Energie Hydro-électrique en Afrique

Barrages, marées, etc.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 18 mai 2013, 21:17

RD Congo : La SNEL et la ZESCO signent pour un projet de 1400 MW sur la rivière Luapula

Agence Ecofin 15 Mai 2013

La SNEL, compagnie électrique de la RD Congo et la ZESCO sa consœur de la Zambie, ont scellé un accord de construction d’une centrale hydroélectrique de 1400 mégawats sur la rivière Luapula à la frontière entre la RD Congo et la Zambie, a rapporté Le Potentiel.

Le projet qui va durer trois ans coûtera 3 milliards de dollars et permettra à la RD Congo et à la Zambie de bénéficier, chacune, de 700 MW pour pallier au déficit en énergie électrique, surtout du côté congolais.
Il s’agit d’une bonne opportunité pour la RD Congo qui fait face à un besoin de 6000 MW pour les seules entreprises minières et qui importe de la Zambie 50% de l’énergie électrique fournie à la province minière de Katanga.
http://www.agenceecofin.com/electricite ... re-luapula

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 02 juin 2013, 12:19

Ethiopie : le Grand Renaissance Dam de 6000 MW fait dévier le Nil Bleu

Agence Ecofin 30 mai 2013

Ethiopie a entamé la déviation du Nil Bleu, un affluent du Nil, dans la perspective de la construction de son important barrage hydro-électrique Grand Renaissance d’une capacité de 6000 MW, a rapporté mercredi l’AFP.

La construction de cet ouvrage, un projet de 4,2 milliards de dollars, imposerait la déviation du Nil Bleu, l'un des deux principaux affluents du Nil, sur environ 500 mètres.

Addis Tadele, porte-parole de la compagnie nationale d'électricité (EEPCo) est plus précis : « Pour construire le barrage, le lit naturel doit être asséché », a-t-il dit, au lendemain d'une cérémonie officielle sur le site des travaux, selon AFP.

La construction de l’ouvrage se fera par étapes. Les travaux de la première phase, pour une capacité de 700 MW, vont durer trois ans. A terme, le Grand Renaissance Dam de 6000 MW s'étendra sur 1780 m avec une hauteur de 145 m.
http://www.agenceecofin.com/electricite ... e-nil-bleu

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 06 juin 2013, 15:20

Barrage sur le Nil, le ton monte entre l’Égypte et l’Éthiopie

06 Juin 2013

Craignant une baisse de débit du Nil, l’Égypte réclame des « garanties » au sujet du barrage construit par l’Éthiopie. Un conseiller du président Morsi a averti jeudi 6 juin que « toutes les options » étaient sur la table. Le Caire pourrait demander l’arrêt du chantier.

Remous diplomatiques dans les eaux du Nil, la tension monte entre l’Égypte et l’Éthiopie. Ayman Ali, conseiller du président égyptien Mohamed Morsi a averti mercredi 5 juin que "toutes les options" étaient sur la table si le projet éthiopien de barrage sur le Nil nuisait à l'Égypte.

La pression exercée par Le Caire pourrait s’accentuer encore. Selon Pakinam el-Charkawi, conseillère pour les affaires politiques du président Morsi, "La première étape sera de demander à l’Éthiopie d'arrêter la construction du barrage".

Menace sur les terres en aval
Une demande lourde de conséquences puisque l’Éthiopie a entamé le 28 mai une déviation du Nil Bleu sur 500 mètres pour bâtir un important barrage hydroélectrique nommé « Grande Renaissance ». Un projet de 3,2 milliards d'euros.

Dans un premier temps, des responsables égyptiens avaient estimé que le barrage éthiopien ne modifiait pas le débit des eaux du fleuve, vital pour les terres agricoles du Soudan et de l’Égypte, en aval. Mais samedi 1er juin, Le Caire a affirmé son opposition "à tout projet qui pourrait affecter le débit du fleuve en aval".

« Droits historiques » contestés

L'Égypte considère que ses « droits historiques » sur le Nil sont garantis par deux traités, datant de 1929 et 1959, lui accordant notamment un droit de veto sur tout projet en amont que Le Caire jugerait contraire à ses intérêts. « Nous ne céderons pas une seule goutte de notre quota en eau du Nil », a prévenu lundi 3 juin le premier ministre égyptien, Hicham Kandil, à son homologue éthiopien.

Ces accords sont toutefois contestés par la majorité des autres pays du bassin du Nil, dont l'Ethiopie, qui ont conclu un traité distinct en 2010 leur permettant de développer des projets sur le fleuve sans avoir à solliciter l'accord du Caire.

Les Etats-Unis ont appelé jeudi l'Egypte et l'Ethiopie au dialogue, soulignant qu'il y avait eu "une bonne coopération" entre les pays dans ce domaine au cours de l'année écoulée. "Nous encourageons les deux pays à continuer à travailler ensemble de manière constructive pour minimiser l'impact (du barrage) en aval et pour développer le Nil Bleu pour le bénéfice de tous les peuples de la région", a déclaré le département d'Etat dans un communiqué.
http://www.la-croix.com/Actualite/Monde ... -06-969752

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 06 juin 2013, 18:23

Le barrage est à la frontiére avec le Soudan.

Image

Grand Ethiopian Renaissance Dam

Capacité projetée de 63 milliards de m3 d'eau,
(Moins que celui d' Assouan en Egypte de 169 milliards de m3 d'eau),

Production projetée de 15 000 GWh/an, soit plus qu' à Assouan (10 000 GWh/an ) .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 15 juin 2013, 14:36

Ouganda: la Chine va financer pour 500 millions $ un projet de centrale hydroélectrique

13 juin 2013 Agence Ecofin

Le ministère des Finances ougandais a annoncé, le 13 juin, qu’il a obtenu un prêt chinois de 500 millions de dollars pour financer la construction de la centrale hydroélectrique de Karuma située sur le fleuve Nil, dans le nord-ouest du pays. Le ministère n’a pas fourni des données sur les conditions de ce prêt.

Abandonné en 2008 par la société norvégienne Norpak Power Ltd, le projet de la centrale hydroélectrique de Karuma a été repris par le gouvernement ougandais, qui s’est engagé à le financer à hauteur de 700 millions de dollars. Les travaux de construction devraient démarrer avant la fin de l’année en cours.

Le coût global du projet est estimé à 2,2 milliards de dollars.

A noter que deux entreprises chinoises, en l’occurrence China International Water and Electric et Sinohydro, ont soumissionné pour ce projet, aux côtés des groupes Salini Costruttori (Italie), Orascom (Egypte) et Perlite Construction (Iran).

L’Egypte, très opposée à tout projet de retenue sur le Nil, n’a pas encore réagi à cette annonce.
http://www.agenceecofin.com/electricite ... electrique

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 22 juin 2013, 22:27

suite du post au dessus.
Ouganda: le chinois Sinohydro retenu pour la construction de la centrale hydroélectrique de Karuma

Agence Ecofin 22 Juin 2013

Le groupe chinois Sinohydro a remporté l’appel d’offres relatif à la construction de la centrale hydroélectrique de Karuma située sur le fleuve Nil, dans le nord-ouest de l’Ouganda pour un investissement global de 1,65 milliards de dollars, apprend-on le 20 juin de sources officielles ougandaises.

Les travaux de construction de cette centrale d’une capacité de 600 mégawatts devraient démarrer dans environ deux semaines, ajoute-on de même source.

Sinohydro était en compétition avec quatre autres candidats : China International Water and Electric, Salini Costruttori (Italie), Orascom (Egypte) et Perlite Construction (Iran).

La Chine a défriché le terrain à ses entreprises ayant participé à l’appel d’offres en accordant, début juin, un prêt de 500 millions de dollars pour financer la construction de la centrale hydroélectrique de Karuma.

Abandonné en 2008 par la société norvégienne Norpak Power Ltd, ce projet a été repris par le gouvernement ougandais, qui s’est engagé à le financer à hauteur de 700 millions de dollars.
http://www.agenceecofin.com/electricite ... -de-karuma

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 05 juil. 2013, 13:52

Niger : Kandadji, barrage ou mirage ?

4 Juillet 2013 jeuneafrique.com

Imaginé dès les années 1930, ce projet pharaonique sur le Niger se fait toujours attendre. Sa construction, retardée par les défaillances de son maître d'oeuvre, devrait s'achever en 2016. En théorie.

Début avril, dans l'imposant ministère de l'Énergie et du Pétrole, à Niamey, au Niger. L'ascenseur ne fonctionne pas, la cage d'escalier est dans la pénombre. « Encore une coupure d'électricité », déplore un fonctionnaire. Ce qui est fréquent en cette période de grosse chaleur. « Pour l'électricité, nous dépendons à 60 % du Nigeria, explique Foumakoye Gado, le ministre de l'Énergie et du Pétrole. Mais bientôt, nous serons totalement autonomes. » Dans moins de deux ans, une centrale thermique construite par une entreprise chinoise devrait produire 100 MWh. Mais c'est surtout vers Kandadji, un village situé à 180 km au nord-ouest de Niamey, près de la frontière malienne, que tous les espoirs se portent. C'est ici qu'un immense barrage doit voir le jour.

Kandadji, c'est une idée folle née au temps des expéditions coloniales, recyclée dans les années 1970 par le président Seyni Kountché et remise au goût du jour sous le gouvernement de Mamadou Tandja. À l'échelle du Niger, c'est une entreprise pharaonique : une digue de 28 m de haut et de 8,5 km de long, une capacité de retenue des eaux du fleuve Niger de 1,6 milliard de m3, un minimum de 10 000 ha de surfaces irriguées, 38 000 personnes déplacées et une puissance de 132 MW. Objectif : produire de l'énergie, mais aussi aménager la vallée après avoir stabilisé le débit du fleuve, grâce à un écoulement minimal de 120 m3 par seconde.

Première pierre

Mais Kandadji, c'est surtout, pour beaucoup, un mirage. « Bien sûr que ça nous fait rêver. Mais à force d'en entendre parler, on n'y croit plus », soupire Ibrahim, un artisan. Quand Tandja a posé la première pierre, le 3 août 2008, le plus dur semblait fait : le Niger avait enfin trouvé les financements. Coût des travaux : 600 millions d'euros - dont près de 20 % pour le seul barrage. Ne restait qu'à sélectionner le constructeur. La mise en service était annoncée pour 2013.

Mais rien ne se passa comme prévu. Le 18 février 2010, trois sociétés restent en course, lorsque Tandja est renversé par une junte militaire. Six jours plus tard, comme si de rien n'était (et avec une précipitation suspecte), le marché est attribué à la société russe Zaroubegevodstroï. Son prix est meilleur, certes, mais son expérience sur le continent quasi nulle. Malgré tout, personne ne remet en cause ce choix.

En mai 2011, peu après son élection, le président Mahamadou Issoufou, qui avait fait du barrage l'un de ses projets emblématiques, lance officiellement le chantier, dont il prévoit la fin pour 2016, juste avant la présidentielle. Mais le maître d'oeuvre russe ne répond pas aux attentes. En avril dernier, alors que tous les habitants de la zone avaient été déplacés sans trop de casse, seuls 5,6 % des travaux étaient réalisés... « Sur place, il n'y a rien, à part une usine à béton et quelques terrassements », indique un ministre.

Audit

Après des mois d'atermoiements et de tentatives pour « accompagner » Zaroubegevodstroï, le gouvernement et ses partenaires financiers - principalement la Banque mondiale et la Banque islamique de développement - ont donc décidé de mettre un terme au contrat. « Pendant plus de un an, nous leur avons donné la possibilité de rattraper leur retard. Mais on ne peut pas continuer ainsi. Les faiblesses techniques de l'entreprise sont trop importantes. Nous devrions résilier le contrat », indiquait début juin Amadou Boubacar Cissé, le ministre du Plan et de l'Aménagement du territoire. Un audit devra déterminer la nouvelle stratégie avec un objectif fixé par Issoufou : que les travaux soient finis avant la fin de son mandat. « C'est pas gagné », convient une source proche du dossier. Les Nigériens n'en ont pas fini avec les délestages

Image
http://economie.jeuneafrique.com/region ... rage-.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 13 juil. 2013, 13:21

suite de ce post : viewtopic.php?p=342348#p342348
Cotes d' Ivoire : Construction du barrage de Soubré: Ouattara lance les travaux le 25 février

Après plusieurs reports, les travaux de construction du barrage de Soubré seront définitivement lancés. Cette grande infrastructure permettra à la Côte d’Ivoire de respecter ses engagements vis-à-vis de ses partenaires extérieurs. Le président de la République, Alassane Ouattara poursuit ses grands projets de développement de la Côte d’Ivoire. Après le Pont Henri Konan Bédié, les logements sociaux à Yopougon, l’autoroute de Grand Bassam-Abidjan, les travaux d’adduction d’eau à partir de la nappe phréatique de Bonoua, le pont de Bouaflé (...), le Chef de l’exécutif Ivoirien démarre l’année 2013 avec le premier coup de pioche du barrage hydroélectrique de Soubré, le lundi 25 février prochain.

Cette grande infrastructure fait partie de ses investissements prioritaires. Ce projet est qualifié de ‘’mythique’’. Car sa réalisation qui a été longtemps annoncée, n’a jamais été mise en œuvre. Soucieux du bien-être de son peuple, le président Ouattara en a fait une promesse de campagne. Aujourd’hui, le rêve devient une réalité. Le lundi 25 févier, tous les Ivoiriens seront témoins du lancement de cet autre grand chantier. Le barrage de Soubré constitue un ouvrage important dans le plan global défini pour assurer à moyen terme l’équilibre de l’offre et de la demande en électricité. Les besoins globaux en électricité intègrent aussi bien les besoins nationaux, que ceux de la sous-région, du Conseil de l’Entente, de ceux de la Rivière Mano et de la CEDEAO. C'est-à-dire, le Mali, le Burkina-Faso, le Ghana, le Togo, le Bénin, le Liberia, la Sierra-Leone et la Guinée. Les travaux de réalisation de la ligne d’interconnexion démarreront d’ici fin 2013 en vue de sa mise en service en 2016. Pour le ministre des Mines, de l’Energie et du Pétrole, Adama Toungara, le projet d’aménagement hydroélectrique de Soubré aura une puissance de 275 MW et un productible annuel d’environ 1 100 GWh. Il permettra de relever le niveau de l’hydroélectricité en Côte d’Ivoire, de rééquilibrer le mix énergétique et de faire face, à moindre coût, à l’évolution croissante de la consommation nationale. C’est un projet structurant qui permet de reprendre la valorisation de l’immense potentiel hydroélectrique de la Côte d’Ivoire évalué à 2000 MW dont seulement 25% sont utilisés à ce jour. Ce barrage deviendra le plus grand du pays devant celui de Taabo (210 MW et Buyo (165MW).

En outre, les retombées socioéconomiques sont immenses. En ce sens que la construction du Barrage permettra, la création de près de 5.000 emplois sur une durée de 5 ans avec plusieurs centaines d’emplois permanents. Par ailleurs, des appels d’offres seront lancés en faveur des entreprises locales spécialisées dans les prestations de service et la fourniture de matériaux (ciment, fer, (...), dans l’électrification rurale des villages riverains au projet, la construction d’infrastructures de base telles que des marchés, des logements, des écoles, un centre de santé, un complexe sportif, une station d’épuration, etc… La création d’activités génératrices de revenus au profit des populations dans les domaines de la pêche, de l’agriculture, du tourisme, la formation de cadres ivoiriens dans les secteurs de la production de l’énergie et de l’environnement sont également prévus, avec l’appui du Programme présidentiel d’urgence.
http://www.dialoguebarrages.net/fr/nouv ... 25-fevrier

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 20 juil. 2013, 12:49

suite de ce post viewtopic.php?p=349439#p349439
Le Niger retire à l'entreprise russe Zarubezhvodstroy le mandat de construction du barrage de Kandadji

Agence Ecofin 19 Juillet 2013

Le Niger a retiré à l'entreprise russe Zarubezhvodstroy la construction du barrage hydroélectrique de Kandadji de près de 400 milliards de francs Cfa pour la production de plus de 130 MW sur le fleuve Niger, rapporte le 18 juillet l’agence Xinhua.

« Plus de deux ans après le lancement des travaux par le président nigérien Mahamadou Issoufou, force est de reconnaître que malgré les multiples mises en demeure faites à l'entreprise, nous constatons que sa faible capacité technique et financière est apparue comme un handicap majeur et même insurmontable pour la réalisation de ce projet combien vital pour le Niger », a expliqué le Premier ministre nigérien, Brigi Rafini.

« Aussi, avons-nous décidé à compter de ce jour, de résilier purement et simplement le contrat qui lie l'Etat du Niger et ladite entreprise », a annoncé Brigi Rafini lors d’un point de presse, soulignant que, sur instructions du président de la République, le gouvernement met tout en œuvre pour la reprise des travaux dans les plus brefs délais.

L’entreprise russe Zarubezhvodstroy serait à un taux d’exécution de près de 7%, pour un délai contractuel consommé à plus de 40%, de ce projet qui devrait s’achever cette année 2013.

Selon les autorités nigériennes, le barrage hydroélectrique de Kandadji permettra au Niger d'irriguer plus de 45 000 hectares et produire plus de 130 MW pour assurer l’autosuffisance alimentaire et énergétique du pays.

Image
http://www.agenceecofin.com/electricite ... e-kandadji

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 27 juil. 2013, 13:23

Nigeria: Sinohydro s’associe à un projet hydroélectrique de 360 mégawatts

Agence Ecofin 25 Juillet 2013

La société publique nigériane AMA Investment and Infrastructure Holdings et le groupe chinois Sinohydro ont signé un protocole d’accord portant sur la conception, la construction, le financement et l’exploitation d’un projet hydroélectrique au Nigeria, rapporte le portail nigérian «This Day Live» le 24 juillet.

Le projet qui sera développé autour du fleuve Gurara, situé à cheval entre les Etats de Kaduna et du Niger (ouest), comprend notamment la construction d’un barrage polyvalent et d’une centrale hydroélectrique.

L’aménagement de plusieurs dizaines de milliers d’hectares de terres irriguées et la construction de complexes immobiliers sont également prévus, selon les promoteurs de ce projet qui sera développé dans le cadre d’un partenariat public privé.

Outre AMA Investment and Infrastructure Holdings, d’autres partenaires publics dont le gouvernement fédéral nigérian et les gouvernements des Etats de Kaduna et du Niger seront associés au projet.

En plus de la production de 360 mégawatts d’électricité, le projet devrait permettre de répondre à 50% des besoins en produits agricoles des Etats situés dans le Nord du Nigeria.
http://www.agenceecofin.com/electricite ... -megawatts

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 07 août 2013, 19:47

Grands Lacs : la Banque mondiale finance la centrale de Rusumo

07 Août 2013 Par Jeune Afrique

La Banque mondiale vient d'approuver un financement de 340 millions de dollars pour le projet d'une construction de centrale hydroélectrique à Rusumo, à la frontière entre la Tanzanie et le Rwanda.

340 millions de dollars : c'est la somme investie par l'Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale afin de financer le projet régional hydroélectrique des chutes de Rusumo sur un total de 468,60 millions. Il s’agit de la première opération mise en œuvre dans le cadre de l’Initiative pour la région des Grands Lacs de la Banque mondiale, lancée en mai 2013 par Jim Yong Kim, le président de la Banque mondiale, lors de sa visite avec Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, dans cette région.

"Mettre fin à la pauvreté dans la région"

Bénéficiant aux populations du Burundi, du Rwanda et de la Tanzanie, cette centrale pourra produire jusqu'à 80 mégawatts d'électricité et permettra d'accroître la capacité et la fiabilité des réseaux électriques de ces trois pays. Facteur de développement économique et de coopération régionale, ce projet aura aussi « un impact considérable sur les ménages, les entreprises et les cliniques en leur fournissant de l'énergie à moindre coût » explique Colin Bruce, directeur des stratégies, des opérations et de l'intégration régionale à la Banque mondiale, cité dans un communiqué.

Actuellement, seulement 4 % de la population du Burundi a accès à l'électricité, contre 13 % et 15 % au Rwanda et en Tanzanie.
http://economie.jeuneafrique.com/index. ... e&id=18900

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 10 août 2013, 14:37

Cameroun : le groupe britannique Joule Africa obtient le feu vert pour la construction du barrage de la Menchum

Agence Ecofin 06 Aout 2013

Le ministre, secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun, Ferdinand Ngoh Ngoh, a accordé une audience vendredi, 2 août 2013, au président du groupe britannique Joule Africa, Mark Green, dans le cadre de la construction du barrage sur le fleuve Katsina-Ala, dans le département de la Menchum, région du Nord-Ouest, a appris l’agence Ecofin.

Répondant à la presse camerounaise au sortir de cette audience d’une quarantaine de minutes, Mark Green a appris que le président de la République du Cameroun, Paul Biya, a donné son accord pour le début des travaux, sans se prononcer malheureusement sur la date effective du démarrage des opérations par son entreprise.

D’une puissance de 450 mégawatts, le barrage de la Menchum coûtera environ 500 milliards de FCFA. Le protocole d’entente (MOU) relatif à ce projet a été signé le 29 novembre 2012 entre le gouvernement camerounais et Joule Africa.

D’après les experts de Joule Africa, ce barrage a un potentiel de 750 mégawatts d’énergie. Le projet sera mis en place à travers la Bethel Industrievertretung Inc LTD, une entreprise basée à Bamenda.
http://www.agenceecofin.com/electricite ... la-menchum

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 18 août 2013, 12:46

suite de ce post viewtopic.php?p=348934#p348934
Ouganda: Sinohydro entame la construction de la centrale hydrolélectrique de Karuma

Image

Agence Ecofin 14 Aout 2013

Le groupe chinois Sinohydro a lancé, le 12 août, la construction de la centrale hydroélectrique de Karuma située sur le fleuve Nil, dans le nord-ouest de l’Ouganda.

La cérémonie de la pose de la première pierre a été marquée par la présence du président ougandais Yoweri Museveni qui a salué « la collaboration fructueuse »entre la Chine et l'Afrique. « Je salue ce partenariat avec la Chine », a déclaré M. Museveni, indiquant que le manque d'électricité a été un frein à la croissance économique dans son pays.

Le chef de l’Etat ougandais a rappelé que le projet, dont le coût global s’élève à 1,65 milliard de dollars, sera financé par un prêt de l'Exim Bank of China à hauteur de 85%. « L'argent que le gouvernement allait utiliser pour construire le barrage hydroélectrique sera consacré au développement d'autres infrastructures, comme les routes et les programmes d'électrification rurale », s’est-il félicité.

Le ministre ougandais de l'Energie, Irene Muloni, a déclaré que la centrale de 600 MW sera construite sur 466 hectares et devrait créer 621 emplois.

Sinohydro a remporté le 20 juin dernier l’appel d’offre pour la construction de la centrale de Karuma. Le groupe chinois était en compétition avec quatre autres candidats, dont le groupe italien Salini Costruttori, l’Egyptien Orascom Construction et la compagnie iranienne Perlite Construction.
http://www.agenceecofin.com/electricite ... -de-karuma

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 05 oct. 2013, 13:09

Nigeria : Lagos et Pekin signent pour une centrale hydroélectrique à Zungeru

Agence Ecofin 30 septembre 2013

Le Nigeria et la Chine ont signé le 28 septembre un accord pour la construction de la centrale hydroélectrique de Zungeru dans le Niger State, à 150 km d'Abuja, rapporte l’agence Xinhua.

Le projet, qui vise une production électrique de 700 MW, coûtera 1,293 milliard de dollars US. Il est confié aux entreprises chinoises China National Electrical Equipment Corporation (CNEEC) et Sinohydro Consortium qui devront achever les travaux en 2018.

Le financement a pu être bouclé grâce à un prêt à des conditions préférentielles de l’EximBank of China, représentant 75% du coût total, et à un investissement de 309 millions de dollars réalisé par le Nigeria.
http://www.agenceecofin.com/electricite ... -a-zungeru

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 08 févr. 2014, 21:07

suite de ce post du 27 Mai 2010 viewtopic.php?p=274027#p274027
Ouganda: le barrage sur le Nil Blanc fournit déjà la moitié de l’électricité de l’Ouganda

Image

Agence Ecofin 03 Fev 2014

Le barrage sur le cours supérieur du Nil Blanc, que détient au 2/3 la banque d’investissement américaine Blackstone Group, en construction depuis 20 ans, fournit environ la moitié de l’électriques de l’Ouganda.

Blackstone Group, coté au NYSE, construit l’ouvrage avec des partenaires et a signé, avec l’Ouganda, un contrat de vente de l’électricité produite à un taux favorable, sur les années à venir dans ce pays où moins de 10% de la population à accès à l’électricité. L’ouvrage de 250MW est entré en production en 2012. Son électricité est vendue à la compagnie nationale d’électricité à environ 10 cents le kWh.

C’est un « prix élevé par rapport au taux global en hydroélectricité mais il représente environ le tiers de ce que l’Ouganda payait pour l’électricité issue d’autres sources », a-t-on expliqué au niveau de l’autorité de régulation de l’électricité en Ouganda.

Blackstone a formé équipe avec Aga Khan Development Network, un groupe d’agences privées de développement, pour acquérir ce projet. Il y a investi 120 millions $ soit le double de l’apport de son partenaire.
http://www.agenceecofin.com/hydroelectr ... -l-ouganda

Répondre