Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Discussions libres mais portant sur le thème général de la déplétion.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par sherpa421 » 19 août 2015, 09:27

Tu te trompe, ce n'est pas plusieurs millions dans le baba pour les Français, c'est plusieurs millions dans le baba pour les agriculteurs. Pour les Français il y a plusieurs bénéfices : baisse du prix sur le marché local, réduction des subventions si production diminue (subventions qui sont payé par l'impôt), réduction des nuisances liées à la production agricole industrielle (par exemple algues vertes en Bretagne)...

Quand on travail sur un marcher d'export, on est soumis aux aléas de la politique. C'est certains que le porc, difficile de trouver des débouchés dans les pays musulmans contrairement aux bovins et aux ovins. Et quand un marché se ferme, difficile de dire si il se rouvrira. Par exemple, on exportait du poulet spécial "export" au Sénégal. C'était du poulet congelé élevé super rapidement : de la merde. Le Sénégal a fermé ses frontière lors de la crise de la grippe aviaire. Résultat : ils ont re-développé leur filière national. Plus question pour eux de revenir en arrière. Notre poulet subventionné ne trouvait plus de débouché. L’Europe a pris la seul décision logique : suppression des subventions à l'exportation. C'est une des origine des manif des bonnets rouge.

http://www.hubrural.org/Senegal-Filiere ... ml?lang=fr
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par sherpa421 » 19 août 2015, 10:00

Les brûleurs de pneus toujours en action :

http://www.leparisien.fr/flash-actualit ... 020163.php
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par energy_isere » 23 août 2015, 12:53

Le président de la FNSEA chiffre, dans une interview au Journal du Dimanche, à trois milliards d'euros sur trois ans les investissements nécessaires pour permettre à l'agriculture française de retrouver de la compétitivité face à ses voisins européens.
http://www.boursorama.com/actualites/la ... 5f77b2bf87

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par sherpa421 » 24 août 2015, 11:12

Le remède de la FNSEA : augmenter la dose de poison ! Certains agriculteurs ont réalisé des investissement déraisonnable pour les conditions techniques et comptable de leurs exploitation.
Pourtant, dans l'article la cause du problème est indiqué :
...les éleveurs, frappés par une crise des prix et un endettement massif.
Ces investissement ils les ont fait parce-que poussé par des aides à l'investissement trop généreuses.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Balika73
Charbon
Charbon
Messages : 215
Inscription : 20 janv. 2012, 19:52

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par Balika73 » 25 août 2015, 22:53

Nos agriculteurs sont en sale état, les pauvres.

Que dire de l'état de nos sols agricoles ? :?

Finalement, le système économique "dope" financièrement les agriculteurs qui ensuite dopent chimiquement leurs sols. Une agriculture malade dans un monde malade, comment cela pourrait-il finir autrement que par des désastres ?

Quand les rendements vont s'effondrer, on va encore moins rigoler !
"Je suis Terrien"

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par energy_isere » 03 févr. 2016, 17:46

Agriculture : les causes d'une crise qui perdure et s'étend
http://www.sudouest.fr/2016/02/03/agric ... 9-4720.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par energy_isere » 09 févr. 2016, 13:23

Quand vous achetez de la nourriture pour 100 euros, combien gagne un agriculteur ?

|09-02-2016

Il ne gagne pas grand-chose. Et c’est bien la raison pour laquelle il est en colère. Les agriculteurs sont à nouveau mobilisés depuis une semaine pour tenter de faire entendre leur voix.

8% pour l'agriculteur

On le sait, c’est notamment la répartition des marges entre agriculteurs, industriels et distribution qui pose problème. Chacun accuse le voisin de gagner plus. Alors revenons aux chiffres, ceux fournis par l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires et publiés dans le journal Le Monde. Cet institut a été créé en 2009 justement pour tenter d’y voir plus clair, et de savoir précisément qui gagne combien.

L’Observatoire a fait ses calculs : prenons 100 euros dépensés par le consommateur dans l’alimentaire. Combien perçoivent les agriculteurs, qui ont donné naissance à ces produits alimentaires ? 8,20 euros.

L’industrie agroalimentaire en reçoit 13,20 euros et les distributeurs 19,80 euros, soit deux fois plus que les producteurs. Les taxes, elles, se chiffrent à 9,30 euros. Le reste étant réparti entre les importations alimentaires (14,30 euros) et les importations de biens intermédiaires, matières premières pour l’alimentation animale – engrais, pesticides, pétrole –(15,30 euros).

Sur le dos des agriculteurs

En somme, tous les autres acteurs de la grande chaîne alimentaire gagnent plus que celui qui, à l’origine et en tout premier lieu, crée la nourriture. A noter aussi que l’Etat gagne plus en taxes prélevées au passage que l’agriculteur pour son dur labeur.

En juillet dernier, les éleveurs s’étaient déjà rebellés contre la faiblesse du prix de leurs productions. Pour Xavier Bertrand à l’époque, ancien ministre et député-maire de Saint Quentin, cette situation est due au fait que "la guerre des prix dans la grande distribution se fait sur le dos des agriculteurs et éleveurs".

Comme nous l’expliquions ici, la solution imaginée par le gouvernement - taxer les distributeurs pour créer un fonds d'urgence à destination des agriculteurs- suffira-telle à les apaiser ? Pas sûr.
http://www.economiematin.fr/news-quand- ... riculteur-

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par sherpa421 » 09 févr. 2016, 14:21

L’industrie agroalimentaire en reçoit 13,20 euros et les distributeurs 19,80 euros, soit deux fois plus que les producteurs. Les taxes, elles, se chiffrent à 9,30 euros. Le reste étant réparti entre les importations alimentaires (14,30 euros) et les importations de biens intermédiaires, matières premières pour l’alimentation animale – engrais, pesticides, pétrole –(15,30 euros).
Qu'est ce que c'est que ces compte d’apothicaires ?!?

"L'engrais, pesticides, pétrole, alimentation animale..." c'est des charges de l'agriculteur qu'on ne compte pas dans ce que "gagne l'agriculteur". ->Mais les charges des distributeurs, sont intégré dans ce que "gagne les distributeurs".

On compte les importations alimentaires -> Elles sont où les exportations agricoles ?

"celui qui, à l’origine et en tout premier lieu, crée la nourriture."->C'est l'agriculteur qui est à l'origine ou les groupes pétrochimiques qui produisent les engrais ?

En suivant le même raisonnement, on va s'indigner que l'entreprise qui extrait le minerais de fer pour construire une voiture gagne moins que le reste de la filière qui produit et distribue la voiture ! Ridicule !

Les agriculteurs peuvent très facilement augmenter leur pourcentage. Il leur suffit de : bêcher à la main, ne pas utiliser de pesticide, amender leur champs avec des feuilles morte récupéré à la main en forêt, prendre leur vélo pour aller vendre leur production sur le marché. Avec cette recette facile, leur pourcentage va monter en flèche !

Sans tomber dans cet excès, en réduisant les investissements et les intrants, les agriculteurs peuvent augmenter de manière importante leur part du gâteau. Mais cela demande du travail et ne se fera pas en brûlant des pneus devant la préfecture !
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par energy_isere » 08 juin 2016, 14:56

Dans la Somme, une ferme se digitalise pour explorer le futur de l'agriculture

Franck Stassi Usine Nouvelle le 08/06/2016

Reportage A Aizecourt-le-Haut, dans la Somme, la Chambre d'agriculture a investi une ferme de 340 hectares pour y tester les dernières innovations technologiques et agronomiques, en conditions économiques réelles. Les drones et le big data figurent au cœur du dispositif.

Image
Ce robot de désherbage commercialisé par Naïo Technologies est autonome grâce au guidage laser et à une caméra.
................
http://www.usinenouvelle.com/article/da ... re.N395832

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par energy_isere » 08 juil. 2016, 15:22

Vers une chute de la récolte de blé en 2016

le 07/07/2016

Les conditions climatiques défavorables du printemps ont pénalisé les cultures de blé dans plusieurs régions. ODA et Agritel prévoient des baisses de production de 9 à 13% par rapport au record de la campagne 2014-15.

Les pluies de la fin du mois de mai et du début du mois de juin devraient affecter la récolte de blé en France. D’après l’indicateur de suivi de l'état d'avancement des céréales Céré’Obs, piloté par France AgriMer, 65 % des surfaces françaises de blé tendre étaient jugées "bonnes à très bonnes" au 27 juin, contre 77 % lors de la même période en 2015. A contrario, 13 % des surfaces de blé tendre étaient en mauvais et en très mauvais état, en hausse de 7 points sur un an.

Les surfaces permettent de limiter la casse

Le cabinet de conseil en gestion des risques de prix Agritel estime le potentiel de récolte à 37,26 millions de tonnes (Mt) au 25 juin, en recul de 9,2 % sur un an. "L’importante surface cultivée, évaluée à 5,25 millions d’hectares, permet de compenser une partie de la forte baisse de rendement attendue", commente le directeur d’Agritel, Michel Portier. Le potentiel de rendement est estimé à 7,09 tonnes par hectare, en baisse de 10,4 %. Pour aboutir à ces chiffres, l’entreprise a décliné pour la première fois le modèle de ses "crop tours" organisés dans l’Est de l’Europe, en parcourant des exploitations réparties dans 13 départements français.

Son concurrent Offre et demande agricole s’appuie pour sa part sur son "modèle rendement" qui, couplé aux données recueillies auprès de clients, permet d’estimer la production française de blé à 35 Mt à l’issue de la campagne. "Rien ne permet de dire que les qualités seront très mauvaises. Un épisode un peu chaud à partir de maintenant pourrait même permettre une amélioration significative des poids spécifiques", commentent ses analystes, qui rappellent que le Centre, l’Est, le Nord et l’Ile-de-France constituent les régions les plus touchés. La qualité serait correcte sur les façades Atlantique et de la Manche, ainsi que dans le Sud.
http://www.usinenouvelle.com/article/ve ... 16.N401682

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par energy_isere » 20 juil. 2016, 10:05

Agriculture : pourquoi la récolte de blé 2016 est-elle en baisse ?

La récolte de blé tendre est attendue en baisse de près de 10% en France en 2016. Cette diminution est due aux intempéries du printemps.

avec AFP le 06 juillet 2016

............
"Cette année les céréaliers français ont une quadruple punition : de mauvais rendements, une qualité en baisse, des prix bas et une concurrence internationale exacerbée, ce qui laisse augurer de gros problèmes de trésorerie", indique Michel Portier, directeur d'Agritel.
...............
En effet, si les comptages réalisés à travers les principales régions productrices de France permettent "d'estimer un potentiel de rendement à 7,09 t/ha, soit une baisse de -10,4% par rapport au record de l'an dernier", mais "conjuguée à des surfaces de blé tendre au plus haut depuis plus de 80 ans", cela "permet à la production prévisionnelle de rester supérieure de +0,8% par rapport à la moyenne de ces 5 dernières années".

Cette estimation prévisionnelle de production sera révisée dans les prochaines semaines, une fois la récolte passée, indique Agritel.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 42109.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par energy_isere » 22 juil. 2016, 19:03

2016, la pire récolte de blé en France depuis 40 ans

Les Echos |Le 22/07

Le cabinet Offre et Demande Agricole vient de revoir à la baisse ses prévisions : la récolte de blé française sera en-dessous de 30 millions de tonnes en 2016. Pour les producteurs français, il s’agit de la pire récolte depuis 1976.

Moins de 30 millions de tonnes de blé cette année : le cabinet Offre et Demande Agricole (ODA) vient, une nouvelle fois, de revoir à la baisse ses prévisions sur la moisson française. Après avoir annoncé 32 millions de tonnes le 12 juillet dernier , les analystes du cabinet tablent désormais sur une baisse de l'ordre de 25 % par rapport à la récolte de 2015. Le Ministère de l'Agriculture, plus optimiste, a quant à lui annoncé 37 millions au début du mois.

L'année dernière, la récolte de blé française avait atteint un niveau exceptionnel de 40,4 millions de tonnes. En 2016, il s'agira d'un nouveau record, négatif cette fois, pour l'Hexagone : les agriculteurs n'ont pas connu d'aussi mauvaise moisson depuis la grande sécheresse qui a touché la France en 1976.

Baisse des prix

La raison ? Les champs de blé ont souffert des mauvaises conditions météorologiques. Les températures trop froides, les pluies excessives et le manque de lumière ont entraîné des maladies comme la frusariose ou encore la proli­fération d'insectes ravageurs... Résultat : des épis peu chargés et des grains de médiocre qualité. Cette piètre moisson tombe d'autant plus mal pour la France que ses grands concurrents (Etats-Unis, Russie et Ukraine) annoncent des récoltes record.

..................
http://www.lesechos.fr/finance-marches/ ... picks=true

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par sherpa421 » 27 juil. 2016, 14:29

Les céréaliers : Une année bonne c'est eux qui encaissent, une année mauvaise, c'est le contribuable qui paye.
http://www.lesechos.fr/finance-marches/ ... 017198.php
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par energy_isere » 05 août 2016, 12:13

France: le rendement des champs de blé en baisse de 30%, au pire niveau depuis 30 ans (Agreste)

AFP le 05/08/2016

Le rendement des champs de blé français est attendu en baisse de 30% pour la récolte 2016, et devrait ainsi atteindre le taux le plus bas depuis 1986, selon une estimation du ministère de l'Agriculture diffusée vendredi.

La production nationale de blé tendre devrait atteindre 29,1 millions de tonnes, en chute de 29% par rapport à 2015, car "les cultures ont souffert d'un excès d'eau et du manque de luminosité" en raison des intempéries du printemps, souligne Agreste, le service statistique du ministère.
http://www.boursorama.com/actualites/fr ... 79039fb7a1

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le déclin inéluctable de l'industrie agricole française.

Message par energy_isere » 09 août 2016, 13:32

Les exportations françaises de blé plombées

le 09/08/2016

Le pire rendement à l'hectare en 33 ans. Les pluies ont fait des dégâts chez les céréaliers français. Selon le cabinet d'analyse des marchés agricoles Agritel, la France perdra en 2016 sa place de numéro 1 européen à l'export en blé tendre vers les pays tiers, au profit de l'Allemagne.

Image

..................
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... es.N422452

Répondre