[Éthanol] L'éthanol cellulosique

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 08 nov. 2010, 20:46

Les danois rouleront partiellement à l'éthanol cellulosique en 2011

Alors que Statoil déploie un mélange à 5 % d'éthanol à 100 des stations d'essence de choix à travers le Danemark, Inbicon annonce avoir déjà commencé la livraison chez Statoil de bioéthanol de deuxième génération créé à partir de paille de blé.
Inbicon sera le fournisseur principal de "The New Ethanol", le nom donné à son carburant renouvelable créé à partir de différents déchets des récoltes.

"Nous sommes ravis de la dernière démarche de Statoil qui est d'offrir aux automobilistes un choix de carburant plus propre et responsable envers l'environnement", déclare Niels Henriksen, PDG d'Inbicon. "Et nous sommes fiers de faire partie de cette démarche en tant que fournisseur de carburant créé de déchets agricoles." La première livraison de l'éthanol de deuxième génération de l'usine d'Inbicon à Statoil se fera en août avec la participation du Ministre danois du climat et de l'énergie, Lykke Friis.

En 2009, les deux sociétés ont signé un accord pour qu'Inbicon fournisse à Statoil les premiers cinq millions de litre de "The New Ethanol" produits à l'usine de Kalundborg où la technologie de conversion de biomasse est actuellement démontrée. "Avec le lancement de Bio95 2G nous avons à nouveau atteint un jalon. Il s'agit de l'unique essence sur le marché contenant du bioéthanol de deuxième génération développé et produit au Danemark de paille danoise", indique le PDG de Statoil, Pia Bach Henriksen.


La raffinerie de biomasse d'Inbicon à Kalundborg a débuté ses activités en novembre 2009 et a depuis prouvé son processus à l'échelle presque commerciale. L'usine a la capacité de convertir 4 tonnes métriques de paille par heure, l'équivalent de 30 000 tonnes métriques par an. De ça, 5,4 millions de litre (1,5 millions de gallon) de "The New Ethanol" peuvent être produits chaque année ainsi que deux autres sources d'énergie propre et écologique.

"Nous produisons non seulement << The New Ethanol >> pour remplacer l'essence mais aussi un biocarburant pour remplacer le charbon", indique le PDG d'Inbicon, Monsieur Henriksen. "Notre processus d'énergie renouvelable est tout aussi important que nos produits d'énergie renouvelable. La raffinerie de biomasse d'Inbicon peut démontrer des efficacités fortement améliorées quand elle est intégrée à toute station d'énergie alimentée par du charbon, usine d'éthanol de grain ou opération combinée électricité-chaleur. L'échange d'énergie symbiotique aide nos clients à bâtir des activités durables et neutres en carbone."
http://www.enerzine.com/6/10732+les-dan ... 2011+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 07 févr. 2011, 14:24

L'industrialisation des biocarburants de deuxième génération va-t-elle trouver une issue économiquement viable?
a lire dans le blogenergie : http://www.leblogenergie.com/2011/02/li ... queme.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 13 avr. 2011, 16:55

La société Italienne Mossi & Ghisolfi pose la 1ére pierre d' une usine d' éthnol cellulosique qui sera la plus importante du monde.
Ils vont utiliser des enzymes de Novozymes.

Cette usine sera une véritable unité de production, avec une production de 10 fois la plus grosse usine pilote du monde. Opérationel en 2012.

Aprovisionnement en biomasse en local.
World’s largest cellulosic ethanol plant breaks ground in Italy

By Kris Bevill | April 12, 2011

Italy-based chemicals and plastics firm Mossi & Ghisolfi Group (M&G) made history April 12 when the company broke ground for its 13 MMgy cellulosic ethanol facility in Crescentino in northwestern Italy. The project is the largest cellulosic ethanol project in the world to date, 10 times larger than any of the currently operating demonstration-scale facilities. The plant is expected to become operational in 2012 and will use a variety of locally sourced feedstocks, beginning with wheat straw and Arundo donax, a perennial giant cane.

M&G is the world’s largest producer of PET plastics. In 2004 it acquired Chemtex International, which gave M&G the engineering ability to venture into “green chemistry” and biofuels projects. Chemtex spent five years and 120 million Euros (about $173 million) developing the process technology for the plant, according to a company website. “This plant proves cellulosic bioethanol can be produced in a sustainable manner for the environment and the industry,” Vittorio Ghisolfi, president of M&G, said. “But research is not stopping here. We are assessing bio-based substitutes for a range of other petrochemical products and chemical intermediates.”

The production process at M&G’s plant will utilize Novozymes’ trademarked Cellic CTec2 enzymes. The product, which was unveiled by Novozymes last year improves the production process by nearly 2 percent on average, according to Cynthia Bryant, global business development manager for Novozymes bioenergy segment. M&G and Novozymes have been collaborating for several years to produce cellulosic ethanol using Chemtex’s process and will continue to support each other’s research in order to progressively reduce the cost of enzymes required for cellulosic ethanol production, Bryant said. “We have worked with them for quite some time to help reduce their enzyme costs and will continue to do that in the future,” she said. “The lower we drive those costs, the better for the industry overall.”

Capital costs for the 13 MMgy plant are expected to be 140 million Euros, about $14 per gallon of ethanol. Bryant said M&G is self-financing the entire thing. “They’re building it because they really believe in cellulosic ethanol, cellulose-to-sugar technology, and they believe that their process is ready,” she said. “They just decided they were going to build the first plant themselves.”

While the costs are high for the initial facility, capital costs for future M&G plants are expected to be reduced to about $3 per gallon, Bryant said. “The reason for that is when they build this first plant, of course they’re going to be learning a lot from it, which will then be used to make the next generation of plants much, much cheaper,” she said.
http://www.ethanolproducer.com/articles ... d-in-italy

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 09 mai 2011, 10:54

Bioéthanol : Protéus optimise l'activité enzymatique

Partager La société de biotechnologie industrielle Protéus, en partenariat avec IFP Energies nouvelles (IFPEN), ont annoncé une avancée importante dans l'optimisation du procédé de fabrication du bioéthanol de deuxième génération.

.................
lire ici : http://www.enerzine.com/6/11965+bioetha ... ique+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 06 juin 2011, 13:53

Deinove reçoit d'Oseo une 2ème tranche de financement

Deinove, le spécialiste des bactéries Déinocoques appliquées aux biocarburants, à la chimie verte et aux antibiotiques, a annoncé lundi avoir reçu d'Oseo un financement de 1,57 ME correspondant à la deuxième tranche de l'aide accordée au projet Déinol dans le cadre du Programme ISI (Innovation Stratégique Industrielle), soit un montant total versé de 2,98 ME.
Ce paiement a été déclenché par la réussite de la première étape majeure du programme de recherche et développement du projet Déinol, à savoir la sélection du Déinocoque robuste et thermophile de base entrant dans le procédé.

« Nous sommes heureux d'annoncer que les avancées technologiques réalisées dans le cadre du projet Déinol viennent d'être validées par Oseo, qui a par conséquent versé la deuxième tranche de l'aide à la société. Celle-ci contribuera au financement du projet jusqu'à l'étape-clef suivante, soit l'entrée de la souche en pilote de laboratoire, prévue en 2012 », commente Jacques Biton, Directeur Général de Deinove. « En dix-huit mois, nous avons été capables de sélectionner notre « chassis » bactérien, c'est-à-dire un Déinocoque robuste et thermophile qui est en cours d'optimisation grâce aux activités enzymatiques d'intérêt que nous avons identifiées pour potentialiser sa capacité à digérer toute biomasse et à produire de l'éthanol ».

Le projet Déinol a pour objectif d'ouvrir la voie, d'ici à 2014, à la production industrielle d'éthanol cellulosique (éthanol de seconde génération) par les Déinocoques, dans des installations industrielles existantes.

Ce projet est soutenu par OSEO dans le cadre de son Programme Innovation Stratégique Industrielle, à hauteur de 8,9 millions d'euros sur un total de 21,4 millions d'investissements.

Deinove recevra 6 millions pour ce projet, auquel participent Tereos, industriel leader de la production d'éthanol en Europe et sa filiale BENP Lillebonne (sucrier français No 1 européen, leader international du bioéthanol), ainsi que deux partenaires académiques, le CPBS (CNRS-Université de Montpellier 1) et le LISBP (INSA Toulouse/CNRS/INRA). L'approche de Deinove est basée sur l'exploitation des propriétés "exceptionnelles" de digestion de la biomasse des bactéries du genre Deinococcus.

Le projet Déinol est schématiquement organisé en deux grandes étapes:

- Une étape de recherche et développement menée par Deinove et les partenaires académiques se déroulant de début 2010 à fin 2012 et comprenant successivement :

la phase de sélection de la souche bactérienne entrant dans le procédé
la phase d'optimisation de cette souche candidate
la phase de développement du procédé en pilote de laboratoire
- Après le succès des étapes précédentes, BENP Lillebonne (Groupe Tereos) prendra ensuite le relais de Deinove et des laboratoires académiques pour la phase d'industrialisation du procédé ; les essais en pilote industriel devraient durer 12 mois (2013) et le projet devrait être finalisé par un essai usine en vraie grandeur début 2014.
http://www.enerzine.com/6/12148+deinove ... ment+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 09 avr. 2012, 13:40

Suite du post ci dessus.
Éthanol de seconde génération : Deinove passe à l’échelle supérieure ce printemps

Deinove, PME de recherches qui met au point un procédé de fabrication d’éthanol de seconde génération, passera au stade du pilote de laboratoire ce printemps, soit une capacité multipliée par dix, a annoncé son directeur, Jacques Biton, le 29 mars lors d’une conférence de presse. La technologie de Deinove, qui recourt à des bactéries très résistantes, les deinocoques, capables de digérer de la cellulose, était jusque-là testée à Montpellier dans un réacteur de dix à trente litres. Avec le stade du pilote de laboratoire, le réacteur devrait atteindre 250 à 300 litres. Le sujet d’étude est la fabrication d’éthanol avec des produits cellulosiques, en commençant par le son de blé. L’échelle d’après sera le stade du pilote industriel, dans de grandes cuves, prévu pour 2013. Une étape ultérieure sera celle du pilote de démonstration en colonnes de distilleries, en 2014. L’étape ultime est le stade industriel, prévu fin 2014.
http://www.agrapresse.fr/thanol-de-seco ... 19-22.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 14 sept. 2012, 14:28

suite du post ci dessus.
[DEINOL] Une bactérie qui dégrade 80% de la biomasse végétale industrielle

Dans le cadre du programme DEINOL, des équipes de recherches sont parvenues à isoler et à optimiser une souche de bactérie "déinocoque" capable de produire de l'éthanol à partir d'une biomasse végétale industrielle, à base de blé.

Les enjeux du bioéthanol sont doubles aujourd'hui. Premièrement de le produire à partir de biomasse pour ne pas choisir entre du carburant ou de la nourriture. D'autre part de produire du bioéthanol de 2ème génération à moindre coût dans un contexte d'augmentation des prix de près de 20%.

Avec un titre en alcool supérieur à 3%, DEINOL dépasse le seuil fixé par ce jalon qui a pour objectif final de faire la preuve du concept. En effet, l'intérêt industriel majeur de la solution DEINOL réside dans la capacité des bactéries déinocoques à dégrader les déchets verts complexes en sucres simples puis à les convertir en éthanol, le tout en une seule opération et sans additif (de type enzymes, levures, antibiotiques ou antiseptiques).

Ce succès d'étape s'est traduit par le versement de la troisième tranche du financement OSEO accordé au projet DEINOL dans le cadre du Programme ISI (Innovation Stratégique Industrielle), soit 1,15 million d'euros versé à la société Deinove. Au total, le projet a reçu 4,5 millions d'euros d'aides sur l'enveloppe globale de 8,9 millions d'euros accordée par OSEO.

Alors que la production de bioéthanol est aujourd'hui limitée à la biomasse alimentaire et utilise des procédés anciens impliquant des étapes multiples et la fermentation à l'aide de levures, le procédé « tout en un » d'usine bactérienne fondée sur le "déinocoque" ouvre la voie à l'exploitation de la biomasse non-alimentaire (déchets de la filière agricole, biomasse végétale…) et à des procédés plus efficaces, plus propres et moins couteux.

« Au-delà du financement qu'il nous assure, ce résultat confirme l'intérêt de notre technologie de pointe pour transformer la biomasse en produits énergétiques et industriels. Il s'agit d'une première mondiale technologique dont nos équipes et nos partenaires peuvent s'enorgueillir : la bactérie déinocoque que nous avons optimisée s'est révélée non seulement capable de dégrader 80% de la biomasse végétale industrielle mais aussi de produire des quantités de bioéthanol conformes à nos ambitions » a souligné Jacques Biton, Directeur Général de Deinove.

Et d'ajouter : « Nous entamons une nouvelle phase du projet, confiants à la fois dans notre capacité à atteindre les performances requises pour la phase finale d'industrialisation de DEINOL, et dans la diversité des champs d'applications de nos micro-usines bactériennes. »

.............
http://www.enerzine.com/6/14411+une-bac ... elle+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 27 oct. 2012, 19:58

BP abandonne un projet d' usine ethanol cellulosique qui devait produire 36 millions de gallons par an.

BP explique que dans l' interet des actionnaires il vaut mieux se tourner vers d' autres investissements pour des projets plus ''attractifs'' . :smt005
BP drops plans for U.S. cellulosic ethanol plant

Oct 26, 2012

Once seen as a promising alternative to the use of corn and other crops to make fuel, cellulosic biofuel has become a political football as companies struggle to produce commercial quantities, despite a government mandate.

The U.S. Congress originally mandated that by 2012, five hundred million gallons of cellulosic ethanol be blended into fuel by refineries. But because very little of the fuel is produced, the Environmental Protection Agency lowered the mandate to 8.65 million gallons for 2012.

The U.S. oil industry's lobby group has sued the government over the mandate, and Republicans in Congress have said the law should be changed.

BP said it now plans to focus on research and development as well as licensing of its biofuels technology, instead of building the 36 million-gallon plant, the value of which was not disclosed.

"Given the large and growing portfolio of investment opportunities available to BP globally, we believe it is in the best interest of our shareholders to redeploy the considerable capital required to build this facility into other more attractive projects," Geoff Morrell, the company's vice president of communications, said in a statement.
http://uk.reuters.com/article/2012/10/2 ... 6H20121026

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 18 nov. 2012, 12:43

La société Kior aux USA met en service son usine de transformation de bois en carburant.
49 000 m3 de carburant de capacité de production annuelle (essence + diesel).

Ils avaient levé 150 millions de $ auparavant.

Kior Opens Wood-to-Fuel Plant as Biofuel Companies Seek Scale
09 November 2012
Kior Inc., a producer of transportation fuels from wood waste and non-food crops, began production at its first commercial plant as other U.S. biofuel companies including Gevo Inc. and Amyris Inc. struggle to transfer their technologies from the lab to the factory.

Kior’s plant in Columbus, Mississippi, will be able to make more than 13 million gallons (49 million liters) of gasoline and diesel annually when it reaches full capacity in nine to 12 months, Kate Perez, a company spokeswoman, said today in an interview. The Pasadena, Texas-based company is planning another facility in Natchez, Mississippi, which will be three times bigger.

Kior is one of several companies that have gone public in the past two years to raise capital for high-volume plants that convert organic material into biofuels and chemicals. Some of these efforts have been marked by delays and shutdowns as yields failed to meet expectations, demonstrating the challenges of commercializing a new technology, said Alejandro Zamorano Cadavid, an analyst at Bloomberg New Energy Finance.

The biofuel companies “are not on schedule with their original plans, and it’s not surprising,” Cadavid said in an interview today. “The common denominator is that they’ve all underdelivered on promises from when they IPO’d.”

Kior has lost 49 percent of its market value since raising $150 million in its June initial public offering. The plant began production last month, on schedule, and encountered “only normal start up issues,” Chief Executive Officer Fred Cannon said today on a conference call with analysts.
...........

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 27 févr. 2013, 11:09

Selon l' EIA plusieurs usine d' éthanol cellulosique commenceront à produire (un peu) aux US d' ici fin d' année.
Pour 2013 ils annoncent 5 million de gallons.
EIA: Cellulosic biofuels begin to flow

By U.S. Energy Information Administration | February 26, 2013

Several companies combined to produce about 20,000 gallons of fuels using cellulosic biomass (e.g., wood waste, sugarcane bagasse) from commercial-scale facilities in late 2012. EIA estimates this output could grow to more than 5 million gallons in 2013, as operations ramp up at several plants.

................
http://www.ethanolproducer.com/articles ... in-to-flow

Image
source : http://www.eia.gov/todayinenergy/detail.cfm?id=10131

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 12 août 2013, 12:24

energy_isere a écrit :Selon l' EIA plusieurs usine d' éthanol cellulosique commenceront à produire (un peu) aux US d' ici fin d' année.........
ça se concrétise :
Earlier this year Kior, a startup based in Pasadena, announced that it had shipped its first renewable diesel, made from pine wood chips.

Last week, the chemical company Ineos started making ethanol from wood chips and other plant materials at a facility in Columbus, Mississippi, that can produce up to 8.5 million gallons of fuel a year.
............
The Cellulosic Ethanol Industry Faces Big Challenges

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 05 sept. 2013, 19:21

Inde : usine de démonstration pour la production d'éthanol cellulosique

05 Sept 2013

Praj Industries, spécialiste du traitement global pour le bioéthanol, le traitement de l'eau et des eaux usées, est devenu la première entreprise d'Asie du Sud à mettre en place une usine d'éthanol cellulosique intégrée de 2ème génération (2G).

L'usine de démonstration d'éthanol cellulosique 2G fonctionnera avec de la biomasse sous différentes formes, avec une capacité de 100 tonnes sèches de biomasse par jour, incluant les déchets agricoles tels que les cannes et épis de maïs, ou encore la bagasse. L'usine de démonstration va permettre à Praj de consolider 6 années de travail en R&D, en débutant par des essais en laboratoire avant de poursuivre avec un démonstrateur pilote. Avec cette même usine, Praj pourra également développer différents produits biochimiques et bioproduits.

Cette usine devrait servir à démontrer la viabilité de différents paramètres techniques, notamment l'optimisation de l'eau et de l'intégration d'énergie et son impact sur les coûts d'exploitation. Elle développera aussi la totalité de la chaîne de valeur, y compris la gestion et la composition de biomasse, ainsi que son impact sur les opérations. Praj estime le coût du projet à environ 25 millions de dollars (145-150 millions de roupies).

"La construction de l'usine à éthanol cellulosique 2G est un grand pas en matière de biotechnologie. L'éthanol cellulosique permet d'obtenir une réduction des gaz à effet de serre plus importante que les biocarburants de 1ère génération d'origine agricole et que les carburants d'origine fossile. C'est pourquoi ce projet jouera un rôle vital dans la réduction des empreintes carbone. Le site du projet à Shirala nous donne un avantage géographique en termes d'obtention de biomasse et de main d'œuvre" a déclaré M. Pramod Chaudhari, directeur de Praj Industries.

Pour ce projet, Praj s'est associé à VAAIL, un producteur d'éthanol basé dans le Maharashtra Occidental. "Viraj a plus de dix ans d'expérience en matière d'exploitation d'usines d'éthanol réalisé à partir de mélasse et de céréales. Praj a fourni ces deux usines. Je suis très fier de notre association à Praj, car elle constitue une opportunité de prendre part à un projet d'avant-garde" a indiqué à cette occasion, M. Mansinghrao Naik, président de VAAIL.
http://www.enerzine.com/6/16106+inde--- ... ique+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 08 déc. 2013, 12:01

L’éthanol de seconde génération distillé à Melle

27/11/2013

C’est à Melle, dans une petite usine de quelque 650 m2, que le carburant du futur est mis au point. Depuis le début de l’année, Eco-Ethanol, émanation du laboratoire de recherches poitevin Valagro, planche sur l’élaboration de l’éthanol de seconde génération. Terminé l’utilisation de produits agricoles destinés à l’alimentation, désormais les chercheurs travaillent sur les coproduits agricoles. « D’ici à l’année prochaine, nous devrions pouvoir produire de l’éthanol à partir de paille. Ensuite, nous conduirons nos recherches sur d’autres déchets, notamment le bois », explique Fabienne Perrona, directrice d’exploitation de ce site.

Cinq années de travail ont été nécessaires pour mettre au point le procédé de transformation de la biomasse lignocellulosique en biocarburant. « Ce process offre au secteur industriel de nouvelles sources de matières premières à partir du carbone renouvelable, et non du carbone fossile », poursuit la directrice. Il trouve son application dans de nombreux secteurs. Outre l’éthanol biocarburant qui représente à lui seul un marché annuel de 3 milliards d’euros, ce procédé peut intéresser les industriels des secteurs de l’énergie, de la chimie fine ou encore des cosmétiques. Cette unité pilote, unique en France, a demandé un investissement de l’ordre de 3 M€, financé à hauteur de 38 % par Valagro.
http://www.zepros.fr/energie/actualites ... Melle.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 14 déc. 2013, 12:28

dans Industrie&Technologies de Dec-2013 :

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol] L'éthanol cellulosique

Message par energy_isere » 16 janv. 2014, 20:16

Deinove prépare un démonstrateur préindustriel pour de l'éthanol à 9%


16 Janv 2014

La société Deinove, située à Montpellier (Hérault) a réussi à produire de l’éthanol à 9% avec sa bactérie Deinocoque et accélère du coup les étapes préindustrielles. Elle prévoit d'investir 12 millions d'euros.

La société Deinove, créée en 2006, conçoit et développe de nouveaux procédés de production industriels fondés sur l’exploitation des bactéries déinocoques, afin de créer des biocarburants de 2ème génération issus de la biomasse non alimentaire. Seule société au Monde à exploiter ce procédé, Deinove, basée à Montpellier (Hérault), a réussi, mi-décembre, à produire de l’éthanol à 9 % avec des rendements inégalés grâce à son procédé exclusif.
http://www.usinenouvelle.com/article/de ... -9.N232820

Répondre