[Biodiesel] fabrication du biodiesel

Modérateurs : Rod, Modérateurs

christophe b
Kérogène
Kérogène
Messages : 2
Inscription : 13 sept. 2006, 13:24

[Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par christophe b » 13 sept. 2006, 16:11

Bonjour, voila, j'ai une question pratique a poser!
Le biodiesel est produit a partir d'huile et d'alcool a travers une récation appeller esterification, on obtiens une ester (le biodiesel) , du glycerol et de l'eau!
Ma question est de savoir comment pratiquement il font pour enlever l'eau du biodiesel (l'eau dans un moteur,je suis pas sur que c'est bon! :-D ) et également comment il font pour séparer le biodiesel du glycerol?
J'ai vus sur un site que on laissais décanter pendant un certain temps et que l'on avait apparition de deux phase, l'inférieur étant le glycerol!
Mais je suppose que les industriel n'on pas le temps d'attendre que ca décante! Alors comment font ils? distilation?
si c'est le cas sachant que le glycerol a une Température de fusion : 17,9 °C et une Température d'ébullition : 290 °C qui je crois sont plus ou moins comparable au biodiesel et je suis pas sur que le biodiesel supporte un echauffement sans ce dégrader!
Est ce que quelqu'un sais comment on fait?
merci
PS : si il y a déja un topic la dessus, veuillez m'en excuser, et me mettre les liens du topic parlant de ca, merci

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: fabrication du biodiesel

Message par energy_isere » 13 sept. 2006, 20:28

question trés technique à laquelle je n'ai pas vu de discussion ni réponse dans notre forum. :cry:

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 13 sept. 2006, 21:25

Théoriquement la transestérification ne produit pas d'eau. A partir d'un ester et d'un alcool, elle produit un ester et un autre alcool. Voir Esterification

Cela dit dans la pratique -j'imagine que c'est ton cas- l'huile végétale doit en contenir. Donc cette eau se retrouve après transestérification. Il y a différentes manières d'éliminer l'eau: décantation, filtrage, réfrigération, distillation. La distillation reste le procédé le plus coûteux (et pas uniquement énergétiquement parlant...). Maintenant cette eau, dans quelle mesure est-elle vraiment gênante dans un moteur diesel ? Il y a même des fanatiques (voir moteur pantone) qui s'ingénient à l'utiliser comme combustible... En conclusion, la décantation voire la réfrigération (avec une temp de fusion de 17° c'est tentant..) me semblent les méthodes les plus "douces"...
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 13 oct. 2006, 20:27

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 16 oct. 2006, 19:38

Image

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13182
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Message par GillesH38 » 21 oct. 2006, 23:28

pour ce qui est de l'eau, ca doit pas etre plus difficile que de séparer celle qu'on recupère mélangée au pétrole : c'est une technique de récupération d'injecter de l'eau sous pression dans les gisements, j'ai lu je ne sais plus ou qu'un gisement en fin de vie en Russie donnait 90% d'eau mélangée à 10 % de brut !
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 21 oct. 2006, 23:51

oui. On injecte en ce moment 7 Millions de barils d'eau dans Ghawar pour qu'il produise à peu près la même quantité de pétrole... Mais ce n'était pas la question ce christophe (qui ne s'est d'ailleurs plus manifesté depuis). Il voulait séparer l'eau du biodiesel. Ce qui (et j'en reste à ma première explication) n'est pas déterminant. Le peu d'eau issu de l'huile sera tout à fait exploitée par le moteur. Peut-être même en bien...
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Message par franck1968 » 29 nov. 2006, 19:16

Cultures alimentaires contre cultures énergétiques !
Le colza va manquer pour « rouler propre », estime la Tribune. Dans une étude que vient de publier le ministère de l'Agriculture, il ressort que la politique de développement des biocarburants, justifiée par la lutte contre le réchauffement climatique, va entrainer des arbitrages entre culture nourricière et culture énergétique. L'étude n'a voulu s'intéresser qu'au développement du biodiesel, qui devra faire face à un parc de véhicules français consommant aux deux tiers du gazole. Si Paris veut respecter son engagement de mélanger dès 2008 une proportion de 5,75 % de biodiesel dans le gazole, il faudra emblaver pas moins de 1,1 million d'hectares de colza nouveaux, contre 700 000 hectares actuellement. Les jachères disponibles, adaptées à la culture de cet oléagineux ne dépasseraient pas 430 000 hectares : ce qui pourrait provoquer une concurrence avec d'autres cultures alimentaires. Avec un effet positif, l'augmentation consécutive de la production de tourteaux, importés pour une grande part, devrait réduire les coûts liés à l'élevage.

vincent128
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 932
Inscription : 25 avr. 2006, 21:50
Localisation : France

Message par vincent128 » 30 nov. 2006, 09:17

Schlumpf a écrit : Il voulait séparer l'eau du biodiesel. Ce qui (et j'en reste à ma première explication) n'est pas déterminant. Le peu d'eau issu de l'huile sera tout à fait exploitée par le moteur. Peut-être même en bien...
C'est faux, c'est une vision erronnée et anti-mécanique. L'expert universel a encore frappé : avoir un avis sur tout, même ce qu'on ne connaît pas !

Tu confonds avec le fait que dans le procédé Pantone (le moteur Pantone n'existe pas, il ne s'agit que d'un procédé appliqué à un moteur Diesel ou essence), on envoie de la vapeur d'eau comme produit de co-carburation (certainement pas comme combustible ou comme carburant !). Or, la vapeur d'eau est un gaz, qui ne pose pas les même problèmes que l'eau liquide.

Les moteurs diesel ont toujours craint l'eau liquide dans le carburant, et c'est pourquoi les filtres à gazole sont conçus pour piéger l'eau au fond du filtre.
Les moteurs modernes turbo diesel à injection directe (HDI, TDI, dCI etc.) sont encore plus sensibles à la présence d'eau dans le gazole. Ca a l'effet de gripper les injecteurs, et s'agissant d'injecteurs qui coûtent plusieurs centaines d'euros pièce, c'est une avarie ruineuse. C'est un problème bien connu des garagistes ces dernières années, et les pétroliers et les pompistes ont été obligé d'améliorer la qualité du gazole livré pour éviter ce genre de problème.

Donc, il faut séparer l'eau du "biodiesel", et les industriels qui le
produisent ont certainement un procédé adapté, mais j'ignore lequel.

Les écolos barbus qui roulent à l'huile végétale carburant savent toute l'importance d'une décantation longue et soigneuse pour éviter à tout prix l'eau dans le carburant.
Le fond de l'air est frais.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 30 nov. 2006, 12:09

@vincent128,

merci d'avoir redit quelques vérités sur ce sujet. :)

LePere
Kérogène
Kérogène
Messages : 1
Inscription : 10 avr. 2008, 03:56

Biodiésel, esthérification

Message par LePere » 10 avr. 2008, 04:02

Bonjour, J'ai tenté la production de biodiésel pour ma Golf. J'ai essayé sans faire chauffé mon huile. En y rajoutant l'alcool et la soude il y a eu réaction mais même après un très bon malaxage, le tout est resté très épais et donc aucune décantation de la glycérine. Est-il encore possible de continuer la réaction en le chauffant?? Esce que la température minimale pour la réaction est bien 50 degré celcius?
Merci de m'en informer!!

Berthier
Brut léger
Brut léger
Messages : 446
Inscription : 19 sept. 2005, 21:46

Huile de palme (et biodiesel tiré d'huile de palme)

Message par Berthier » 10 mai 2008, 00:50

Il s'agit d'une transesterification : en simplifiant : RCOOR1 + R2OH = RCOOR2 + R1OH
La soude conduit à une saponification : RCOOR1 + OH- = RCOO- + R1OH
On devrait obtenir du glycérol, mais d'ester.

Pour obtenir l'ester, il faut une catalyse acide.

Avatar de l’utilisateur
mrlargo
Modérateur
Modérateur
Messages : 1425
Inscription : 19 avr. 2006, 14:38
Localisation : La Tour du Pin

Re: fabrication du biodiesel

Message par mrlargo » 10 mai 2008, 23:10

Lepere
je me suis permis de fusionner ton sujet avec une vieux sujet retrouvé dans les fins fonds du forum....

Tu y retrouveras peut-être ton bonheur...
La différence entre l’amour et l’argent, c’est que si on partage son argent, il diminue, tandis que si on partage son amour, il augmente. L’idéal étant d’arriver à partager son amour avec quelqu’un qui a du pognon.
(Philippe Geluck)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Huile de palme

Message par energy_isere » 05 janv. 2010, 12:52

La valorisation de la glycérine en bonne voie

(src : Glycos Biotechnologies)

Bien que la glycérine entre dans la composition des savons, des cosmétiques, des aliments et des produits pharmaceutiques, d'énormes quantités sont détruites quotidiennement sans aucune autre valorisation.
Une grande partie de la glycérine provient de la transestérification d'huiles végétale dans les raffineries lors de la production de biocarburants comme le biodiesel ou diester. Mais le gros problème avec les déchets à base de glycérine reste sont coût d'élimination qui obère la rentabilité finale.

A cet effet, la firme Glycos Biotechnologies basée à Houston (USA) a développé des microorganismes capables de digérer et de transformer cette glycérine. L'approche de la firme a été d'intégrer dans la chaîne de production des réacteurs individuels microbiens, encore appelés biocatalyseurs.

Ainsi, au lieu d'être un coût, les déchets glycériniques peuvent être commués en un centre de profit, ce qui donne des produits chimiques à haute valeur ajoutée (alcools et acides) utilisables dans la fabrication de tissus, de matières isolantes, de produits alimentaires, ainsi que dans les carburants alternatifs.

Le processus de conversion élaboré par la société nécessite beaucoup moins de chaleur et d'électricité et peut même travailler sur différentes matières premières comme les algues.

La glycérine est devenue en quelques années un sujet à la mode pour les chercheurs et certains d'entre eux ont développé des méthodes pour convertir la glycérine en éthanol, en méthane, en gaz hydrogèné, et même en antigel non toxique.
http://www.enerzine.com/6/8959+la-valor ... voie+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Huile de palme

Message par energy_isere » 08 juin 2010, 18:56

:-k on conaissais la transformation des sucres en éthanol, mais la dessous ils veulent étudier la transformation en diesel ?
J' aimerais avoir des détails techniques parce que j' ai jamais vu ca ailleurs.
Shell : se renforce dans le domaine des biocarburants

(CercleFinance.com) - Royal Dutch Shell annonce aujourd'hui avoir pris une participation dans le capital de Virent Energy System et avoir entamé un programme technologique commun visant à transformer du sucre en diesel.

Rappelons que la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise et Virent ont mené des recherches commune depuis 2007 afin de produire de l'essence ' biologique '.

Au terme de ce partenariat renforcé, Shell a notamment pris un siège au sein du conseil d'administration de Virent.

Traditionnellement, le biodiesel est produit à partir d'huiles végétales, explique Shell. Ce nouveau partenariat vise à établir un processus permettant de convertir directement du sucre en diesel.

Ce sucre pourra être éventuellement issu de stocks non alimentaires, tels que des résidus de cannes à sucres ou de maïs.

Ce diesel, produit avec la technologie BioForming de Virent aurait les mêmes propriétés que le diesel conventionnel. Il ne nécessiterait pas d'infrastructures spécialisées et pourrait être transporté via les pipelines existants.
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... c75732a299

Répondre