PO / RC : quel est le plus grand risque

Discussions libres mais portant sur le thème général de la déplétion.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

PO / RC : quel est le plus grand risque

Vous pouvez sélectionner 4 options

 
 
Consulter les résultats

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Préoccupations énergétiques/préoccupations climatiques

Message par rico » 28 nov. 2006, 15:16

J'ai l'impression grandissante qu'on aura pas le temps de rencontrer des problèmes liés à la pénurie énergétique car les conséquences du réchauffement climatique vont arriver bien avant le PO et vont liquider le surplus démographique mondial. Et que c'est la catastrophe écologique et démographique à venir qui relèguera au second plan voire anéantira du même coup le problème de l'offre/demande de pétrole par le simple fait qu'il y aura moins de monde sur terre.

Avatar de l’utilisateur
jerome
Condensat
Condensat
Messages : 538
Inscription : 14 avr. 2005, 11:43
Localisation : 69, Lyon

Message par jerome » 28 nov. 2006, 15:43

Je ne crois pas, car le RC est un phénomène certes rapide, mais pas tant que ça. Les conséquences du RC vont se faire sentir de plus en plus, et pour les contrer (ex : vent, froid, destruction, chaleur, ...) nous consommerons (dans les pays riches) encore plus d'énergie, amplifiant encore plus le RC et rapprochant encore plus le PO.
Je pense plutôt que nous allons encaisser les 2 en même temps, ce qui les rendra encore plus destabilisants et destructeurs : tu as froid et plus de quoi te chauffer / tu n'as plus de tracteur et les récoltes sont cramés par la sécheresse (tu n'as plus d'eau non plus) SADDDD.
Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé,
Alors seulement vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas
-- un Indien Cree

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Message par rico » 28 nov. 2006, 15:58

On sait sans en être sûr qu'un scénario catastrophe rapide est possible : qu'il s'agisse d'un arrêt du gulfstream avec un retour à l'ère glaciaire ou d'une montée très rapide des océans avec des innondations un peu partout (cf le film d'Al Gore). La banquise font à un rythme impensable, un rythme beaucoup plus inquiétant que celui de la raréfaction du pétrole à mon sens...

Avatar de l’utilisateur
jerome
Condensat
Condensat
Messages : 538
Inscription : 14 avr. 2005, 11:43
Localisation : 69, Lyon

Message par jerome » 28 nov. 2006, 16:12

De ce que j'ai lu, les scénario rapide de glaciation après arret du Gulf Stream se font en une dizaine d'année, ce qui est "long" en temps humain et instantané à l'échelle géologique.
La glace ne va pas recouvrir Marseille en 3 jours ("Le jour d'après).
Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé,
Alors seulement vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas
-- un Indien Cree

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Message par rico » 28 nov. 2006, 16:21

les scénario rapide de glaciation après arret du Gulf Stream se font en une dizaine d'année, ce qui est "long"
La pénurie energétique peut très bien avoir lieu dans plus de 10 ans! Rien ne prouve que le PO aura lieu avant les boulversements climatiques (qui ont déjà eu lieu mais qui pour l'instant ne sont pas visibles dans notre vie quotidienne.). Et puis 10 ans, non : c'est très court!

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 28 nov. 2006, 16:26

On parle plutôt de Changement Climatique (CC), dans la mesure où, dans le cadre d'un réchauffement global de la planète, l'impact local peut être très divers, avec par exemple les régions pôlaires se réchauffant beaucoup plus que les régions équatoriales, bien équipées en mouvement de convection propices à l'évacuation de calories.

En Europe, ce qui est le plus à craindre n'est pas vraiment le simple réchauffement, mais un nouveau régime de sécheresse/pluies violentes aboutissant à des inondations qui ne remplissent pas les nappes.

Avec deux degrés supplémentaires, cet effet nous posera des problèmes.

Avec trois degrés, le moustique anophèle s'acclimate jusqu'au Royaume-Uni ; bien d'autres maladies, y compris du bétail, feront leur apparition, telle la fièvre catarrhale cette année.

De nombreuses plantes ne résisteront pas, pour des raisons climato-financières : le maïs ne survit chez nous qu'à grands coups d'irrigation ; quand celle-ci deviendra trop chère/impossible, les agriculteurs se tourneront vers des plantes moins avides d'eau.

Au-delà, la garrigue méridionale sera en feu tout l'été, jusqu'à ce qu'il ne reste qu'une terre semi-désertique. Nos moyens habituels seront impuissants à enrayer tout ou partie de ces phénomènes, et certaines régions, devenant par trop inhospitalières, seront désertées. Le Portugal s'est déjà trouvé incapable d'enrayer les feux de forêts de 2006, malgré l'aide de ses voisins. Quand on regarde l'urbanisation des départements du Var ou des Bouches-du-Rhône, force est de constater que certaines villes importantes sont indéfendables contre des incendies à répétition.

Ces transformations assez graves sont faibles devant celles encourues par les Etatsuniens, qui verront d'abord la sécheresse s'installer dans les états du sud (Texas, Louisiane, Arkansas, Oklahoma), et supporter des tornades et des cyclones plus puissants ; la Floride va vite perdre son statut de paradis, et la Nouvelle-Orleans n'est que le premier exemple. Le grenier à blé des Etats-Unis va se dessécher rapidement ; l'élevage coûtera beaucoup plus cher, et sera abandonné dans certaines zones. Les cyclones remonteront la côte atlantique de plus en plus au nord, impactant des Etats non préparés à des vents de cette violence.

Une évolution symétrique surviendra en Asie, à cela près que les Chinois, avec leur longue tradition de cataclysmes, en subiront un peu mieux les effets.

Enfin, à partir d'une certaine température, la disruption des fonctionnalités autrefois assurées par la biodiversité perdue rendra toute tentative aléatoire.

La chaleur ou le froid ne seront qu'une petite partie des problèmes.
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Dagobert
Brut léger
Brut léger
Messages : 441
Inscription : 29 juin 2005, 15:47
Localisation : Bruxelles

Message par Dagobert » 28 nov. 2006, 16:27

Malheuseument pour l'humanité, je crois que l'on est juste au début du seuil qui va nous faire basculer d'un état stable que nous connaissons à un autre état stable dont nous n'imaginons pas la couleur! c'est un peu comme les 0 et les 1 qui nous permettent de communiquer; depuis le début de l'électronique les chercheurs se sont évertués à rendre le basculement de plus en plus rapide,on sait en plus que la terre fonctionne de même, entre deux états stables, la période de transition est extrèmement courte en regard de la durée des états stables.
Je vous propose donc de commencer à observer autour de vous les signes de ce basculement.
Je commence donc:aujourd'hui dans mon potager 50°39' 04" lat. Nord et 4°33'37" long. Est, un cassis a fait de nouvelles feuilles, et les bourgeons du lilas sont presqu'ouverts! peut-être aurai-je des roses de Noël car pour le moment il reste des boutons en parfaite santé!
Voilà c'est bon pour aujourd'hui :smt073
Mourir pour des idées, d'accord, mais de mort len....ente,d'accord mais de mort len.... en en te. Georges Brassens

Avatar de l’utilisateur
Malmedy
Goudron
Goudron
Messages : 123
Inscription : 28 août 2006, 21:39
Localisation : Belgique

Message par Malmedy » 30 nov. 2006, 22:23

Es si on avait les 2 problèmes en même temps dans 6 à 10 ans. Cela correspond au prévision pour le PO de l'ASPO, et comme les conséquences du RC sont cumulatifs (donc iront en s'accélérant), cela pourrait être le cas aussi dans cette fourchette.

Si on en croit JMJ, on pourrait éviter les conséquences les plus fâcheuses du RC en ne remplaçant pas le pétrole par le charbon. Il considère donc que le PO aura lieu avant le Pire du RC (PRC) :-s

Steph01
Goudron
Goudron
Messages : 128
Inscription : 18 sept. 2006, 21:06
Localisation : Pays de Gex (01)

Message par Steph01 » 30 nov. 2006, 23:40

J'ajouterais encore un ou deux facteurs qui compliquent encore la chose et la rendent impossible plus encore à entrevoir :
- Et le problème de la nourriture ? A courte échéance on pourrait voir les premiers ravages du passage au bio carburant et les effets du réchauffement climatique sur les céréales -> Réduction de population -> ??
- Et l'économie Américaine ? Il ne faut plus grand chose à mon avis pour que l'économie Américaine tousse fortement et entraine les autres places boursières -> chômage -> decroissance -> baisse de la demande.

Il y a tellement de facteurs aggravants que le PPP n'aura peut-être pas la suprématie des conséquences, voire aucune avant longtemps.

Steph

Avatar de l’utilisateur
DominiqueBoscher
Brut léger
Brut léger
Messages : 422
Inscription : 02 déc. 2006, 20:22
Localisation : Nice
Contact :

Message par DominiqueBoscher » 02 déc. 2006, 22:43

Ce qui est terrible et dommage c'est que ces problèmes n'ont même pas été abordés par la dernière intervention de Nicolas Sarkosi sur antenne 2; Sur près de 3 heures d'émission avec Arlette Chabaut, pas une minute pour parler de ces problèmes...
NB : je donne l'impression d'attaquer Sarko, bien quen fait je pourrais tout aussi bien faire la même remarque pour Ségo...

Avatar de l’utilisateur
Jorkar
Charbon
Charbon
Messages : 260
Inscription : 05 mai 2006, 18:34
Localisation : Ile de France
Contact :

Message par Jorkar » 02 déc. 2006, 23:40

Si vous voulez mon avis, le pb énergétique arrivera plutôt avant les "gros" pbs climatiques. Sauf si l'on recoure massivement au charbon. Dans ce cas je donne 200 ans au temps qu'il reste à vivre à l'humanité.
L'homme ne court pas à sa perte, il y va en voiture!

Avatar de l’utilisateur
DominiqueBoscher
Brut léger
Brut léger
Messages : 422
Inscription : 02 déc. 2006, 20:22
Localisation : Nice
Contact :

Message par DominiqueBoscher » 03 déc. 2006, 00:01

Si j'ai bien interprété les données présentées par Al Gore, sauf à réagir rapidement et même sans ajouter le charbon dans les données, l'humanité est en danger bien avant cela ! (Ce qui me met hors de moi car j'ai 4 enfants dont un de 5 ans !)

Steph01
Goudron
Goudron
Messages : 128
Inscription : 18 sept. 2006, 21:06
Localisation : Pays de Gex (01)

Message par Steph01 » 03 déc. 2006, 22:56

DominiqueBoscher a écrit :(Ce qui me met hors de moi car j'ai 4 enfants dont un de 5 ans !)
Que dire avec ma fille de 2 ans 1/4 et mon fils de -3mois (pas né)...

Steph

Avatar de l’utilisateur
DominiqueBoscher
Brut léger
Brut léger
Messages : 422
Inscription : 02 déc. 2006, 20:22
Localisation : Nice
Contact :

Message par DominiqueBoscher » 03 déc. 2006, 23:02

Que dire avec ma fille de 2 ans 1/4 et mon fils de -3mois (pas né)...
...Désolé, j'ai réagi en ne pensant qu'à moi... en fait nous sommes tous concernés...
Le seul problème c'est que nous en sommes conscients pendant que d'autres continuent à vivre dans l'insouciance...

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 03 déc. 2006, 23:31

DominiqueBoscher a écrit :Le seul problème c'est que nous en sommes conscients pendant que d'autres continuent à vivre dans l'insouciance...
Je dirais plutôt que le problème de nos enfants est que les décideurs ont tous plus de cinquante ans, et seront donc tous morts quand les difficultés viendront.

Beaucoup sont déjà conscients, en tout ou partie, de ce qui arrive.
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Répondre