La géothermie en France

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

La géothermie en France

Message par Environnement2100 » 02 nov. 2006, 10:42

Le site dédié à la géothermie réalisé par nos amis du BRGM :

http://www.geothermie-perspectives.fr/

La carte ci-dessous manifeste les régions de France où la géothermie est plus ou moins accessible/chère. Les zones à fort peuplement sont justement les plus favorables.

Image
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7719
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

La géothermie profonde

Message par phyvette » 03 nov. 2006, 20:56

Ainsi, en Région Parisienne, on trouve des eaux autour de 75°C à 2000m de profondeur, ce qui permet de chauffer près de 200.000 logements ou équivalents (bâtiments publics, piscines, etc.) à Chevilly Larue, l’Hay les Roses, Meaux, Coulommiers, Fresnes, Alfortville, La Courneuve, par exemple. Lorsque l’eau captée est chargée en sels qui la rendent impropre à la consommation et à tout rejet dans la nature (cas de la Région Parisienne), l’opération se réalise grâce à un doublet de puits, le premier pour le pompage de l’eau chaude, le deuxième pour la réinjection de l’eau refroidie après circulation dans un échangeur dans lequel elle cède ses calories à l’eau qui, ainsi réchauffée, alimentera les logements..
http://energie.lesverts.fr/article.php3?id_article=19

Phyvette
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59571
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

La géothermie profonde

Message par energy_isere » 19 août 2007, 23:10

Un article sur la géothermie profonde en France : http://www.geothermie-perspectives.fr/0 ... index.html
Des ressources importantes et des opérations en grande nombre

La France recèle dans son sous-sol un véritable trésor géothermique dont une infime partie est aujourd'hui exploitée. On dénombre seulement 65 installations dédiées au chauffage urbain réalisées pour l'essentiel dans les années 1980. Elles assurent la couverture des besoins d'environ 200 000 équivalent-logements. Après une quinzaine d'années de pause, liée aux cours relativement bas de l'énergie fossile, n'est-il pas temps de donner une plus grande place à cette ressource ?

L'inventaire des ressources

Pour connaître notre potentiel de ressources géothermiques basse énergie, un inventaire des ressources profondes a débuté en 1976, après le premier choc pétrolier. Réalisé par le BRGM en association avec les grands groupes pétroliers, il a mon-tré que notre territoire recèle de grandes quantités d'eau chaude au droit des zones les plus peuplées.A la fin des années 80, des inventaires régionaux des ressources superficielles ont été réalisés en partenariat avec l'ADEME, le BRGM et EDF. Aujourd'hui, une nouvelle démarche visant à actualiser les données et à moderniser leur accès (CD-Rom, sites Internet) a été engagée sur une dizaine de régions. Par ailleurs, le BRGM et l'ADEME ont mis au point sur la Limagne une nouvelle méthodologie d'inventaire à la lumière des concepts modernes : il s'agit du projet baptisé Copgen, littéralement "compilation du potentiel géothermique national"
Le cadre géologique des ressources géothermiques en France
Image
Source : BRGM

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59571
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

La géothermie profonde

Message par energy_isere » 17 déc. 2007, 23:41

statut du projet géothermique de Soultz-sous-Forêts

Depuis 1987, des scientifiques et des industriels travaillent sur les sites de Soultz-sous-Forêts et de Kutzenhausen avec comme objectif de transformer la température du sous-sol de 200°C à 5000 mètres de profondeur, en électricité.
Plus récemment, le projet a été fortement réorienté vers une industrialisation tout en poursuivant les recherches scientifiques ; l'installation de la turbine de production le 13 décembre marque ainsi une étape majeure dans l'industrialisation puisque les premiers kilowattheures d'énergie renouvelable pourront être produits au printemps 2008.

Le projet géothermique de Soultz-sous-Forêts a pour but de développer une forme nouvelle de géothermie de haute énergie, adaptée à un type particulier de sous-sol : des roches très chaudes présentant de nombreuses fractures. Le projet est ambitieux, tant sur le plan scientifique et industriel que sur le plan de son organisation : des premières études géologiques aux premiers mégawatts produits, plus de 20 ans se sont écoulés, mobilisant une formidable énergie humaine, de nombreux partenaires publics et privés et plus de 50 millions d'euros.

Aujourd'hui, les hypothèses scientifiques sont validées et les travaux en profondeur sont terminés ; la construction en surface des installations pour l'exploitation est en cours, avec notamment l'installation de la turbine de production.

Au printemps commencera la production d'électricité : le site de Soultz-sous-Forêts contribuera ainsi à développer une filière industrielle de production d'électricité ou de chaleur à un coût concurrentiel dans le domaine des Énergies enouvelables. La turbine de production fonctionnera selon le principe ORC "Organic Rankine Cycle", soit un cycle thermodynamique utilisant en circuit fermé un fluide travail organique et non pas de l'eau comme dans les centrales thermiques classiques et tournera à 13 100 t/mn.

L'eau géothermale attendue en surface par l'évaporateur du système ORC sera à 175° C pour un débit de 35 l/s. Avec un générateur asynchrone, la puissance nette fournie sur le réseau électrique sera de 1,5 MWe. Cette étape décisive dans le projet pilote pourrait, en cas de succès industriel et économique, être suivie à l'horizon 2015, d'une part par la réalisation d'un prototype industriel d'une dizaine de MWe et d'autre part par la mise en oeuvre d'autres centrales de production de chaleur.

Enerzine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59571
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

La géothermie profonde

Message par energy_isere » 04 avr. 2008, 14:01

L'Aéroport de Paris confirme son projet de géothermie (Orly)

Aéroports de Paris (ADP) a initié un vaste programme d’économies de ses consommations énergétiques internes. En effet, le groupe espère passer de - 20% d'économies d'énergie par passager d’ici 2020 à - 40% d’ici 2040.
Outre l'application de la démarche HQE à son nouveau quartier d’affaires Coeur d’Orly, ainsi qu’aux terminaux 2G et S4 à Paris-Charles de Gaulle, la conclusion d'une étude pour l’installation d’une centrale géothermique sur l’aéroport Paris-Orly s'est révélée positive, tant sur la partie technique que sur la viabilité économique du projet.

Ce projet d'un montant de 11 millions d'euros devrait débuter l'année prochaine.

Le fonctionnement est le suivant : de l'eau chaude à plus de 70 degrés jaillira d'un premier forage situé à 1 700 m sous-terre afin d'alimenter le circuit de chauffage de l'aéroport avant d'être réinjectée dans un deuxième forage de même profondeur.

Le système géothermique une fois en place, sera en mesure de restituer 250 m3 d'eau par heure à une température avoisinante les 45 degrés, et permettra ainsi de répondre à 1/3 des besoins de l'aéroport d'Orly en matière de chauffage.


Grâce à cet investissement, l'ADP espère pouvoir économiser 7 000 tonnes de CO2 par an (soit 35 %) sur les 20 000 tonnes dégagées actuellement par le système de chauffage au gaz.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59571
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 16 juin 2008, 13:19

Géothermie profonde: mise en route à Soultz-sous-Forêts

Vendredi a été inaugurée la première centrale de production électrique à partir de la géothermie profonde, à Soultz-sous-Forêts dans le Bas-Rhin.
Cette centrale pilote, fruit de 22 ans de recherche franco-allemande, dispose d'une puissance de 1,5 MWe injectée sur le réseau d'Electricité de Strasbourg.

La chaleur géothermale est tirée de l’eau, pompée à 5 000 mètres de profondeur à une termpérature de 200°C. Une fois exploitée pour produire de l'électricité, elle est ensuite réinjectée dans le sous-sol dans un cycle permanent.

La vocation du site pilote européen est de rester un laboratoire de recherches et d’applications. D'autres centrales géothermales pourraient à l’avenir voir le jour avec des puissances de l'ordre de 20 à 30 MW thermiques ou 3 à 5 MW électriques.

Le Conseil régional d’Alsace, les deux Départements alsaciens et la Chambre régionale d’agriculture conduisent actuellement une réflexion sur les applications économiques de la chaleur géothermale. Des pistes sont ouvertes dans la filière agricole et une expérience est en cours avec l’entreprise Roquette à Beinheim (67).

La centrale de Soultz-sous-Forêts a été inaugurée vendredi en présence du premier ministre François Fillon, du ministre d'Etat Jean Louis Borloo, et de la secrétaire d'Etat Nathalie Kosciusco-Morizet.

Enerzine
http://www.enerzine.com/4/5176+geotherm ... rets+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59571
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

La géothermie en France

Message par energy_isere » 03 févr. 2009, 15:20

La géothermie à l'honneur dans le 19ème parisien

(src : Ville de Paris)

Le Conseil de Paris a donné son aval pour la signature d’une convention entre la Ville de Paris et la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU) afin de construire et d'exploiter des puits de production de chaleur par géothermie pendant 30 ans.
Des informations complémentaires données par la Mairie de Paris indique que "l’eau chaude sera puisée directement dans le dogger, une couche géologique située à 1 700 mètres de profondeur, depuis un terrain situé dans la ZAC Claude Bernard. Ce lieu est situé à l’est du Parc du Millénaire, en bordure du boulevard périphérique et du canal Saint Denis, dans le 19e arrondissement... ... un puits récupérera l’eau chaude pour la distribuer dans les immeubles et un second réinjectera l’eau dans la nappe phréatique pour ne pas l’épuiser."

La fin des travaux prévue en 2011 "permettra une réduction de 60% des émissions de gaz à effet de serre, dans un secteur situé entre la porte de la Chapelle et la porte de la Villette. La ressource géothermale couvrira 54 % des besoins du secteur soit, a terme, plus de deux millions cinq cent mille m² et 12 000 logements. Il sera réalisé ainsi une économie d’environ 14 200 tonnes/an de CO2".

La Ville de Paris s'est engagée sur une démarche de facteur 4 afin de réduire l’ensemble des émissions de son territoire et de ses activités propres de 75% en 2050 par rapport à 2004.

Pour ce qui concerne l’ensemble du territoire, le Plan Climat de Paris entend dépasser les objectifs européens. Il se fixe d’atteindre à l’horizon 2020 par rapport à 2004 :

· 25% de réduction des émissions du territoire
· 25% de réduction énergétique des consommations du territoire
· 25% de consommation énergétique du territoire provenant des énergies renouvelables.

Enerzine

Spiritatus
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 347
Inscription : 21 mars 2007, 23:39
Localisation : Sources du Rhône

Re: La géothermie profonde

Message par Spiritatus » 03 févr. 2009, 20:44

energy_isere a écrit :Le Conseil de Paris a donné son aval pour la signature d’une convention entre la Ville de Paris et la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU) afin de construire et d'exploiter des puits de production de chaleur par géothermie pendant 30 ans.

ces 30 ans c'est la durée de la concession [de la ville à la CPU]
ou c'est la durée prévue durant laquelle on peut pomper de l'eau avant que le système ne refroidisse`?

Comportement des doublets géothermiques exploitant le réservoir du Dogger a écrit :...Du point de vue de la ressource utile, et en particulier de la température de production, la réinjection devient en contrepartie pénalisante à terme, c'est-à-dire au delà d'une période d'exploitation de l'ordre d'une vingtaine d'années. L'envahissement du réservoir par les eaux refroidies injectées atteint progressivement le puits producteur, où il contribue, par mélange, au refroidissement du fluide exploité. Ce phénomène spécifique au doublet, et inévitable, introduit une notion de durée de vie du système, du point de vue de sa production énergétique,
Car faut bien se mettre dans la tête que hormis cas ou on pompe l'eau naturellement chaude d'une source, quand on récupère de l'énergie via géothermie on refroidit un réservoir dans lequel l'énergie du manteau a été stockée depuis des milliers - millions d'année.

Géothermie = énergie propre oui
Géothermie = énergie renouvelable/durable non enfin pas à notre échelle temporelle

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7719
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: La géothermie profonde

Message par phyvette » 03 févr. 2009, 23:26

Spiritatus a écrit : ces 30 ans c'est la durée de la concession [de la ville à la CPU]
ou c'est la durée prévue durant laquelle on peut pomper de l'eau avant que le système ne refroidisse`?
30 ans ce doit être la durée de la concession, la Maison de la Radio à Paris, est chauffée et climatisatisée avec une ressource géothermale puisée sous le bâtiment, et ce depuis 45 ans.
Spiritatus a écrit : Géothermie = énergie propre oui
Géothermie = énergie renouvelable/durable non enfin pas à notre échelle temporelle
Pas forcément l'eau souterraine est chauffée pas des désintégrations nucléaires. Tout réside dans le prélèvement annuel, comme pour les coupes d'une forêt, c'est renouvelable/durable, dans la limite de la croissance des arbres.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Spiritatus
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 347
Inscription : 21 mars 2007, 23:39
Localisation : Sources du Rhône

Re: La géothermie profonde

Message par Spiritatus » 04 févr. 2009, 00:40

phyvette a écrit :

Pas forcément l'eau souterraine est chauffée pas des désintégrations nucléaires. Tout réside dans le prélèvement annuel, comme pour les coupes d'une forêt, c'est renouvelable/durable, dans la limite de la croissance des arbres.
Phyvette me semble que t'as pas lu un morceau de ce que j'ai écrit
Spiritatus a écrit :Car faut bien se mettre dans la tête que hormis cas ou on pompe l'eau naturellement chaude d'une source, quand on récupère de l'énergie via géothermie on refroidit un réservoir dans lequel l'énergie du manteau a été stockée depuis des milliers - millions d'année.

Vu le temps que la terre existe on se trompe pas trop en disant que, quand l'homme n'intervient pas, on est en présence d'un système au flux thermodynamiques constant. Grosso modo toute l'énergie produite par tes désintégrations nucléaires en une année est entièrement relâchée dans l'atmosphère. (si ce n'était pas le cas la terre n'aurait pas tendance a se refroidir mais à se réchauffer)
la géothermie n'a pas pour but de capter ce flux mais de récupérer l'énergie dans les zone ou elle s'est accumulée
ce flux a une valeur proche de 40 mW/m2 sur les continants, à 4,186×10^3 J∙kg^-1∙K^-1 la chaleur latente de l'eau, si tu récupère tout tout le flux d'énergie qui passe par 1m^2 de terre pour chauffer 1 litre d'eau il te faudra attendre près de 100'000 seconde soit près de 28h pour que ce litre prenne 1°C


Dit autrement une petite centrale géothermique produisant 1MW sous forme de chaleur ca demande une surface d'échange au sol d'1hectare pour être durable

si tu veux produire 1MW sous forme d'électricité, vu les rendement, faut plutot tabler sur 4-6 hectare au sol


Conclusion, hors proximité directe du manteau genre les failles tectonique ou l'on dispose d'un flux important, la géothermie c'est pas durable

Philippe
Brut léger
Brut léger
Messages : 461
Inscription : 22 mars 2005, 23:15
Localisation : région parisienne

Re: La géothermie profonde

Message par Philippe » 04 févr. 2009, 12:25

Le flux géothermique dans le Bassin Parisien doit être plus important que 40 milliwatts par mètre carré, puisque le gradient de température est de 35° par kilomètre environ. Le Dogger, à 1 700 mètres de profondeur, doit être à une température de 70° C environ. C'est pour ça qu'il y a plusieurs installations qui fonctionnent autour de Paris. Il y a donc un peu plus d'énergie à récupérer. Cela n'en fait pas, pour autant, une énergie durable, simplement qu'elle peut durer plus longtemps qu'ailleurs.

Il y a un autre phénomène qui m'intrigue, c'est le risque de baisse des températures de surface au droit du puits de réinjection d'abord, puis dans toute la zone concernée par le doublet géothermique par la suite. Si le flux géothermique est intercepté pour réchauffer l'eau froide réinjectée, il n'arrive plus en surface. Mon expérience montre qu'au droit des zones où une barrière thermique existe dans le sous-sol, on observe fréquemment des températures plus basses de 2° à 3° qu'ailleurs. On pourrait assiter à un phénomène paradoxal, dans le 19ème arrondissement, où il faut extraire de la chaleur du sous-sol pour partiellement compenser la baisse des températures causées par cette même extraction.

Avatar de l’utilisateur
papy_russe
Brut léger
Brut léger
Messages : 425
Inscription : 12 oct. 2008, 14:45
Localisation : 38

Re: La géothermie profonde

Message par papy_russe » 04 févr. 2009, 14:38

Salut,

je ne sais pas si je suis HS ou non, mais j'ai visité l'an dernier en détail les installations de la centrale géothermique de Bouillante (15 MW) en Guadeloupe et ça fonctionne très bien . Les souci principaux sont le sel et le souffre contenus dans l'eau. A mon avis en bordure d'océan on doit pouvoir reproduire le même type de centrales (en forant plus profond, et si le sous-sol est adapté).
Je ne chante pas pour passer le temps [J. Ferrat]

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59571
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie profonde

Message par energy_isere » 04 févr. 2009, 18:53

papy_russe a écrit :Salut,

je ne sais pas si je suis HS ou non, mais j'ai visité l'an dernier en détail les installations de la centrale géothermique de Bouillante (15 MW) en Guadeloupe et ça fonctionne très bien . Les souci principaux sont le sel et le souffre contenus dans l'eau. A mon avis en bordure d'océan on doit pouvoir reproduire le même type de centrales (en forant plus profond, et si le sous-sol est adapté).
La différence avec le bassin Parisien c' est qu' en Guadeloupe il y le magma pas trés loin !
(voir le volcan la soufriére à la Guadeloupe : http://fr.wikipedia.org/wiki/Soufri%C3% ... uadeloupe))

Avatar de l’utilisateur
ticaribou
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1057
Inscription : 14 juin 2007, 11:06

Re: La géothermie profonde

Message par ticaribou » 04 févr. 2009, 19:28

en france, à chaudes-aigues, arrivent les eaux très chaudes du sous-sol (massif central, zone volcanique). c'est vraiment très pratique pour laver le linge (dans l'ancien lavoir, vous pouvez cuire un oeuf sans problème), et avant que des privés se gardent cette manne (pour des activités lucratives bien sûr), cette eau allait servir de chauffage dans toutes les maisons. C'est un problème politique de déterminer qui doit profiter des avantages donnés dans le coin par la nature. Résultat : aujourd'hui les gens polluent pour se chauffer.........
Image

Spiritatus
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 347
Inscription : 21 mars 2007, 23:39
Localisation : Sources du Rhône

Re: La géothermie profonde

Message par Spiritatus » 04 févr. 2009, 21:47

@Philippe

en cherchant un peu j'ai trouvé cette carte et t'as raison "La chaleur de la Terre, Raymond Ferrandes, ADEME Editions 1998"
Image

donc oui t'as raison en bassin parisien le flux doit dépasser le dixième de W par m carré, mais comme 3 fois rien ça fait toujours pas grand chose et ça ne change rien au problème de la durabilité du process

quand au fait de "refroidir la surface" dans l'absolu t'as raison mais vu les énergies en jeux ça doit rien changer au final pour l'épiderme de l'humain moyen. De plus vu l'inertie du système [combien de temps faut il pour qu'un changement de T° 1700 m en sous sol soit répercuté en surface] ça doit se compter en années avant qu'on se rende compte en surface [avec des appareils de mesure] que ce flux a baisser.

Répondre