Le cheval

Comment anticiper au mieux le choc à venir (organisation de la société, questions politiques, conseils financiers, etc).

Modérateurs : Rod, Modérateurs

~~sylvain~~
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 398
Inscription : 11 déc. 2009, 20:43
Contact :

Re: Le cheval

Message par ~~sylvain~~ » 07 janv. 2010, 12:33

spego a écrit :Tous les paysans n epossédaient pas un cheval loin de la, le terme "laboureur" désigne justement un paysan aisé disposant personnellement d'un attelage susceptible de labourer et pas seulement l'homme qui effectue un labour.
Les petits paysans 40 fois plus nombreux qu' actuellement ne possédaient pas de cheval mais l'empruntaient à celui qui en avait un et payaient cet emprunt en travail non salarié. Un cheval ne suffit pas à labourer il en faut deux ou plus et des gros qui mangent beaucoup et pas de l'herbe si il s'agit de travailler...Pour aller chercher du bois un âne suffit là oui c'est très économique.
c'est exactement ce qui me convient à moi
j'avais pas vu le message

je connais un vieux maçon a la retraite, il est cuit
notre corps a un capital santé au début, il faut savoir s'économiser, moi j'ai fait de la force athlétique j'étais assez fort pour garer l'arrière de ma 4l Fourgonnette ptt à la main
mais à 46ans je fais moins le malin! :-D
il a fallu que je renonce à soulever du lourd pour en finir avec des maux de dos récurrents


Tous les paysans ne possédaient pas un cheval. loin de là
alors mon grand père c'était quelqu'un lol
on devait venir lui louer le sien lol
pour le PO: vous savez?....
alors quels sont vos projets ?
oléotransition

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Le cheval

Message par kercoz » 07 janv. 2010, 14:09

~~sylvain~~ a écrit :Citation:
Tous les paysans ne possédaient pas un cheval. loin de là
alors mon grand père c'était quelqu'un lol
Le mien , 4 vaches et plein de poules , se louait a la journée chez un "gros" paysan (3 chevaux , 30 vaches ....et 2 ouvriers permanents),par qqs journées de foins ou autre , il accédait au pret du cheval pour rentrer blé ou foin et pour le labourage.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

~~sylvain~~
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 398
Inscription : 11 déc. 2009, 20:43
Contact :

Re: Le cheval

Message par ~~sylvain~~ » 07 janv. 2010, 18:47

pas mal 8-)

je suis en train de chercher une activité agricole à reprendre et a réorienter /diversifier
j'ai trouvé pour 40000€ une activité sur 0.9ha (activité florale, pas d'avenir)

mais j'espere trouver 10ha , ainsi à terme je revendrais quelques parcelles sans doute à des nouveaux arrivants
ce serait une solution pour avoir nos bètes ;)
pour le PO: vous savez?....
alors quels sont vos projets ?
oléotransition

lharmas
Kérogène
Kérogène
Messages : 76
Inscription : 11 avr. 2008, 15:01

Re: Le cheval

Message par lharmas » 08 janv. 2010, 00:39

Petit calcul :

Un cheval de travail (pature + céréale) = 1,5 hectare
Taille d'une petite exploitation disons 1,5 ha de maraichage et 2 hectares de céréales (couvre beaucoup plus que les besoins de la famille)

1,5 + 3,5 = 5 hectares

Je remplace le cheval par un tracteur rustique, facilement réparable du type D22/D30

Sur 1,5 ha je cultive du tournesol (662 litres d'agrocarburant/ha en moyenne) soit 993 litres.
Consommation moyenne (haute) pour un passage complet en travail (binage, grattage, fauchage, portage, ...) 10 litres/ha
*Hors labour, mais dans 10 ans plus personne ne labourera (je l'espère)*

Un passage sur toute la surface 50 litres d'huile soit 20 passages à l'année ça laisse de la marge ;)

Et le tracteur est bien plus puissant que le cheval.

Jusqu'avant ce calcul (y'a vraiment pas longtemps) qui demande à être revu, corrigé, confirmé ou pas ... j'étais farouchement opposé aux agrocarburants ("qui utilisent des surfaces qui pourraient produire de l'aliment humain ...") sans me poser de questions mais je me dis maintenant que le cheval c'est sans doute bien pire.

Me trompe-je ? Beaucoup ?

~~sylvain~~
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 398
Inscription : 11 déc. 2009, 20:43
Contact :

Re: Le cheval

Message par ~~sylvain~~ » 08 janv. 2010, 06:00

tu l'a vu la ganache du tournesol la seconde année? c'est typiquement de l'industriel cette culture
je te raconte pas le travail pour sortir de l'huile!!! les heures passées à bosser pour quoi? un sursis?
je les connais bien es tournessol géant qui produisent de l'huile , quand on replante les graines on n'obtiens que de petites fleurs ridicule

le fourrage, il a le don de pousser tout seul avec beaucoup moins d'irrigation en plus

ton tracteur et toutes ces pièces détachées, ses pneumatiques ne servira à que dalle quand mon fil aura mon âge

je préfere perdre mon temps à fabriquer de la "terra préta" avec mes bètes, que de réfléchir à comment perpétuer les erreurs que nous fesions sans savoir

maintenant on aura plus d'escuses
pour le PO: vous savez?....
alors quels sont vos projets ?
oléotransition

lharmas
Kérogène
Kérogène
Messages : 76
Inscription : 11 avr. 2008, 15:01

Re: Le cheval

Message par lharmas » 09 janv. 2010, 01:54

Je viens ce soir d'en discuter avec un ami agri (grandes cultures) et sa soeur qui a des traits bretons.
Ils étaient assez d'accord sur le calcul et approuvaient le fait que 20 passages ça laisse une très grosse marge ...

Ici la plupart des agris ne font aucun passage dans le tournesol. Le seul traitement qu'il voit c'est l'enrobage des graines (un anti-limace je crois).
Quand bien même tu doublerais triplerais ou quadruplerais la surface de tournesol que le travail du semis au pressage serait encore bien inférieur à celui de l'entretien d'un cheval de trait, et à la culture en traction animale des quelques arpents d'avoine qui le nourriront.
~~sylvain~~ a écrit :le fourrage, il a le don de pousser tout seul avec beaucoup moins d'irrigation en plus
Un cheval qui travaille ça ne mange pas que de l'herbe. Si c'est pour l'autosuffisance alimentaire de ta seule famille, alors tu peux sans problème te passer de cheval et de tracteur.
~~sylvain~~ a écrit :ton tracteur et toutes ces pièces détachées, ses pneumatiques ne servira à que dalle quand mon fil aura mon âge
Des tracteurs de plus de 50 ans travaille encore (voir les petites annonces). Des chevaux de 50 ans qui travaillent encore il n'y en a guère.
Certes un tracteur c'est un peu d'entretien, mais sur une micro exploitation c'est peanuts, avec un jeu de pneux tu vas travailler 15 ans (sans même parler des roues sans pneux) !
Voyage en Afrique et voit comment avec rien il répare tout ...
Quant tu feras venir deux ou trois fois le véto on reparlera du coup d'entretien d'un cheval.

~~sylvain~~ a écrit :je préfere perdre mon temps à fabriquer de la "terra préta" avec mes bètes, que de réfléchir à comment perpétuer les erreurs que nous fesions sans savoir
Le fumier qu'épandent à tour de bras les vieux jardiniers adeptent de round up ? Si tu as besoin d'apporter des amendements c'est que tu cultives mal ton sol. Ou que tu as très mal choisis ton coin. TCS pour les "grandes cultures", buttes et brf pour le maraichage et tu ne sauras plus quoi faire de tes déchets équins.


Ma sensibilité m'emmène à préférer les chevaux aux tracteurs. Et pour tout te dire l'association Prommata est à quelques kilomètres de chez moi.
Mais je pense que tu n'imagines pas l'énergie contenue dans un litre de carburant.
Je ne me chauffe qu'au bois, et bien même à 5 euros le litre je préfèrerai mon pick-up à un cheval pour aller au bois, ce sera beaucoup plus rentable.

Nous avons beaucoup à apprendre du passé mais il ne faut pas non plus l'idéaliser. Un de mes aïeuls octogé"naire, vient d'écrire un livre sur l'histoire de notre village au travers de la culture de la vigne. Mon arrière grand-père était un meneur de cheval de trait réputé dans le canton. Leurs vies en 1940 je te la laisse. Mais t'as intérêt à être rude, très rude, tu tourneras au vin et au gris pour supporter la charge de travail.. Les 35 heures tu peux au moins les doubler !
Moi c'est pas ma conception du progrès. Bien être et respect de la nature pour tous, là voilà.

~~sylvain~~
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 398
Inscription : 11 déc. 2009, 20:43
Contact :

Re: Le cheval

Message par ~~sylvain~~ » 09 janv. 2010, 03:31

trop d'incohérences je renonce : tu as raison







mais j'aurais mes mules
pour le PO: vous savez?....
alors quels sont vos projets ?
oléotransition

spego
Brut léger
Brut léger
Messages : 454
Inscription : 18 avr. 2009, 18:50

Re: Le cheval

Message par spego » 09 janv. 2010, 07:59

Petites précisions car somme toute tout le monde n'a pas l'air de s'y connaitre.
Les chevaux ont des gabaris très différents mais mangent et boivent-ce qui peut être aussi un souci dans certains coins-en proportion, donc on choisissait la taille juste ce qu'il fallait.
Un cheval vit 25 ans en moyenne mais ne travaille qu'après 4 ans et pas jusqu'au bout!
Autrefois les chevaux qui avaient un service dur étaient revendus avant l'usure totale pour un autre utilisateur moins exigeant genre service livraison en ville ou il y a plus d'arrets que de travail. Dans les pays hippophagiques le cheval était retiré du service et engraissé avant la fin, ailleurs il travaillait à coup de trique jusqu'à épuisement total (voir le Maroc il y a encore peu).
Le travail et la vie à l'écurie n'étant pas naturels il y a des soins d'hygiène quotidien: brossage, étrillage, curage et inspection des pieds (maladies, clous....) au retour bouchonnage (essuyage) re-inspection, recherche d'éventuelles blessures de harnachement . L'hiver il faut le tondre car avec son pelage hivernal il aurait trop chaud et sue donc prend froid. Tonte = couverture au repos!

La paille, le fumier et la nourriture c'est une manutention non négligeable.

Les fers doivent être reposés toutes les 6 semaines (de mémoire!), on peut a la rigueur apprendre à reclouer un fer qui a bougé mais reste à la bonne taille (dangereux et dur pour le dos quand même). Les fers sauf orthopédiques sont une fabrication industrielle depuis la fin du 19 eme siecle, si il fallait reforger depuis des barres de fer ce serait très couteux en temps. Le maréchal-ferrand se déplace en camionette et la forge (portative avec soufflet électrique) ne sert qu'à ajuster la forme d'un fer déjà fabriqué ,ce déplacement n'est pas bon marché!

Les plus petit chevaux, les poneys, sont nettement moins économiques que l'ane, mais l'ane animal d'origine africaine n'aime ni le froid ni l'humidité. L'ane vit plus qu'un cheval, mange moitié moins et du plus rude qu'un poney de même taille.
Le mulet présent beaucoup de qualités mis à part une reproduction assez lente et forcément assistée. Plus intelligent qu'un cheval son dressage doit être parfait car lui peut avoir conscience d'être le plus fort.

Les chevaux sont sensibles à certaines maladies qui peuvent les immobiliser. Ils continuerons pourtant à consommer et couterons cher en déplacement de véto.

A compléter, j'ai délaissé le cheval depuis une vingtaine d'années et j'ai du oublier des choses....

genevrier
Kérogène
Kérogène
Messages : 61
Inscription : 30 oct. 2008, 14:49

Re: Le cheval

Message par genevrier » 09 janv. 2010, 09:00

lharmas a écrit :
Me trompe-je ? Beaucoup ?
Bonjour.

J'avais fait à peu prés le même calcul et obtenu gosso modo le même résultat, mais je ne suis pas un pro de l'affaire.
Il serait interressant de voir ce calcul réalisé par des spécialistes, intégrant un max de critères: énergie grise et entretien pour le tracteur, sous produits pour le cheval: viande, cuir ... et coûts d'entretien, je crois que rien qu'en maréchal-ferrand il faut compter 150 € par an.

Pour une durée de vie d'un tracteur > 50 ans sur 2 ha de marâchage, je confirme, idem pour la durée de vie des pneus.

Quand on parle cheval, il faut se méfier de nos émotions, pour moi c'est si beau un cheval, surtout un cheval de trait.
D'ailleurs je ne suis pas sur que le retour à la traction animale soit une bonne affaire pour les chevaux ou autres animaux de traits.
En france notre hyper productivisme nous permet d'avoir de la compassion pour les animaux, mais cela n'a pas toujours été le cas et cela ne l'est pas necessairement dans les pays pauvre.

Je crois que quand on crève la dalle, qu'on a de la peine à nourrir sa famille sur un lopin de terre, et que ce couillon de cheval trouve rien de mieux que de marcher sur les légumes qu'on doit ramasser cet aprés-midi (ou autre couillonade) ... il faut êtré bien fait pour maîtriser ses nerfs.
Des vieux paysans m'ont racontés avoir MORDU leur cheval, de colère.

Mais bon, tant mieux si il se trouve des situations où le cheval est supérieur au tracteur (on cite souvent le débardage en situation dificile)

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Le cheval

Message par kercoz » 09 janv. 2010, 09:23

àLharmas : 20 passags c'est fini! :

Essaie de trouver des vidéos de Konrad schreiber (TCS et SD). Akochan devrait t"en parler il le pratique depuis qqs années.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

~~sylvain~~
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 398
Inscription : 11 déc. 2009, 20:43
Contact :

Re: Le cheval

Message par ~~sylvain~~ » 09 janv. 2010, 13:18

si on parlais du tracteur comme spégo parle du cheval et de la mule
on avancerai plus vite dans la discutions merci spégo ;)
d'ailleurs si un utilisateur d'huile végétale pouvait donner les inconvénients (nombreux) notamment les pannes et les difficulté de démarrer par temps froid...
et puis un agriculteur qui donnerai son avis sur le possibilité de faire pousser chaque année du tournesol sans engrais chimiques ce serait intéressant également

pour les chevaux il y a beaucoup à faire, on peut penser que si un groupe d'agriculteurs est dans l'impossibilité d'utiliser le tracteur (dans 60/70ans voir dans 100 ans) les bêtes de somme sont une option a envisager à plusieurs

Chaque paysan devrait fournir sa part de foin et participer a la construction de l'abris des bêtes, il deviendrai alors impératif d'avoir un palefrenier qui sache poser des fers
Ça pourrait devenir un élevage coopératif pour essayer de rentabiliser
wikipedia
Le palefrenier est un employé chargé de s'occuper des chevaux. Les termes de palefrenier-soigneur ou groom sont aussi utilisés. Le palefrenier se charge du nettoyage des écuries et des soins quotidiens aux chevaux : nourriture, pansage, surveillance des poulinages, soins vétérinaires élémentaires. Parfois, il peut être amené à faire la détente des chevaux. Il entretient aussi le matériel d'équitation comme les selles, harnais, brides, etc. Dans les grandes écuries, le palefrenier peut ne conserver que les tâches de soins aux chevaux, le nettoyage des boxes étant alors laissé à des agents d'entretien. Inversement, dans les petites structures, le métier consiste aussi à s'occuper des manèges, carrières, pâtures ou lieux collectifs.

La journée du palefrenier commence tôt, souvent à six heures du matin, pour s'adapter au rythme des chevaux. Le métier est physique, voire pénible, mais apporte la satisfaction d'être en contact avec les équidés. Le palefrenier est même celui qui est le plus souvent avec les chevaux dans un club équestre. Des notions de maréchalerie et surtout de bricolage sont un plus.
La formation de palefrenier s'effectue en trois ans à travers d'un CAPA de palefrenier ou CAPA de palefrenier-soigneur. Les débouchés sont difficiles. Plus le palefrenier est polyvalent, plus il pourra évoluer. Les palefreniers qui sont aussi cavaliers peuvent travailler sur le débourrage d'un cheval.
les vaches et les boeufs sont aussi des bêtes de somme qui réunissent l'avantage d'être également producteur de lait et de viande
pour le PO: vous savez?....
alors quels sont vos projets ?
oléotransition

spego
Brut léger
Brut léger
Messages : 454
Inscription : 18 avr. 2009, 18:50

Re: Le cheval

Message par spego » 09 janv. 2010, 14:02

La vache et le boeuf sont très lents, c'est ce qui les a fait abandonner dès qu'on a pu pour le cheval. Pour le travail on ferre les bovins avec un fer très différent de celui des chevaux: semelle métallique fendue en deux.
Les outils tractés adaptés aux chevaux ne sont pas ceux pour le tracteur, le cheval tire avec le collier d'épaule bien plus haut obliquement qu'un attelage de tracteur. Dans les premiers temps de a motorisation il y a eu pas mal d'accidents avec des outils hippotractés hativement adaptés.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Le cheval

Message par kercoz » 09 janv. 2010, 14:29

@Sylvain:
Ce qu'il faut se rappeler , c'est qu'en situation de survie, l'animal de traction n'est pas indispensable ni nécessaire . Il serait plutot une gène et un surcout . Il ne devient interressant que pour une surproduction (économique) ou pour une cultuire de stockage hivernal en commun (patate , blé ...))
De plus avec les progres de nos connaissances qui montrent l'erreur des pratiques lourdes (labours inutiles , traitements divers idem) il perd encore de l'interet .
Si un demi terrain de foot suffit pour une famille de 4 personnes , l'animal est inutile ou peut etre loué qqs jours.(ou le tracto).
Il esrt certain que ds un coin ou des terrains en pente ne permettent pas partout la culture, qqs moutons , vaches et mulets les valoriseront et peremettront de se passer de moteur.

Comme exemple : les patates ou le blé : le poid necessaire a une famille : 2 à 400 kg , ce qui fait 10 sacs a transporter , peuvent se faire en chariot ou brouette . Meme en doublant ce poids pour raison de petite revente , ça reste faisable sans animal.
La survie ne necessite pas l'animal ....plutot volailles et lapins , ou vache si terrain a valoriser /lait-fromage .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

~~sylvain~~
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 398
Inscription : 11 déc. 2009, 20:43
Contact :

Re: Le cheval

Message par ~~sylvain~~ » 09 janv. 2010, 14:44

tu as vu que j'ai marqué 50 à 100ans (je pense à mon fils et ses descendant) moi je serais devenu engrais d'ici là lol

une alternative à la mule:
Le Camargue est une race de petit cheval de selle rustique de couleur grise, originaire de la région de Camargue au sud de la France dans le delta du Rhône, qui couvre une partie des départements du Gard et des Bouches-du-Rhône. Il vit traditionnellement en liberté dans ses marais d'origine et sa généalogie reste mystérieuse, bien qu'il soit généralement considéré comme l'une des plus anciennes races de chevaux au monde
pour le PO: vous savez?....
alors quels sont vos projets ?
oléotransition

lharmas
Kérogène
Kérogène
Messages : 76
Inscription : 11 avr. 2008, 15:01

Re: Le cheval

Message par lharmas » 09 janv. 2010, 18:39

kercoz a écrit :àLharmas : 20 passags c'est fini! :
Oui nous sommes bien d'accord, j'ai dû mal me faire comprendre.
J'indiquais "20 passages ... ça laisse de la marge" - dans le sens, c'est bien plus que nécessaire.

Répondre