Energie Hydro-électrique en Afrique

Barrages, marées, etc.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 15 mars 2014, 13:21

La Guinée et le Mali vont enfin réactiver le projet commun de barrage hydroélectrique de Foumi

Agence Ecofin 15 mars 2014

La Guinée et le Mali ont décidé, le 12 mars, de relancer le projet de barrage hydroélectrique de Foumi (Est de la Guinée) qui date des années 1940, en créant un comité interministériel de concertation sur ce projet. Cette décision a été prise en marge d’une visite de trois jours du président malien Ibrahim Boubacar Keïta en Guinée.

Situé sur un des affluents du fleuve Niger, le barrage hydroélectrique de Foumi n’a jamais pu être construit en raison du manque de financement.

Une fois construit, «le barrage de Foumi peut permettre à la Guinée de faire l'irrigation de 4000 hectares» et au Mali, «de 100 000 hectares. Il peut permettre aussi la navigabilité du Niger et aussi la création d'un très grand lac», a déclaré à la presse le président guinéen Alpha Condé. «Il y a déjà 3 millions de dollars qui ont été mis à la disposition par la Banque mondiale pour les études. (...) Il s'agit pour nous maintenant de trouver les financements pour la construction de ce barrage», a-t-il précisé.

Par ailleurs, la visite du président Boubacar Keïta à Conakry a été marquée par la signature de plusieurs accords entre son pays et la Guinée, notamment dans les domaines de la sécurité, de la douane, de l'énergie, de l'hydraulique, des transports, de l'agriculture, de l'élevage et de la culture.
http://www.agenceecofin.com/hydroelectr ... e-de-foumi

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 12 juil. 2014, 13:33

RD Congo : Exim Bank of India prête 82 millions $ au barrage hydroélectrique de Katende

Agence Ecofin 08 Juillet 2014

La RD Congo a obtenu de l’Exim Bank of India un prêt de 82 millions de dollars pour achever la construction du barrage hydroélectrique de Katende d'une capacité de 64 MW, dans le Kasaï Occidental, rapporte la radio onusienne Okapi.

L’accord entre la partie congolaise et la banque indienne a été signé en fin de semaine dernière à New Delhi et devra permettre aux sociétés contractantes Ail, Bhel et Wapcos de livrer l’ouvrage avant fin 2016.

En 2011, le président de la RDC, Joseph Kabila, avait procédé au lancement des travaux de la construction du barrage, à la suite de l’accord de financement signé entre la RDC et le gouvernement indien.

Le coût global des travaux est estimé à 280 millions de dollars, dont une contribution de 168 millions de l’Inde et 112 millions de la RD Congo.
http://www.agenceecofin.com/electricite ... de-katende

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 20 déc. 2014, 14:07

La Zambie et le Zimbabwe obtiennent 275 millions $ pour la réhabilitation urgente du barrage de Kariba

Agence Ecofin 18 dec 2014

La Banque mondiale a annoncé, le 17 décembre, que la Zambie et le Zimbabwe ont obtenu des financements de 275 millions de dollars auprès de plusieurs bailleurs de fonds pour réparer le barrage de Kariba qui menace de s’effondrer. «Les deux pays vont recevoir 100 millions de dollars de l'Union européenne, 75 millions de la BAD, 75 millions de la Banque mondiale et 25 millions de la Suède», a détaillé Kundhavi Kadiresan, directrice des opérations de la Banque mondiale pour la Zambie, le Zimbabwe et le Malawi.

Selon elle, Lusaka et Harare financeront directement le solde, environ 25 millions, le coût global du projet étant estimé à 300 millions de dollars. « C'est un projet très important pour améliorer la sécurité et la fiabilité du barrage et mettre en oeuvre des actions très urgentes afin d'éviter une situation qui pourrait dévaster tout le bassin du Zambèze et entraîner la perte de vies humaines», a souligné Mme Kadiresan.

Conçu par l'ingénieur français André Coyne et réalisé par l'entreprise italienne Torno Internazional entre 1955 et 1959, le barrage hydroélectrique de Kariba enjambe le fleuve Zambèze à cheval entre la Zambie et le Zimbabwe. L'agence binationale qui le gère a tiré la sonnette d'alarme en mars, s'inquiétant de la dégradation des fondations, attaquées par l'érosion, et n'excluant pas une rupture du mur de béton du barrage.

Selon les autorités zimbabwéennes, un effondrement de ce barrage qui est l’un des plus grands au monde (128 mètres de haut pour 579 mètres de long) mettait en danger la vie de 3,5 millions de personnes au Zimbabwe, en Zambie, au Mozambique et au Malawi,

Image
http://www.agenceecofin.com/hydroelectr ... -de-kariba

''réalisé par l'entreprise italienne Torno Internazional entre 1955 et 1959,'' exactement la période de construction et catastrophe de Malpasset en France.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 14 févr. 2015, 19:57

Deux barrages d’une capacité totale de 368 MW seront construits sur le fleuve Gambie

Agence Ecofin 11 février

« La Banque mondiale et l’Exim Bank de Chine financeront, la réalisation de deux barrages d’une capacité totale de 368 MW sur le fleuve Gambie» a annoncé le ministre sénégalais de l’hydraulique et de l’assainissement sénégalais, Mansour Faye.

Ces projets d’énergies développées par l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG) auront un coût de 800 millions d’euros et la première phase de leur financement s’achèvera en juin 2015.

Il s’agit du barrage de Sambagalou au Sénégal d’une capacité de 128 MW, assorti d’un réseau de distributions de 1700km dont 700 situés sur le territoire sénégalais, et du barrage de Kaléta en Guinée Conakry d’une capacité de 240 MW dont 30% destinés aux autres pays membres de l’OMVG.

La pose de la première pierre du barrage de Sambagalou sera faite dans très peu de temps selon Daniel Gomes, président du Conseil des ministres de l’OMVG et ministre des ressources naturelles de la Guinée-Bissau. Le ministre sénégalais, de son côté, espère que ces projets seront menés à bien, l’organisation ayant parfois des difficultés à concrétiser ses actions.
entrée du fleuve Gambie sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gambie_%28fleuve%29

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 07 mars 2015, 13:27

suite de ce post de Juin 2013 viewtopic.php?p=348296#p348296
Accord entre l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan sur le barrage de Grand Renaissance

Agence Ecofin 06 Maers 2015

Les ministres des Affaires étrangères de l’Egypte, de l’Ethiopie et du Soudan sont parvenus à un accord de principe relatif au partage des eaux du Nil et au barrage éthiopien de Grand Renaissance.

« Un accord complet a été conclu entre nos trois pays sur les principes de l’utilisation du bassin de l’Est du Nil et le projet de barrage de Grand Renaissance. Les détails de ces accords seront soumis aux Chefs d’Etats de ces trois pays pour approbation. » a déclaré le ministre des Affaires étrangères soudanais, Ali Karti.

Le barrage de Grand renaissance, d’une capacité de 6000MW sera le plus grand d’Afrique à son achèvement prévu pour 2017. Il coûtera 4,2 milliards de dollars environ.


L’Egypte craignait que l’installation de ce barrage ne diminue ses eaux du fleuve, tandis que l’Ethiopie affirmait qu’il n’aurait aucune incidence sur l’écoulement de ces eaux vers le Soudan et l’Egypte.

L’Egypte qui se trouve en aval du Nil dont elle dépend en grande partie pour sa fourniture en eau estime avoir sur ce fleuve des droits historiques en vertu des accords de 1929 et de 1959. Le premier avait été conclu avec la Grande Bretagne alors que les pays en amont du fleuve se trouvaient encore sous la domination de ce pays et le second avec le Soudan après son indépendance. Ces accords attribuent à l’Egypte le droit d’utiliser 87% des eaux du Nil.

Cependant, les autres pays limitrophes du Nil, dont l’Ethiopie, ont développé des projets d’aménagement du fleuve, estimant que les accords précédents ne les engageaient pas. Il est à noter que cinq des huit pays traversés par ce fleuve n’ont pas été inclus dans le processus de négociation ayant abouti à cet accord.

Image
http://www.agenceecofin.com/hydroelectr ... enaissance

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 23 mars 2015, 18:41

L’Éthiopie, l’Égypte et le Soudan trouvent un accord sur le partage des eaux du Nil

Le Monde.fr avec AFP| Le 23.03.2015

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ne se déchireront pas pour les eaux du Nil. C’est du moins ce que laisse espérer l’accord signé, lundi 23 mars à Khartoum, après des années de tensions sur les possibles retombées de la construction du barrage éthiopien « Grande Renaissance », le plus grand d’Afrique. Le président égyptien Abdel Fatah al-Sissi et son homologue soudanais Omar el-Béchir, ainsi que le premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, étaient présents lors de la cérémonie de signature.

« Je confirme que la construction du barrage Grande Renaissance ne nuira pas à nos trois États, et en particulier au peuple égyptien », a déclaré M. Desalegn. Les besoins en électricité de l’Éthiopie ont augmenté de 25 % en moyenne au cours des dernières années. Ce barrage est un des piliers de la stratégie du gouvernement pour répondre à cette demande croissante.

L’Égypte, qui dépend du Nil pour s’approvisionner en eau potable et alimenter son secteur agricole, redoutait que le barrage éthiopien n’affecte le débit du fleuve. Le Soudan, également dépendant des eaux du Nil, a affirmé qu’il ne s’attendait pas à être affecté par le barrage « Grande renaissance ». L’Éthiopie a commencé à détourner les eaux du Nil bleu en mai 2013 pour construire ce barrage de 6 000 mégawatts, qui sera terminé en 2017.

Confiance mutuelle

« Nous avons choisi de coopérer, et de nous faire confiance mutuellement dans l’intérêt du développement », a commenté le président égyptien à Khartoum. L’Égypte considère que ses « droits historiques » sur le Nil sont garantis par deux traités datant de 1929 et 1959 lui accordant ainsi qu’au Soudan des droits sur 87 % au total du débit du Nil, et un droit de veto sur tout projet en amont du fleuve.

Ces accords sont toutefois contestés par la majorité des autres pays du bassin du Nil, dont l’Éthiopie, qui ont conclu un traité distinct en 2010 leur permettant de développer des projets sur le fleuve sans avoir à solliciter l’accord du Caire. L’Égypte avait alors manifesté son mécontentement en se retirant de l’Initiative du Bassin du Nil (NBI) qui regroupe les dix États riverains du fleuve, avant de la réintégrer en février 2015.
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2 ... _3212.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 24 mars 2015, 18:55

suite du post au dessus.

Image
Cet accord de principe a été signé ce lundi 23 mars à Khartoum par le président égyptien, Abdel Fatah al-Sissi, et son homologue soudanais, Omar el-Béchir, ainsi que le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn

........Peu d'informations supplémentaires ont filtré sur les termes précis de l'accord définitif auquel devrait aboutir ces trois pays. Ce que l'on sait néanmoins, c'est qu'il implique la réalisation d'études portant sur les éventuelles retombées internationales de la construction, censée s'achever en 2017.
Si l'Éthiopie insiste sur le fait que le débit du Nil Bleu ne devrait pas être affecté à long terme, l'Égypte craint à juste titre que le remplissage des quelque 70 milliards de mètres cubes, qui devrait durer entre trois et cinq ans, ainsi que les pertes par évaporation ne lui soient préjudiciables.
http://economie.jeuneafrique.com/region ... agues.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Energie Hydro-électrique

Message par energy_isere » 01 avr. 2017, 12:56

Le Burundi, le Rwanda et la Tanzanie lancent les travaux du barrage hydroélectrique de Rusumo

Image

Agence Ecofin 30 mars 2017

Les travaux de construction de la centrale hydroélectrique des chutes de Rusumo ont été lancés par le Burundi, le Rwanda et la Tanzanie. D’une capacité de 80 MW, l’infrastructure fournira 26,6 MW à chacun de ces pays.

Sa construction est prévue pour durer trois ans. Elle sera conduite par un consortium chinois, composé de CGCOC Group Ltd et de Jiangxi Water & Hydropower Construction Company Ltd, qui effectuera les travaux de génie civil tandis qu’un autre consortium réunissant l’Allemand Andritz Hydro GmbH et l’Indien Andritz Hydro PVT Ltd s’occupera de l’installation de l’équipement électromécanique de la centrale.

Le coût des travaux de construction de la centrale a été estimé à 340 millions $ qui ont été mobilisés avec l’appui de la Banque mondiale. Le projet inclut, en outre, la construction de lignes de transmission qui achemineront l’énergie produite par la centrale vers les réseaux électriques nationaux des trois bénéficiaires. Le coût de ce second projet qui a été évalué à 121 millions $, a été financé par la Banque africaine de développement (BAD).
http://www.agenceecofin.com/hydroelectr ... -de-rusumo

Répondre