Les Liberaux et le PO. Mode de raisonnement.

Discussions libres mais portant sur le thème général de la déplétion.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Francis Déry
Charbon
Charbon
Messages : 246
Inscription : 29 oct. 2007, 13:37
Localisation : République Virtuelle du Québec Électrifié et découvrant du Pétrole et du Gaz Naturel

Message par Francis Déry » 06 nov. 2007, 06:47

LeLama a écrit :Encore faut il croire que la theorie des Jeux est plus exacte que les raisonnements des economistes, ce dont je doute.
J'avais mentionné que dans une société capitaliste purement compétitive, le profit n'existe pas. Nul ne s'enrichit, sauf à court terme.
Après le Picouille, le Progrès devient Regrès
Image

lolo2
Kérogène
Kérogène
Messages : 35
Inscription : 16 oct. 2007, 16:07

Message par lolo2 » 07 nov. 2007, 06:21

Je connais assez mal l'économie, mais il me semble qu'elle procède via deux simplifications qui l'empêchent de décrire la réalité :
- au niveau de l'agent économique : l'agent économique est rationnel, doué d'un libre-arbitre, autosuffisant et autonome (et là on retrouve nos idées libérales).
- au niveau des mécanismes : pour pouvoir prétendre à la scientificité, l'économie a tendance à se modéliser mathématiquement. Pour que ces modèles soient gérables, l'économie oublie délibérément des facteurs au lieu de les neutraliser.
Le problème est que les libéraux ont une confiance absolue dans l'économie comme science première parce que c'est la seule qui utilise leurs dogmes. (Demandez à un psychologue s'il pense que les agents sont rationnels et libres !)

Z
Kérogène
Kérogène
Messages : 15
Inscription : 28 janv. 2007, 23:45
Localisation : Lille

Message par Z » 07 nov. 2007, 19:07

Dans l'économie de marché, le renchérissement du cout du pétrole va créer une motivation pour soi trouver plus de pétrole soi des alternatives viables au pétrole.

Le terme clé ici est 'motivation'. Ca ne veut en aucun cas dire qu'il existe plus de pétrole ou qu'il y ait des alternatives viables. Juste que le système économique oriente pour les chercher.

Bien évidemment, les marchés ne sont jamais purs et parfaits. Par exemple Joseph Stiglitz a théorisé l'asymmétrie de l'information dans les marchés.

Celà étant dis, je considère que "NON" n'est ni une théorie économique valable ou même une politique raisonnable. Que ceux qui rejettent l'économie de marché devraient essayer de proposer autre chose.

A titre d'indication, regardez quand l'URSS a atteint son pic de production et quand elle s'est effondrée.
La liberté, c'est jusqu'à la longueur de la chaîne.

ABC
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 975
Inscription : 15 mars 2007, 15:45
Contact :

Message par ABC » 07 nov. 2007, 20:29

La question n'est pas là. Sceptique analysait la réaction de ceux qui se nomment les "libéraux" à la problématique du PO. Il faut bien comprendre qui est désigné: ce sont les doctrinaires du marché(ils nient l'être mais ce n'est pas important).
Pour le reste, entre la vision pure et dure d'un libéralisme économique sans concession et l'URSS, il me semble qu'il y a tout une gamme de nuances.

Répondre