Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice ?

Envie de bavarder ? C'est ici.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Répondre
Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10221
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par mobar » 31 janv. 2015, 12:29

Lansing a écrit :C'est donc un peak de l'augmentation de la production.
En réponse au peak de l'augmentation de la croissance de la population

La nourriture se stockant assez mal, il est normal que lorsque les populations voient s'infléchir leur croissance, la courbe de croissance de l'alimentation change de direction

Pas confondre point d'inflexion et maximum
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10221
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par mobar » 29 mars 2015, 22:16

mobar a écrit :
Lansing a écrit :C'est donc un peak de l'augmentation de la production.
En réponse au peak de l'augmentation de la croissance de la population

La nourriture se stockant assez mal, il est normal que lorsque les populations voient s'infléchir leur croissance, la courbe de croissance de l'alimentation change de direction

Pas confondre point d'inflexion et maximum
Peak food en passe d'être franchi sur France Culture

http://www.franceculture.fr/emission-ce ... 2015-02-04

et quelques autres graphes
http://wattsupwiththat.com/2011/10/08/p ... -security/
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par rico » 30 mars 2015, 08:42

Gros problème en effet : on peut vivre (on devrait vivre) avec un seul repas par jour. La plupart des maladies disparaitraient. Le problème est par conséquent et au contraire un risque d'explosion démographique !!! Terminé la régulation démographique par les maladies. Les 15 milliards d'humains droit devant.... =D> ](*,)

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par mahiahi » 31 mars 2015, 17:50

rico a écrit :Gros problème en effet : on peut vivre (on devrait vivre) avec un seul repas par jour.
Le nombre de repas quotidiens importe peu, ce qui compte, c'est la ration énergétique journalière (ou hebdomadaire, si tu fais moins d'un repas par jour).
Donne moi une ration, je peux la manger en une fois, la répartir en deux, trois, quatre ou cinq si ça me chante.
Mais à la fin de la journée, j'aurais mangé autant.
(Pour être complètement rigoureux, ça change des choses le nombre de repas et l'heure à laquelle on les prends, mais l'idée principale est là : un repas n'est pas standardisé)
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1013
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par Silenius » 02 avr. 2015, 22:59

rico a écrit :Gros problème en effet : on peut vivre (on devrait vivre) avec un seul repas par jour. La plupart des maladies disparaitraient. Le problème est par conséquent et au contraire un risque d'explosion démographique !!! Terminé la régulation démographique par les maladies. Les 15 milliards d'humains droit devant.... =D> ](*,)
Je crois que c'est le contraire, car a calories égales, plus tu fais de repas , plus tu limite ton pic glycémique.
Les cellules cancéreuses étant très grosses consommatrices de glucose, il a été démontré (sur des souris ) que le jeûne associé a une faible chimio, les tuait (les cellules cancéreuses, pas les souris !).
Les (chasseurs-) cueilleurs mangeaient toute la journée (marcher, déterrer une racine comestible, manger, marcher, trouver des baies, manger, marcher, etc....)

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par mahiahi » 07 avr. 2015, 14:06

Silenius a écrit :Je crois que c'est le contraire, car a calories égales, plus tu fais de repas , plus tu limite ton pic glycémique
mais plus tu décharges d'insuline!
Silenius a écrit :Les (chasseurs-) cueilleurs mangeaient toute la journée (marcher, déterrer une racine comestible, manger, marcher, trouver des baies, manger, marcher, etc....)
Les chasseurs cueilleurs n'ont pas tous disparu : en général, ils ramassent/chassent la nourriture et la ramènent pour la partager (les chasseurs ne sont pas forcement les cueilleurs)
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
Alturiak
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1595
Inscription : 24 mai 2008, 21:28
Localisation : Paris

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par Alturiak » 08 avr. 2015, 11:02

mahiahi a écrit :
Silenius a écrit :Je crois que c'est le contraire, car a calories égales, plus tu fais de repas , plus tu limite ton pic glycémique
mais plus tu décharges d'insuline!
C'est une boutade comme ton autre réponse ? Sinon, si tu peux expliciter ton raisonnement cela m'intéresse.

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par mahiahi » 08 avr. 2015, 18:57

En gros, à chaque repas, tu libères de l'insuline (hormone de stockage).
En multipliant les repas, tu multiplies également les pics d'insuline et tu augmentes le risque de résistance de ton organisme à cette hormone.
Pour le cancer, je n'ai pas d'élément, mais pour le diabète (insulinorésistance = diabète gras), c'est établi.
Cancer ou diabète, fais ton choix!
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par rico » 08 avr. 2015, 19:41

"Tu creuses ta tombe avec tes dents". Donc en mangeant moins et/ou en absorbant moins de calories tu ralentis les travaux.

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1013
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par Silenius » 10 avr. 2015, 06:20

mahiahi a écrit :En gros, à chaque repas, tu libères de l'insuline (hormone de stockage).
Un repas, c'est quand tu mange beaucoup en une fois et qu'il y a des excés a stocker.
Si tu mange peu a chaque fois, et des aliments pauvres en sucres rapides, il n'y a pas d'excés a stocker.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59578
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par energy_isere » 01 août 2015, 13:51

RDC: l’élevage des insectes comme réponse à l’insécurité alimentaire

Image

Agence Ecofin 26 juillet 2015

La lutte contre l’insécurité alimentaire en République démocratique du Congo amène le pays à s’engager dans une voie innovante. En effet, le gouvernement s’est associé à la FAO pour lancer un programme de développement de l’entomophagie (la consommation des insectes) dans le pays.

Doté d’une enveloppe de 247 000 $ et portant sur deux ans, l’initiative permettra de former 200 éleveurs d’insectes comestibles, notamment le grillon, la chenille Cirina forda, la sauterelle et le criquet. Elle cible essentiellement la province de Kinshasa et celle du Bandundu et devrait permettre de lutter contre la malnutrition qui touche 5 millions de personnes dans le pays.

S’expliquant sur la pertinence de ce projet, le représentant-pays de la FAO en RDC, Laurent Kikeba, affirmait à Radio Okapi: «Selon des études, 70% de la population de la ville de Kinshasa consomme des insectes qui, en moyenne, atteignent le taux de protéine de 55%. En outre, l’élevage des insectes pollue moins que celui de bovins». Et d’ajouter que le projet, qui débutera en octobre prochain permettrait également l’installation d’un Centre de promotion de l’élevage d’insectes comestibles (CPEIC).
http://www.agenceecofin.com/innovation/ ... limentaire

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par rico » 01 août 2015, 14:56

ça a plutôt l'air très appétissant.

Avatar de l’utilisateur
marc0
Condensat
Condensat
Messages : 694
Inscription : 06 juil. 2007, 15:24

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par marc0 » 03 août 2015, 12:48

rico a écrit :ça a plutôt l'air très appétissant.
oui on dirait des crosnes...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59578
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice

Message par energy_isere » 06 mai 2016, 21:29

L'indice des prix alimentaires poursuit sa remontée

Franck Stassi Usine Nouvelle le 06/05/2016

Après avoir chuté de 18,7% en 2015, l’indice des prix alimentaires de la FAO progresse depuis le début de l’année (+1,8%) sous l’effet d’une remontée des prix des céréales.

En avril, l’indice des prix alimentaires de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a progressé pour le troisième mois consécutif, pour atteindre 151,8 points (+ 0,7%). "La hausse relativement forte des prix des huiles végétales, conjuguée à une progression plus modeste des cours internationaux des céréales, a largement compensé le recul des prix du sucre et des produits laitiers", explique l’institution. Sur un an, l’indice a néanmoins perdu 10,1%.

Du mieux pour les céréales

A mi-parcours de la campagne, l’indice des prix des céréales s’est apprécié de 1,5% entre les mois de mars et d’avril, à 166,4. Les producteurs américains de maïs envisagent d’accroître leurs surfaces de 6% en 2016-17, tandis que la Chine cessera son programme d’achat et de stockage à cette échéance. La production mondiale de riz augmenterait quant à elle de 1% entre les campagnes 2015-16 et 2016-17, à 495,2 millions de tonnes. "S’agissant de la campagne 2016, les prévisions climatiques indiquent qu’après avoir atteint son maximum en novembre-décembre 2015, l’intense épisode El Niño actuel pourrait se dissiper progressivement dans les prochains mois", rassure la FAO.

A l’inverse, les indices des prix des produits laitiers (- 2,9%, à 127,4) et du sucre (-1,7%, à 215) reculent sous l’effet de fortes disponibilités. En Europe, la collecte de lait a ainsi progressé de 6,5% entre janvier et février, dans un marché caractérisé par une faible demande. La baisse des prix du sucre constatée le mois dernier ne pourrait, en revanche, n’être que passagère, le déficit mondial constaté sur le marché étant amené à se poursuivre lors de la prochaine campagne
http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... ee.N390127

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5197
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Sécurité alimentaire : sommes nous au bord du précipice ?

Message par Raminagrobis » 22 sept. 2018, 19:00

Lien Tiens, on reparle entomophagie, avec un gros investissement près d'amiens dans une usine de protéines d'insectes.
Toujours moins.

Répondre