[Biodiesel] fabrication du biodiesel

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par energy_isere » 24 juil. 2013, 09:41

suite du post ci dessus.

Jean-Philippe Puig qui est directeur général de Sofiprotéol explique son opinion sur les biocarburants (et les soutient) :
Le faux procès fait aux biocarburants

Par Les Echos 16/07/2013

Le groupe Sofiprotéol, que je dirige, vient de prendre une décision difficile en lançant le 4 juillet dernier une restructuration de son pôle de production de biodiesel. Nous avons dû nous résoudre à une réduction de 20 % de nos capacités de production et à la suppression d'un peu plus de 80 postes sur deux sites. Nous mettons bien sûr tout en oeuvre pour reclasser les salariés de ces unités au sein même de l'entreprise. Mais il n'en reste pas moins que pour la première fois nous sommes contraints de « réduire la voilure »

Pourquoi ? Si nous prenons des mesures aussi douloureuses c'est tout simplement parce que nous sommes victimes de choix politiques que nous considérons comme fondés sur de faux raisonnements.

Ces raisonnements découlent du fameux facteur Casi (changement d'affectation des sols indirect) brandi dans tous les débats par les adversaires des biocarburants comme la cause ultime de la déforestation de la planète mais aussi comme l'origine de la hausse des cours des matières premières alimentaires. Or ces calculs sont élaborés sur une base scientifique qui, au fil des mois, s'avère fausse et fait de moins en moins autorité. La source, une étude américaine de l'International Food Policy Research Institute a été mise en défaut récemment par une analyse scientifique de l'Inra, démontrant des erreurs basiques de calcul... C'est donc sur ces bases contestées qu'à Paris comme à Bruxelles sont lancées des initiatives pour mettre fin à la production des biocarburants. Le vote de la commission environnement du Parlement européen en faveur du rapport de Corinne Lepage visant à limiter à 5,5 % le taux d'incorporation des biocarburants en est la dernière illustration. C'est un nouveau mauvais coup porté à notre industrie. Si ces propositions sont confirmées, elles remettront en cause l'effort collectif que représente cette filière soutenue depuis plus de vingt ans par les pouvoirs publics de droite comme de gauche dans notre pays.

Si nous avons investi plus de 1 milliard d'euros dans cette filière, c'est précisément parce que nous nous pensions soutenus et pour longtemps ! Pouvons-nous parler d'une politique industrielle quand trois ans après avoir demandé à l'industrie d'investir, les politiques décident de changer les règles conduisant à la fermeture de sites et à la destruction d'emplois ?

Non contents de nous soutenir, nos gouvernants, je le répète à Bruxelles comme à Paris, nous ont encouragés à accroître nos capacités. Qui va oser désormais investir dans la seconde génération sans garantie sur le maintien de la législation ? Faut-il rappeler que nos chercheurs qui travaillent par exemple sur des alternatives aux matières plastiques issues du pétrole ont besoin d'une visibilité sur le long terme ?

A qui profite le crime ? En tout cas pas aux salariés de Sofiprotéol, pas aux agriculteurs de toute la France qui livrent leur colza et leur tournesol à nos partenaires, les coopératives ; pas aux investisseurs qui nous font confiance ni à la balance commerciale française, puisqu'il va nous falloir importer du diesel russe, et finalement pas aux environnementalistes car l'arrêt ou la baisse de production du colza conduira inexorablement à l'importation de protéines de soja... OGM !

Nous sommes le leader mondial de production de biodiesel, nous sommes un groupe français, soutenu par le monde agricole et nous voilà menacés de devoir bientôt laisser notre place aux indonésiens et argentins parce que l'Europe veut se positionner en gendarme écologique de la planète !

On impute aujourd'hui aux biocarburants, générateurs de plus de 20.000 emplois dans notre pays, la responsabilité de la déforestation, alors que la France détruit l'équivalent en surface d'un département tous les dix ans du fait de l'urbanisation... Pourquoi condamner une filière oléochimique liée à cette production, qui pourrait nous placer avantageusement dans cette économie verte dont nous sommes des pionniers ?

Jean-Philippe Puig

Jean-Philippe Puig est directeur général de Sofiprotéol
http://www.lesechos.fr/opinions/points_ ... 586507.php

Avatar de l’utilisateur
hyperion
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1713
Inscription : 18 juin 2005, 19:36
Localisation : herault

Re: Pétrole : Quels Coûts ?

Message par hyperion » 28 sept. 2013, 22:33

100$ est de tout façon très au dessus du prix moyen d'extraction. les majors ont certes des cout plus élevés que les compagnies nationales de l'opep ou russe mais ce marché constitue de toute façon un cas patent d'entente illicite avec une double peine pour les populations du fait des taxes des états. ces états , s'ils assumaient leurs responsabilités sanitaires devrait tout simplement interdire le diesel qui a un impact à ce jour sur la santé publique bien plus considerable que les radiations nucleaires pour lesquelles il ya des mesures de radioprotection délirantes de l'irsn jusqu'au dentiste de campagne et le remplacer immediatement par du biodiesel issu des algues. le prix qui est déja en desous de 100$ deviendrait rapidement raisonable.
les majors finalement sont confrontés comme d'hab au problème de la surproduction et de la captation de a ressource soit par les compagnies nationales soit par des produits concurrents et bq plus propre et sans doute dans la crainte de l'emergence d'une percée technologique, n'en déplaise au cgtetistes , assez bien défendus sur oléocène.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9310601#
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17180695homéo niet secu, preservatifs pma pour toutes vaccin hepati b nourisson et chaussures oui oui; Buzin, même pas besoin de lui faire des cadeaux; ayatollah pure

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: Pétrole : Quels Coûts ?

Message par sceptique » 29 sept. 2013, 11:38

hyperion a écrit : ces états , s'ils assumaient leurs responsabilités sanitaires devrait tout simplement interdire le diesel qui a un impact à ce jour sur la santé publique bien plus considerable que les radiations nucleaires pour lesquelles il ya des mesures de radioprotection délirantes de l'irsn jusqu'au dentiste de campagne et le remplacer immediatement par du biodiesel issu des algues. le prix qui est déja en desous de 100$ deviendrait rapidement raisonable.
Pardon ? Mais le biodiesel produit aussi les fameuses particules dans un moteur diesel ! Tout comme un bon feu de bois ! Et puis c'est complétement HS. Ouvre un fil (quoique il doit y en avoir déjà) si tu veux insister.
Sinon, on est incapable de remplacer le diesel par du biosiel et cela dans un facteur 100 ou plus.

Avatar de l’utilisateur
hyperion
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1713
Inscription : 18 juin 2005, 19:36
Localisation : herault

Re: [Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par hyperion » 29 sept. 2013, 14:46

ce qui m'interesse dans ce post c'est le cout du produit, d'ailleurs dans le fil sur les algues,il est évalué à ce jour autour de 80$ . et donc la confrontation historique du monde pétrolier avec la surproduction. du fait du pic ce pb se serait inversé : rien n'est moins sur;
Il faudrait remettre mon post à sa place avec ceui-ci en plus si tu veux.
pour le Hs sinon, il est interessant de savoir ce qu'on brule, çà doit tout à fait etre les m^me particules brûlées :roll: le biodiesel tu peux le boire essaie donc avec le gasoil; fin du hs revenons au coût?
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9310601#
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17180695homéo niet secu, preservatifs pma pour toutes vaccin hepati b nourisson et chaussures oui oui; Buzin, même pas besoin de lui faire des cadeaux; ayatollah pure

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: [Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par sceptique » 29 sept. 2013, 17:32

hyperion a écrit :ce qui m'interesse dans ce post c'est le cout du produit, d'ailleurs dans le fil sur les algues,il est évalué à ce jour autour de 80$
C'est une évaluation ! Si le biodiesel à partir d'algues était vraiment concurrentiel quantité d'entreprises se lanceraient dedans pour ramasser le pactole. La réailité est plus simple : personne ne se lance à grande échelle sur le biodiesel à partir d'algues car tout le monde a peur d'y laisser sa chemise.
L'évaluation à 80$ est donc largement bidonnée.
Autre point : la plus grosse part du pétrole produit l'est à un prix inférieur à 30$ voire très inférieure (Arabie Saoudite etc ). En cas de surproduction comme tu le dis (ou de sous consommation) le baril retomberait vite à 30$ (on a vu cela récemment). Les producteurs qui sortent le baril à 80$ feraient vite faillite. C'est pour cela que l'exploitaition des pétroles non conventionnels ne se fait pas si le prix de revient est de 80$. Il leur faut une marge bien plus importante au vu des risques.
Le biodiesel est pour le moment un mirage :plus on avance, plus sa production à grande échelle recule.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par energy_isere » 08 nov. 2013, 17:20

ca avait été annoncé l' an dernier voir ce post viewtopic.php?p=322778#p322778
Intermarché va vendre du biodiesel issu de graisses animales
Le Groupement des Mousquetaires et Saria, spécialiste des déchets alimentaires, ont inauguré la première usine de biodiesel de graisses animales en France, ce jeudi. Objectif: produire 750.000 tonnes de carburant.


08 Nov 2013


Et si votre voiture roulait avec de la graisse de vache? Ce jeudi 7 novembre, Estener a inauguré la première usine de production de biodiesel à partir de graisses animales, au Havre. Le projet, mené par le Groupement des Mousquetaires, est une première en France.

Le groupe, qui possède les magasins Intermarché, est le deuxième distributeur de carburants en France et le troisième dans le secteur de la viande. Il s’est allié à Saria, spécialisé dans les déchets de l’industrie alimentaire, pour fonder Estener. L’entreprise emploie 27 salariés, et a bénéficié d’un investissement de 40 millions d’euros.

L’usine du Havre produira 750.000 tonnes par an de biodiesel issu de graisses animales. "Nous comptons être au maximum de notre capacité de production à la fin de l'année, c'est-à-dire 240 tonnes par jour, 10 tonnes par heure", a indiqué le directeur du site, Pierre Buin.


Utiliser des déchets au lieu de végétaux

En France, l’essentiel du biocarburant provient pour le moment d’origine végétale, comme le colza ou le maïs, cultivés pour ce besoin. Dans le cas d’Estener, il s’agit d’utiliser au contraire des déchets en provenance de l’industrie de la viande.

Côté technique, les graisses issues des déchets animaliers sont mélangées à du méthanol à haute température, pour donner du biodiesel. Ce dernier pourra ensuite être combiné avec du gazole classique.

Un projet semblable d’usine de biodiesel aux graisses animales, mené par Sofiprotéol, devrait ouvrir début 2015 à Venette, dans l’Oise. Jusqu’à présent, les graisses animales impropres à la consommation étaient brulées pour produire de la chaleur.
http://www.bfmtv.com/economie/intermarc ... 41090.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par energy_isere » 12 nov. 2013, 12:52


Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par energy_isere » 20 mars 2014, 17:06

Encore des essais de ''biodiesel'' à partir de graisses animales, cette fois aux USA, avec de la graisse ..... d' alligator !

Déja en Sept 2011
Gatordiesel : mettez un alligator dans votre réservoir ! (enerzine)
......Chaque année, l'industrie de la viande d'alligator déverse environ 6 800 tonnes de graisse d'alligator dans les décharges..........
et ce jour
Graisses animales : une nouvelle façon de fabriquer du biodiesel

L'utilisation de graisses animales pourraient donner un coup de pouce "environnemental et économique" à l'industrie des biocarburants, selon des chercheurs de l'Université de Louisiane (USA), qui ont conçu un nouveau process pour la production de biocarburants.

"La conversion des graisses animales en biodiesel existe depuis un certain temps, mais la production de ce biodiesel traditionnel génère des quantités importantes de déchets solides", a déclaré Thomas Junk de l'UL. "Notre nouvelle méthode génère moins de résidus."

La nouvelle étude indique que l'utilisation de graisses provenant d'animaux communs tels que le poulet, le porc et le boeuf s'avérerait être beaucoup plus pratique dans sa mise en œuvre commerciale et pourrait être tout aussi efficace une fois transformée en biodiesel.

Le Pr. Junk a expliqué avoir utilisé non pas un réacteur à fonctionnement discontinu, mais à la place, un réacteur à écoulement pour traiter les graisses. "Après avoir paramétré le réacteur, le processus de conversion de graisses - d'alligator - en biodiesel s'est déroulé en quelques minutes (...) c'est important car lors d'une fabrication commerciale, vous voulez produire plus de carburant, le plus rapidement possible." Avec des réacteurs à fonctionnement discontinu, les réactions se produisent l'une après l'autre, en lots séparés, alors que dans un réacteur à écoulement, elles se font à flux constant.

............
http://www.enerzine.com/10/17057+graiss ... esel+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par energy_isere » 27 avr. 2015, 12:38

Les producteurs français de biodiesel s'alarment pour leur filière

27 Avril 2015 enerzine

Le syndicat des estérificateurs français a pris connaissance du projet annoncé le 16 avril par le groupe Total, consistant à reconvertir sa raffinerie de la Mède en outil de production de biocarburant à base d'huiles végétales.

Ce projet, qui prévoit la production de 500.000 tonnes/an de biocarburant HVO (huile végétale hydrotraitée), devrait nécessairement impliquer une matière première non produite en France, principalement de l'huile de palme importée dont le coût est très inférieur à celui de l'huile de colza produite en France. Alors que la production de biodiesel en France est aujourd'hui issue à plus de 80 % d'huile de colza provenant de cultures dans les territoires français, le projet aurait pour effet d'en réduire significativement la part d'origine nationale.

Les conséquences, lourdes, porteraient à la fois sur la filière agricole oléagineuse (baisse d'environ 25 % des surfaces de colza cultivées en France, soit 400 000 hectares, et recours à l'importation massive de tourteaux de soja d'origine nord ou sud-américaine pour compenser la moindre production de tourteaux de colza servant à l'alimentation animale) et sur la filière industrielle du biodiesel, déjà fragilisée en Europe et en France.

Cette dernière sort à peine d'une phase de restructuration de capacités de production excédentaires, pour s'adapter au marché suite à la pause à 7% de l'incorporation de biodiesel issu d'oléagineux dans le gazole décidée par les pouvoirs publics français et européens. Situation de marché aujourd'hui aggravée par la forte chute des prix du pétrole.

Dans ce cadre, la mise en service d'une nouvelle unité accroissant de 25 % la capacité nationale ferait peser une menace réelle sur les usines déjà existantes, engagées dans une compétition mondiale féroce alors que les mécanismes fiscaux de soutien prennent fin. De plus, cette nouvelle unité envisagée par Total serait contrainte de s'approvisionner hors de France pour les huiles usagées (la ressource étant déjà exploitée par les unités existantes) et hors d'Europe pour l'huile de palme qui constituera sa principale matière première.

« Les filières agricole et industrielle du biodiesel représentent près de 20 000 emplois en France de l'amont agricole à l'aval industriel, contribuent à hauteur de 2 md€ au PIB national et permettent une économie d'importations de diesel et de tourteaux pour l'alimentation animale de l'ordre de 1,5 md€ selon une récente étude du cabinet PwC » a rappelé Kristell Guizouarn, présidente d'Esterifrance.

Face à cette situation et devant le risque de déstabilisation du marché du biodiesel et de ses acteurs, le syndicat demande que des garanties soient apportées pour la préservation des outils et débouchés existants. De plus, il souhaite qu'une étude précise et factuelle de l'impact économique, industriel et environnemental du projet de Total à La Mède soit réalisée.
http://www.enerzine.com/6/18366+les-pro ... iere+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par energy_isere » 25 mai 2015, 13:57


Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par energy_isere » 28 oct. 2015, 18:49

Saipol dévoile deux installations industrielles à Sète

La tribune 28/10/2015

La filiale du groupe Avril (valorisation des graines oléagineuses) a inauguré, le 28 octobre, une nouvelle unité de biodiesel et une chaudière biomasse, toutes deux terminées cette année sur le Port de Sète (34). L'investissement global avoisine 30 M€.

Au terme de deux chantiers achevés en 2015, le groupe Avril a levé le voile, le 28 octobre, sur de nouveaux équipements destinés à sa filiale Saipol, qui produit des huiles végétales raffinées et du biodiesel (sous la marque Diester). Construites sur le quai J du Port de Sète (34), ces deux installations sont une nouvelle unité d'estérification (réaction visant à obtenir un composé chimique, l'ester), située au sein de son usine de production de biodiesel, et une chaudière biomasse.

Une usine repositionnée

L'unité d'estérification, qui a nécessité 13 M€ d'investissement, permettra de porter la capacité de transformation de l'usine Saipol à 600 000 t de graines de colza par an, afin de produire 280 000 t de biodiesel, 340 000 t de tourteaux (protéines) et 28 000 t de glycérine végétale.

"Notre volonté est de spécialiser le plus possible l'usine de Sète sur le colza, et celle que nous gérons à Bordeaux (33) sur le tournesol, explique Jean-Philippe Puig, directeur général du groupe Avril. Il s'agit de réduire les coûts induits par une production basculant trop souvent d'un type de graine à un autre."

75 % d'auto-suffisance énergétique

Par ailleurs, la nouvelle chaudière biomasse a bénéficié d'un investissement de 15,5 M€, dont une aide de 4,2 M€ de l'État au titre de l'appel à projets BCIAT (Biomasse Chaleur Industrie Agriculture Tertiaire). Elle permettra de réduire de 90 % les émissions de gaz à effet de serre de l'usine, et de 75 % ses besoins en énergie.


"La biomasse (des coques de tournesol, NDLR) sera amenée directement de notre usine de Bassens (33)", précise Christophe Rivière, directeur du site Saipol.

La chaudière est entrée en service cette semaine et montera en puissance au cours de mois à venir. Sa gestion, sur la partie intéressant la production d'électricité et de vapeur, a été confiée par Saipol à Dalkia, filiale du groupe EDF.


"Le groupe Avril a lancé un ambitieux programme de performances énergétiques améliorées, à la fois sur la consommation d'énergie et la production d'énergie par biomasse et vapeur, rajoute Yves Delaine, DG adjoint du groupe en charge du pôle végétal et président de Saipol. Depuis 2010, nous avons réduit de 15 % la consommation énergétique et de 6 % la consommation d'électricité au sein du pôle végétal. 100 M€ ont déjà été investis sur les activités de biomasse sur nos différents sites."

Créé en 1983, le groupe Avril est spécialisé dans l'alimentation humaine et animale, les énergies et la chimie renouvelables. Il emploie 7 200 salariés, génère un chiffre d'affaires de 6,5 Mds €, et possède 76 sites industriels (pôles végétal et animal) implantés dans 22 pays. En outre, il gère un porte-feuille de marques telles que Diester, Lesieur, Sanders, Puget, Isio 4, etc.

Saipol est le n°1 de la trituration en France, avec 3,6 millions de tonnes (MT) de graines valorisées par an, et produit 1,5 MT de biodiesel, et 600 KT d'huiles végétales raffinées. Disposant de sept sites industriels en France, la société emploie 600 collaborateurs, dont 87 sur l'usine de Sète.
http://objectif-languedoc-roussillon.la ... -sete.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par energy_isere » 03 mai 2016, 21:56

Le géant français du biodiesel Avril réduit sa production

Par Claire Fages RFI 25 avril 2016

Le groupe Avril, leader mondial du biodiesel à base de colza, diminue sa production face au plongeon de ses ventes.

Le géant français du biodiesel Avril réduit sa production. D’ici la fin de l’année les cinq usines françaises d’estérification, qui transforment le colza en diester, vont fonctionner au ralenti. Les ventes se sont effondrées de 38% cette année. Un retournement de situation pour le champion mondial du diester, qui avait au contraire parié sur une croissance du marché en ouvrant il y a six mois une nouvelle usine à Sète dans le Sud de la France.

Mais ce marché du biodiesel à base de colza connaît des difficultés depuis quelques mois. D’abord un rétrécissement de la demande. La France a beau avoir augmenté ses objectifs d’incorporation de biocarburants dans les moteurs, il n’en est pas de même dans le reste de l’Europe. Il y a une désaffection certaine pour la motorisation diesel dans les achats de véhicules. Dans le même temps le pétrole pas cher a un impact à la baisse à la fois sur la consommation de biocarburants et sur leur prix.
Comble de malchance pour le groupe Avril, les coûts de production, eux, n’ont pas baissé, au contraire : la matière première, le colza, est beaucoup plus rare cette année en Europe, et au Canada, pour son équivalent transgénique le canola, ce qui a fait grimper les prix de la graine jusqu’à 380 euros la tonne. Le groupe Avril tente d’ailleurs de renégocier ses prix d’achats aux agriculteurs, en ce moment, en augmentant ses exigences de teneur en huile dans les graines.

Un autre phénomène est venu saper le marché du biodiesel à base de colza en Europe : après les importations de biodiesel à base de soja venu d’Amérique latine, l’Europe s’est mise à fabriquer sur son sol des huiles végétales hydrotraitées (HVO), à base d’huiles usagées, largement complétées par de l’huile de palme importée ; la compagnie pétrolière française Total s’est d’ailleurs positionnée sur ce nouveau marché, en adaptant son ancienne raffinerie de La Mède, dans le midi de la France, à cette nouvelle production.

Nouvelle concurrence, chiffre d'affaires en recul, et coûts en hausse, les marges de trituration du colza donc très comprimées cette année et pas seulement pour le groupe Avril, son concurrent Cargill a tout bonnement décidé de fermer une usine en Allemagne, à Mainz.
http://www.rfi.fr/emission/20160425-col ... oncurrence

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par energy_isere » 16 sept. 2017, 14:20

Un axe franco-allemand souhaite porter plainte contre le biodiesel argentin

AFP parue le 14 sept. 2017

Les producteurs français et allemands de colza se sont alliés contre la réouverture du marché européen au biodiesel argentin et ont annoncé jeudi leur volonté de déposer une plainte auprès de l'OMC. Il y a une semaine, l'Union européenne a annoncé sa volonté de baisser les taxes d'importation du biodiesel argentin, se conformant ainsi à une décision de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC).

"Nous demandons à ce qu'il y ait une procédure de plainte fast-track", a annoncé Arnaud Rousseau, président de la Fédération française des producteurs d'oléagineux et de protéagineux (Fop). Il s'agirait cette fois d'une procédure non pas antidumping, mais anti-subvention, à l'image de la décision prise en août dernier par les États-Unis. "Le gouvernement argentin ne taxe pas le biodiesel à l'exportation, contrairement à l'huile de soja, taxée à 25%", explique un connaisseur du dossier, pour qui il s'agit d'une subvention déguisée.

Après l'annonce de Bruxelles, cinq bateaux chargés de biodiesel argentin ont déjà pris le large pour l'Europe, a indiqué Arnaud Rousseau, qui affirme que "le produit fini argentin est moins cher que la graine européenne". Il a fustigé la "naïveté" européenne, alors que les États-Unis ont pris "des mesures fortes" et souligné que les biocarburants représentent 200 000 emplois en Europe, et 20 000 emplois en France.

L'industrie du biodiesel, confrontée par ailleurs à une proposition européenne de réduction draconienne de la part des biocarburants de première génération dans les carburants des transports, "ne va pas pouvoir supporter longtemps ce type de contrainte", a estimé Arnaud Rousseau. "Je pense également qu'on ne peut pas tolérer une situation où on nous demande de supprimer la première génération de biocarburants, de préparer la deuxième et dans le même temps importer du biodiesel argentin", a déclaré son homologue allemand Wolfgang Vogel.
https://www.connaissancedesenergies.org ... tin-170914

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par energy_isere » 20 nov. 2017, 19:08

Tiens ? Le marc de café contient des huiles dont on peut extraire quelque chose pour faire du bio diesel !
Le fameux expresso ou café-crème matinal ne sera plus réservé aux humains. Grâce à la start-up londonienne Bio Bean soutenue par le pétrolier Shell, c'est au tour des bus de carburer au café, à partir de ce lundi. Le carburant, développé depuis quatre ans par la société spécialisée dans l'environnement est composé à 80% de diesel et à 20% de biocarburants comprenant de l'huile extraite du recyclage de marc de café.

C'est un jeune entrepreneur de 25 ans, Arthur Kay, qui a fondé en 2013 une entreprise capable de recycler et transformer du café en carburant propre. Une première dans le monde. Basée à Londres, la start-up récolte le marc de café dans des boutiques et des restaurants - Costa Coffee ou Nael's Coffee notamment - de plusieurs villes anglaises. Dans un deuxième temps, les résidus sont transformés en huile dans une usine située à Alconlbury, à 20km de Cambridge. L'huile est par la suite mixée à d'autres carburants verts par la société Argent Énergie, le plus important producteur de biocarburant au Royaume Uni.
http://www.lefigaro.fr/societes/2017/11 ... u-cafe.php

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8375
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: [Biodiesel] fabrication du biodiesel

Message par Remundo » 20 nov. 2017, 20:04

c'est fort de café ! :D Je crains cependant que les volumes d'huile récoltée soient minces, m'enfin c'est toujours ça de récupéré. :idea:

Il existe des huiles de café, mais plutôt vendues en cosmétique.

Répondre