La géothermie en France

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62109
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie profonde

Message par energy_isere » 31 oct. 2012, 12:17

IDF : appels à candidatures "Géothermie profonde" "Réseaux de chaleur"

31 Oct 2012 enerzine

La Direction régionale Ile-de-France de l'ADEME vient de lancer les sessions 2013 des appels à candidatures « Géothermie profonde » et « Réseaux de chaleur » dans le but de relever le défi énergétique francilien d'ici 2020.
Ceux-ci s'adressent principalement aux maîtres d'ouvrages, publics et privés, souhaitant bénéficier d'un accompagnement pour développer leurs installations.

Deux appels à projets complémentaires

Actuellement, sont recensés en Ile-de- France 127 réseaux de chaleur qui représentent 9.376 MW de puissance installée et 13,6 TWh de chaleur livrée, soit 50 % de la chaleur livrée par la totalité des réseaux en France. D'une longueur totale de 1.421 km, ils desservent près de 12.000 sous-stations et environ 1,1 millions d'équivalent - logements.

Image

Afin d'atteindre l'objectif de raccorder à des réseaux de chaleur 450.000 équivalents-logements1 supplémentaires d'ici 2020, la Direction régionale Ile-de-France de l'ADEME lance l'appel à candidatures « Réseaux de chaleur » 2013. Seuls les réseaux alimentés majoritairement par des sources EnR (biomasse, géothermie) ou des sources de récupération (UIOM2 notamment) seront accompagnés, parmi lesquels :

• les projets de créations de nouveaux réseaux ;
• les projets d'extensions structurantes de réseaux ;
• les interconnexions de réseaux.

Les réseaux de chaleur représentent un débouché essentiel pour les énergies renouvelables et de récupération3 (EnR&R). Actuellement, 50% des réseaux franciliens sont alimentés par des installations de cogénération4, 9 % (soit 11 réseaux) par des UIOM et 22 % par la géothermie. Au total, les EnR&R représentent 30% de l'énergie primaire consommée, l'objectif à horizon 2020 étant d'atteindre 51%.

L'appel à candidatures « Géothermie profonde » 2013, également lancé par la Direction régionale Ile-de-France de l'ADEME, doit participer à l'atteinte de cet objectif, en accompagnant :

• les créations de nouvelles installations de géothermie ;
• les réhabilitations d'installations existantes, en particulier pour le remplacement des forages existants par de nouveaux doublets .

.................
http://www.enerzine.com/4/14690+idf---a ... leur+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62109
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie profonde

Message par energy_isere » 05 nov. 2012, 12:55

energy_isere a écrit :
Lancement du chantier d'une centrale géothermique en Alsace :

RITTERSHOFFEN, Bas-Rhin (Reuters) 29 Oct 2012

Le chantier de la future centrale géothermique qui alimentera en chaleur une usine alsacienne en mettant à profit les températures élevées à des profondeurs modérées dans le bassin rhénan, a été inauguré lundi à Rittershoffen (Bas-Rhin).
...........
d' autres détails dans Enerzine du 05 Nov 2012
Géothermie profonde : 1ère mondiale pour la centrale de Rittershoffen

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62109
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 25 févr. 2013, 15:59

suite de ce post de 2008 viewtopic.php?p=193897#p193897

Image

Image

La Recherche de Mars 2013

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62109
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 01 mars 2013, 12:51

La France relance la recherche sur la géothermie haute température

01 Mars 2013 enerzine

Deux nouveaux permis exclusifs de recherches de géothermie haute température** ont été signé jeudi par le ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie.
Le premier dit « Permis de Chaudes Aigues-Coren » (situé dans les départements du Cantal et de la Lozère) a été délivré à la société Electerre de France SAS et le second dit « Permis de Pau-Tarbes » (situé dans les départements des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées) a été délivré à la société Fonroche Géothermie SAS.


Le principe de la géothermie haute température est de prélever des eaux chauffées à grande profondeur soit directement dans une nappe, soit au travers de réseaux de failles où elles circulent naturellement, sans créer de nouvelles fractures. Les eaux prélevées, une fois refroidies, sont ensuite réinjectées. Ces eaux peuvent être utilisées soit pour la production d'électricité dans des centrales géothermiques où elles entraînent des turbines, soit pour la production d'électricité et de chaleur en cogénération, soit uniquement pour l'alimentation en chaleur.


"La géothermie permet de produire de l'énergie à partir de ressources renouvelables et sans aucune émission. C'est une filière qui doit être encouragée et soutenue" a estimé la Ministre Delphine Batho.

Si la production électrique d'origine géothermique reste encore marginale, puisqu'elle représentait 0,1% de la production d'électricité d'origine renouvelable en France en 2008, le nombre croissant de demandes de permis de recherche sont le signe d'une relance de cette filière énergétique en France.

18 demandes sont actuellement en cours d'instruction au ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie. Pour certaines de ces demandes, des projets de démonstrateurs ont également été déposés, dans le cadre de l'appel à manifestation d'intérêt (AMI) Géothermie du Programme des Investissements d'avenir.

** La géothermie est dite à « haute température » quand les fluides dépassent une température de 150°.
http://www.enerzine.com/4/15387+la-fran ... ture+.html

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5199
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: La géothermie en France

Message par Raminagrobis » 19 mars 2013, 18:00

Marrant quand même que les écolos qui hurlent au loup pour la technique de fracturation hydraulique utilisée pour les gaz de schistes s'extasient devant le démonstrateur de soultz sous foret, qui utilise le même principe :mrgreen:
Toujours moins.

oleotax
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 903
Inscription : 11 janv. 2007, 15:22

Re: La géothermie en France

Message par oleotax » 19 mars 2013, 18:03

Raminagrobis a écrit :Marrant quand même que les écolos qui hurlent au loup pour la technique de fracturation hydraulique utilisée pour les gaz de schistes s'extasient devant le démonstrateur de soultz sous foret, qui utilise le même principe :mrgreen:
A Bâle ils avaient fait les mêmes essais, avec quelques déboires avec les riverains qui se sont retrouvés avec des lézardes dans les murs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8770
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: La géothermie en France

Message par kercoz » 19 mars 2013, 20:03

Raminagrobis a écrit :Marrant quand même que les écolos qui hurlent au loup pour la technique de fracturation hydraulique utilisée pour les gaz de schistes s'extasient devant le démonstrateur de soultz sous foret, qui utilise le même principe :mrgreen:
Faudrait que tu développes ....il ne me semble pas qu' il soit question de fracturation ou de dopage des eaux réinjectées ...par contre ce qui est occulté ce sont les problèmes de salinité difficilement compatible avec le matos .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5199
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: La géothermie en France

Message par Raminagrobis » 19 mars 2013, 21:21

kercoz a écrit :
Raminagrobis a écrit :Marrant quand même que les écolos qui hurlent au loup pour la technique de fracturation hydraulique utilisée pour les gaz de schistes s'extasient devant le démonstrateur de soultz sous foret, qui utilise le même principe :mrgreen:
Faudrait que tu développes ....il ne me semble pas qu' il soit question de fracturation ou de dopage des eaux réinjectées ...par contre ce qui est occulté ce sont les problèmes de salinité difficilement compatible avec le matos .
Si, à Soutlz, on injecte de l'eau sous pression pour fracturer la roche, et la rendre perméable.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2423
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: La géothermie en France

Message par Glycogène » 19 mars 2013, 22:48

Raminagrobis a écrit :Marrant quand même que les écolos qui hurlent au loup pour la technique de fracturation hydraulique utilisée pour les gaz de schistes s'extasient devant le démonstrateur de soultz sous foret, qui utilise le même principe
C'est une idée ça : on fore pour extraire du gaz de schiste puis quand c'est vide, on exploite la géothermie :-D
(Bon, ça ne marche pas car le forage de géothermie est plus profond que ceux pour de GdS, dans du granite, et non dans des schistes qui se trouvent plus haut).

Philippe
Brut léger
Brut léger
Messages : 461
Inscription : 22 mars 2005, 23:15
Localisation : région parisienne

Re: La géothermie en France

Message par Philippe » 19 mars 2013, 23:42

Idée pas si idiote que ça. A Gréoux-les-bains (Alpes de Haute-Provence, 5ème station thermale de France par la fréquentation), c’est le vieux forage pétrolier négatif Gréoux-1 de la société SIREP en 1958 (http://ficheinfoterre.brgm.fr/Infoterre ... 96X0003/G1) qui a sauvé le thermalisme dans cette station. En 1987, 37 cas de légionellose, dont 2 décès, ont amené la station à exploiter les eaux profondes de la nappe de l’Hettangien, vers 1200 mètres de profondeur, plutôt que les eaux superficielles polluées. Autre avantage, l’eau de l’Hettangien arrive en surface à 42° C, une température proche de l’optimum. De la géothermie appliquée au thermalisme, en quelque sorte. Et elle est suffisamment peu minéralisée pour être ensuite rejetée dans le Verdon… A noter que les calcaires de l’Hettangien sont naturellement fracturés par la tectonique de la région, et qu’il n’est nul besoin de les fracturer davantage.

Avatar de l’utilisateur
Herv12
Condensat
Condensat
Messages : 659
Inscription : 03 oct. 2011, 09:13
Localisation : Aveyron (12)

Re: La géothermie en France

Message par Herv12 » 21 mars 2013, 00:16

Raminagrobis a écrit :
kercoz a écrit :
Raminagrobis a écrit :Marrant quand même que les écolos qui hurlent au loup pour la technique de fracturation hydraulique utilisée pour les gaz de schistes s'extasient devant le démonstrateur de soultz sous foret, qui utilise le même principe :mrgreen:
Faudrait que tu développes ....il ne me semble pas qu' il soit question de fracturation ou de dopage des eaux réinjectées ...par contre ce qui est occulté ce sont les problèmes de salinité difficilement compatible avec le matos .
Si, à Soutlz, on injecte de l'eau sous pression pour fracturer la roche, et la rendre perméable.
Mieux que ça, pas que de l'eau:
Si la géothermie haute énergie (exemple de Bouillante en Guadeloupe) repose sur l'exploitation de l'eau chaude souterraine, la géothermie profonde utilise la chaleur emmagasinée dans des formations rocheuses peu perméables qui, en l'absence d'eau, est difficile à capter. Il s'agit alors de créer artificiellement des réservoirs géothermiques en profondeur. La technique ? Fragmenter en profondeur des roches chaudes par injection d'eau sous pression et créer un échangeur thermique profond via le forage de plusieurs puits. Une boucle est alors établie et l'eau, réchauffée au contact des roches chaudes, cède son énergie à une unité de surface produisant de l'électricité, via une turbine.

Imaginé par des Américains dans les années 1970, ce concept est complexe à mettre en œuvre et son application est encore expérimentale. Plusieurs projets ont été tentés dans le monde pour mettre au point la technique. Le plus avancé a démarré en 1987 en France, à Soultz-sous-Forêts, avec le soutien de l'Union européenne.
L'eau injectée à 5.000 m de profondeur ressort en surface à 200°C à un débit de 100 litres/s. Sur ce site, les premiers kilowatts ont été produits en 2008. Si ces travaux ont permis de valider le concept, de nombreux paramètres restent à préciser.
L'expérience a d'ores et déjà permis de modifier les pratiques lors de la création du réservoir souterrain :''pour limiter le risque sismique, la stimulation lourde avec de l'eau très haute pression a été remplacée par une stimulation hydrochimique (eau et adjuvants)'', explique Philippe Laplaige, ingénieur au département Énergies renouvelables de l'ADEME. Le forage des trois puits de Soultz a en effet provoqué de petits séismes. Des phénomènes moins ''intenses'' qu'à Bâle (Suisse) où un projet a été arrêté à la suite de plusieurs mouvements (jusqu'à 3,4 sur l'échelle de Richter), les risques étant trop grands.
Mais d'autres questions restent à éclairer :''nous devons désormais analyser le comportement du réservoir à long terme. La réinjection de fluide froid dans le réservoir peut-elle perturber le milieu ? Peut-il y avoir des phénomènes de dissolution des minéraux ?Peut-on maintenir les températures sur le moyen terme ?''.
Le développement industriel de cette technologie n'est donc pas prévu avant 2020-2030.
Apparament cette techno ressemble beaucoup aux gaz de Schistes et présenterais les mêmes "très légers" inconvénients... :mrgreen:

http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... _9793.php4
Pour sauver les arbres, mangez les castors.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 14465
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par GillesH38 » 21 mars 2013, 07:32

Absolument, j'ai été à un débat sur les gaz de schistes où un intervenant géologue faisait remarquer que les techniques de fracturation hydraulique avaient été mises au point pour la géothermie, et qu'elle avait exactement les mêmes inconvénients du point de vue environnemental - mitage du paysage, pollutions possibles, risques sismiques ...Et quand on lui a demandé pourquoi on n'en parlait pas pour la géothermie, il a répondu "parce que personne n'a fait un film comme Gasland dessus .."
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

oleotax
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 903
Inscription : 11 janv. 2007, 15:22

Re: La géothermie en France

Message par oleotax » 21 mars 2013, 15:33

Herv12 a écrit :[ ?Peut-on maintenir les températures sur le moyen terme ?''.
Le développement industriel de cette technologie n'est donc pas prévu avant 2020-2030.
Apparament cette techno ressemble beaucoup aux gaz de Schistes et présenterais les mêmes "très légers" inconvénients... :mrgreen:

http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... _9793.php4[/quote]
Peut-on maintenir les températures sur le moyen terme ?''

J'en reviens pas , cela doit pourtant être plus facile à modéliser que le climat; on connaît le gradient , la conductibilité thermique du granit , le débit des puits et on se pose ce genre de question? Je pense que le problème est surtout le maintien du débit des puits et donc du réseau de fractures et là, effectivement, il doit y avoir du traitement des eaux en perspective

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5199
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: La géothermie en France

Message par Raminagrobis » 22 mars 2013, 15:34

A noter un abus de langage. La géothermique est une énergie décarbonée, c'est plus ou moins une énergie propre (on peut en douter dans le cas de la géothermie profonde à fracturation hydraulique). Mais on la présente souvent cvomme une énergie renouvelable et là c'est ce ficher du monde !

La définition de ce qui est renouvelable n'est pas évidente. Renouvelable ne veut pas dire éternel (même le soleil s'arrêtera un jour). on peut admettre que c'est ce qui ne risque pas de s'épuiser dans un temps de l'ordre de grandeur de la durée de vie d'une civilisation (quelques siècles). Dans une même ressource peut être renouvelable ou non selon son exploitation, c'est notamment évident pour le bois.

Mais une nappe géothermique, ça dure en général 20 à 50 ans avant d'être épuisé. C'est à dire, comme un gisement de pétrole. Ce n'est donc pas du tout renouvelable !
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: La géothermie en France

Message par mahiahi » 22 mars 2013, 15:37

Quelqu'un aurait un topo sur la géothermie?
Je pense qu'on amalgame plusieurs cas sous ce terme, dont au moins une bonne partie est renouvelable (à l'échelle de nos civilisations)
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Répondre