Stockage des récoltes

Comment anticiper au mieux le choc à venir (organisation de la société, questions politiques, conseils financiers, etc).

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Goupil666
Brut léger
Brut léger
Messages : 460
Inscription : 11 juil. 2006, 18:13

Message par Goupil666 » 05 déc. 2006, 09:30

J'ai discuté récemment avec François Couplan qui rentrait de Pologne, il dit que là-bas ils sont les rois de la lacto-fermentation et conservent tout comme ça.

J'ai également acquis "The permaculture book of ferment and human nutrition" de Bill Mollison sur www.abebooks.com, ce livre catalogue toutes les techniques traditionnelles de conservation, aliment par aliment, ainsi qu'un chapitre sur les aspects liés à l'hygiène et à la santé.

Il y a plus d'une dizaines de techniques pour conserver les oeufs, par exemple:

- Chauffer doucement 1 part de cire d'abeille et 2 parts d'huile d'olive, refroidir et en frotter les oeufs non lavés avec les mains. Poser les oeufs côté large vers le haut dans un trou froid avec du sable au fond. Stockés dans du sable froid (sous l'ombre d'un arbre à 1m de profondeur, les oeufs se conservent, pour des gâteaux, environ 1 an.

- Préparer une solution de 10% de silicate de soude et en couvrir des oeufs frais et non lavés dans un tonneau et stocker dans un endroit frais, ils peuvent être conservés une année.

- les casser et les congeler

Et bien sûr, de Chine, les oeufs de 100 ans:
Les oeufs frais de poule ou de canard sont recouverts d'une pate collante faite avec du sel, cendre de paille, feuilles de thé, platre et carbonate de sodium. Ils sont ensuite roulés dans des coques (son ?) de riz et stockés dans des jarres en terre dont le couvercle est scellé à la parafine ou un mélange sel-boue.
Les oeufs "pourrissent" pendant 15 jours (été) à 60 jours (hiver) at 20-30°C mais peuvent être stockés dans un endroit frais pendant des mois ou années. A 18-20 jours il faut les cuire, mais après 60 jours il peuvent être mangés sans être cuits.

vincent128
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 932
Inscription : 25 avr. 2006, 21:50
Localisation : France

Message par vincent128 » 05 déc. 2006, 10:15

Geispe a écrit :qui ne participe pas à l'effet de serre et aux autres nuisances diverses
Alors il faut faire un éco-bilan de chaque méthode. Parce que, entre la consommation d'un plein congélateur de classe A+ placé dans une pièce naturellement fraîche, et la quantité d'énergie nécessaire pour stériliser la même quantité de nourriture en conserve, c'est pas gagné d'avance pour les conserves ! Même si l'énergie est fournie par le bois, il faut encore voir dans quelles conditions de combustion (par exemple, mon grand-père faisait ses conserves dans un lessiveuse sur un foyer ouvert au milieu du jardin ; or, un feu de bois non maîtrisé est passablement polluant...).

Un autre avantage du congélateur, c'est de très bien conserver la viande, alors que les méthodes traditionnelles sont bien moins évidentes (il faut soit un fumage prolongé, soit un séchage précautionneux, soit de grande quantités de sel...).

Concernant la conservation des oeufs, c'est passionnant, mais bon, avec une simple ampoule dans le poulailler pour prolonger un peu le jour, on a des oeufs frais toute l'année ! Si vous y tenez, vous pouvez mettre une ampoule fluo-compact pour améliorer l'éco-bilan ! ;)

Les méthodes modernes ont quand même bien des avantages... :-D

D'ailleurs, il faudrait effectivement demander à Kokopelli comment ils conservent leurs semences. Si j'ai bonne mémoire, les banques de graines visant la conservation à long terme utilisent la congélation...
Le fond de l'air est frais.

Avatar de l’utilisateur
rammstein
Condensat
Condensat
Messages : 564
Inscription : 26 oct. 2005, 10:57
Localisation : Allemagne

Message par rammstein » 05 déc. 2006, 16:40

Nos lointains ancêtres conservaient leur viande - correctement emballée - dans le courant des rivières.

Rammstein

Geispe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1552
Inscription : 09 mars 2005, 17:16
Localisation : Vosges du Nord

Message par Geispe » 05 déc. 2006, 17:41

Geispe a écrit:
qui ne participe pas à l'effet de serre et aux autres nuisances diverses


Alors il faut faire un éco-bilan de chaque méthode.
même de chaque geste...

je ne fais plus de conserves et ne consomme, donc ne conserve plus de viande ou sous-produits animaux... j'y suis arrivé par flemme, pas tellement par sensiblerie... j'espère que l'humain de l'après-pétrole sera un flemmard sous son pommier et pas workahoolic... alors sans le moteur il ne va pas bien loin en matière de surconsommation et de dégats :-)

Avatar de l’utilisateur
MathBreizh
Condensat
Condensat
Messages : 773
Inscription : 20 août 2006, 09:16
Localisation : La ville des champions... :-p

Message par MathBreizh » 06 déc. 2006, 23:14

Pour les eoufs de 100 ans en Chine vous essayerez si vous voulez, moi personnellement j'ai essayé d'en manger un et rien que l'odeur m'a dissuadé de poursuivre cet exploit.

J'ai du mal à saisir comment il peut s'en vendre autant... Ca se mange surement, mais j'ignore totalement comment...
"Les clés de la connaissance se trouvent dans la communication sans censure et l'interaction sans barrières avec ses congénères..."
"Vive Internet !"

Anonyme

Goupil666
Brut léger
Brut léger
Messages : 460
Inscription : 11 juil. 2006, 18:13

Message par Goupil666 » 07 déc. 2006, 13:27

@MathBreizh: je trouve pas ça très appétissant non plus :smt087, mais parmis tous les trucs que mangent les chinois, y'en a quand-même une série que j'ai de la peine à avaler...

Avatar de l’utilisateur
Tyler Durden
Goudron
Goudron
Messages : 124
Inscription : 15 nov. 2005, 22:13
Contact :

Message par Tyler Durden » 07 déc. 2006, 22:02

D'ailleurs, il faudrait effectivement demander à Kokopelli comment ils conservent leurs semences. Si j'ai bonne mémoire, les banques de graines visant la conservation à long terme utilisent la congélation...
ils ne les concervent pas ils les renouvellent chaque année (et ce n'est pas si simple de reproduire une semence sans qu'elle ne s'hybride)

vincent128
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 932
Inscription : 25 avr. 2006, 21:50
Localisation : France

Message par vincent128 » 08 déc. 2006, 14:14

Geispe a écrit :
Geispe a écrit:
qui ne participe pas à l'effet de serre et aux autres nuisances diverses


Alors il faut faire un éco-bilan de chaque méthode.
même de chaque geste...

je ne fais plus de conserves et ne consomme, donc ne conserve plus de viande ou sous-produits animaux... j'y suis arrivé par flemme, pas tellement par sensiblerie... j'espère que l'humain de l'après-pétrole sera un flemmard sous son pommier et pas workahoolic... alors sans le moteur il ne va pas bien loin en matière de surconsommation et de dégats :-)
Tu connais la chanson de Moustaki : le droit à la paresse ?
http://pascalitsa.unblog.fr/2006/10/11/ ... -moustaki/

Sinon, il y aussi une planche de Gaston Lagaffe, tout à fait adaptée aux discussions récentes sur la prolifération nucléaire ;)

Prunelle vient pour le mettre au travail. Gaston répond qu'il ne peut pas parce que son chat est endormi sur ses genoux. Prunelle hurle "au travail !", le chat fait un bond de deux mètres, et Prunelle dit "maintenant que le chat est réveillé, vous pouvez vous lever. Lagaffe se lève en ronchonnant "n'empêche, si tous les dictateurs et généraux du monde avaient un chat endormi sur les genoux, je serais plus tranquille..." ;)
Le fond de l'air est frais.

Avatar de l’utilisateur
MathBreizh
Condensat
Condensat
Messages : 773
Inscription : 20 août 2006, 09:16
Localisation : La ville des champions... :-p

Message par MathBreizh » 08 déc. 2006, 14:48

Goupil666 a écrit :@MathBreizh: je trouve pas ça très appétissant non plus :smt087, mais parmis tous les trucs que mangent les chinois, y'en a quand-même une série que j'ai de la peine à avaler...
J'ai essayé des brochettes de scorpions et de vers à soie un coup pour voir... C'était vraiment dégueulasse...

Et pourtant ça coûtait cher ces saloperies... Allez comprendre... :?
"Les clés de la connaissance se trouvent dans la communication sans censure et l'interaction sans barrières avec ses congénères..."
"Vive Internet !"

Anonyme

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Message par MadMax » 04 janv. 2007, 16:01

Si vous avez un chien, Royal Canin offre de temps en temps un conteneur en plastique de plus de 40 litres pour l'achat d'un sac de croquettes de 15 kgs. Destiné à contenir ces fameuses croquettes, il est donc de qualité "alimentaire". Donc pas de souci pour entreposer des graines.

Mon père en utilise un pour stocker son charbon de bois :smt077 , il n'y a aucun problème d'étanchéité (bien que le conteneur soit à l'extérieur). Et les zozios s'en servent de piscine (le couvercle forme une petite cuvette) :-)

BIDOUILLE
Kérogène
Kérogène
Messages : 8
Inscription : 03 juil. 2006, 22:33
Localisation : France Sud Ouest

Conservation alimentaire

Message par BIDOUILLE » 14 mars 2007, 22:27

Pour ma part, j'aurai tendance à considérer la stérilisation comme un mode de conservation à privilégier par rapport à la congélation.

En effet, la congélation nous rends dépendant de l'électicité, et nous savons tous que la distribution d'électricité deviendra discontinue et problématique avec le PO.

A l'inverse, la stérilisation ne nécessite aucune énergie électrique ou fossile si vous disposez de bois et d'une cuisinière à bois suffisamment puissante pour faire vos préparations.

C'est pourquoi, j'ai constitué au fil du temps, un stock de bocaux type "Le parfait" de toute taille, ainsi que des caoutchous en qtt. Ce matériel est parfaitement réutilisable d'année en année, et j'utilise même des bocaux de la grand mère de ma femme.

Je prépare également des conserves de fruits et légumes grace aux bocaux en verre qui sont vendus dans le commerce et que tout le monde jette habituellement après usage...

Je vous conseille également de conserver des bouteilles de jus de fruit en verre ou encore les bouteilles de cidre ou de champagne sur lesqueles ont peut facilement adapter des petits bouchons avec une rondelle de caoutchous comme sur les bouteilles de limonades, pour conserver des jus de fruits.

Ce mode de conservation (l'appertisation que nous devons à Nicolas Appert, inventeur français de genie de la méthode en 1795) existe depuis bien avant l'époque préindustrielle. Elle rendra de grands services lorsque la congélation ne sera plus possible, pour cause de pannes de courant à répétition...

Avatar de l’utilisateur
Loup Espiègle
Condensat
Condensat
Messages : 786
Inscription : 19 janv. 2006, 15:54
Localisation : S-E

Re: Conservation alimentaire

Message par Loup Espiègle » 16 mars 2007, 20:35

BIDOUILLE a écrit :C'est pourquoi, j'ai constitué au fil du temps, un stock de bocaux type "Le parfait" de toute taille, ainsi que des caoutchous en qtt. Ce matériel est parfaitement réutilisable d'année en année, et j'utilise même des bocaux de la grand mère de ma femme.
Réutilises-tu les caoutchoucs d'une année sur l'autre ? Il est déconseillé de le faire, mais bon, n'ayant pas testé, je te demande ! :?

Raphaël
Kérogène
Kérogène
Messages : 43
Inscription : 13 sept. 2006, 21:29
Localisation : IdF (95)

Message par Raphaël » 06 juil. 2007, 13:26

MathBreizh a écrit :Il me semble que certaines méthodes de poterie artisanale permettent de fabriquer des réfrigérateurs écologiques qui maintiennent les aliments à une température de 4-5 °C.

Je crois que le principe est basé sur le schéma d'une poterie à double paroie :
-Une interne étanche,
-Une externe poreuse,
(Ou peut-être l'inverse, je ne sais plus...)
-Un espace rempli de sable humide entre les deux,
-Un couvercle en bois pour fermer la cavité centrale.

Je crois que c'est l'évaporation de l'eau contenue dans le sable qui entraine un abaissement de la température dans la cavité centrale.
Oui, c'est la technique du "pot dans le pot" mise au point par un professeur du Nigéria, et c'est là http://www.rolexawards.com/laureates/la ... _abba.html

Ci dessous la traduction d'un passage de l'article :

"La technique utilise deux pots en terre cuite de différents diamètres, l'un placé dans l'autre. L'espace entre les deux est rempli de sable mouillé maintenu constamment humide, ce qui maintient les pots humides eux aussi. Les fruits, légumes et autres aliments tel que des boissons non alcoolisées sont placés dans le petit pot intérieur, qui est recouvert d'un tissu humide. Le phénomène qui se produit est basé sur un principe simple de la physique : l'eau contenue dans le sable entre les deux pots s'évapore en direction de la surface extérieure du pot le plus grand où circule l'air extérieur plus sec. En raison des lois de la thermodynamique, le procédé d'évaporation cause automatiquement une chute de la température de plusieurs degrés, refroidissant le contenant interne, détruisant les micro-organismes et préservant les aliments périssables à l'intérieur."

Ce procédé ne permet pas de maintenir des températures "de plusieurs degrés" inférieures à la température ambiante (les 4-5°C au dessus de zéro que tu mentionnes MathBreizh me semblent vraiment trop faibles) mais permet par exemple de conserver fraiches 27 jours des aubergines au lieu de 3 jours (source l'article ci dessus).

Une technique low-tech géniale.
Dernière modification par Raphaël le 06 juil. 2007, 13:57, modifié 1 fois.

Raphaël
Kérogène
Kérogène
Messages : 43
Inscription : 13 sept. 2006, 21:29
Localisation : IdF (95)

Message par Raphaël » 06 juil. 2007, 13:57

Raphaël a écrit : Oui, c'est la technique du "pot dans le pot" mise au point par un professeur du Nigéria, et c'est là http://www.rolexawards.com/laureates/la ... _abba.html
Un autre http://www.energybulletin.net/newswire.php?id=22792.

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Message par Alter Egaux » 06 juil. 2007, 14:05

BIDOUILLE a écrit :A l'inverse, la stérilisation ne nécessite aucune énergie électrique ou fossile si vous disposez de bois et d'une cuisinière à bois suffisamment puissante pour faire vos préparations.

C'est pourquoi, j'ai constitué au fil du temps, un stock de bocaux type "Le parfait" de toute taille, ainsi que des caoutchous en qtt. Ce matériel est parfaitement réutilisable d'année en année, et j'utilise même des bocaux de la grand mère de ma femme.
Très sage conseil.
Et surtout, réfléchissez avant de mettre un verre dans la poubelle de recyclage, cela peut être utile.
En effet, j'ai fait des confitures il y a peu (1 mois avant la récolte habituelle cause RC), et je n'avais plus un pot. J'ai dû courir acheter des pots : c'est pas donné.
Du coup, je regrette mes actes lorsque j'ai mis quelques dizaines de pots que je ne pensais pas utiliser au récup verre.
Les bocaux et les pots de verre sont de précieux récipents, qui permettent d'étaler sur les saisons froides des périodes d'abondance où les légumes et fruits sont en très grandes quantités.
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Répondre