[Éthanol] L'éthanol cellulosique

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57722
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

[Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 24 nov. 2006, 20:41

Actuellement l' éthanol produit est dit de premiére géneration. C'est l' éthanol produit à partir de la fermentation des sucres ou amidon, issus des plantes ( mais, blé, canne à sucre ....).

Mais les rendements seront bien supérieur avec la seconde géneration : l ' éthanol cellulosique, qui utilise la plante entiére.

La conversion de biomasse en éthanol est traité sur Wikipédia dans l' article sur Iogen Corporation, société leader sur ce secteur au Canada : http://fr.wikipedia.org/wiki/Iogen_Corporation
Dernière modification par energy_isere le 24 nov. 2006, 20:45, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57722
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' Ethanol cellulosique

Message par energy_isere » 24 nov. 2006, 20:42

L'Iowa se dote d'une unité bioéthanol cellulosique

Broin Co., un des premiers industriels du bioéthanol aux Etats-Unis vient d'annoncer un projet d'extension de l'usine Voyager Ethanol (Emmetsburg, Iowa) pour la production d'éthanol d'origine cellulosique.

La capacité actuelle de 52 millions de gallons par an de la plateforme Voyager Ethanol, sera portée à 125 millions par la création d'une unité capable de transformer les tiges, feuilles et rafles de maïs.

L'utilisation de la pulpe pour les besoins énergétiques de l'usine devrait réduire par ailleurs la consommation d'énergies fossiles de 83%. La nouvelle installation nécessitera un investissement de 200 millions de dollars et sera opérationnelle en 2009.

L'annonce a été faite en présence du gouverneur sortant de l'Iowa, le démocrate Tom Vilsack et du gouverneur-élu, le démocrate Chet Culver. Ce dernier a promis, au cours de sa campagne, de faire de l'Iowa "la version éthanol de la Silicon Valley", en doublant la production de E-85 (mélange carburant à 85% de bioéthanol) de l'Etat à l'horizon 2008. L'Iowa est déjà le premier Etat producteur de bioéthanol avec plus de 1600 millions de gallons de capacité annuelle cumulée, soit 1/3 des capacités américaines, et 600 millions en cours de construction.

Selon la Renewable Fuels Association, 107 bioraffineries sont actuellement en fonctionnement aux Etats-Unis. La capacité totale installée est de 5121 millions de gallons. 49 unités en construction et 8 projets d'extension devraient bientôt ajouter 3782 millions de gallons de capacités supplémentaires.

Une partie de l'investissement de Broin Companies dépend de l'obtention d'une subvention du DoE pour laquelle la compagnie est en compétition avec deux autres projets d'éthanol cellulosique portés par la compagnie canadienne Iogen Corp. et la filiale Abengoa Bioenergy de l'entreprise espagnole Abengoa.

Iogen est pour l'instant la seule des trois entreprises à avoir monté un projet de démonstration d'éthanol cellulosique d'une capacité de 1 million de gallons, situé à Ottawa, Canada. Broin a cependant déclaré que l'installation resterait d'actualité, sur une base plus modeste, en cas de rejet de sa demande de subvention fédérale.

xavdr
Kérogène
Kérogène
Messages : 52
Inscription : 22 nov. 2006, 16:56

Message par xavdr » 29 déc. 2006, 15:46

( quelques transferts depuis le fil dédié aux débits de production de pétrole http://forums.oleocene.org/viewtopic.ph ... c&start=90 )



------- Article de février 2006 publié dans Fortune

BIOREFINERY BREAKTHROUGH
No one has ever brewed biofuel from straw on a commercial scale.
With Shell's backing, Iogen is likely to be the first.
Le site web de Fortune décrit la brasserie enzymatique expérimentale de Iogen à Ottawa dans un article de février 2006. Cette brasserie convertit des déchets organiques en éthanol, selon un procédé qui dure une semaine, avec un rendement de 175 l d'éthanol à partir de chaque ballot de 500 kilos de *tiges* d'avoine (donc : sans la partie noble, qui reste disponible pour un usage alimentaire). Le procédé inclut une transformation en fibres, un craquage thermique, une décomposition enzymatique, un raffinage, une fermentation, et pour finir l'addition d'une petite quotité de diesel pour dissuader les candidats à la dégustation. En février 2006, Shell soutenait déjà Iogen à hauteur de 45 M US $.



------- Quelques calculs de correspondance énergétique entre déchets organiques pour fabriquer de l'éthanol cellulosique et la production pétrolière, en complément des messages de Tiennel, Hyperion, Mahiahi


Tiennel, Hyperion, Mahiahi : en combinant vos ratio de rendements, les volumes de consommation en hydrocarbure que vous citez et les rendements mentionnés par Fortune, on obtiendrait pour la France 132 MT, pour le monde 14 GT d'éthanol, multiplié par la fraction (entre 0 et 1) de la masse de pétrole cons(u|o)mmée pour la production d'énergie (resp. la production d'énergie à tel ou tel usage).

Le quid fournit une ventilation de l'usage de la centaine de MT de pétrole importé chaque année http://www.quid.fr/2007/Energie/Le_Petrole_En_France/1 dont 11 MTep en essence et 30 en gaz oil.

Je ne pense pas que le transport des déchets organiques ajoute un coût énergétique plombant le rendement. Je ne sais pas si le coût des opérations de craquage et autres qui précèdent le procédé enzymatique altèrent significativement les rendements proposés dans nos calculs.
Tiennel a écrit : supplémentaires à trouver par an. Hé oui, les déchets actuels, on les valorise déjà, ce n'est pas possible de compter dessus :-D
Il y aurait une utilisation de déchets actuellement pas ou peu utilisés, et un remplacement des déchets déjà pleinement utilisés à des tâches économiquement moins pertinentes et/ou facilement remplaçable par d'autres moyens (engrais artificiel, etc.).

http://www.quid.fr/2007/Environnement/D ... ecyclage/2
Selon le Quid en France :
- les déchets agricoles représentent 400 MT/an,
- les déchets domestiques représentent 34 MT/an composés à 56% de bois papier carton matière putrescible et 18 % de textiles et plastiques,
- les déchet industriels non dangereux représentent 21 MT/an composés à 47% de papiers et cartons et à 5 % de textiles et plastiques.

Ainsi au total le carton et papier représente 44 MT/an et les plastiques 17 MT/an. Les déchets agricoles et les déchets et sous produits agro alimentaires ont des utilisations dierses et variées, parceque l'économie n'aime pas gâcher mais on n'a pas l'impression que ces utilisations seraient toutes irremplaçables. On trouve par exemple 12 MT/an de pulpe de betterave actuellement recyclés sous forme déshydratée et compressée (???).

Bref, à la vue de ces chiffres, il semble que les déchets organiques traités par la filière enzymatique puissent fournir les masses nécessaires à la production d'énergie en France, et en tout cas aux véhicules individuels.

Ceci dit, ces chiffres ne sont que de grossières approximation. Ainsi je ne sais pas ce qui est considéré ou pas comme des déchets organique : la paille laissée à même le champ de récolte est-elle déjà comptée en tant que déchet organique (probablement pas) ? Quelle masse supplémentaire représentent les arbres que l'on peut couper dans les forêt en les exploitant un peu plus systématiquement qu'aujourd'hui ? Quelle est la part de masse sèche dans les poids annoncés dans les déchets organiques (je suppose : majoritaire) ? et dans les tiges d'avoines mentionnées par fortune pour le fameux ratio 1/3 de masse d'éthanol (je suppose : majoritaire) ? bref, une étude plus approfondie serait la bienvenue.



------- Dialogue de sourd avec GillesH38, mais on va bientôt avoir le son !
GillesH38 a écrit : Rien compris à ton calcul, c'est quoi ces 14 Gt/an ? de quoi?
L'article de Fortune cité précédemment mentionne un ratio [en unités barbares telles que gallons et livres que l'on peut simplifier à] 1/3 en éthanol produit à partir de tiges d'avoine (déchet sans la partie noble de la plante). En combinant cela avec les informations des internautes de ce forum, cela donne 14 GT de tiges d'avoine (ou autre déchet organisque de même valeur énergétique) pour équivaloir la production mondiale annuelle de pétrole. (cf.plus haut dans le présent, long, message)
tu vas mettre de la paille dans le réservoir de ta voiture, elle va adorer.
Elle est grise et avec de longues oreilles ?

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57722
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' Ethanol cellulosique

Message par energy_isere » 19 févr. 2007, 19:55

Des nouvelles de la recherche sur la transformation de biomasse (bois ici) de la part des Canadiens :
Du pétrole au bois avec la bio-raffinerie forestière

Les gouvernements d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Asie adhèrent tous à une politique énergétique intégrant le développement des biocarburants et de la bioénergie.

De par ses forêts, la Colombie Britannique dispose d'un atout majeur pour la production de biocarburants à base de bois. L'Université de Colombie Britannique (UCB) possède ainsi, au sein de sa faculté des sciences appliquées, un centre de recherche sur les énergies propres. Ce centre met au point un processus de développement de biocarburants et de composés chimiques basés sur le bois.

D'un point de vue technique, les plate-formes de production de biocarburants existent mais elles demandent encore à être améliorées et comparées dans leur efficacité pour fabriquer des produits à valeur ajoutée. Il faudrait créer des "bio-raffineries" qui convertiraient la biomasse en produits multiples répartis en fibres, énergie et produits chimiques divers (des polymères aux pâtes à papier).

Le principe de conversion de la biomasse en éthanol est divisée en trois étapes qui produisent chacune, aussi bien un composé nécessaire à l'étape suivante qu'un produit directement exploitable. Ainsi la première étape produit de la lignine et de la cellulose, la deuxième des sucres qui, fermentés, produisent à la troisième étape de l'éthanol. La lignine, les sucres et l'éthanol sont des produits directement utilisables.

Le concept de "bio-raffinerie" est optimal d'un point de vue économique et environnemental en utilisant tous les composants du bois.
Ainsi l'exploitation de seulement 25% du bois infecté par le dendoctrone du pin, insecte ravageur, pourrait couvrir pendant cinq à dix ans les besoins en essence de la Colombie Britannique. Les dégâts engendrés par le dendoctrone diminuent la valeur marchande de la forêt. De plus, le bois mort accumulé augmente considérablement le risque d'incendie majeur. Le développement de la bioénergie pourrait enrayer ce phénomène en justifiant le coût d'abattage et de reboisement, ceci améliorant la gestion forestière.
enerzine

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5642
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 20 févr. 2007, 10:58

C'est vraiment de l'éthanol ou du méthanol, produit à partir du bois?
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57722
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 20 févr. 2007, 12:26

mahiahi a écrit :C'est vraiment de l'éthanol ou du méthanol, produit à partir du bois?
les publis concernant les carburants issus de cellulose parlent bien d' éthanol.

prontalgix
Goudron
Goudron
Messages : 134
Inscription : 14 mars 2005, 11:10
Localisation : Lorient

Message par prontalgix » 20 févr. 2007, 12:31

d'après ce bouquin de Robert Bell "La bulle verte" la ruée vers l'or des énergies renouvelables, la société Abengoa cotée à Madrid sera également dans la course du cellulosique. Elle devrait ouvrir la première usine à l'échelle industrielle à Babilafuente, près de Salamanque. Elle devrait utiliser aussi la paille comme matière première. Elle devrait produire 54 millions de gallons par an à un coût situé entre 1.4 à 1.6$ le gallon US.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57722
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 05 mars 2007, 18:40

Le departement d 'état à l' energie US annonce qu' il va investir 385 million de $ dans 6 projets de bioraffinerie sur les 4 prochaines années
DOE Selects Six Cellulosic Ethanol Plants for Up to $385 Million in Federal Funding
U.S. Department of Energy


U.S. Department of Energy (DOE) Secretary Samuel W. Bodman today announced that DOE will invest up to $385 million for six biorefinery projects over the next four years. When fully operational, the biorefineries are expected to produce more than 130 million gallons of cellulosic ethanol per year. This production will help further President Bush’s goal of making cellulosic ethanol cost-competitive with gasoline by 2012 and, along with increased automobile fuel efficiency, reduce America’s gasoline consumption by 20 percent in ten years.

“These biorefineries will play a critical role in helping to bring cellulosic ethanol to market, and teaching us how we can produce it in a more cost effective manner,” Secretary Bodman said. “Ultimately, success in producing inexpensive cellulosic ethanol could be a key to eliminating our nation’s addiction to oil. By relying on American ingenuity and on American farmers for fuel, we will enhance our nation’s energy and economic security.”


energybulletin

l' article original est ici : http://www.energy.gov/news/4827.htm

les 6 projets sont situés dans les états suivants :

Missouri / Floride / Californie / Dakota du Sud / Virginie / Colorado
Dernière modification par energy_isere le 05 mars 2007, 18:43, modifié 1 fois.

Blackdress
Condensat
Condensat
Messages : 652
Inscription : 21 oct. 2006, 00:15

Message par Blackdress » 05 mars 2007, 18:43

energy_isere a écrit : Le departement d 'état à l' energie US annonce qu' il va investir 385 million de $ dans 6 projets de bioraffinerie sur les 4 prochaines années
Si on ne réagit pas, on va encore se faire distancer.

Avec le potentiel que l'on a, ce serait fort dommage, surtout compte tenu de la non-concurrence entre l'éthanol cellulosique et l'alimentaire.
Rouler mieux : (moins, plus propre et plus sobre)
Lien (désactivé pour cause de suspicion publicitaire infondée)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57722
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 11 juin 2007, 12:43

Un chercheur israélien de l'Université de Tel-Aviv, Dr. Amir Sharon, a découvert un champignon transgénique assez fort pour pouvoir en transformer même les parties les plus résistantes en bioéthanol (composant utilisé comme biocarburant).


Ce champignon, à la longévité renforcée génétiquement, est rendu très résistant à des conditions telles que la chaleur ou la toxicité qui sont toutes deux nécessaires au processus de transformation de biomasse en éthanol. La production d'éthanol à partir de ce champignon spécifique engendrerait plus d'efficacité.

Dr. Sharon a découvert ces propriétés de manière accidentelle : après avoir effectué des tests sur la modification de la germination du champignon par l'utilisation de gènes de résistance, c'est en voulant nettoyer la chambre froide qu'il a découvert des champignons qui auraient du mourir des mois auparavant !

La robustesse inhabituelle de ce champignon trouve aussi des applications dans l'industrie agroalimentaire et pharmaceutique dans lesquelles le processus de fermentation est impliqué.

Irit Ben Chlouch, directrice chargée d'affaires au Ramot, le centre de transfert de technologie de l'université de Tel-Aviv, précise que "sans même mentionner les biocarburants, le marché biotechnologique du champignon, qui inclut les médicaments, les enzymes et l'industrie alimentaire, est estimé à plus de 100 milliards de US dollars par an". Inutile de préciser que Mme Ben Chlouch négocie d'ores et déjà avec plusieurs entreprises dans le but de développer et commercialiser la découverte décisive de Dr. Sharon...

Enerzine

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 12 juin 2007, 00:36

c'est en voulant nettoyer la chambre froide qu'il a découvert des champignons qui auraient du mourir des mois auparavant
Et le jour ou en nettoyant la chambre froide on découvre quelque chose de beaucoup moins ravigotant, on fait quoi ?
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57722
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 15 sept. 2007, 22:43

Dutch DSM offers (to INDIA) technology to draw ethanol from cellulose

NEW DELHI: Multi-billion Dutch chemicals major DSM has offered India its technology to derive ethanol from cellulose. The company is also in talks with leading oil marketing companies such as RIL, Indian Oil Corporation (IOC) and Indo Burma Petroleum (IBP) for commercial development of the technology.

The offer comes at a time when the government is examining possibilities of adequate availability of ethanol at reasonable cost for the success of its ethanol-blended petrol (EBP) programme.

"Our research team in the Netherlands has successfully developed a technology platform which can derive ethanol from cellulose. The response from the government has been very positive. We are also in talks with Indian companies such as Reliance, IBP and IOC for commercial development in India"; DSM India president NK Ramanan told ET.

Sources in the petroleum ministry and planning commission have said that the government is considering various proposals to produce ethanol from cellulose. The 5% EBP programme is already been notified by the government in September 2006, but it cannot be enforced mainly due to inadequate supply of ethanol at a reasonable cost.

The major challenge involved in the process is to develop biocatalysts capable of fermenting lignocellulosic biomass for efficient industrial application. "In the coming years it is believed that cellulosic biomass will be the largest source of bioethanol. The broad category of biomass for the production of ethanol includes agricultural crops and residues and wood,&"an expert in the petroleum ministry said.

At present, ethanol in India is extracted from sugarcane and availability has been an hurdle in the government plan. DSM wants to first find out the feasibility in terms of identification of the plant (to extract ethanol) and its yield, cost, simplicity of the commercialisation technology and commercial feasibility. Ethanol, made from cellulose biomass is called bioethanol.

The government is considering a proposal to mandatory mix 10% ethanol with petrol, but the proposal is still on the drawing board stage due to various reasons, an official said. Hurdles in implementing EBP programme include delay in issuance of the requisite notification by states, hurdles in free inter-state movement of ethanol, delay in issue of excise permits, taxes and duties on ethanol.

Petroleum ministry, on September 20, 2006, directed the OMCs to sell 5% of ethanol blended petrol as per Bureau of Indian Standards (BIS). specification in 20 states and four union territories from November 1, 2006, subject to commercial viability.

source : http://economictimes.indiatimes.com/New ... 370972.cms
La société DSM (Hollande) offre à l' INDE la technnologie pour tirer l' éthanol à partir de cellulose.

C'est curieux, on avait pas encore entendu parler de cette société DSM dans ce domaine.

Quelqu' un en sait il davantage ? :roll:

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7645
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Message par phyvette » 15 sept. 2007, 23:37

energy_isere a écrit :Quelqu' un en sait il davantage ? :roll:
Wouep !!
Tiennel a écrit :Sont également associés à ce programme le chimiste français Arkema, le néerlandais DSM et l'allemand Cognis, ainsi que les laboratoires français du CNRS et européens du TU Eindhoven et du Kluyver Centre notamment.
:D

Phyvette
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57722
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 16 sept. 2007, 10:38

About DSM :

Company profile

DSM is active worldwide in nutritional and pharma ingredients, performance materials and industrial chemicals. The company develops, produces and sells innovative products and services that help improve the quality of life. DSM's products are used in a wide range of end-markets and applications, such as human and animal nutrition and health, personal care, pharmaceuticals, automotive and transport, coatings and paint, housing and electrics & electronics (E&E). DSM's strategy, named Vision 2010 - Building on Strengths, focuses on accelerating profitable and innovative growth of the company's specialties portfolio. The key drivers of this strategy are market-driven growth and innovation plus an increased presence in emerging economies. The group has annual sales of over Euro 8 billion and employs some 22,000 people worldwide. DSM ranks among the global leaders in many of its fields. The company is headquartered in the Netherlands, with locations in Europe, Asia, Africa, Australia and the Americas.

source : http://www.dsm.com/en_US/html/about/com ... e_2006.htm
et il semble que DSM bosse en autre sur les "bio catalyst" : http://pubs.acs.org/cen/employment/84/8414biotech.html
Companies like BASF, DSM, and Degussa develop biocatalysts internally for their own manufacturing processes, but some of them also make their expertise available to the industry by offering customer services in biocatalysis screening, optimization, scale-up, and production (C&EN, Feb. 20, page 6). As an example of these companies' expected growth, DSM is in the process of hiring for 200 new science positions to move further into industrial biotech, according to BIO's Erickson.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57722
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 16 oct. 2007, 01:25

L'éthanol cellulosique, nouvelle tendance américaine ?

Depuis la mention de l'éthanol cellulosique dans le discours sur l'état de l'Union prononcé par le président Bush en janvier 2006, les initiatives et annonces se multiplient à propos de la mise en place de nouvelles filières de bioéthanol utilisant notamment les matériaux cellulosiques.


Un jour avant la clôture de l'année fiscale (30 septembre 2007), le DoE a attribué 10 millions de dollars de reliquats de crédits à chacun des trois Bionergy Centers déjà lauréats en juin dernier d'un budget total de 375 millions de dollars sur 5 années. Cet apport supplémentaire permettra à chacun des centres de débuter immédiatement leurs recherches.

L'Université du Tennessee (Knoxville) a annoncé la conclusion d'un partenariat avec Mascoma corporation pour la construction de la première usine pilote (5 millions de gallons par an) utilisant l'herbe des prairies (Panic érigé, Panicum virgatum, Switchgrass).
L'usine, implantée à Monroe County, qui devrait être livrée en 2009, représentera un investissement de 40 millions de dollars, tandis que 27 autres millions seront dépensés parallèlement dans des activités de R&D. L'Université du Tennessee est également impliquée dans le Bioenergy center dont le chef de file est Oak Ridge National Laboratory. L'Etat du Tennessee entend par ailleurs devenir leader dans la filière "Switchgrass". Macoma Corp. est déjà à l'origine de deux autres usines utilisant des matériaux cellulosiques qui seront implantées dans les Etats de New York et du Michigan.

Enfin, le Département d'Etat a officiellement lancé la préparation de la World International Renewable Energy Conference, qui aura lieu du 4 au 6 mars 2008 à Washington et devrait rassembler de nombreux délégués internationaux de niveau ministériel.

Lors de la réunion d'information présidée le 2 octobre 2007 par la sous-secrétaire d'Etat pour la démocratie et les affaires globales, Paula Dobriansky, les hauts représentants des différentes agences concernées (DoC, EPA, USDA) ainsi que du Council on Environmental Quality ont souligné que la coopération internationale autour du développement du bioéthanol cellulosique serait un des sujets de premier plan de la conférence.

En arrière plan de cet intérêt marqué pour l'éthanol cellulosique, la controverse sur les bénéfices environnementaux des agri-carburants, comme le bioéthanol à base de maïs, ne cesse de se développer. Un récent article cosigné par le Prix Nobel de chimie 1995 Paul Crutzen affirme que les émissions de protoxyde d'azote (N2O) des cultures annulent à elles seules la substitution des carburants fossiles par les biocarburants.

Enerzine

Répondre