Biomasse/électricité

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Biomasse/électricité

Message par MadMax » 19 janv. 2006, 18:01

Appel d'offres pour 10 centrales biomasse

Le Portugal va lancer jeudi un appel d'offres pour la construction d'une dizaine de centrales de production d'électricité utilisant la biomasse pour un total de 100 mégawatts, a annoncé mardi une source proche du dossier citée par l'agence de presse Lusa.

La production d'électricité à partir de matières organiques d'origine végétale, dont le tarif a été fixé à 1,05 euro mégawatt-heure, sera limitée à 10 mégawatts par unité, a-t-on précisé de même source.
L'objectif des autorités portugaises est de produire en 2010, quelque 150 mégawatts d'électricité à partir de la biomasse.
Le Portugal, qui entend exploiter toutes ses sources d'énergie renouvelable pour réduire sa dépendance vis-à-vis du pétrole et ses émissions de CO2, a prévu d'y investir 2,5 milliards d'euros les prochaines années.
Avec 58% d'électricité produite à partir du pétrole, il est l'un des Etats de l'Union européenne le plus dépendant des énergies fossiles et des plus pollueurs.
Le Moniteur.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57788
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Biomasse/électricité

Message par energy_isere » 31 mars 2006, 20:21

http://www.enerzine.com/6/227+allemagne ... asse+.html
L'Allemagne inaugure une centrale thermique biomasse


Le parc industriel Baden Airpark, près de Karlsruhe, accueille depuis le 21 mars 2006 une centrale thermique biomasse. Fruit d'un brevet finlandais, la centrale fonctionne avec des résidus ligneux issus de l'activité paysagère, soit 80.000 tonnes de biomasse par an, collectées dans un rayon de 100 km.

La nouvelle centrale fournira de l'électricité et de la chaleur à quelque 12.000 foyers de la région de Baden-Baden. Elle peut produire une puissance électrique allant jusqu'à 5,2 mégawatts et jusqu'à 3,5 mégawatts pour le chauffage urbain. Ce sont ainsi 65.000 tonnes de dioxyde de carbone en moins par an qui seront rejetées dans l'atmosphère par rapport à l'activité d'une centrale à charbon. Lors de l'inauguration, la chancelière Angela Merkel a souligné que la nouvelle centrale constituait une référence en matière d'innovation technologique, et serait une source de création de richesse et d'emploi.

A moyen terme, le gouvernement allemand entend augmenter sensiblement la part de la biomasse dans la consommation énergétique primaire et accorder plus de moyens financiers à la recherche énergétique. Le 3 avril prochain, le sommet national sur l'énergie réunira à l'invitation de la chancelière les représentants des secteurs de l'énergie, de la protection des consommateurs, de l'automobile et de l'environnement. Les résultats serviront à l'élaboration d'une stratégie globale en matière de politique énergétique.
(src : BE - Ambassade de France)

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 01 avr. 2006, 17:38

pas aussi bien que la centrale d'autun (8 MW) mais pas mal quand même...
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57788
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 04 juil. 2006, 18:30

Biomasse : Elyo partenaire du papetier Norske Skog

D’ici à début 2007 Elyo, la filiale de Suez spécialisée dans la conception et la gestion de services à l’énergie, exploitera une nouvelle turbine de cogénération d’une capacité de 12,5 mégawatts à partir de la vapeur issue de l’incinération de biomasse. Elle sera installée sur le site de la papeterie Norske Skog à Golbey (Vosges).

En effet, pour contribuer aux objectifs ambitieux de la France en matière de développement des énergies renouvelables, le Ministère de l’Industrie avait lancé en décembre 2003 un appel d’offres pour la réalisation avant janvier 2007 de centrales de production d’électricité de plus de 12 MW à partir de biomasse ou de biogaz. A l’issue de l’instruction, 14 projets ont été retenus - sur 23 candidats - dont celui de la Direction régionale Nord Est d’Elyo, partenaire de Norske Skog Golbey.

Elyo s’est ainsi vu confier la réalisation et l’exploitation d’une installation de production électrique à partir d’une turbine vapeur d’une puissance électrique de 12,5 MW alimentée par les combustibles suivants : boues papetières et urbaines, écorces de bois et déchets de papeterie. Ce projet nécessite un investissement de 14 millions d’euros de la part d'Elyo.

Quant aux installations existantes (chaudière biomasse, parc à combustibles et centrale d’eau déminéralisée) leurs remises à niveau seront assurées par le papetier norvégien pour un montant de 5,4 millions.
source enerzine

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9182
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Message par mobar » 11 juil. 2006, 06:22

Lancement par le ministre de l'industrie François LOOS de la procédure d'Appel d'Offres d'installation de production d'électricité à partir de biomasse pour 300 MW.

L'arrêté du 7 juillet 2006 prévoit 1000 MW installés d'ici 2010 et 2000 MW d'ici 2015.

A lire le rapport PPI soumis au parlement qui détaille la politique énergétique de la France jusqu'en 2015 (sur le site du ministère de l'industrei).

Bonne lecture.

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 11 juil. 2006, 22:46

Allez mobar, un bon geste: quelques petis liens...

Merci !
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 11 juil. 2006, 22:57

Le rapport PPI c'est ici : http://www.energie.minefi.gouv.fr/energ ... se_ppi.htm
L'horizon retenu pour cet exercice PPI est 2015. A cette échéance, les principaux enjeux pour la production électrique en France concernent la poursuite du développement des énergies renouvelables, la mise en service d'un réacteur EPR conformément à la loi de programme du 13 juillet 2005 fixant les orientations de la politique énergétique et la question du renouvellement des installations thermiques qui s'accompagne du choix à réaliser entre charbon et gaz comme source d'énergie primaire
Entre le délicieux lignite d'Angela et le nauséabond méthane de Vladimir, le choix sera facile à faire... :smt077
Méfiez-vous des biais cognitifs

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 11 juil. 2006, 23:20

ce qui est assez surprenant dans ce lien est que:

1) les nouveaux tarifs de rachats de l'électricité PV et biomasse (annoncés pour juin 2006) ne sont toujours pas pris en compte.http://www.energie.minefi.gouv.fr/energ ... e_a5.htm#5
2) que les appels d'offres se limitent à la période 2003-2005. http://www.energie.minefi.gouv.fr/cgi-b ... ren_a9.htm
3) que le bilan de RTE 2006-2015 ne fait aucune référence au photovoltaïque. http://www.energie.minefi.gouv.fr/energ ... omplet.pdf (en tout cas pour la métropole)

Je voulais juste dire...
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9182
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Message par mobar » 01 août 2006, 22:49

Le texte de L'Appel d'Offre concernant les installations de production d'électricité à partir de biomasse a été envoyé à la CRE.

http://www.industrie.gouv.fr/energie/re ... loffre.pdf

Une curiosité au paragraphe 1.6, la définition de l'efficacité énergétique V

V = (énergie thermique valorisée + énergie électrique nette produite)/ énergie primaire en entrée de centrale (PCI)

Ou comment faire de l'obstruction en ajoutant des choux et des carottes divisés par des tomates.

On voudrait tuer les technos performantes on ferait pas mieuX.

Considérer que de la chaleur à la même valeur que de l'électricité est une aberration thermodynamique et une insulte à l'efficacité énergétique.

Et c'est un Appel d'Offre sensé permettre à la France de satisfaire aux recommandations de l'UE concernant la consommation de 21% d'électricité renouvelable en 2010... a ce rythme on est pas prêt de voir le bout du tunnel.

Sont quand même trapus nos X!

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2349
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Message par Glycogène » 01 août 2006, 23:20

Ben non, V = énergie utile en sortie / énergie primaire en entrée, c'est un rendement de conversion tout à fait classique.
De toute façon à partir de la biomasse, c'est une conversion énergie chimique >> énergie utile, avec l'énergie chimique libérée par combustion.
Quelque soit la technologie pour produire de l'électricité, il y aura de la perte en chaleur (au moins 50%). Autant valoriser cette chaleur, et la compter dans l'énergie utile. Mais toute la chaleur ne pourra pas être valorisée : il y a un besoin de technos performante autant pour produire de l'électricité que pour récupérer la chaleur...

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9182
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Message par mobar » 01 août 2006, 23:36

Sauf que lorsque l'objectif est de produire de l'électricité (c'est le sujet de l'appel d'offre) toute production de chaleur nuit au rendement électrique donc à l'efficacité.

Le blême dans cet Appel d'Offre c'est que l'on veut contenter tout le monde (producteurs d bois, industriels consommateurs de gaz et écolos de salons) et que l'on perd de vue l'objectif initial.

Pour un gisement de biomasse donné, toute valorisation de chaleur amène une réduction de la production d'électricité donc une dégradation de la performance visée.

Peut être que le but c'est d'importer de la biomasse du Brésil ... Au fou!

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2349
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Message par Glycogène » 01 août 2006, 23:46

mobar a écrit :Sauf que lorsque l'objectif est de produire de l'électricité (c'est le sujet de l'appel d'offre) toute production de chaleur nuit au rendement électrique donc à l'efficacité.
Ah ?
Pas forcément.
Une centrale nucléaire est optimisée pour produire de l'électricité. Pourtant il y a beaucoup de chaleur à valoriser, au lieu de chauffer les poissons.
Ensuite, comme il est quand même plus facile de produire de la chaleur que de l'électricité à partir de la biomasse, on peut être tenté de produire le minimum d'électricité. Sauf que l'électricité sera vendue bien plus cher !
Donc selon le prix de vente du kWh électique et du kWh calorifique, et selon l'investissement nécessaire pour produire de l'électricité ou de la chaleur, il est intéressant d'optimiser la production électrique ou non.
Mais en tout cas, même si l'objectif de produire le maximum d'électricité n'est pas atteint, tant que de nombreux consommateurs de chaleur achètent ces calories issus de la biomasse au lieu du fossile, c'est déjà ça de CO2 en moins !

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9182
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Message par mobar » 02 août 2006, 07:11

Glycogène a écrit :Mais en tout cas, même si l'objectif de produire le maximum d'électricité n'est pas atteint, tant que de nombreux consommateurs de chaleur achètent ces calories issus de la biomasse au lieu du fossile, c'est déjà ça de CO2 en moins !
Cela ne fait du CO2 en moins que si l'on considère que la "bonne" façon de produire de la chaleur est d'utiliser des combustibles fossiles.

La bonne façon de faire de la chaleur du point de vue de l'efficacité et du CO2, c'est d'utiliser directement l'énergie solaire pour produire de l'eau chaude sans passer par la photosynthèse. (qui a un rendement déplorable inférieur à 2%).

La difficulté dans ce genre de débat est de faire comprendre aux politiques qui ne sont pas des spécialistes de la thermodynamique que l'on ne peut pas ajouter des kWh d'une énergie noble (l'électricité) à des kWh d'une énergie basique (la chaleur) et obtenir un résultat représentatif d'une efficacité.

Il faut obligatoirement faire intervenir la motion d'exergie pour obtenir un résultat cohérent. Cette notion est compréhensible par tous lorsque l'on intègre dans le raisonnement la notion de valeur de l'énergie au sens thermodynamique. L'électricité est généralement produite par transformation chimique du combustible (combustion - échange) puis par une transformation thermodynamique (Carnot et sa source froide) puis par une transformation dans un alternateur. Cette chaine montre bien que l'électricité est plus difficile à produire que la chaleur qui ne nécessite que l'étape de combustion-échange.

Cette valeur supérieure de l'électricité par rapport à la chaleur devient évidente lorsque l'on paye ses factures.

La bonne formule serait :

V = (k1*énergie thermique + k2*énergie électrique)/ k3*énergie PCI

avec :

k1 : coefficient éxergétique du fluide caloporteur fonction de ses caractéristiques en température et pression,
K2 : coefficient exergétique de l'électricité à la tension de raccordement,
K3 : coefficient éxergétique du combustible utilisé

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9182
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Message par mobar » 02 août 2006, 07:36

Glycogène a écrit :Une centrale nucléaire est optimisée pour produire de l'électricité. Pourtant il y a beaucoup de chaleur à valoriser, au lieu de chauffer les poissons.
La chaleur produite par une centrale nucléaire ne serait valorisable que si des consommateurs existaient pour de la chaleur basse température pendant 8000 heures par an (bonne chance pour en trouver)

Aucun exemple au monde n'existe ou l'on ait pu trouver une valorisation aux 2000 MW de chaleur basse température (eau chaude à 40°C) qui pourraient être récupérés au condenseur de la turbine.

La chaleur produite à la source froide d'un cycle de Carnot est une énergie fatale à valeur négative (elle nécessite d'être évacuée pour que la machine fonctionne). Toute augmentation des caractéristiques de cette chaleur conduit à réduire la production de l'énergie à haute valeur (l'électricité). L'optimum est toujours fonction d'une analyse de l'environnement énergétique du site d'implantation de la centrale, ce qui est possible pour une centrale de cogénération de moyenne puissance fonctionnant en période de pointe n'est plus vrai pour les centrales nucléaires.

Il est de bon ton de montrer des rendements élevés en créant des besoins artificiels de chaleur mais c'est un raisonnement dévoyé qui entraine le gaspillage.

La preuve avec la rédaction de ce nouvel Appel d'Offres qui amènera en fait à utilisation de la biomasse différente de l'objectif annoncé et une dégradation de la performance énrgétique et environnementale globale.

Que l'on utilse la biomasse pour produire des carburant, très bien, pour produire de l'électricité, on peut admettre ... mais pour produire de la chaleur basse température, on peut s'interroger sur la pertinence!

epe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1467
Inscription : 22 juin 2005, 16:33
Localisation : 15' de Lille, de l'autre côté de la frontière

Message par epe » 22 déc. 2006, 18:36

Augmentation spectaculaire du prix du bois

Depuis le début de l'année 2006, le prix du bois a augmenté de façon spectaculaire, indique vendredi Fébelbois, la Fédération belge de l'industrie du bois et de l'ameublement. En fonction de l'espèce de bois et des dimensions, l'augmentation est en moyenne supérieure à 30%. Pour les plaquettes de bois résineux utilisés par l'industrie du panneau à base de bois et le secteur papetier, l'augmentation atteint même 400%.

La demande de produits du bois est en effet considérable. Une grande quantité de bois est exporté vers des pays dont l'économie se développe de manière fulgurante et les résidus de bois vont vers les producteurs d'énergie verte.

"C'est ainsi que le secteur de l'électricité est devenu un grand consommateur de bois", souligne Fébelbois. "Grâce aux redevances sur l'énergie verte, qui sont portées en compte à tous les consommateurs d'électricité, des acteurs tels qu'Electrabel sont en mesure de payer pour certains assortiments de bois bien plus que les entreprises de la transformation du bois". Fébelbois s'attend à ce que la demande continue d'augmenter, d'autant plus que les avantages environnementaux sont de plus en plus reconnus par les utilisateurs.

"Il est singulier qu'au XXIe siècle l'on semble soudain redécouvrir le bois comme combustible", conclut Fébelbois.

Au cours des 9 premiers mois de 2006, l'industrie belge du bois et de l'ameublement a réalisé un chiffre d'affaire de 4,33 milliards d'euros, soit 2,2 pc de plus qu'en 2005. Mais en 2006, le secteur a dû faire face à de fortes hausses des prix des matières premières, et en premier lieu du bois.
-Il vaut mieux pomper même s'il ne se passe rien que de risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas.
Les Shadoks

Répondre