Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Comment anticiper au mieux le choc à venir (organisation de la société, questions politiques, conseils financiers, etc).

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53749
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Message par energy_isere » 29 avr. 2011, 12:48

Salut à tous,

J' ai remarqué qu' un point qui revenait assez fréquemment est la reference aux maniéres de vivre du passé.
Pour préparer le futur avec une energie trés limitée, on a tout intéret à savoir comment on vivait avant le pétrole et charbon à gogo.

Ceci afin de savoir à quoi s' attendre, ne pas réinventer ce qui existait déjà (le retrouver) , et voir ce que la socitété moderne peut ajouter a cela.

On peut en parler ici.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53749
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Message par energy_isere » 29 avr. 2011, 12:52

et bien sur on a Kercoz qui s' interesse à la question.
dans un autre fil kercoz a écrit :Il faut évidemment vivre sur son terrain (mes poules sont à20m) , ou a proximité . Je manipule des tas de CPA des années 1900/1930 ......et me rends de plus en plus compte de l'omniprésence de jardins autours des maisons ou de quadrillage de jardins autous des bourgs ...Un patchwork qui en dit long . meme le curé ou l'instit , le forgeron ou l'épicier , avaient jardin et animaux ...les croix que l'on trouve auttours des villages ,'etaient pas des calvaires mais des limites en deça desquelles le blé n'etait pas soumis a la taxe (Fernand Braudel) . La moitié de la population française possède encore maison et jardin , bien sur la moyenne de sol doit etre tombée sous les 800m2 ; Si un terrain est de qualité et ne peux plus etre "indusagriculisé" , il peut etre découpé et alimenté en eau pour des parcelles d'un demi hectare , ça ne couterai pas tant que ça .
j' ai mis le post de Kercoz à cause de la reference à Fernand Braudel , éminent historien.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fernand_Braudel

J' avait été renifler son "L'identité de la France, Paris, Arthaud, 3 volumes, 1986." à la librairie. mais pas encore acheté.
...les croix que l'on trouve autours des villages ,'etaient pas des calvaires mais des limites en deça desquelles le blé n'etait pas soumis a la taxe
un autre fait interessant du méme type, "la banlieue" ca vient de "ban" et c' était la distance que pouvait faire un ane en aller et retour depuis la ville vers l' exterieur dans la méme journée.
Trés utile pour l' approvisionnemenr d' une ville, pour les meuniers ....

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53749
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Message par energy_isere » 29 avr. 2011, 12:56

Personellement, j' ai commencé à m' interesser à cette question grace à ma fréquentation d' Oléocéne, et j' avais lu il y a deux ans ce livre :

Image
Présentation de l'éditeur

Après avoir, dans un précédent best-seller, révélé Qui étaient nos ancêtres, Jean-Louis Beaucarnot dépeint ici leur vie au jour le jour. Au fil des siècles et de l'année, du berceau à la tombe, il les fait revivre, dans un décor bien dépaysant et avec des mentalités qui paraîtront souvent étranges ou décalées.

Quels sont les origines et le sens de nombre de nos rituels ? De la chandeleur à Noël, en passant par le 1er mai, le 14 juillet ou la curieuse " fête des fous "... Comment organisait-on le baptême, la première communion, le service militaire et la nuit de noces... D'où viennent le coq gaulois, la banlieue, le préservatif, la fête des mères... En quatre cents pages, c'est toute notre histoire et notre culture qui sont revisitées et éclairées, avec la passion et le talent de celui que l'on nomme couramment le pape de la généalogie et dont les émissions font un tabac sur Europe 1. Ce livre remplace Ainsi vivaient vos ancêtres, publié en 1989 et introuvable depuis plus de dix ans. Agrémenté de nombreux encadrés, bourrés
d'informations et de trésors, consacrés à l'origine et à l'histoire de nos mots et expressions, il se termine par un chapitre original, proposant, à partir de fiches pratiques, d'essayer de revivre à la façon de vos ancêtres !
et la je viens de commencer la lecture de son nouveau bouquin :
"Entrons chez nos ancêtres " de Jean-Louis Beaucarnot

Image
Présentation de l'éditeur
Un voyage fabuleux et émouvant !

Une enquête passionnante, menée au travers d’archives authentiques, dont les inventaires notariés, qui vous conduira dans la maison de vos ancêtres et vous racontera comment ils vivaient, mangeaient, dormaient – jamais totalement allongés –, se lavaient et s’habillaient.
En retraçant l’évolution des mentalités et la lente conquête du confort, elle vous livrera les clés de nos habitudes et expressions.
Pourquoi dit-on entre la poire et le fromage, avoir la dalle en pente, n’y voir goutte ou peau de balle et balai de crin ? D’où vient notre tradition de pendre la crémaillère ? Savez-vous que le préfet Poubelle avait déjà inventé le tri sélectif – avec un conteneur spécial pour les huitres ! – et que les chaises à porteurs fonctionnaient comme nos vélibs ?
C’est toute une société que vous y découvrirez, avec ses usages (l’hospitalité, le port du chapeau…), ses mythes, ses symboles (le chaudron, l’escalier, la cheminée…), et tout cela avec le charme du langage de l’époque, nommant la porte l’huis, une marmite une chaudière, un bois de lit un charlit.

Du lit à baldaquin à l’ordinateur : une visite guidée unique et originale, qu’aucun livre n’a jamais proposée.


Biographie de l'auteur
Généalogiste, Jean-Louis Beaucarnot est très connu pour ses émissions. Tous ses livres, bâtis comme celui-ci, ont été des best-sellers.

Jean-Louis_Beaucarnot sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Beaucarnot

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6385
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Message par rico » 29 avr. 2011, 13:13

Pour préparer le futur avec une energie trés limitée, on a tout intéret à savoir comment on vivait avant le pétrole et charbon à gogo.
On crevait la dalle, on se caillait les miches, on se faisait chier dans les soirées sans télé.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53749
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Message par energy_isere » 29 avr. 2011, 13:18

rico a écrit :
Pour préparer le futur avec une energie trés limitée, on a tout intéret à savoir comment on vivait avant le pétrole et charbon à gogo.
On crevait la dalle, on se caillait les miches, on se faisait chier dans les soirées sans télé.
oui oui, c' est bien ce que dit les premiers chapitres du bouquin.

"Les gens étaient pauvres, Trés pauvres." .... .....
"les hommes et les femmes pouvaient étres emportés pas la mort, dans la force de l' age"

"devant l' atre, on se brulait le devant et on se caillait dérriere"
"papier enduit de suif aux fenetres parce que le verre était extrémement cher....."
"une armoire coutait l' équivalent d' une voiture aujourd'hui"

ce genre de chose, de mémoire de ma lecture de hier soir.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7942
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Message par kercoz » 29 avr. 2011, 13:46

Salut énergy .
Bonne idée que ce nouveau fil .

////
On crevait la dalle, on se caillait les miches, on se faisait chier dans les soirées sans télé.///
en ce moment c'est 300g de fraises /jours ; encore qss asperges ...trop de fèves , salades a profusion ...2 oeufs/jours pour 3 poules ; premieres patates nouvelles ...etc ... //J'ai des blèmes de santé , obligé de chauffer à 21 qd je ne bouge pas (ecran catalogue ) ..de toutes façons trop de bois trop sec , a éliminer .....pour la TV pas le temps , trop de livres en retard , préfere la radio qui permet d'avoir une activité .

IL ne faut pas se référer au passé pour en sortir les points négatifs (misère , maladie , ennui ....) Une grande partie de ces "progres" ne sont pas a référer a la ville ou a l'économie moderne mais a la technologie .......l'avancée scientifique est parrallèle a la centralisation /urbanisation ...Imputer a l'autre ce qui est du à l'un n'est pas honnète ..meme s'il y a un lien .
Pour Braudel , il faut le lire pour approcher ce qu'on peut faire sans énergie , mais avec moins de monde .....Nous aurons plus de monde (du moins au début!) , mais moins d'acces aux resources : les filons de Cu de Fe etc ..faciles d'acces a l'époque sont épuisés ....On peut (a la louche) dire que ce manque d'acces est compensé par le rebut , rémanents et par l'acquis scientifique (TCS ,SD et BRF pour l'agri par ex) .
La "pauvreté" n'implique pas la misère ...... le problème ,a mon sens ,tient plus aux pertes des rites societaux qu'a la dépletion energetique .

En fin de compte ce fil va retomber sur l'opposition centralisme / parcellisation . ...et c'est tant mieux , c'est LE débat majeur .

Avatar de l’utilisateur
ticaribou
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1057
Inscription : 14 juin 2007, 11:06

Re: Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Message par ticaribou » 29 avr. 2011, 14:45

dans un passé encore plus lointain, il est intéressant de noter les côtés positifs. à l'époque, tout était recyclé, aucun déchet. par exemple les serviteurs du roi qui lui préparaient des noix veillaient à ne pas abimer les coquilles. ils les revendaient. à côté existait toute une série de petits métiers. Ces noix étaient donc équipées de petits systèmes pour en faire des boites à bijoux, ils recyclaient des chutes de tissu précieux pour en garnir l'intérieur et le tout était revendu à des riches. Autre petit métier de l'époque : les restes de repas (souvent pantagruéliques) des nobles étaient retravaillés pour en faire de la nourriture vendue dans les marchés.
moins d'énergie ça veut aussi dire recycler les choses au maximum.
Image

kaosyouki
Charbon
Charbon
Messages : 200
Inscription : 28 mai 2006, 17:53

Re: Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Message par kaosyouki » 29 avr. 2011, 17:28

.
Dernière modification par kaosyouki le 19 mars 2013, 18:48, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7942
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Message par kercoz » 29 avr. 2011, 18:21

Pour rester sur le titre du fil :
pour vivre sur le sol ds ce coin de bretagne faut etre sacrément con ou etre repoussé par le "groupe" ; tout comme les hautes vallées de montagne, ceux qui sont repoussés vers les steppes , deserts etc ..
C'est la loi "naturelle" de toute espece qui est en surcharge ponderale du groupe en fonction de son approvisionnement .
Si on réfléchit un peu plus loin on s'aperçoit que cette methode , peu humaniste , est une sécurité du système : le groupe repoussé , vit ds des conditions plus difficiles ,se reproduit moins , cherche d'autres procédures (commerce , nomades...) souvent plus rigides et radicales ...ce qui fait qu'en cas de galère sociétale ou climatique , ils ont plus de chance de survivre et recoloniseront les terres qui les ont explusés .....
""""dans les systèmes naturels , les "bruits" sont constituants du signal; dans les systèmes humains (techno ou economiques) les bruits perturbent le signal , puis le détruisent""""

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7942
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Message par kercoz » 30 avr. 2011, 10:35

Pour sortir du HS du fil "cata_fuku" sur l'incompétence des spécialistes . On constate que l'incompétence peut etre structurelle , c'est a dire , concerner le domaine meme du spécialiste :
en écoutant A. Baraton sur les ondes parler des dégats de la chenille processionnaire du pin , et des traitements , je me suis souvenu d'un chapitre de FABRE (6e série) qui montre qu'il est tres facile de s'en débarrasser :
/////////////////////////////////////::::
Le Bombyx du pin vole fort mal. Incapable d'essor, à peu près comme le papillon du ver à soie, il se trémousse, tournoie à terre, et ne parvient guère, dans son meilleur élan, qu'à gagner les branches inférieures, traînant presque sur le sol. Là sont déposés les cylindres de la ponte, à deux mètres au plus d'élévation. Ce sont les jeunes chenilles qui, d'un campement provisoire à l'autre, montent plus haut et atteignent, d'étage en étage, les cimes où se tissent les demeures définitives. Cette particularité connue, le reste va de soi.

En août, on inspecte le feuillage inférieur de l'arbre, examen facile, car il se fait à hauteur d'homme ; vers l'extrémité des ramuscules aisément se voient, semblables à des chatons écailleux, les pontes du Bombyx. Leur grosseur et leur coloration blanchâtre les mettent en évidence au milieu de la sombre verdure. Cueillis avec la double aiguille qui les porte, ces cylindres sont écrasés sous le pied, sommaire façon de couper court au mal avant qu'il éclate.

Ainsi je fais pour les quelques pins de mon enclos. Ainsi pourrait-on faire pour les étendues forestières, et surtout dans les jardins, les parcs, où la frondaison correcte est un des grands mérites de l'arbre. J'ajoute qu'il est prudent d'élaguer toute branche traînant à terre et de tenir le pied du conifère nu jusqu'à une paire de mètres d'élévation. En l'absence de ces gradins inférieurs, les seuls accessibles à sa lourde envolée, le Bombyx ne pourra peupler l'arbre.
//////////////////////////////////////////////////////////////:
ces données , certainement complètées par dautres enthomologistes sont connues , mais oubliées , et malgres les hélicos ds les Landes qui bousillent les ecureuils , la chenille prolifère .
Il serait curieux d'ausculter des manuels scolaires de foresterie ....La methode "logique" n'est simplement pas "économique" : elle ne rapporte rien a personne....ce n'est donc pas une "vérité" objective .

Rod
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 318
Inscription : 19 juin 2008, 14:08
Localisation : au milieu des vignes
Contact :

Re: Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Message par Rod » 03 mai 2011, 12:53

a propos de connaitre son passé, un petit film "une ferme en Vendée, 20 ans après"

http://www.cerimes.fr/le-catalogue/une- ... apres.html
Modifications agricoles entre 1956 et 1976 dans le bocage vendéen : changement de techniques (attelages, tracteurs), de vie, sur deux générations, dans la même famille. Comparaison des techniques agricoles en 1956 et 1976 dans une même famille : la diversité des tâches et des productions en 1956 (labours attelés, les foins, le battage du grain, etc.) - la production orientée sur le bétail et la viande en 1976 (la stabulation, l'ensilage, etc.). Activités commentées par les acteurs. Vues réelles - diapositives ou photos.
moins vite, moins loin, moins souvent: le transport post PO
Des couches lavables
Chauffage bois solaire

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5654
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Message par mahiahi » 15 avr. 2016, 21:52

Mais de tous temps, le plus important est d’être heureux
https://www.ted.com/talks/robert_waldin ... r#t-599668
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7942
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Préparer le futur : il faut connaitre son passé

Message par kercoz » 15 avr. 2016, 22:31

[quote="energy_isere"]Personellement, j' ai commencé à m' interesser à cette question grace à ma fréquentation d' Oléocéne, et j' avais lu il y a deux ans ce livre :

Image

Marrant de tomber sur ce vieux fil.
La couverture m' a flashé!....je viens d'avoir ce livre dans un lot. Un lot super d' ailleurs : 3 m3 de livre provenant d' un prof de fac. Que du bon. pas forcément financièrement, mais que des bons titres de socio, de philo, de psycho, de psychanalyse... de sémiologie, d'études sur la littérature, des machins tres pointus ...j' en ai déja une cinquantaine au pied du lit. De plus le prof, traçait un tres discret sans la marge sur les passages importants. Même les poches ne sont pas courants.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre