Biomass pour le future (BFF)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Biomass pour le future (BFF)

Message par energy_isere » 19 avr. 2012, 10:19

BIOMASS FOR FUTURE, LAUREAT DE L'APPEL A PROJET "BIOTECHNOLOGIE ET BIORESSOURCES"

20/03/2012

L'appel à projets "Biotechnologies et bioressources" , dont la gestion a été confiée à l’Agence Nationale de la Recherche, s’inscrit dans l’action « Santé et Biotechnologies » du Programme d’Investissements d’Avenir dotée de 1,5 milliard d’euros et doit permettre de faire émerger une bio-économie basée sur la connaissance du vivant et sur de nouvelles valorisations des ressources biologiques renouvelables.

Le projet Biomass pour le future (BFF) vise à développer de nouvelles variétés et des systèmes de culture de miscanthus (nord de la France) et de sorgho (sud de la France), améliorés pour le rendement en biomasse lignocellulosique, ayant un faible impact environnemental et une composition adaptée aux applications industrielles et aux biocarburants de deuxième génération.

Le projet propose des approches multidisciplinaires innovantes alliant la modélisation et la biologie de système pour caractériser le "design" de l'architecture de la plante la plus adaptée à la production de biomasse.
BFF contribuera à la valorisation des terres agricoles "marginales" et au développement d'une nouvelle économie verte locale en impliquant l’ensemble des parties prenantes sur un territoire dédié.
Le projet a déjà des liens avec des projets de bioraffinerie en France (BIOtfuel et Futurol) et en Europe avec l'Université de
Hohenheim OPTIMISC sur le miscanthus et enfin avec Haiti pour le projet sur le sorgho. Par ailleurs, ce projet s'inscrit dans le cadre du Groupement d’Intérêt Scientifique Biotechnologies Vertes et dans les thématiques pour
une coopération franco-allemande sur les biotechnologies vertes. Il va permettre à la France de renforcer sa position d'excellence dans ce domaine.

Biomasse pour le futur en un clin d'oeil :
Coordinateur Herman Hofte (INRA, Institut Jean Pierre Bourgin, Versailles)
24 partenaires
- Académiques : 9 impliquant différentes équipes de l’INRA, du CIRAD, Ecole des Mines

- Privés : 13 : Addiplast, AELRED, Agri Obtentions, IngeConcept, A3I, Arvalis, Ciments Calcia, Eurosorgho, Faurecia, Phytorestore, PSA Peugeot Citroën, RAGT 2n, BES

- Communauté d’agglomération : 2 Rives de Seine (78) et Marne et Gondoire (77)

Localisation
Île-de-France, Picardie, Languedoc-Roussillon, Auvergne, Centre, Rhône-
Alpes, Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d'Azur

Durée du projet : 8 ans
Budget prévu : 10M d'euros

http://www.transferts-lr.org/environnem ... ressources

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Biomass pour le future (BFF)

Message par energy_isere » 19 avr. 2012, 10:24

Le miscanthus et le sorgho pour produire des agro-matériaux

02 Avril 2012

La société Aelred, installée dans la pépinière du Génopole d’Evry, améliorera génétiquement du miscanthus et du sorgho pour produire des plastiques végétaux, des agro-matériaux et des biocarburants. Elle ne recourra pas à la technologie OGM, a précisé le Génopole.

Sur des terres non exploitées

Dans ce projet, intitulé « Biomasse pour le futur », Aelred pilotera douze essais de culture de miscanthus en région Ile-de-France : à Lisses (Essonne), dans le sud de la Seine-et-Marne, à l’est et à l’ouest de Paris ainsi qu’en région Centre, afin de tester le matériel génétique amélioré et adapté aux besoins industriels.

La société fera le lien entre les agriculteurs et les industriels : PSA Peugeot-Citroën pour la fabrication de pièces automobiles en plastique végétal, le cimentier Calcia pour la production d’agromatériaux, dotés de qualités isolantes et plus légères que les matériaux classiques.

« Biomasse pour le futur » valorisera des terres marginales (friches industrielle, terres de carrières…) et environnementales (zone de captage d’eau, bassins versants…) qui ne rentrent pas en compétition avec les terres de culture alimentaire.

Génopole, premier bioparc français dédié à la recherche en génétique, reconnu dans le domaine médical, soutient également le développement de biotechnologies destinées aux secteurs de l’environnement et de l’agronomie.
http://www.presse-agricole.net/article- ... php?n=3235

Répondre