la récupération, le recyclage...

Comment anticiper au mieux le choc à venir (organisation de la société, questions politiques, conseils financiers, etc).

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: la récupération, le recyclage...

Message par energy_isere » 16 mai 2016, 14:05

Beau projet, espérons que ça aboutisse :
Un projet de recyclage de pneumatiques dans les ex-locaux d'Arc International

10 Mai 2016 Les Echos

Baptisé « Entyrecycle », le projet devrait créer une cinquantaine d'emplois dès cet été et 250 à terme.

Annoncé au printemps 2010, le projet franco-anglais Entyrecycle d'usine de recyclage et de valorisation de pneus usagés, qui aurait dû se concrétiser il y a trois ans, semble cette fois relancé. Il s'agit de séparer les différents polymères qui constituent le pneu pour en tirer une matière brute réutilisable pour des matériaux tels que des dalles plastique pour les maisons, les terrains de jeu, voire pour refaire des roues.

Le process ne dégage, selon l'entreprise, ni fumée, ni émanations chimiques, ni poussière. Le site reçoit des granulats fournis par les entreprises de broyage de pneus et n'a pas besoin de faire ce travail. « Le projet a pris du retard car la société, pour sécuriser son process, a dû déposer des brevets, mais elle en a profité pour peaufiner son procédé », explique Saint-Omer Flandre Interface d'Entreprises, l'agence de développement économique chargée du projet. Créée à Saint-Omer il y a cinq ans par Alan Higginson la société Entyrecycle est en passe de racheter 16,4 hectares des anciens locaux d'Arc International sur la commune de Blaringhem, à côté de Saint-Omer. Plus de 6,4 hectares de bâtiments industriels et 2.000 mètres carrés de bureaux y subsistent.

26 millions d'investissement

Une fois l'acquisition faite, Entyrecycle compte transformer le site dès ce printemps pour s'y installer cet été et démarrer la production avec dans un premier temps une cinquantaine de salariés, un effectif qui devrait atteindre 250 à terme. L'investissement total se monte à 26 millions d'euros, dont 10 pour le volet immobilier. L'usine abritera également un centre de recherche et développement. Mais Entyrecycle s'inscrit d'ores et déjà dans un plan de développement international puisque la société envisage d'exporter sa technologie en Europe, mais aussi en Asie.
Ces 16 hectares font partie d'une zone de 43 hectares qui entre dans un programme de revitalisation du site signé par la Communauté de communes de Flandre Intérieure, l'établissement public foncier régional et la région dans le but de compenser les pertes d'emplois liées à la restructuration en 2010 d'Arc International.
http://www.lesechos.fr/pme-regions/0217 ... 220612.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: la récupération, le recyclage...

Message par energy_isere » 01 juin 2016, 10:10

La collecte des huiles usagées, une filière en crise

France 3 Corse le 27 mai 2016

L'affaire n'a pas fait grand bruit et pourtant elle a de quoi susciter des inquiétudes : la filière de la collecte des huiles usagées - modèle exemplaire de l'économie circulaire - est en crise depuis plus d'un an en France à cause d'un contexte économique très délicat.


En 2014, les ¾ des huiles usagées collectées au niveau national étaient régénérées. Mais avec l'actuel effondrement du prix du baril de pétrole, les huiles régénérées fabriquées à partir des huiles usagées ne sont plus du tout concurrentielles par rapport aux produits neufs issus de l'industrie pétrolière.

L'activité de collecte et de retraitement de ces déchets "dangereux" est devenue peu rentable, encore plus en Corse avec le surcoût du transport maritime (désormais à la charge des ramasseurs agréés insulaires).

Sur l'ile, les deux sociétés agréés avaient même dû stopper il y a quelques mois le ramassage suite à des difficultés financières. Une problématique aussitôt dénoncée par les socioprofessionnels.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 07639.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: la récupération, le recyclage...

Message par energy_isere » 08 juin 2016, 15:03

500 000 tonnes de PVC ont pu être recyclés en Europe en 2015 :
2015: Europe recycles more than 500 000 tonnes of PVC

May 11, 2016 by Editorial Staff

Europe: Some 514 913 tonnes of PVC waste was recycled last year under the European PVC industry’s VinylPlus sustainable development programme. Window profiles and related profile products accounted for around 45% of the total.


In all, 508 154 tonnes was registered and certified by Recovinyl, the PVC waste collection and recycling network comprising 177 companies Europe-wide. The target is to recycle 800 000 tonnes per year by 2020. 'Using PVC in place of other materials reduces costs, improves product performance and makes a positive contribution to sustainable development,' VinylPlus chairman Josef Ertl told the recent Vinyl Sustainability Forum.

Stephan Sicars, director of the department of environment at the United Nations Industrial Development Organisation, explained to the same event: 'The shift of emphasis to designing products and processes for sustainability offers the plastics and PVC industry many opportunities to capitalise on innovation, as well as consumer demands for better environmental performance and smaller environmental footprint of products. These trends are said to allow US$ 3 trillion in potential resource savings by 2030 amid an emerging US$ 1 trillion global “green” market.'

At the forum, VinylPlus reaffirmed its commitment to addressing the issue of 'legacy additives' in recycled PVC in co-operation with regulatory authorities, and it is calling for the proposal of realistic solutions for the continuation and development of PVC recycling, taking into account its resource efficiency benefits.

VinylPlus is also intensifying its discussions with institutions to help alleviate concerns among recyclers and converters over uncertainties in the implementation of the EU’s REACh, CLP and Hazardous Waste regulations.
http://www.recyclinginternational.com/r ... tonnes-pvc

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: la récupération, le recyclage...

Message par energy_isere » 19 juin 2016, 13:47

Image

Depuis le 1er Juin, changement des consignes de tri à Grenoble.
Le Sud Isére géneralise le recyclage de toous les emballages plastiques

Depuis le 1er juin, 589.000 habitants de 195 communes du Sud Isère (soit 48 % de la population du département) peuvent jeter tous leurs emballages plastiques dans la poubelle verte. Objectif : simplifier le geste de tri pour les usagers et généraliser le recyclage des emballages plastiques sur l’ensemble de la France d’ici 2022, dans le cadre de la loi de transition énergétique.

Dans quelle poubelle jeter les pots de yaourt, barquettes et autres sachets en plastique ? Tout le monde a un jour connu cet instant de doute et de solitude devant sa poubelle verte… Désormais ce n’est plus qu’un mauvais souvenir. Les consignes de tri ont été simplifiées : tous les emballages plastiques sans exception se jettent, en vrac sans sac, bien vidés, non lavés et non imbriqués. Un dispositif amorcé par plusieurs communautés de communes qui ont remporté, en septembre dernier, l’appel à projets lancé par Éco-emballages. Les lauréats ? Grenoble-Alpes Métropole, la Communauté de communes du Grésivaudan, la Communauté de communes de la Matheysine, du Pays de Corps et des Vallées du Valbonnais, la Communauté de communes du Trièves, le Syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères (Sictom) du Sud Grésivaudan, et la Société de tri d’Athanor (Star).

Image
Emballages dans le centre de tri d’Athanor. © Alexandra Moullec

Simplifier le geste de tri

« Cette synergie d’intercommunalités était un pré-requis pour que le dossier soit accepté par Éco-emballages », affirme Richard Quemin, directeur régional Centre Est de cette entreprise chargée d’organiser le dispositif national du tri et du recyclage.

Cette « dynamique du territoire global », comme le souligne Georges Oudjaoudi, 17e vice-président délégué à la prévention, la collecte et la valorisation des déchets, traduit une volonté commune de simplifier le geste de tri pour des milliers d’usagers, trop souvent découragés face à la complexité de la tâche.

« Nous sommes en train de réviser notre copie sur la collecte et le traitement des déchets », ajoute ce dernier. « Nous espérons que tous les dispositifs que l’on va mettre en place se traduiront par plus de facilité pour les habitants. Et en ce qui concerne nos collectivités, plus d’efficacité, y compris écologique », conclut l’élu. De quoi certainement améliorer le recyclage des déchets plastiques, pas suffisamment valorisés aujourd’hui.
http://www.placegrenet.fr/2016/06/04/su ... ques/91723

Les enjeux du recyclage des plastiques
Plus d’un million de tonnes d’emballages en plastique sont mises sur le marché chaque année (en France) et seules 230 000 sont recyclées. Le taux de recyclage est de 22,5% en 2010 pour l’ensemble des emballages en plastique et de 46% si on ne considère que les bouteilles et les flacons.
http://www.ecoemballages.fr/eco-emballa ... -plastique

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5000
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: la récupération, le recyclage...

Message par Raminagrobis » 20 juin 2016, 08:23

lien Des professionnels tentent de faire revivre en france la bouteille consignée, abandonnée depuis 30 ans.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: la récupération, le recyclage...

Message par energy_isere » 20 juin 2016, 15:29

Veolia ouvre à Vitrolles un centre de tri des déchets dernier cri

20 juin 2016 Les Echos

Certains déchets, comme ceux issus de la construction, sont dangereux à manipuler et donc difficiles à valoriser. Pour mieux exploiter ce gisement, Veolia va tester sur son site de Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône, une combinaison inédite d'outils de tri pour traiter les matériaux issus des déchetteries, des collectivités ou récupérés à la source chez les industriels.

« C'est une première européenne », annonce le groupe, qui investit sur ce site dernier cri 5 millions d'euros, avec le concours du Fonds européen de développement régional et le soutien de l'Ademe. Il sera équipé de systèmes de tri optique, de séparateurs aérauliques et surtout de bras robotisés. C'est la start-up finlandaise ZenRobotics, spécialisée dans la conception d'automates de recyclage high-tech, qui va fournir ces outils capables de soulever des charges de 30 kg à un rythme soutenu d'une dizaine de tonnes par heure. « Avec cette installation, nous serons à même d'extraire les principaux déchets issus des activités économiques tels que le bois, les métaux, les plastiques, les cartons et les déchets inertes », prévoit Joël Gentil, directeur régional de la branche recyclage et valorisation des déchets de Veolia.

Filières de valorisation


Opérationnel en septembre après quasiment un an de travaux, le nouveau centre sera capable d'opérer 86.500 tonnes de déchets, soit 70 % de plus qu'aujourd'hui. Des filières de valorisation ont déjà été identifiées, comme les ferrailleurs locaux et la nouvelle centrale biomasse d'Uniper (ex-E.ON) à Gardanne. Le groupe prévoit de créer 21 emplois qualifiés sur le site, surtout en contrôle qualité. A Helsinki, où une installation pilote a été équipée par ZenRobotics, le rendement du tri dépasse le taux de 90 %.
http://www.lesechos.fr/paris-climat-201 ... 007764.php
A compter de septembre 2016, le nouveau centre de tri automatisé développé à Vitrolles (Bouches-du-Rhône) par Veolia ..............
Image

http://www.usinenouvelle.com/article/ve ... es.N397797

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: la récupération, le recyclage...

Message par energy_isere » 21 juin 2016, 09:10

Fin juillet, la collecte des huiles de moteur usagées va devenir payante pour les garagistes. Ce coût sera reporté sur la facture des automobilistes.

21 Juin 2016

Vidanger votre moteur chez votre garagiste vous coûtera bientôt plus cher. En moyenne, 70 centimes pour cinq litres. En cause, un arrêté publié fin juillet qui va rendre payante la collecte des huiles usagées. Aujourd’hui, c’est gratuitement que les 49 entreprises agréées en France — l’agrément est donné par la préfecture du département concerné après consultation de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) — débarrassent les garagistes et autres dépanneurs de leurs huiles de moteur usagées.

Plus de 200 000 t sont ainsi collectées chaque année. Les entreprises chargées de la collecte (des grands groupes comme Veolia ou Chimirec ou des petits acteurs locaux) se rémunèrent en revendant le fruit de leur collecte à des « régénérateurs », des usines spécialisées dans le recyclage, et dans lesquelles ces vieilles huiles sont transformées en matière première réutilisable (voir infographie). « Sauf qu’entre-temps la chute des prix du pétrole brut est passée par là, explique Estelle Boucly, chargée de mission environnement à la Fédération nationale de l’artisanat automobile (FNAA). Et aujourd’hui, l’ensemble de la filière, à commencer par les garagistes, tire la sonnette d’alarme. »

En l’espace de quinze mois, le prix de la tonne d’huile usagée que facturent les régénérateurs aux collecteurs a en effet été pratiquement divisé par trois, passant de 211,20 € en janvier 2015 à 75,42 € en avril 2016. Bien trop bas, donc, pour que l’activité demeure rentable. Résultat : soit les collecteurs ne passent plus auprès des garagistes, qui se retrouvent avec des stocks d’huiles usagées sur les bras ; soit ils détournent la législation en facturant auprès de ces mêmes garagistes, non pas la collecte elle-même mais des « prestations annexes ». « Les garagistes se retrouvent pris en otages par les collecteurs, dénonce Estelle Boucly. Non contents de facturer la prestation, ils n’hésitent pas à leur imposer des contrats avec des engagements d’un an minimum. »

Chaque bidon d’huile pour moteur vendu fait pourtant l’objet d’une taxe, la TGAP (Taxe générale sur les activités polluantes), dont curieusement pas la moindre part n’est allouée au recyclage des huiles usagées. Avec le nouvel arrêté à venir cet été, l’automobiliste payera donc ce recyclage deux fois. En amont, à l’achat de l’huile. Et en aval, au moment de la vidange. Dans certaines régions comme la Corse et la Guyane, où les coûts d’acheminement des huiles usagées sont forcément plus élevés, la situation est critique.

Face à cette situation, certains garagistes parmi les moins scrupuleux pourraient être tentés de se débarrasser de leur huile usagée directement dans la nature, ou dans les égouts. Avec des conséquences dramatiques pour les nappes phréatiques et les cours d’eau. « Nous avons prévu d’organiser une réunion avec les différents acteurs de la filière à la rentrée » se contente-t-on de répondre au ministère de l’Ecologie. Soit après l’été, la période où l’on utilise le plus sa voiture. Et donc l’huile de son moteur.
................
http://www.leparisien.fr/economie/les-h ... 901039.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: la récupération, le recyclage...

Message par energy_isere » 24 juin 2016, 20:43

Paprec investit 20,5 millions d'euro au Rheu

STANISLAS DU GUERNY Usine Nouvelle le 24/06/2016

La société Paprec inaugure le 24 juin, au Rheu, commune suburbaine située à l'ouest de Rennes (Ille-et-Vilaine), un important centre de traitement des déchets ménagers - papiers, cartons, plastiques - issus de la collecte sélective des 420 000 habitants de Rennes métropole. 20,5 millions d'euros ont été investis dans ce nouvel outil qui peut traiter 60 000 tonnes de déchets annuels.

6 millions d'euros ont été dédiés au bâtiment et 14,5 millions d'euros au process. Il est équipé d'une nouvelle chaîne de tri dernière génération pour le triage optique des matières afin d'éviter au maximum les refus de tri. Dans un premier temps, 40 emplois seront nécessaires pour faire fonctionner cette usine nommée Trivalor Bretagne.
http://www.usinenouvelle.com/article/pa ... eu.N398892

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: la récupération, le recyclage...

Message par energy_isere » 06 juil. 2016, 18:32

Déchets : l'éco-organisme Valdelia dépasse 75 % de recyclage et de réutilisation

le 30/06/2016

L’éco-organisme Valdelia consacré à la gestion du mobilier professionnel en fin de vie, a collecté 26 413 tonnes de déchets d'ameublement en 2015, contre 17 745 tonnes en 2014 (en hausse de 49 %). Sur ce gisement, plus de 75% ont été recyclés pour produire de nouvelles matières premières ou réemployés via l’économie sociale et solidaire. Valdelia dépasse ainsi, avec deux ans d’avance, l’objectif fixé par les pouvoirs publics d’atteindre un taux de réutilisation et de recyclage de 75% d’ici 2017.

« Fin 2015, son bilan, établi après un peu moins de deux années de fonctionnement, souligne une forte hausse du volume de meubles collectés » déclare Arnaud Humbert-Droz, Directeur général de Valdelia. Mais du chemin reste à faire et le potentiel est énorme. En 2015, 230 000 tonnes de mobilier professionnel ont été vendues. L'an passé, 12 662 opérations de collecte ont ainsi été déployées partout en France à l’occasion d’opérations de déménagement, réaménagement ou rénovation des espaces de travail ou de production, d’informatisation et dématérialisation… Parmi les opérations emblématiques de l’année en terme de volumes et de logistique, figurent les 1300 m3 de mobilier de l’OCDE, l’APHP, Disneyland Paris, Hôtel Hyatt, MGEN.

L’éco-organisme s’est appuyé sur un réseau de prestataires de collecte et de traitement renouvelé. Il a multiplié et rapproché ses PAV des centres-villes, renforcé ses liens avec les partenaires de l’économie solidaire, augmenté le nombre de centres de traitement. Valdelia réunit désormais la quasi totalité des acteurs de la filière du meuble professionnel en France : 95% d’entre eux sont adhérents, en progression de 7% par rapport à 2014. Enfin, l'éco-organisme a décroché les certifications ISO 14001, ISO 9001 et RSE 26001, à laquelle s’ajoute une évaluation selon la norme RSE ISO 26000.

Image
http://www.environnement-magazine.fr/ar ... objectifs/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: la récupération, le recyclage...

Message par energy_isere » 20 juil. 2016, 09:54

Eco-Emballages soutient la création d'une nouvelle génération de centres de tri

Publié le mardi 19 juillet 2016

"Pour développer le recyclage des plastiques et des autres matériaux, Eco-Emballages va apporter 25 millions d'euros d'aides à l'investissement pour neuf projets de centres de tri préfigurant la nouvelle génération d'équipements qui vont être construits progressivement sur l'ensemble du territoire national", a annoncé l'éco-organisme le 12 juillet.

Les neuf dossiers ont été sélectionnés à l'issue d'un appel à projets auquel ont répondu collectivités et opérateurs. Les futurs centres desserviront au total 6,5 millions d'habitants et se répartissent en trois catégories.
Quatre centres de proximité pourront traiter 15.000 tonnes par an en moyenne (Chezy, dans l'Allier, Catus, dans le Lot, Carcassonne, dans l'Aude, et Manosque, dans les Alpes-de-Haute-Provence). Un centre de tri spécialisé sur collecte séparée d'une capacité de 20.000 tonnes par an, situé à La Ferrière, en Vendée, pourra traiter les déchets d'emballages de l'ensemble de la population de ce département.
La dernière catégorie est composée de quatre centres de tri de grande taille (60.000 tonnes par an) situés à Compiègne, Rennes, Lyon et Marseille.

Ces nouveaux centres de tri seront "automatisés, équipés de machines de tri optique, et associés à des bassins de population plus larges", ce qui doit permettre d'atteindre "plus de matériaux triés, plus de recyclage et des coûts de tri mieux maîtrisés", assure Eco-Emballages. Trois de ces centres de tri sont déjà en construction, les six autres sont prévus en 2017-2018. Selon la taille du projet, l'éco-organisme financera les équipements pour un montant de 1 à 4 millions d'euros.
http://www.localtis.info/cs/ContentServ ... 0271127859

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: la récupération, le recyclage...

Message par energy_isere » 21 juil. 2016, 18:06

Cybeel expérimente ses objets connectés dans l'univers des déchets

Usine Nouvelle le 21/07/2016

L'entreprise parisienne Cybeel, spécialisée dans l’Internet des objets, a mené une expérimentation avec le Grand Lyon pour connecter des silos à verre. Elle compte renforcer son offre auprès des collectivités et des acteurs des utilities.


Entre novembre 2015 et avril 2016, une petite révolution a eu lieu dans les silos à verre de l’agglomération du Grand Lyon (Rhône)… 10 containers (sur un total de 2231) ont été équipés de capteurs relevant aussi bien leur taux de remplissage que leur température (pour limiter les départs de feux) ou bien encore leur emplacement exact. L’expérimentation a été menée sur différentes typologies de containers, au sein de différents quartiers (bureaux, résidentiel…).

"Cela nous a permis d’apprendre comment ces containers étaient remplis, et comment ils étaient vidés. On a pu déterminer une date future, avec une certaine précision, de débordement, et donc optimiser les cycles de collecte. Aujourd’hui, les collecteurs déterminent un cycle basé sur leur expérience. Avec cette solution, on optimise les cycles de ramassage, pour diminuer le nombre de rotations", explique à L’Usine Nouvelle le directeur général de Cybeel, Tanguy Jouvet, l’entreprise qui a piloté l’opération.
http://www.usinenouvelle.com/editorial/ ... ts.N403132

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: la récupération, le recyclage...

Message par energy_isere » 31 août 2016, 19:17

Le tri des déchets se démocratise sur les autoroutes

Par la rédaction, le 5 août 2016

Selon les résultats de la 2è édition de l’enquête Vinci Autoroutes - Ipsos sur les Français et l’environnement sur la route des vacances, le geste de tri se généralise mais des efforts restent à faire.

L’enquête révèle que plus de 3 Français sur 4 (76%) déclarent trier leurs déchets sur les aires d’autoroutes (+5 points par rapport à 2015. Une pratique favorise par la présence de poubelles de tri sélectif sur 100% des aires du réseau Vinci Autoroutes. Ainsi, ce dispositif a permis en 2015 le recyclage de plus de 200 t d’emballages collectés. La période de vacances est cependant toujours synonyme de relâchement : si 96% des personnes trient les bouteilles et emballages en plastique à leur domicile, ils sont en effet moins nombreux (78%) à le faire sur leur lieu de vacances, et sur les aires durant leurs trajets (66%, soit 30% de moins).

Parmi les personnes qui n’ont pas le réflexe de trier, on invoque le choix du moindre effort ou la méconnaissance des principes du tri. 67% privilégient la poubelle la plus proche, même quand celle-ci ne permet pas de trier les déchets recyclables et 24% disent hésiter sur le bac à utiliser. Un point positif toutefois : parmi les personnes hermétiques au tri, seuls 4% considèrent que trier ne change pas grand-chose à l’état de l’environnement et 2% qu’il s’agit d’une perte de temps.

Sur la route, près d’un Français sur 3 (31%) déclare qu’il lui arrive de jeter des déchets par la fenêtre de sa voiture. Il peut s’agir de mégots de cigarette ou de chewing-gums (18% contre 21% en 2015), de déchets organiques comme un trognon de pomme ou noyau, par exemple (23% contre 24%en 2015), ou de papiers, mouchoirs et emballages (5% contre 6% en 2015). Chaque année, les agents autoroutiers ramassent 4 900 t de déchets sauvages sur le bord des autoroutes françaises.
http://www.constructioncayola.com/envir ... routes.php

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7906
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: la récupération, le recyclage...

Message par kercoz » 31 août 2016, 20:16

Perso, pour créer des emplois, je balance tout sur le bord. quand je vais sur l'autoroute ( ce qui est rare) j' en profite pour dégazer mes poubelles.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: la récupération, le recyclage...

Message par energy_isere » 14 sept. 2016, 13:21

Ecocem s'implante à Dunkerque

Francis Dudzinski Usine nouvelle 05/09/2016

Après Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), la filiale française de l’irlandais Ecocem s’implante à Dunkerque (Nord), à proximité de l’usine sidérurgique ArcelorMittal. Elle va exploiter le laitier sidérurgique, sous-produit de la production de fonte, afin de fabriquer du ciment. L'investissement est estimé à 47 millions d’euros sur trois ans et devrait générer la création de 37 emplois.

Une nouvelle unité d’Ecocem France va être créée à Dunkerque (Nord), sur le site du Port de Dunkerque et à proximité du site d’ArcelorMittal. L’objectif est d’exploiter le laitier sidérurgique, issu de la production de fonte dans les hauts-fourneaux, afin de fabriquer du ciment. Pour cette opération, Ecocem annonce un investissement total de 47 millions d’euros sur trois ans. Le site dunkerque devrait générer la création de 37 emplois directs en pleine activités, et une quarantaine pendant la phase des 15 mois de construction.

Il disposera "d’une capacité de production de 750 000 tonnes en phase1, avec une possibilité de doublement après extension", annonce dès à présent Ecocem France.

Basée à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), Ecocem France affiche un chiffre d’affaires de 32,8 millions d’euros sur l’exercice 2015 et un résultat net de 3,4 millions d’euros. La société est née en 2007 d’un joint-venture de l’irlandais Ecocem avec ArcelorMittal pour exploiter le laitier granulé de haut-fourneau. Elle s’est installée en 2009 à Fos-sur-Mer, à proximité du site sidérurgique de son partenaire. Cette filiale française est l’une des trois composantes du groupe Ecocem Materials LTD (avec Ecocem Irlande et Orcem BV aux Pays Pays). Le groupe dispose d’une capacité de production de 1,4 million de tonnes de laitier moulu, dont 50% issus du site de Fos-sur-Mer. Avec le prochain site de Dunkerque, le groupe va accroître sa production de 53%.

Un ciment plus écologique


Ecocem affiche les qualités environnementales de la production de son laitier moulu. "Les émissions de CO2 de la production d’une tonne de notre laitier sont de l’ordre de 20 kg/tonne, soit 40 fois moins que celle d’un ciment Portland, composé à 95 % de clinker" avance la société irlando-française. Ce laitier moulu est utilisé comme liant hydraulique dans la composition des bétons en substitution au ciment traditionnel. Il est alors utilisable, explique Ecocem, pour réaliser des chapes en ciment, des fondations spéciales ou des renforcements de sols (avec adjonction de bentonite), des liants hydrauliques routiers ou pour des graves routières, ou encore en traitement des agro-matériaux (chanvre, colza,..), pour améliorer leur résistance à la pénétration de l’eau, des moisissures et leur réaction au feu.
http://www.usinenouvelle.com/article/ec ... ue.N433317

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: la récupération, le recyclage...

Message par energy_isere » 22 sept. 2016, 13:33

14 M€ dans le futur centre de tri Demeter à Montpellier

14 Sept 2016

Image

La métropole de Montpellier va injecter 14 M€ dans le futur centre de tri Demeter, indique Philippe Saurel, président de Montpellier Méditerranée Métropole, le 14/9 lors d’un point presse portant sur la propreté urbaine et la collecte des ordures.
Capacité future : 35 kT / an. Début des travaux : T2 2018, ouverture prévisionnelle : T3 2019. Attributaire du marchée : groupement Setec (mandataire) - A + - Urba Linea - Quassi - Calder Ingénierie -Epsilon. Hall de stockage des déchets secs : 30 mètres de large, 50 mètres de long, 8 mètres de haut. « Un plissé liant toiture et façade, sera volontairement irrégulier, clin d’œil au fait que tous les déchets jetés sont d’abord compactés », indique la métropole. « Il y aura amélioration du tri, et possibilité de trier des produits qu’on ne trie pas à ce jour », précise Cyril Meunier, vice-président délégué à la prévention et à la valorisation des déchets.

Autre annonce : la rénovation de 17 déchèteries d’ici à 2018, pour un montant de 6 M€. Cette rénovation inclut mise à niveau des installations en matière de gestion des eaux de plateforme, de stockage des déchets diffus spéciaux et de dispositifs antichute ; remise à niveau des éléments d’infrastructure (quais, voirie) et de clôture des sites ; mise en place de dispositifs d’aide à la gestion et de sécurité (contrôle d’accès, vidéosurveillance) ; création d’une identité visuelle pour l’ensemble du parc.
Par ailleurs, le 11/10, Jean-Louis Chaussade, PDG de Suez Environnement, visitera l’usine de méthanisation Ametyst. « Les travaux réalisés vont faire taire les critiques récurrentes que l’on a », déclare Philippe Saurel.
http://www.lalettrem.fr/actualites/14-m ... ontpellier

La métropole de Montpellier (plus de 400 000 habitants pour 31 communes), qui a présenté mi-septembre le bilan et les projets de sa politique de propreté et gestion des déchets, va injecter un peu plus de 14 millions d’euros hors taxes dans l’extension et la rénovation de son centre de tri des déchets ménagers recyclables secs Demeter, situé à Garosud, parc d’activités au Sud-Ouest de la ville de Montpellier (Héraut). Demeter trie papiers, cartons, plastiques, fer et aluminium depuis 1994 et arrive en limite de capacité.

En 2015, il a reçu pas loin de 22 500 tonnes de déchets, dont un peu moins de 17 000 tonnes ont été valorisées. Après des études menées en 2013, la métropole a décidé d’ajouter un second bâtiment, dans l’extension du premier, sur la parcelle voisine. Cela portera la capacité de tri de Demeter à 35 000 tonnes de déchets par an.
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... er.N440357

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités