Claude Bourguignon microbiologiste des sols

Comment anticiper au mieux le choc à venir (organisation de la société, questions politiques, conseils financiers, etc).

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8311
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Message par kercoz » 10 déc. 2007, 09:55

L'INRA essaie de choper le dernier wagon .
Veulent certainement se réapproprier le bébé en jetant l'eau du bain ; Rebaptiser les termes BRF et agradation .
Au colloque de Lyon de FEV sur les BRF et rémanents , aucun organisme officiel (onf , avatars de l'INRA ....) n'utilisait le mot BRF dans son intitulé .
Ci joint un lien sur une des seule réunion U. LAVAL (Stevanovic) et groupe fr . :
http://www.jardinagequebec.com/PDF/Reun ... ellier.doc

De cette réunion est sorti un "essai" au burkina , avec une "MACHETTE" royalament financée pour fire du broyat !
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

fuste23
Condensat
Condensat
Messages : 701
Inscription : 22 oct. 2007, 20:51

Re: Claude Bourguignon microbiologiste des sols

Message par fuste23 » 08 juil. 2008, 13:30

Question: Est ce que quelqu'un connait la position de Claude Bourguignon par rapport aux OGMs et au Round**up?

Voila, il y a quelque temps, j'ai rencontré un homme qui voyagait avec un cheval et son chien... Cet homme traversait la France ainsi, du Nord pas de Calais au Pyrénnée... Comme il y a passé la nuit devant ma fenêtre (dans une tente); le lendemain j'ai été lui taper la cosette...

Il m'a dit qu'il était agronomiste...
Je lui est demandé si il connaissait C. Bourguignon... et ce qu'il en pensait...
Il m'a dit que comme il pronnait le non labour, C Bourguignon favorisait (indirectement) l'utilisation des déserbants par les agriculteurs afin de remédié aux mauvaises herbes...!
Cela m'a surpris... Ce n'est pas cohérent avec la remise en vie des sols...
Bref, je n'est pas insisté...
Par contre, il m'a fait l'éloge de P Rabhi...

**********************

Voila qui m'éclaire un peu... :shock: :evil:
Ce que l'on peu lire sur le site de Bourguignon... LAMS!!
http://www.lams-21.com/actu.php?id_presse=7

26/01/01 La France Agricole - N°2871
Certains agriculteurs souhaitent semer leurs cultures dans un couvert végétal préalablement implanté. Quel serait alors l'engrais vert le plus approprié ? C'est le sens de la plate- forme d'essai réalisée par un agriculteur, Philippe Van de Putte, dont voici les premiers résultats.

Le 18 octobre, le blé a été implanté directement dans le couvert végétal, perpendiculairement aux bandes d'engrais vert semées au mois d'août. La veille, un passage de Round up avait été réalisé pour détruire la végétation.
P. CRAPON/GFA


Sur une plate-forme de 24 ha réalisée à l'initiative d'un agriculteur d'Ecquevilly (Yvelines), 14 engrais verts ont été implantés sans labour durant l'été 2000. L ' objectif était de déterminer celui qui présenterait le meilleur intérêt agronomique pour semer par la suite un blé, directement dans le couvert végétal.

Cette technique originale de semis sur couvert est poussée en France par l'agronome Claude Bourguignon et est développée avec succès au Brésil sur des millions d'hectares. En France, les références manquent pour l'ins tant. D'où l'intérêt de la démarche engagée dans les Yvelines.


L'implantation du blé a été réalisée avec trois appareils différents (Kuhn SD 4000, John Deere 750, et Semeato) ), qui ont fonctionné malgré les conditions climatiques difficiles.
P. CRAPON/GFA


Le 17 août, Philippe Van de Putte a implanté ces différents couverts au moyen d 'un appareil Kuhn SD 4000 (à disques ouvreurs) sur des bandes de 30 rn de large. L'agriculteur a apporté 25 unités d'azote au semis.

Après soixante jours de végétation, il a appliqué 5 l de Roundup pour la destruction du couvert et réalisé le lendemain (18 octobre) un semis direct de blé perpendiculairement aux bandes d'engrais verts. A cette occasion. il a organisé une journée de démonstration et d'échange pour les agriculteurs intéressés par cette technique (250 participants).

L'implantation du blé a été réalisée avec trois appareils différents (Kuhn SD 4000, John Deere 750, et Semeato) ), qui ont fonctionné malgré les conditions climatiques difficiles (forte humidité) et l'importance du volume végétal avec lequel ils devaient composer.

Le suivi technique du blé mis en place devrait permettre de tirer des enseignements vis-à-vis du désherbage, des attaques de limaces et de la qualité de semis dans des couverts importants. D'ores et déjà, des résultats intéressants ont pu être observés sur le dispositif engrais verts, comme le résume notre tableau comparatif.


Plusieurs critères semblent particulièrement importants en vue d'un semis sur couvert: l'engrais vert doit s'implanter rapidement même s'il fait sec, occuper le terrain à la place des adventices, pomper les reliquats d'azote et les autres éléments nutritifs laissés par le précédent et structurer le sol par les racines afin de préparer le prochain lit de semences. Aussi surprenant que cela paraisse, la présence de l'engrais vert facilite le semis direct car, même en conditions difficiles, la terre ne colle pas à l'outil et la portance du sol est améliorée comme l'a du reste montré la démonstration. Il y a donc plus de jours disponibles pour intervenir

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8311
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Claude Bourguignon microbiologiste des sols

Message par kercoz » 08 juil. 2008, 13:49

Une thèse ; promue par des agri du forum , voudrait que le "non labour= tcs", du fait de non enfouissement des graines des mauvaises herbes en profondeur , necessite un traitement herbicide suplémentaire.'ça doit arranger les vendeurs de méga tracteurs). Ces avis provenant de professionels , jeles acceptes comme vrais , mais me demande la raison du peu (tres faible") de repousse d'adventices chez ceux qui pratiquent le brf/tcs.
Un argumentaire serait de dire que du glypho , modéré et bien placé n'est pas tres polluant en comparaison des traitements pesticides surtout systémiques . Les glypho se déstructurent vite en molécules inoffenssives .
Il est possble que ce ne soit vrais que la/les premieres années .
On constate en ce moment un max de mauvaise herbes ds les champs de blé; ça me rassure plutot.
Un travail de surface est aussi possible .
Le problème essentiel provient de l' "echelle" . Si les parcelles , en raison du PO doivent retomber a moins de 3000metres carrés , il n'y aura plus de problème de désherbage. et beaucoup moins d'autres problèmes.
Le point de vue de Bourguignon sur les desherbants , c'est qu'à choisir , ceux ci etant inoffensifs sur les vers et la pédofaune , si ça doit permettre le "non labour" , c'est un moindre mal . Par économie , le gus en mettra moins et constatera qu'ils sont de moins en moins necessaires.
Sur la Video , il ne parle de BRF pour booster le retour du sol , que sur questions des agri; Il s"en est expliqué a figeac : pour l'agri indus, , le non labour est deja dur a accepter , mettre du , broyat , il se ferait lapider!....mais sur demande , il prcécise qu"il les utilise et le préconise qd les broyats sont disponibles. (congrés de figeac)
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

fuste23
Condensat
Condensat
Messages : 701
Inscription : 22 oct. 2007, 20:51

Re: Claude Bourguignon microbiologiste des sols

Message par fuste23 » 08 juil. 2008, 14:03

kercoz a écrit :Une thèse ; promue par des agri du forum , voudrait que le "non labour= tcs", du fait de non enfouissement des graines des mauvaises herbes en profondeur , necessite un traitement herbicide suplémentaire.'ça doit arranger les vendeurs de méga tracteurs). Ces avis provenant de professionels , jeles acceptes comme vrais , mais me demande la raison du peu (tres faible") de repousse d'adventices chez ceux qui pratiquent le brf/tcs.
Un argumentaire serait de dire que du glypho , modéré et bien placé n'est pas tres polluant en comparaison des traitements pesticides surtout systémiques . Les glypho se déstructurent vite en molécules inoffenssives .
Il est possble que ce ne soit vrais que la/les premieres années .
On constate en ce moment un max de mauvaise herbes ds les champs de blé; ça me rassure plutot.
Un travail de surface est aussi possible .
Le problème essentiel provient de l' "echelle" . Si les parcelles , en raison du PO doivent retomber a moins de 3000metres carrés , il n'y aura plus de problème de désherbage. et beaucoup moins d'autres problèmes.
Le point de vue de Bourguignon sur les desherbants , c'est qu'à choisir , ceux ci etant inoffensifs sur les vers et la pédofaune , si ça doit permettre le "non labour" , c'est un moindre mal . Par économie , le gus en mettra moins et constatera qu'ils sont de moins en moins necessaires.
Sur la Video , il ne parle de BRF pour booster le retour du sol , que sur questions des agri; Il s"en est expliqué a figeac : pour l'agri indus, , le non labour est deja dur a accepter , mettre du , broyat , il se ferait lapider!....mais sur demande , il prcécise qu"il les utilise et le préconise qd les broyats sont disponibles. (congrés de figeac)

http://www.bioeco.org/actu179
http://www.picardie-nature.org/spip.php?article214
Le Round Up, un désherbant pas si écolo !
lundi 5 février 2007 par Guillaume Houdant

La grosse industrie Americaine Monsanto [1]), leader mondiale des semences OGM et première productrice des désherbants à base de glyphosate, produit commercial plus connu par les consommateurs sous la désignation de Round Up a été condamné le 26 Janvier 2007 par le tribunal correctionnel de Lyon [2]. Accusé de publicité mensongère par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, le produit Round Up présenté comme un herbicide propre et biodégradable, actuellement utilisé par une majorité d’agriculteurs et de jardiniers serait en réalité selon certaines études un produit toxique et dangereux pour l’environnement.

Les spots publicitaires diffusés sur de multiples chaînes de télévision en France et partout dans le monde par Monsanto véhiculent l’image d’un produit à dégradation quasi instantanée laissant le sol propre après usage. Allant dans le même sens, les étiquettes accolées aux emballages de cette gamme n’hésitent pas à présenter des allégations environnementales parmi lesquelles :

« 100 % biodégradable ».
« Propre ».
« Respecte l’environnement ».
« Efficacité et sécurité pour l’environnement ».
« Ne présente aucun danger pour l’homme et les animaux domestiques ».

Notons même que sur certaines étiquettes il est possible de trouver juxtaposé les mentions « respecte l’environnement » et « toxique pour les organismes aquatiques » [3]. Abusivement rassurants ces messages publicitaires répétés depuis les années 90 ont conduit le produit Round Up vers un monopole commercial. Il représente aux Etats-Unis 80% des parts du marché des herbicides et a engendré en France un chiffre d’affaire de 190 millions d’euros pour 2005.

Le Round Up est en réalité une solution commerciale composée d’un principe actif et d’un adjuvant :

La molécule de glyphosate constitue le principe actif responsable de l’effet herbicide recherché.
Les adjuvants sont des substances ajoutées au principe actif afin de renforcer son action ou de limiter les effets indésirables de la solution.

Le glyphosate est une molécule de 3ème catégorie, c’est-à-dire que son utilisation ne présente à priori aucun risque pour la santé humaine. Or l’étude menée aux Etats-Unis par la coalition nationale pour une alternative aux pesticides annonce que les adjuvants présents dans le Round Up, supposés inertes, rendent le produit actif et dangereux pour les organismes vivants.

Une étude similaire dirigée par le biochimiste Gilles Eric Seralini [4] de la commission du génie biomoléculaire Français affirme qu’il existe bel et bien un risque pour la santé humaine. Testé sur des cellules placentaires humaines, le glyphosate engendre pour des concentrations relativement faibles des perturbations du système endocrinien et pire encore, il augmenterait le risque pour les femmes enceintes de fausses couches et de naissances prématurées. Selon cette même étude, il semblerait que le produit commercial Round Up soit encore plus perturbateur que son principe actif seul.

L’équipe de recherche du CNRS de Roscoff dans le Finistère étaye les conclusions de G.E Séralini et ajoute même que le Round Up intervient sur des étapes clef de la division cellulaire et serait donc cancérigène.

Les risques pour la santé humaine sont de grande ampleur, il y va donc de même pour tous les organismes qui, dans la nature vivent exposés à cette substance.

Au delà de ces risques, ce « petit désherbant qui se dégrade instantanément » et qui fait de l’écologie son cheval de bataille est loin de laisser comme le montrent les pubs un sol propre.

Dix semaines après son utilisation, seulement 50 % de la molécule de glyophosate serait dégradée. Selon l’Union Européenne ce produit est classé comme « dangereux pour l’environnement » et « toxique pour les organismes aquatiques ». Dans 50% des rivières de Bretagne suivies par le Comité d’Orientation pour la Pollution des Eaux par les Pesticides, il semblerait que la norme réglementaire du glyphosate fixée à la limite de 0.1 μg/L ait été dépassée en 1998 et 1999. Or au delà de cette concentration, on remarque des effets graves sur les algues qui, à la base de l’écosystème aquatique deviennent incapables de photosynthétiser, le comportement des truites est perturbé, les mammifères qui consomment cette eau sont pris de convulsions et meurent et bien entendu, comme pour l’homme on observe des dérèglements de la reproduction chez des organismes très divers. [5]

Pour ces faits, le Tribunal Correctionnel de Lyon à condamné le 26 Janvier la société Monsanto à une amende de 15000 euros, soit le prix d’un spot publicitaire de 20 secondes sur TF1. Jugement qui n’a même pas remis en cause l’utilité des produits de la gamme Round Up. Une autre plainte déposée en 2001 par Eaux et Rivières de Bretagne n’a toujours pas aboutie.

NB : La molécule de glyphosate breveté depuis 1969 n’a jamais fait l’objet d’études préalables et sa mise sur le marché n’a jamais été contestée jusqu’à aujourd’hui. Après 35 ans de monopole, les premières études d’écotoxicologie sont en cours et, à vrai dire, les enjeux sont de taille puisque l’utilisation du glyphosate croît avec celle des OGM dont la majorité ont été conçu spécifiquement pour tolérer ce produit actif fatal aux végétaux.

Sources : (1) Monsanto, qui est-ce ? (2) 17/12/2006 Procès du Round Up : 15.000 euros d’amende requise contre Monsanto (3) Procès Monsanto (4) Chaos au Round Up (5) Samedi 27 Janvier 2007 ; 0,000079 % du chiffre d’affaire ... le prix de la vie
Faudrait peut-être dire à Bourguignon que ceux qui font le Roundup font aussi les OGM...
http://www.lams-21.com/actu.php?id_presse=21
Une étape supplémentaire a été franchie au Brésil
par le maintient d'une couverture vivante permanente dans laquelle on sème en direct la culture.Le principe est de travailler avec les principes de l'allélopathie et de la symbiose.Le principe est le suivant on installe la culture de couverture aprés moisson et on la ralentit avec une trés faible dose d'herbicide afin de permettre à la céréale,que l'on sème en direc,de se développer dans la culture déja en place.
Avec cette technique on peut diviser par 5 les dépenses de fuel ,par 3 les dépenses d'engrais et par 3 et 5 le doses d'herbicide.


Les OGM sont présentés comme la solution miracle pour l'agriculture de demain mais la révolution du semis direct,plus économique et plus écologique sera l'avenir de l'agriculture.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8311
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Claude Bourguignon microbiologiste des sols

Message par kercoz » 08 juil. 2008, 14:29

Je connais ces arguments , Fuste 23, et les crois pertinents.
Il n'empèche qu 'il est facile de prendre une position "héroique" dure de jardinage bio. Apres c'est autre chose de proposer un modèle fiable qui puisse 1/ alimenter la population; 2/ accepter une transistion plausible économiquement , energetiquement et ecologiquement .
Arriver a démontrer, aux agriculteurs , comme Bourguignon que leur sols évoluent positivement et que l'humus peut etre de retour, est un premier pas. Une fois cette démarche acceptée , le reste est plus facile . A preuve les grandes herbes ds les champs de blé et le retour des coquelicots.
Le non lessivage des sols a la premiere averse, le retour des vers et de la faune est une réalité.
Les agri ici presents , parlent deja d'optimiser l'époque de traitement pour impacter le moins le sol.
L'inertie a vaincre est autant psycho qu'économique/loobies.
Perso , j'ai moins d'écoute sur mes putains de BRF par des bio que des non bios.
Qd on a comme moi tourné et retourné , arrosé son compost , il est difficile d'accepter que cette pratique est une impasse.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

fuste23
Condensat
Condensat
Messages : 701
Inscription : 22 oct. 2007, 20:51

Re: Claude Bourguignon microbiologiste des sols

Message par fuste23 » 08 juil. 2008, 14:49

Claude et Lydia Bourguignon ont une société (laboratoire d'analyse des sols) à faire tourné et cela explique sans doute le fait qu'il "tolère" l'usage du Rondup. Il se doivent de s'adapter aux désirs de leurs clients...
Je pense que sur le fond, leur démarche va dans le bon sens...
Toutefois, je trouve regretable qu'ils ne soient pas plus droit dans leurs bottes face à l'usage des déserbants. Il y a comme une condraction dans leurs discours ("Autre fois, les champs étaient plein de coquelicots..." ; "...ont fait disparaitre toute la flore...""... perte de la biodiversité..." http://www.dailymotion.com/video/x1ds9p_alerte ) et il tolère les déserbants... ](*,)

fuste23
Condensat
Condensat
Messages : 701
Inscription : 22 oct. 2007, 20:51

Re: Claude Bourguignon microbiologiste des sols

Message par fuste23 » 22 août 2008, 12:17

Lydia et claude bourguignon seront tout à l'heure sur france inter (14h00).

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57719
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Claude Bourguignon microbiologiste des sols

Message par energy_isere » 22 août 2008, 13:23

fuste23 a écrit :Lydia et claude bourguignon seront tout à l'heure sur france inter (14h00).
Yep, je suis en congé , je vais ecouter ceIa.

Merci ! ! :-P

Avatar de l’utilisateur
pierre783
Kérogène
Kérogène
Messages : 36
Inscription : 30 avr. 2007, 12:19

Claude Bourguignon au 20h de TF1 !

Message par pierre783 » 16 oct. 2008, 09:57

Journal du 20h de TF1 (15/10/08) : L'agriculture menacée par la mauvaise santé des sols
Les sols sont en danger de mort. Pollution, érosion, ils sont de moins en moins riches et vivants. A terme, c'est l'agriculture elle-même qui est menacée.
Bon reportage (pour une fois) :

http://videos.tf1.fr/video/news/0,,4124 ... sols-.html

Voici d'autres liens directs si vous avez des problèmes pour lire la vidéo :

http://s.tf1.fr/FluxJt/jt20d15102008/jt ... 008r14.asx

mms://vodstream.tf1.fr/tf1jt/jt20d15102008.asf

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57719
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 31 oct. 2008, 20:20

Ah, tiens ? L' INRA commence à s' interesser aux sols ?
L'INRA dresse l'inventaire national de la biodiversité microbienne des sols

NATURE / ECOLOGIE - Actu-Environnement.com - 31/10/2008

Les chercheurs de l’Institut national de recherche agronomique (INRA) de Dijon ont mis en place en 2006 le programme de recherche ECOMIC-RMQS, financé par l’ADEME et l’ANR, qui doit analyser l’abondance et la diversité des microorganismes du sol en France.

Ces micro-organismes jouent un rôle fondamental dans le fonctionnement du sol : cycles du carbone et de l’azote, bio-disponibilité des éléments nutritifs, dégradation de polluants organiques, rétention de polluants métalliques, action sur la structure des sols, etc, souligne l'INRA.

L'Institut publie les premiers résultats du programme qui dévoilent la distribution de la densité et de la diversité des communautés microbiennes du sol, l’influence significative de paramètres pédologiques (pH du sol, texture,…) et anthropiques (mode d’usage agronomique des sols) sur la régulation de cette biodiversité, et la corrélation positive entre diversité du paysage et diversification des communautés microbiennes.

Les mesures de densité et de diversité microbienne sont effectuées grâce à des outils de biologie moléculaire directement sur l’ADN extrait des sols du réseau de Mesure de la Qualité des Sols (RMQS). Par ailleurs, les chercheurs ont créé en 2008 la plate-forme logistique et technique GenoSol qui a pour mission la conservation, la mise à disposition et la caractérisation des ressources génétiques microbiennes à partir des ADN extraits de sols issus d’échantillonnages de grande ampleur (réseau de surveillance des sols, observatoires de recherche en environnement, sites ateliers…).

Ce programme de recherche permettra de faire un inventaire de la biodiversité des sols français, mais aussi de mieux évaluer l’impact du mode d’usage (agricole, industriel, urbain) des sols sur cette biodiversité, souligne l'INRA.
http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... _6117.php4

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5180
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Erosion des sols

Message par Raminagrobis » 11 déc. 2008, 23:07

Peut être l'érosion des sols est-il un problème bien plus grave que le pic pétrolier. Après tout, on peut espérer trouver des alternatives au pétrole pour alimenter les transports, le chauffage et la chimie.
On n'aura jamais d'alternative au sol pour nous nourrir.

La Chine n'est qu'un exemple, l'ex urss a connu une érosion des sols gigantesque après la "politique des terres vierges" soviétiques (destruction de millions de km2 de steppes pour cultiver des céréales).

http://www.guardian.co.uk/environment/2 ... population
Soil erosion to cut harvests in China's breadbasket by 40%

Almost 100 million people in south-west China will lose the land they live on within 35 years if soil erosion continues at its current rate, a nationwide survey has found.

Crops and water supplies are suffering serious damage as earth is washed and blown away across a third of the country, according to the largest study for 60 years. Harvests in the north-east, known as China's breadbasket, will fall 40% within half a century on current trends, even as the 1.3 billion population continues to grow.

While experts said farming and forestry were the main causes of the problem in more than a third of the area affected, the research team said erosion was damaging industrial areas and cities as well as remote rural land.

About 4.5bn tonnes of soil are scoured away each year, at an estimated cost of 200bn yuan (£20bn) in this decade alone.

The poor will be worst hit, warns the report from China's bio-environment security research team, with almost three-quarters living in erosion-hit areas.

The country's 80,000 reservoirs are also affected, with sand and mud reducing their storage capacity each year. Like soil deposits along rivers, that increases the risk of flooding.

Toujours moins.

Iguane
Condensat
Condensat
Messages : 721
Inscription : 17 avr. 2006, 20:19
Localisation : Algarve

Re: Erosion des sols

Message par Iguane » 12 déc. 2008, 07:29

Oui, oui, tout à fait. Mais cette érosion des sols par l’agriculture n’est pas nouvelle, c’est une dégradation qui dure depuis une dizaine de milliers d’années (mais qui s’est bien entendu accélérée de façon exponentielle) et que par exemple Günther Schwab avait bien décrite en 1963 dans « La danse avec le diable ». Notamment, les Sumériens et les Babyloniens ont complètement désertifié la région du Tigre et de l’Euphrate.

Avatar de l’utilisateur
akochan
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 882
Inscription : 15 mai 2008, 19:02
Localisation : même les chats sont surpris par la crise

Re: Erosion des sols

Message par akochan » 12 déc. 2008, 07:34

D'ou l'interet de couvrir les sols constamment. Deja dans la nouvelle PAC (politique agricole commune) on nous impose d'avoir 65 pour cent de couverture hivernale et demain cela devrait etre de 100 pour cent jusqu'au 15 novembre. Moi je le fait deja mais bon apres il y a des problemes locaux et il faut faire changer les mentalites.
En tout cas avec le non labour depuis quelques annees deja plus les engrais verts et l'essai du semis sous couvert cette annee, mon sol revit je pense et il ya de plus en plus de vers de terre. Mais bon ca n'a pas empeche cette annee une quatrieme annee de chute des rendements dans ma region...
Il y a une multitude de facteurs a analyser.

Avatar de l’utilisateur
Alturiak
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1595
Inscription : 24 mai 2008, 21:28
Localisation : Paris

Re: Erosion des sols

Message par Alturiak » 12 déc. 2008, 09:44

Qu'est-ce que "couvrir les sols" veut dire ?

Avatar de l’utilisateur
sylva
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 808
Inscription : 03 juil. 2007, 17:09

Re: Erosion des sols

Message par sylva » 12 déc. 2008, 11:29

ne pas laisser le sol nu et exposé aux intempéries érosives, mais laisser ou remettre de la végétation après une récolte.
dans la nature il n'y a jamais de sol nu (sauf dans le désert)
La Terre est bleue comme une orange. Paul Eluard
Il n'y a que la fiction qui dise le vrai. Vladimir Nabokov
Un écran, ça empêche de voir ; c'est sa fonction.

Répondre