Sobriété = l'école de Diogène

Comment anticiper au mieux le choc à venir (organisation de la société, questions politiques, conseils financiers, etc).

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 18 mars 2007, 00:20

toto=diogène ? :-D
Diogène parcourait les rues d'Athènes à la recherche d'un "Homme". Même s'il était un peu cynique sur le bords, il veillait à ce que ses concitoyens ne perdent pas le fil conducteur de la discussion. Certainement un "Homme" dont on a besoin aujourd'hui...
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
guino
Condensat
Condensat
Messages : 564
Inscription : 30 août 2005, 12:40
Localisation : 13 Marseille
Contact :

Message par guino » 18 mars 2007, 12:41

Gilles : je suis au courant. Et je pense même qu'on peut construire une civilisation néorurale très peu technologique où la plupart des gens aient accès à un minimum de confort, loisir, culture ... Mais dans le passé, c'était quand même assez rare : il y a bien sûr eu beaucoup d'érudits, réparti sur les quelques millénaires que tu évoques..., mais aussi beaucoup d'esclaves , trop de seigneurs de guerre, et beaucoup de femmes encensées en tant que mères, mais aussi considérées comme des êtres humains au rabais...

Et je ne vois pas pourquoi on considérerait que la télévision ( que personnelement je ne regarde pratiquement jamais) est beaucoup plus inutile que Platon...

Jusqu'à quel stade doit on régresser ? Et pour quoi ? Pour des raisons purement physiques ( ressources, etc), pour des raisons idéologiques ? Pour des raisons de partages des ressources (si on se passe tous de voiture, y aura t il au moins un accès internet par village sur terre ?)
mai 2010. je passais de moins en moins, j'ai acheté mon terrain, commencé à le travailler. L'ambiance sur oléocène se dégrade d'une façon alarmante, peu réjouissant quant à la capacité de l'humanité à réagir à des crises.Je ne me sens plus à ma place ici.

diogene
Charbon
Charbon
Messages : 263
Inscription : 16 août 2006, 17:22

Message par diogene » 19 mars 2007, 01:59

@ Sceptique :smt023

@Guino
Afin de ne pas pourrir ce fil sur la montée du charbon, ne pourrait-on pas poursuivre la discussion concernant le déclin des biens de consommation sur un autre fil plus approprié?

Avatar de l’utilisateur
guino
Condensat
Condensat
Messages : 564
Inscription : 30 août 2005, 12:40
Localisation : 13 Marseille
Contact :

Message par guino » 19 mars 2007, 09:20

Volontiers, je compte sur la sagacité de nos modérateurs...
mai 2010. je passais de moins en moins, j'ai acheté mon terrain, commencé à le travailler. L'ambiance sur oléocène se dégrade d'une façon alarmante, peu réjouissant quant à la capacité de l'humanité à réagir à des crises.Je ne me sens plus à ma place ici.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 19 mars 2007, 11:57

diogene a écrit :
Pour ce qui est de la vie de diogene, tout le monde s'en fout.
Je précise simplement que dans deux semaines je ne serai plus assujetti au travail salarié, que je serai dans les montagnes avec juste l'électricité nécessaire au fonctionnement d'un petit ordinateur et que ce ne sera en rien une vie d'ermite, il y a à boire et à manger chez diogene, la porte est grande ouverte et l'on joue, le propre de la vie, mais avec des joujoux non energétivores.
diogéne, ou bien "toto" (pour ceux qui on t suivi Oléocéne depuis quelques temps), peut tu nous dire quel à été ton cheminement pour refuser l' electricité. J' imagine que ca a du mettre un certain temps pour que tu en arrive à penser comme cela.

En effet , en travaillant dans l' industrie du forage-exploration du Gaz (si j' ai bonne mémoire) , tu a du participer "activement" à cette civilisation de débauche énergétique (et je ne parle pas des trés nombreux voyage en avions que tu as du faire en Thailande et autre pays asiatique.) Je suppose qu' au début de ta carriére tu n' avais sans doute pas ces idées de décroissance, sinon tu n' aurais jamais embrassé ce métier ?
Ou alors, c'est justement la pratique de ce métier qui t' a "dégouté" (quel serait pour toi un terme mieux approprié ? )

Peux tu nous éclairer. ;)

Geispe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1552
Inscription : 09 mars 2005, 17:16
Localisation : Vosges du Nord

Message par Geispe » 19 mars 2007, 12:32

Je crois que justement on a BESOIN de plus que les besoins fondammentaux pour vivre une vie d'humain...sinon, nous ne sommes que des machines organiques.
je crains que nous ne soyons contraints de passer par la case départ, même si le besoin est là... c'est par la suite seulement lorsqu'on aura retrouvé à satisfaire les besoins fondamentaux que l'on pourra refaire du facultatif... Comme nous ne sommes pas que des machines organiques ce sera l'une de nos première préoccupations dès que çà ira de nouveau mieux, que de chercher à développer d'autres nourritures que celles basiques...
Elles risquent cependant d'être très différentes de celles que nous connaissons aujourd'hui, vu que nous n'aurons plus les mêmes ressources...

Pour ma part, l'électricité par exemple, me semble intéressante si elle peut être produite et partagée sans que cela ne fasse de dégats pour l'environnement, si son utilisation n'apporte pas de nuisances ni d'inéquités, et enfin si elle peut être équitablement accessible pour tous les humains de la planète. Or je crains qu'elle ne réponde à aucun de ces points ?
Par contre je ne me pose pas trop la question : après le pétrole il n'y a plus moyen d'en fabriquer et encore moins d'en distribuer...

diogene
Charbon
Charbon
Messages : 263
Inscription : 16 août 2006, 17:22

Message par diogene » 19 mars 2007, 15:59

Merci pour ce fil, nous pourrons y refaire le monde sans gêner les voisins. L'école de Diogène fait référence au philosophe je pense, non au posteur qui n'a rien à enseigner.

Pour la référence à Diogène, je suis tombé dedans tout petit, je ne suis bien que les poches vides. J'appréciais les vacances à vélo avec mes parents, nous n'emportions que le strict minimum, c'était la liberté.

Dans les années 50, lorsque la télé est arrivée, nous étions les seuls de la cité à ne pas l'avoir. L'argent ne coulait pas à flot, nous avions à manger, des bonnes paires de grolles aux pieds et des livres dans la bibliothèque. Tel n'était pas le cas de bon nombre de mes camarades de classe dont les parents avaient signé le crédit pour la télé.
A l'école primaire, j'ai appris l'histoire des grains de blé sur l'échiquier. Je me suis toujours méfié des progressions.
J'ai appris aussi que le métal est issu de minerai pris dans la terre. Ca m'a laissé perplexe, qu'adviendra-t-il quand il n'y en aura plus?

Puis 20 ans en 68, le rêve fou que le système industriel a pris une claque. Ca n'a pas duré longtemps, les syndicats ont vite remis de l'ordre dans tout ça et le refus d'une société s'est transformé en belle revendication salariale.

Bien sur, dans les années qui ont suivi j'ai pris mon sac et je suis allé vivre dans les montagnes qui m'avaient tant impressionné quand j'avais 8 ans. Je n'étais pas baba cool, plutôt bosseur, dehors toute l'année par tous les temps (entre autres berger, évidemment).

Mais les sirènes du temple de la consommation ont eu raison de moi, je suis monté à Paris, retourné sur les bancs de l'école et tout s'est enchainé normalement, une expatriation au Japon, une famille, un pavillon de banlieue, mais dans le fond de moi, ce rêve de retourner dans les montagnes et de faire un pied de nez aux sirènes.

Travailler dans l'industrie du petrole ne m'a jamais posé de problème. J'ai bien sur subi quelques railleries, mais ceux qui raillaient roulaient en voiture, regardaient la télé etc...Peut-être pensent-ils que l'essence arrive à la pompe par l'opération du Saint Esprit.

Et quand j'arrive au crépuscule de ma vie de salarié, vl'a ti pas qu'on cause de décroissance, pic de production du petrole, je lis Dominique Méda, Nicholas-Roegen et tout s'éclaire. Nous faisions fausse route, capitalistes et marxistes en courant derrière un état d'abondance, sans jamais bien sur dire à quel niveau il se situe.

Puis, remise en cause radicale de tout, passage par l'Aprés pétrole où je suis soulagé de voir que d'autres poussent le bouchon encore plus loin et maintenant un sentiment de béatitude, j'ai compris le film, je connais l'histoire.

Pour ce qui est du point précis de l'électricité, c'est une belle invention qui sert surtout à nous éclairer, au sens primitif du terme seulement, pour le reste ça ne marche pas. Les autres usages de l'électricité ne sont en fait que des pions sur l'échiquier du monde industriel et n'ont pas d'utilité primordiale. Quand à ça on rajoute les pollutions diverses, y compris l'hydroélectrique présenté comme propre alors que c'est une belle merde, on se dit qu'il vaut mieux aller se coucher quand la nuit tombe et qu'il fera jour demain.

Pour mon chalet, je suis parti bille en tête avec une solution photovoltaïque pour l'ordi et l'éclairage. Plus ça va, plus je réduis le système, l'ordi ne devra pas être allumé trop longtemps par jour, il y aura sans doute une ampoule au dessus de la table, pour le reste ce sera peut-être une lampe à dynamo.
Avec quelques marmottes bien grasses on doit pouvoir faire de l'huile pour s'éclairer les nuits sans lune.

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 19 mars 2007, 16:58

Schlumpf a écrit :toto=diogène ? :-D
Je dirais même plus :
testadepibou=idiot=toto=diogène.
J'en ai oublié? :-)
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 19 mars 2007, 18:34

mahiahi a écrit :
Schlumpf a écrit :toto=diogène ? :-D
Je dirais même plus :
testadepibou=idiot=toto=diogène.
J'en ai oublié? :-)
eh oui diogéne, pourquoi ces identités successives ? :roll:

en tout cas merci pour tes réponses.

Sinon, pour ton frigo, tu fais comment sans electricité ? Tu critiques l' electricité, mais c'est quand méme ce qui permet aux moteurs electriques de fonctionner --> ton frigo, ta machine à laver. Et tous les frigos des magasins ou du achéte de la nouriture (rayon viande et laitage).

Et puis que dira tu de l' electricité quand elle te permetra de faire un IRM ou un scanner ? ou une echographie (si, si, méme pour les hommes ca existe, j'en ai déja fait une) ? Et l'ascenseur quand tu sera en maison de retraite en chaise roulante ?

Geispe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1552
Inscription : 09 mars 2005, 17:16
Localisation : Vosges du Nord

Message par Geispe » 19 mars 2007, 19:39

Sinon, pour ton frigo, tu fais comment sans electricité ? Tu critiques l' electricité, mais c'est quand méme ce qui permet aux moteurs electriques de fonctionner --> ton frigo, ta machine à laver. Et tous les frigos des magasins ou du achéte de la nouriture (rayon viande et laitage).

Et puis que dira tu de l' electricité quand elle te permetra de faire un IRM ou un scanner ? ou une echographie (si, si, méme pour les hommes ca existe, j'en ai déja fait une) ? Et l'ascenseur quand tu sera en maison de retraite en chaise roulante ?
je réponds itou parce que c'est un sujet qui m'intéresse : pas de frigo ni machine à laver depuis bien vingt ans. Pour le reste je fais comme tous ceux qui n'en ont pas et qui n'en auront jamais...(la plupart).

Iguane
Condensat
Condensat
Messages : 721
Inscription : 17 avr. 2006, 20:19
Localisation : Algarve

Message par Iguane » 19 mars 2007, 20:35

Pour remplacer la machine à laver, je viens d'inventer (ou certainement de ré-inventer, j'dois pas être le premier…) un procédé hyper écolo qui ne nécessite qu'un fil d'étendage et des pinces à linge. Les étapes succesives sont les suivantes :


1. Etendre le linge sale sur un fil en plein air ;
2. Bien le solidariser au fil avec de bonnes pinces à linge ;
3. L'y laisser de préférence quelques semaines ;
4. Ne le récolter qu'après plusieurs jours de pluie, de vent et finalement de soleil ;
5. Enlever les pinces à linge, plier le linge propre et sec, le ranger bien à plat dans un armoire en attendant un nouveau cycle.

Voilà. Plus il pleut, plus le linge sort propre. Je n'ai expérimenté le procédé que sur une paire de chaussettes noires, mais l'essai a été très concluant.

Bon, j'sais pas s'il fallait donner ce tuyau particulièrement ingénieux :lol: ici ou sous "Décroissance pratique" : à la modération de trancher.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7721
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Message par phyvette » 19 mars 2007, 21:36

J'ai des doutes , mais puisque l'experience est facile a reproduire pourquoi pas . Après tout un iguane en chaussettes même Jacques Prévert n'y avait pas pensé. Sinon il y a la possibilité d'utiliser un lave linge a pédales. C'est plus rapide .

Phyvette
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

diogene
Charbon
Charbon
Messages : 263
Inscription : 16 août 2006, 17:22

Message par diogene » 20 mars 2007, 03:12

energy_isere a écrit :...Sinon, pour ton frigo, tu fais comment sans électricité ? Tu critiques l' électricité, mais c'est quand même ce qui permet aux moteurs électriques de fonctionner --> ton frigo, ta machine à laver. Et tous les frigos des magasins ou tu achètes de la nourriture (rayon viande et laitage).
Des milliards de gens vivent sans frigo et s'approvisionnent dans des magasins qui n'ont pas de chambre froide. Pour la lessive, c'est pareil, une machine a laver c'est bien, mais c'est du luxe qui a un cout.

Il y a deux problèmes liés a la production d'électricité, l'énergie primaire (approvisionnement et pollution) et matières premières pour l'infrastructure. Sur le premier point, quand la production d'électricité va diminuer, il faudra imposer des choix dans la distribution, armée, hôpitaux, police, pompiers, maisons closes, etc...Les clampins moyens que nous sommes devront s'en passer. Quand bien même il n'y aurait pas de restriction a la production, comme dit Geispe, on ne pourra plus assurer la distribution, manque de cuivre, manque de moyens pour faire fonctionner la petite armée d'agents EdF qui entretiennent les lignes. La tendance est donc bien: "plus d'électricité demain". Je commence des maintenant avec la certitude que j'aurai une longueur d'avance sur les accros EdF quand les coupures vont arriver.
energy_isere a écrit :...Et puis que dira tu de l' électricité quand elle te permettra de faire un IRM ou un scanner ? ou une échographie (si, si, même pour les hommes ca existe, j'en ai déjà fait une) ? Et l'ascenseur quand tu sera en maison de retraite en chaise roulante ?
S'il est un sujet qui mérite l'attention, c'est bien celui-la, la médecine. L'interet premier de la connaissance scientifique concerne la médecine, il faut cependant relativiser. Les plus grands progrès concernent la baisse de la mortalité infantile par de simples mesures d'hygiène. Les chirurgiens opèrent avec une lame bien aiguisée, du fil et des aiguilles. Pour le reste, le nombre de deces par maladie augmentera sans doute sans électricité mais si l'on veut vraiment oeuvrer pour la sante de l'humain, ne pourrait-on pas commencer par ne pas envoyer a la mort des jeunes valides sur les champs de bataille? Et puis cette foutue bagnole qui fait des milliers de victimes et de blesses, quand on ira a pied, il y aura des toubibs au chômage.
Les principes d'une bonne hygiène dans un monde non pollué avec de bonnes plantes pour se soigner devraient faire mieux que l'électricité dans un monde pollué avec des produits chimiques comme médicaments.

Pour ce qui est de l'ascenseur, j'ai demande a Yves Cochet s'il comptait démolir les immeubles de plus de trois étages, il ne m'a jamais répondu. Quand je serai dictateur, on démantèlera les centrales nucléaires, les autoroutes et les immeubles.

Shilmu
Kérogène
Kérogène
Messages : 25
Inscription : 09 mars 2007, 08:50
Localisation : Bordeaux ou Villeneuve sur lot (47)

Message par Shilmu » 20 mars 2007, 13:41

Ca releverait presque du primitivisme mais j'adorerais un monde fait comme tel.
Ne plus être esclave de son confort, se soucier de ce qui est vraiment important, ne plus voir toutes ces voitures qui nous gachent la vie plus qu'elle ne la simplifie (vive le cheval !!), vivre selon son envie...
Mais pour le moment c'est l'argent qui décide tout ça, vivement que cela change.

I** totally agree with you !

(autant pour moi ) :-D
Dernière modification par Shilmu le 20 mars 2007, 15:27, modifié 2 fois.
"Pardonnez leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font."

Avatar de l’utilisateur
Loup Espiègle
Condensat
Condensat
Messages : 786
Inscription : 19 janv. 2006, 15:54
Localisation : S-E

Message par Loup Espiègle » 20 mars 2007, 14:58

I totally agree with you.

Image

Répondre