Agrocarburants

Modérateurs : Rod, Modérateurs

ni chaud ni froid
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1729
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: Agrocarburants

Message par ni chaud ni froid » 10 oct. 2014, 00:31

Pi-r2 a écrit :
Théotrace2 a écrit :sûrement les mêmes génies qui ont voté pour la dream-team Sarko-pédalo #-o
il y avait un autre choix ?
ça dépend, t'es plutôt norvégienne lunaire ou blonde autoritaire ?
lock-out pending...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Agrocarburants

Message par energy_isere » 01 mars 2015, 14:10

Incorporation d'agrocarburants : la guerre des chiffres reprend

Le dossier des agrocarburants revient sur le devant de la scène. Le Parlement européen réitère sa volonté de limiter à 6% d'ici 2020 leur taux d'incorporation dans les transports relançant ainsi le bras de fer avec les Etats membres.
http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... 23952.php4

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Agrocarburants

Message par energy_isere » 09 mai 2015, 14:01

L’Europe confirme l’objectif de 7 % de biocarburants à 2020

Posté par Frédéric DOUARD le 28 avril 2015

Ce 28 avril 2015, le Parlement Européen a adopté, en séance plénière, le projet de directive aménageant le rôle des biocarburants dans les directives Energies Renouvelables et Qualité des Carburants. Ce vote marque la fin de trois années de discussions sur la question des changements d’affectation des sols indirects (CASI) pour la production d’agrocarburants et fera foi pour les 4 à 5 années qui viennent avant le définition des objectifs à 2030.
Une contribution jusqu’à 7% pour les biocarburants conventionnels et un objectif complémentaire de 0,5% pour les biocarburants dits avancés

Le Parlement valide ainsi une contribution jusqu’à 7% en énergie, au lieu de 5% initialement proposés par la Commission, des biocarburants conventionnels dans l’objectif reconfirmé de 10% d’énergie renouvelable dans les transports en 2020. Cette décision ne remet pas en cause la stratégie française en matière de biocarburants, comportant un objectif de 7% de biocarburants conventionnels, séparément dans l’essence et dans le gazole.

La reconnaissance du rôle majeur des biocarburants conventionnels durables dans la décarbonation des transports était un objectif important pour la filière française du bioéthanol qui est leader en Europe avec 32% de la production. Elle a investi un milliard d’Euros depuis 10 ans en France pour produire de l’éthanol dans des bioraffineries à la pointe de la technologie, en synergie avec la fabrication de sucre de betterave, d’amidon de céréales, d’alimentation protéinée pour les animaux ou de CO2 renouvelable pour les boissons gazeuses.

Suivant l’exemple français, où le SP95-­E10 représente déjà 34% des essences sur 2015, ce nouveau cadre doit inciter tous les pays européens à mettre rapidement en place cette essence contenant jusqu’à 10% d’éthanol (soit près de 7% en énergie), pour rattraper le retard pris dans l’atteinte de l’objectif de 10% d’énergie renouvelable dans les transports en 2020.

Enfin, l’introduction d’un objectif incitatif de 0,5% de biocarburants dits avancés, constitue aux yeux de la filière, une décision raisonnable. En effet, pour les filières ligno-­cellulosiques, les procédés industriels destinés à ces productions sont soit en phase de développement, soit ne seront réellement opérationnels et compétitifs qu’à moyen terme. Cependant, il existe des productions de bioéthanol à base de résidus de différentes filières (sucrière, amidonnière ou vinique) qui peuvent partiellement contribuer à cet objectif.

.....................
http://www.bioenergie-promotion.fr/4083 ... ts-a-2020/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Agrocarburants

Message par energy_isere » 27 août 2015, 18:23

Les déchets de raisin pourraient rendre des biocarburants compétitifs

27 Aout 2015 Enerzine

Les déchets solides qui apparaissent en surface lors du processus de vinification pourraient un jour servir à fabriquer un biocarburant compétitif, d'après des chercheurs de l'Université australienne d'Adelaide.

Dans une publication de la revue 'Bioresource Technology', des chercheurs ont montré que du bioéthanol ( jusqu'à 400 litres ) pouvait être produit à partir de la fermentation d'une tonne de marc de raisin (les peaux, les restes de tige et les graines de vinification).

La production mondiale de vin rejette chaque année environ 13 millions de tonnes de déchets de marc de raisin. À l'échelle nationale, l'Australie estime que plusieurs centaines de milliers de tonnes sont produites chaque année et éliminés avec un coût non négligeable. "Ceci est une utilisation potentiellement économique de ce qui est largement considéré comme un déchet", a expliqué le Professeur Rachel Burton, responsable du programme de l'Australian Research Council (ARC), Centre d'excellence en parois des cellules végétales à l'École de l'Agriculture, de l'Alimentation et du Vin.

La Doctorante Kendall Corbin a analysé la composition des marcs de raisin à partir de deux cépages, le Cabernet Sauvignon et le Sauvignon Blanc. Elle a également étudié le marc de raisin avec de l'acide et des enzymes. La scientifique a constaté que la majorité des hydrates de carbone trouvés dans le marc de raisin pouvaient être directement converti en éthanol par fermentation avec un rendement allant jusqu'à 270 litres par tonne de marc de raisin. Le produit résiduel pouvait être recyclé soit comme complément alimentaire animal ou soit comme fertilisant - engrais.

Les rendements de l'éthanol pourraient être augmentés avec une phase de pré-traitement à l'acide et aux enzymes, soit jusqu'à 400 litres par tonne. "L'utilisation de la biomasse végétale pour la production de biocarburants liquides peut être difficile à cause de la nature structurellement complexe qui ne sont pas toujours facilement dégradables" a indiqué K. Corbin. "Le marc de raisin est facilement disponible, peut être une source bon marché, riche en hydrates de carbone et facilement fermentable."

Et le Professeur Rachel Burton de conclure : "Nous avons montré qu'il y existait potentiellement un nouveau débouché industriel avec la transformation et l'ajout de valeur à la vigne pour des biocarburants plus respectueux de l'environnement."
http://www.enerzine.com/6/18612+les-dec ... tifs+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Agrocarburants

Message par energy_isere » 19 déc. 2015, 20:36

L’incorporation de 3,85 % de biodiesel dans le GNR devient obligatoire

18 décembre 2015

Dans le cadre du projet de loi de finances rectificative pour 2015 adopté le 17 décembre, les parlementaires ont adopté un amendement qui rend obligatoire l’incorporation de 3,85% de biodiesel dans le gazole non routier à partir du 1er janvier 2016
.

Ce taux devrait passer à 7,7% en 2017, indique un communiqué de la Fop.

La fédération se félicite de ce vote. « Il s’agit d’une mesure importante qui devrait permettre de consolider un débouché essentiel pour les producteurs d’oléoprotéagineux, et cela dans un contexte particulièrement difficile : hausse des coûts de production, baisse du revenu, pression réglementaire déconnectée de la réalité du terrain, etc. », précise le communiqué.

La Fop restera vigilante pour que le taux de 7,7 % soit appliqué en 2017, conformément à ce qui a été annoncé au cours des débats parlementaires.
http://www.lafranceagricole.fr/actualit ... 06145.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Agrocarburants

Message par energy_isere » 25 nov. 2016, 21:15

Bruxelles veut moitié moins de biocarburants de première génération en 2030

Par Claire Fages RFI 24 novembre 2016

Dans un projet de directive, la Commission européenne divise par deux son objectif de biocarburants de première génération, accusés d'émettre plus de CO2 que l'essence ou le Diesel. Un compromis qui ne satisfait personne.


Bruxelles veut moitié moins de biocarburants de première génération pour 2030. Mais le projet de directive européenne ne satisfait ni les écologistes ni la filière européenne des biocarburants. Le biodiesel, fabriqué à base de colza ou d’huile de palme, et le bioéthanol, extrait de la betterave, du sucre ou du blé, ne devront plus dépasser 3,5 % de la totalité des carburants dans les transports européens en 2030, contre 7 % prévus initialement.

À l’origine, l’incorporation de ces biocarburants de première génération avait été encouragée pour limiter la part des carburants fossiles, essence et Diesel, dans les transports, un quart des émissions de gaz à effet de serre en Europe. Mais un rapport a depuis conclu que le remède pouvait être pire que le mal si l’on tenait compte des émissions de CO2 provoquées par le changement d’affectation des sols, notamment la disparition des forêts et des tourbières, au profit de l’huile de palme, importée en complément pour alimenter les moteurs européens.

Une décision qui ne passe pas

Cet été, Bruxelles avait du coup tout bonnement décidé d’exclure le biodiesel et le bioéthanol de ces objectifs en 2030. Le fait que la Commission projette finalement de maintenir leur incorporation, même réduite de moitié, fait donc enrager l’association écologiste Transport et Environnement. Mais les producteurs européens de colza ne sont pas non plus satisfaits de ce compromis de Bruxelles. Si le débouché du colza, qui s’est imposé dans les rotations, est à ce point réduit, le prix de l’huile de colza va s’effondrer.

La survie des exploitations céréalières européennes est en jeu autant que les usines de diester. On produira moins de tourteaux de colza pour le bétail européen et l’on importera encore plus de tourteaux de soja du Brésil. Les biocarburants de deuxième génération ne sont pas prêts à prendre le relais, utiliser la paille pour faire du carburant plutôt que de l’épandre sur les sols entraînera par ailleurs un usage plus important d’engrais, estime Didier Nedelec, directeur général d’Offre et demande agricole. Il aurait peut-être été plus judicieux d’exclure l’huile de palme des calculs d’incorporation dans les carburants européens.
http://www.rfi.fr/emission/20161124-bru ... ation-2030

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8879
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Agrocarburants

Message par Remundo » 26 nov. 2016, 09:43

ça sent le lobbyisme à plein nez...

sur l'huile de palme, en effet il y a des choses à dire. Mais sur le reste, qu'on foute la paix aux agriculteurs et qu'on donne un peu d'indépendance à l'Europe... on n'y crève pas encore de faim à cause des agrocarburants... "y'a dla marge" comme on dit.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8559
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Agrocarburants

Message par kercoz » 26 nov. 2016, 12:11

Remundo a écrit :
sur l'huile de palme, en effet il y a des choses à dire. Mais sur le reste, qu'on foute la paix aux agriculteurs et qu'on donne un peu d'indépendance à l'Europe... on n'y crève pas encore de faim à cause des agrocarburants... "y'a dla marge" comme on dit.
Abjection, votre horreur !
Pas d'accord du tout. Il faut baisser la conso d'énergie, pas bifurquer vers des trucs obscènes.... le déchet vert doit revenir vers un sol qui crie déja famine, qui se dégrade sans cesse.....Tu vois encore des "paysans" ds les champs toi? ....que des empolés de banques et d'agro financés surexploités.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8879
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Agrocarburants

Message par Remundo » 26 nov. 2016, 12:44

baisser la conso, certes.

la production d'énergie et de nourriture et d'engrais ne sont pas forcément incompatibles... par ex la biométhanisation.

La betterave à sucre trouve un débouché intéressant sur la production d'éthanol. On ne résoudra pas notre pétrolodépendance avec ça, évidemment.

Après, faut une mesure en tout... le Brésil qui ravage sa forêt pour les cannes à sucres, ou autres huiles de palme outrancières dans le pacifique...

Des paysans, oui, il y en a de moins en moins. Car les machines ont remplacé les hommes dans les champs. On va même jusqu'à envisager des tracteurs téléguidés sans conducteur !

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8559
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Agrocarburants

Message par kercoz » 26 nov. 2016, 14:15

Remundo a écrit : évidemment.

Après, faut une mesure en tout... le Brésil qui ravage sa forêt pour les cannes à sucres, ou autres huiles de palme outrancières dans le pacifique...
Betterave a sucre ou cannes a sucre.....Il n' y a pas de mesure à la bétise humaine.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Agrocarburants

Message par energy_isere » 07 déc. 2016, 10:59

Avec Suez, Total transformera des huiles usagées en biocarburant

Par Dominique Pialot La Tribune 07/12/2016

D’ici 10 ans, le groupe spécialiste du recyclage livrera 20.000 tonnes d’huile par an au site Total de La Mède. La reconversion de cette ancienne raffinerie intervient alors que les biocarburants de première génération sont remis en cause par Bruxelles.

La transformation de la raffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône) en site de production de biocarburant, annoncée par Total en mars 2015, se précise. Via le partenariat annoncé mardi avec Suez, le pétrolier entend accroître de 20% la proportion d'huiles alimentaires usagées transformées en biocarburant sur le sol français. Ce taux est aujourd'hui de 45%, avec 45.000 tonnes recyclées sur un total de 100.000 tonnes produites. Jusqu'à présent, Suez n'en récupérait que 1.500 tonnes, quand Veolia en transforme déjà 20.000 tonnes par an en biodiesel dans son usine de Limay (Yvelines). Mais ce partenariat l'engage à fournir 20.000 tonnes par an au site de Total d'ici à 10 ans. La production doit démarrer début 2018.

L'utilisation d'huiles alimentaires "neuves" contestée

Cependant, la raffinerie ne sera pas seulement alimentée en huiles usagées récoltées par Suez auprès de petits restaurateurs comme de géants de l'agro-alimentaire. Elle transformera également en biocarburant des huiles alimentaires n'ayant jamais été utilisées.

Or ce sujet des biocarburant dits « de première génération », qui utilisent des ressources alimentaires, n'en finit pas de faire débat. En effet, même lorsqu'ils sont produits dans des pays qui ne connaissent pas la famine, ils sont suspectés, par « effet domino », de restreindre les surfaces de terres arables disponibles pour l'alimentation quelque part dans le monde, entretenant une pression sur les cours des denrées agricoles. En outre, de nombreux rapports commandés par la Commission européenne ont soulevé les risques de contreperformance en matière d'émissions de gaz à effet de serre dans l'hypothèse où les terres utilisées pour les cultures destinées à produire ces biocarburants entraînent déforestation et atteinte à d'autres puits de carbone. Dans ce domaine, l'huile de palme a la plus mauvaise réputation. Or il est très probable qu'il en soit transformé dans l'usine de La Mède.

Les industriels vent debout contre la réduction du taux d'incorporation

Il y a moins d'une semaine, Bruxelles a présenté un projet de nouvelle directive concernant les biocarburants. Celle-ci consisterait principalement à ramener à 3,8% en 2030 le taux d'incorporation de biocarburants de première génération dans l'essence (pour l'éthanol) et le diesel (pour le biodiesel), fixé à 7% à l'horizon 2020.

Les industriels européens de ces filières, qui ont investi 20 milliards depuis 2003 dans des infrastructures adaptées aux objectifs initiaux et plaident au contraire pour une ré-élévation des taux, sont vent debout contre ce projet.

En France, où le taux de d'incorporation de 7% est déjà atteint depuis 2013, Estérifrance, le syndicat des producteurs de biodiesel, cette directive menacerait « 20.000 emplois, dont 12.000 emplois directs et une dizaine de sites industriels ».

Les filières éthanol et biodiesel en concurrence directe

Mais les filières se font aussi mutuellement concurrence. Certes, l'association européenne de l'éthanol renouvelable (ePURE) critique dénonce avant tout une proposition « incroyablement favorable au pétrole ». Rappelant que « l'éthanol traditionnel produit en Europe permet une économie de GES de 64% comparé au pétrole et les recherches de la Commission prouvent qu'il induit un risque faible d'utilisation nuisible des terres », elle brandit la menace d'une destruction de 133.000 emplois en zones rurales.

Mais Ethanol Europe souligne également les empreintes carbone différentes du biodiesel et de l'éthanol (en faveur de ce dernier), notamment reconnues dans un rapport récent de la Commission européenne.
A Bruxelles, on justifie cette approche indifférenciée dans le projet de nouvelle directive par le fait qu'ils sont tous deux produits à partir de nourriture. Selon la Commission, les États membres pourront néanmoins eux-mêmes faire une distinction lors de l'application de la directive.
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 22716.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Agrocarburants

Message par energy_isere » 24 juin 2017, 14:00

Biocarburants : pourquoi la filière est-elle menacée ?

INVITÉ RTL - Pour Arnaud Rousseau, agriculteur et nouveau président du groupe Avril, il faut des "décisions politiques courageuses et immédiates".

Le 06/06/2017

Le groupe agroalimentaire Avril lance ce mardi 6 juin une campagne d'interpellation du gouvernement sur les risques pour l'emploi de l'utilisation de l'huile de palme dans les biocarburants. Le groupe a cinq usines de production en France pour produire son biodiesel (nommé aussi Diester). Il est produit à base de colza français à hauteur de 8% dans le gazole qu'on trouve en station-service. Les résidus du produits permettent aussi de produire des protéines végétales pour nourrir le bétail.

Le "made in France" est menacé par le biodiesel d'importation, fait notamment à partir d'huile de palme, moins cher à produire, mais beaucoup plus polluant et surtout non français. De plus, il existe un projet de directive européenne qui pourrait, après 2020, diminuer très fortement les taux d'huile de colza dans le biodiesel car ils sont jugés trop polluants.

La filière représente 20.000 emplois en France, et des emplois industriels dans cinq régions de France. Sur RTL, Arnaud Rousseau, agriculteur et nouveau président du groupe Avril, réclame des "décisions politiques courageuses et immédiates".
http://www.rtl.fr/actu/environnement/bi ... 7788853566

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Agrocarburants

Message par energy_isere » 02 août 2017, 20:31

La consommation française de biocarburants a augmenté en 2016

Le dernier baromètre EurObserv'ER révèle que la consommation française de biocarburants a augmenté de 4%, en 2016. En Europe, elle a progressé de 1,3% (contenu énergétique). 92,5% de la consommation de biocarburants de l'UE est certifiée durable.

31 juillet 2017

En France, la consommation de biocarburants a atteint 3.115 kilotonnes équivalent pétrole (ktep) en 2016, soit une augmentation de 4%, par rapport à 2015, selon le dernier baromètre EurObserv'ER. Ce dernier est produit par l'association l'Observatoire des énergies renouvelables.

Ce bilan montre que cette croissance a été plus favorable pour le bioéthanol (+9,3%) que le biodiesel (+3,1%). Toutefois, le biodiesel reste toujours en position dominante. "L'augmentation de la consommation de biocarburants s'explique principalement par la hausse de la consommation de biodiesel de synthèse, dont la consommation est passée de 140.861 tonnes en 2015, à 201.069 tonnes en 2016 (donnée en volumes), et par une hausse de la consommation de bioessence de synthèse, qui est passée de 18.958 à 62.514 tonnes", précise EurObserv'ER.

Le biodiesel représente au final 84,8% de la consommation de biocarburant en équivalent énergétique.

.......... (autres chiffres pour l' Europe)
https://www.actu-environnement.com/ae/n ... 29470.php4

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8879
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Agrocarburants

Message par Remundo » 23 déc. 2017, 18:58

dans le cadre de mes recherches sur l'éthanol, j'ai trouvé un article intéressant

http://www.lesucre.com/sucre-a-a-z/deve ... avier.html

qui parle d'un cap sur les 100 tonnes de betteraves sucrières à l'hectare (ce qui est énorme).

ce qui est intéressant, c'est que l'article mentionne sans ambage que le gain n'est pas seulement lié à de meilleures pratiques agricoles, mais aussi à un réchauffement du climat combiné à des précipitations plus abondantes.
Ce modèle a été appliqué des années 1990 à 2006, et les résultats font apparaître une corrélation évidente entre un climat plus chaud et humide au bon moment et un développement plus rapide de la plante. Globalement, sur l’ensemble de la période, le climat a été favorable et il a contribué à l’amélioration des rendements.
ça devrait plaire à Mobar ! :)

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8559
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Agrocarburants

Message par kercoz » 23 déc. 2017, 20:36

Quels sont les critères de culture de ces craburants ? doivent ils respecter les normes des traitements en usage dans l' alimentaire ou non . Quel esrt la classification d' un sol pollué si ces critères ne sont pas applicables ? Peut il retourner à l' alimentaire ou à l' élevage . Question subsidiaire : La betterave à 4x4 , peut elle , si elle est traitée, désherbée, se retrouver par hasard ds ma tasse de café ? si le cours du crabu s'effondre ?
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre