Produire de l'hydrogène à partir d'algues.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3358
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Re: Malin : produire de l'hydrogène à partir d'algues.

Message par matthieu25 » 10 avr. 2008, 23:43

Surtout que si ça se trouve, on aura plus qu'à manger les algues un jour.....Donc pitié, ne les mangeons pas toutes....
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7645
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Malin : produire de l'hydrogène à partir d'algues.

Message par phyvette » 11 avr. 2008, 00:08

matthieu25 a écrit :Surtout que si ça se trouve, on aura plus qu'à manger les algues un jour.....
Bon appétit Matt , prévois des pailles . Encore une adresse de plus à éviter pour souper .

Image
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
Turanil
Charbon
Charbon
Messages : 230
Inscription : 15 déc. 2007, 10:30
Localisation : Paris
Contact :

Re: Malin : produire de l'hydrogène à partir d'algues.

Message par Turanil » 11 avr. 2008, 12:12

matthieu25 a écrit :Surtout que si ça se trouve, on aura plus qu'à manger les algues un jour...
Oui, peut-être. Dans un scénario qui échappe à la catastrophe de justesse, mais ne fait pas un avenir radieux pour autant, la culture d'algues à l'échelle mondiale fournirait un jour en bio-diesel et en nourriture toute la planète. Les riches auraient toujours accès à de la viande et des légumes, mais à prix exhorbitant, tandis qu'une majorité de la planète se nourrirait d'une infame bouillie verdatre et sans gout (ou alors des gouts de synthèse) à tous les repas. A priori ça devrait limiter l'obésité. On pourrait appeler probablement cette bouille verdatre du "Soleil Vert"... :mrgreen:
:smt077 Dormez braves gens, les marchés veillent sur vous... :smt077

Au fait, la "Main Invisible Des Marchés"... c'est pour nous faire plus facilement les poches ?

kaosyouki
Charbon
Charbon
Messages : 200
Inscription : 28 mai 2006, 17:53

Re: Malin : produire de l'hydrogène à partir d'algues.

Message par kaosyouki » 11 avr. 2008, 12:20

.
Dernière modification par kaosyouki le 19 mars 2013, 18:18, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Turanil
Charbon
Charbon
Messages : 230
Inscription : 15 déc. 2007, 10:30
Localisation : Paris
Contact :

Re: Malin : produire de l'hydrogène à partir d'algues.

Message par Turanil » 11 avr. 2008, 15:02

kaosyouki a écrit :Les algues ca se cuisine et ca peut etre tres bon. Je vois que les aprioris culinaires sont nombreux sur ce forum
Je pensais a priori à ces algues microscopiques qui sont prévue pour une croissance ultra-rapide, et donc utile au bio-diesel. Je ne pensais pas aux algues qui ressemblent à des plantes sous-marines avec feuilles etc. Mais bon, peut-être que les algues microscopiques sont délicieuses...
:smt077 Dormez braves gens, les marchés veillent sur vous... :smt077

Au fait, la "Main Invisible Des Marchés"... c'est pour nous faire plus facilement les poches ?

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Malin : produire de l'hydrogène à partir d'algues.

Message par energy_isere » 20 août 2008, 12:47

Recherches sur l' Hydrogéne obtenu à partir d' algues en Allemagne :

Hydrogène : la recherche se penche sur des microalgues


Des chercheurs allemands se sont unis au sein du projet "Production de biohydrogène dans des microalgues" afin d'examiner la possible utilisation de microalgues pour l'approvisionnement en hydrogène et donc pour produire de l'énergie de manière rentable et respectueuse de l'environnement.
Ce projet, soutenu par le Ministère fédéral de l'enseignement et de la recherche à hauteur de 1,8 millions d'euros, réunit des chercheurs des Universités de Münster, de Karlsruhe, de Bielefeld et de l'Institut Max Planck de physiologie végétale moléculaire de Golm.

Enerzine
l' article complet : http://www.enerzine.com/6/5652+hydrogen ... gues+.html

Avatar de l’utilisateur
Nereide
Kérogène
Kérogène
Messages : 18
Inscription : 06 juil. 2008, 17:27

Hydrogène à partir d'algues : une nouvelle illusion

Message par Nereide » 04 sept. 2008, 17:45

Un dur retour à la réalité pour ceux qui rêvent de produire du carburant ou de l'hydrogène avec des micro-algues.
A lire ici : BE Allemagne 401 Conversion de CO2 en biomasse par des microalgues.
... Des voix s'élèvent cependant pour mettre en garde contre un optimisme débordant concernant le potentiel de piégeage de CO2 de cette technique, dont l'idée a germé il y a environ une dizaine d'années. Comme l'explique Ulf Karsten, chercheur à l'Institut de sciences biologiques de l'Université de Rostock, "la productivité élevée des photobioréacteurs ne suffit pas à convertir les immenses quantités de CO2 en biomasse". Selon lui, rien que pour transformer les émissions quotidiennes de CO2 d'une centrale à charbon, une surface de réacteur de 100 hectares ne suffirait pas. Dans un pays densément peuplé comme l'Allemagne se poserait rapidement un problème de place, d'autant que l'ensoleillement en Europe du Nord est relativement faible. ...

Les algues ont "un rendement de 0,2 g de matière sèche par litre. Vous devez donc filtrer 5.000 litres d'eau pour obtenir 1 kg de matière sèche. Cela demande une dépense énorme, qui demande toujours plus d'énergie que ce qui est récolté". ...
A lire en entier pour d'intéressants détails techniques.

Pour alimenter tous les véhicules routiers de la planète, soit un milliard de voitures, camions et bus/cars à l'heure actuelle, avec de l'hydrogène, il faut bien se rendre compte des ordres de grandeur que cela implique avant de faire des plans sur la comète.

Une fois la production de gaz naturel en diminution, un peu après le pétrole, celui-ci pourra beaucoup moins être utilisé pour la production d'hydrogène comme c'est le cas aujourd'hui. L'électrolyse de l'eau devra donc être utilisée pour produire cet hydrogène, ce qui consomme pas mal d'électricité.
Dans le cas de l'utilisation d'une pile à combustible (Pac), le véhicule à hydrogène est en fait un véhicule électrique dans lequel un réservoir d'hydrogène et une Pac remplacent une batterie.
Le rendement global, de la centrale électrique au moteur électrique, doit être pris en compte et il est bien faible.

Comme l'on voit ici : Pas de pétrole : ni voitures ni camions
Selon les sources et les technologies utilisées, le rendement de l'électrolyse de l'eau varie de 55 à 90%, sans qu'il soit précisé si la consommation d'énergie des équipements auxiliaires et ou non prise en compte. Le rendement de la compression de l'hydrogène à 350 ou 700 bars (autant de fois la pression de l'atmosphère) est de 90% (10% de perte) et celui de la liquéfaction de 70% (30% de perte d'énergie).

Le rendement énergétique de la pile à combustible hydrogène est de 50 à 70%, mais seulement de 40 à 60% en déduisant la consommation des équipements auxiliaires : compression de l'air, refroidissement de la pile et autres.

Pour l'ensemble, on peut retenir un rendement de 94% du réseau électrique, de 70% pour la production d'hydrogène par électrolyse, de 90% pour l'hydrogène comprimé ou de 70% pour l'hydrogène liquide et de 50% pour la pile à combustible.

Le rendement global pour fournir de l'électricité au moteur du véhicule depuis la centrale électrique est donc :
- de 29,6 % avec l'hydrogène comprimé (0,94 x 0,70 x 0,90 x 0,50),
- de 23,0 % avec l'hydrogène liquide (0,94 x 0,70 x 0,70 x 0,50).

En conséquence, pour fournir une énergie de 250 TWh à un parc constitué de véhicules à hydrogène, il nous faudrait produire 845 ou 1.087 TWh d'électricité à comparer avec la même production électrique de 544 TWh.


Pour bien voir l'ampleur de la quantité d'électricité à produire au niveau mondial pour alimenter tous les véhicules terrestres avec autre chose que du pétrole ou ses substituts, l'unité de mesure utilisée est le réacteur nucléaire de 1.000 MW (cela fait pas mal de tonnes par jour en micro-algues).

Ainsi, il faudrait utiliser en permanence (24h/24 et 7j/7) et de façon exclusive :
- 3.200 réacteurs nucléaires de 1.000 MW pour l'hydrogène compressé (118 en France),
- 4.100 réacteurs pour l'hydrogène liquide (151 en France),
- 1.600 réacteurs avec des batteries (58 en France).

La consommation d'uranium serait respectivement de 578.000 - 744.000 - 285.000 tonnes par an, à comparer à 67.000 tonnes actuellement (dont 40 à 42.000 issu des mines).

th
Condensat
Condensat
Messages : 683
Inscription : 18 sept. 2005, 22:54
Localisation : Toulouse

Re: Malin : produire de l'hydrogène à partir d'algues.

Message par th » 04 sept. 2008, 23:01

Pour info, U. Bossel indique des rendements encore plus faible pour la filiaire hydrogène :
Image

Ce qui ne change rien à ton raisonnement....

(source : http://www.physorg.com/news85074285.html )

"the greatest shortcoming of the human race is our inability to understand the exponential function"- Bartlett.

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: Hydrogène à partir d'algues : une nouvelle illusion

Message par sceptique » 04 sept. 2008, 23:59

Nereide a écrit : Ainsi, il faudrait utiliser en permanence (24h/24 et 7j/7) et de façon exclusive :
- 3.200 réacteurs nucléaires de 1.000 MW pour l'hydrogène compressé (118 en France),
- 4.100 réacteurs pour l'hydrogène liquide (151 en France),
- 1.600 réacteurs avec des batteries (58 en France).
On n'est pas obligé non plus de conserver des véhicules extrêmement gourmands ! J'ai déjà démontré à plusieurs reprises qu'avec des véhicules électriques optimaux à batteries le courant excédentaire produit par les centrales nucléaires la nuit serait suffisant. Sans construire une seule centrale supplémentaire. Ou encore avec 10-20 m2 de cellules photovoltaïques en moyenne par véhicule. Je laisse le soin de convertir en éolienne.

Pour les algues il est bien plus intéressant de les manger ou bien de produire de l'huile avec pour un moteur diesel. Plus facile à stocker et à transporter que l'hydrogène. Quant au moteur il est 100 à 1000 fois moins cher qu'une PAC !

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Hydrogène à partir d'algues : une nouvelle illusion

Message par energy_isere » 06 mai 2013, 10:22

Ca avance ..... doucement.
Quand les algues vertes produiront beaucoup d'hydrogène !

05 MAi 2013 enerzine

Selon de nouveaux travaux menés par l'Université d'Uppsala (Suède), il deviendrait envisageable de produire de l'hydrogène à partir d'algues vertes et cela malgré un scepticisme qui prévaut et qui se base sur des recherches antérieures.

Pour les chercheurs, la planète se doit de trouver un moyen de produire du carburant à partir de sources renouvelables dans le but de remplacer les combustibles fossiles.

L'hydrogène est considéré comme l'un des carburants les plus prometteurs. Il sera d'autant plus respectueux de l'environnement et renouvelable s'il peut être généré directement à partir de la lumière du soleil. Et, l'un des moyens biologiques de fabriquer de l'hydrogène à partir de l'énergie solaire reste l'utilisation de micro-organismes dits photosynthétiques.

La photosynthèse scinde l'eau en deux éléments : les ions d'hydrogène (H+) et les électrons (e-). Ceux-ci peuvent être combinés en hydrogène gazeux, (H2), g^race à l'utilisation d'enzymes spécifiques appelés hydrogénases. Ce processus se produit dans les algues vertes et les cyanobactéries, qui possèdent la capacité de capter l'énergie du soleil à travers la photosynthèse et de produire de l'hydrogène grâce à leur propre métabolisme.

Le fait que les algues vertes soient en mesure de produire de l'hydrogène sous certaines conditions est connu et étudié depuis environ 15 ans. Mais le faible rendement de conversion reste un problème, lorsque la quantité d'énergie absorbée par les algues est transformée en hydrogène. Une enzyme ayant la capacité d'utiliser la lumière du soleil pour décomposer l'eau en électrons, en ions d'hydrogène et en oxygène se nomme Photosystème II (PSII). Plusieurs études ont montré que dans des conditions particulières, certains électrons de l'enzyme sont capables de produire de l'hydrogène gazeux. Mais d'autres recherches ont montré que l'hydrogène gazeux tirait son énergie du métabolisme même des algues vertes. Cela signifie qu'il ne s'agirait pas d'une question de production directe d'hydrogène à partir de la lumière du soleil, et que les algues vertes ne seraient pas plus efficaces que les cultures énergétiques.

Un groupe de chercheurs de l'Université d'Uppsala, dirigé par les professeurs Fikret Mamedov et Stenbjörn Styring, a réalisé une découverte qui change le point de vue de la production d'hydrogène à partir d'algues vertes. Il a étudié dans le détail comment le PSII fonctionnait sur 2 souches différentes d'algues vertes : Chlamydomonas reinhardtii. En mesurant précisément la quantité et l'activité du PSII dans des conditions différentes - affectant la production d'hydrogène - les scientifiques ont constaté qu'une quantité considérable de l'énergie absorbée par le PSII était directement convertit en hydrogène.

"Jusqu'à 80% des électrons que les hydrogénases ont besoin, proviennent du PSII, soit beaucoup plus que de ce que l'on croyait auparavant. Cela signifie qu'une grande partie de la production d'hydrogène est générée directement par l'énergie solaire. Cette découverte nous donne l'espoir qu'à l'avenir il sera possible de contrôler les algues vertes de sorte que les rendements deviennent nettement supérieurs à ceux obtenus actuellement" a expliqué le professeur Stenbjörn Styring.

** L'étude a été publiée dans la revue PNAS.
http://www.enerzine.com/6/15697+quand-l ... gene+.html

Répondre