seine-Maritime. Si elles arrivent. Après un an de réflexion, le ministère de l'Industrie a fini par sélectionner, la semaine dernière, 7 des 14 projets déposés, qui portent sur une puissance maximale de 278 mégawatts (MW). Suscitant une polémique sur les conditions d'achat de cette énergie propre. Sitôt le résultat de l'appel d'offres connu, le PDG de la Compagnie du vent s'est en effet insurgé contre les règles fixées. L'Etat s'est engagé à acheter l'électricité produite par chaque parc à un tarif contractuel (et confidentiel), dont la moyenne sera de 75 euros le MWh, soit 6 euros de plus que le tarif pratiqué pour les centrales éoliennes en service (un prix garanti jusqu'à début 2023, quelle que soit la date de mise en service). Pour Jean-Michel Germa, l'Etat doit revoir à la hausse ses tarifs et ses délais : «Depuis un an, les conditions pour construire ces parcs ont changé. Les prix des machines ont augmenté et les délais de livraison vont jusqu'à trente-six mois. De plus, le coût du raccordement s'est envolé.» Le groupe Total a décidé, lui, de jouer le jeu. «On avait intégré tout cela dans nos calculs, ça fait partie de notre métier de prévoir ce genre d'aléas», explique Gilles Cochevelou, directeur des énergies renouvelables du groupe.

L'Etat aura peut-être le temps de revoir sa copie, car ces projets ne sortiront pas de terre tout de suite. Les trois entreprises retenues (la Compagnie du vent, EDF Energies nouvelles et Total) ont en effet besoin d'autorisations administratives, notamment des permis de construire délivrés par les préfets. EDF Energies nouvelles, filiale à 50 % d'EDF, construira un parc de 66 MW pour la mi-2007. Son projet prévoit 22 éoliennes alignées sur 15 kilomètres en Eure-et-Loir, le long de l'autoroute A10, au sud du péage de Saint-Arnoult (Yvelines). La Compagnie du vent, filiale à 50 % de l'espagnol Acciona Energia, a tiré le gros lot avec cinq dossiers validés, pour un total de 122 MW, dont la construction est envisagée entre 2007 et 2008. Dernier lauréat, le groupe Total, associé à l'allemand RWE, n'a pas encore démarré l'enquête publique pour la trentaine d'aérogénérateurs qu'il veut implanter près de Mounes (Aveyron). Il espère obtenir un permis de construire pour 90 MW d'ici à la fin 2006 et commencer à produire en 2008. Selon le ministre de l'Industrie, François Loos, «ces projets contribueront au franchissement du cap de 2 000 mégawatts installés, attendu pour début 2007». Indispensable face au sérieux retard éolien de la France par rapport à ses voisins allemand et espagnol.

Carole Rap

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Modérateur
Modérateur
Messages : 1836
Inscription : 17 déc. 2004, 08:34

Message par Sylvain » 20 déc. 2005, 19:31

Total entend doubler la mise dans l'éolien en 2006
latribune.fr
12 décembre 2005
Après le feu vert à son projet dans l'Aveyron, le groupe pétrolier souhaite développer un site offshore près de Dunkerque en coopération avec Shell. L'investissement devrait représenter 200 millions d'euros.
...
Dans l'éolien spécifiquement, Total mise sur un nouveau gros coup pour 2006 : un projet en offshore (en mer) près de Dunkerque en coopération avec Shell. Il devrait représenter quelque 200 millions d'euros d'investissement,

Le projet représente deux fois le montant de celui qui a été dévoilé jeudi dans le cadre de l'acceptation par l'État de sept projets éoliens. Celui de Total, associé à l'allemand Harpen, filiale de RWE, prévoit en effet un investissement de 100 millions d'euros. Installé dans l'Aveyron, il doit permettre de générer quelque 160 emplois. Il représente, selon Total, "le plus grand projet éolien à terre en France". Cela donne une idée du caractère encore peu développé de ce type d'énergie dans l'Hexagone.

Mais Paris semble décidé à prendre le taureau par les cornes. Un second train d'homologation, avec le projet de Total et Shell à Dunkerque, est attendu pour 2006. Le gouvernement travaille d'ailleurs au "projet de programmation pluriannuelle des investissements de production électrique" (dit PPI) qui, pour l'heure, prévoit une forte hausse des efforts consacrés dans l'Hexagone à l'éolien.

Répondre