Modèle Campagne VS Ville

Comment anticiper au mieux le choc à venir (organisation de la société, questions politiques, conseils financiers, etc).

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7963
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par kercoz » 25 mai 2009, 13:47

kpitaine a écrit :@ KERCOZ,

Quel ouvrage de F. Braudel conseilles-tu ? (voir ta citation exemple de 1920)

As-tu lu Bernard CHARBONNEAU ?
Pour Braudel : "Identité de la france" (en fait c'est le seul que je j'ai lu et relu). Apres avoir lu et apprécié , car tres ludique : c'est un livre fait sur le tard , une "balade en france", ou résurge un peu ds le désordre son immense savoir géographique et sociologique , historique ...qui parsème (tableaux , cartes et stats ..) un ecrit plutot poético-philosophique . Apprendre au détour d'un chapitre que par endroit il fallait 50 paires de chevaux pour remonter le rhone a des bateaux et a 30 m au dessus de l'eau ! .
J'ai été surpris de voir que ce type etait addulé Et en histoire Et en politique pour ses ecrits . Qu'il a ecrit la preface de Nbx livres (dt la superbe histoire de l'afrique noire) .En fait j'ai une erudition crasse . Je compte sur mes vies ultérieures pour y remèdier .
Ce livre en tout cas met en évidence la difficulté qu'on aurait a retomber sur un modèle energetique 1930 en tenant compte des faits :
-indolance des individus
-épuisement des resources facilement accessible (minerais , charbon ...)
-augmentation de la population urbaine

Il montre a l'évidence que l'utopie a changé de camp (faut que je la retienne celle là !) . Et que cet autisme est un "lieu de pouvoir" qui ne sera pas perdu pour tout le monde.

Charbonneau , je préfère éviter . Pas trop lu ; un peu trop Bizounours pour le Peu que j'en sais et surtout , etant local , pratique par sa déscendance du Népotisme outrancier qui me dégoute un peu de ses proses.Mais je calomnie sans doute a tort .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
axelou
Goudron
Goudron
Messages : 132
Inscription : 29 août 2008, 16:25

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par axelou » 26 mai 2009, 09:31

Basée une philosophie en éludant le problème principal de la philo : le déterminisme et l'emergence .... c'est tres fort !
Pas vraiment de la philo en fait.
Petite citation de Seung Sahn, un maître zen :

"Il y'a très longtemps, Descartes a dit : "Je pense donc je suis". C'est le début de la philosophie.
Mais si tu ne penses pas , qu'arrive-t-il ? C'est le début de la pratique Zen."

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7963
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par kercoz » 29 mai 2009, 14:10

ça sent le HS , ça a la couleur , l'odeur du HS , mais non c'est en plein fil :
http://www.alterinfo.net/Le-Nostradamus ... 25966.html

2012! c'est pas Gilles qui conjecture sur 2300 ?
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7963
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par kercoz » 29 mai 2009, 18:46

J'avais loupé ça :
"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

Le monde, la 16 mai 2009
Citation:


Mesdames et Messieurs, J'ai l'honneur et le privilège de vous informer du retour des paysans.

La pensée dominante nous a depuis des décennies habitués à penser que l'activité agricole devait être, en termes d'emploi, résiduelle : l'augmentation de la productivité agricole, l'urbanisation des sociétés, l'évolution vers une économie de services rendraient marginal ce qui a fondé l'armature des civilisations pendant des siècles. Une page aurait été définitivement tournée.

Les politiques se sont organisées avec obstination autour de cette idée, encourageant l'agrandissement des exploitations sans s'inquiéter de la diminution constante du nombre d'agriculteurs, considérant l'espace agricole comme une simple réserve à l'expansion urbaine, ignorant les effets environnementaux d'une agriculture ultraproductiviste.

Mesdames et Messieurs,

J'ai l'honneur et le privilège de vous annoncer une bonne nouvelle : les idées d'une époque peuvent mourir, les dogmes peuvent être renversés. Et j'ai donc l'immense plaisir de vous informer qu'en ces temps de marasme mental et politique nous pouvons créer un million d'emplois en Europe, cinq cent mille en France - des emplois de paysans.

Effacez, s'il vous plaît, l'esquisse du sourire ironique qui se dessine sur vos lèvres, et écoutez. Entre 1950 et 2007, la productivité du travail agricole a été multipliée par 26 : cela signifie qu'un paysan produit vingt-six fois plus aujourd'hui qu'il y a soixante ans. Cela peut-il continuer ? A l'évidence, non. Et d'autant moins que ce calcul oublie les "effets externes" de cette évolution stupéfiante : érosion des sols, pollution des nappes phréatiques, baisse de la biodiversité, utilisation de masses énormes de pesticides et d'antibiotiques.

En réalité, il devient essentiel de réduire ces effets externes, qui ont un coût caché pour la société très important. Cela signifie travailler la terre autrement, y affecter plus de soin et moins de machines. Donc réduire la productivité apparente du travail agricole. Et donc, augmenter l'emploi paysan.

Autre point : croyez-vous vraiment que vous allez diminuer le nombre de chômeurs, qui reprend sa courbe ascensionnelle, en fabriquant encore plus d'automobiles, d'avions et d'emballages ? Poser la question, c'est y répondre.

Il nous faut bousculer nos schémas mentaux : l'agriculture est un secteur d'avenir. Dans un texte intitulé "L'agriculture : un projet européen pour sortir des crises", et que vous lirez sur Internet, des associations interpellent citoyens et politiques. Ce qu'ils disent, c'est : un million de nouveaux paysans, c'est possible. A condition de changer la politique agricole, de favoriser l'installation des jeunes, de freiner l'étalement urbain et de contrôler la spéculation foncière, de soutenir les nouveaux modes de production écologiques.

Mesdames et Messieurs,

Merci de votre attention enthousiaste.



--------------------------------------------------------------------------------

Courriel : kempf@lemonde.fr

Hervé Kempf


http://www.lemonde.fr/opinions/article/ ... _3232.html
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

genevrier
Kérogène
Kérogène
Messages : 61
Inscription : 30 oct. 2008, 14:49

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par genevrier » 30 mai 2009, 07:19

Bonjour Kercoz.
Etes-vous vous-même agriculteur, ou souhaitez vous le devenir ?

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7963
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par kercoz » 30 mai 2009, 10:44

Salut genevrier.
genevrier a écrit :Etes-vous vous-même agriculteur, ou souhaitez vous le devenir ?
Il faudrait utiliser le conditionnel plusqu'imprfait . Je suis justex un vieu type en assez mauvais état qui ne lit pas de roman d'amour.
Ma démarche peut etre jugée romantique . Elle n'est que spéculative .Sur le tard (demi activité de bookiniste , je redécouvre que l'autonomie alimentaire comme pour d'autres besoins "primaire" est le seul truc qui présente un intéret et qui valorise mon égo (a part l'exposer a tous les passant sur le NET public).
Ca rejoint une conjecture qui optimise et le sociétal post-po ET l'individu en tant qu'etre vivant .

Pour faire court j'aurais souhaité etere paysan , pas agriculteur....mais pas paysan a temps plein , juste pour mes besoins et mes "commodities" ,ce qui me laisserait pas mal de temps pour faire d'autres choses(si tant est que l'envie me prenne de sortir du paradis (ethimo jardin je crois).
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

genevrier
Kérogène
Kérogène
Messages : 61
Inscription : 30 oct. 2008, 14:49

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par genevrier » 30 mai 2009, 16:54

Merci Kercoz pour votre réponse. Je la trouve franche, loyale, amusante, courageuse, mais aussi un peu ...compliquée?.
Mais c'est peut-être moi qui suis trop simple.

Globalement, j'ai l'impression que les gens sont de plus en plus éloignés de la réalité de la production agricole. C'est un constat, pas une critique. En gros, il ressort 2 images des agriculteurs:
- Le "brave" paysan, à la bourvil.
- L'horrible affairiste subventionné qui pollue la planète avec des pesticides.

- Jusqu'aux années 60, le lien avec la production agricole était encore trés fort: les paysans étaient nombreux, (10 ou 20 % de la population active), et ceux qui ne l'étaient pas avaient tous un voisin, un cousin, paysan.
D'autres part la plupart des gens travaillaient à la production: ouvriers dans l'industrie, dans les mines, dans le batiment ... peu travaillaient dans les bureaux, le social, les services. On parlait du monde "ouvrier-paysan", on se comprenaient mutuellement.

Tous ces gens là avaient plus ou moins connus des temps difficilles, car il faut pas croire, mais dans les villes mais aussi dans les campagnes, même avant guerre, la vie était rude: on travailllait beaucoup, peu ou pas de loisirs et la nourriture était nettement mois variée et abondante que maintenant, et pas vraiment de meilleure qualité.
Une anecdocte: vers les années 70, dans le coin ou j'habitais (sud france), un agriculteur a créé un petit scandale: il avait pris une semaine de vacances ! tout le monde (mais tout le monde était paysan à cette époque dans ce coin) était scandalisé: un paysan qui prend des vacances, quelle honte! il manquait plus que ça!.

Les progrés de la production agricole étaient alors favorablement perçus, on ne parlait pas de productivisme, les gens souriaient plutôt à la vue de fruits ou légumes plus nombreux, plus beau, souvent meilleurs (mais si mais si) et surtout moins cher.

Combien de gens (dont je) de moins de 60 ans en france, hormis les travailleurs immigrés, sur ce forum ou ailleurs, ont connus la faim ou la misère ?
Pour la plupart, la sécurité alimentaire (au sens de la FAO, c a d en avoir tous les jours dans son assiette) est un droit, une évidence, la nourriture se trouve dans les super marchés, les poissons sont carrés, et les cerises se ramassent à la machine.

Et pas question de dépenser plus de 15 % de son budjet pour se nourrir, priorité aux loisirs, aux vacances, à la "fête" ... et surtout pas trop travailler.

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Condensat
Condensat
Messages : 786
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par Silenius » 31 mai 2009, 01:55

kercoz a écrit :
Pour faire court j'aurais souhaité etere paysan , pas agriculteur....mais pas paysan a temps plein .
Quoi, paysan a mi-temps, seulement 40h par semaine ? :lol:

spego
Brut léger
Brut léger
Messages : 454
Inscription : 18 avr. 2009, 18:50

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par spego » 31 mai 2009, 08:04

genevrier a écrit : Une anecdocte: vers les années 70, dans le coin ou j'habitais (sud france), un agriculteur a créé un petit scandale: il avait pris une semaine de vacances ! tout le monde (mais tout le monde était paysan à cette époque dans ce coin) était scandalisé: un paysan qui prend des vacances, quelle honte! il manquait plus que ça!.
Un ami de mes parents était viticulteur en Bourgogne, agé son fils lui a succédé. Il était du pays mais pas fils de viticulteur et avait fait le lycée agricoel spécialisé. Dans les années 60 il est allé travailler au USA (Nappa valley) dans la viticulture pour gagner de quoi acheter une exploitation. A son retour il avait vu bien autre chose que la routine locale et a modifié certaines pratiques surtout pour rendre la vendanges plus pratique: gros scandale local ! Son fils plus tard est allé en stage en Suisse et là surprise: les viticulteurs Suisses prennent des vacances, vacances courtes, et c'est la vigne qui commande les dates, mais vacances quand même. Il y a des moments ou il n'y a rien à faire dans les vignes mais là on travaille au chai ou on répare le matériel, mais partir en vacances il n'y avait pas pensé!
Le fils prends régulièrement des vacances par une semaine à la fois et va skier en famille dans le Jura (150 km) l'hiver. Personne n'aurait cru ça possible sans metter en jeu l'exploitation autrefois.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7963
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par kercoz » 31 mai 2009, 08:37

Silenius a écrit : Quoi, paysan a mi-temps, seulement 40h par semaine ? :lol:
Je finis par croire que je ne suis réellement pas lisible !
Tu confonds agriculteur et Paysan . Le premier est un ouvrier spcialisé surexploité qui deviendra carrément esclave en passant "exploitant agricole".Le second est un mode de vie qui a prédominé durant 99,99% de notre civilisation, pas un "metier" .
Ce mode de vie , plus tard a quitté la quasi autarcie, pour adopter une pluri-activité: le "paysan" etait plus ou moins auto-suffisant et complétait ce "moins" par differentes mehodes
-soit une production augmentée (disons doublée) ou spécialisée (blé ou maraichage) suffisante pour payer ses impots et ses besoins en elec et grolles par ex.
-soit (tres frequent) par un "louage" saisonnier (vendanges , tailles , récolte , fauchage ...)ou régulier ds les fermes plus importantes ou la vallée en manque de bras .
-Soit par une spécialité exogène (maçon , couvreur , ferrailleur , tonnelier , rebouteux , curé , instit, etc ...)

Mon avis est que le NET et autres modernités rémanentes permettraient d'étendre ces "spécialités" a bien d'autres activités normalement condamnées par le PO , leur accordant un sursis en nous octroyant certains bienfaits (enseignement de haut niveau , vente , achats , films de cul rural ...etc ...)

Vers 7h , j'ai passé 1/2 h ds mon jardin a essayer de réparer une connerie de la veille : l'achat débile de superbes plant de poivrons et d'aubergines en "racines nues" sachant tres bien qu'il allait faire 30 degré pendant plusieurs jours....mes plants sont allongés comme des serpillères et j'aitenté une taille des feuilles . j'ai passé un bon moment matinal sans bruit de quad ni de tondeuses , ramassé des framboises et n'ai pas du tout l'impression d' avoir "TRAVAILLE" .
Tout est une question de dose !
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

genevrier
Kérogène
Kérogène
Messages : 61
Inscription : 30 oct. 2008, 14:49

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par genevrier » 31 mai 2009, 10:11

Bonjour Kercoz.
Il ne faut pas confondre jardinage de loisirs et activité professionnelle.
Dans le 1er cas, si vous ratez votre plantation de poivron et d'aubergine, je suppose que ce ne sera pas la catastrophe.

Si vous êtes agriculteur et que vous ratez vos cultures, il n'y a pas de filet de sécurité: c'est la vente de la ferme, souvent suivi de trucs pas vraiment sympa:divorce, dépression, suicide ...etc...

Peut-être vous même avez fait le choix de vivre sans revenu, retraite, assurance maladie etc..., mais trés rares sont les gens qui souhaitent vivre ainsi, et moi non plus.

genevrier
Kérogène
Kérogène
Messages : 61
Inscription : 30 oct. 2008, 14:49

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par genevrier » 31 mai 2009, 10:16

kercoz a écrit :[

Mon avis est que le NET et autres modernités rémanentes permettraient d'étendre ces "spécialités" a bien d'autres activités normalement condamnées par le PO !
Il paraît que le Net est gros consommateur d'énergie, un clic sur gogol = 1 dé à coudre de pétrole. A vérifier.

Plus de pétrole, plus de Net.

spego
Brut léger
Brut léger
Messages : 454
Inscription : 18 avr. 2009, 18:50

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par spego » 31 mai 2009, 11:07

kercoz a écrit :
Silenius a écrit :
films de cul rural ...!
J'ai travaillé dans le cul (comme comptable) entre autre ce filon est très peu exploité....

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5052
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par Raminagrobis » 31 mai 2009, 12:23

genevrier a écrit :
kercoz a écrit :[

Mon avis est que le NET et autres modernités rémanentes permettraient d'étendre ces "spécialités" a bien d'autres activités normalement condamnées par le PO !
Il paraît que le Net est gros consommateur d'énergie, un clic sur gogol = 1 dé à coudre de pétrole. A vérifier.

Plus de pétrole, plus de Net.
Le clique sur gogol consomme de l'électricité, donc du charbon et du gaz. La consommation de pétrole doit être négligeable (indirecte).
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7963
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Modèle Campagne VS Ville

Message par kercoz » 31 mai 2009, 14:07

Raminagrobis a écrit : Le clique sur gogol consomme de l'électricité, donc du charbon et du gaz. La consommation de pétrole doit être négligeable (indirecte)
bien sur , j 'idealise l'outil et minimalise ses inconvéniants.
On a deja discuté de la pertinence de conserver le Net en modèle post_PO . Les argumentaires "contre" sebasent sur la grosse conso , et pour ce faire , sur les ciffres du modèle actuel. Si l'on regarde de pres , l'essentiel de la conso actuelle me semble plombée par des conso collatérales (imageries , pub etc ..) . Il serait interessant d 'optimiser la conso limitée au stricte nécessaire .
L'idéal serai de pouvoir démontrer qu 'une centrale necessaire pour le NET en économise 50 ds le sens ou le cout energetique le plus lourd est le déplacement humain et que le NET s'y substitue(enseignement , commerce , docu , et surtout relationnel /ego ).
genevrier a écrit :Si vous êtes agriculteur et que vous ratez vos cultures, il n'y a pas de filet de sécurité: c'est la vente de la ferme, souvent suivi de trucs pas vraiment sympa:divorce, dépression, suicide ...etc...
Bien sur , je ne suis que"jardinage de loisir " et que mes propos doivent énerver un pro pris a la gorge par sa banque et aux couilles par sa coop et l'agro-mafia.Il a d'autres problèmes que les miens .
Il n'empeche que ses ennuis proviennent aussi de sa pratique (monoculture) et de sa dépendance aux semanciers et autres rapaces .
Je fais juste remarqué qu'avec mes 150 m2 de potager et qqs fruitiers , je n'achète aucun légume d'avril a décembre . , que ça me prendrais aux max 1h /jour si je ne m'y trouvais pas si bien .
genevrier a écrit :Peut-être vous même avez fait le choix de vivre sans revenu, retraite, assurance maladie etc..., mais trés rares sont les gens qui souhaitent vivre ainsi, et moi non plus.
Non , pas assez de courage . Mais j'ai vécu ds les années 50/60 une partie de l'année ds une fermette bretonne (non rénovée /eau au puit , pas d'élec , terre battue , 4 vaches , un cheval , 6 porcs , 30 poules et qqs canards ) . C'etait le modèle de subsistance , mon grand pere se louait ds une ou deux fermes disons 1 jour par semaine et devait doubler ses besoins de blé , vendre 1 ou 2 veaux + 2 cochons par an . Je n'ai pas le souvenir de l'enfer , plutot du temps qui passe , que rien ne presse , un peu d'ennui amélioré par la radio qd mon pere a branché l'elec . Si tu as une cata sur le blé , c'est dur mais il reste les betteraves , poules , cochons ...on se loue un peu plus ...rien d'irrémédiable .
genevrier a écrit : Il ne faut pas confondre jardinage de loisirs et activité professionnelle.
Encore une fois mon modèle basé sur celui des années 50 (parce qu'il coincide en energie post _po) , essaie d'optimiser une sécurisation alimentaire en la rendant indépendante de la structure etatique . Elle est basée sur la polyactivité , poly culture , et une recherche minimale d'autonomie (si autarcie choque) . autronomie de subsistance signifiant AUSSI autonomie d'avec le système : moindre dépendance . Ce qui, meme pour des liberaux pourrait permettre au dit système de se refaire une santé pour repartir vers d'autres galères .
Les contraintes energetiques veulent qu'on passe de 2/100 de nourrisseurs /nourris a peut etre 30/100 . La seule solution autre que mon modèle serait de conserver le modèle actuel /ville et d'avoir des esclaves encadrés d'uniformes (30% + 10 % ) ds les champs pour nourrir 50% d'inactifs . Les deux modèles sont difficilement compatibles .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre